Vous êtes sur la page 1sur 5

BTS Tourisme 2e année

TOURISME ET TERRITOIRES
Corrigé 2
Le plan est suggéré par le sujet. Il vous est demandé de présenter, dans une première partie, les facteurs
qui font de Dubrovnik une destination touristique à succès. Il faut mettre en avant les atouts qui ont favorisé
l’activité touristique du territoire et montrer qu’ils ont entraîné l’essor d’un tourisme de masse.
Dans une seconde partie, on vous demande d’analyser les impacts du tourisme sur l’économie, la société et
l’environnement local. Vous devez mettre en avant les impacts du tourisme de masse sur le développement
économique de la ville, sur la société locale et les atteintes à l’environnement.
Dans une troisième partie, vous devez montrer que le tourisme de masse et ses conséquences négatives sur
le territoire provoquent des tensions et une opposition de la part de certains habitants. Les autorités locales
mettent en place des mesures de régulation du tourisme afin de répondre à ces inquiétudes et aux défis que
pose le tourisme à Dubrovnik.
Voici les attendus du devoir.

RÉDACTION (20 POINTS)


Introduction

■ Définir le contexte et le cadre spatial du sujet


Situer et présenter la ville de Dubrovnik : en Croatie ; port et ville touristique sur la côte de la mer Adriatique ;
une des principales destinations urbaines du tourisme culturel du sud de l’Europe ; surnommée la « Perle de
l’Adriatique ».
Identifier qu’il s’agit d’une « ville touristifiée » comme Venise ou Bruges (ville subvertie par le tourisme, au
point que le tourisme domine dans l’espace comme dans l’économie et qu’il ne subsiste guère de fonctions
autres que banales, dévolues au service des habitants permanents).

■ Problématique
La prédominance du tourisme est au centre des enjeux économiques, sociaux et environnementaux à Dubrovnik
et pose la question de la régulation du tourisme.
La problématique peut donc être la suivante : comment l’essor d’un tourisme de masse dans la vieille ville de
Dubrovnik rend-il nécessaire la mise en place d’une politique de régulation du tourisme ?

■ Annonce du plan

1  CNED   BTS TOURISME – 2 e


année 3 01T8 CT WT 02
1. D
 UBROVNIK : UNE « VILLE TOURISTIFIÉE » QUI A DE NOMBREUX
ATOUTS À L’ORIGINE D’UN TOURISME DE MASSE

A. Un riche patrimoine historique et culturel


Montrer que le tourisme se concentre dans la vieille ville patrimonialisée de Dubrovnik : un passé prestigieux de
grande puissance maritime de la fin du Moyen Âge ; un patrimoine historique et culturel de renommée mondiale
bien préservé malgré les aléas de l’histoire (tremblements de terre, guerres…) ; de nombreux monuments et
musées à visiter ; des balades dans les rues de la vieille ville avec ses portes et passages.
Montrer que l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 1979 a accentué l’attractivité de
la vieille ville de Dubrovnik. Suite à cette inscription, la vieille ville a fait l'objet d'un grand programme de
restauration.

B. Le développement d’un tourisme cinématographique


Montrer que l’attractivité touristique de Dubrovnik a été décuplée par le succès de séries et de films tournés
dans la vieille ville (Game of Thrones et Star Wars) : activités et visites des différents lieux de tournage.

C. Des atouts à l’origine d’un tourisme de masse


Montrer que la ville dispose d’infrastructures de qualité pouvant accueillir un grand nombre de touristes :
hôtels, restaurants, activités sportives et récréatives, événements culturels.
Montrer que l’activité touristique est en croissance et que la vieille ville souffre d’une forme de saturation
touristique : augmentation de 17% des arrivées de touristes en 2017 ; 1,1 million de croisiéristes, 1,2 million de
touristes internationaux en 2017 ; en 2015, un million de billets d'entrée ont été vendus pour les remparts de la
ville (record attribué au succès de la série télévisée Game of Thrones).
Montrer que le tourisme cinématographique a entraîné une augmentation de 38% des arrivées de touristes,
une augmentation de 29% des nuitées et une augmentation de 37% des billets d'entrée aux remparts.
Phrase de transition vers la partie II

2. L
 ES CONSÉQUENCES DU TOURISME DE MASSE SUR LA VIEILLE
VILLE DE DUBROVNIK

A. La mono-fonctionnalité touristique comme principale source


de développement économique
Montrer l’importance des retombées économiques du tourisme à Dubrovnik : 4 millions de nuitées dans 50 hôtels
et 3 000 appartements privés, et plus de 10 000 employés de l'hôtellerie ; « Les autorités portuaires touchent 10
000 euros par bateau qui accoste. Les concessionnaires touchent 5 000 euros. Les activités de service gagnent
25 000 euros et chaque touriste dépense en moyenne 46 euros par jour dans la ville » (Document 7) ; la Croatie
a l’un des taux de chômage les plus élevés d’Europe, mais à Dubrovnik les restaurateurs font face à une pénurie
de main-d’œuvre avec 2 000 postes non pourvus.
Montrer la forte saisonnalité de l’activité touristique à Dubrovnik : la plupart de ces événements ont lieu de juin
à septembre ; pics de fréquentation au mois d’août ; en hiver, Dubrovnik se transforme en ville fantôme.
Montrer que la ville de Dubrovnik s’est développée autour de la seule activité touristique : l’économie de
Dubrovnik est basée en grande partie sur les activités touristiques et de croisières ; « Nous devons vivre du
tourisme, il n'y a pas d'industrie à Dubrovnik » (Document 6).

2  CNED   TOURISME ET TERRITOIRES – Corrigé 2 3 01T8 CT WT 02


B. L
 es transformations sociales et spatiales liées au tourisme de masse
Montrer qu’il y a un processus de gentrification en cours à Dubrovnik à cause du tourisme : les prix de l’immobilier
poussent aussi les jeunes à partir ; le prix moyen du mètre carré est de 3 393 € (un des plus chers de Croatie) ;
les travailleurs saisonniers ne parviennent pas à se loger à la haute saison.
Montrer qu’il y a un phénomène de dépopulation de la vieille ville de Dubrovnik : en 2011, la vieille ville comptait
2 116 habitants et en 2016 ils n‘étaient plus que 1 557 ; « Il y a deux ans, nous n'avions plus que 1 557 habitants
dans la vieille ville, nous avons perdu plus de 60% de notre population en vingt ans », « Airbnb et Booking ont
sans doute joué un rôle dans le départ des habitants » (Document 6).
Montrer que le tourisme provoque la fermeture des commerces du quotidien, remplacés par des magasins de
souvenirs et des restaurants : « Il ne reste presque plus aucune épicerie, trois ou quatre tout au plus. Et leur
prix sont bien plus élevés qu’ailleurs à Dubrovnik » (Document 7).

C. La dégradation de l’environnement
Évoquer les nuisances liées à la pollution sonore : les bars poussent le volume à fond et la musique résonne
sur les terrasses.
Montrer que l’activité touristique produit des pollutions marines : système d'égouts et des eaux usées défaillant ;
rejet dans la mer ; des plages doivent fermer.
Montrer que l’activité touristique entraîne l’augmentation de la pollution de l’air : chaque année 400 bateaux de
croisières font escale et engendrent des émissions de gaz polluants ; les nombreux embouteillages créent aussi
de la pollution, « parfois sur trois kilomètres. Les ambulances et les pompiers ne peuvent pas se déplacer »
(Document 6).
Phrase de transition vers la partie III

3. U
 NE POLITIQUE DE RÉGULATION DU TOURISME POUR RÉPONDRE
AUX INQUIÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ LOCALE

A. L’opposition des habitants au tourisme de masse


Montrer que le tourisme de masse est à l’origine d’inquiétudes de la part des habitants permanents de la vieille
ville : « On a perdu notre âme. Le tourisme nous prend notre âme et Dubrovnik peut se transformer en ville-
musée. Cela me désole et me fait peur, mais c'est possible » (Document 6).
Montrer la volonté des habitants de se battre contre la « muséification » de la vieille ville : « On se bat pour rester
une ville. Ce n'est pas Disneyland ou Game of Thrones, c'est chez nous ! » (Document 6) ; « Nous nous battons
pour rester une vraie ville » (Document 6) ; « Nous voulons rendre la ville à ses habitants » (Document 7).
Évoquer la demande des habitants de régulation du tourisme : « Il y a trop de monde. C'est bon pour le commerce,
mais ce n'est pas bon pour tous ceux qui habitent ici. Il faudrait un petit peu moins de touristes » (Document 6).
Montrer le mécontentement des habitants contre l’inaction des autorités locales : Marija Grazio estime que
le problème principal réside dans le manque de volonté politique d’agir et l’absence de régulation par les
instances municipales et différentes institutions (Document 7).

B. La régulation du tourisme par les autorités locales


Souligner que l'Unesco a prévenu la municipalité de Dubrovnik d'un risque de déclassement de la vieille ville
de Dubrovnik si rien n'était fait pour réguler le « surtourisme ».

3  CNED   TOURISME ET TERRITOIRES – Corrigé 2 3 01T8 CT WT 02


Montrer que les élus tentent de réagir face à la colère des habitants et la menace de l’Unesco : la mairie
envisage d'autoriser seulement les taxis électriques autour de la vieille ville ; en 2017, des accords passés avec
les compagnies de croisières limitaient le nombre de passagers à 4 000 maximum au même moment dans la
vieille ville ; installation d’un système de comptage avec des caméras postées aux différentes entrées de la
vieille ville ; interdiction de la musique après 23h30.
Montrer la volonté de promouvoir une gestion responsable de l’activité touristique : protocole d’accord avec
Cruise Lines International Association (CLIA) pour « faire de Dubrovnik un modèle du tourisme durable » ;
élaboration d’une charte en adéquation avec les critères de tourisme responsable et durable définis par l’ONU ;
campagne de sensibilisation et d’éducation des visiteurs, appelée « Respect the City ».

Conclusion
La ville de Dubrovnik a connu des chiffres d’arrivées record suite à la diffusion de la série Game of Thrones.
Cependant, être classé site du patrimoine de l'Unesco et être associé à de nombreux films à succès offre
des avantages de nature économique, mais aussi des risques. La gestion des visiteurs, et en particulier ceux
émanant du tourisme de croisières, représente un défi pour la ville de Dubrovnik. Premièrement, la plupart des
visites ont lieu pendant les mois d'été, de juin à septembre. Deuxièmement, les attractions les plus visitées
sont la vieille ville, les remparts et les forteresses qui sont toutes concentrées dans un petit espace. Cela
crée une congestion ainsi que l’inquiétude et le mécontentement des habitants permanents. De nombreuses
mesures sont prises ou envisagées par la mairie pour faire face aux flux touristiques croissants à Dubrovnik,
qui demeurent la principale source de revenus de la ville. En 2017, le projet « Respect the City » a été lancé
dans le but de gérer le tourisme à Dubrovnik de manière plus responsable et durable. Le projet n'a pas encore
pleinement abouti, mais ses objectifs sont clairs : le développement d’un tourisme durable, l'utilisation durable
des ressources et le développement durable pour la population, l'économie et la société.

4  CNED   TOURISME ET TERRITOIRES – Corrigé 2 3 01T8 CT WT 02


CROQUIS (10 POINTS)

Les cours du CNED sont strictement réservés à l’usage privé de leurs destinataires et ne sont pas destinés à une utilisation collective.
Les personnes qui s’en serviraient pour d’autres usages, qui en feraient une reproduction intégrale ou partielle, une traduction sans
le consentement du CNED, s’exposeraient à des poursuites judiciaires et aux sanctions pénales prévues par le Code de la propriété
intellectuelle. Les reproductions par reprographie de livres et de périodiques protégés contenues dans cet ouvrage sont effectuées
par le CNED avec l’autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris).
CNED, BP 60200, 86980 Futuroscope Chasseneuil Cedex, France
© CNED 2020

5  CNED   TOURISME ET TERRITOIRES – Corrigé 2 3 01T8 CT WT 02

Vous aimerez peut-être aussi