Vous êtes sur la page 1sur 7

Précisions sur les coefficients de pression intérieure

Et deux applications

Ce qui suit donne une interprétation du chapitre 7.2.9 concernant les coefficients de pression
intérieure.

-1- D’abord voir s’il faut considérer la construction comme toiture isolée ou non : §729(2)

Lorsque, sur au moins deux faces du bâtiment (façades ou toiture), l'aire totale des ouvertures existant sur
chacune des faces représente 30 % de l'aire de cette face. il convient de ne pas calculer les actions
exercées sur la construction à partir des règles indiquées dans la présente section, mais il est en revanche
recommandé d'utiliser les règles définies en 7.3 toitures isolées.

Illustration :
Ai : aire de la face i Oij : aire de l’ouverture j de la face i
O2

Cas 1 : O12 + O12 ≥ 30% A1


O12 et O2 > 30% A2 alors toiture isolée §73 §74

Cas 2 : O12 + O12 ≥ 30% A1


et O2 < 30% A2 alors on conserve la définition
O11
des coefficients selon §729

O12 + O12 > 30% A1


O12 Alors on conserve la définition des coeff. selon §729 car il faut
au moins deux faces pour lesquelles la relation se vérifie.

O11

Exemples de toitures isolées : Préaux, allées couvertes, abris, hangars…

avec ouvertures permanentes

Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 1


-2- Ensuite, §729, voir si le bâtiment (toiture « non isolée ») est à face dominante ou pas :

Une face d'un bâtiment est généralement considérée comme dominante lorsque l'aire des ouvertures dans
ladite face est au moins égale à deux fois l'aire des ouvertures et des fuites d'air dans les autres faces du
bâtiment considéré.

Illustration : ce bâtiment possède une face dominante A2 si :

O2 ≥ 2 ( O11 + O12 + O3+ O4 + Ofuite )

où Ofuite = 0,1% ( A1 + A3 + A4 + A5 + A6 )

O4

O12

O3 A6 O3
A5
A2
A3
O11
O2

O2

-3- Traitement des bâtiments à face dominante :

Oid,j : aire de l’ouverture j de la face i dominante


Oi,j : aire de l’ouverture j d’une face i non dominante

- Pour Σ Oid,j = 2 . Σ Oi,j Cpi = 0,75 Cpe

faces non dominantes y compris les fuites Cpe pris au niveau de l’ouverture prépondérante
(la plus importante) de la face dominante.
Donc une même valeur sur toutes les faces intérieures.

- Pour Σ Oid,j ≥ 3 . Σ Oi,j Cpi = 0,9 Cpe

- Pour 2 . Σ Oi,j < Σ Oid,j < 3 . Σ Oi,j interpolation : Cpi = 0,15 (x+3) Cpe

Cpi / Cpe

0,9

0,75

2 3
Σ Oid,j / Σ Oi,j

Constructions sans face dominante Constructions avec face dominante

exemple : Σ Oid,j = 2,3 . Σ Oi,j alors Cpi = 0,795 Cpe

Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 2


Illustration : le bâtiment ci-dessous possède une face dominante et des ouvertures telles que : Σ Oid,j = 2 . Σ Oi,j
W1
Cpe = -1,2

Cpe = -0,8

face dominante
Cpi = 0,75.(-0,4)
= -0,3

le Cpi dépend des cas


Cpe = -0,4
de vent envisagés

Remarque : Le cas de porte(s) ouverte(s) sur face dominante est à prendre comme un cas de
vent dans une situation de projet accidentel et intervenant donc dans une
combinaison de charge accidentelle.
Il conviendrait de rajouter sur le tableau pratique des combinaisons ELU
les cas avec le vent accidentel en plus de ceux comprenant la neige accidentelle.

Le cas de porte(s) fermée(s) sur face dominante est à prendre comme un cas de
vent dans une situation de projet durable intervenant dans les combinaisons de
charge « normale ». Il convient dans ce cas, je suppose, de traiter la construction
comme « sans face dominante ».

-4- Traitement des bâtiments sans face dominante :

Pour les bâtiments sans face dominante, il convient de déterminer le coefficient de pression intérieure cpi
à partir de la figure 7.13, ledit coefficient étant fonction du rapport de la hauteur à la profondeur du
bâtiment, h/d, et du rapport d'ouverture μ pour chaque direction du vent θ, qu'il y a lieu de déterminer à
partir de l'expression (7.3) :
Σ aire des ouvertures où c pe est négatif ou nul
μ=
Σ aire de toutes les ouvertures

-41- Quand il s’avère impossible de déterminer la perméabilité avec certitude (bâtiments de bureaux,
imprécision du cahier des charges).
Deux cas à envisager : Cpi = + 0,2 et Cpi = -0,3
Remarque : le Cpi ne dépend pas du cas de vent envisagé

-42- Quand il est possible de déterminer la perméabilité avec certitude (Bâtiments commerciaux et
industriels).
- Calcul du rapport d’ouverture ou perméabilité μ O2
O12
Il faut envisager les cas pour les différentes
combinaisons d’ouverture §729(1)

Cas où tout est ouvert : O3


O11 + O12 + O 2 + O3
µ= O11
O11 + O12 + O 2 + O3 + O4
O4
- Rapport h/d
- Puis le Cpi par abaque figure 7.13 W

Remarque : le Cpi est à déterminer pour les différents cas de vent envisagés et pour les différentes
combinaisons d’ouverture.
Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 3
Applications sur les coefficients de pression intérieure

Application 1

VL1 A3

A4

A6 A5
O2
O2 3m A1
A2

4m
22 m
60 m
VT2 VT1 5m O1

4m
10 m
20 m

O1

VL2

-I- Toiture isolée ?

A1 = 130 m2 A2 = 300 m2 O1 = 40 m2 O2 = 88 m2

O1 > 30% A1 : 40 > 39 oui


Il ne s’agit pas d’une toiture isolée
O2 > 30% A2 : 88 > 100 non

-II- A2 face dominante ?

A2 face dominante si O2 ≥ 2 ( O1 + Ofuite )

où Ofuite = 0,1% ( A1 + A3 + A4 + A5 + A6 ) = (0,1/100) (2.115 + 300 + 2.626 ) =1,8 m2

88 ≥ 2 ( 40 + Ofuite )

88 ≥ 83,6 donc A2 face dominante

-III- Situations de projet accidentelles : l’ouverture de la face dominante est ouverte

-31- Cpi fraction du Cpe :

Σ Oid,j = O2 = 88 m2
Σ Oi,j = O1 + Ofuite = 41,8 m2

2 . Σ Oi,j < Σ Oid,j < 3 . Σ Oi,j : 83,6 < 88 < 125,4

interpolation : Cpi = 0,15 (x+3) Cpe = 0,15 (2,1+3) Cpe x = 88/41,8 = 2,1

Cpi = 0,77 Cpe


Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 4
-32- Cpi pour le vent transversal VT1 :

Supposons Cpe10 = + 0,7 sur face dominante

VT1
Cpi = + 0,54 Cpi = 0,77 . (+0,7) = + 0,54
Cpe10 = + 0,7

Surpression intérieure

-33- Cpi pour le vent transversal VT2 :

Supposons Cpe10 = - 0,3 sur face dominante

VT2
Cpi = - 0,23 Cpi = 0,77 . (-0,3) = - 0,23
Cpe10 = - 0,3

Dépression intérieure

-34- Cpi pour le vent longitudinal VL1 : VL1

Supposons zonage et Cpe10 connus :

Cpe10
- 1,2
10 m

14,4 m
Cpe10
- 0,8

O2
22 m

Cpe10
- 0,4

L’ouverture est nettement à cheval sur les zones B et C, il faut pondérer le Cpe :

Cpe = x. CpeB + y. CpeA


4, 4
x : % de O2 sur zone B x= x100 = 0, 2
22
y : % de O2 sur zone C y = 0,8

Cpe = - 0,48
Cpi = 0,77 . (-0,48) = - 0,37

Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 5


-IV- Situations de projet durables : l’ouverture de la face dominante est fermée

-41- Cpi pour le vent longitudinal VL2 :

h/d = 8/60 = 0,133

Rapport d’ouverture μ :

O2
¤ O2 ouvert (O1 fermé) : µ= =1 Cpi = - 0,3
O2
0
¤ O2 fermé (O1 fermé) : µ= 0 Cpi = + 0,35
O2

-42- Cpi pour le vent longitudinal VL1 :

idem -41-

-43- Cpi pour le vent longitudinal VT1 :

h/d = 8/20 = 0,4

Rapport d’ouverture μ :

0
¤ O2 ouvert (O1 fermé) : µ= 0 Cpi = + 0,35
O2
0
¤ O2 fermé (O1 fermé) : µ= indéterminé Cpi = +0,2 / -0,3 ?
0

-44- Cpi pour le vent longitudinal VT2 :

h/d = 8/20 = 0,4

Rapport d’ouverture μ :

O2
¤ O2 ouvert (O1 fermé) : µ= 1 Cpi = - 0,3
O2
0
¤ O2 fermé (O1 fermé) : µ= indéterminé Cpi = +0,2 / -0,3 ?
0

Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 6


Application 2

VL1 A3

A4
A6 A5 O2

4m
O2 3m A1 15 m
A2
VT2 60 m

4m
VT1 5m O1

8m
20 m

O1

VL2

-1- Toiture isolée ?

Non

-2- A2 face dominante ?

A1 = 130 m2 A2 = 300 m2 O1 = 32 m2 O2 = 60 m2

A2 face dominante si O2 ≥ 2 ( O1 + Ofuite )

où Ofuite = 0,1% ( A1 + A3 + A4 + A5 + A6 ) = (0,1/100) (2.115 + 300 + 2.626 ) =1,8 m2

60 ≥ 2 (32 + 1,8 ) ?

60 < 67,6 donc pas de face dominante

-3- Cpi pour le vent longitudinal VL2 :

h/d = 8/60 = 0,133

Rapport d’ouverture μ :

O2
¤ Tout est ouvert : µ= = 0,65 Cpi = 0
O1 + O2
O
¤ O2 ouvert , O1 fermé : µ= 2 = 1 Cpi = - 0,3
O2
0
¤ O2 fermé , O1 ouvert : µ= 0 Cpi = + 0,35
O2
-4- Cpi pour le vent longitudinal VT1 :

h/d = 8/20 = 0,4 interpolation etc.


Charges de vent EC1 : coefficients de pression intérieure Septembre 08 - Thépot - Quimper 7