Vous êtes sur la page 1sur 71

EXCEL ET LES SIG

« Cartographier des données statistiques d’une


feuille de calcul Excel dans 4 SIG courants »

Philippe LÉPINARD Page 1 20/12/2008


Sommaire
A. Préambule ........................................................................... 3
1) Définitions.......................................................................... 3
2) Configuration matérielle .................................................... 4
3) Configuration logicielle ..................................................... 4
4) Quelques remarques avant de débuter ............................... 5
B. Excel et ArcView 9.2 .......................................................... 7
C. Excel et GeoConcept ........................................................ 15
1) Méthode « à la volée » ..................................................... 15
2) Méthode par le gestionnaire de configurations de données
externes. ................................................................................ 29
D. Excel et gvSIG................................................................... 46
E. Excel et Quantum GIS ..................................................... 60
ANNEXE Liens...................................................................... 71

Licence libre Creative Commons


Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Partage dans les conditions initiales au fichier original
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Philippe LÉPINARD Page 2 20/12/2008


A. Préambule
Vous découvrirez, grâce à ce cours, 4 solutions différentes pour importer des
données Excel dans des SIG courants. La difficulté sera croissante en fonction de
l’automatisation plus ou moins développée pour importer ces données dans les SIG. Vous
débuterez donc avec ArcView 9.2 qui possède la procédure la plus simple pour terminer
par Quantum GIS qui est très limité pour ce type de fonction.
Le but de cet exercice étant de cartographier des données statistiques, vous
apprendrez donc, en plus de l’import des données, à joindre les statistiques de la feuille
Excel à un Shapefile représentant les départements Français. Les données, fausses, que je
vous présente dans la feuille de calcul vous donne un aperçu du nombre de licences de SIG
en France, avec une distinction entre les SIG du monde libre, ceux que je nomme
« Métier » (développé par la société utilisatrice) et enfin les SIG « Professionnels »
comme ArcView ou encore GeoConcept.

1) Définitions

ArcView s'est depuis plusieurs années imposé comme le standard des Systèmes
d'Information Géographique Bureautique. Diffusé aujourd'hui à plusieurs centaines de
milliers d’exemplaires dans le monde, il est utilisé dans une très large variété de secteurs
d'activité. C’est le premier niveau de licence. ArcEditor et ArcInfo sont les autres et
possèdent plus de fonctionnalités.

GeoConcept est un Système d’Information Géographique créé par la société


française GeoConcept SA. Vous pouvez découvrir leur nouveau logo suite à leur
déménagement de juillet 2007.

Qgis est un SIG libre multiplateforme publié sous licence GPL. Qgis peut interagir
avec GRASS et le SGBD PostgreSQL.

Philippe LÉPINARD Page 3 20/12/2008


GvSIG est un SIG libre, sous licence GPL développé par la société Iver pour le
compte de la Generalitat de Valence (Espagne). Il se caractérise par une interface très
conviviale proche de celle d’Arcview 3.2. En cours de développement, les versions
disponibles actuellement offrent déjà de très nombreuses fonctionnalités pour consulter
des données géographiques et attributaires, réaliser des analyses thématiques et construire
des mises en page avancées. (Définition provenant du site www.projet-signe.org)

Microsoft Excel (officiellement Microsoft Office Excel) est un tableur composé de


65 536 lignes, 256 colonnes (jusqu'à la version 2007), dont le maximum de feuilles par
classeur est limité par la quantité de mémoire disponible, développé au départ par
Microsoft pour le Macintosh et porté ensuite sur Microsoft Windows. Il fait partie de la
suite Microsoft Office et est depuis sa version 5 (1993) le tableur dominant sur ces plates-
formes. Les fichiers produits à l'aide du logiciel portent l'extension xls (xlsx à partir de la
version 2007).

Les définitions proviennent de


et
Des différents sites des logiciels

2) Configuration matérielle

1 PC Dual-Core à 2.8Ghz avec 2Go de RAM et une carte vidéo GeForce 7950 à
512Mo et 1 PC 1Ghz avec 1,5Go de RAM et une carte vidéo GeForce 5950 à 256Mo.

3) Configuration logicielle

Windows XP pro SP2


ArcView 9.2
GeoConcept 6.1
Quantum GIS « TITAN » 0.8.1
gvSIG 1.0.2
Microsoft Excel 2003

Philippe LÉPINARD Page 4 20/12/2008


4) Quelques remarques avant de débuter

- Nous ne verrons aucune procédure d’installation.


- Je pars du principe que vous êtes habitué à la manipulation de fichiers numériques
géographiques, que vous connaissez un minimum les 4 SIG présentés, notamment,
les actions de création de cartes, de manipulations visuelles des données et
d’importation des couches (layers).
- Ce didacticiel comportent des techniques avancées et ne concernent pas les
débutants en SIG.
- J’espère réellement que vous prendrez autant de plaisir que j’ai eu lors de la création
de ce cours. En effet, vous découvrirez qu’il est aussi possible de s’amuser avec un
fichier Excel ☺. Vous trouverez justement à la page suivante, une capture d’écran
de ce fichier avec quelques précisions sur sa structure, n’oubliez pas que j’ai inventé
tous les chiffres !

Le fichier Excel se nomme « Departements.xls ». Il ne possède qu’une seule feuille qui s’appelle
« Departements ». Cette dernière regroupe 9 colonnes :
- La colonne A « DEPARTEMENTS » indique la liste des départements. Ce titre sera tronqué en
« DEPARTEMENT » ou « DEPARTEMEN » en fonction des logiciels. De plus, je ne mets
aucun caractère accentué pour éviter des problèmes liés aux SIG provenant de différents pays.
- La colonne B « REGIONS » indique la région du département.
- La colonne C « SIG_PRO » indique le nombre de licences SIG professionnelles (ArcView,
GeoConcept, MapInfo…) du département concerné.
- La colonne D « SIG_MET » indique le nombre de licences SIG de type métier du département
concerné.
- La colonne E « SIG_LIB » indique le nombre de licences SIG du monde libre (Qgis, gvSIG,
GRASS...) du département concerné.
- La colonne F indique le total de licences SIG dans le département concerné (F = C + D + E).
- La colonne G « %_PRO » indique le pourcentage des SIG professionnels par rapport au total des
licences SIG du département concerné (G = C/F avec le format de cellule en pourcentage).
- La colonne H « %_PRO » indique le pourcentage des SIG de type métier par rapport au total des
licences SIG du département concerné (G = C/F avec le format de cellule en pourcentage).
- La colonne I « %_PRO » indique le pourcentage des SIG du monde libre par rapport au total des
licences SIG du département concerné (G = C/F avec le format de cellule en pourcentage).

Philippe LÉPINARD Page 5 20/12/2008


Let’s play now !
Philippe LÉPINARD Page 6 20/12/2008
B. Excel et ArcView 9.2
Vous allez découvrir avec quelle simplicité exemplaire vous allez pouvoir
cartographier vos données statistiques en provenance de votre fichier Excel !

Etape 1
Ouvrez ArcMap et créer une nouvelle carte au besoin.

Philippe LÉPINARD Page 7 20/12/2008


Etape 2
Vous allez importer tout d’abord votre Shapefile qui contient les départements.
Cliquez sur le bouton d’import de données, puis chargez votre couche Shapefile.
Remarque : je vous conseille de créer une connexion avec le dossier qui contient vos données. Vous
pouvez le faire soit avec ArcCatalog ou directement dans la fenêtre d’import.

Choisissez votre couche Shapefile puis cliquez sur « Add ».

Philippe LÉPINARD Page 8 20/12/2008


Vos départements s’affichent.

Cliquez de nouveau sur le bouton d’import de données.

Allez chercher votre fichier Excel.


Remarque : vous n’intégrez pas le fichier complet mais bien une des feuilles de ce dernier. Double-
cliquez donc sur le nom du fichier puis choisissez la feuille à importer avant de cliquer sur le
bouton « Add ».

Philippe LÉPINARD Page 9 20/12/2008


Vous voyez l’unique feuille de votre fichier. Vous pouvez maintenant cliquer sur « Add ».

Dans l’onglet « Source » de la table des matières, vous constatez que la feuille Excel a bien été intégrée.
Remarque : vous basculez automatiquement sur l’onglet « source » de la table des matières lors
d’un import de «tables ».

Philippe LÉPINARD Page 10 20/12/2008


Etape 3
Vous allez maintenant joindre vos données attributaires de votre Shapefile avec celles de la feuille Excel.
Remarque : vérifiez bien que la casse est respectée entre vos différentes tables afin que la jointure
se passe bien. Pour information, vous pouvez ouvrir le .dbf du Shapefile avec Excel ou Calc
(OpenOffice).
Cliquez doit sur votre couche Shapefile et choisissez « Join ».

La fenêtre de jointure s’ouvre.

Philippe LÉPINARD Page 11 20/12/2008


Faites correspondre vos deux tables via les champs possédant les noms des départements.
Shapefile : NOM_DEP
Excel : DEPARTEMENTS
Cliquez ensuite sur « OK ».

Etape 4
Vous allez maintenant cartographier vos statistiques en colorisant votre Shapefile.
Cliquez droit sur ce fichier et choisissez « Properties ».

Philippe LÉPINARD Page 12 20/12/2008


Choisissez l’onglet « Symbology » puis sélectionnez dans la partie « Show » l’item « Graduated Colors »
du sous-menu « Quantities ».

Choisissez le champ « Departements$.TOTAL ».


Sélectionnez un dégradé de rouge et enfin une méthode de classification (quantiles, seuils naturels…).

Philippe LÉPINARD Page 13 20/12/2008


Cliquez sur « OK ».
Félicitations, vous avez cartographié des statistiques sur une couche Shapefile des départements Français.
Vous pouvez maintenant tester d’autres façons de représenter ces données grâce aux autres champs de la
feuille Excel.

Philippe LÉPINARD Page 14 20/12/2008


C. Excel et GeoConcept
Second SIG présenté dans ce cours, GeoConcept possède deux techniques
d’importation de données Excel. La première que je nomme « à la volée », est simple
et permet de récupérer des informations rapidement mais oblige à refaire la
manipulation complète à chaque changement de valeurs dans la feuille Excel.
La seconde méthode consiste à établir une connexion au fichier Excel, c’est plus
difficile à réaliser mais aussi plus efficace. Une fois que cette connexion est réalisée, la
mise à jour dans GeoConcept est plus rapide que la méthode « à la volée ». Je vous
présente les deux possibilités.

1) Méthode « à la volée »

Cette méthode ne supporte pas l’importation directe du fichier Excel, vous


devez tout d’abord enregistrer ce dernier en fichier texte avec le séparateur « TAB ».

Etape 1
Ouvrez votre fichier Excel avec Excel.

Philippe LÉPINARD Page 15 20/12/2008


Philippe LÉPINARD Page 16 20/12/2008
Choisissez «la commande « Enregistrer sous » du menu « Fichier ».

Choisissez « Texte (séparateur : tabulation)(*.txt)(*.txt) ».


Cliquez sur « Enregistrer » après avoir sélectionné le répertoire de destination.

Etape 2
Ouvrez la carte GeoConcept que vous souhaitez utiliser.

Philippe LÉPINARD Page 17 20/12/2008


Choisissez « Importer » puis « Données et structures ».

Sélectionnez votre Shapefile en choisissant dans la liste déroulante « Fichiers de type » : « Shapefile
ArcView (*.shp) » puis cliquez sur « Ouvrir ».
Remarque : attention, le format Shapefile ne fait pas partie de l’installation par défaut de
GeoConcept ! Vous devez donc choisir une installation personnalisée pour cocher le filtre
d’import/export ESRI Shapefile.

Sélectionnez vos options d’installation. Mon configurateur possède déjà un Type « Departements » et un
sous-type « excel » (surfacique). Cliquez sur « OK ».

Philippe LÉPINARD Page 18 20/12/2008


Vous pouvez visualisez maintenant votre Shapefile.

Etape 3
Vous allez importer vos données « .txt ».
Choisissez de nouveau « Importer » puis « Données et structures ».

Philippe LÉPINARD Page 19 20/12/2008


Sélectionnez votre fichier en choisissant dans la liste déroulante « Fichiers de type » : « Texte délimité
(*.txt ) » puis cliquez sur « Ouvrir ».

Une fenêtre de sauvegarde de la configuration s’ouvre, nommez-la, appuyez sur « Créer ».

Dans la partie « Séparateur », choisissez « Tab » puis cochez la case « Noms des champs sur la première
ligne ». Cliquez sur « Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 20 20/12/2008


Décochez « Autoriser la création » et cochez « Mettre dans une liste d’objets ». Appuyez enfin sur
« Suivant ».

Choisissez le type/sous-type associé puis indiquez à GeoConcept les champs communs avec le Shapefile.
Pour cela, cliquez gauche sur le titre du champ.

Choisissez « Champ existant ».

Philippe LÉPINARD Page 21 20/12/2008


Cliquez sur « NOM_DEP » puis « OK ».

Faites de même pour le second champ commun : le nom des régions.

Philippe LÉPINARD Page 22 20/12/2008


Les champs en rouge sont les champs qui vont être créés.
Cliquez sur « Importer ».

Philippe LÉPINARD Page 23 20/12/2008


Un confirmation d’importation s’ouvre et vous donne le résultat, cliquez sur « OK ».

Vos objets sont sélectionnés.

Philippe LÉPINARD Page 24 20/12/2008


Ouvrez le configurateur pour paramétrer vos nouveaux champs et définir leurs types afin de pouvoir les
utiliser pour les cartographier via une couche thématique.
Sélectionnez vos 7 champs numériques et indiquez à gauche leur genre.

Choisissez par exemple « Entier » puis cliquez sur « OK ».

Philippe LÉPINARD Page 25 20/12/2008


Dans le menu « Affichage », cliquez droit sur votre sous-type « Excel » puis choisissez « Ajouter une
thématique ».

Choisissez « Discrétiser », définissez le champ à cartographier (pour l’exemple, prenez TOTAL). Enfin,
définissez la méthode de représentation, prenez « Plages de couleurs ». Cliquez sur « Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 26 20/12/2008


Définissez la méthode de discrétisation et le nombre de classes puis cliquez sur « Suivant ».

En cliquant sur le petit bouton fléché, vous pouvez choisir la couleur d’un dégradé de rouge par exemple.
Cliquez finalement sur « Terminer ».

Philippe LÉPINARD Page 27 20/12/2008


Voici ce que vous devriez obtenir.

Philippe LÉPINARD Page 28 20/12/2008


2) Méthode par le gestionnaire de configurations de données externes

Cette méthode supporte l’importation de données Excel puis la mise à jour


rapide mais elle est légèrement plus compliquée…

Etape 1
Importer votre fichier Shapefile comme indiqué dans le chapitre précédent.

Philippe LÉPINARD Page 29 20/12/2008


Etape 2
Avant d’établir la connexion, vous devez tout d’abord créer tous les champs qui seront communs entre
votre Shapefile et votre fichier Excel. Pour l’exemple je n’ai créé que le champ « TOTAL ».
Ouvrez le configurateur et choisissez l’onglet « Champs ».

Cliquez sur le sous-type « Excel » puis sur le bouton « Nouveau Champ ».

Philippe LÉPINARD Page 30 20/12/2008


Choisissez un nom puis le genre du champ.
Cliquez sur « Ajouter ».

Cliquez sur « Fermer ».

Votre champ a été correctement inséré.


Cliquez sur « OK » pour fermer le Configurateur.

Philippe LÉPINARD Page 31 20/12/2008


Etape 2
Vous allez enfin pouvoir établir la connexion.
Choisissez « Données » puis « Données externes » et « Gestionnaire de configuration ».

Cliquez sur le bouton « Assistant » dans l’onglet « Sources de données ».

Philippe LÉPINARD Page 32 20/12/2008


Indiquez un nom à la nouvelle source de données puis cliquez sur « Suivant ».

Choisissez « Un fournisseur OLE DB » puis appuyez sur le bouton « Définir les propriétés ».

Philippe LÉPINARD Page 33 20/12/2008


Sélectionnez « Microsoft Jet 4.0 OLE DB Provider ». Puis cliquez sur l’onglet « Connexion ».

Sélectionnez votre fichier.

Philippe LÉPINARD Page 34 20/12/2008


Pour cela, vous devez « forcer » GeoConcept à faire afficher les fichiers Excel. Dans « Fichiers de type »,
sélectionnez « Tous les fichiers (*.*) » puis « Ouvrir ».

Philippe LÉPINARD Page 35 20/12/2008


Sélectionnez l’onglet « Toutes ».

Double-cliquez sur « Extended Properties ».

Philippe LÉPINARD Page 36 20/12/2008


Dans la fenêtre suivante, insérer ces paramètres : Excel 8.0 ;HDR=Yes

Cliquez ensuite sur « OK ».

Puis sur « Terminer ».

Philippe LÉPINARD Page 37 20/12/2008


Une nouvelle fenêtre s’ouvre. Elle vous demande d’inscrire un nom pour la configuration de la
connexion. Cliquez ensuite sur « Suivant ».

Choisissez le comportement du flux de données puis cliquez sur « Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 38 20/12/2008


Cochez « Importation standard » puis cliquez sur « Suivant ».

Choisissez votre source de données liée à cette nouvelle connexion puis cliquez sur suivant.

Philippe LÉPINARD Page 39 20/12/2008


Choisissez la feuille du fichier Excel à lier puis cliquez sur « Suivant ».

Indiquez le type/sous-type qui va recevoir les informations de la source de données puis cliquez sur
« Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 40 20/12/2008


Dans cette nouvelle fenêtre, vous allez mettre en relation les champs du type/sous-type avec votre source
de données. Dans notre exemple, 3 champs vont être liés :
• Le nom des départements.
• Les noms des régions.
• Le total des licences de SIG.
Pour lier des champs, cliquez gauche dans la liste de droite sur le champ voulu, puis, sans relâcher le
bouton de votre souris, déplacez-le dans la colonne de droite du premier tableau en face du champ à
mettre en relation.
Remarque : vous pouvez aussi indiquer un champ clé en cliquant droit sur son nom.
Cliquez ensuite sur « Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 41 20/12/2008


Cliquez sur « Suivant ».

Cochez « Insérer les objets créés dans la liste de sélection ». Puis paramétrez l’importation comme vous
le souhaitez grâce aux options des deux autres onglets (Mettre à jour et Supprimer). Cliquez ensuite sur
« Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 42 20/12/2008


Cliquez sur « Suivant ».

Cliquez sur « Terminer ».

Philippe LÉPINARD Page 43 20/12/2008


Vous pouvez maintenant vérifier que votre source de données est présente dans l’onglet « Sources de
données ». Si tout est ok, vous pouvez visualiser les 30 premières lignes de votre feuille Excel.

Dans l’onglet « Configurations », vous trouvez la connexion créée.

Appuyez alors sur la petite flèche verte pour lancer l’importation des données.

Philippe LÉPINARD Page 44 20/12/2008


Etape 3
Vous pouvez maintenant cartographier vos statistiques comme cela est expliqué dans le chapitre
précédent.

Philippe LÉPINARD Page 45 20/12/2008


D. Excel et gvSIG
Troisième SIG présenté dans ce didacticiel, mais surtout premier du monde libre,
gvSIG propose des outils de jointure entre table assez fonctionnels. Comme la
méthode « à la volée » de GeoConcept, gvSIG ne permet pas d’importer directement
un fichier Excel. Vous allez tout d’abord le convertir puis, dans gvSIG, le joindre
avec la table attributaire du Shapefile.
Effectuez des sauvegardes régulières car gvSIG est en développement et vous
aurez certainement des fermetures brutales du logiciel.

Etape 1
Ouvrez votre fichier Excel avec Excel.

Philippe LÉPINARD Page 46 20/12/2008


Philippe LÉPINARD Page 47 20/12/2008
Ouvrez la commande « Enregistrer sous » du menu « Fichier ».

Choisissez dans la liste déroulante « Type de fichier » : DBF4 (dBASE IV) (*.dbf).
Cliquez ensuite sur « Enregistrer ».

Cliquez sur « Oui » et fermez Excel.

Philippe LÉPINARD Page 48 20/12/2008


Etape 2
Ouvrez gvSIG.

Cliquez sur « Vue » puis « Nouveau ».

Dans l’onglet « Fichier », choisissez « Ajouter ».

Philippe LÉPINARD Page 49 20/12/2008


Cherchez et sélectionnez votre Shapefile, puis cliquez sur « Ouvrir ».
Remarque : n’oubliez pas de choisir dans la liste déroulante « Fichiers du type » : gvSIG shp
driver. Sinon, vous ne trouveriez pas votre Shapefile.

Après avoir importé le Shapefile, vous devez « activer » sa table attributaire afin de pouvoir la joindre à
votre table de statistiques. Pour cela, choisissez la commande « Voir la table des attributs » du menu
« Couche ».
Remarque : la barre d’outils change en fonction de l’objet sélectionné dans gvSIG. Cela demande
un peu de « gymnastique » car vous devez bien cliquer sur la barre de titre de l’objet pour le
sélectionner et donc pour activer la bonne barre de menu…

Philippe LÉPINARD Page 50 20/12/2008


La table attributaire du Shapefile est maintenant ouverte.

Mais surtout, elle a été automatiquement intégrée dans la liste des tables. Pour le vérifier, choisissez
l’icône « Table ».

Philippe LÉPINARD Page 51 20/12/2008


Etape 3
Vous allez maintenant importer votre ancien fichier Excel.
Toujours dans la partie « Table », cliquez sur « Nouveau ». Puis sur « Ajouter ».

Recherchez et sélectionnez votre table.


Cliquez sur « Ouvrir ».

Philippe LÉPINARD Page 52 20/12/2008


Cliquez sur « Accepter ».

Vos deux tables sont maintenant intégrées dans gvSIG.

Etape 4
Il ne vous reste plus qu’à établir la jointure avant de pouvoir réellement travailler avec vos données.
Cliquez sur une des tables pour activer le menu « Table » puis choisissez dans ce dernier « Joindre ».

Philippe LÉPINARD Page 53 20/12/2008


Sélectionnez la table attributaire du Shapefile.
Cliquez sur « Suivant ».

Choisissez le champ à joindre (NOM_DEP) puis cliquez sur « Suivant ».

Sélectionnez votre seconde table puis cliquez sur « Suivant ».

Philippe LÉPINARD Page 54 20/12/2008


Sélectionnez enfin le champ à joindre avec « NOM_DEP » de la première table : « departements ».
Cliquez sur « Finaliser » pour activer la jointure.

Etape 5
Vous allez maintenant cartographier vos données.
Sélectionnez votre vue, puis cliquez gauche sur le nom de la couche pour la sélectionner et cliquez droit
pour ouvrir son menu contextuel.

Philippe LÉPINARD Page 55 20/12/2008


Choisissez « Propriétés » puis l’onglet « Symbologie ».

Dans le tableau de gauche, cochez « Intervalles ».


Sélectionnez le champ que vous voulez cartographier. Vous remarquez que les champs liés sont indiqués
avec le mot « link ». Sélectionnez le champ « Total » (link_TOTAL).

Philippe LÉPINARD Page 56 20/12/2008


Choisissez une couleur de départ et une couleur d’arrivée.

Philippe LÉPINARD Page 57 20/12/2008


Cliquez sur « Calculer les intervalles » après avoir choisi le nombre de classes.

Cliquez sur « Appliquer » ou directement sur « Accepter » pour valider et fermer la fenêtre.

Philippe LÉPINARD Page 58 20/12/2008


Le résultat est conforme avec ceux des SIG payants !

Philippe LÉPINARD Page 59 20/12/2008


E. Excel et Quantum GIS
Dernier SIG présenté dans ce cours, Quantum GIS est aussi en queue de peloton
pour l’importation de données Excel, en tout cas pour l’instant. En effet, c’est tout
bonnement impossible. Mais vous commencez à me connaitre et je ne vais pas vous
laissez en plan aussi facilement. Je vous propose donc une technique qui permettra
de récupérer les données de notre fichier Excel en les attribuant à notre Shapefile
avant son importation dans Quantum GIS.

Etape 1
Convertissez votre fichier Excel en « .dbf » comme pour gvSIG. Je ne vais pas vous montrer à nouveau la
méthode, référez-vous pour cela à l’étape 1 du chapitre D.
En ouvrant votre répertoire de données, vous constatez maintenant que vous avez deux tables « .DBF ».
La première provient de votre fichier Excel, la seconde détient les données attributaires de votre
Shapefile. Vous voyez où je veux en venir ?

Et bien, oui, vous avez raison ! Vous allez remplacer le DBF du Shapefile par le DBF d’Excel. Mais afin
de ne pas perdre de données, vous devez faire très attention aux points suivants :
- Le nom de la table doit être identique aux noms des différents fichiers du Shapefile.
- La casse des noms des départements doit aussi être identique pour que le Shapefile soit cohérent.
Par exemple, le département COTE D’OR de votre ancien fichier Excel doit être réécrit en COTE-
D’OR comme dans le fichier DBF de votre Shapefile.
- Enfin, il est possible de n’importer que des champs de l’ancien fichier Excel en les ajoutant au
fichier DBF du Shapefile. Vous êtes ainsi certain de ne pas avoir de problème de casse. C’est cette
méthode que je vais vous présenter.

Philippe LÉPINARD Page 60 20/12/2008


Ouvrez vos deux fichiers « .DBF » avec Excel.
Classez par ordre alphabétique les colonnes « NOM_DEP » du « .DBF » du Shapefile et
« DEPARTEMENT » de votre ancien fichier Excel.

Copiez les champs possédant des valeurs numériques de votre ancien fichier Excel.

Philippe LÉPINARD Page 61 20/12/2008


Collez ces champs dans la table du Shapefile et enregistrez le fichier.
Remarque : vérifiez tout de même que les départements soient bien classés pour être certain
d’éviter des erreurs.

Philippe LÉPINARD Page 62 20/12/2008


Etape 2
Vous pouvez maintenant importer votre Shapefile dans QGIS.
Ouvrez QGIS.

Philippe LÉPINARD Page 63 20/12/2008


Cliquez sur le bouton d’importation de données vectorielles.

Recherchez et sélectionnez votre Shapefile.


Cliquez ensuite sur « Open ».

Philippe LÉPINARD Page 64 20/12/2008


L’import s’est bien déroulé.

Vous pouvez vérifier que la table attributaire possède bien les champs ajoutées manuellement.
Cliquez sur « Ouvrir la table ».

Philippe LÉPINARD Page 65 20/12/2008


La table contient bien les nouveaux champs.

Cliquez droit sur le nom de la couche pour ouvrir son menu contextuel et choisissez « Propriétés ».

Philippe LÉPINARD Page 66 20/12/2008


Choisissez l’onglet « Convention des signes ».

Dans la liste déroulante « Type de légende », sélectionnez par exemple « Couleur continue ».

Philippe LÉPINARD Page 67 20/12/2008


Choisissez les couleurs des limites puis cliquez sur « OK ».

Les données sont cartographiées !

Philippe LÉPINARD Page 68 20/12/2008


Pour avoir plus de réglages personnels, choisissez, dans l’onglet « Convention des signes » des propriétés
de la couche, « Symbole gradué ». Vous pouvez ainsi paramétrer le nombre, les couleurs et les limites des
classes.

Philippe LÉPINARD Page 69 20/12/2008


Le résultat n’est pas forcément plus parlant avec un paramétrage rapide mais cette possibilité de réglage
est beaucoup plus fine et maitrisée.

Félicitations !

Philippe LÉPINARD Page 70 20/12/2008


ANNEXE Liens
Quelques liens pour compléter ce didacticiel :

Des sites sur ESRI


Le site officiel France http://www.esrifrance.fr/
Le site officiel US http://www.esri.com/

Des sites sur GeoConcept


Le site officiel http://www.geoconcept.com/fr/
Le site du club des utilisateurs http://geoconcept.com/gcm/

Le site sur gvSIG


Le site officiel http://www.gvsig.gva.es/

Le site sur QGIS


Le site officiel en anglais http://www.qgis.org/

Des sites sur Microsoft Excel


Le site officiel Excel France http://office.microsoft.com/fr-fr/excel/default.aspx
Le site officiel Office France http://www.microsoft.com/france/office/defaut.mspx

Merci d’avoir lu et utilisé mon didacticiel


A bientôt pour de nouvelles aventures « sigistes »

Philippe LÉPINARD
Pilote instructeur hélicoptère
Formateur SIG
Passionné de géomatique !

www.sig-gps.net

Philippe LÉPINARD Page 71 20/12/2008