Vous êtes sur la page 1sur 37

Météorologie Aéronautique

Abdelaziz ESSATRI

1
2008
Plan

1. Définition
2. Processus de formation
3. Types de dépôt
4. Classification
5. Givrage et aéronautique
6. Prévision du givrage
7. Exercices

2
1. Définition

Formation d’un dépôt de glace opaque ou


transparent sur certains éléments des aéronefs.
- Il se produit généralement dans un milieu
nuageux ou sous les précipitations.
- On peut aussi le trouver en air clair avec forte
humidité.

Faible : Modéré : Fort :

3
2. Processus de formation (1/6)

- Cessation de l’état de surfusion de l’eau :


congélation des gouttelettes d’eau surfondue.
- Condensation solide : transformation de la
vapeur d’eau en glace (gelée blanche).
- Congélation de l’eau liquide : au sol, gouttes se
congelant

4
2. Processus de formation (2/6)

Surfusion
- Existence d’eau liquide à des T < 0
- État généralisé à T entre 0 et - 10°C
- Prédominant jusqu’à T = - 20°C
- Peut exister jusqu’à T = - 40°C

5
2. Processus de formation (4/6)

Bilan thermodynamique : apport de chaleur

 Échauffement cinétique
 Chaleur latente de congélation des gouttelettes surfondues
 Chaleur latente de congélation de l’eau de ruissellement

6
2. Processus de formation (5/6)

Bilan thermodynamique : perte de chaleur

 Chaleur latente d’évaporation/fusion.


 Flux de chaleur sensible entre la gouttelette d’eau
ou l’eau de ruissellement et la surface du dépôt.

7
2. Processus de formation (6/6)

Aspect des dépôts

La différence d’aspect est liée à la présence ou non de fines bulles d’air à l’intérieur
du dépôt. Résultat de la vitesse de changement d’état.

Deux facteurs modulent cette vitesse :


 la taille des gouttelettes
 la température de la gouttelette surfondue

8
3. Différents types de dépôt

a. Le givre opaque
b. Le givre transparent
c. La gelée blanche
d. Le verglas

9
a. Le givre opaque (1/4)

Définition: formé de granules de glace avec des


inclusions d’air et orné de ramifications cristallines.
Généralement blanc.
Congélation rapide de petites gouttes en surfusion
dans un milieu nuageux stable.

10
a. Le givre opaque (2/4)

Apparence:
Amalgame de
grains de glace
plus ou moins
bien soudés et
de fines bulles
d’air à l’intérieur
du dépôt.

11
a. Le givre opaque (3/4)

Croissance sèche :
Toute la chaleur latente dégagée par la congélation des gouttelettes à l’impact est
rapidement absorbée par le milieu environnant, et le givre mis en place est un
givre blanc à croissance sèche. Le dépôt croît face aux flux et parallèlement aux
lignes de flux.

Les conditions requises sont généralement:


Gouttelettes de faible taille et températures plutôt
basses -5° à -10°.

12
a. Le givre opaque (4/4)

contexte météorologique favorable


Dans les nuages stables d’ascendance synoptique :
Altostratus : As
Nimbostratus : Ns
Brouillards et St à forte densité (Hiver)
Faible :
Intensité : Modéré :
13
b. Le givre transparent (1/3)

Définition:
Givre compact et lisse,
généralement
transparent, présentant
une surface irrégulière
(cornes) et
morphologiquement
semblable au verglas.

14
b. Le givre transparent (2/3)

Croissance humide : quand les transferts de chaleur ne sont pas suffisants


pour utiliser toute la chaleur latente dégagé par la congélation d’une partie de la
gouttelette, alors la température de surface avoisine les 0°C et le dépôt oscille entre la
phase liquide et la phase glace. Le givre mis en place est un givre transparent à
croissance humide.
Les conditions généralement requises sont :

Congélation lente des gouttes (plus ou moins


grosses) d’eau surfondue à température faiblement
négative.
- Le givre transparent se produit généralement pour
des températures d’eau surfondue comprises entre 0°
et -3° à -5°. 15
b. Le givre transparent (3/3)

condition météorologique favorable

En milieu nuageux instable à forte teneur en eau


et à grosses gouttelettes ou gouttes en surfusion.
Nuages : TCU, CB, AC.
Intensité :
Modéré : Fort :

16
c. Gelée blanche (1/2)

- Condensation solide.
- Dépôt sous forme d’aiguilles ou de plumes à la
surface des objets suffisamment refroidis.

17
c. Gelée blanche (2/2)

conditions météorologiques favorables

- Apparition par ciel clair.


- Dépôt le plus souvent au sol ou sur les surfaces froides.
- Températures gélives
- Humidité importante
- Pas ou peu de vent

18
c. Verglas (1/4)

Définition :
Dépôt de glace compact et
lisse, généralement
transparent, provenant de la
congélation de gouttes de
pluie ou de bruine surfondues
sur des objets dont la surface
est à une température proche
ou inférieure à 0°C

19
c. Verglas (2/4)

Il est issu de la congélation lente de l’eau des


précipitations surfondues

Intensité :
Dépôt affectant toutes les surfaces des
aéronefs exposées aux précipitations
surfondues.
Très dangereux!!
20
c. Verglas (3/4)

Condition météorologique favorable au verglas


Au voisinage des surfaces frontales entre
l’isotherme 0°C de l’air chaud et celui de l’air
froid.

Iso 0°C

Zone de givrage plus étendue devant le front chaud


en raison de la pente plus faible que celle du front
froid. 21
4. Classification des intensités de givrage
OACI
 Givrage faible : pas de contrainte sur la conduite de l’avion;
 Givrage modéré : changer de cap ou d’altitude;
 Givrage fort : changer immédiatement le cap ou d’altitude.
Météorologie
• Quantité totale d’eau surfondue disponible;
• Concentration des gouttes dans le milieu atmosphérique;
• Taille des gouttes;
• Température;
• Degré de stabilité de l’atmosphère;
• Intensité de précipitation.

CLASIFICATION Givrage faible Givrage modéré Givrage fort


Symbole
Quantité moyenne d’eau Q < 0,6 0.6 < Q < 1.2 Q > 1.2
surfondue en g/m3
Diamètre moyen des gouttes < 50 µm > 50 µm
Nature des nuages et Stable ----- -- ------ Instable Très instable (Ac, TCU, Cb).
précipitations FG, St, Sc, As Ac, Cu, Sc
Pluie et bruine surfondues.
Type de givrage Gelée blanche Givre blanc Givre transparent. 22
Givre blanc Givre transparent Verglas.
5. Givrage et aéronautique

a. Effets du givrage sur les avions


b. Givrage en fonction de la vitesse

23
a. Effets du givrage sur les avions

Conséquences très variable: simple perturbation des conditions de


vol à des conséquences beaucoup plus grave
Augmentation de la masse de l’avion. (- de 1cm/h jusqu’à pls cm en qlq mn)

Modifications des profils aérodynamiques


Modification du centrage (modification de la répartition longitudinale de la masse).
Blocage mécanique des gouvernes (l’eau se recongelant sur les parties mobiles).

Opacification du pare-brise (perte des références extérieures)

Givrage des sondes. (perturbation des indications de pression, vitesse ….).

Givrage des antennes (perturbation des moyens radio de navigation ou de communication)


24
Givrage des moyens de propulsion (givrage des carburateurs et arrêt des moteurs).
b. Givrage en fonction de la vitesse

Le volume d’air balayé / unité de temps, est important qd la vitesse


est grande

La vitesse provoque une élévation de T (échauffement cinétique)

Ciel clair: ∆T = 1.3 × (V/100)2


Nuage: ∆T ≈ 60 % de la valeur en ciel clair
Timpact – Tair ambiant

vitesse
25
6. Prévisions

a. Prévision de l’intensité du givrage


b. Exemples de contexte de prévision

26
a. Prévision de l’intensité du givrage

 Plusieurs variables:
• Contenu en eau du nuage est en relation avec T
• Un nuage saturé provoque des précipitation surfondues
• Mouvement verticaux transportent et maintiennent une quantité importante
d’eau

En moyenne pour un même volume et une même T il y a 5 à 10 fois plus d’eau


condensé dans un nuage instable que dans un nuage stable.

 Un nuage stable présente une homogénéité en terme de quantité d’eau sur un plan
horizontal donc un potentiel givrant uniforme.
 Un nuage instable montre une très grande hétérogénéité; donc potentiel givrant
extrêmement variable.
 verticalement le potentiel givrant est fortement lié à la répartition verticale des
températures ainsi qu’à la nature des mouvements verticaux. Potentiel diminuant avec
l’altitude présentant un maximum au voisinage de l’isotherme 0 degré. 27
b. Exemples de contextes de prévision
En air clair

Dépôt de gelée blanche

Situation anticyclonique hivernal; ciel dégagé; vent nul; favorisant un fort


refroidissement en surface durant la nuit conduisant à un dépôt de gelée blanche
28
b. Exemples de contextes de prévision
Forçage vertical

Suivant la structure thermique verticale et le degré d’instabilité du nuage, on


peut observer les 2 types de givrage donnant toute la gamme des intensités
possibles.

stabilité instabilité
-3 0 °

-2 0 °
-15°
-1 0 °

ou

29
b. Exemples de contextes de prévision
Cumul d’air froid dans les vallées

T air > 0 °C

T air < 0 °C

Aucun dépôt Givre transparent ou verglas

L’air froid persistant en surface par blocage due au relief. Les gouttes de pluie
traversant cette couche viennent se congeler sur tout objet à T < 0
30
b. Exemples de contextes de prévision
blocage vertical

5000 ft

Couche
turbulente

0°C
0°C

Forte inversion de T ou fort cisaillement vertical bloquant tous mouvement


vertical ascendant (accumulation d’eau au sommet augmentant le potentiel
givrant). 31
b. Exemples de contextes de prévision

Récapitulatifs :

Le givrage sera systématiquement prévu :


- dans les TCU et les CB au-dessus de l’isotherme 0 °C
- le long des surfaces frontales actives entre les isothermes 0°C
de l’air chaud et celle de l’air froid
- entre 0°C et –10°C dans les nuages stables
- entre –0°C et – 15°C dans les nuages instables
- dans les tranches saturées à températures négatives

32
7. Exercices

33
7. Exercices

Retrouver les zones et le type de givrage

B
Front froid D
Front chaud

0° E
A


G F

A: E:
B: F:
D: G: 34
7. Exercices
Corrigé

Front froid

0° Front chaud


35
7. Exercices

Compléter par les symboles de givrage


Front chaud
Front froid
3
4

5
2 0°


1

Occlusion

36
7. Exercices
Corrigé
Front chaud
Front froid


37