Vous êtes sur la page 1sur 6

L'ALGERIE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

CENTRE UNIVERSITAIRE « BELHADJ BOUCHAIB » AIN TEMOUCHENT

DEPARTEMENT DE GENIE MECANIQUE

INSTITUT DE TECHNOLOGIE

Mini projet d’entreprise et droit de travail


« droit de travail : Obligations de l’employeur »

Présenter par

L'étudiant de master 1 mécanique énergétique :

Boukraa Mohammed
1. Définition du droit du travail :

Le droit du travail est un ensemble de règles juridiques qui régissent les relations des
travailleurs avec les employeurs, et il est l’une des branches du droit privé qui s’occupe de
réglementer les relations des individus entre eux. L’idée d’établir un droit du travail remonte
à la période de la révolution industrielle et à l’émergence de la classe ouvrière qui a été
exposée à l’injustice sociale pendant un certain temps. La promulgation du droit du travail
dans le but de préserver les droits des travailleurs et de les protéger contre les préjudices
arbitraires des employeurs.

Le droit du travail comprend de nombreuses règles qui régissent le contrat de travail


individuel et le contrat de travail conjoint, telles que: la détermination du nombre d'heures
de travail, le droit du travailleur à un congé payé hebdomadaire ou annuel, la fin du taux de
salaire minimum, le mode de résiliation du contrat de travail sans arbitraire et
l'indemnisation du travailleur en cas de licenciement sous une forme. Arbitraire, il régit
également les relations de travail en groupe; Tels que: les syndicats, leur organisation, les
grèves des travailleurs et les conflits collectifs du travail.

2. Histoire du droit du travail:

Le début de l'émergence du droit du travail remonte à la diffusion des idées de la révolution


industrielle en Europe aux XVIIIe et XIXe siècles de notre ère, et aux protestations qui y
étaient associées réclamant les droits des travailleurs, qui ont conduit à l'émergence de
l'idée de la Journée internationale du travail, et l'idée du droit du travail est venue
réglementer les droits des travailleurs, et définir La nature des professions qui leur
conviennent et les tranches d'âge autorisées à travailler, et il contient également de
nombreux autres textes juridiques.

Le droit du travail a contribué à protéger les travailleurs contre les contrats de monopole,
qui les obligent à travailler pendant de très longues heures, ce qui les conduit à contracter
de nombreuses maladies, ou à les exposer à des accidents du travail pouvant entraîner la
mort, et la loi sur le travail a donc tenu à protéger les travailleurs de l'exploitation ou des
abus de leurs employeurs Les professions libérales, mais aussi dans le cadre de la fourniture
de soins de santé à tous les travailleurs, en leur fournissant les moyens qui leur garantissent
l'accès à un traitement approprié.

3. Caractéristiques du droit du travail:


3.1. le réalisme:

C’est la capacité du droit du travail à s’appliquer en toutes circonstances, lieux et moments,


et il n’existe pas de facteurs ou d’influences qui empêchent l’application d’une clause de ses
clauses. Dans différentes professions.
3.2. obligatoire:

C'est la légalité du droit du travail, ce qui signifie qu'il doit être appliqué pour protéger à la
fois le travailleur et l'employeur, et chacun d'eux obtenant ses droits légaux, de sorte que
chaque clause des contrats de travail est considérée comme soumise et liée par le droit du
travail, et tout élément qui ne se conforme à aucun texte de la loi est considéré Il est nul et
son application ou implémentation n'est pas valide.

3.3. Criminel:

C'est la violation de la loi qui est commise lorsque l'une des dispositions ou de la législation
du droit du travail est violée, et la nature des infractions pénales varie en fonction de la
méthode ou de la méthode de la violation de la loi. Il est passible d'une peine de prison.

3.4. indépendance:

C'est l'état de distinction juridique qui caractérise toutes les lois, et le droit du travail est
considéré comme une loi indépendante comme les autres lois privées et générales des pays
du monde. Par conséquent, le droit du travail se caractérise par l'auto-interprétation de ses
règles juridiques et il est interprété en fonction du rôle de chaque texte législatif et de la
méthode de son application dans le domaine des droits du travail. Il s'agit du rôle du pouvoir
judiciaire et des autorités judiciaires dans le suivi de la mise en œuvre du droit du travail.

4. La relation du droit du travail avec certaines lois importantes:


4.1. Son rapport avec le droit civil:

Certaines questions du droit du travail sont renvoyées au droit civil, dont les plus
importantes sont: la conclusion du contrat de travail, et le droit du travail était dans le passé
du droit civil.

4.2. Sa relation avec le droit constitutionnel:

La plupart des règles juridiques du droit du travail sont considérées comme l'incarnation des
principes mentionnés dans la constitution, dont les plus importants sont: les principes
mentionnés dans la section sur les libertés, tels que: le droit à la liberté de conclure des
accords et le droit de grève.

5. Importance du droit du travail:


5.1. Importance sociale:

Il réglemente les relations entre les travailleurs et les employeurs, telles que: la fixation des
salaires, l'amélioration des conditions de travail et la fixation des vacances.
5.2. Importance économique:

Il simplifie une protection significative contre l'exploitation des employeurs, en particulier en


ce qui concerne les salaires, car il permet aux travailleurs de percevoir des salaires
équitables qui leur fournissent un mode de vie décent et approprié pour la hausse des prix
et la capacité d'achat, et donc la demande de biens augmente, le mouvement de la
consommation augmente, la production augmente et Sur la croissance économique
nationale et la prospérité.

5.3. Importance politique:

Le droit du travail régit la plus grande partie de la société, à savoir les travailleurs, et affecte
leurs affaires personnelles, et de nombreux groupes au sein des organisations syndicales
sont liés à des partis politiques dans le but de gagner leur affection et d'améliorer leurs
conditions s'ils accèdent au pouvoir.

5.4. Importance culturelle:


Il élève le niveau scientifique des groupes de travailleurs dans la société en leur fournissant
des concepts scientifiques sur l'importance des théories contemporaines dans le domaine du
travail, ainsi que sur la prévention des maladies professionnelles et la sécurité publique.

6. Les obligations de l’employeur :

6.1. Fournir le travail convenu :

Cette obligation inclue celle de fournir le lieu de travail, de rendre ce lieu accessible et de
fournir les outils, équipements et autres moyens nécessaires à la prestation d’emploi.
Retenons que par contrat, on peut modifier cette obligation. Par exemple, on peut prévoir
que c’est l’employé qui fournit ses outils.

Cette obligation comporte aussi l’obligation de fournir la quantité de travail convenue, le


type de travail convenu ainsi que le degré d’autorité et de responsabilité convenus. Voilà
pourquoi les employeurs préfèrent ne pas écrire la description de tâches d’un employé : si la
liste des tâches existe et que l’employeur demande à l’employé d’effectuer une tâche non
implicite et qui n’y est pas prévue, l’employé peut refuser.

Comme stratégie, lorsqu’une liste existe, l’employeur y ajoute habituellement une phrase du
genre « … ainsi que toute autre tâche assignée de temps à autre. »

L’employeur jouit d’un pouvoir de gérance. Mais l’employeur peut il changer les tâches sans
le consentement de l’employé ? Habituellement, les changements raisonnables et faits de
bonne foi sont permis et l’employé doit les accepter. Par contre, un changement important
et significatif dans les conditions essentielles de travail et non accepté par l’employé peut
être considéré comme un congédiement déguisé. Mais attention! Si l’employé continue de
travailler malgré les changements importants, il sera présumé les avoir acceptés et un
nouveau contrat de travail sera réputé exister.

6.2. Payer l’employé pour le travail accompli :

L’employeur doit payer son employé tel que convenu. Ici l’expression « payer » est utilisé
dans le sens large : le salaire, les bonis, les jours fériés, automobile de fonction, assurances
etc.

Sous réserves des lois d’ordre public, dont la Loi sur les normes du travail, l’employeur doit
payer son employé selon le montant et la périodicité convenus.

L’employeur, règle générale, ne peut pas modifier unilatéralement la rémunération prévue


entre les parties. Cependant, pour des raisons économiques sérieuses, il peut arriver que
l’employeur doive geler ou baisser la rémunération. La condition essentielle est que ce soit
fait de bonne foi et sans discrimination.

L’employeur n’a aucune obligation de donner une augmentation salariale, à moins d’avoir
consenti à une entente sur ce sujet.

6.3. Protéger la dignité de son employé.

L’employeur doit traiter son employé avec respect. De plus, il ne peut tolérer des
comportements qui portent atteinte à la dignité de son employé.

Cette obligation existe aussi en vertu de l’article 4 de la Charte des droits et libertés de la
personne : toute personne a droit à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur et de sa
réputation.

6.4. Protéger le travailleur des risques de travail :

Prendre les précautions nécessaires pour protéger les travailleurs pendant le travail des
dommages à la santé et des dangers pour le travail et les machines

Fournir des moyens de protection contre les risques professionnels, et aucun montant ne
peut être déduit du salaire du travailleur pour cette protection

Fournir les premiers soins médicaux.

Fournir un site de travail sécuritaire


Formation adéquate des travailleurs sur les méthodes de travail correctes et sûres.

Fournir l'équipement nécessaire pour réduire l'effort physique.

Analyser les risques et les éliminer ou les réduire

6.5. Assurance accident

L’employeur doit contracter une assurance accident à l’attention de ses employés. Ceci doit
toujours être effectué au début de la relation de travail. L’employé pourra ainsi bénéficier
d’indemnités en cas d’accident du travail. Ces indemnités peuvent se présenter sous la
forme de remboursement des frais de soins médicaux et des pertes des revenus, de pension
d’accident, de dédommagement pour un handicap causé par un accident, de rééducation ou
de pension de réversion pour les proches en cas de décès de l’employé. L’employeur peut
aussi contracter différentes assurances facultatives à l’attention des employés outre les
assurances obligatoires prévues par la loi.

Vous aimerez peut-être aussi