Vous êtes sur la page 1sur 3

J.

M - Les Polynômes - TC-sci

0.1 Le Polynôme ; Écriture Et Vocabulaires


Activitée 1. .

Exercice 1. .
Soit le parallélogramme ABCDEFG tel que
AB = 2 + x, AE = 5 + x et EH = 4x + 1.
1) Déterminer le volume du parallélogramme pour
x = 2.
2) Déterminer le volume du parallélogramme en
fonction de x.

Preuve 1. .
1) Pour x = 1 on a : AB = 3, AE = 6 et EH = 5, par suite le volume du parallélogrammeABCDEFG
pour X = 1 est V (1) = AB × AE × EH = 90
2) D’une façon générale V ( x) = AB × AE × EH = (2 + x)(5 + x)(4x + 1) = ( x2 + 7x + 10)(4x + 1)
= 4x3 + 28x2 + 40x + x2 + 7x + 10 = 4x3 + 29x2 + 47x + 10.
Vocabulaire :
• L’expression V ( x) = 4x3 + 29x2 + 47x + 10 s’appelle une expression polynômiale ou un polynôme.
• x3 et le terme de plus grand exposant on dit que : Le degré du polynôme V ( x) est 3 on écrit
d (V ( x)) = 3.
• Dans lepolynôme V ( x) = 4x3 + 29x2 + 47x + 10 les réels 4, 29, 47, et 10 s’appellent les coefficients du
polynôme V ( x).

0.1.1 Définitions et exemples


Définition 0.1.1. .
• Soient a un réel non nul et n un entier naturel ; l’expression axn s’appelle un monôme de degré n.
• Un polynôme est la somme de plusieurs monômes.
• 0 est le polynôme nul ( a = 0) ; le polynôme nul n’ a pas de degré.
Exemple 0.1.1. .
Les expressions suivantes sont des polynômes :
P1 ( x) = 5x6 − 4x4 + 3x − 7x2 + 12. P2 ( x) = 3x5 + 2x8 + 3x2 − 7x + 12x2 .
4 2 6
P3 ( x) = (3x − 6x )(4x − 4x).
Les expressions suivantes ne sont pas des polynômes :
3x5 − 6x2 + x √
Q1 ( x) = . Q2 ( x) = |3x5 | + 2x2 + 1. Q3 ( x) = 4x8 + 7x6 − x + 1.
3x + 1

0.1.2 Simplification d’un polynôme


On remarque dans le polynôme P2 ( x) = 3x5 + 2x8 + 3x2 − 7x + 12x2 les monômes en x2 apparaissent
deux fois et que les exposants ne sont pas en ordre on peut écrire ce polynôme P2 ( x) d’une façon plus
convenable comme suite : P2 ( x) = 2x8 + 3x5 + 15x2 − 7x où les monômes de même exposant
n’apparaissent qu’une seule fois et les exposant sont en ordre.

Définition 0.1.2. .
Simplifier un polynôme c’est l’écrire sous forme de somme de plusieurs monômes de degrés différents
deux à deux.
Remarque 0.1.1. .
On peut écrire le polynôme P2 ( x) comme suite :
P2 ( x) = 2x8 + 0x7 + 0x6 + 3x5 + 0x4 + 0x3 + 15x2 − 7x + 0.

Propriété et définition 1. .
Tout polynôme simplifié peut s’écrire de la forme : P( x) = a0 + a1 x + a2 x2 + a3 x3 + ..... + an xn ; ordre
des exposants croissant ; ou P( x) = an xn + .... + a3 x3 + a2 x2 + a1 x + a0 ordre des exposants décroissant.
• Les réels a0 , a1 , a2 , a3 .....et an , s’appellent les coefficients du polynôme P( x).
• si le réel an 6= 0 l’entier naturel n ( le plus grand des exposants de coefficient non nul) s’appelle le degré
du polynôme P( x) et on écrit : d0( P( x)) = n.

Notation 0.1.1. .
k=n
Le polynôme P( x) = a0 + a1 x + a2 x2 + a3 x3 + ..... + an xn peut se noter : P( x) = ∑ ak xk .
k=0

Application 1. .
Écrire les polynômes suivants sous une forme simplifiée avec ordre des exposants décroissant :
1)P( x) = 4x5 + 4x3 − 6x4 − 3x3 + 6x4 − x + 5. 2)Q( x) = (2x2 + x + 1)( x3 − x).
Cas particuliers :
P( x) = 0 s’appelle : le polynôme nul, le polynôme nul n’a pas de degré.
Q( x) = c (c 6= 0) s’appelle : le polynôme constant : d0( Q( x)) = 0.
R( x) = ax + b, (a 6= 0) s’appelle : le polynôme affine d0( R( x)) = 1.
T ( x) = ax2 + bx + c, (a 6= 0) s’appelle : un trinôme d0( T ( x)) = 2.

0.1.3 Egalité de deux polynômes


Définition 0.1.3. .
• Un polynôme est nul si tous ses coefficients sont nuls.
• Deux polynômes non nuls simplifiés sont égaux si les coefficients des monômes de même degré sont
égaux deux à deux.

Exemple 0.1.2. .
Les polynômes P( x) = (1 − x3 )( x2 + x) et Q( x) = − x5 − x4 + x2 + x sont égaux ; il suffit de simplifier
P ( x ).

0.2 Opérations sur les polynômes


0.2.1 Activité et propriété :
Activitée 2. .
Soient les polynômes P( x) = 2x3 + x + 1 et Q( x) = −2x3 + x2
1) Déterminer le polynôme P( x) + Q( x) et son degré et le polynôme P( x) − Q( x) et son degré.
2) Comparer d0(( P + Q)( x)) et d0( P( x)) + d0( Q( x)).
3) Calculer le polynômeP( x) × Q( x) et déterminer son degré.
4) Quelle relation y-t-il entre d ( P × Q)( x) et de d ( P( x)) et d ( Q( x)).

Notation et Propriétées 0.2.1. .


• La somme de deux polynômes P( x) et Q( x) se note par ( P + Q)( x).
d0(( P + Q)( x)) ≤ d0( P( x)) + d0( Q( x))
• La différence de deux polynômes P( x) et Q( x) se note par ( P − Q)( x).
d0(( P − Q)( x)) ≤ d0( P( x)) + d0( Q( x))
• Le produit de deux polynômes P( x) et Q( x) se note par ( P × Q)( x).
d0(( P × Q)( x)) ≤ d0( P( x)) + d0( Q( x)).
0.3 Racines D’un Polynôme ; Division Euclidienne
0.3.1 Racines d’un polynôme
Activité et définition
Activitée 3. .
Soit le polynôme P( x) = 2x3 − x3 + 4x − 5.
1) Calculer P(1) et P(−2).
1
2) Soit le polynôme U ( x) = P( x) − P .
2
a) Écrire le polynôme U ( x) sous une forme simplifiée.
1
b) Vérifier que U = 0.
2  1 2
c) Déterminer les réels a, b et c tels que : U ( x) = x − ( ax + bx + c).
2
Définition 0.3.1. .
On dit que le réel α est racine du polynôme P( x) s’il vérifie P(α ) = 0.
Proposition 0.3.1. .
Soit P( x) un polynôme non nul de degré n ; pour tout réel α, il existe un seul polynôme Q( x) de degré
n − 1 tel que P( x) = ( x − α ) Q( x) + P(α ).
• Le polynôme P( x) s’appelle le divisé.
• le polynôme ( x − α ) s’appelle le diviseur.
• Le polynôme Q( x) s’appelle le quotient.
• le réel P(α ) s’appelle le reste.
Si on détermine le polynôme Q( x) qui vérifie P( x) = ( x − α ) Q( x) + P(α ) on dit qu’on a réalisé la
division euclidienne du polynôme P( x) par ( x − α ).
Propriété et définition 2. .
Soit P( x) un polynôme non nul de degré n, si α est une racine du polynôme P( x) alors, il existe un seul
polynôme Q( x) de degré n − 1 tel que P( x) = ( x − α ) Q( x) Dans ce cas on dit que le polynôme P( x) est
divisible par ( x − α ).
Exercice 2. .
Soit le polynôme P( x) = 3x3 − 4x2 − x + 2
1) Vérifier que 1 est une racine du polynôme P( x).
2) Déterminer le polynôme Q( x) qui vérifie P( x) = ( x − α ) Q( x).

Technique de la division euclidienne


Faisons la division euclidienne de P( x) = 2x3 + 3x2 − 4x + 2 par x − 2.

Vérifier que P(2) = 22.


Déterminer en utilisant la division euclidienne le polynôme Q( x) qui vérifie l’égalité dans l’exercice
précédent.