Vous êtes sur la page 1sur 89

Module : GESTION DE PRODUCTION ET DES

APPROVISIONNEMENTS

Préparé par : Moubarak EL HIJAZI


Filière : Technicien spécialisé en Gestion des entreprises
Objectifs pédagogiques

- Organiser un processus de production.

- La gestion du stock et des approvisionnements

- Appliquer les méthodes d’ordonnancement

- Appliquer la méthode KANBAN

- Appliquer la méthode OPT

- Appliquer les méthodes de résolution de problèmes en gestion de production


Partie 1 : Organiser un processus de production

1- Définition de la gestion de production


2- De la stratégie marketing à la stratégie de production
3- Les modes de production ( ou systèmes de production )
4- Les acteurs de la production
5- Stratégie ( ou politique ) de production
6- Organisation de la production ( ou types d’implantation d’ateliers )
Introduction

Gestion de la chaine logistique ou Supply chain management ( en anglais)


La gestion de la chaine logistique est la gestion des flux d’information et des flux physiques depuis
le fournisseur du fournisseur jusqu’au client du client dans le respect des délais et au moindre coût.

Gestion de la production

Objectifs de la gestion de la chaine logistique c’est la : - réductions des délais


- réductions des coûts
- réductions des niveaux de stocks
1- Définition de la gestion de production :

La gestion de production cherche à optimiser la transformation de matières en fonction des


contraintes et objectifs de l’entreprise .

ces contraintes sont imposées par :

- Le marché,
- Le type de produit à fabriquer
- Les ressources dont dispose l’entreprise

La préoccupation majeure de la gestion de production est la satisfaction du client, à travers la


réduction des délais, la réduction des coûts de production et l’amélioration de la qualité du
produit.

Pour atteindre ces objectifs , la gestion de production cherche à maitriser deux types de flux :

• Flux physiques : approvisionnement, entrée et circulation des matières premières, des


composants, des pièces de rechange, des sous-ensembles ; des produits finis …

• Flux d’information : suivi des commandes, des ordres de fabrication, suivi des données
techniques, suivi des heures de main-d'œuvre, des heures machines, des consommations de
matières, des rebuts...
2- De la stratégie marketing à la stratégie de production

La stratégie marketing repose essentiellement sur la segmentation du marché et sur le positionnement.

- Segmentation du marché
La segmentation est une méthode de découpage du marché en sous-ensembles appelés segments (ou
groupes de consommateurs) distincts et homogènes.
La segmentation peut se faire sur la base de ces variables :
• Géographie (ex.: où le produit est il vendu dans le monde)
• Socio-culturelle (ex.: classe sociale, mode de vie, croyances…)
• Démographie (ex.: age, sexe)

- Positionnement
il s’agit d'identifier les spécificités d'une entreprise ou d'un produit qui permettent une différenciation avec
la concurrence. On parle d’avantages concurrentiels comme :
● Prix
● Technologie
● Délais de mise à disposition du produit sur le marché
● Services après vente
● Marque
3- Les modes de production ( ou systèmes de production )

Le mode de production désigne la façon dont les différents facteurs de production sont
organisés pour réaliser un produit.
Le choix du mode de production dépend de la nature du produit à fabriquer, des processus
technologiques nécessaires à la fabrication et des quantités à produire.

Les principaux modes de production sont :

• La production unitaire : production qui résulte de la commande d'un produit unique .


L'entreprise doit s'organiser pour s'adapter aux besoins spécifiques du client.
Exemples : bâtiment , film, Haute couture…

• La production par lot ( en petites séries ) : on produit de petites séries diversifiées de


produits identiques . Exemple : machines outils , tissu, ….

• La production en grandes séries (ou de masse ): on fabrique un très grand nombre de


produits identiques et standardisés . Exemple : électroménagers, automobile ….

• La production en continu : processus ininterrompu et automatisé. Exemple : raffineries de


pétrole, industrie chimique, cimenterie…
Diagramme : Modes de production
Niveau de
personnalisation
du produit

Production
unitaire

Zone 1
Production
Par lot

Zone 2

Production
en grande série

Zone 3

Production
en continu

Zone 4 Volume de
production
4- Les acteurs de la production

Services Missions Activités


Etablir des plans et des pièces
Bureau d’études Conception du produit
nécessaires
Définir les tâches et les temps de
Service des méthodes Préparation de la fabrication
fabrication
Elaborer le plan de production
Ordonnancement et lancement Planification de la production pour utiliser au mieux les
machines
Réaliser les tâches conformément
Ateliers Fabrication du produit
au plan de production
Effectuer des tests et des
Contrôle qualité et maintenance Suivi de la production contrôles des machines et des
produits
5- Stratégie ( ou politique ) de production
La stratégie de production dépend :
- des délais de la chaine logistique
- du délai que peut supporter un client entre le moment où il a commandé une marchandises
et le moment où il sera livré .

Délais de la chaine logistique

Délai Délai Délai


d’approvisionnement de production de distribution

Fabrication Assemblage
Il existe 4 grandes stratégies de production :

- Fabrication sur stock : l’entreprise se base sur des prévisions de la demande pour
fabriquer les produits, ensuite, elle va essayer de vente le stock de produits.

- Assemblage sur commande ( ou différentiation retardée) : Le produit est assemblé après


la réception de la commande client .

- Fabrication sur commande : la fabrication est lancée après la réception de la commande


client .

- Conception sur commande : La conception commence après la commande client .


Ce dernier demande des spécifications particulières aux produits qui nécessitent une
personnalisation significative ou l'achat de nouvelles pièces.

Le point de découplage : représente le moment où les flux de production cessent d'être


pilotés en fonction des prévisions et commencent à être pilotés en fonction des
commandes reçues
Le point de découplage

Délai Délai Délai


d’approvisionnement de production de distribution

Conception
sur commande 1

1
Fabrication
sur commande
Horizon de prévision
2

Fabrication Assemblage 2
Assemblage
sur commande Horizon de prévision 3

3
Fabrication
Sur stock Horizon de prévision
4
Mode de production et stratégie de production
Niveau de
personnalisation
du produit

Conception sur commande / Fabrication sur commande

Fabrication sur commande / Assemblage sur commande

Assemblage sur commande / Fabrication sur stock

Fabrication sur stock

Volume de
production
6- Organisation de la production ( ou types d’implantation d’ateliers )

1- Implantation d’atelier en position fixe ( Zone 1 : Production unitaire )


Dans ce mode de production, le produit ne circule pas (chantiers navals, aéronautique,
équipements lourds, BTP…), c’est la main d’oeuvre qui se déplace ainsi que les composants ou
matériaux nécessaires.
2- Ateliers spécialisés ou sections homogènes ( Job Shop )
Zone 2 : Production par lot ( ou en petite série ) :

Cette implantation convient à des produits diversifiés fabriqués en petites séries. La manutention
est assurée par des transpalettes, chariots élévateurs…
Tous les équipements assurant une même fonction sont réunis dans un même lieu (atelier de
fraisage, tournage , peinture etc…)
Les produits circulent d’une section à l’autre en fonction de leur gamme de fabrication, les
temps de circulation peuvent être importants.

Une gamme de fabrication : est un document qui répertorie toutes les phases d'élaboration
d'une pièce.
3- Implantation par produits en ligne (Zone 3 : Production en grande série ):

Les machines ou ressources sont implantées en ligne en fonction de la gamme de


fabrication du produit. ( Flow shop )
Dans une ligne de fabrication, les produits (matières) suivent les postes dans l’ordre sans
possibilité de rebroussement.
Certains produits peuvent ne pas utiliser tous les postes de travail mais il n’est
pas possible de modifier le sens de circulation d’un produit.
4- Implantation en îlots (ou cellules de fabrication) :

Les machines sont regroupées en cellules de fabrication spécialisés par types de produits : ces
cellules s'appellent des îlots.
Les flux de produits (matières) peuvent utiliser les postes de travail de l’îlot dans un ordre
différent suivant leur gamme de fabrication alors que dans une ligne de fabrication l’ordre
est impératif.
C’est un compromis entre la ligne de production et les ateliers spécialisés .
Ce type d’implantation permet de diminuer les déplacements de produits.
Les images ci-dessous font apparaitre la différence entre les ateliers spécialisés et les cellules de
fabrication

Ateliers spécialisés Cellules de fabrication


5- Industries de process ( Zone 4 : Production en continu )

Ce mode d’organisation se trouve dans les industries de transformation de matières


premières ex. chimie, pétrochimie, sidérurgie, cimenterie, verre, papier, agroalimentaire etc..
• Dans ce type d’organisation il y a un flux continu et important de matières en entrée et
en sortie du système de production .
Partie 2 : La gestion de stock et des approvisionnements

1- Définitions
2- Les conséquences d’une mauvaise gestion de stock
3- Coûts des stocks
4- Mouvements de stock

5- Les outils de gestion de stock


6- Méthodes d’évaluation des sorties en stock
7- les modes d’approvisionnements
8- Calcul du stock de sécurité face à l’incertitude
1- Définitions

Un stock est une provision de produits en instance de consommation.


Une bonne gestion de stock consiste à fournir la quantité nécessaire au bon moment.

Il faut éviter les ruptures de stock, et en même temps l’excédent de stock.

Une bonne gestion des stocks consiste donc à trouver cet équilibre qui permettra de
maximiser le profit en minimisant les coûts.

Les prévisions et la planification sont des outils efficaces au service de la gestion des
stocks.
2- Les conséquences d’une mauvaise gestion de stock

Un excès de stock, présente des risques pour l’entreprise, surtout :


- dans le cas des produits périssables.
- Présence de marchandises invendues qui a immobilisé une partie de la trésorerie,
sans aucun profit. Si l’entreprise vend cette marchandise avec un rabais ca se
traduira par un manque à gagner .
- Une charge de travail pour les magasiniers qui vont perdre du temps à faire des
inventaires.
- Un stock nécessite une protection contre les intempéries, les incendies, les
rongeurs, les inondations…( assurances )

Une rupture de stock, présente également des risques :


- Un manque à gagner au niveau de la vente
- Perte de clientèle
- Arrêt de la production
3- Coûts des stocks
Les stocks supportent trois sortes de frais :
- Les frais de passation ou de lancement de commande
- Les frais de possession du stock
- Les frais de rupture de stock

Le coût de passation de commande :


Il comprend des coûts administratifs (frais de correspondance et de téléphone, les salaires et
les charges sociales du personnel d'achat, etc.) et des frais de contrôle (contrôle quantitatif et
qualitatif);
Le coût de passation est en général fixe quelque soit la quantité commandée.
Le coût de passation annuel est égal au coût de passation unitaire multiplié par le nombre de
commandes passées durant l’année
Le coût de stockage ou de possession de stock :
Ensemble des coûts issus du maintien d'un article en stock : coût d'immobilisation du
capital, coût d'entreposage ( éclairage, chambres froides, amortissement ou loyer des
locaux, amortissement des engins de manutention, assurances, coûts de transports entre
magasins…) et coût de dépréciation du stock .

Pour le calcul du coût de stockage, on applique un taux sur le stock moyen en valeur
durant une période donnée.
Le coût de rupture

Il est égal au manque à gagner découlant de la non-satisfaction d'une commande,


éventuellement augmenté de la perte liée à la détérioration de l'image de marque de
l'entreprise (par exemple, baisse de la clientèle); ou du coût d'utilisation de moyens de
livraison urgents.

Il est difficile de calculer ce coût. Toutefois Certaines entreprises mettent en place des
indicateurs permettant de le calculer .
4- Mouvements de stock

Il est extrêmement important de suivre rigoureusement les mouvements stocks afin d' éviter :
- d' avoir trop de stock
- les ruptures de stocks

Pour cela il existe des outils : La fiche de stocks et le cadencier

La fiche de stock et le cadencier sont des documents sur lequel sont enregistrés les informations
se rapportant à une marchandise, depuis la commande au fournisseur jusqu’à la vente au client.

Le suivi des stocks peut être assuré manuellement. Cependant l’utilisation d’un matériel
informatique permet d’être plus performant en améliorant la qualité du travail.

Pour pouvoir utiliser correctement ces documents il faut d'abord comprendre la signification de
certains termes :

- Stock initial (SI) : c'est le stock au début d'une période

- Stock final (SF): c'est le stock à la fin de la période


- Stock minimum (SM): c'est le stock qui correspond aux vente ou consommations
pendant les délais de livraisons.

Exemple:
Un fournisseur demande une semaine de livraison. Si les ventes d'un article sont de 20 unités
par semaine, c'est le stock minimum.
Si le magasin attends pour commander qu'il en reste 5, il sera en rupture de stock avant la fin
de la semaine prévue pour la livraison.

- Stock de sécurité (SS) ou stock tampon : C'est une quantité de produit à avoir en stock
en plus du stock minimum qui permet de faire face à une retard éventuel de livraison ou à
des ventes supplémentaires durant ce délai de livraison.

Exemple:
Pour un stock minimum de 20 articles (exemple ci-dessus), on peut constituer , par exemple,
un stock de sécurité de 2 articles .

- Stock d'alerte : C'est le stock qui déclenche la commande. Il est aussi appelé point de
commande.
Il est égal à Stock d’alerte = Stock minimum + Stock de sécurité

Dans notre exemple : stock d’alerte = (20 +2 = 22)


Le cadencier

Le cadencier permet d'avoir des informations sur plusieurs articles à la fois:

Informations commerciales Informations sur la marchandise


- Nom du fournisseur - Stock : quantité de marchandises
- Désignation des articles disponibles en magasin .
- Fréquence de passation des commandes (journalières, - Commande : quantité commandée,
hebdomadaires, mensuelles.. - Livraison : quantité de marchandises
- Jour habituel de passation de la commande ou de matières
- Délai de livraison : nombre de jours séparant la commande réellement livrée.
de sa livraison. C’est le délai nécessaire au fournisseur pour - Ventes ou consommation : quantité
réceptionner la commande, préparer et livrer la marchandise vendue ou consommée

Le cadencier informatisé comporte généralement plus d’informations que le cadencier manuel.


Son fonctionnement est simple :
le code du produit est saisi au moment de la consommation dans le cas d’une usine ou du
passage en caisse dans le cas d’un point de vente .
L'ordinateur cherche dans sa mémoire tous les fichiers qui sont connectés au code du produit:
fichier stock, vente, consommation, désignation produit, prix.., et effectue automatiquement
tous les calculs de mise à jour.
Ainsi, le magasin équipé d’un système de gestion informatisé connaît à tout moment l’état
de ses ventes, en quantité, en chiffre d’affaires, et le stock restant.
On peut avoir un système de suivi de stock de cette présentation :

Période 1 Période 2
Rèf SI C L V SI C L V SI
A 10 10 8 7 11 10 10 12 9
B 9 20 20 15 14 25 25 19 10

Avec : C = commande L = livraison de la période V = vente ou consommation de


la période
NB : le SF de la période 1 correspond au SI de la période 2 et ainsi de suite ...
Le cadencier nous permet de connaitre à tout moment les ventes et le stock final , deux
possibilités s'offrent à l’entreprise :

1- Faire un inventaire régulier afin de quantifier le stock final réel de chaque période et
Calculer les ventes à partir du stock final réel :

Ventes = SI + Livraison - SF

Ref A période 1 : 10 + 8 - 11 = 7 Ref A période 2 : 11 + 10 - 9 = 12

Ref B période 1 : 9 + 20 - 14 = 15 Ref B période 2 : 14 + 25 -10 = 19


2 - Relever les ventes de chaque période et calculer le stock final (qui sera appelé stock
final théorique car il est calculé et non inventorié).

SF = SI + Livraison - ventes

Ref A période 1 : 10 + 8 - 7 = 11 Ref A période 2 : 11 + 10 - 12 = 9


Ref B période 1 : 9 + 20 - 15 = 14 Ref B période 2 : 14 + 25 -19 = 10
Exemple de fiche de stock
5- Les outils de gestion de stock

A . Le coefficient et la durée de rotation des stocks

Le coefficient de rotation des stocks


Il détermine le nombre de fois où le stock est complètement renouvelé durant une période donnée.
Le calcul est effectué en deux étapes :
- Calculer le stock moyen de la période : : (stock initial + stock final)/ 2.
- Calculer le coefficient de rotation des stocks

(CR) = Achat en quantité ou en valeur / Stock moyen en quantité ou en valeur


OU
(CR) = ventes ou consommation en quantité ou en valeur / Stock moyen en quantité ou en
valeur

Attention : Si les achats sont exprimés en quantité, le stock moyen doit être exprimé en quantité.
Si les achats sont exprimés en prix d'achat ou en prix de vente, le stock moyen doit être exprimé
en prix d'achat ou en prix de vente.
Exemple : Si le stock en début d’année est de 25 000 DH et que le stock en fin d’année est de
32 000 DH. Alors le stock moyen annuel sera donc de (25 000 + 32 000) ÷ 2 = 28 500 DH
Si la consommation de l’année est de : 200 000 DH. Alors le taux de rotation des stocks sera de :
(200 000 DH ÷ 28 500 DH) = 7, ce qui signifie que le stock a été renouvelé 7 fois durant l’année.
La durée de rotation des stocks ou couverture de stock

se mesure en jour. Il permet de savoir combien de jour il faut pour renouveler le stock
moyen. Ou encore la durée moyenne entre l’instant où l’on achète un produit et celui où il
est consommé.
C'est la vitesse d'écoulement du stock moyen . L'objectif de l’entreprise est de baisser au
maximum la durée de rotation des stocks car garder longtemps des produits en stock coûte
cher.

Le calcul est le suivant :

Couverture de stock = Durée de la période / coefficient de rotation.

- Si la période de référence est un an, la formule est : 360 jours / coefficient de rotation.

- Si la période de référence est un mois, la formule est : 30 jours / coefficient d

Exemple : Dans notre exemple, la durée moyenne de stockage = 360 / 7 = 51,4 jours.
Le stock est ici renouvelé en moyenne tous les 51,4 jours.
Application

Vous disposez des informations suivantes sur les consommations du mois de février pour
un article :

Stock début de mois : 6


Stock fin de mois : 4
Achat du mois : 30
Coût d’achat unitaire : 25,80 DH HT
Prix de vente HT : 39,5 DH

TAF :

Calculez :
1/ Les consommations en volume et en coût d’achat de cet article en février
2/ Le stock moyen de cet article en février
3/ Le taux de rotation des stocks et la durée de stockage
1/ Les consommations en volume

consommation = SI + Achat du mois – SF


consommation = 6 + 30 – 4 = 32 unités
Soit en coût d’achat : 32 x 25,8 DH = 825,6 DH

2/ Le stock moyen

Stock moyen = (SI + SF) / 2 = (6 + 4) / 2 = 5

3/ Le taux de rotation des stocks et la durée de stockage

Taux de rotation ( en valeur) = consommation en valeur / Stock moyen en valeur


= 825,6 / (5 x 25,80) = 6,4

Ou : Taux de rotation (en volume) = 32 / 5 = 6,4

Durée de stockage = 30 / Tx de rotation = 30 / 6,4 = 4,68 jours


B . La loi de pareto (loi des 20/80) et la méthode ABC

Le gestionnaire de stock a souvent un nombre d’article très important a gérer.


Les ressources affectées a la tache de gestion des stocks et des approvisionnements ne sont pas
illimitées .
C’est pour cette raison qu’il faudra appliquer des modes de gestion de stock différents selon
l’importance des articles.

Comment définir qu’un article est important ?

On pourrait citer diffèrent critères :

difficulté d’approvisionnement (délais, rareté des fournisseurs, ..)


place occupée dans les magasins de stockage
quantités consommées annuellement
prix des articles.
La loi de Pareto (loi des 20/80)
C'est une méthode qui permet de vérifier que dans certains cas 20% des produits en stock
représentent 80% de la valeur totale du stock.
Dans ce cas, il faut évidemment suivre de très près ces produits. Le calcul est fait dans un
tableau:
Exemple :
Désignation % de références Valeur du % de la valeur du stock % de valeur sur
cumulées stock stock cumulé
Référence a 10% 25 000 DH 50 % (25000/50000 x 100) 50 %
Référence b 20% (10% + 10%) 15 000 DH 30 % (15000 / 50000 x 100) 80% (50 + 30)
Référence c 30% (20% + 10%) 2000 DH 4 % (2000 / 50000 x 100) 84 % (80 + 4)
Référence d 40% 2000 DH 4% 88 %
Référence e 50% 2000 DH 4% 92 %
Référence f 60% 1000 DH 2% 94 %
Référence g 70% 1000 DH 2% 96 %
Référence h 80% 1000 DH 2% 98 %
Référence i 90% 500 DH 1% 99 %
Référence j 100% 500 DH 1% 100%
Total 50 000 DH

Dans ce cas, la loi de Pareto est vérifiée car 20 % des références (les références a et b)
représentent 80% de la valeur totale du stock
La méthode ABC
C’est une méthode de classification des stocks découlant du principe de Pareto.
Elle permet l’identification de catégories de produits nécessitent un contrôle rigoureux.
Ainsi, on va classer les articles en stock en 3 classes :
"Classe A" : les produits de cette classe représentent généralement 80 % de la valeur totale
de stock et 20 % du nombre total d'articles.
"Classe B" : les articles représentent généralement 15 % de la valeur totale de stock et
30 % du nombre total d'articles;
"Classe C " : les articles représentent généralement 5 % de la valeur totale de stock et 50 %
du nombre total d'articles.

Courbe de concentration

100 %

95 %

80 %

20 % 50 % 100 %
Application
Un examen des données rassemblées par le service de qualité dans un atelier de fabrication des
chemises au cours d'une période de 50 jours, fait ressortir un taux de réparation des retouches
très élevé.
Ayant pris note de la situation, l'entreprise décide d'entreprendre une action corrective
systématique qui consiste à donner la priorité aux types des retouches les plus importants.
Données :

TAF :
En utilisant la méthode ABC , déterminer le type de défauts et de produits qui nécessitent un
remède urgent .
Commentaire :

30 % des produits représente 80 % des défauts de fabrication

Les types des défauts qui demandent des remèdes urgents sont les types F, A et I
C'est-à-dire le montage du col, montage du poignet et le plaquage des poches.
C - Méthode du lot économique ( ou Modèle de Wilson)

Cette méthode cherche à :

- Réduire les coûts de passation (lancement) des commandes en réduisant le nombre de


commandes d'un produit durant une période (une année par exemple).
En effet, passer une commande a un coût (humain et matériel)

- Limiter le coût de possession (détention) du stock par un renouvellement (ou une rotation)
rapide en augmentant le nombre de commande.
En effet, détenir un stock a un coût (location, amortissement des entrepôts, assurance des
produits stockés, capitaux stockés, ..).

Ces deux objectifs sont contradictoires. D'un coté il faut réduire le nombre de commande, de
l'autre coté il faut l'augmenter.

La formule de Wilson, permet de déterminer la solution la plus économique : la quantité


économique à commander et par conséquent le nombre de commandes .
Le modèle de WILSON se base sur les hypothèses suivantes :

- Les ventes ou consommations annuelles sont connues par l’entreprise


- Les sorties ( ventes ou consommations ) sont régulières
- Les délais d'approvisionnement sont stables
- Le prix d'achat unitaire soit indépendant des quantités commandées

Soient:

D : la consommation ou la demande annuelle


Qe : la quantité économique à commander
N : le nombre de commande à passer durant l’année
Pa : le prix d’achat unitaire
Cc : le coût de passation de commande d’une seule commande
Cs : le coût unitaire de possession de stock
T : le taux de possession de stock
Ct : le coût total ( coût de possession et coût de passation )

Avec N= D/Q Cs = Pa * T Stock moyen = (SI+SF)/2 = (SI+0) /2 = Q/2

Coût annuel de commande = Cc * N = Cc* D/Q


Coût annuel de stockage = Stock moyen * Cs = Q/2 * Cs

Ct = Cc + Cs
Comme on suppose que la Qe se situe là où le Cc annuel = Cs annuel

Donc, on peut établir la relation suivante :

D / Qe * Cc = Qe / 2 * Cs

2 D Cc / Cs = Q𝑒 2

Donc la formule de la quantité économique à commander est :

Qe = 2 Cc D / Cs

Le coût total minimum ( Ct min) correspondant à la Qe est :

Ct min = 2 D Cc Cs

Remarque :
Cette formule de calcul du coût total de gestion de stock n’est valable que pour la Qe
Si on représente graphiquement la courbe du Cs et du Cc, nous allons avoir la
représentation ci-dessous (voir graphique).
C’est lorsque les deux coûts sont égaux que le coût total est minimal. Ce qui correspond
à la quantité économique à commander .

Coût d’approvisionnement

Coût total

Cs

Cc
EXERCICE 2 :
La consommation prévisionnelle ( en quantité ) d’un article pour l'année N+1 est la suivante :

Janvier 180 Juillet 440


Février 300 Août 100
Mars 350 Septembre 490
Avril 360 Octobre 420
Mai 380 Novembre 360
Juin 450 Décembre 170

Le coût unitaire de l'article est de 8 DH


.Le coût de passation d'une commande est de 100 DH
.Le taux de possession du stock est de 10 %.

Travail à faire :
1. Calculer la quantité constante à commander (lot économique).

Le fournisseur de cet article, pour inciter ses clients à augmenter les commandes propose les
conditions suivantes :
- quantités commandées inférieures à 2 000 unités : prix unitaire 8 DH;
- quantités commandées comprises entre 2 000 et 3 500 unités : remise de 2 %;
- quantités commandées supérieures ou égal à 3 500 unités : remise de 3 %.

2. Quelle solution l'entreprise doit-elle adopter?


Q < 2000 - Q = 1000
Prix d’achat : 8 × 4 000 = 32 000
Coût de possession : 0,80 × 1 000 / 2 = 400
Coût de lancement : 100 × 4 000 / 1 000 = 400
Total 32 800

2 000 < Q < 3 500 - Q = 2 000

Prix d’achat : 8 × 4 000 × 98 % = 31 360


Coût de possession : 0,80 × 2 000 / 2 = 800
Coût de lancement : 100 × 4 000 / 2 000 = 200
Total 32 360

Q > 3 500 - Q = 3 500

Prix d’achat : 8 × 4 000 × 97 % = 31 040


Coût de possession : 0,80 × 3 500 / 2 = 1 400
Coût de lancement : 100 × 4 000 / 3 500 = 114
Total 32554

Donc la 2 eme solution est la moins couteuse


6. Evaluation des sorties des stocks

L’évaluation du coût des entrées

les entrées d’origine externe concernent des opérations


d’acquisition et d’approvisionnements
Leur évaluation s’effectue au coût d’achat.

les entrées d’origine interne sont issues du processus de


production. Elles concernent les produits finis.
Leur évaluation s’effectue au coût de production.

10
La fiche du stock

Date ENTREES SORTIES SOLDES


FINAUX
Q PU PT Q PU PT Q PU PT

50
La valorisation des sorties et du stock final

A- méthodes du coût moyen unitaire pondéré (CMUP)


Principe:
Il s’agit de valoriser les sorties au coût unitaire moyen des entrées
Deux méthodes :
méthode 1:
Valeur stock précédent  valeur totale de l’achat
CMUPaprès Chaque entrée 
Quantitéen stock après un achat

méthode 2:

Stock initial en valeur  entrées période en valeur


CMUPfin de période 
Stock initial en quantités  entrées période en quantité
Application: 1
Dans une cimenterie on a enregistrées au cours d’un mois les
mouvements relatifs aux stocks de ciment :
- 01/02 : en stock initial 10 tonnes à 5000 DH la tonne ;
- 04/02 : achat de 8 tonnes à 4950 DH / T ;
- 08/02 : sortie de 9 tonnes ;
- 12/02 : sortie de 2 tonnes ;
- 15/02 : entrée de 8 tonnes à 5100 DH la tonne ;
- 20/02 : entrée de 10 tonnes à 5200 DH la tonne ;
- 25/02 : sortie de 17 tonnes ;
- 28/02 : sortie de 7 tonnes ;
- 29/02 : entrée de 4 tonnes à 5150 DH la tonne.
Travail à faire :
Présenter la fiche du stock selon le CMUP après chaque entrée
Présenter la fiche du stock selon le CMUP de fin de période
52
La fiche du stock selon le CMUP après chaque entrée

53
La fiche du stock selon le CMUP de fin de période

54
la valorisation des sorties et du stock final

B- méthodes du premier entré premier sorti (FIFO)


Principe:

Chaque lot est fictivement individualisé

C’est le lot le plus ancien qui va être consommé, les sorties vont être
valorisée au prix de ce stock

55
Application: 2
Dans une cimenterie on a enregistrées au cours d’un mois les
mouvements relatifs aux stocks de ciment :
- 01/02 : en stock initial 10 tonnes à 5000 DH la tonne ;
- 04/02 : achat de 8 tonnes à 4950 DH / T ;
- 08/02 : sortie de 9 tonnes ;
- 12/02 : sortie de 2 tonnes ;
- 15/02 : entrée de 8 tonnes à 5100 DH la tonne ;
- 20/02 : entrée de 10 tonnes à 5200 DH la tonne ;
- 25/02 : sortie de 17 tonnes ;
- 28/02 : sortie de 7 tonnes ;
- 29/02 : entrée de 4 tonnes à 5150 DH la tonne.
Travail à faire :
Présenter la fiche du stock selon la méthode FIFO

56
La fiche du stock selon la FIFO

19
la valorisation des sorties et du stock final

C- méthodes du dernier entré premier sorti (LIFO)


Principe:

Chaque lot est fictivement individualisé

Les articles du lot le plus récent (dernier lot entré en stock) seront
les premiers à être consommés. les sorties vont être valorisée au
prix de ce stock

20
Application: 3
Dans une cimenterie on a enregistrées au cours d’un mois les
mouvements relatifs aux stocks de ciment :
- 01/02 : en stock initial 10 tonnes à 5000 DH la tonne ;
- 04/02 : achat de 8 tonnes à 4950 DH / T ;
- 08/02 : sortie de 9 tonnes ;
- 12/02 : sortie de 2 tonnes ;
- 15/02 : entrée de 8 tonnes à 5100 DH la tonne ;
- 20/02 : entrée de 10 tonnes à 5200 DH la tonne ;
- 25/02 : sortie de 17 tonnes ;
- 28/02 : sortie de 7 tonnes ;
- 29/02 : entrée de 4 tonnes à 5150 DH la tonne.
Travail à faire :
Présenter la fiche du stock selon la méthode LIFO

21
La fiche du stock selon la LIFO

22
Remarque

Chaque méthode abouti à une valeur des sorties et du SF


différents, donc à un coût de revient différent et à des
résultats analytiques différents ;

Seules les méthodes de la moyenne pondérée et FIFO


sont autorisées par la loi comptable ;

L’entreprise doit respecter le principe comptable


fondamental de la permanence des méthodes.

23
7- Modes d’approvisionnement ( ou politique d’approvisionnement )

Définir une politique d’approvisionnement consiste à identifier le produit à approvisionner, les


quantités à commander et établir le calendrier de passation des commandes .

On peut identifier quatre politiques de réapprovisionnement des stocks :

- Réapprovisionnement à date fixe et quantité fixe


- Réapprovisionnement à date fixe et quantité variable
- Réapprovisionnement à date variable et quantité fixe
- Réapprovisionnement à date et quantité variables

Méthode d’achat
opportuniste
A- Approvisionnement à Date fixe et Quantité fixe ( ou méthode calendaire )

Généralement utilisée dans le cadre d’un contrat de livraison annuelle conclu avec un
fournisseur.
Cette politique est mieux adaptée pour des produits dont la consommation est constante et
régulière.

Avantages : simplification de la gestion des stocks, gains d’échelles négociables en raison de


la quantité souvent élevée de ce type de commande annuelle.

Inconvénients : si la quantité de réapprovisionnement est mal calculée ou si la consommation


n'est pas régulière, il y a risque de cumul de stock (immobilisation financière ) ou de rupture de
stock.

Exemple : Livraison de pain dans les restaurants


B- Approvisionnement à Date fixe et Quantité variable ( méthode de complètement )

On définit un niveau de stock maximum à période fixe. A l’arrivée de la date fixe, le


gestionnaire lance une commande en quantité permettant de ramener le stock au niveau
maximum prédéfinit.
Elle est adaptée pour les produits coûteux, périssables ou encombrant et dont la consommation
est régulière.
Avantages : simplification de la gestion et maîtrise des immobilisations financières

Inconvénients : si la consommation pour une raison quelconque devient irrégulière, il y a


risque de cumul de stock (immobilisation financière à éviter) ou de rupture de stock.

Exemple : approvisionnement des rayons des supermarchés


Approvisionnement des distributeurs automatiques de boissons
C- Approvisionnement à Date variable et Quantité fixe ( méthode du point de commande )

consiste à définir un niveau de stock minimum, qui permet de déclencher la commande en


quantité fixe (lot économique).

Le lot économique est une quantité fixe qui résulte de la formule de Wilson

Avantages : la commande par lot économique permet de faire une meilleure optimisation des
approvisionnements.

Inconvénients : si la consommation subit une croissance subite et irrégulière, il y a risque de


rupture de stock. D’ou la nécessité de constituer un stock de sécurité .
D- Approvisionnement à Date et Quantité variables

Cette méthode permet de profiter des opportunités du marché, elle est particulièrement utile
pour les entreprises dont le prix d’approvisionnement varie beaucoup en fonction de la
période de l’année (métaux précieux, céréales, carburants…)

Avantage: Permets d’acheter une grande quantité de stock quand le prix est très faible

Inconvénient: nécessite une grande capacité de stockage, risque que le cours d’achat baisse
8- Calcul du stock de sécurité face à l’incertitude :

Le stock de sécurité est le niveau de stock qui permet de limiter les ruptures de stock dues
aux aléas (prévisions non conforme à la demande, délai d’approvisionnement plus long
que prévu, etc.)

Différentes méthodes peuvent être utilisées pour le calcul du stock de sécurité.

Dans la pratique on peut soit utiliser une méthode déterministe (la méthode « expert ») et
une méthode probabiliste (la méthode de la loi normale ou loi de Laplace Gauss).
A- Calcul du stock de sécurité par la méthode « expert »

Pour expliquer cette méthode , nous allons utiliser un exemple : Une entreprise dont l’activité
est la commercialisation du beurre nous a fournit les renseignements suivants :
- Ventes moyennes hebdomadaires : 75 paquets de beurre
- Ventes maximales hebdomadaires : 90 paquets de beurre
- Délai moyen de livraison du fournisseur : 2 semaines

TAF : Calculer le stock de sécurité et le point de commande

Solution :

L’excédent moyen de consommation hebdomadaire sera :


EMH = 90 – 75 = 15 paquets

Le stock de sécurité :
SS = EMH x Délai de livraison ( en semaines ).
SS = 15 paquets x 2 semaines = 30 paquets

Le point de commande :
PC = (Demande moyenne hebdomadaire x nombre de semaines) + SS
PC = (75 x 2) + 30 = 180 paquets
B- Calcul du stock de sécurité par la méthode de la loi normale :

Pour mieux comprendre cette méthode, on va utiliser un exemple :


L’entreprise TAHIRI s’approvisionne en matière première P chez le fournisseur SEMLALI.
La consommation quotidienne moyenne de l’article P est de 50 unités par jour et le délai
d’approvisionnement est de 5 jours.
L’entreprise TAHIRI avait décidé de passer la commande de l’article P, lorsque le niveau de
stock atteignait 250 unités (50 unités / jour x 5 jours). Cependant elle tombe souvent dans
des ruptures de stock;

Voulant aller au fond de ce problème, le gérant de l’entreprise décide d’analyser


l’historique des quantités consommées de l’article P durant le délai d’approvisionnement.
Quantités consommées de l’article P durant le délai d’ approvisionnement
des 40 derniers cycles d’approvisionnement

248 227 265 237 271


240 287 245 230 277
238 265 255 282 235
263 220 235 251 252
242 269 223 267 248
255 272 244 250 258
239 257 259 215 225
245 256 260 244 249

Moyenne
Écart-type
250,0
16,8 Moyenne u 
x i

Valeur Min 215 N


Valeur Max 287
  xi  u  2

écart type 
N
Représentation graphique de la consommation de l’article P durant les 40
derniers cycles d’approvisionnements

Demande durant le délai de réapprovisionnement


Si TAHIRI désire ne pas subir de
10 rupture de stock au moins 95% du
temps, alors quelle est la valeur du
8 point de commande qu’elle devrait
utiliser ?
6

0 210 - 220 220 - 230 230 - 240 240 - 250 250 - 260 260 - 270 270 - 280 280 - 290

Fréquence 2 4 6 9 9 5 3 2
Pourcentage 5.0% 10.0% 15.0% 22.5% 22.5% 12.5% 7.5% 5.0%
280 correspond en fait à :
La consommation moyenne durant le délai d’approvisionnement (250) +
un stock de sécurité de 30.

Les 30 unités représentent un peu moins de 2 écart-types…

( Consommation moyenne = 250 , Écart type = 16,8 )


Rappel statistique
La courbe de distribution normale Distribution des résultats

60

50

Caractérisée par une moyenne et un écart type


40

Nombre d'étudiants

30

x i
u
20

N 10

0
50 - 54 55 - 59 60 - 64 65 - 69 70 - 74 75 - 79 80 - 84 85 - 89 90 - 94 95 - 100
Résultats

L’écart type est la racine carrée de la variance.

 x  u 
2
i
écart type 
N
Propriétés statistiques de la courbe de
distribution normale

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ +3σ


Propriétés statistiques de la courbe de
distribution normale

68.27%

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ +3σ


Propriétés statistiques de la courbe de
distribution normale
50.0%

84.1%

97.7%
68.27%
95.45%
99.73%

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ + 3σ
On va vérifier les propriétés de la loi normale sur notre exemple :

u = 250  = 16,8

67,50 %

95 %

100 %

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ +3σ


199,60 216,40 233,20 250 266,80 283,60 300,40
Donc la courbe de la loi normale nous permet de déterminer le stock de sécurité qui
va nous permettre d’assurer un niveau de service à la clientèle prédéterminé.

Ce stock sert à pallier aux variations de la demande (client) ou des délais de


livraison du fournisseur .

Δ Demande
Stock de Niveau de
Δ Délai sécurité service
fournisseur
Niveau de service
Le niveau de service peut s’exprimer sous deux formes
principalement:
– En fonction de la probabilité de rupture de stock durant le
cycle de réapprovisionnement:
100% - probabilité de rupture de stock
– En fonction d’un nombre d’unités pouvant être distribuées
à partir des stocks:
nombre d’unités disponibles x 100%
nombre d’unités demandées
Cette deuxième forme est aussi appelée: taux de service
(fill rate en anglais)
Variation de la demande
Stock disponible

PC
Demande inférieure
à la moyenne

Temps Demande supérieure


à la moyenne

Rupture de
stock
Cas 1 : Calcul du stock de sécurité
( Variation de la demande seulement )

SS  z X 

z  nombre d' écart types
  Écart type de la demande durant le délai de réapprovisionnement

Z étant le coefficient de sécurité ou le niveau de satisfaction correspondant au taux


de service client choisi .

On trouve les différentes valeurs de Z dans le tableau de probabilité cumulative encore


appelé tableau de la loi normale
Exemple 1:

• Le produit X à une demande moyenne par semaine de 100 unités avec un


écart-type de 20 unités.
• Le délai de réapprovisionnement est d’une semaine.
• Combien d’unités de stock de sécurité devrons-nous avoir pour assurer un
niveau de service de 95% ?
• A combien devra-t-on fixer le point de commande ?
u = 100  = 20

50.00%

84.13%

97.72%
68.27%
99.87%
95.45%
99.73%

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ + 3σ
40 60 80 100 120 140 160
Tableau de probabilité cumulative
Z 0,00 0,01 0,02 0,03 0,04 0,05 0,06 0,07 0,08
0,0 0,5000 0,5040 0,5080 0,5120 0,5160 0,5199 0,5239 0,5279 0,5319
0,1 0,5398 0,5438 0,5478 0,5517 0,5557 0,5596 0,5636 0,5675 0,5714
0,2 0,5793 0,5832 0,5871 0,5910 0,5948 0,5987 0,6026 0,6064 0,6103
0,3 0,6179 0,6217 0,6255 0,6293 0,6331 0,6368 0,6406 0,6443 0,6480
0,4 0,6554 0,6591 0,6628 0,6664 0,6700 0,6736 0,6772 0,6808 0,6844
0,5 0,6915 0,6950 0,6985 0,7019 0,7054 0,7088 0,7123 0,7157 0,7190
0,6 0,7257 0,7291 0,7324 0,7357 0,7389 0,7422 0,7454 0,7486 0,7517
0,7 0,7580 0,7611 0,7642 0,7673 0,7704 0,7734 0,7764 0,7794 0,7823
0,8 0,7881 0,7910 0,7939 0,7967 0,7995 0,8023 0,8051 0,8078 0,8106
0,9 0,8159 0,8186 0,8212 0,8238 0,8264 0,8289 0,8315 0,8340 0,8365
1,0 0,8413 0,8438 0,8461 0,8485 0,8508 0,8531 0,8554 0,8577 0,8599
1,1 0,8643 0,8665 0,8686 0,8708 0,8729 0,8749 0,8770 0,8790 0,8810
1,2 0,8849 0,8869 0,8888 0,8907 0,8925 0,8944 0,8962 0,8980 0,8997
1,3 0,9032 0,9049 0,9066 0,9082 0,9099 0,9115 0,9131 0,9147 0,9162
1,4 0,9192 0,9207 0,9222 0,9236 0,9251 0,9265 0,9279 0,9292 0,9306
1,5 0,9332 0,9345 0,9357 0,9370 0,9382 0,9394 0,9406 0,9418 0,9429
1,6
1,7
0,9452
0,9554
0,9463
0,9564
0,9474
0,9573
0,9484
0,9582
0,9495
0,9591
0,9505
0,9599
0,9515
0,9608
0,9525
0,9616
0,9535
0,9625
1.65
1,8 0,9641 0,9649 0,9656 0,9664 0,9671 0,9678 0,9686 0,9693 0,9699
1,9 0,9713 0,9719 0,9726 0,9732 0,9738 0,9744 0,9750 0,9756 0,9761
2,0 0,9772 0,9778 0,9783 0,9788 0,9793 0,9798 0,9803 0,9808 0,9812
2,1 0,9821 0,9826 0,9830 0,9834 0,9838 0,9842 0,9846 0,9850 0,9854
2,2 0,9861 0,9864 0,9868 0,9871 0,9875 0,9878 0,9881 0,9884 0,9887
2,3 0,9893 0,9896 0,9898 0,9901 0,9904 0,9906 0,9909 0,9911 0,9913
2,4 0,9918 0,9920 0,9922 0,9925 0,9927 0,9929 0,9931 0,9932 0,9934
2,5 0,9938 0,9940 0,9941 0,9943 0,9945 0,9946 0,9948 0,9949 0,9951
2,6 0,9953 0,9955 0,9956 0,9957 0,9959 0,9960 0,9961 0,9962 0,9963
2,7 0,9965 0,9966 0,9967 0,9968 0,9969 0,9970 0,9971 0,9972 0,9973
2,8 0,9974 0,9975 0,9976 0,9977 0,9977 0,9978 0,9979 0,9979 0,9980
2,9 0,9981 0,9982 0,9982 0,9983 0,9984 0,9984 0,9985 0,9985 0,9986
3,0 0,9987 0,9987 0,9987 0,9988 0,9988 0,9989 0,9989 0,9989 0,9990
Solution

• Le stock de sécurité sera:

SS = Z * 
= 1.65 x 20
= 33

• Le point de commande sera:

PC = Demande moyenne + SS
= 100 + 33
= 133
Exemple 2 :

• Le produit ABC à une demande par semaine moyenne de


200 unités avec un écart-type de 30 unités.
• Le délai de réapprovisionnement est d’une semaine.
• Combien d’unités de stock de sécurité devrons-nous avoir
pour assurer un niveau de service (1 -probabilité de
rupture de stock) de 99.75% ?
• A combien devra-t-on fixer le point de commande ?
u = 200  = 30

50.00%

84.13%

97.72%

99.87%

μ - 3σ μ - 2σ μ-σ μ μ+σ μ + 2σ μ + 3σ
110 140 170 200 230 260 290
Tableau de probabilité cumulative
Z 0.00 0.01 0.02 0.03 0.04 0.05 0.06 0.07 0.08
0.0 0.5000 0.5040 0.5080 0.5120 0.5160 0.5199 0.5239 0.5279 0.5319
0.1 0.5398 0.5438 0.5478 0.5517 0.5557 0.5596 0.5636 0.5675 0.5714
0.2 0.5793 0.5832 0.5871 0.5910 0.5948 0.5987 0.6026 0.6064 0.6103
0.3 0.6179 0.6217 0.6255 0.6293 0.6331 0.6368 0.6406 0.6443 0.6480
0.4 0.6554 0.6591 0.6628 0.6664 0.6700 0.6736 0.6772 0.6808 0.6844
0.5 0.6915 0.6950 0.6985 0.7019 0.7054 0.7088 0.7123 0.7157 0.7190
0.6 0.7257 0.7291 0.7324 0.7357 0.7389 0.7422 0.7454 0.7486 0.7517
0.7 0.7580 0.7611 0.7642 0.7673 0.7704 0.7734 0.7764 0.7794 0.7823
0.8 0.7881 0.7910 0.7939 0.7967 0.7995 0.8023 0.8051 0.8078 0.8106
0.9 0.8159 0.8186 0.8212 0.8238 0.8264 0.8289 0.8315 0.8340 0.8365
1.0 0.8413 0.8438 0.8461 0.8485 0.8508 0.8531 0.8554 0.8577 0.8599
1.1 0.8643 0.8665 0.8686 0.8708 0.8729 0.8749 0.8770 0.8790 0.8810
1.2 0.8849 0.8869 0.8888 0.8907 0.8925 0.8944 0.8962 0.8980 0.8997
1.3 0.9032 0.9049 0.9066 0.9082 0.9099 0.9115 0.9131 0.9147 0.9162
1.4 0.9192 0.9207 0.9222 0.9236 0.9251 0.9265 0.9279 0.9292 0.9306
1.5 0.9332 0.9345 0.9357 0.9370 0.9382 0.9394 0.9406 0.9418 0.9429
1.6 0.9452 0.9463 0.9474 0.9484 0.9495 0.9505 0.9515 0.9525 0.9535
1.7 0.9554 0.9564 0.9573 0.9582 0.9591 0.9599 0.9608 0.9616 0.9625
1.8 0.9641 0.9649 0.9656 0.9664 0.9671 0.9678 0.9686 0.9693 0.9699
1.9 0.9713 0.9719 0.9726 0.9732 0.9738 0.9744 0.9750 0.9756 0.9761
2.0 0.9772 0.9778 0.9783 0.9788 0.9793 0.9798 0.9803 0.9808 0.9812
2.1 0.9821 0.9826 0.9830 0.9834 0.9838 0.9842 0.9846 0.9850 0.9854
2.2 0.9861 0.9864 0.9868 0.9871 0.9875 0.9878 0.9881 0.9884 0.9887
2.3 0.9893 0.9896 0.9898 0.9901 0.9904 0.9906 0.9909 0.9911 0.9913
2.4 0.9918 0.9920 0.9922 0.9925 0.9927 0.9929 0.9931 0.9932 0.9934
2.5 0.9938 0.9940 0.9941 0.9943 0.9945 0.9946 0.9948 0.9949 0.9951
2.6 0.9953 0.9955 0.9956 0.9957 0.9959 0.9960 0.9961 0.9962 0.9963
2.7 0.9965 0.9966 0.9967 0.9968 0.9969 0.9970 0.9971 0.9972 0.9973
2.8 0.9974 0.9975 0.9976 0.9977 0.9977 0.9978 0.9979 0.9979 0.9980
2.9 0.9981 0.9982 0.9982 0.9983 0.9984 0.9984 0.9985 0.9985 0.9986
3.0 0.9987 0.9987 0.9987 0.9988 0.9988 0.9989 0.9989 0.9989 0.9990
Solution

• Le stock de sécurité sera:

SS = Z * 
= 2,81 x 30
= 84,30

• Le point de commande sera:


PC = Demande moyenne + SS
= 200 + 84,30
= 284,30

Vous aimerez peut-être aussi