Vous êtes sur la page 1sur 4

©

Hypertension
16 mai 2019

English
‫اﻟﻌﺮﺑﻲ‬
‫ة‬
中⽂ Русский Español

Principaux faits
L’hypertension est une augmentation pathologie de la tension artérielle qui augmente
significativement les risques d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et
d’insuffisance rénale, notamment.
On estime que 1,13 milliard de personnes dans le monde sont atteintes d’hypertension, et
que la plupart d’entre elles (les deux tiers) vivent dans des pays à revenu faible ou
intermédiaire.
En 2015, 1 homme sur 4 et 1 femme sur 5 souffraient d’hypertension.
L’hypertension est maîtrisée chez moins d’une personne sur 5 seulement.
L’hypertension est une des premières causes de décès prématuré.
L’une des cibles mondiales en matière de maladies non transmissibles est de réduire la
prévalence de l’hypertension de 25% d’ici à 2025 (par rapport à 2010).

Qu’est-ce que l’hypertension?


La pression sanguine est la force exercée par le sang en circulation sur la paroi des artères, c’est-
à-dire les principaux vaisseaux qui permettent la circulation du sang dans l’organisme. On parle
d’hypertension lorsque cette pression est trop élevée.
La pression sanguine est exprimée par deux chiffres: le premier correspond à la pression au
moment où le cœur se contracte ou « bat » (pression systolique), et le second à la pression dans
les vaisseaux entre deux contractions cardiaques (pression diastolique).

On considère qu’une personne souffre d’hypertension lorsque l’on constate à deux reprises, et
pas le même jour, une tension artérielle systolique supérieure ou égale à 140 mmHg et/ou une
tension artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mmHg.

Quels sont les facteurs de risque de


l’hypertension?
Les facteurs de risque modifiables incluent une alimentation déséquilibrée (consommation trop
forte de sel ou de matières grasses saturées et d’acides gras trans, et trop faible de fruits et de
légumes), la sédentarité, la consommation de tabac et d’alcool et le surpoids ou l’obésité.

Les facteurs de risque non modifiables comprennent les antécédents familiaux d’hypertension, le
vieillissement (personnes âgées de plus de 65 ans) et la coexistence d’autres pathologies telles
que le diabète ou une maladie rénale.

Quels sont les symptômes courants de


l’hypertension?
On dit de l’hypertension qu’elle tue en silence car la plupart des personnes qui en souffrent
l’ignorent. L’hypertension, en effet, ne s’accompagne pas toujours de symptômes ou de signes
avant-coureur. Par conséquent, la pression artérielle d’un individu doit être mesurée
régulièrement.

S'ils apparaissent, les symptômes peuvent prendre la forme de maux de tête matinaux, de
saignements de nez, de battements de cœur irréguliers et de bourdonnements d’oreille. Les
symptômes de l’hypertension sévère sont la fatigue, les nausées et vomissements, la confusion,
l’anxiété, les douleurs à la poitrine et les tremblements musculaires.

Pour dépister l'hypertension, le seul moyen est de faire vérifier sa tension artérielle par un
professionnel de santé. Ce processus est rapide et sans douleur. Un individu peut également
mesurer sa propre pression artérielle à l’aide d’un appareil automatique, mais doit
nécessairement faire évaluer par un professionnel de santé le risque et les pathologies
associées.
Quelles sont les complications d’une
hypertension non maîtrisée?
L’hypertension peut avoir de nombreuses complications, et notamment endommager gravement
le cœur. Une pression trop élevée peut entraîner une perte d’élasticité des artères, ce qui réduit le
flux de sang et d’oxygène que reçoit le cœur. L’élévation de la pression et la réduction du flux
sanguin peuvent causer:

Des douleurs thoraciques (angines de poitrine).


Un infarctus du myocarde, qui se produit lorsque la circulation sanguine vers le cœur est
interrompue et que les cellules du muscle cardiaque se nécrosent par manque d’oxygène.
Plus l’interruption dure, plus les dommages sur le cœur seront importants.
Une insuffisance cardiaque, qui survient lorsque le cœur n’est plus en mesure de pomper
suffisamment de sang et d’oxygène à destination des organes vitaux.
Un trouble du rythme cardiaque, qui peut conduire à un décès soudain.

L’hypertension peut également provoquer l’éclatement ou l’obstruction d’une artère qui alimente
le cerveau en sang et en oxygène, et entraîner un accident vasculaire cérébral.

De plus, l’hypertension peut entraîner des lésions et une insuffisance rénales.

En quoi l’hypertension est-elle un problème


important dans les pays à revenu faible et
intermédiaire?
La prévalence de l’hypertension varie entre les Régions de l’OMS et les catégories de revenu des
pays. C’est dans la Région africaine de l’OMS que l’on observe la plus forte prévalence de
l’hypertension (27%), et dans la Région OMS des Amériques qu’elle est la plus faible (18%).

Un examen des tendances actuelles montre une hausse du nombre d’adultes souffrant
d’hypertension, qui est passé de 594 millions d’individus en 1975 à 1,13 milliard en 2015. C’est
surtout dans les pays à revenu faible et intermédiaire que cette hausse a été observée, et elle
s’explique principalement par une augmentation des facteurs de risque parmi ces populations.

Comment réduire la charge de morbidité de


l’hypertension?
La réduction de l’hypertension permet de prévenir les infarctus du myocarde, les accidents
cardiovasculaires, les lésions rénales, ainsi que d’autres problèmes de santé.
Prévention
Réduire l’apport en sel (moins de 5 g par jour)
Manger plus de fruits et de légumes
Avoir une activité physique quotidienne
Éviter l’utilisation de produits du tabac
Réduire la consommation d’alcool
Limiter la consommation d’aliments riches en matières grasses saturées
Éliminer/réduire les acides gras trans de l’alimentation

Prise en charge
Gérer le stress
Faire contrôler régulièrement sa tension artérielle
Traiter l’hypertension
Prendre en charge les autres maladies

Action de l’OMS
En 2016, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les Centers for Disease Control and
Prevention (CDC) des États-Unis ont lancé l’initiative Global Hearts pour aider les pays à prévenir
et à traiter les maladies cardiovasculaires.

Cette initiative se compose de cinq ensembles d’outils techniques, et notamment de l’ensemble


HEARTS, qui vise à améliorer la prévention et la prise en charge des maladies cardiovasculaires, y
compris la détection et la prise en charge de l’hypertension. Les cinq modules de l’ensemble
HEARTS (conseils en matière d’hygiène de vie, protocoles de traitement élaborés à partir de
bases factuelles, accès aux médicaments et aux technologies essentielles, soins dispensés en
équipe et systèmes de suivi) constituent une approche stratégique pour améliorer la santé
cardiovasculaire dans le monde.

Quinze pays ont commencé à mettre en œuvre l’ensemble HEARTS (le Bhoutan, la Barbade, le
Chili, la Chine, la Colombie, Cuba, l’Éthiopie, l’Inde, l’Iran, le Maroc, le Népal, les Philippines, le
Tadjikistan, la Thaïlande et le Viet Nam) et les mesures destinées à améliorer la prise en charge
basée sur un protocole, l’accès aux médicaments et aux technologies et l’évaluation des résultats
ont déjà porté leurs fruits.