Vous êtes sur la page 1sur 6

Séquence 6: Les apports des approches communicatives II

De la théorie vers le fonctionnement en classe de Fle

De l'acte de parole à l'évenement de communication

Visualisat° des actes de paroles sous 2 aspects complémentaires:

EVENEMENT DE COMMUNICATION ACTE DE PAROLE


ou enchaînement d'actes de paroles

discours énoncé
échange

macro-unité micro-unité
macro-acte micro-acte

de communication

Cette double perspective doit être comprise dans sa dynamique. En effet, si on ne taf qu'au
niveau de la micro-unité, on reste dans ce que S. Moirand nommait « approche minimaliste
». Cependant, la communicat°, envisagée ds son unité et ds sa totalité, intègre l'acte de
parole dans l'enchaînement des actes de parole qui la constituent. On est alors au niveau de
l'événement de communicat° de macro-unité et on s'inscrit ds une « approche maximaliste ».
Cette dernière correspond aux communicat° naturelles ou authentiques qui ne peuvent être
abordées en classe qu'à travers des doc authentiques ou pseudo-authentiques. L'extrait de la
méthode La clé des champs 1 en est un ex réussi. Le support se prête à un taf de classe
inscrit ds l'optique maximaliste.

Les objectifs d'apprentissage

Les concepts abordés jusqu’à maintenant tendaient à mieux comprendre la notion de


communication. Précisons l’impact sur l’enseignement des langues de la prise en compte
des publics et de leurs besoins langagiers. L’extrait d’Un niveau-seuil (doc14A) permet de
dégager une typologie d’objectifs de cours, établie à l’époque des approches
communicatives.
On parle mtn de +ieurs cat d’objectifs, définis en fonct° des besoins des apprenants désireux
d’arriver à la CAPACITÉ D’AGIR (à communiquer) EN CONTEXTE (situation). Cette
capacité requiert la maîtrise des emplois privés et sociaux du langage (ce que recouvre la
compétence fonctionnelle) et des indicat° concernant les codes sociaux les déterminant.
L’étude des formes linguistiques est indispensable mais est programmée mtn en fonct° de la
progression fonctionnelle pour que le formel, le linguistique, constitue une aide à l’acquisit°
d’une réelle compétence de communication. 1Ère version de typologie d’objectifs pour la
classe:

TYPOLOGIE D’OBJECTIFS EN APPROCHE COMMUNICATIVE

Objectifs fonctionnels (ou communicatifs):


• formulés en capacités de faire (actes de parole et/ou notions), fonctionnels (formulés en
actes de parole)
Objectifs socioculturels
• …………………………………
• savoir-faire et être en situation (rituels sociaux en relation avec la situation travaillée)
• …………………………………
Objectifs linguistiques
• morphosyntaxiques
• …………………………………
• …………………………………

Court com de l’organisat° de ces 2 tables des matières. Mosaïque 1: des contenus
linguistiques annoncés, on retrouve facilement ceux de type morphosyntaxique dans la
rubrique «Grammaire» et «Conjugaison». Mais on remarque aussi d’autres cat d’éléments
linguistiques dans les colonnes «Phonétique» et «Voca», cette dernière est classée au côté de
la «Civilisation», toutes 2 rangées sous «Connaissance de la France». Il s’agit donc de
savoirs de type. Mais on retrouve aussi, dans la colonne «Civilisation» des commerces par
ex. Il s’agit dans ce cas concret, de magasins d’alimentation. On peut s’arrêter à la
connaissance de ≠ cat de magasins d’alimentat° existantes en France, mais on peut aussi
faire réfléchir les apprenants à la correspondance de ces ≠ cat à celles existant dans leur
pays pour faire remarquer des ≠. On compare 2 univers culturels pour provoquer une prise
de conscience de cette ≠ et rendre l’apprenant capable de la relativiser. Ca veut dire qu'on
visait le dvlpement chez l’apprenant de sa réflexion interculturelle. Table des matières de
Fréquences jeunes: éléments grammaticaux aussi présents, sous forme de cat grammaticales
telles que les pronoms personnels, masculin et féminin ou directement exemplifiés, comme
par ex: c’est, le/la, être… Ils sont placés après les fonct° langagières: saluer et identifier ou
identifier et présenter. Cet extrait de table des matières ne présente ni contenus phonétiques
ni culturels. Les observat° faites permettent de compléter la typologie d’objectifs présentée
plus haut comme ça: ds la cat «objectifs linguistiques», on peut rajouter, en 2e position, des
objectifs lexicaux (de voc) et, en 3e , des objectifs phonétiques. Ds la cat «objectifs
socioculturels», on peut rajouter les «savoirs», avant les savoir-faire et l’«interculturel», en
3e posit°.
Tableau classant les contenus proposés pour les 2 premières unités du manuel en
suivant le principe des approches communicatives : la linguistique au service de la
communication:

Uni Objectifs Objectifs Situations


Phonétique Évaluation*
té fonctionnels linguistiques orales Civilisation
•Itinéraire
1. Observez et recommandé:
découvrez le situat° 1: le
fonctionnement téléphone
de la langue. sonne, • Le cinéma
• Vérifez
de la vie: –
vos
2. Exos. • Itinéraire vous avez
connaissanc
bis: situat° rendez-
Découvrez es.
3.Votre 2: est-ce que vous? – à
les sons : • Est-ce que
• saluer grammaire: Rémi est là ?, tout de
• intonat°; vous avez
1 • demander • quest°, situat° 3: il suite! • La
• compris ?
• s'excuser affirmat°, est sorti. France au
amusement (Au bureau
négat° ; quotidien: –
sonore. des
• le verbe être au • Est-ce que le téléphone
réservations
présent; vous avez c'est
de la
• arriver, écouter, compris ? pratique, –
SNCF)
venir au présent. (Au bureau calendrier.
des
4. Vérifier vos réservations
connaissances. d'une gare
SNCF).
2. 1. Observez et • Itinéraire
découvrez le recommandé:
• Le cinéma
fonctionnement – situat° 1:
de la vie:
de la langue. rencontre
– rencontre
3. 2. Exos chez Michel, • Vérifez
ds le train
4. 3. Votre • Itinéraire vos
Paris-
grammaire: bis: connaissanc
Marseile, –
5. - trois manières Découvrez – situat° 2 : il es.
c'est la vie!
• se saluer; • de poser une les sons : est où ton • Est-ce que
• La Fr au
se présenter; question, •[]/[]; copain ?, vous avez
2 quotidien: –
• s'adresser6.à - c'est, il est, elle • situat° 3 : compris ?
le portrait
quelqu'un est, amusement dans les (Au bureau
robot du Fr
7. -les articles, sonore. bureaux de la des
moyen, –
8. - qq préposit° de direct°. réservations
qq tafs bien
lieu, • Est-ce que de la
fr,
9. - le verbe avoir vous avez SNCF)
– les
au présent, compris ?
professions
- la conjugaison (Interview à
des Fr.
du passé la télévision
composé, de jeunes
-l'impératif.
4. Vérifiez vos chanteurs).
connaissances.

Le processus d’apprentissage : les places des partenaires, leurs rôles et les


modalités de travail

Depuis l’avènement des approches communicatives, on peut plus réfléchir à


l’enseignement sans y ajouter apprentissage. Si la matière donnée à apprendre n’est
pas (ou n’est pas = à) ce qui est vrmt appris, le trajet entre ces 2 pôles concerne autant
l’enseignant que l’apprenant. Le couple enseignement / apprentissage est 1 entité. La
centrat° sur l’apprenant et le processus d’apprentissage sont les clés des approches
communicatives. Les rôles, (enseignant et apprenant) se sont modifiés par rapport à
ceux d'avant. Le partenariat devient une des caractéristiques majeures de l’époque du
communicatif. La revalorisat° de l’apprenant va faire de lui un partenaire dans une
véritable négociat° de son apprentissage. Le groupe peut négocier des éléments des
contenus, le choix des types de doc ou act proposés par l’enseignant. La participat°
des apprenants constitue un moyen de les motiver et de mieux cibler leur
apprentissage.
Le schéma suivant propose un moyen de visualiser cette transformation.

Il utilise les moyens mis en


place
par l’enseignant pour atteindre
rapidement et efficacement
Il participe activement ses objectifs
à son Il est invité à développer
apprentissage en négociant avec une réflexion
l’enseignant certains de avant de mémoriser
ses aspects

Centrat° sur
l'apprenant

Pour aller vers Dès le début,


l’autonomie, il est sollicité à utiliser
il apprend des capacités intellectuelles.
à apprendre.

L’enseignant prend
en compte ses rythmes
et stratégies individuelles

Négociat° et participat° à la gest° du processus → concept de contrat d’apprentissage


= pacte qui régit les relat° entre enseignant et apprenants. Le 1er du genre a été inclus
dans un manuel précurseur de l’époque: Cartes sur table 21. Suite à ces transformat°,
les rôles des partenaires ont été redéfinis.
Mtn, pr l’enseignant, il s’agira de :
• faire preuve de souplesse et de dispo pr que la négo soit tjrs possible ;
• organiser l’apprentissage en proposant une gde variété de supports et d’act et en
choisissant des modalités de travail adaptées ;
• préciser les obj et les modes d’éval retenus (éval formative et autoéval) : le prof ne
sanctionne pas mais facilite l’apprentissage.

Et l’apprenant sera amené à :


• se montrer actif et s’impliquer dans l’apprentissage ;
• saisir ttes les occas d’être en contact avec la langue cible ;
• communiquer avec ses coapprenants en partageant ses connaissances et en aidant;
• prendre le risque de faire des erreurs, réajuster, demander d’approfondir ;
• demander d'être éval (éval réciproque entre apprenants/par l’enseignant) et
s’autoéval.

Depuis l’époque des approches communicatives, l’enseignant ne va plus « dispenser


un savoir » mais aider l’apprenant à construire son apprentissage. Les échanges dans
la classe deviennent pluridirectionnels : apprenant – enseignant, enseignant –
apprenant, apprenant – apprenant. De plus, pour chaque act, il convient de déterminer
le mode de taf le + approprié en vue de l’atteinte des obj fixés mais aussi permettant
de tenir compte des rythmes indiv. Ds un cours, il y a une alternance des modalités de
taf qui contribue à renforcer la dynamique des séances basées sur le communicatif.

La conception de l’apprentissage

Elle vient de la psycho cognitive et du constructivisme de Piaget mais ses fondements


ont été élaborés avant. En effet, Un niveau-seuil ne contient aucune indicat° d’ordre
psycho. C'est pas une théorie d’apprentissage constituée mais d’un ensemble
d’emprunts variés. Les réf retenues ici, l’ont été pr leur gde transférabilité à
l’enseignement/apprentissage du Fle et pr leur ouverture sur d’autres horizons.
Comparons l’apprentissage tel qu’il était envisagé par la psycho behavioriste (à
l’époque du SGAV) et par la psycho cognitive (en AC).

Psychologie behavioriste Psychologie cognitive


Apprendre consiste à former un ensemble L’apprentissage est un processus
d’habitudes, à créer des réflexes. créateur, davantage soumis à des
mécanismes internes qu’à des influences
externes
Apprendre par simple imitation Découvrir, sélectionner, intégrer au connu
ou rejeter (théories des schèmes)
Répéter des énoncés déjà entendus dans Apprendre à former des règles permettant
un environnement extérieur de produire de nouveaux énoncés jamais
vus auparavant
Recevoir de l’enseignant un ensemble de Participer à son propre apprentissage et
stimuli extérieurs et y répondre traiter soi-même de l’information

Apprentissage plutôt passif Apprentissage nettement plus actif

« L’apprentissage = processus actif, interne, dont le résultat est - le produit de ce qui a


été présenté par l’enseignant ou le matériel didactique utilisé que le produit conjoint
de la nature de l’info présentée et de la manière dont elle a été traitée par l’apprenant
lui-même. »

Les méthodes communicatives invitent l’apprenant à participer à son apprentissage.


L’analyse des consignes d’act est révélatrice non seulement de la participat° requise
mais aussi de la richesse des opérat° mentales mises en œuvre.

Quoi apprendre Comment apprendre


Consignes visant l’atteinte Consignes visant l'atteinte Consignes en relation avec
des objectifs des objectifs linguistiques les stratégies
communicatifs d'apprentissage
1 – 5 – 6 – 10 – 13 – 16 3 – 4 – 8 – 12 -15 - 18 2 – 7 – 9 – 11 – 14 – 17

La 1ère colonne contient des SAVOIR-FAIRE à acquérir, formulés en actes de parole,


sauf un ex qui en réunit +ieurs (16). En effet, il y est ? de rédiger une lettre
informelle. L’accent est mis sur l’acte de parole « inviter », mais l’apprenant aura
besoin d’en réaliser +ieurs pour rédiger l’écrit demandé : prendre contact, congé, lieu
de destinat°, lieu et h du rdv, départ ensemble etc. Dans le cas de la consigne n°16,
nous avons à faire à un ex d’approche maximaliste. La 2ème colonne concerne des
act de RÉEMPLOI linguistique consistant à opérer ≠ manipulat° formelles à
compléter à l’aide d’un mot, à transformer (conjuger, chercher le contraire, add un
préfixe…), à produire un énoncé en utilisant une forme linguistique donnée, à
reformuler pour exprimer de ≠ manières ce qu’il faut faire. La 3ème colonne se
focalise sur des opérat° de REPÉRAGE, DISCRIMINAT° et CLASSEMENT. Cette
activité met l’accent sur la RÉFLEXION: elle est appelée CONCEPTUALISAT°.

Vous aimerez peut-être aussi