Vous êtes sur la page 1sur 3

SAOUD Kamal

I) Historique :Le polychlorure de vinyle a été découvert plusieurs fois par accident au cours du
XIXème siècle, notamment par le chimiste et physicien français Henri Victor Regnault, en 1838.
En effet, ce matériau issu de la polymérisation des monomères de chlorure de vinyle apparaissait sous la
forme d’un solide blanc dans des bouteilles de chlorure de vinyle après qu'elles aient été exposées au soleil.
La production industrielle de PVC a été lancée aux Etats-Unis par la société Union Carbide en 1933.
En Allemagne, ce nouveau polymère a été produit à partir de 1935 et a d’abord servi à remplacer
le Caoutchouc dans l’isolation des câbles électriques.
En France, c’est la société Saint-Gobain qui l’a produit pour la Première fois en 1939 dans la banlieue de
Lyon (à Saint-Fons)

.II) Préparation :
II) -1 Synthèse du monomère :
Depuis 1970, le chlorure de vinyle monomère de formule semi-développée : CH2 =CHClest essentiellement
produit à partir d’éthylène dans des unités de grande capacité pouvant dépasser 500 000 tonnes/an.Le
monomère est obtenu en 2 étapes : a) production de 1,2 dichloroéthane, soit par chloration de l’éthylène, soit
par oxychloration de l’éthylène par le chlorure d’hydrogène en présence d’air (ou d’oxygène) ;b)pyrolyse du
1,2 dichloroéthane en chlorure de vinyle.

II) -2 Polymérisation : C’est la réaction par laquelle les molécules s’additionnent successivement les
unes aux autres pour former une chaîne macromoléculaire de grande longueur.Quand les macromolécules
sont constituées à partir d’un seul type de monomère, elles sont appelées homopolymères.Lorsque la
polymérisation s’effectue en présence de mélanges de monomères différents, on réalise une
copolymérisation quiconduit à des copolymères

.II) -2- 1 Principe :La réaction de polymérisation du chlorure de vinyle monomère par voie radicalaire
donne naissance à des macromolécules linéaires de masses moléculaires moyennes déterminées (cf.
2.1Indice de viscosité) dont la répartition présente une allure gaussienne asymétrique (figure 1). C’est une
réaction fortementexothermique.Il existe plusieurs procédés industriels de polymérisation du chlorure de
vinyle monomère :
a) Polymérisation en suspension :Le système réactionnel (monomère + initiateur organo-soluble)est
dispersé sous forme de gouttelettes dans un milieu spécifique(eau + colloïde protecteur) (figure 2). En fin de
polymérisation, onobtient des grains de PVC (de diamètre moyen d’environ 120 à150 µm) en suspension
dans l’eau (slurry )Après récupération du monomère non transformé, le PVC estséparé de l’eau, par essorage
ou décantation, puis séché et tamisé.
b) Polymérisation en masse :Ce procédé consiste à polymériser le monomère en l’absenctotale d’eau et
d’agent dispersant. Un initiateur organo-soluble est ajouté au chlorure de vinylemonomère. Le PVC,
insoluble dans son monomère, précipite dansle milieu réactionnel au fur et à mesure de sa formation selon
lesdeux étapes suivantes :— une étape de prépolymérisation où environ 10 % du monomère est polymérisé
dans des conditions spécifiques pour formerdes grains de caractéristiques morphologiques définies ;
— une étape de polymérisation au cours de laquelle les grains de « semence » sont transférés dans le
réacteur principal où sont ajoutés du monomère et des initiateurs ; la polymérisation se poursuit par
croissance des grains initiaux.
C) Polymérisation en émulsion :La réaction a lieu en milieu aqueux où le monomère est maintenue en
émulsion à l’aide d’agentstensioactifs du type savon. La polymérisation (figure 3) est réalisée au moyen
d’un initiateur hydrosoluble et se poursuit à l’intérieur des micelles (agrégats de molécules de tensioactif en
milieu alcalin).Par ce procédé, on forme une émulsion stable constituée de particules de dimensions
comprises entre 0,1 et 1 µm appelée latex.Après passage dans des sécheurs atomiseurs, on obtient des grains
de PVC ayant la forme de sphères creuses (cénosphères)de faible diamètre (10 à 100 µm) qui peuvent être
classifiées et broyées.
III) Les additifs :
a) Les stabiliants :
Sous l’effet de la chaleur, de la lumière et de l’oxygène, les molécules de PVC se dégradent avec départ de
chlorure d’hydrogène qui catalyse lui-même la réaction (réaction autocatalytique). Il y adéhydrochloruration
intramoléculaire du polymère, donnant lieu à la formation de chaînes polyéniques conjuguées et à
l’apparition d’une coloration jaune puis brune, progressivement.La poursuite intermoléculaire de la
déhydrochloruration provoque une réticulation des chaînes entre elles, conduisant à l’obtention d’un produit
charbonné infusible.Le rôle de la stabilisation est double :— fixer le chlorure d’hydrogène libéré pour
empêcher la réaction autocatalytique ;— réagir sur les liaisons insaturées pour supprimer les structures
polyéniques.

b) Lubrifiants :
La mise en œuvre du PVC à température élevée fait intervenirdes forces de frottement entre le polymère et
les parois métalliques des machines de transformation et entre les grains ou lesmacromolécules du polymère
lui-même.Le rôle du lubrifiant est donc de maîtriser et régulariser cesforces de frottement. Il en existe deux
grandes familles :— externes : leur action vise à combattre les frottements sur lesparois métalliques des
outillages en facilitant le glissement de lamatière plastique et en évitant les collages sur ceux-ci ; ils sont
peucompatibles avec le polymère ; on utilise généralement des paraffines et des cires de polyéthylène ;—
internes : leur action consiste à réduire les frottements intermoléculaires qui provoquent l’échauffement du
polymère etrisquent d’entraîner sa dégradation thermique ; ces lubrifiants,compatibles avec le PVC pour
éviter toute migration hors du polymère, sont des dérivés des alcools et esters d’acides gras, souventde
l’acide stéarique.

C) Plastifiants :Le rôle du plastifiant est de diminuer les forces de liaisons entreles différentes chaînes
moléculaires du polymère. Cela permetd’abaisser la température de transition vitreuse du PVC (78 oC
pourle PVC pur) et d’obtenir un comportement souple et une meilleure résistance au choc, à température
ambiante. Les plastifiants les plus communément utilisés sont les estersphtaliques (diisooctyle, dibutyle,
diisononyle, diisododécyle), phosphoriques et adipiques. On trouve aussi des plastifiants polymériques de
masses moléculaires variées. Ces produits peu volatils résistent bien à la migration.La législation
européenne tend à restreindre le choix des plastifiants autorisés pour le PVC (à consulter ainsi que les
directives).
d) Charges :
Ce sont des substances inertes, minérales en général, qui sontincorporées dans les mélanges pour modifier
certaines propriétés(mécaniques, électriques, thermiques), améliorer l’aspect de surface ou réduire le prix de
revient des produits finis. Les plusutilisées sont :
— les carbonates de calcium (naturels ou précipités) ;— les kaolins calcinés ;— le talc ;— les dolomies ;—
le sulfate de baryum ;— les oxydes métalliques.
e) Agents antichocs :Ils sont destinés à améliorer la résistance aux chocs du PVC, enparticulier à
basse température. Ce sont généralement des polymères et des copolymères de types :— polyéthylènes
chlorés ;— polyacrylates ;— copolymères MBS ou ABS.
IV) Les Proprietés :
Propriétés chimiques :Le PVC non plastifié résiste bien (jusqu'à 60° C) aux acides et bases ainsi qu'aux
huiles, alcools et hydrocarbures aliphatiques. Par contre, il est sensible aux hydrocarbures aromatiques et
chlorés, aux esters et cétones qui occasionnent un gonflement. Le PVC souple est sensible aux agents
atmosphériques et à la lumière solaire. Action physiologique-alimentarité : les vinyliques peuvent convenir
pour la fabrication d'objets satisfaisant aux règlements sur les denrées alimentaires et les objets à contact
alimentaire.
Propriétés électriques:Le PVC présente de bonnes propriétés isolantes mais les pertes électriques dans le
matériau sont suffisamment importantes pour permettre le soudage par haute fréquence.
Propriétés thermiques :Le PVC (amorphe) a une température de transition vitreuse comprise entre 75 et
80° C, c'est dire qu'à température ambiante, il est rigide et qu'au-dessus de 90° C, il est caoutchouteux (faible
résistance, grande déformation). Le PVC se décompose dans une flamme en libérant de l'acidechlorhydrique
gazeux mais il est autoextinguible.
Propriétés dimensionnelles : Le PVC présente une bonne stabilité dimensionnelle et un retrait limité dû àsa
structure amorphe.
Propriétés de mise en œuvre :Le PVC se forme très bien à chaud pour les aménagements intérieurs de nos
coffrets "PLASTICASE".

V) Application :Le polychlorure de vinyle trouve aujourd’hui de nombreuses utilisations dans


l'industrie.On distingue principalement trois types de matériaux :
- le PVC rigide, lisse et dur, utilisé pour fabriquer les tuyaux de canalisation, les garnitures et habillages de
fenêtres
- le PVC souple, qui sert à recouvrir les manches de pinces et les câbles ou à fabriquer des plafonds tendus,
des imperméables et des rideaux de douche
- les films de PVC plastifié utilisés pour le marquage publicitaire ou comme emballage, sous forme de film
étirable.
Cette matière Plastique figure aussi en bonne place parmi les nouveaux Revêtements de sol et sert à
fabriquer les bouteilles, les pellicules photo et les disques vinyles 45 et 33 tours.
VI) Conclusion :
Le PVC (polychlorure de vinyle) est un matériau particulièrement polyvalent. C’est pourquoi le PVC est très
présent dans la plupart des secteurs industriels (Bâtiments et travaux publics, emballage, automobile, etc.…)
La troisième matière plastique la plus utilisée dans le monde s’est adaptée au fil des années, des
règlementations et des besoins des industriels. Le PVC est une matière première sur laquelle nous avons près
d’un siècle de recul. Néanmoins le PVC continue de soulever des questionnements et des avis
contradictoires, souvent fondés sur des raccourcis médiatiques. Le sujet est aussi vaste que complexe. Voici
l’essentiel à savoir sur le PVC, pour pouvoir faire la part entre les idées reçues et la réalité d’une matière
première plastique qui n’a cessé d’évoluer et de s’adapter aux divers besoins et réglementations. 

Vous aimerez peut-être aussi