Vous êtes sur la page 1sur 13

Partie 2 : Transformation de Fourier

Exercice 4

1. Déterminons la puissance totale de x(t) et y(t). L’expression de la puissance :

Z +∞
E= |f (t)|2 dt (1)
−∞

Z T /2 Z T /2
2
Ex = |x(t)| dt = A2 dt = A2 T
−T /2 −T /2

!
Z T /2+T Z −T +T /2 Z T +T /2
1
Ey = |y(t)|2 dt = A2 dt + A2 dt = 2 Ex = 2 A2 T
−T /2−T T −T −T /2 T −T /2

Le signal x(t) a une énergie totale finie =⇒ les puissances totales des signaux x(t) et y(t) sont

nulles.

2. Déterminons la transformée de Fourier de x(t) : X(f )


Z +∞ Z T /2
−j2πf t A  −j2πf T /2
A.e−j2πf t dt = − ej2πf T /2 = A.T.sinc(πf T )

X(f ) = x(t)e dt = e
−∞ −T /2 −2jπf

1
3. Traçons le spectre en module de X(f ) :

On a X(f ) = A.T.sinc(π f T ) avec A=3 et T=2

•pour f = 0 on a sinc(0) = 1, donc |X(0)| = 3 × 2 × 1 = 6

•pour toute f non nulle, sinc(π f T ) = 0 ←→ π f T = kπ

k
donc : f = T
= 0.5 k = ±0.5, ±1, ±1.5, ±2, ...

4. Déterminons y(t) en fonction de x(t), puis en déduire Y (f ) à partir de X(f ) :

D’après les courbes de x(t) et y(t), on remarque que y(t) est une répétition décalée de x(t), càd :

y(t) = x(t + T ) − x(t − T )

On a : T F (x(t − τ )) = e−j2π f τ X(f ) et T F (f + g)) = T F (f ) + T F (g)

Donc : T F (y(t)) = T F (x(t + T )) − T F (x(t − T ))

Y (f ) = ej2 π f T X(f ) − e−j2 π f T X(f ) = 2j sin(2π f T )X(f )

2
Exercice 5

Un circuit non linéaire de type parabolique est modélisé par la caractéristique de transfert sui-

vante : u2 (t) = α u1 (t) + β u21 (t) avec : u1 (t) = A.sin(w0 t)

1. déterminons les composantes spectrales que l’on obtient à la sortie :

u2 (t) a pour expression :

u2 (t) = α.A.sin(w0 t) + β.A2 .sin2 (w0 t)


2
− e−j w0 t − e−j w0 t
 j w0 t   j w0 t
e 2 e
= α.A. + β.A .
2j 2j
β.A2 α.A j w0 t α.A −j w0 t β.A2 2j w0 t β.A2 −2j w0 t
= + e − e − e − e
2 2j 2j 4 4

2. Calculons la puissance normalisée du signal de sortie : P2

Pour le signal de sortie u2 (t), on a en faisant usage de Parseval :

+∞
X +∞
X
P2 = |Ck |2 = |C0 |2 + 2 |Ck |2
k=−∞ k=1
2 4
2 2
β.A2
 
β .A α.A
= + 2. + 2.
4 2 4

3. Calculons le rapport de P2 par rapport au P1 :

u1 (t) est une tension périodique, alors sa puissance :


1 T /2 U2 A2
Z
P1 = |u1 (t)|2 dt = |u1ef f |2 = 1max =
T −T /2 2 2
donc :
P2 β 2 .A2 β 2 .A2
= + α2 + 2.
P1 2 4

4. A.N avec α = 1 β = 0.2 V −1 A = 10V w = 2π.100 rad/s :


P2 4.10−2 .102 4.10−2 .102
= + 12 + =4
P1 2 4

3
5. Déterminons le taux de distorsion harmonique (TDH) :

L’expression du taux de qdistorsion harmonique est donnée par :


P+∞ 2 s r
Xef f (k > 1) 2 Ck C22 52
T DH = = = = = 100%
C12
p
Xef f (k = 1) C12 52

4
Exercice 6

Un message m(t) module une fonction trigonométrique d’amplitude A et de fréquence f0 , le

message a pour transformée de Fourier M (f ). Calculons le spectre du signal x(t) :

x(t) = A.m(t).cos(2 π f0 t)

En décomposant le terme du cosinus à l’aide de la formule d’Euler, On aura :

A
.m(t). ej 2 π f0 t + e−j 2 π f0 t

x(t) =
2
A
m(t).ej2π f0 t + m(t).e−j2π f0 t

=
2

En appliquant la propriété de déplacement fréquentiel : x(t).ej2πf0 t


X(f − f0 )
A
T F m(t)ej2π f0 t + T F m(t)e−j2π f0 t
 
Alors : X(f)=
2
A
X(f ) = [M (f − f0 ) + M (f + f0 )]
2

5
Exercice 7

On considère le signal x(t) = x1 (t) + x2 (t) défini comme suit :


sin(π fb t) j2π f0 t sin(π fb t) −j2π f0 t
x1 (t) = fb . .e x2 (t) = fb . .e avec f0 = 8kHz; fb = 1kHz
π fb t π fb t

1. Calculons la transformée de Fourier X(f )

soit :
sin(π fb t) j 2π f0 t
x1 (t) = fb . .e = fb .sinc(π fb t).ej 2π f0 t
π fb t

sin(π fb t) −j 2π f0 t
x2 (t) = fb . .e = fb .sinc(π fb t).e−j 2π f0 t
π fb t
Puisque : x(t) = x1 (t) + x2 (t)

Alors : T F (x(t)) = T F (x1 (t)) + T F (x2 (t))

Pour les deux signaux (x1 et x2 ), la transformée du sinus cardinal est donnée par :

Les termes exponentielles dans les signaux x1 et x2 représentent des retard et avance en fonction de

f0 , donc :

T F (x1 ) = Πfb (f − f0 ) et T F (x2 ) = Πfb (f + f0 )

Alors :X(f ) = Πfb (f − f0 ) + Πfb (f + f0 )

6
2. Le signal échantillonné xe (t) est formulé mathématiquement, par le produit de x(t) et le peigne

de Dirac unité de fréquence (Te : période d’échantillonnage) fe = 1/Te : P gnTe (t).


+∞
X
xe (t) = x(t).P gnTe (t) = x(t). δ(t − n.Te )
n=−∞

3. Déterminons la transformée de Fourier de xe (t) : Xe (f ).

Le signal échantillonnée xe (t) dans le domaine temporel : xe (t) = x(t).P gnTe (t)

Sa transformée de Fourier :

T F (xe (t)) = T F (x(t)) ∗ T F (P gnTe (t))


Z +∞ +∞
! !
1 X
Xe (f ) = X(f ) ∗ T F ej 2π nfe t .e−j2π f t .dt
−∞ Te n=−∞
+∞ Z +∞
1 X
= X(f ) ∗ e−j 2π(f −nfe )t .dt
Te n=−∞ −∞
+∞
1 X
= X(f ) ∗ δ(f − nfe )
Te n=−∞
+∞
1 X
= X(f ) ∗ δ(f − nfe )
Te n=−∞
+∞
X
= fe . X(f − nfe )
n=−∞

Condition de Shannon :

Afin d’éviter toute déformation du spectre d’un signal par son échantillonnage, la fréquence d’échantillonnage

fe doit être supérieure au double de la fréquence maximale contenue dans ce signal fm : fe > 2fm

4. Représentons graphiquement la transformée de Fourier du signal échantillonné xe (t) dans la

bande [−12kHz , 15kHz] ; f0 = 8kHz; fb = 1kHz; fe = 6kHz.

En se basant sur l’expression de Xe (f ), sa représentation est la répétition de X(f ) dans les deux

cotés (fréquence positif et négatif) avec un pas fréquentiel de fe = 6kHz.

5. On désire restituer le signal x(t) à partir de xe (t) par un filtrage de transmittance H(f ).

7
A. 1er cas : H(f ) = rectF (f ), avec F=6kHz. Montrons que le signal restitué par ce filtre noté xr (t)

a une expression temporelle similaire à celle de x(t), avec une nouvelle fréquence noté f1 .

Lorsqu’on filtre le signal Xe (t) par un filtre de la fonction de transfert H(f ) = rectF (f ) avec F =

6kHz. Cela établit dans la figure suivante :

On restitue le signal xr (t) dont la TF est : Xr (f ) = Πfb (f − f1 ) + Πfb (f + f1 )

Avec f1 = 2kHz.
sin(π fb t)
Alors : xr (t) = 2fb cos(2π f1 ).
π fb t
B. 2ème Cas : H(f ) = Πfb (f − f0 ) + Πfb (f + f0 ) (avec f0 = 8kHz et fb = 1kHz), déterminons le

signal restitué xr (t).

Lorsqu’on filtre le signal Xe (f ) par un filtre de la fonction de transfert H(f ) = Πfb (f −f0 )+Πfb (f +f0 ),

on obtient un signal identique au celle de x(t).

6. Nous avons la fréquence max contenue dans signal est f0 = 8kHz et la fréquence d’échantionnage

de valeur fe = 6kHz. D’après la question (5.a), nous avons obtenu un signal identique que celle

échantillonnée, On peut donc, restituer le signal sans que la condition de Shannon soit vérifié.

8
Exercice 8

9
Exercice 9

Soit la fonction sgnα (t) définie par :

 −αt
e
 pour t≥0
sgnα (t) = ; α est positive

−eαt pour t≤0

1. Calculons la transformée de Fourier de la fonction sgnα (t).

Z +∞
T F (sgnα (t)) = sgnα (t).e−j 2π f t .dt
−∞
Z+∞ Z +∞
−j 2π f t
= α.t
−e .e .dt + e−α.t .e−j 2π f t .dt
−∞ −∞
Z 0 Z +∞
=− e−(j2π f −α)t .dt + e−(j2π f +α)t .dt
−∞ 0

1  −(j2π f −α)t 0 1  −(j2π f +α)t +∞


=− e −∞
+ e 0
α − j2π f α + j2π f
1 1
= −
α + j2π f α − j2π f

2. En déduire la transformée de Fourier de la fonction signe(t).

Si α = 0, on aura e−α t = 1 et −e−α t = −1

Alors, la fonction signe(t) = sgnα=0 (t).

Donc :

T F (signe(t)) = T F (sgnα=0 (t))


1 1
= +
j2π f j2π f
1
=
jπ f

1
3. Montrons la transformée de Fourier de la fonction échelon u(t) : T F (u(t)) = j2π f
+ 12 δ(f )

10
La fonction échelon peut être déterminée à base de la fonction signe(t).

Donc, la fonction échelon u(t) s’écrit sous la forme : u(t) = 12 signe(t) + 1


2

1 1
T F (u(t)) = T F (signe(t)) + T F (1)
2 2
1 1
= + δ(f )
j2π f 2

11
Exercice 10

Soient les signaux suivants :



 x(t) = e−at pour t ≥ 0 et a > 0





y(t) = cos(2π f0 t)






z(t) = x(t).y(t)

1. Traçons les signaux x(t), y(t) et z(t), pour a = 2 et f0 = 1Hz :

2. Déterminons la transformée de Fourier de y(t) : Y (f ) et traçons l’allure du spectre de y(t) en

module.

Y (f ) = T F (y(t))

= T F (cos(2π f0 t))
1
= T F ej2π f0 t + e−j2π f0 t

2
1  1
= T F ej2π f0 t + T F e−j2π f0 t

2 2
1 1
= δ(f − f0 ) + δ(f + f0 )
2 2

12
13