Vous êtes sur la page 1sur 11

Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu.

Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 1

Chapitre 2
La conversion alternatif – continu
Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors )

Introduction :

Les redresseurs commandés sont à base de thyristors. Ils permettent d'obtenir une tension
de valeur moyenne réglable à partir d'une tension alternative ( de valeur moyenne nulle ). Ils
utilisent les mêmes schémas que les redresseurs à diodes.

En remplaçant les diodes par des thyristors, on peut retarder l'entrée en conduction de ces
derniers ; on dit alors qu'on fonctionne en commutation retardée.

On caractérise le retard par l'angle α : les thyristors sont débloqués avec un retard en
temps α /ω par rapport à l'instant où la diode correspondante entrait en conduction.

Comme pour les redresseurs non commandés, on distingue trois types des redresseurs
commandés :

) les redresseurs du type parallèle ( Pq )


) les redresseurs du type parallèle double ( PDq )
) les redresseurs du type série ( Sq )

Pour les deux derniers, il existe deux possibilités :

) les redresseurs tout thyristors ( totalement commandable )


) les redresseurs mixtes ( demi - commandable )

1- Les redresseurs du type parallèle ( Pq ) :

1.1- Redresseur parallèle monophasé ( P1 ) :

v = Vm sin ( ω t ) Vm
v

Vm = V 2

is Th M idα 0
T/2 T
C
vTh H
v A
udα R
G -Vm
E

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 2

1.2- Redresseur parallèle biphasé ( P2 ) :

v1 – v2
2Vm

v1 = Vm sin ( ω t ) = - v2
Vm = V 2 Vm
v1 v2

is1 1 Th1 M idα


0
C T/2 T
v1 vTh 1 H

udα A
R
G
E
-Vm

N
v2
2 Th2 -2Vm

i s2
vTh 2

1.3- Redresseur parallèle triphasé ( P3 ) :

v1 = Vm sin ( ω t )
v2 = Vm sin ( ω t – 2 π / 3 ) 3 Vm
v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2

v3 = Vm sin ( ω t – 4 π / 3 )
v1 v2 v3
Vm = V 2 Vm

v1 is1 1 Th1 M idα 0


T/2 T
vTh 1
v2 i s2 2 Th2 C -Vm
H

vTh 2 udα A
R
G − 3 Vm
v3 i s3 3 Th3 E

vTh 3
N
N

1.4- Redresseur parallèle q-phasé ( Pq ) : v1 is1 1 Th1 M idα

vTh 1
v1 = Vm sin (ω t )
Réseau triphasé

v2 i s2 2 Th2 C
v 2 = Vm sin (ω t − 2π / q )
.. H
M . vTh 2 udα A
.. .. .. ..
vq = Vm [sin (ω t − ( q − 1) 2π / q )] . . . . R
vq G
i sq q Thq
Vm = V 2 E

N vTh q
N

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 3

1.4.1- Tension redressée :

π π π π
La diode D1 était conductrice pour : − <ωt < +
2 q 2 q

π π π π
Le thyristor Th1 , qui la remplace, est passant pour : − +α <ω t < + +α
2 q 2 q

π π π 3π
De même, le thyristor Th2 conduit pendant l'intervalle : + + α < ωt < + +α
2 q 2 q
..
.
etc.

D'une façon générale, la tension redressée udα est formée de q portions de sinusoïdes et
non plus de q sommets par période T .

a- Valeur moyenne :

π π udα
2
+
q
+α π/q π/q
q α α
U dα
0
=
2π π
∫π V m sin ω t dω t
− +α
2 q

q π ωt
⇒ U dα 0 = Vm sin cos α = U d 0 cos α 0
π q π/2

La tension redressée moyenne est égale à celle obtenue sans retard à l'amorçage (montage
à diodes) multipliée par le cosinus de l'angle de retard.

En faisant varier α de 0 à π , on peut, théoriquement, faire passer U dα de U d 0 à − U d 0 .


0

Deux cas sont à considérer :

a.1- α < π / 2 : Marche en redresseur

" Quand α est nul, le montage fonctionne comme un redresseur à diodes.

π π
" Si α < − , la tension redressée udα est toujours positive.
2 q

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 4

π π
" Si α > − , la tension redressée udα est, par intervalles, négative. L'inductance,
2 q
supposée infinie, du récepteur oblige le courant redressé à passer par le dernier thyristor
débloqué même si cela entraîne une valeur instantanée négative de udα .

Au fur et à mesure que α croît, la tension redressée moyenne U dα diminue mais reste
0

positive, la puissance U dα I d fournie au côté continu est positive : le montage fonctionne en


0

redresseur.

a.2- α > π / 2 : Marche en onduleur

π
" Quand α = , la tension redressée moyenne U dα est nulle.
2 0

π π
" Si α < + , la tension redressée udα présente encore des intervalles à valeur positive.
2 q

π π
" Si α > + , la tension redressée udα est constamment négative.
2 q

π
Lorsque α devient supérieur à , la tension redressée moyenne U dα devient négative.
2 0

La tension − U dα augmente au fur et à mesure que α se rapproche de π .


0

Le courant id garde forcément le même sens, il ne peut que sortir par le point de jonction
des cathodes. La puissance fournie au côté continu est donc négative.

Entre M et N , il n'y a donc plus un récepteur mais un générateur, l'énergie passe du côté
continu au côté alternatif. Le réseau alternatif continue à imposer la forme d'onde et la
fréquence des tensions alternatives : on dit que le montage fonctionne en onduleur non
autonome.

M id M id
Générateur
Alternatif

Alternatif
Récepteur

Montage Montage
Continu

Continu

udα udα
redresseur redresseur

N N
Puissance Puissance

⎛ π⎞ ⎛ π⎞
Marche en redresseur ⎜ α < ⎟ Marche en onduleur ⎜ α > ⎟
⎝ 2⎠ ⎝ 2⎠

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 5

Exemple d'un P3 :

v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2 v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2
3 Vm 3 Vm

v1 v2 v3 v1 v2 v3
Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

− 3 Vm − 3 Vm

α = 0 : U dα > 0 0
α = 20° : U dα > 0 0

v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2 v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2
3 Vm 3 Vm

v1 v2 v3 v1 v2 v3
Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

− 3 Vm − 3 Vm

α = 70° : U dα > 0 α = 90° : U dα = 0 0


0

v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2 v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2
3 Vm 3 Vm

v1 v2 v3 v1 v2 v3
Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

− 3 Vm − 3 Vm

α = 110° : U dα < 0 0
α = 160° : U dα < 0 0

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 6

b- Valeur efficace :

π π
+ +α
2 q
q 1 q 2π
U d2 = ∫ (Vm sin ω t ) dω t ⇒ U d = Vm + cos α
2
sin
2π π π 2 4π q
− +α
2 q

1.4.2- Chute de tension en fonctionnement normal :

Comme pour les redresseurs à diodes, on peut évaluer avec une bonne approximation la
chute de tension redressée totale Δ U dα en évaluant séparément la chute de tension due aux
réactances ( due à l'empiètement ) Δ 1 U dα , celle due aux résistances Δ 2 U dα et celle due aux
thyristors Δ 3 U dα , puis en les additionnant :

U dα = U d α − Δ U d α
0

avec : Δ U dα = Δ 1 U dα + Δ 2 U dα + Δ 3 U dα

" A valeur donnée du courant Id , les chutes de tension redressée moyenne due aux
résistances et aux thyristors sont indépendantes de la valeur de α :

PJ
Δ 2 U dα = Rd I d = , Δ 3 U dα = u ( I d )
Id

" La chute de tension due aux réactances (due à l'empiètement) est elle aussi indépendante
de l'angle α .

Considérant la commutation de Id de la phase 1 à la phase 2 :

⎛ π π
T T α ⎞
¾ A partir de l'instant t = ⎜⎜ ω t = + + α ⎟⎟
+ + v1 L2 is1 1 Th1
⎝ 4 2q ω
2 q ⎠ M id

où on débloque le thyristor Th2 , Th1 et Th2 débitent vTh 1 C


H
simultanément. La tension redressée est donnée par : v2 L 2 i s2 2 Th 2 ud
A
R
G
E
dis1 vTh 2

⎪⎪udα = v1 − L2 dt N

⎪u = v − L dis 2
⎪⎩ dα 2 2
dt

Puisqu'on admet que :

is1 + is 2 = I dα = cste

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 7

On en déduit :

v1 + v 2
ud α =
2

dis 2 v 2 − v1
=
dt 2L2

¾ De cette dernière relation, on déduit l'angle d'empiètement :

dis 2 Vm π ⎛ π⎞ V π ⎛ π⎞
=− sin cos ⎜⎜ ω t − ⎟⎟ ⇒ is 2 = − m sin sin ⎜⎜ ω t − ⎟⎟ + cste
dt L2 q ⎝ q⎠ L2ω q ⎝ q⎠

π π
Sachant que is 2 = 0 pour ω t = + + α , on trouve :
2 q

Vm π⎡ ⎛ π ⎞⎤
is 2 = sin ⎢ cos α − sin ⎜⎜ ω t − ⎟⎟ ⎥
L2ω q ⎢⎣ ⎝ q ⎠ ⎦⎥

π π
Sachant que is2 = Idα pour ω t = + + α + μ , on obtient :
2 q

L2 ω I dα
cos α − cos ( α + μ ) =
π
Vm sin
q

¾ Durant l'intervalle de commutation, la tension redressée U dα au lieu d'être égale à v2 n'est


v1 + v 2
égale qu'à . D'où la chute de tension moyenne :
2

π π
+ +α + μ
2 q
q ⎛ v + v2 ⎞
Δ 1 U dα =
2π π
∫π ⎜ v2 − 1
⎝ 2 ⎠
⎟dω t
+ +α
2 q

q π
= Vm sin [cosα − cos (α + μ )]
2π q

q
Δ 1 U dα = L2 ω I dα

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 8

Exemple d'un P3 :

v1 v2 v3
Vm

0
T/2 T

v1 + v 2 v 2 + v3 v 3 + v1
2 2 2

-Vm

2- Les redresseurs du type parallèle double ( PDq ) :

Ils ont la même structure que les PDq à diodes. On peut :

" soit remplacer toutes les diodes par des thyristors : on obtient alors les redresseurs « tout
thyristors » ;

" soit ne substituer des thyristors qu'aux diodes d'un seul commutateur : ces redresseurs à q
diodes et q thyristors sont appelés « redresseurs mixtes ».

2.1- Les redresseurs tout thyristors :

2.1.1- Tension redressée moyenne :

La valeur moyenne U dα de la tension redressée à vide est :


0

U dα = ( v M − vO ) − ( v N − vO )
0

q π ⎛ q π ⎞
= Vm sin cos α − ⎜⎜ − Vm sin cos α ⎟⎟
π q ⎝ π q ⎠

2q π
U dα = Vm sin cosα = U d 0 cosα
0
π q

En faisant varier α de 0 à π , on peut varier U dα de U d 0 à − U d 0 . On a alors deux modes


0

de fonctionnement :

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 9

" α < π / 2 : fonctionnement redresseur

" α > π / 2 : fonctionnement onduleur

2.1.2- Cas d'un PD3 : M idα


Th1 vTh 1 Th2 vTh 2 Th3 vTh 3
v1 is1 C
v1 = Vm sin ( ω t ) 1 H
v2 i s2 2 A
udα
v2 = Vm sin ( ω t – 2 π / 3 ) O
R
v3 i s3
v2 = Vm sin ( ω t – 4 π / 3 ) 3 G
E
Vm = V 2 Th1' vTh' Th'2 vTh' Th'3 vTh'
1 2 3

v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2 v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2
3 Vm 3 Vm

v1 v2 v3 v1 v2 v3
Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

− 3 Vm − 3 Vm

α = 40° : U dα > 0 α = 140° : U dα < 0 0


0

2.1.3- Courants et facteur de puissance :

" Les allures des courants dans les thyristors et dans les enroulements secondaires sont les
mêmes que pour les PDq à diodes décalés de α .

" Le facteur de puissance secondaire s'obtient en multipliant par cosα la valeur trouvée
pour les PDq à diodes.

2.1.4- Chute de tension en fonctionnement normal :

Les chutes de tension partielles Δ 1 U dα , Δ 2 U dα et Δ 3 U dα ainsi que la chute de tension


totale Δ U dα sont données par les relations établies dans le cas des PDq à diodes.

2.2- Les redresseurs mixtes :

On remplace généralement les diodes du commutateur « plus positif » par des thyristors.

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 10

2.2.1- Tension redressée moyenne :

La valeur moyenne U dα de la tension redressée à vide est :


0

U dα = ( v M − vO ) − ( v N − vO )
0

q π ⎛ q π⎞
= Vm sin cos α − ⎜⎜ − Vm sin ⎟⎟
π q ⎝ π q⎠

2q π ⎛ cos α + 1 ⎞ ⎛ cos α + 1 ⎞
U dα = Vm sin ⎜ ⎟ = U d0 ⎜ ⎟
0 π q⎝ 2 ⎠ ⎝ 2 ⎠

En faisant varier α de 0 à π , on peut varier U dα de U d 0 à 0 , on ne peut plus l'inverser :


0

un redresseur mixte ne permet pas la marche en onduleur, il n'est pas réversible.

2.2.2- Cas d'un PD3 :


M idα
Th1 vTh 1 Th2 vTh 2 Th3 vTh 3
v1 = Vm sin ( ω t ) v1 is1 C
H
v2 = Vm sin ( ω t – 2 π / 3 ) v2 i s2 1
2 udα A
v2 = Vm sin ( ω t – 4 π / 3 ) O
R
v3 is3 3
Vm = V 2 G
E
D1 v D1 D2 v D2 D3 v D3

v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2 v1 – v2 v1 – v3 v2 – v3 v2 – v1 v3 – v1 v3 – v2
3 Vm 3 Vm

v1 v2 v3 v1 v2 v3
Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

− 3 Vm − 3 Vm

α = 30° α = 120°

3- Les redresseurs du type série ( Sq ) :

Ici encore, puisqu'il y a deux commutateurs, on peut remplacer toutes les diodes par des
thyristors ou la moitié seulement.

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle
Chapitre 2 : La conversion alternatif – continu. Les redresseurs commandés ( Les redresseurs à thyristors ) 11

3.1- Les redresseurs tout thyristors : Cas d'un S3 :


idα
M
Th3 vTh 3 Th1 vTh 1 Th2 vTh 2

v1 = Vm sin ( ω t ) 1
is1 C
v2 = Vm sin ( ω t – 2 π / 3 )
H
v2 = Vm sin ( ω t – 4 π / 3 ) v1 v2 udα A
i s2 R
Vm = V 2
v3 G
3 2
E
is3
Th'3 vTh' Th'2 vTh' Th1' vTh'
3 2 1

v1+v3 v1 v1+v2 v2 v2+v3 v3 v1+v3 v1 v1+v2 v2 v2+v3 v3


Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

α = 20° α = 140°

3.2- Les redresseurs mixtes : Cas d'un S3 : idα


M
Th3 vTh 3 Th1 vTh 1 Th2 vTh 2

1
is1 C
v1 = Vm sin ( ω t )
H
v2 = Vm sin ( ω t – 2 π / 3 ) v1 v2 udα A
v2 = Vm sin ( ω t – 4 π / 3 ) i s2 R
v3 G
Vm = V 2 3 2
E
is3
D3 v D3 D2 v D2 D 1 v D1

v1+v3 v1 v1+v2 v2 v2+v3 v3 v1+v3 v1 v1+v2 v2 v2+v3 v3


Vm Vm

0 0
T/2 T T/2 T

-Vm -Vm

α = 20° α = 140°

Electronique de Puissance Avancée Université de Jijel / Faculté des sciences et de la technologie


Enseignant : N. LOURCI Département d'Électrotechnique / 1ère année Master / Option : Électrotechnique Industrielle