Vous êtes sur la page 1sur 2

N.

B  : signaler à chaque fois la représentation schématique   !

CREER UNE BASE DE DONNEES SIMPLE

Une base de données regroupe l’ensemble des données utile à la gestion d’une structure,
elle renseigne à tout moment, sur tous les mouvements et les acteurs de la structure.

LES SERVEURS DE DONNEES

Un serveur de données permet de gérer une base de données, il a pour rôle dans un réseau
de stocker des données auxquelles des ordinateurs appelés « client » essaieront d’avoir accès via des
requêtes. Dans le but de pouvoir contrôler ces données, il a été mis sur pieds un système appelé
SGBD (système de gestion des bases de données). Ils peuvent se décomposer en 3 grands sous-
systèmes à savoir :

- Le SGBD externe : qui gère l’interface avec l’utilisateur


- Le SGBD interne qui gère les ordonnancements (autorisations et droits d’accès)
- Le système de gestion des fichiers qui permet le stockage sur support physique.
On distingue plusieurs SGBD dont les plus utilisés sont MySql, Oracle, SQL server, Microsoft
Access

Généralités sur les bases de données :

Une base de données (BD) est un ensemble structuré et organisé permettant le stockage de
grandes quantités d’informations afin d’en faciliter l’exploitation. La construction d’une base de
données passe d’abord par la construction de son Modèle conceptuel de données.

1- Le modèle conceptuel de données


Il est constitué des entités, des associations et des cardinalités. Une entité est un objet, sujet
ou notion en rapport avec le domaine pour lequel la base de données est utilisée et concernant
lequel des données sont enregistrées. (Produit, personne, commande, réservation…). Une
association quant à elle définit la relation liant 2 entités. Exemple : DISPENSER (Enseignant, Leçon).
Les entités possèdent des attributs qui permettent de les décrire, ils sont les caractéristiques
susceptibles d’être enregistrés. Les attributs par exemple d’une personne sont  : son nom, sa date de
naissance, son lieu de naissance… . Il existe cependant un attribut pour lequel un enregistrement
d’une entité est unique, il s’agit de l’identifiant. Un modèle entité-association regroupe ainsi
l’ensemble des entités d’un système et les relations entre ces entités.
Exemple d’entité : ELEVE (Matricule, Nom, prénom, date naissance, adresse)
Les cardinalités quant à elles décrivent combien de fois (minimum et maximum) une entité
agit avec une autre au sujet de l’association qui leur lie. On distingue :
- Les cardinalités un à un (0,1), (1,1)
- Les cardinalités un à plusieurs (0,n), (1,n)
- Les cardinalités plusieurs à plusieurs (0,n) , (1,n) dans les 2 sens.

Exemple de modèle conceptuel de données :

Un élève compose un examen


2- Le modèle relationnel
Il s’agit d’une normalisation du modèle conceptuel de données, ceci est nécessaire compte
tenu du fait que les SGBD les plus courants sont relationnels. Cela se fait suivant un algorithme
précis :
a- Toute entité devient une relation ayant pour clé primaire son identifiant
b- La clé primaire correspondant à l'entité père (côté n) migre comme clé étrangère dans la
relation correspondant à l'entité fils (côté 1) pour les associations hiérarchiques, ce qui provoque leur
disparition.
c- Toute association plusieurs à plusieurs (non hiérarchique) devient une relation dont la clé
est constituée des deux identifiants des entités qu’elle lie.

REPRESENTATION PAR UN SGBD ( ACCESS)

Vous aimerez peut-être aussi