Vous êtes sur la page 1sur 18

SCIENCES ET

MUSIQUE
Breugnot Stanislas

Brzustowski Elodie

Graca Joanna

Viger Audrey

Mme. Rimokh
M. Duhoux

MPS 2014/2015
PLAN
Introduction
Qu’est-ce qu’une gamme ?
Les travaux de Pythagore

Problématique

Qu’est-ce qu’un intervalle ?

Expérience réalisée
Montage
Graphiques
Résultats
Conclusion

Conclusion
INTRODUCTION
QU’EST-CE QU’UNE GAMME ?
 Une gamme est une suite de notes montantes ou
descendantes comprises dans une octave et qui sont
séparées par des intervalles ou hauteurs bien
déterminés.
 Les gammes musicales ont varié au cours du temps
par étapes car les musiciens se sont attachés à
déterminer des hauteurs et des intervalles de notes
particulièrement agréables à l’oreille humaine.
 Il existe en effet plusieurs manières de découper
l’octave en intervalles plus petits qui vont
correspondre aux notes.
 Ainsi, on dispose de nombreuses gammes comme
celles de Zarlino, Aristoxène ou Pythagore.
INTRODUCTION
LES TRAVAUX DE PYTHAGORE
Les pythagoriciens s'intéressaient particulièrement aux nombres
entiers et à leurs rapports : 1,2,3,4... Ils considéraient que ces
nombres permettaient de comprendre la nature de l'univers.
On raconte que c'est en entendant des marteaux de poids différents frapper sur une
enclume que Pythagore aurait défini les intervalles musicaux que l'on connaît
aujourd'hui.
 Pythagore a exprimé la différence de hauteur de manière mathématique.

En musique, un accord unisson est un accord dont les notes qui le forment
sont identiques. Pythagore a représenté cet accord par la fraction:
Représentation numérique de la note du haut → 1/1 ← Représentation numérique de la note du bas.
 L’octave est un accord constitué de deux notes du même nom mais avec une gamme
de différence.
Pythagore a représenté cet accord par la fraction 2/1. Ainsi en se basant sur l’écoute,
Pythagore a numérisé tous les accords. Voici quelques exemples : la seconde ( 9/8 ) ;
la tierce (81/64) ; la quarte juste (4/3) ; la quinte juste (3/2).
 Il a voulu construire une gamme dans laquelle toutes les quintes sont semblables
et respectent le rapport 3/2. Cependant, il ne s’agit pas d’un cycle et cela provoque
ce qu'on appelle la "quinte du loup" : une quinte plus petite qui sonne faux et
devient alors inutilisable.
PROBLÉMATIQUE

Comment mesurer la différence


de hauteur entre deux notes de
musique ?
QU’EST-CE QU’UN INTERVALLE ?

Un son est un ensemble de fréquences avec en


particulier :
 Une fréquence de base, aussi appelée fréquence
fondamentale de la note,
 Ses harmoniques qui sont des multiples de la
fréquence base.

On appelle intervalle la différence de


hauteur entre deux notes.

Cette différence est en fait le rapport de la


fréquence de ces deux notes.
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
MONTAGE
 Un microphone est relié à une carte d’acquisition elle-même
reliée au logiciel Latis pro.
 On mesure ainsi la tension du son émis à la guitare en
fonction du temps, dans le but de mesurer sa fréquence.

Carte
d’acquisition
Microphone
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
GRAPHIQUES
LA 1
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
On a

LA 2
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
On a
MI 3
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
On a
RÉ 2
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
On a
RÉ 3 CHANTÉ
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
SI 3 On a
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
SOL 3 On a
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
RÉSULTATS
Fréquences des notes Calcul du rapport

 On divise la fréquence de la note la plus


 La1 : 110 Hz
Octave :
220 2
=
haute par celle de la note la plus grave
110 1
 La2 : 220 Hz
330 3
Quinte : =
220 2
 Mi3 : 330 Hz
330 9
Seconde : ~
293 8
 Ré3 : 293 Hz 392 243
Septième : ~
220 128
Ré2 : 147 Hz 493 27

392 4 Sixte : ~
Quarte : ~ 293 16
293 3
 Si 3 : 493 Hz
493 81
Tierce : ~
392 64
 Sol3 : 392 Hz
EXPÉRIENCE RÉALISÉE

CONCLUSION
On vérifie bien les « pronostiques » de Pythagore.

On a ainsi mesuré la différence de hauteur entre


deux notes.
EXPÉRIENCE RÉALISÉE
CONCLUSION
Ces rapports sont à l’origine des différentes
gammes, voulant se rapprocher au plus de la
perfection auditive, mais cela entraîne des problèmes
lors de la transposition de morceaux (changement de
tonalité, de hauteur en conservant l’harmonie) et la
modulation, c’est là l’avantage de la gamme tempérée
(ou tempérament égal) qui coupe l’octave en 12 demi-
tons égaux. Elle s’est imposée complétement depuis le
milieu du XIXe siècle.
La transposition est alors parfaitement réalisable et
nos oreilles se sont habituées aux imperfections que
présente cette gamme.
Tempérer une gamme revient donc à modifier
légèrement la fréquence des notes afin d'avoir un
rapport constant entre demi-tons.
CONCLUSION
Les notes sont caractérisées par une fréquence en hertz.

Ces fréquences découvertes bien après l'Antiquité permettent de


confirmer les expériences de Pythagore.

A chaque intervalle correspond un rapport, ainsi en mesurant la


fréquence des notes, on peut déterminer précisément la différence
de hauteur entre deux notes (lorsque l’on n’a pas l’oreille musicale,
qui rend l’opération plus rapide !)

Ces rapports sont différents dans chaque gamme, mais le


tempérament couramment utilisé est le tempérament dit « égal »
qui divise l’octave en demi-tons égaux.