Vous êtes sur la page 1sur 6

TRAITEMENT DES EAUX

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE LA SATATION


D’EPURATION CHOTRANA II

KALLALI JIHEN

CHIHAOUI WAFA

MZOUGHI BOUTHEINA

CH3/3

02/05/2012
Schéma synoptique de station d’epuration chotrana II
REPONSE AUX QUESTIONS :
1) Les étapes de traitement des eaux usées :

Prétraitement: Ils ont pour objectif d'éliminer les éléments les plus grosses, qui sont susceptibles de
gêner les traitements ultérieurs et d'endommager les équipements. Cette étape comporte : le dégrillage,
le dessablage, le dégraissage et dégazage.

a)Le dégrillage, les grilles éliminent les déchets encombrants des eaux. On distingue deux types de
dégrillage :

 le dégrillage grossier qui épure l'eau avec des grilles espacées de quelques millimètres pour retirer les
déchets dont le volume est supérieur à 2 ou 3 cm.
 Le dégrillage fin, constitué de grilles encore moins espacées, va éliminer les déchets d'un volume
supérieur à 1 cm.

b) Le dessablage : éliminer la maximum des sables et des graisses des eaux usées par sédimentation.
L'écoulement de l'eau à une vitesse réduite dans un bassin appelé " dessaleur " entraîne leur dépôt au
fond de l'ouvrage.

c)Le dégraissage : éliminer les graisses présentes dans les eaux usées, graisses qui peuvent gêner
l'efficacité des traitements biologiques qui interviennent ensuite. Le dégraissage s'effectue par
flottation.

d) Dégazage : dégager H2S par un bio filtre qui assure le dégazage de l’air pollué piégé.
Traitements primaires : la décantation consiste à éliminer environ 70% des matières en suspension (les
matières solides). La décantation par effet pesanteur pour capter la boue ; 2 circuits de boues

Circuit Ouvert : on a boue en excès

Ensuite on passe par le bassin de stockage ; il ya un filtre à bande qui permet de récupérer un
maximum de matière organique

Circuit Fermée : ajout de polymère et grâce à une pompe on peut séparer entre boue concentrée et eau.

Les traitements biologiques :

L’aération : Les bassins d'aération ont pour but de traiter les pollutions azotées et carbonées dissoutes.

Dans le bassin d’aération on trouve eau + matière organique + bactéries qui consomment la matière
organique et il reste eau + boue.

2)

Entrée Sortie
DBO5 (mg/L) 500 30
DCO (mg/L) 1000 90
MES (mg/L) - 30

DBO5 : La demande biochimique en oxygène pendant cinq jours (mgO 2/L).

DCO : La demande chimique en Oxygène (mgO2/L).


MES : Matière en suspension.

3) Le rapport DCO/DBO5 donne une première estimation de la biodégradabilité de la matière


organique d’un effluent donné. En effet si :

- DCO/DBO5 < 2 : l’effluent est facilement biodégradable.


- 2 < DCO/DBO5 < 3 : l’effluent est biodégradable
- DCO/DBO5 > 3 : l’effluent n’est pas biodégradable.
La biodégradabilité = 90 /30 = 3

4) Le taux d’abattement = [(DCOe – DCOs)/DCOe]*100

% = [(1000-90)/1000]*100 = 91 %.

L’efficacité du traitement et la qualité de l’eau traitée sont garanties par la charge de fonctionnement
du bassin d’aération c’est-à-dire la charge massique et l’âge des boues.

5) la norme tunisienne qui gère le traitement des eaux : le taux de DCO, DBO5 et métaux lourds…
qu’elle tolère :

Paramètres Unités Canalisation


publique
(ONAS)
MES mg/L 400
DCO mgO2/L 90
DBO5 mgO2/L 30
Fe mg/L 5
Cu mg/L 1
Zn mg/L 5
Co mg/L 0.5
Cd mg/L 0.1
Cr VI mg/L 0.5
Cr III mg/L 2
Ni mg/L 2
Pb mg/L 1