Vous êtes sur la page 1sur 2

MOOC Des rivières et des hommes

Ecoulement uniforme. Yves Zech, Université catholique de Louvain

Bonjour,

Nous commençons cette semaine par l'étude de l'écoulement uniforme, une des manières de
représenter l'écoulement dans les rivières.
Nous savons que les rivières peuvent nous faire rêver, elles sont belles; nous savons qu'elles sont
utiles, pour en tirer de l'énergie par exemple.
Nous savons aussi qu'elles sont complexes : nous avons là des exemples très clairs de cette
complexité.
Et puis, finalement, les rivières sont vivantes : nous voyons un méandre qui est en train de se fermer,
en Bolivie. Et puis à Taiwan, nous avons un réservoir dont les sédiments envahissent
progressivement l'entièreté de la surface.

Mais les rivières sont aussi parfois menaçantes, en période de crues. Et les dégâts qu'elles peuvent
occasionner peuvent être très importants.

Précisément pour étudier ces crues, nous devons connaître la relation qui existe entre la profondeur
d'eau et le débit.

Et l'hypothèse de l'écoulement uniforme est précisément une des manières d'envisager cette
relation.
Nous allons d'abord définir cet écoulement; donner les hypothèses; développer les équations,
introduire la notion de rugosité (nous verrons que c'est important pour étudier la profondeur de la
rivière); ensuite comment calculer la profondeur uniforme ; et enfin, un petit peu d'analyse de ce qui
se passe.
On va commencer par les hypothèses. Trois hypothèses :
- écoulement parallèle,
- profondeur constante,
- lit prismatique.

Qu'est-ce que cela veut dire ?


Nous avons ici une rivière naturelle, et cette rivière naturelle, forcément, est assez irrégulière.
Si nous calculons la ligne d'eau, nous avons ici le lit de la rivière, le fond; nous avons la ligne d'eau.
Nous voyons que la ligne d'eau est un peu moins compliquée que la ligne de fond, mais ni l'une ni
l'autre de ces courbes ne sont parfaitement régulières.
On va simplifier le problème, en supposant que la ligne de fond est la plus simple possible et que la
ligne d'eau est à peu près parallèle.

C'est là un écoulement que nous allons appeler un écoulement parallèle.

Comment ça se passe dans une conduite ? Nous avons le niveau d'eau, z. Et puis si on ajoute à ce
niveau d'eau (qui représente l'énergie potentielle) si on ajoute la pression, on obtient ce qu'on
appelle la cote piézométrique. Et si on ajoute encore l'énergie cinétique, on obtient la charge, c'est-
à-dire l'énergie totale.

Et nous pouvons alors considérer la perte de charge entre une section 1 et une section 2, la perte de
charge J12.
On peut en déduire l'équation de Bernoulli, qui dit que la charge dans la section 1 est égale à la
charge dans la section 2 + la perte de charge entre la section 1 et la section 2.
Comment passer d'une conduite en charge à un écoulement à surface libre, un écoulement en canal
par exemple ?
1/4
MOOC Des rivières et des hommes
Ecoulement uniforme. Yves Zech, Université catholique de Louvain

C'est finalement un peu plus simple, parce qu’on peut considérer, non pas n'importe quel point mais
un point à la surface de l'eau, où nous savons que la pression est égale à la pression atmosphérique,
ou, si vous préférez, que la pression est nulle. Et du coup, si on écrit l'équation de Bernoulli entre
deux points à la surface de l'eau, le terme de pression disparaît.

On va aussi supposer que la profondeur est à peu près constante ; de nouveau, ce n'est pas tout-à-
fait vrai mais par contre, dans un canal, c’est déjà quelque chose de plus acceptable.

Nous avons ici un canal de navigation, et la distance entre la ligne d'eau et le fond est constante.

De même on va considérer que le lit est prismatique, ce qui par exemple est le cas pour un canal
d'irrigation où chaque section est pareille à toutes les autres sections.

Moyennant ces hypothèses, nous pouvons dire que nous avons un écoulement avec la ligne d'eau
qui se présente telle que sur cette image.

Si nous considérons la pente de fond, qui est en fait le sinus de l'angle phi, la pente de la ligne d'eau,
la pente de la ligne de charge ou de la ligne d'énergie, nous voyons que, comme ces trois droites sont
parallèles, les trois pentes sont égales entre elles. Et c'est cette hypothèse-là qui va nous permettre
de décrire l'écoulement uniforme.

Pour définir les équations de l'écoulement uniforme, nous avons besoin de nous interroger sur
l'équilibre des forces qui vont régner, par exemple, sur ce volume de contrôle.
Et là, je vous invite à y réfléchir et à répondre au quizz suivant ...

A tout de suite ...

2/4

Vous aimerez peut-être aussi