Vous êtes sur la page 1sur 13

Marketing stratégique

True/False
Indicate whether the statement is true or false.

____ 1. Historiquement le marketing stratégique a précédé le marketing opérationnel.

____ 2. Le marketing opérationnel est la mise en oeuvre du marketing stratégique.

____ 3. L’idéologie à la base du marketing s’appuie sur une théorie des choix individuels fondée sur le principe de la
souveraineté du client.

____ 4. Les compagnies pharmaceutiques investissent des montants considérables en R&D pour les maladies
orphelines.

____ 5. La responsabilité sociétale découle des externalités.

____ 6. Le cercle vertueux de la société de consommation est basé sur un renouvellement perpétuel des attentes du
consommateur.

____ 7. Les opérations de fractionnement font partie des utilités dite de lieu.

____ 8. La complexité de l’environnement technologique, économique et concrrentiel est à l’origine de l’orientation-


marché (market-driven management).

____ 9. L’orientation-produit risque de rendre l’entreprise commercialement agressive alors que l’orientation-ventes
risque de la rendre myope.

____ 10. Marketing de manipulation et marketing sauvage sont synonymes.

____ 11. Un marketing stratégique proactif est à la recherche des besoins latents.

____ 12. Les politiques de marques puissantes assurent le pouvoir de marché des fabricants.

____ 13. En marketing relationnel (ou CRM), les études de marché ponctuelles sont une source d’information
incontournable.

____ 14. Les altermondialistes influencent grandement les stratégies des produits de luxe et de mode.

____ 15. En matière de gestion du risque, un portefeuille de marques globales est moins vulnérable et financièrement
moins risqué..

____ 16. D’un point de vue économique, les caractéristiques du commerce électronique favorisent théoriquement une
situation de concurrence parfaite.

____ 17. Le concept de méta-marché est étroitement associé à un espace d’activités du consommateur reliées
cognitivement.
____ 18. Un métamédiaire rassemble plusieurs fournisseurs concurrents à l’instar d’un courtier en assurances.

____ 19. La désintermédiation favorise le dévellopement des systèmes d’information marketing.

____ 20. Le principe de subsidiarité est incompatible avec une optique de gouvernance mondiale.

____ 21. La norme internationale SA8000 relative à l’écologie est source d’inspiration du développement durable.

____ 22. Notre invité Antoine Préfontaine nous a raconté l’histoire des sandales données en cadeau qui laissaient une
empreinte du nom d’une marque de canots de haut de gamme sur le sable d’une plage.

____ 23. Besoins acquis et besoins dérivés sont des synonymes.

____ 24. Le traitement de l’information est un besoin générique.

____ 25. La saturation vise les besoins génériques et non les besoins dérivés.

____ 26. La mission de l’entreprise devrait être définie par rapport aux besoins génériques plutôt qu’aux besoins
dérivés.

____ 27. Les besoins absolus sont saturables alors que les besoins relatifs ne le sont pas.

____ 28. Désir et besoin dérivé sont des synonymes.

____ 29. Les besoins d’estime sont au sommet de la hiérarchie de Maslow.

____ 30. La recherche de vitalité inclut la recherche du bien-être par la stimulation.

____ 31. On parle de la valeur épistémique d’un bien lorsqu’il apporte quelque chose de nouveau ou de différent.

____ 32. Un comportement impulsif peut être rationnel.

____ 33. Une demande est dite dérivée lorsqu’elle influence une ou plusieurs demandes situées en amont de son
activité.

____ 34. Une stratégie d’aspiration (pull) permet à ‘entreprise de mieux anticiper l’évolution de sa demande propre.

____ 35. La demande industrielle est souvent inélastique aux prix.

____ 36. Le modèle d’implication de Foote, Cone et Belding repose sur la théorie de la spécialisation du cerveau.

____ 37. La déterminance d’un attribut fait référence à des attributs dont l’importance perçue varie considérablement
d’un individu à l’autre.

____ 38. Le modèle de Fishbein repose sur une approche de composition d’un produit panier d’attributs.

____ 39. Le modèle de Fishbein est un modèle d’attitude non compensatoire.


____ 40. On obtient la part de marché en divisant par le taux d’intensité le produit des taux d’occupation et
d’exclusivité.

____ 41. Les probabilités de transition sont mesurées par les taux d’attraction et de fidélité.

____ 42. Un client fidèle n’est pas nécesairement un client satisfait.

____ 43. Selon Geoffroy Gillis, le lean management consiste à encourager le muda.

____ 44. L’Industrielle-Alliance vend ses polices d’assurances générales exclusivement par son réseau carrière.

____ 45. L’Industrielle-Alliance a des activités à Vancouver et à Phoenix (Arizona).

____ 46. L’avenir de la distribution des assurances générales réside dans les courtiers et non dans les réseaux carrière.

____ 47. Le système d’information marketing (SIM) est une composante importante de la recherche marketing.

____ 48. La validité externe des résultats d’une recherche commerciale est garante de la validité interne.

____ 49. Opérationnaliser un concept, c’est le définir de façon à le rendre mesurable de façon empirique.

____ 50. Le processus de recherche est une séquence d’étapes qui ne peuvent se chevaucher.

____ 51. Les études descriptives permettent la conception de modèles de simulation des stratégies marketing.

____ 52. Une question de recherche est normalement à l’origine de plusieurs propositions conjecturales contradictoires
ou complémentaires.

____ 53. Les techniques projectives s’imposent lorsque des écrans psychologiques masquent le comportement réel.

____ 54. Les études en coupe instantanée s’appuient sur des échantillons permanents de personnes interrogées
périodiquement.

____ 55. Par leur couverture mondiale, les enquêtes par Internet facilitent la représentativité des échantillons collectés.

____ 56. Seule la donnée de proportion a pour propriété le zéro naturel.

____ 57. Les questions du présent examen sont des questions fermées dichotomiques.

____ 58. La non-réponse (absent, refus, abandon) contribue à l’erreur d’échantillonnage.

____ 59. La construction d’un plan expérimental vise à éviter un ensemble d’effets potentiellement perturbateurs.

____ 60. Les expérimentations en laboratoire sont supérieures en validité interne à celles sur le terrain et l’inverse est
vrai pour la validité externe.

____ 61. L’ensemble des segments de marché constitue le marché de référence.

____ 62. Satisfaire QUI, QUOI, COMMENT = marché de référence.


____ 63. Une industrie est définie par une solution particulière à un besoin générique précis pour un groupe de clients
déterminé alors qu’un marché recouvre l’ensemble des solutions.

____ 64. Une stratégie de spécialisation sélective consiste à introduire plusieurs produits dans des marchés n’ayant pas
de lien entre eux.

____ 65. La micro-segmentation permet le repérage des concurrents génériques.

____ 66. Micro-segmentation et segmentation sont des synonymes.

____ 67. La différenciation porte sur la diversité des besoins et la segmentation porte sur la diversité des produits.

____ 68. Le modèle multi-attributs à la Fishbein est le modèle comportemental sur lequel s’appuie la segmentation par
avantages recherchés.

____ 69. Dans les économies industrialisées, la valeur prédictive d’une segmentation socio-démographique tend à
diminuer.

____ 70. La segmentation comportementale basée sur le statut d’utilisateur et le statut de fidélité est à la base du
marketing relationnel.

____ 71. La segmentation par styles de vie nécessite des tailles d’échantillon beaucoup plus grandes que la
segmentation psychographique.

____ 72. Le buzz marketing est une des caractéristiques de la segmentation tribale.

____ 73. Définir la demande primaire implique au préalable l’identification du marché de référence.

____ 74. Les actions des concurrents modifient la fonction de réponse et donc la demande primaire.

____ 75. Une distribution sélective, voire exclusive, ne convient pas lors de la phase d’introduction d’un
produit/marché.

____ 76. La création de méta-marché est particulièrement justifiée en période de maturité du produit/marché.

____ 77. L’avantage concurrentiel interne est basé sur la qualité alors que celui externe est basé sur le coût.

____ 78. L’application de la loi d’expérience et l’utilisation du système d’intelligence marketing permettent le
positionnement concurrentiel défendable.

____ 79. Les coûts de transfert déterminent les véritables produits de substitution.

____ 80. Les situations d’oligopoles indifférencié et différencié se rencontrent le plus souvent lorsque la demande
primaire est stagnante et non expansible.

____ 81. Une stratégie de différenciation basée sur un avantage concurrentiel interne est à la base des situations de
concurrence monopolistique.
____ 82. Lorsque considérés comme paniers d’attributs il n’y a plus de produits dits de “commodité”.

____ 83. L’élasticité prix de la demande est une mesure du pouvoir de marché d’une marque.

____ 84. Un produit accélérateur est un produit qui offre la possibilité d’éviter des efforts, des étapes ou des dépenses
d’énergie.

____ 85. Le taux d’exclusivité d’une marque se réfère à sa protection par des brevets à l’international

____ 86. Dans la notion de chaîne de valeurs d’une entreprise, activités primaires et activités de base sont des
synonymes.

____ 87. La loi d’expérience n’est valable que pour une production homogène.

____ 88. La loi d’expérience stipule que chaque fois que la production cumulée double, le coût unitaire mesuré en
unités monétaires constantes diminue à un taux fixe prévisible.

____ 89. Les effets d’expérience résultent de la taille même d’une activité.

____ 90. Les effets d’échelle existent toujours dans tous les cas.

____ 91. Les investissements de productivité valorisent le potentiel des effets d’expérience.

____ 92. Un ciblage différencié partiel correspond à une stratégie de multi-segments dans laquelle quelques produits
sont lancés sur quelques segments.

____ 93. La contre-segmentation nuit aux économies d’échelle.

____ 94. Positionnement et image de marque voulue sont des synonymes.

____ 95. L’analyse de positionnement permet une hyper-segmentation du marché.

____ 96. Il est possible de repositionner une marque simplement par la publicité.

____ 97. Un environnement transnational est celui où il y a de fortes pressions en faveur de la standardisation car les
forces locales sont négligeables.

____ 98. Raquettes de tennis, instruments de musique, planches à voile sont des produits de haute convivialité.

____ 99. La matrice “croissance/part de marché relative” s’appuie sur les notions d’avantages concurrentiels interne et
externe.

____ 100. Les méthodes d’analyse du portefeuille produits/marchés sont plus exploratoires que confirnatoires.

____ 101. Une stratégie de diversification concentrique vise à bénéficier de effets de synergie dus à la complémentarité
des activités.

____ 102. Plus la part de marché d’un leader est élevée, plus il est vulnérable à une attaque latérale par les prix d’un
challenger ayant une part de marché modeste.
____ 103. Le marketing circulaire est une stratégie défensive.

____ 104. Ceci est un exemple de portefeuille produits-marchés anémique:

____ 105. Rubinstein est la marque de produits de maquillage la mieux positionnée en matière de perceptions des
attributs luxe et emballage:

____ 106. Dans le cas des innovations de rupture, on peut dire que la technologie crée le marché.
____ 107. Dans le cas des produits de haute technologie, le marketing opérationnel devient moins important.

____ 108. Dans une perspective de long terme (10 ans), il est avantageux d’être pionnier avec une rentabilité (ROI) de
3,78 % plus élevée que les suiveurs.

____ 109. Le groupe ad hoc (venture team) chargé d’un projet spécifique de développement de nouveau produit est une
structure organisationnelle interfonctionnelle très fréquente.

____ 110. Le processus de développement parallèle est particulièrement indiqué dans le cas des innovations de rupture.

____ 111. Les méthodes de recherche d’idées basées sur les clients génèrent plus souvent des nouveautés incrémentales.

____ 112. Le brainstorming recherche des nouvelles idées de façon plus structurée que le remue-méninges.

____ 113. La synectique est une méthode de créativité plus structurée que le brainstorming.

____ 114. L’analyse morphologique est une méthode d’analyse fonctionnelle.

____ 115. Le développement dans le haut de gamme est recommandé dans les marchés en phase de maturité.

____ 116. Dans les grilles d’évaluation oiur filtrer les idées, il est préférable d’utiliser une méthode compensatoire plutôt
que conjonctive.

____ 117. Les tests de concepts de produits avec lesquels les consommateurs sont déjà familiers ont tendance à
sousestimer le taux réel d’acceptation.

____ 118. Dans le modèle d’adoption des innovations de Bass, les taux d’innovation observés sont normalement
toujours inférieurs aux taux d’imitation.

____ 119. Les taux d’innovation et d’imitation pour les biens durables sont plus faibles en Europe et en Asie qu’aux
États-Unis.

____ 120. Lors d’une analyse dynamique de la performance financière d’un produit nouveau, le point d’acquisition du
capital productif devrait idéalement se situer avant le point maximum du cycle de vie.
____ 121. Sans aucune exception, toutes les marques fortes s’inscrivent dans le mental du consommateur comme un
ensemble d’associations rationnelles et émotionnelles.

____ 122. Le pays d’origine joue un rôle important dans la personnalité de la marque.

____ 123. En général, un client potentiel s’intéresse plus aux attributs tangibles qu’aux avantages intangibles apportés.

____ 124. L’absence d’attributs d’enchantement ne provoque pas d’insatisfaction chez le client.

____ 125. La traçabilité est une fonction très importante pour le client B2B.

____ 126. Les stratégies de communication de masse des produits incorporés n’ont guère d’importance en B2B.

____ 127. Le choix du positionnement d’une marque sur base d’une proposition unique de vente est plus importante que
jamais.

____ 128. Pour une marque, le prisme d’identité conditionne la stratégie de communication.

____ 129. La facette mentalisation est importante pour les utilisateurs des produits Apple.

____ 130. Attachement des clients à la marque et force de la marque sont synonymes.
____ 131. L’utilisation d’une marque-ombrelle assure un bon positionnement pour l’ensemble des produits-marchés de
l’entreprise.

____ 132. La part de marché prise par une marque de distributeur est d’autant plus grande que le produit est une
commodité.

____ 133. Lorsqu’une entreprise transfère un nom de marque à succès sur des marchés relativement différents, on parle
d’extension de marque.

____ 134. On parle de co-marquage géographique lorsqu’une marque utilise le réseau de distribution d’une autre.

____ 135. Les utilités de lieu, de temps et d’état constituent la valeur ajoutée de la distribution.

____ 136. Les intermédiaires qui assurent les fonctions de stockage et de fractionnement, forcent le fabricant à produire
des plus petites séries pour s’adapter aux commandes passées par les clients.

____ 137. Les marges de distribution dites en dehors sont moins élevées que les marges dites en dedans (“mark-up”).

____ 138. La marge de distribution dite en dehors s’exprime par rapport aux prix d’achat.

____ 139. Si les clients achètent en petites quantités et si la demande est très saisonnière, un circuit long est
recommandé.

____ 140. Choisir une distribution intensive oblige les clients potentiels de procéder à une recherche active.

____ 141. Si l’on recherche un positionnement précis dans le marché, la distribution sélective est préférable.

____ 142. Un système de distribution sélectif est normalement associé à un circuit indirect court.

____ 143. Le franchisage est une forme de distribution intensive.

____ 144. Une stratégie d’aspiration (pull) vise à susciter une coopération volontaire du distributeur.

____ 145. L’augmentation du coût de la force de vente par rapport à celui de la communication médiatique encourage le
recours aux stratégies d’aspiration.

____ 146. Les infomédiaires favorisent la vente directe entre un producteur et un acheteur.

____ 147. Prix cible et prix suffisant sont des synonymes.

____ 148. Prix limite et prix plancher sont des synonymes.

____ 149. Le prix cible consiste à ajouter une marge brute au prix technique.

____ 150. La pratique des prix cibles repose sur un raisonnement circulaire implicite.

____ 151. L’élasticité prix varie selon l’importance des variations de prix.

____ 152. L’élasticité prix des dosettes de Nespresso est élevée.


____ 153. Plus l’élasiticité prix est élevée (inférieure à - 1,0), plus grand est le coefficient de majoration optimal.

____ 154. Le prix à la valeur perçue s’appuie sur la méthode dite de composition pour le produit multiattributs.

____ 155. Le yield management ne s’applique que lorsque la demande est homogène.

____ 156. Le commerce en ligne favorise l’adoption de prix sur mesure.

____ 157. Une stratégie d’alignement du prix sur le prix du leader du marché est indiquée dans le cas de l’oligopole
indifférencié.

____ 158. Un nouveau paradigme en marketing implique que le lien est plus important que le bien.

____ 159. En matière de publicité, l’action intensive (continuité) convient mieux pour attaquer les marques
concurrentes.

____ 160. Au vu de la figure suivante on peut conclure qu’une promotion est toujpurs profitable pour l’entreprise qui
prend l’initiative.
____ 161. Tout écart par rapport au seuil critique du plan stratégique 8 entraînera des variations beaucoup plus élevées
que dans le cas du plan stratégique 1
____ 162. La question précédente était la dernière question de l’examen.

Vous aimerez peut-être aussi