Vous êtes sur la page 1sur 21

Cours de Comptabilité Nationale

Semestre 5
Ensemble 2

Séance 1
Séance du lundi 23 Novembre 2020
Chapitre 1.
Repères généraux
Plan du chapitre
1. A quoi sert la comptabilité nationale ,
2. Les conventions de temps et d’espace
3. L’évaluation monétaire
4. Deux approches du circuit économique :
a. par les produits
b. par les revenus
1. A quoi sert la comptabilité nationale ?
• D’une manière générale, à répondre au
besoin d’information statistique macro-
économique (base de données)
• A suivre le comportement de l’économie au
travers des mouvements des principaux flux
• A procéder à des analyses macro-
économiques : identifier des relations
causales, et fournir un modèle descriptif de
l’économie
• A vérifier (valider) les théories économiques
• A aider à la prise de décision à tous les
niveaux (pouvoirs publics et entreprises, au
niveau national, européen ou international)
• A effectuer des comparaisons inter-
nationales ou régionales
Objet de la comptabilité nationale
La comptabilité nationale est une technique de synthèse des données statistiques dont le but est de fournir une représentation
quantifiée de l'économie d'un pays. C’est une description globale qui vise à présenter l'ensemble des phénomènes économiques
dans un cadre comptable. La CN constitue un support de la mémoire collective par l’élaboration des séries longues et permet
donc de bien comprendre le passé de la nation.
Elle permet des prévisions à court terme et à moyen terme ; activité indispensable pour mener une reflexion éclairée sur le
futur.
• A court terme, elle permet la prévision des budgets économiques : chaque année, la Direction de la statistique présente des
" budgets économiques ", comptes prévisionnels pour l'année en cours et l'année suivante. Destinés au ministère des
finances et à la Commission des comptes de la nation, ces budgets économiques sont indispensables à l'élaboration des
politiques économiques et plus particulièrement à la politique budgétaire.
• A moyen terme, elle est un éclairage à la planification : la planification est une prévision normative, fondée sur la
détermination d'objectifs économiques et de moyens nécessaires pour les atteindre. Les orientations de developpement
sont élaborés par le Haut commissariat au plan à partir de modèles développés par la comptabilité nationale.
2. Les conventions de temps et d’espace

1. Conventions de temps

• une base annuelle = l’année civile (les sources sont


souvent annuelles)

• Mais; on a besoin de suivre au plus près la conjoncture :


comptes trimestriels
2. Conventions d’espace
• Mesure de l’activité économique
nationale
✓ Le territoire économique = en gros le
territoire géographique
✓ Les unités résidentes = les agents qui ont
un centre d’intérêt économique sur le
territoire : y exercent des activités
économiques ; pas de référence à la
nationalité.
3. L’évaluation monétaire
• Une unité commune pour agréger toutes les données :
l’évaluation monétaire, en MAD
• Pour les produits échangés, seul problème = choix du
prix
• Pour les autres, référence au prix des produits ou
services analogues, ou au coût de production (cas des
services publics non-marchands)
• Distinction prix courants (de l’année) / prix constants (en
volume)
• Choix d’une année de référence :exemple « base 1995 »
4. Deux approches du circuit économique, par
les produits et par les revenus

• La CN n’envisage pas l’économie comme un


ensemble de marchés, mais comme un circuit
• A l’origine de l’activité économique : la production
• Elle permet de créer les biens et services : approche
par les produits
• Elle créer aussi des revenus, permettant l’achat des
produits
• Aux importations et exportations près
Chapitre 2.
Les nomenclatures d’agents et d’opérations
économiques
Pourquoi des « nomenclatures » ?

➢La vie économique d’une nation résulte de l’action quotidienne d’une


multitude d’agents : entreprises, ménages, administrations…
➢Et d’une multitude de transactions
➢Il faut regrouper en quelques grandes catégories homogènes pour obtenir une
représentation intelligible et opérationnelle
1. La nomenclature institutionnelle des agents :
unités et secteurs institutionnels
➢Les agents économiques sont appelés : « unités institutionnelles »
➢Une unité institutionnelle (UI): est un centre élémentaire de décision
économique, disposant d’une autonomie de décision dans l’exercice de
sa fonction principale, et d’une comptabilité propre
➢Les UI résidentes sont regroupées en 6 grands secteurs institutionnels résidents
(SI)
➢S’y ajoute un sixième : le « reste du monde »
➢Chaque secteur est défini par
- sa fonction principale
- ses ressources principales
Secteur institutionnel Fonction principale Ressources principales

Sociétés non financières Production de B&S marchands Montant des ventes


(SNF) non financiers

Sociétés financières (SF) Financer Fonds provenant des


Banques engagements financiers
(intérêts)

Sociétés financières (SF) - assurer Fonds provenant des


assurances engagements financiers
(cotisations police
d’assurance)
Administrations publiques -Produire services non- Versements obligatoires des
(APU) marchands pour la collectivité autres UI : impôts et
APUC-APUL-ASSO -Redistribuer la richesse cotisations sociales
Secteur institutionnel Fonction principale Ressources principales

Ménages -Consommer -Salaires


Y compris les entrepreneurs -Produire des B&S -Revenus du capital
individuels marchands (EI) -Transferts
-Produire pour un usage final -Produit des ventes
propre
Institutions sans but lucratif Produire des services non- -Contribution volontaire des
au service des ménages marchands individuels ménages
ISBLSM -Versements des APU
-Revenus de la propriété

Reste du monde Comptes retraçant les relations économiques entre les unités
résidentes et les unités non résidentes
2. La nomenclature des opérations

➢Les opérations sur produits (sur B&S)


Rendent compte de l’origine des produits offerts sur le marché :
- Production
- Importation
Rendent compte de l’emploi (utilisation) de ces B&S :
- Consommation
- Investissement
- Exportations
➢Les opérations de répartition
- Décrivent les différentes étapes de la formation des revenus répartis entre la main
d’œuvre, le capital et les administrations publiques.
- Répartition primaire / secondaire
➢Les opérations financières
- Opérations sur actifs et passifs financiers
- Donc mouvements de créances et de dettes
3. Circuits simplifiés de l’économie

➢1er circuit : flux réels / flux monétaires


Revenus

Facteurs de production

Entreprises Ménages

Biens et services

Produit / dépense
Flux réels Flux monétaires
➢Circuit à 4 secteurs
Ne retrace que les flux monétaires
Les flèches vont dans le sens où la monnaie circule
Un exemple : les opérations sur biens et services

Ménages Entreprises

Marché des
biens et services

Administrations Reste du monde

P : Production ; M : Importations
C : Consommation; I : Investissement; G :Dépense publique; X : Exportations
Complétez ce schéma pour les valeurs suivantes

• Production : 2600 1. Quels sont les flux qui arrivent sur le marché
des B&S ? Faites-en le total.
2. Quels sont ceux qui en « sortent » ? Faites–en le
• Consommation : 1400
total.
3. Que constatez-vous ?
• Dépense publique : 620

Les opérations sur biens et services sont


• Investissement : 500 équilibrées

• Exportations : 420

• Importations : 340