Vous êtes sur la page 1sur 5

Ministère de l’éducation Enseignant : Sallemi Hatem

Direction régionale Kasserine


Lycée Jedelienne
̊
Devoir de synthèse n 1

Epreuve : sciences physiques


Niveau : 4 iéme sciences
Informatique Durée : 3 heures Date :17/12/2020

• L’usage de la calculatrice est autorisé.


• Donner les expressions littérales avant l’application numérique.
• Il est absolument interdit d’utiliser le correcteur.

Chimie :( 5 points)

Dans une séance de travaux pratiques un groupe d’élèves s’intéresse à déterminer la


concentration C0 d’une solution (S0) d’iodure de potassium par deux méthodes
différentes :
I/ Détermination d’une concentration molaire C0 à partir de la quantité de matière :
Le groupe d’élève prélève un volume V0=20 cm3 dune solution (S0) d’iodure de
potassium (KI) pur d’un flacon de concentration molaire C0 et de densité
d=0.996 à 42 ̊C.
1) Déterminer la masse volumique d’iodure de potassium (KI) en g cm-3. (0,5pt)
2) Déduire la masse de (KI) prélevé. (0,5pt)
3) Exprimer la quantité de matière de (KI) en fonction de d‚V0‚eau et M. (0,5pt)
La calculer. (0,5pt)
4) Déduire la concentration molaire C0 d’iodure de potassium. (0,5pt)
On donne : eau = 1 gcm-3 ‚M(K)=39.1 gmol-1 ‚M(I)=126.9 gmol-1
II/ Détermination d’une concentration molaire C0 par conductimétrie :
Soit la solution (S0) d’iodure de potassium de concentration molaire C0 inconnue que l’on
veut déterminer. La mesure de la conductance de plusieurs solutions titrées (KI)‚prises à
25 ̊C‚ permet de tracer la courbe d’étalonnage G=f(C) -Figure 1 page annexe-
1) Faire le schéma du montage qui permet de déterminer la conductance d’une
solution. (0,5pt)

1
2) Définir : - une solution électrolytique. (0,25pt)
-La conductance G. (0,25pt)
3) La mesure de la conductance d’une solution (S0) de (KI) donne
G0= 32.10-3 siemens. Peut-on déterminer directement la concentration C0 de la
solution (S0) à partir de la courbe d’étalonnage ? justifier. (0,5pt)
4) On prélève un volume V de la solution (S0) et on la dilue 6 fois. La mesure de la
conductance de la solution diluée donne Gd=2.10-3 siemens.
a) Déterminer la concentration Cd de la solution diluée. (0,5pt)
b) Déduire la concentration molaire C0 de (S0) la comparer avec celle trouvé dans
la partie (I). (0,5pt)

Physique : (15 points)


Exercice 1 : (6 points)
I- En travaux pratiques, un élève dispose de deux dipôles de nature inconnue, D1 et
D2 . Chaque dipôle peut être soit un conducteur ohmique de résistance R, soit une
bobine de résistance r et d’inductance L, Afin d’identifier les deux dipôles l’élève
réalise le circuit schématisé ci-contre :
E

D1 L1

D2 L2

Lorsqu’il ferme l’interrupteur K : La lampe L1 s’allume instantanément et


la lampe L2 s’allume avec un retard temporel.
I-1) Identifier les dipôles D1 et D2 . (0,5pt)
2) a-Pourquoi la lampe L2 s'allume-t-elle avec retard ? (0,5pt)
b- Pourquoi ce phénomène est appelé phénomène d’auto induction? (0.5pt)

II- Le montage suivant comprend un générateur basse fréquence

de fréquence N= 500 Hz délivrant une tension triangulaire,

relié en série à un interrupteur K, à une bobine (B) d’inductance

2
L= 0,5 H et de resistance interne négligeable ‚ un conducteur ohmique de
résistance R.
On visualise sur un oscilloscope bicourbe, les tensions ub(t) aux bornes de la bobine et
uR(t) aux bornes du résistor . -Figure 2 page annexe-
1- a-Déterminer la période T du signal triangulaire . (0,5pt)
b- Déduire la sensibilité horizontale. (0,5pt)
2-a- Indiquer sur la feuille à rendre avec les copies, les connexions qu’il faut faire pour
visualiser ub(t) sur la voie Y1 et uR(t) sur la voie Y2. (0,5pt)
b- Montrer que la voie Y2 doit être inversée (0,5pt)
3-Montrer que ub(t)= L duR
(0.75pt)
R dt
4- Durant une demi période, la tension uR aux bornes du résistor est une fonction
affine de temps telle que uR(t) = a.t+b (a et b des constantes)
a- Déterminer la pente a durant la demi-période [0;T/2] (0,5pt)
b- Déterminer durant la même demi période, la tension ub(t) aux bornes de la bobine.
En déduire la résistance R du resistor. (0.25pt+0.5 pt)
5- Déterminer l’énergie EL de la bobine lorsque uR = -4V (0.5 pt)
Exercice 2 : (6 points)
On réalise un circuit électrique comportant,en série :
-Un générateur idéal de tension continue de f.é.m.E = 6V.
-Un interrupteur K. (L‚r)

-Une bobine d’inductance L et de résistance r . E

- Un conducteur ohmiques de résistance R R

- Une diode idéale.


Un dispositif appropriée permet de visualiser l’évolution au cours du temps de
l’intensité du courant i(t).
I- A t = 0, on ferme l’interrupteur K et on procède à l’acquisition. On obtient la
courbe ( figure -3- page annexe)
1) Montrer que l’équation diffirentielle qui régit l’évolution de l’intensité du courant au
cours du temps s’écrit :
L
E
 di + i = Avec = (1pt)
dt R+r R+r

La solution de l'équation différentielle établie précédemment s'écrit i(t)= I0(1-e-t/)avec


I0 la valeur de i(t) en régime permanent.

3
E
2) a- Vérifier que i(t) est solution de l’équation différentielle lorsque I0 = (0,5pt)
R+r
b- Déterminer I0 et déduire que la résistance du circuit est R+r = 60 Ω (0,5pt+0,5pt))
3) a-Déterminer la constante de temps   (0,5pt)
b- Déduire que l’inductance L de la bobine est égale à 0,12 H. (0,5pt)
4) Sachant qu’à l’instant t= , la tension u aux bornes du conducteur ohmique R est
u = 3,15V.
a- Déterminer l’intensité du courant i() . (0.5pt)
b- Déduire les résistances R et r .(0.5 pt+0.5 pt)
II- Le régime permanent établi, on ouvre l’interrupteur K à l’instant t = 0.
1- Quel est le rôle de la diode ? (0,5pt)
2- Tracer une allure approximative de la courbe de uR(t). (0,5pt)

Exercice N°3 : (3 points) Document scientifique


Un exemple d'application d'un circuit RC: le pacemaker
« Le cœur humain bat avec une fréquence normale moyenne de 75 fois par minute grâce à
un stimulateur naturel : le nœud sinusal. Lorsque celui-ci ne remplit plus correctement son
rôle, la chirurgie permet d’implanter aujourd’hui dans la cage thoracique un appareil
appelé pacemaker. Ce dernier va forcer le muscle cardiaque à battre régulièrement en lui
envoyant de petites impulsions électriques par l’intermédiaire des électrodes appelées
sondes. Un pacemaker peut être modélisé par un circuit électrique de ( figure page
annexe), qui comprend un condensateur de capacité C = 0,40 µF, un conducteur ohmique
de résistance R = 2 MΩ, un interrupteur K et une pile spéciale de fem E = 5,6 V et
de résistance r. La valeur de r est très faible de telle sorte que le condensateur se charge
très rapidement lorsque K est en position 1. Lorsque la charge est terminée, K bascule en
position 2, le condensateur se décharge lentement à travers la résistance R jusqu’à une
valeur limite Ulimite = 0,37E. A cet instant, le circuit envoie par l’intermédiaire des sondes
une impulsion vers le cœur : on obtient alors un battement. Cette opération terminée, K
bascule à nouveau en position 1. Le processus recommence…»
Site internet
1- D'après le texte, quel est le rôle d'un pacemaker ? (0.5 pt)
2- Expliquer pourquoi la charge du condensateur est très rapide, alors que sa décharge est
lente. (1 pt)
3- La durée séparant deux impulsions successives est T = 0,8 s.
a- Déterminer la fréquence des battements générés. (0.5 pt)
b- Vérifier que ce résultat est compatible avec la fréquence cardiaque normale moyenne. (0.5 pt)
4- Quelle est l’énergie fournie par le pacemaker pour produire un battement cardiaque ? pt)
(0.5 pt)

4
Page annexe : Nom :………………………….. Prénom :………………….

G (×10-3 siemens)

0 1 C (en molL-1)
Figure 1

60
ub(t)

uR(t)

Courbe de ub(t) : 0,2 V/Div


Courbe de uR(t) : 2V/Div i (en mA)

Figure 2

20

t(en ms)
Figure -Document scientifique- 0 2
Figure 3
5

Vous aimerez peut-être aussi