Vous êtes sur la page 1sur 6

Régulation Par Tout ou Rien

Objectifs de la régulation :

 Précision : en régime permanent, la sortie doit suivre la consigne


 Stabilité du système
 Rapidité : Le système asservi doit répondre le plus rapidement possible aux
variations de la consigne
                   Le système régulé  doit répondre le plus rapidement possible  à un
échelon de la consigne

On sépare le fonctionnement d'un régulateur en deux types d'actions distincts :

  Une action continue avec une sortie du régulateur peut prendre toutes les
valeurs comprises entre 0 et 100%.
 Une action discontinue, dans laquelle la sortie Y du régulateur ne prend que
deux valeurs. On appelle aussi le fonctionnement discontinu fonctionnement
Tout Ou Rien.

1. Comparateur à un seuil (Action discontinue) :

Vocabulaire de la régulation :
1
 X : grandeur réglée (pour nous la température T)

  Y : Commande  (pour nous la commande du hacheur qui pilote le microfour)

 W : consigne  (la température que l'on souhaite obtenir)

  Z : Perturbation (un courant d'air...)

Avantages et Inconvénients d’une régulation TOR à un seuil (figure) :

 + Il est rapide.
 - il n'est pas stable. Oscillations de fréquence élevée.
 - il n'est pas très précis. Amplitude des oscillations réduite.

2
2. Comparateur à deux seuils:

3
Afin de diminuer le phénomène de battement à l'approche de la valeur de consigne, on introduit un
deuxième seuil. Cela limite la fréquence de commutation du système pour éviter une fatigue
prématurée des organes de réglages.

(Cas de régulation de température d’un four)

 Y : action, Y = 1 le four chauffe, Y = 0 le four ne chauffe pas.


 W1 : Consigne haute (Ch)
 W2 : Consigne basse (Cb)
 La consigne est la moyenne (W)
 La différence (Ch-Cb) est l'hystérésis.

Questions de cours : Quels sont les avantages et les inconvénients d'une régulation TOR à 2
seuils ? Comparer cette régulation à la régulation TOR à 1 seuil.

Exemple 1. Régulation de niveau Tout Ou Rien

4
Figure 3. Schéma typique de régulation par tout ou rien 

Considérons en détail le système de régulation du niveau illustré ci-dessus Figure 3.


Une électrovanne (commandé par le courant électrique) contrôle le débit d’entrée.
(On se rappellera que ces vannes dotées d’un solénoïde n’ont que deux positions :
ouvertes et fermées.) Supposons sous les conditions initiales, avec une charge sur le
système, le niveau descende. On devra ouvrir la vanne V1  pour permettre
l’alimentation en liquide. On peut réaliser montage rapide en installant un pressostat
différentiel, P1, au fond de la cuve qui actionnera l’électrovanne V1 quand le niveau
descend à L1. Quand le niveau est à la hauteur L1, le liquide à une hauteur h1,
au-dessus du pressostat. La pression exercée sur le pressostat est donc : P1=ρgh1
Où ρ est la masse volumique du liquide.
g est l’accélération gravitationnelle,
h1 est la hauteur du liquide. 
La fermeture du pressostat actionne l’électrovanne  V1, ce qui permet l’écoulement du
liquide dans la cuve. Si le calibre de vanne est suffisamment grand, le niveau du
liquide devrait remonter vers sa valeur de consigne.
Pour interrompre la montée du niveau, on peut exploiter la sensibilité du pressostat à
la pression différentielle pour fermer l’électrovanne lorsque le niveau L2 est atteint.
Le système se stabilisera à un niveau moyen près du point de consigne. On appelle
cette méthode : régulation par tout ou rien. 
Il est évidemment impossible de maintenir à cuve exactement au point de consigne
puisque les niveaux L1 et L2 doivent être distincts pour permettre l’ouverture et la
fermeture de l’électrovanne. Il est souvent inefficace de vouloir réduire l’écart entre
L1 et L2 à une valeur trop faible qui résulterait en un va-et-vient excessif entre
l’ouverture et la fermeture et donc à l’usure prématurée de la vanne. En pratique, la
régulation se fait dans une bande morte de part et d’autre de la valeur de consigne
(voir figure 4). 

Figure 4. Réponse typique à la régulation par tout ou rien

La variation sinusoïdale est une caractéristique typique de la régulation par


tout ou rien. Il est avantageux de choisir ce type de régulation pour les systèmes
« paresseux », puisque la période sera longue. Dans les réacteurs CANDU, la
régulation par tout ou rien est utilisée pour réguler le chauffage électrique des cuves
5
de dégazage et pour commander les soupapes de décharge du condenseur et le
pressureur du circuit caloporteur primaire.
Les systèmes de régulation par tout ou rien ne sont pas adaptés à la régulation fine
d’un procédé. Nous discuterons à la prochaine section des méthodes permettant une
régulation plus fine. 

1. Points saillants 
•  Régulation par tout ou rien : le signal de commande prend deux valeurs :
0 ou 100% 
•  Il n’est pas possible de réguler pour une valeur de consigne, la régulation se fait
dans une bande morte.
•  Cette régulation est utilisée pour les grands systèmes « paresseux », notamment
ceux qui comportent un chauffage électrique.