Vous êtes sur la page 1sur 23

EXAMEN PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE CLASSE

SUPERIEURE DES SYSTEMES D’INFORMATION ET DE


COMMUNICATION DU MINISTERE DE L’INTERIEUR

- SESSION 2016 -

Epreuve écrite du jeudi 11 février 2016

L’épreuve écrite unique d’admission consiste à partir d’un dossier à caractère


technique, en une étude de cas faisant appel à des connaissances relatives à
l’environnement et à la technique des systèmes d’information et de communication et
permettant de vérifier les capacités d’analyse et de synthèse du candidat ainsi que
son aptitude à dégager des solutions appropriées.

L’épreuve porte sur l’un des deux thèmes suivants soumis au choix du candidat le
jour de l’épreuve écrite :

- Les réseaux de télécommunications et équipements associés ;


- La gestion des systèmes d’information

LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS ET EQUIPEMENTS ASSOCIES

Durée 3h00

Le dossier documentaire comporte 20 pages.

IMPORTANT

IL EST RAPPELE AUX CANDIDATS QU’AUCUN SIGNE DISTINCTIF NE DOIT


APPARAITRE NI SUR LA COPIE NI SUR LES INTERCALAIRES.

ECRIRE EN NOIR ET EN BLEU - PAS D’AUTRES COULEURS

LA CALCULATRICE N’EST PAS AUTORISEE


Sujet
Une réunion de chefs d’ Etat doit avoir lieu au sein de votre département.

Afin d’en assurer la sécurité, il sera nécessaire de raccorder 10 caméras de vidéo


protection prévues dans le bâtiment où aura lieu cette réunion, à un système de vidéo
protection existant dans votre préfecture. La préfecture dispose de 15 caméras. Les deux
sites sont distants de 5 kilomètres.

En votre qualité de technicien de classe supérieure, vous étudierez la proposition


de raccordement transmise par l’organisme privé « VidéoTech » au chef du SIDSIC,
qui la trouve incomplète. Cette proposition est reprise dans le document 1.

Votre étude et vos propositions techniques devront lui permettre de compléter son dossier de
présentation au Préfet.

Un schéma devra compléter vos explications et vos choix techniques.

Il ne vous est pas demandé d’étudier le positionnement physique des caméras.

Le contexte :

 Concernant la vidéo protection, le site de la préfecture dispose de :


‐ 1 local technique avec l’ensemble des équipements. Les 15 caméras sont réparties sur
le site.
‐ L’ensemble de câblage du site est de catégorie 6a,
‐ Le système de vidéo protection est composé de 15 caméras de la marque 2MP.
Référence : 2.1 MP – CAMERA TUBE IP - 2.8-12 MM – IR 60 M – POE » (Plan
d’adressage iP 192.168.53.1 à 192.168.53.15 /24),
‐ 1 commutateur HPA5120 (adresse iP 192.168.53.17 /24) disposant de 24 ports
Ethernet et 4 ports SFP,
‐ 1 serveur dit de « gestion des flux » (configuration et d’affichage). Ce serveur ayant
l’adresse iP 192.168.53.16 /24 assure la gestion des adresses iP des caméras ainsi
que l’affichage des vidéos sur l’écran associé. Ce serveur dispose d'un outil de
supervision de l'infrastructure de la préfecture.
‐ Un câble de fibres optiques (fibre noire de 12 brins) relie le local technique de la
préfecture au local technique informatique du bâtiment recevant les chefs d’état, 3
brins mono mode sont disponibles.

 Concernant le bâtiment recevant les chefs d’ Etat :


‐ Les 10 caméras sont de marque 2MP. Référence : Caméra iP éco savy Bullet, IR
30MI,
‐ L’ensemble de câblage du site est de catégorie 6a,
‐ Toutes les caméras sont câblées en Ethernet, leurs cordons de liaison arrivent dans le
seul local technique du bâtiment,
‐ Un câble de fibres optiques (fibre noire de 12 brins) relie le local technique du bâtiment
au local informatique de la préfecture, 3 brins mono mode sont disponibles.

Nota :
‐ Le serveur de gestion des flux vidéo acceptera autant de flux que nécessaire.
‐ Vous disposez du budget nécessaire à vos souhaits de réalisation.

Dossier documentaire :

Document 1 Schéma d’infrastructure Page 4 à 8

Proposition de la société « VidéoTech » :


Caméra IP éco Savy Bullet
Extrait du site http://www.camera-videosurveillance.fr

TP-Link MC210CS Convertisseur RJ45 Gigabit /


Fibre Monomode 15Kms
Extrait du site http://www.abix.fr

D-LINK DES 1005P


Extrait du site http://www.dlink.com

Document 2 Page 9
Extrait du site http://www.camera-videosurveillance.fr

Caméra tube iP 2.1 MP

Document 3 Page 10
Extrait du site http://www.abix.fr

Convertisseur TP-Link RJ45 Gigabit / MC200CM


Page 11 à 12
Document 4 Extrait de http://www8.hp.com

HPA 5120
Document 5 Extrait du code pénal / Article 226-1 Page 13

Décret n° 2015-489 du 29 avril 2015 relatif à la vidéo Page 14 à 16


Document 6
protection

Document 7 Extrait du site http://www.fortinet.com Page 17 à 19

Fortigate 300D et 500D

Extrait des sites http://www.fortinet.com et


Document 8 Page 20
http://www.hp.com

SFP HP et SFP Fortinet

Document 9 Extrait du site http://www.hp.com Page 21

IMC de HP

Document 10 Extrait du site http://www.nagios.com Page 22 à 23

Nagios

Document 1

Schéma d’infrastructure

Proposition de « VidéoTech »

Caméra IP éco savy Bullet

Extrait de http://www.camera‐videosurveillance.fr 

TP-Link MC210CS Convertisseur RJ45 Gigabit / Fibre Monomode 15Km

Extrait de http://www.abix.fr

D-Link DES-1005P

Extrait du site http://www.dlink.com


Document 2

Caméra tube IP 2.1 MP
Extrait de http://www.camera‐videosurveillance.fr 
10 

Document 3

Convertisseur TP‐Link RJ45 Gigabit / MC200CM
Extrait de http://www.abix.fr 
11 

Document 4

Commutateur HP 5120‐24G EI
Extrait de http://www8.hp.com/ 
12 
13 

Document 5

Extrait de code pénal – Article 226-1


Article 226-1 Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22
septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende le fait, au moyen d'un
procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur,


des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image


d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des
intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le
consentement de ceux-ci est présumé.
14 

Document 6

JORF n°0101 du 30 avril 2015

Texte n°35

DECRET
Décret n° 2015-489 du 29 avril 2015 relatif à la vidéo protection aux abords
immédiats des commerces et modifiant le code de la sécurité intérieure (partie
réglementaire)

NOR: INTD1506274D

ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/4/29/INTD1506274D/jo/texte
Alias: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/4/29/2015-489/jo/texte

Publics concernés : commerçants, particuliers, agents du ministère de l’intérieur.

Objet : dispositifs de vidéo protection sur la voie publique aux abords immédiats des
bâtiments et installations des commerçants.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Notice : le présent décret précise les conditions de mise en œuvre de dispositifs de


vidéo protection sur la voie publique, dans les lieux particulièrement exposés à des
risques d’agression ou de vol, aux abords immédiats des bâtiments et installations des
commerçants, ainsi que le type de bâtiments et d’installations concernés, incluant les
lieux de vente et d’entrepôt.

Références : le présent décret est pris pour l’application de la loi n° 2014-626 du 18


juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises. Les
chapitres II et III du titre V du livre II de la partie réglementaire du code de la sécurité
intérieure qu’il modifie peuvent être consultés, dans leur version issue de cette
modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de l’intérieur,

Vu le code de la sécurité intérieure, notamment ses articles L. 251-2 et L. 252-2 dans


leur rédaction issue de l’article 73 de la loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative à
l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises ;
15 

Vu le décret n° 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au


fonctionnement de commissions administratives à caractère consultatif, notamment
son article 15 tel que modifié par les décrets n° 2009-613 du 4 juin 2009 et n° 2014-
446 du 30 avril 2014 ;

Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu,

Décrète :

Article 1

La partie réglementaire du code de la sécurité intérieure est modifiée conformément


aux articles 2 à 7 du présent décret.

Article 2

L’article R. 252-3 est ainsi modifié :

1° Les dispositions suivantes sont insérées après le quatrième alinéa (3°) :

« 4° Lorsque le système de vidéo protection est mis en œuvre aux fins définies au
dernier alinéa de l’article L. 251-2, le plan de détail prévu au 3° montre la zone
couverte par la ou les caméras dont le champ de vision doit être limité aux abords
immédiats des bâtiments et installations en cause.

« Une attestation de l’installateur certifiant que la ou les caméras sont déconnectées


des caméras intérieures et que les images qu’elles enregistrent ne peuvent être
techniquement visionnées par le demandeur ou ses subordonnés est jointe à la
demande. Est de même jointe une copie du courrier adressé par le demandeur au
maire en application du dernier alinéa de l’article L. 251-2. » ;

2° Les 4°, 5°, 6°, 7°, 8°, 9°, 10° et 11° de l’article R. 252-3 deviennent respectivement
les 5°, 6°, 7°, 8°, 9°, 10°, 11° et 12°.

Article 3

Après l’article R. 252-3, il est inséré un article R. 252-3-1 ainsi rédigé :

« Art. R. 252-3-1.-Sont concernés au titre du dernier alinéa de l’article L. 251-2,


lorsque ces lieux sont particulièrement exposés à des risques d’agression ou de vol à
raison notamment de la nature des biens ou services vendus ou de la situation des
bâtiments ou installations :

«-les lieux ouverts au public où se déroulent les opérations de vente de biens ou de


services ;

«-les lieux où sont entreposés lesdits biens ou marchandises destinés à ces


opérations de vente.
16 

« La ou les caméras composant le dispositif de vidéo protection sont déconnectées


des caméras installées à l’intérieur du lieu ouvert au public de manière à ce que le
responsable ou ses subordonnés ne puissent avoir accès aux images enregistrées par
la ou les caméras extérieures. »

Article 4

Au premier alinéa de l’article R. 252-9, les mots : « raisonnable mentionné à l’article


15 du décret n° 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au
fonctionnement de commissions administratives à caractère consultatif » sont
supprimés.

Article 5

Au premier alinéa de l’article R. 252-11, après la première phrase, il est inséré une
phrase ainsi rédigée :

« Lorsque l’autorisation a été délivrée sur le fondement du dernier alinéa de l’article L.


251-2 et qu’il n’a pas été fait application des dispositions de l’article L. 252-3, les
agents de l’autorité publique individuellement désignés et habilités à visionner les
images en application du second alinéa de l’article L. 252-2 renseignent ce registre
lors de chaque visionnage. Ils sont seuls habilités à extraire des images du dispositif
d’enregistrement. »

Article 6

A l’article R. 252-12, les mots : « de l’article » sont remplacés parles mots : « des
articles L. 252-2 et ».

Article 7

A l’article R. 253-3, après les mots : « un établissement ouvert au public », sont


ajoutés les mots : « ou les abords immédiats des bâtiments et installations des
commerçants ».

Article 8

Le ministre de l’intérieur est chargé de l’exécution du présent décret, qui sera publié
au Journal officiel de la République française.

Fait le 29 avril 2015.

Manuel Valls
Par le Premier ministre :
Le ministre de l’intérieur,
Bernard Cazeneuve
17 

Document 7

Fortigate 300D et 500D 
18 
19 
20 

Document 8
SFP HP et SFP Fortinet

HP > Hewlet Packard - SFP LC LX HP X121 – 1G (J4859C)

SFP LC/LX Gigabit enfichable offrant une solution Gigabit full duplex jusqu'à 10 km en
mono mode.
Compatible tous commutateur de marque HP

Fortinet>SFP LC LX - Xcvr Mod 40 To 85c Over Smf

SFP monomode compatible sur Fortigate 300D et 500D jusqu’à 10km


21 

Document 9

IMC > Supervision et administration réseau de HP
22 

Document 10
Nagios

Nagios (anciennement appelé Netsaint) est une application permettant la surveillance


système et réseau. Elle surveille les hôtes et services que vous spécifiez, vous alertant
lorsque les systèmes vont mal et quand ils vont mieux. C'est un logiciel libre sous licence
GPL.

C'est un programme modulaire qui se décompose en trois parties:

1. Le moteur de l'application qui vient ordonnancer les tâches de supervision.


2. L'interface web, qui permet d'avoir une vue d'ensemble du système d'information et
des possibles anomalies.

3. Les Plugin, une centaine de mini programmes que l'on peut compléter en fonction de
nos besoins pour superviser chaque service ou ressource disponible sur l'ensemble
des ordinateurs ou éléments réseaux de notre SI.

Possibilités
 Superviser des services réseaux : (SMTP, POP3, HTTP, NNTP, ICMP, SNMP, LDAP ,
etc.)
 Superviser les ressources des serveurs (charge du processeur, occupation du disque
dur, utilisation de la mémoire paginée) et ceci sur les systèmes d'exploitations les plus
répandus.

 Interface avec le protocole SNMP

 La supervision à distance peut utiliser SSH ou un tunnel SSL

 Les plugins sont écrits dans les langages de programmation les plus adaptés à leur
tâche : scripts shell (Bash, ksh, etc...), C++, Perl, Python, Ruby, PHP, C#, etc...

 La vérification des services se fait en parallèle.

 La vérification des services se fait en parallèle.

 Possibilité de définir une hiérarchie dans le réseau pour pouvoir faire la différence
entre un serveur en panne et un serveur injoignable.

 La remontée des alertes est entièrement paramétrable grâce à l'utilisation de plugins


(alerte par email, SMS, etc...)

 Acquittement des alertes par les administrateurs.

 Gestion des escalades pour les alertes (une alerte non acquittée est envoyée à un
groupe différent).

 Limitation de la visibilité, les utilisateurs peuvent avoir un accès limité à quelques


éléments.

 Capacité de gestion des oscillations (nombreux passages d'un état normal à un état
d'erreur dans un temps court).

 Chaque test renvoie un état particulier:


23 

1. OK (tout va bien)

2. WARNING (le seuil d'alerte est dépassé)

3. CRITICAL (le service a un problème)

4. UNKNOWN (impossible de connaître l'état du service)

Vous aimerez peut-être aussi