Vous êtes sur la page 1sur 7

Contexte

Il s’agit de réaliser une interface de supervision pour les départs électrique de la salle MCC d’une
usine de production d’engrais (JFC1)

Les moteurs serviront à faire fonctionner l’usine par exemple en Entrainant :

Des pompes pour un remplissage de bacs, des racleurs pour l’évacuation de la pulpe solide vers les
Bacs, des agitateurs…

Grâces a la supervision on pourra surveiller et protéger tous les différents moteurs installes sur le
site.

Quels paramètres faudrait-il superviser ?

Il faut d’abord commencer par énumérer les facteurs qui peuvent entrainer la panne d’un moteur

Les ruptures de l'isolement des enroulements et l'usure des roulements sont les deux principales
causes de panne moteur, mais ces problèmes résultent eux-mêmes de raisons très différentes.

On peut citer :

Tension transitoire : elle peut être due à des sources internes ou externes aux sites. Des
charges adjacentes, des batteries de condensateurs, voir des conditions météorologiques…
peuvent générer des tensions transitoires dans le système de distribution

Impact : la dégradation de l'isolement des enroulements moteur risque de se traduire par une panne
anticipée et une indisponibilité non planifiée

Déséquilibre de la tension : Tout déséquilibre de l'impédance ou de la distribution des


charges risque d'entraîner un déséquilibre sur les trois phases. Les pannes potentielles
peuvent provenir du câblage du moteur, de ses terminaisons, voire des enroulements eux-
mêmes

Impact : le déséquilibre génère une circulation excessive du courant sur une ou plusieurs phases, ce
qui augmente les températures de fonctionnement et dégrade l'isolement.

Distorsion harmonique : les harmoniques désignent toutes les sources supplémentaires de


tensions AC haute fréquence ou les courants alimentant les enroulements moteurs.

Impact : la réduction de l'efficacité du moteur entraîne des coûts supplémentaires et augmente les
températures de fonctionnement

Réflexions sur les signaux PWM de sortie d'entraînement : Les variateurs de vitesse utilisent
une technique de modulation de largeur d'impulsion (PWM) pour contrôler la tension de
sortie et la fréquence d'un moteur. Les réflexions sont générées lorsque l'impédance n'est
pas adaptée à la source et à la charge.

Impact : la dégradation de l'isolement des enroulements moteur entraîne des périodes


d'indisponibilité non planifiées

Les courants sigma : désignent les courants parasites qui circulent dans un système. Les
courants sigma dépendent de la fréquence du signal, du niveau de tension, de la capacité et
de l'inductance des conducteurs.

Impact : déclenchement mystérieux de circuit dû à un courant de la terre de protection

Les surcharges opérationnelles : se produisent lorsqu'un moteur est soumis à une charge
excessive.

Impact : usure prématurée des composants électriques et mécaniques provoquant une panne
permanente

Alignement incorrect : L'alignement devient incorrect lorsque l'arbre d'entraînement du


moteur n'est pas correctement aligné sur la charge

Impact : usure prématurée des composants mécaniques d'entraînement provoquant des pannes
prématurées

Desserrement de l'arbre : Le desserrement désigne un jeu excessif entre des pièces (Billes du
roulement).

Impact : usure accélérée des composants rotatifs provoquant une panne mécanique

Tension d'arbre : Lorsque des tensions d'arbre du moteur dépassent la capacité́


d'isolement de la graisse à roulement, des courants dirigés vers le roulement extérieur
peuvent se présenter et entrainer l'apparition de piqures et de rainures sur les bagues de
roulement.

Impact : les arcs électriques sur les surfaces des roulements peuvent entrainer l'apparition de piqures
et de cannelures provoquant des vibrations excessives et, au final, le dysfonctionnement des
roulements

Au vu de ces défauts cites ci hauts les paramètres qu’on peut éventuellement superviser sont : les
surintensité, les cour- circuits, les défauts de phases, les défaut d’isolement, la température de
fonctionnement …
Protection de ces défauts avec La gammes de produits TeSYS :

Protection contre les courts-circuits

On installe un disjoncteur magnétique qui permet de couper l’alimentation

Il en existe plusieurs types selon la plage d’énergie à couvrir

Les tesys GV2L et GV2LE permettent de

Couvrir des puissances jusqu’à 15 KW

Les GV3L jusqu’à 45 KW

Les GV4L et GV4LE jusqu’à 55KW


Ils peuvent être équipé de contact auxiliaire qui permet de relayer le défaut en face avant
(signalisation led) et au su niveau de la salle de contrôle (écrans de supervisions)

Protection contre les surcharges (surintensités)

Il faut installer un relais thermique muni de contacteurs (car le relais à lui seul n’a pas de
pouvoir de coupure, il peut détecter le défaut mais ne peut pas arrêter le moteur d’où l’intérêt du
contacteur)

Le relais Tesys LR couvre des

Courants entes [0.16 630] A

à noter qu’il dispose d’une borne

pour le pilotage d’une bobine de contacteur

et la signalisation externe

Protection défaut de perte de phase

Le courant électrique utilisé dans les installations de moyenne et grande puissance est triphasé,
c’est-à-dire qu’il est fourni par trois conducteurs (ou phases).

Ainsi pour les cas d’un moteur électrique lorsque le courant cesse de passer dans un ou deux des
trois conducteurs, il y a perte de phase.

Ce qui provoque une montée en courant des deux autres phases.


La protection de ces surcharges est assurée par le relais thermique qui va déclencher le contacteur

NB le disjoncteur magnétothermique peut être une solution alternative pour la protection


contre les surcharges et la perte de phase, elle est combine avec la protection contre le court-circuit

On les distingue selon la plage de puissance :

Tesys GV2ME jusqu’à 11 KW

Tesys GV2P jusqu’à 15KW

Tesys GV3P jusqu’à 45KW

Tesys GV4P et GV4PE jusqu’à 45KW

Tesys GV5P jusqu’à 110KW

Tesys GV6P jusqu’à 260KW

Défauts d’isolements :

Pour la surveillance des défauts d’isolement des moteurs on peut installer des localisateurs de
défauts qui permet de signaler départ par départ le défaut

Notamment le Vigilohm IMDIFL12


qui peut surveiller jusqu’à 12 circuit de moteur

en les signalant grâce aux LED

Ainsi une fois les défauts signalés, on peut déclencher l’alimentation à l’aide du disjoncteur
magnétothermique Tesys GV4PEM
Remarque il existe un produits de la gamme Tesys qui intègre toutes ces protections cites ci hauts en

un seul boitier : il s’agit de Tesys U

Il permet la commande direct marche arrêt ou la commande inverseurs a deux sens de rotation

Il comporte plusieurs modules dans le bloc de base qui permettent entre autres :

Protection et commande

Alarm

Communication

Affichage des valeurs électriques


On peut aussi lui ajouter des contacts auxiliaires

Protection contre la foudre

Installation de parafoudre en sortie transformateur qui permettra de protéger la partie électronique


de puissance de l’installation

Vous aimerez peut-être aussi