Vous êtes sur la page 1sur 27

Module :comptabilité des sociétés approfondie

(S9)

La dissolution des sociétés

Réalisé par :

❑ ANOUAR EL BOUKRI ❑ABDELATIF AMMANI

❑ SAID HALLOUZI

Encadré par:

Prof. TAQI ahmed


Plan :
Introduction …………………………………………………………………………...……..1

I. Les aspects juridiques .………………………………………………………………….2

1.1 Les causes de dissolution :………………………………………………………….2

1.1.1 Causes communes à toutes les sociétés.……………………………………….2

1.1.2 LES CAUSE SPÉCIFIQUES À CHAQUE TYPE DE SOCIÉTÉ .………...6

1.2 La définition des opérations liquidation et de partage…………………………….7

1.2.1 Les opérations de liquidation………………………………………………….7

1.2.2 Les opérations de partage……………………………………………………..7

II. Les aspects comptables…………………………………………………………………..8

2.1 traitements comptables .……………………………………………………………..8

2.2 Comptabilisation de la dissolution - présence d'un actif net à partager…………9

2.3 Comptabilisation de la dissolution - absence d'actif net à partager……………..10

III. Application .…………………………………………………………………………….12

Conclusion……………...……………………………………………..……………………..24
Introduction :
Les personnes morales comme les personnes physiques finissent un jour ou l'autre
par disparaître. L'existence des sociétés prend fin par la dissolution. Cette dissolution est
provoquée par un certain nombre d'événements prévus ou imprévus; la disparition de la
société pouvant être naturelle ou accidentelle. L'effet de cette dissolution est d'entraîner la
liquidation de la société.

1
I. Les aspects juridiques :
1.1 Les causes de dissolution :
Les causes de dissolution sont pour la plupart énoncées par le DOC à l'article 1051 et sont
souvent communes à toutes les sociétésC1J, qu'elles soient civiles ou commerciales. Elles
peuvent être soit d'origine volontaire, soit d'origine légale, soit d'origine judiciaire. En outre,
la société est également dissoute pour tout autre motif prévu par les statuts (L. 5-96, art. 18,
al.

1.1.1 Causes communes à toutes les sociétés:


1.1.1.1 Les causes de dissolution volontaire :
- La dissolution volontaire résulte de la volonté des associés. Les causes volontaires sont au
nombre de trois: la volonté commune des associés, la fusion et la volonté unilatérale d'un ou
de plusieurs associés.

1.1.1.1.1 La volonté commune des associés :


- Cette volonté commune qui a été à l'origine de la constitution de la société peut également
mettre fin à l'existence de la société au moyen d'une décision de dissolution anticipée. Il
s'agit là d'une manifestation de l'autonomie de la volonté et de l'application des principes
généraux du droit des contrats. S'agissant d'une modification des statuts qui touche à la
durée de la société.

1.1.1.1.2 La fusion de sociétés :


La fusion est la réunion de deux ou plusieurs sociétés en une seule. Cette opération peut se
réaliser de deux manières :
1. par fusion-absorption lorsqu'une société absorbe une autre; dans ce cas, la société absorbée
est dissoute;
2. par fusion-scission lorsque deux ou plusieurs sociétés décident de disparaître pour faire
place à une société nouvelle.

1.1.1.1.3 La volonté unilatérale d'un ou de plusieurs associés :


L'article 1057 du DOC prévoit que lorsque la durée de la société n'est pas déterminée ni par
les statuts, ni par l'objet de la société, chacun des associés peut, par une manifestation
unilatérale de volonté notifiée à ses coassociés, renoncer à la société et provoquer la
dissolution anticipée. il s'agit bien d'une dissolution volontaire et non d'une dissolution
judiciaire, sauf si les autres associés contesten.t le droit à dissolution.

2
Conditions. La dissolution par volonté unilatérale est entourée par la loi de certaines
précautions:
- la renonciation doit être faite de bonne foi et non pas dans le but d'écarter les autres associés
pour s'approprier seul le profit qui devait revenir à tous;

- elle ne doit pas intervenir à contretemps, à un moment où, dans l'intérêt de la société, il n'est
pas opportun de procéder à la dissolution. C'est le cas lorsque la société connaît de graves
difficultés ;
- la dissolution ne peut intervenir qu'à la fin de l'exercice en cours et à condition que l'associé
ait notifié sa renonciation trois mois au moins avant cette époque, sauf s'il justifie de motifs
graves qui l'ont empêché de respecter ce préavis. La notification doit être faite à tous les
associés.

1.1.1.2 Les causes de dissolution légale :


- Ces causes entraînent la dissolution de plein droit de la société. Certaines sont communes à
toutes les sociétés, les autres ne s'appliquent qu'aux sociétés de personnes ou à certains types
de sociétés.

1.1.1.2.1 Expiration de la durée de la société :


Lorsque la société a été constituée pour une durée déterminée, l'arrivée du terme met fin à la
vie de la société qui se trouve dissoute de plein droit (DOC, art. 1054, al. 1).

1.1.1.2.2 Réalisation ou extinction de l'objet social :


Réalisation de l'objet. Lorsque l'objet pour lequel la société a été constituée est réalisé, la
société est dissoute. Ce qui suppose que l'objet social se limite à une opération temporaire.
C'est le cas lorsqu'il s'agit de construire un immeuble ou de procéder au lotissement d'un
terrain ; lorsque les opérations de construction ou de viabilisation sont terminées, la société
n'a plus d'objet et doit être dissoute même avant l'arrivée du termel

Extinction de l'objet. La société est également dissoute quand il s'avère que l'objet social est
impossible à réaliser ; dans ce cas la société devient sans objet

1.1.1.2.3 Perte totale ou partielle des biens de la société :

La société finit par l'extinction de la chose commune, ou la perte partielle assez considérable
pour empêcher une exploitation utile.

3
La perte pouvant entraîner la dissolution peut se retrouver dans. trois situations:
- la perte de la chose commune consécutive à un incendie ou à un vol, sous réserve des
indemnités d'assurance, à une nationalisation sans indemnité, ou à. une confiscation au sens
de l'article 36 du Code pénal.

- La perte de l'apport en jouissance effectué par un associé (DOC, art. 1052, al. 1) ou
l'impossibilité dans laquelle se trouve un associé. de prêter ses services lorsqu'il a promis
d'apporter son industrie (DOC, art. 1052, al. 2)

- La perte de la moitié du capital social, à moins que les associés ne décident de reconstituer
le capital ou de le limiter à la somme effectivement existante.

1.1.1.2.4 Réunion des droits sociaux entre les mains d'un seul associé :
Principe. En vertu du principe de l'unité du patrimoine, les associés doivent être au minimum
deux. Lorsque qu'un associé regroupe entre ses mains la totalité du capital d'une société, celle-
ci doit être dissoute de plein droit puisqu'un élément essentiel fait défaut. Cette situation peut
se produire par cession ou transmission des droits sociaux, entre vifs, ou à titre de mort.

La dissolution de plein droit ne concerne que les socié-tés de personnes. Les sociétés
anonymes disposent d'un délai d'un an pour régulariser leur situation.

- SARL. Les sociétés à responsabilité limitée ne sont pas concernées par ce .cas de dissolution puisque la société
devient automatiquement et sans formalité particulière une société à responsabilité limitée d’associé unique.

1.1.1.2.5 Nullité de la société :


Lorsque la nullité de la société est prononcée, celle-ci se trouve de plein droit dissoute sans
rétroactivité et il est procédé à sa liquidation (L 17-95, art. 346 applicable à toutes les sociétés
commerciales).

1.1.1.2.6 Liquidation judiciaire :


Le jugement d'ouverture de la liquidation judiciaire emporte de plein droit dissolution de la
société qui entre en phase de liquidation. Le tribunal peut, à tout moment, prononcer la clôture
de la liquidation (C.C., art. 669) qui entraîne l'extinction de la personnalité morale.
L'article 586 du Code de commerce dispose que l'activité de l'entreprise est poursuivie après
le prononcé du redressement judiciaire. L'ouverture du redressement judiciaire n'entraîne pas
la dissolution.

4
1.1.1.3 Les causes de dissolution judiciaire :
La dissolution judiciaire est prononcée par le tribunal à la requête d'un associé pour justes
motifs ou à titre de peine accessoire à une condamnation pénale.

1.1.1.3.1 Dissolution pour justes motifs :


L'article 1056 du DOC permet à tout associé de poursuivre la dissolution de la société, même
avant terme, s'il y a de justes motifs. C'est une prérogative d'ordre public qui ne peut être ni
supprimée ni atténuée par les statuts ou par des conventions extrastatutaires120.

Pour illustrer cette notion de justes motifs, le texte cite à titre énonciatif trois cas:

1° Mésintelligences graves entre les associés ;

2° Manquement d'un associé à ses obligations ;

3° Impossibilité pour un associé d'accomplir ses obligations.

1.1.1.3.2 Dissolution à titre de peine accessoire à une condamnation pénale :


L'article 36 du Code pénal prévoit, parmi les peines accessoires, la dissolution d'une personne
juridique. Cette dissolution, d'après l'article 47 du même code, interdit la continuation de
l'activité sociale même sous un autre nom et avec d'autres dirigeants et doit entraîner la
liquidation de la société.

1.1.1.4 Les causes statutaires de dissolution :


Le DOC n'a pas prévu expressément la possibilité d'ajouter des clauses statutaires de
dissolution. Mais rien n'interdit aux statuts de prévoir des causes de dissolution autres que
celles prévues par la loi1. Les statuts d'une société à responsabilité limitée peuvent prévoir que
la société sera dissoute en cas de décès d'un associé (L. 5:96, art. 85, al. 2). De même, il peut
être prévu que la société sera dissoute à la survenance d'un événement déterminé tel que la
modification de la situation juridique ou financière d'un associé (changement de contrôle), la
suppression d'un régime fiscal ou administratif privilégié ou la succession de plusieurs
exercices déficitaires.

5
1.1.2 Les causes spécifiques à chaque type de société :
1.1.2.1 Les causes particulières aux sociétés de personnes :
1.1.2.1.1 Décès, absence déclarée ou interdiction d'un associé :
Dans toute société de personne, le décès d'un des associés entraîne la résiliation du contrat de
société.

L'absence est la situation dans laquelle se trouve une personne qui ne donne plus de ses
nouvelles, dont on ignore si elle est morte ou encore en vie et au sujet de laquelle un jugement
de présomption de décès a été rendu (C. fam., art. 325)• Tant que le jugement déclaratif de
décès n'est pas prononcé, l'absent est tenu pour vivant tant à l'égard de ses droits et biens qu'à
l'égard des droits d'autrui (C. fam., art. 326)

L'interdiction est une mesure judiciaire qui constitue un empêchement à la capacité


d'exercice. Elle frappe d'une part le dément, le prodigue et le faible d'esprit(C. fam., art. 220).
Elle constitue d'autre part une mesure de sûreté qui s'attache de plein droit aux peines
criminelles sans qu'il soit besoin de la prononcer (C. pén., art. 36 et s.).

1.1.2.1.2 Redressement ou liquidation judiciaire d'un associé :


Le redressement ou la liquidation judiciaire d'un associé entraînent la dissolution de plein
droit de la société par le seul effet du jugement d'ouverture de la procédure collective. Mais
les statuts peuvent prévoir la continuation de la société entre les associés ; à défaut, ces
derniers peuvent raire prononcer l'exclusion de l'associé mis en redressement ou en
liquidation judiciaire (DOC, art. 1060).

1.1.2.2 Les causes particulières à certains types de sociétés :


Sociétés en nom collectif. En cas de continuation de la société, après le décès d'un associé,
avec des héritiers mineurs non émancipés, la société est dissoute si elle n'est pas transformée
dans le délai d'un an en société en commandite dont les mineurs deviennent commanditaires
(L. 5-96, art. 17, al. 7).
SARL. La société est dissoute dans les cas suivants :
- si la société n'est pas transformée en société anonyme dans le délai de deux ans lorsque le
nombre d'associés est devenu supérieur à cinquante (L. 5-96, art. 47);
- lorsque la situation nette devient inférieure au quart du capital social et que la régularisation
n'est pas intervenue au plus tard à la clôture de l'exercice suivant celui au cours duquel la
constatation des pertes est intervenue (L 5-96, art. 86).
Sociétés anonymes. La dissolution de la société peut intervenir dans les cas suivants :

6
- réduction du nombre d'actionnaires à moins de cinq depuis plus d'un an (L 17-95, art. 358);
- réduction du capital à un montant inférieur au minimum légal de 300 000 dirhams ou de
trois millions de dirhams non suivie de régularisation dans un délai d'un an (L. 17-95, art.
360);
- défaut de régularisation lorsque la situation nette devient inférieure au quart du capital social
au plus tard à la clôture du deuxième exercice suivant celui au cours duquel la constatation
des pertes est intervenue (L. 17-95, art. 357).

1.2 La définition des opérations liquidation et de partage :


1.2.1 Les opérations de liquidation:
Il s'agit de la réalisation des éléments d'actif de la société par cession à des tiers et
règlement des dettes. Il peut y avoir liquidation globale par cession de l'actif et du passif à un
tiers ou liquidation détaillée, élément par élément. La liquidation précède la dissolution
proprement dite.
Les opérations de liquidation consistent à:
- Faire l'inventaire des éléments d'actif et de passif pour établir le bilan
- Céder les éléments d'actif pour les valeurs retenues
- Régler le passif exigible. Si les disponibilités sont insuffisantes pour payer les créanciers, les
associés qui sont indéfiniment et solidairement responsables doivent avancer les fonds pour
combler l'insuffisance de l'actif
- Présenter le bilan après liquidation et avant partage
1.2.2 Les opérations de partage:
Le bilan après liquidation peut présenter deux situations:
- L'actif net est supérieur au capital, dans ce cas, il y a boni de liquidation
- L'actif net est inférieur au capital, dans ce cas, il y a mali de liquidation Les écritures :
- Les droits des associés sur le capital et les réserves
- La participation des associés aux pertes
- Le partage proprement dit
Après ces opérations, les comptes sont généralement soldés, sauf cependant dans le cas
où certains associés restent débiteurs ou créanciers les uns des autres. Il suffit alors de solder
leurs comptes en admettant que ces dettes et créances perdent leur caractère social pour
acquérir un caractère personnel.
N.B: Dans toute société, la personnalité morale de la société survit pour les besoins de la
liquidation. Cette dernière est généralement réalisée par un liquidateur nom

7
II. Les aspects comptables :
1.3 Traitements comptables :
1.3.1 Opérations de liquidation :
Lors de la liquidation, les opérations suivantes doivent être effectuées :

 encaissements des créances, cessions d’immobilisations, des stocks, des titres, …


 paiements des dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales, autres dettes, …
 solde des comptes de gestion : annulation des charges et des produits,
 évaluation du résultat de liquidation : boni ou mali,
 bilan de liquidation.

Comptes spécifiques utilisables :

 663 Charges exceptionnelles sur opérations de liquidation,


 773 Produits exceptionnels sur opérations de liquidation,
 123 résultats de liquidation,

1.3.2 Opérations de partage :


Deux situations peuvent être rencontrées :

 existence de capitaux propres à répartir entre les associés,


 existence de dettes impayées.

2.1.1. Existence de capitaux propres à répartir entre les associés :

Chaque associé à droit :

 au remboursement de son apport : valeur nominale des titres,


 majoration en cas de boni de liquidation,
 minoration en cas de mali de liquidation.

2.1.2. Existence de dettes impayées :

Au moment de la dissolution, il peut exister des dettes impayées : fournisseurs, organismes sociaux,
Etat, …

La situation est différente selon le type de société :

 dans les SA et les SARL les associés et actionnaires sont responsables à concurrence de leur apport, au-

8
delà, les dettes sont soldées au détriment des créanciers,

 dans les SNC, les associés sont solidairement responsables et doivent donc payer les dettes sur leur
patrimoine personnel.

1.4 Comptabilisation de la dissolution - présence d'un actif net à partager :

Bilan avant liquidation

Bilan avant partage

Actif Passif
Reliquat d’actifs éventuels Capitaux propres avant liquidation
Trésorerie après liquidation Résultat de liquidation

Partage

Constatation des droits des associés


Débit comptes des capitaux propres

Crédit : Remise des biens


Débit : comptes d’associés (446x)
Crédit : comptes d’actif

9
1.5 Comptabilisation de la dissolution - absence d'actif net à partager :

Bilan avant partage

Actif Passif
Capitaux propres
négatifs Dettes
Total : Néant
Total : Néant

Partage

Associés indéfiniment et Associés responsables à


solidairement responsables concurrence de leurs apports
(cas des sociétés de personnes) (cas des sociétés de capitaux)

Imputation aux associés des Les associés perdent le


capitaux propres négatifs capital apporté Les créanciers
Débit : comptes 346x demeurent impayés
Débit : comptes de dettes
Crédit : capitaux
propres négatifs Crédit : comptes de capitaux
Apports de fonds par les propres négatifs
associés (Comptes soldés les uns
Débit : trésorerie ; par les autres)
Crédit : comptes 346x
Paiement des dettes
Débit : comptes de dettes ;
Crédit : trésorerie

N.B :

o Intervention d'un liquidateur extérieur à la société : c'est la règle dans les liquidations
judiciaires ; le liquidateur gère alors la trésorerie issue de la liquidation sur un compte
bancaire indépendant de la société. Cela conduit à utiliser une subdivision du compte
3488 «Débiteurs divers» dans les livres comptables de la société et une subdivision

10
du compte 4488 «Créditeurs divers» dans la comptabilité du liquidateur. Il s'agit de
comptes réciproques.
o Lorsque l'actif net à partager excède le capital, la différence est dite «boni
de liquidation». Dans le cas contraire, il s'agit d'un «mali de liquidation».
.

11
III. Application :
 Exemple 1: Opérations de liquidation :

La société ABC est composée de 3 associés A, B et C qui détiennent le capital dans les
proportions suivantes: A 200.000 DH, B 500.000 DH et C 300.000 DH soit 1.000.000 DH au
total.

Bilan de la société ABC se présente au moment de la décision de dissolution comme suit:

ACTIF Brut Amt / Net PASSIF Brut


Prov
Frais 200.000 50.000 150.000 Capital 1.000.000
préliminaire.
Matériel 700.000 300.000 400.000 Fourniss 200.000
eurs
Dépôts et 100.000 100.000 Banque 100.000
caut.
Stocks 400.000 50.000 350.000
Clients 270.000 20.000 250.000
Caisse 50.000 50.000
Total 1.720.000 520.000 1.300.000 1.300.000

Les associés se sont réunis et ont nommé M. SAJID comme liquidateur de la société.
Durant le mois qui a suivi cette décision, les opérations de liquidation réalisées par M. SAJID,

qui réclame 12.500 DH d'honoraires et 2.500 DH de frais relatifs à cette liquidation, étaient
les suivantes:

* Réalisation de l'actif:

 Matériel et outillage vendu à 450.000 DH

 Les dépôts et cautionnements sont repris pour leur valeur comptable

 Stocks marchandises cédés à 50.000 DH

 Créances clients 200.000 DH

* Désintéressement des tiers:

 Fournisseurs réglés pour 200.000 DH

12
 Dettes bancaires réglées pour la totalité

TAF:

1. Comptabiliser les opérations de réalisation de l'actif et du règlement du passif.

2. Déterminer s'il s'agit d'un boni de liquidation ou d'un mali de liquidation.

o Solution:

1. Comptabilisation des opérations de liquidation

3488 SAJID, liquidateur 50.000


5161 Caisse 50.000
Remise des disponibilités à M. SAJID
Date
2811 Amortissement des frais préliminaires 50.000
651 VNC des éléments d'actif liquidés 150.000
211 Frais préliminaires 200.000
Date
2833 Amortissement des I.T.M.O 300.000
3488 SAJID, liquidateur 450.000
7519 Produit de liquidation des éléments d'actif 50.000
2332 Matériel et outillage 700.000
Date
3488 SAJID, liquidateur 100.000
2486 Dépôts et cautionnements 100.000

Date
391 Provision pour dépréciation des stocks 50.000
3488 SAJID, liquidateur 50.000
651 VNC des éléments d'actif liquidés 300.000
3111 Stocks de marchandises 400.000

13
Date
3942 Provision pr dépréc. Clients et cptes rattachés 20.000
3488 SAJID, liquidateur 200.000
6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 50.000
3421 Clients 270.000
Date
4411 Fournisseurs 200.000
3488 SAJID, liquidateur 200.000
Date
5541 Banques (soldes créd iteurs) 100.000
3488 SAJID, liquidateur 100.000
Date
6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 15.000
3488 SAJID, liquidateur 15.000
Date
5141 Banque 535.000
3488 SAJID, liquidateur 535.000

2. Détermination du résultat de liquidation:

7519 Produit de liquidation des éléments d'actif 50.000


120 Résultat de liquidation 465.000
651 VNC des éléments d'actif liquidés 450.000
6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 65.000

Il s'agit d'un mali de liquidation de 465.000 DH

(- 465.000 = 50.000 – 150.000 – 300.000 – 50.000 – 15.000)

ACTIF Brut Amt / Net PASSIF Brut


Prov
Banque 535.000 535.000. Capital 1.000.000
. Résultat de -465.000
liquidation
Total 535.000 535.000 535.000

14
 Exemple2 : Boni liquidation

Soit la société « XXXXXXXXXXXXXXXXX S.A.R.L» société à responsabilité limitée au capital de


445.000DH, dont le siège social est à Casablanca, XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX, son
capital est réparti entre Messieurs Mohamed Reda 120.000DH, Ahmed Jaber 120.000DH Khaled
Jarir 130.000DH, Adel Moussa 75.000DH
En date du 30 Juin 2012, les associés de la dite société aux termes de leur assemblée générale annuelle
ordinaire qui avait pour objet de statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 Décembre 2011, ont
convenu d’un commun accord de prononcer sa dissolution anticipée à compter du 15 Juillet 2012.
Bilan au 30/06/2012 :

Actif Brut Amrt/Pr Net Pass Brut


v f
Frais préliminaires 30.000 20.000 10.000 Capital social 445.000
Matériel et outillage 1.000.000 600.000 400.000 Réserve légale 25.000
Marchandises 300.000 30.000 270.000 Autres réserves 400.000
Report à nouveau -100.000
Clients et comptes 600.000 100.000 500.000 Résultat net 120.000
rattachés
Disponibilités 30.000 30.000 Fournisseurs 400.000
Dettes sociales 160.000
Total actif 1.960.000 750.000 1.210.00 Tota 1.210.000
0 l

 Opérations réalisées par le liquidateur :

1) - Les frais préliminaires ont étés repris pour leur valeur comptable;

2) - Le matériel et outillage a été vendu au prix de 450.000DH;

3) - Les stocks de marchandises ont étés vendu au prix de 280.000DH;

4) - Les clients douteux ont réglé leurs dettes pour 120.000DH sur les 200.000DH de créances qui
étaient provisionnées à 50%;

Les autres clients ont payé 385.000DH après déduction d'un escompte de 15.000DH;

5) - Les dettes fournisseurs sont réglées après escompte obtenu de 10.000DH;

6) - Les dettes sociales ont étés payés dans les délais;

7) - Les frais de liquidation étaient de l’ordre de 30.000DH.

 Remarque:
 Tous les règlements sont effectués par chèques.
 Bien qu'en principe les opérations soient soumises à la TVA, il n'en a pas été tenu compte.

15
 Traitement comptable des opérations de liquidation :

2811 Amrt Frais d'établissement 20 000


6585 Charges exceptionnelles sur opérations de liquidation 10 000
2111 frais d’établissement 30 000
Annulation des frais d’établissement

5141 banques 450 000

7513 produits de cession d’éléments d’actif 450 000

Prix de cession d’immobilisations

5141 banques 280 000

7111 ventes de marchandises 280 000

Vente de marchandises

6513 VNC d’actifs cédés 400 000

2833 Amrt matériel et outillage 600 000

2332 matériels et outillage 1 000 000

Sortie du patrimoine des immobilisations

6114 variations des stocks de marchandises 300 000

3111 stocks de marchandises 300 000

Annulation du stock initial

5141 banques 505 000

6585 pertes sur créances irrécouvrables 80 000

6585 charges exceptionnelles sur opération de liquidation 15 000

342 clients 600 000

Encaissement des créances clients

16
4411 fournisseurs 400 000

7585 produits exceptionnel sur opérat de liquidation 10 000

5141 banques 390 000

Paiement des fournisseurs

4441 sécurité sociale 160 000

5141 banques 160 000

Paiement des organismes sociaux

6585 charges exceptionnelles sur opération de liquidation 30 000

5141 banques 30 000

Paiement des frais de liquidation

3911 provisions pour dépréciation des stocks 30 000

3942 provisions pour dépréciation des clients et CR 100 000

75963 reprises sur provision pour dépréciation


D’actif circulant 130 000

17
 Détermination du résultat de liquidation (Boni ou Mali) :

7513 produits cession éléments d’actif 450 000

7585 produits exceptionnels sur opérations de liquidation 10 000

7111 ventes de marchandises 280 000

75963 reprises provision dépréciation actif circulant 130 000

6513 VNC d’actifs cédés 400 000


6114 variations des stocks de marchandises 300 000
6585 pertes sur créances irrécouvrables 80 000

6585 charges exceptionnelles sur opérations de liquidation 55 000

1198 résultat de liquidation 35 000

Evaluation du résultat de liquidation

Actif Brut Amort/prov Net Passif Brut


Frais Capital social 445 000
préliminaires
Matériel et Réserve légale 25 000
outillage
marchandises Autres réserves 400 000
Clients et comptes Report à -100 000
rattachés nouveau
disponibilités 805 000 685 000 Résultat de 35 000
liquidation
Total actif 805 000 685 000 Total 805 000

18
Le boni de liquidation est donc de 360 000 =(805 000-445 000)

1111 capital social 445 000

1140 réserves 25 000

1150 autres réserves 400 000

1189 résultat de liquidation 35 000

1169 report à nouveau 100 000

4461 associés capital à rembourser 805 000


Liquidation de la société

Solde de tous les comptes du bilan

4461 associés capital à rembourser 805 000

5141 banques 805 000

Virement aux actionnaires

 Exemple 3 : Opérations de partage d'une société :


a. Cas de la SA et de la SARL:

Les dissolutions de ces sociétés ont en commun accord le fait que la responsabilité des
associés est limitée à leurs apports.

A-1 Société anonyme:


Le partage de l'actif net plus complexe que dans le cas d'une société de personnes
lorsqu'il existe plusieurs catégories d'ayants droit:

* Les actionnaires, dont les droits peuvent être différents selon qu'ils possèdent des actions
ordinaires, des actions de jouissance ou des actions privilégiées.
* Les porteurs de parts qui peuvent avoir un droit sur les réserves et sur les résultats de liquidation.

19
Le capital et les réserves sont partagés conformément aux droits de chacun
Le résultat de liquidation est partagé selon les règles de répartition des bénéfices, sans constitution
de réserves devenues inutiles, à moins que les statuts contiennent une clause spéciale relative à sa
répartition.

La liquidation peut être effectuée par les dirigeants sociaux ou par un liquidateur
externe.

 Exemple 3 :
La société anonyme "Etablissement SOUHAIL" est mise en liquidation en Juin 2000.
Sa balance de liquidation, toutes opérations de liquidation effectuées, présente les soldes de
comptes suivants :

En 1990, la société a procédé à l'amortissement de son capital représenté à l'époque


par 2.000 actions de 500 DH ; puis, pour étendre son activité, elle a émis en 1993, 3.000
actions de 500 DH de nominal émises à 625 DH l'une, libérées de moitié à ce jour.
La clause des statuts relative à la répartition des bénéfices stipule ce qui suit:
"Sur les bénéfices annuels, restant disponibles après impôt, il est prélevé:
- 5% pour affectation à la réserve légale
- La somme nécessaire pour servir un intérêt de 5% aux actions sur le capital libéré et non
amorti
Le solde après affectation aux réserves ou report de bénéfices que peut décider
l'assemblée, sera attribué aux actionnaires"
Une autre clause précise qu'en cas de dissolution de la société, le partage du boni de
liquidation devra se faire en considération de la règle actuelle de répartition des bénéfices.
En l'absence de résultat de l'exercice, il est décidé de prélever l'intérêt statutaire sur le
résultat de liquidation.

20
TAF:
1. Présenter le projet de répartition établi par le conseil d'administration conformément
aux statuts
2. Donner les écritures de répartition et de règlement à la date du 1er juillet 2000
o Solution:

• Le capital souscrit non appelé n'ayant pas été versé n'implique aucun remboursement. Il
sera soldé en annulant en contrepartie le compte Actionnaires, capital souscrit non appelé.
• Le capital appelé revient aux actions libérées et non amorties en fonction des montants
effectivement apportés et non amorties

• Le capital amorti, la réserve légale, la prime d'émission, la réserve facultative et le report à


nouveau sont à des titres divers des réserves appartenant à toutes les catégories d'actions dans
la même proportion que les superdividendes, c'est à dire dans cet exemple
proportionnellement au nombre d'actions
• Les résultats de liquidation sont à partager entre toutes les actions comme les bénéfices
d'exercice.
1. Tableau de répartition:

(1) 1.250.000 = 2.500*500 et 3.000.000 = 3.000*500*1/2


(2) 3.225.000/7.500 = 430 par action
(3) 2.500*500*5%*1/2 = 31.250 et 3.000*250*5%*1/2 = 18.750 (6 mois d'intérêts)
(4) (350.000-50.000)/7.500 = 40 par action
2. Comptabilisation:
a- Exercice des droits:

21
01 /07 /1990
11111 Capital non amorti 2.000.000
11112 Capital amorti 1.000.000
1111 Capital souscrit non appelé 750.000
1121 Prime d'émission 625.000
1140 Réserve légale 375.000
1152 Réserve facultative 1.000.000
1161 Report à nouveau 225.000
120 Résultat de liquidation 350.000
1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 750.000
44661 Actionnaires A, comptes de liquidation 940.000
44662 Actionnaires B, comptes de liquidation 2.456.250
44663 Actionnaires C, comptes de liquidation 2.178.750

 Reprise des éléments d'actif :

01 /07 /2000

44661 Actionnaires A, comptes de liquidation 940.000


44662 Actionnaires B, comptes de liquidation 2.456.250
44663 Actionnaires C, comptes de liquidation 2.178.750

5141 Banque 5.575.000

o N.B:
- En cas de perte de liquidation, il y a lieu de l'imputer sur les réserves avant de répartir en
commençant par les réserves dont la constitution n'était pas obligatoire.
-Si les réserves ne suffisent pas pour absorber les pertes, l'imputation se fait ensuite sur le
capital, ce qui peut conduire les associés à libérer le capital non appelé si le capital appelé est
insuffisant pour couvrir les pertes.
- Si compte tenu de cette libération, la totalité des pertes ne peut être imputée, cela traduit
l'insolvabilité de la société et un bilan établi à ce stade laisse apparaître pour seuls postes les

22
pertes non annulées par les apports et les réserves ainsi que les dettes non payées et qui ne
pourraient pas l'être en raison de la limitation de la responsabilité des associés à leurs apports.

- Les mêmes règles juridiques de dissolution des sociétés anonymes sont applicables
aux sociétés à responsabilité limitée.
Le partage de l'actif net est plus simple en raison de l'existence d'une seule catégorie
d'associés.

23
Conclusion :

24
25