Vous êtes sur la page 1sur 12

Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation

Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

Chapitre 2 : APPAREILS ELECTRIQUES POUR ATMOSPHERES EXPLOSIBLES


UTILISES EN INSTRUMENTATION

1. Introduction

Une atmosphère explosive (ATEX) est un mélange avec l'air, dans les conditions
atmosphériques, de substances inflammables sous forme de gaz, vapeurs ou poussières
dans lequel, après inflammation, la combustion se propage à l'ensemble du mélange non
brûlé.

Dans un mélange formant une ATEX, l'oxygène de l'air est le comburant, les
substances inflammables sous forme de gaz, de vapeurs ou de poussières sont le combustible.

Voici quelques exemples de substances inflammables pouvant former une ATEX dans un
mélange avec l'air :

Gaz par exemple Méthane, Butane, Propane et Hydrogène.

Vapeurs par exemple Sulfure de carbone, Alcool éthylique, Oxyde d'éthylène et Acétone.

Poussières par exemple Aluminium, Amidon, Céréales et Charbon.

2. Conditions provoquant une explosion

Cette atmosphère devient explosive :

• si ces matières sont présentes dans une fourchette de concentrations données LIE et
LSE (Limite Inferieure d’Explosivité et Limite Supérieure d’Explosivité) propres à
chacune des matières,
• et si une étincelle se produit, ou si une température de peau d’un équipement est
Suffisamment élevée pour provoquer l’ignition.

Dans le cas des vapeurs, la température du liquide inflammable doit être suffisante pour
émettre assez de vapeurs.

PAR L'APPORT D'UNE SOURCE D'INFLAMMATION.

L'explosion d'une ATEX peut être entraînée par


l'apport d'une source d'inflammation. C'est le
triangle de l'explosion :
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

Une source d'inflammation pouvant engendrer une explosion peut être une source d'énergie
suffisamment importante ou une température suffisamment élevée. Les conditions que doit
remplir cette source pour provoquer l'explosion d'une ATEX sont présentées ci-dessous :

EMI : Energie Minimale d'Inflammation Energie minimale qui doit être fournie au mélange,
sous forme d'une flamme ou d'une étincelle, pour provoquer l'inflammation.

Energie fournie par la source > EMI ou Température d'auto inflammation

Température à laquelle le mélange avec l'air s'enflamme spontanément.

T mélange > T auto inflammation

EXEMPLES DE SOURCES D'INFLAMMATION

Arcs ou étincelles d'énergie suffisante

• Etincelles d'origine électrique

• Etincelles d'origine mécanique

Température excessive

• Surfaces chaudes

Autres sources d'inflammation

• Décharges électrostatiques

• Flammes nues

• Foudre

• etc..

3. Moyens de prévention

Afin de prévenir les explosions sur les sites industriels, on a donc été conduit à :

• définir des zones classées en fonction des risques (zones 0, 1,2 pour les gaz),
• imposer la conception des appareils électriques devant impérativement être installes
dans ces zones,
• normaliser les modes de protection offerts par les appareils,
• normaliser un code de marquage des appareils ayant fait l’objet d’un certificat de
conformité délivre par un laboratoire agrée de la CE.
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

Il existe deux directives ATEX :

• la directive 94/9/CE, transposée en droit français par le décret 96-1010, qui définit les
exigences essentielles de sécurité et de sante auxquelles les appareils et les systèmes
de protection.
• la directive 1999/92/CE, qui fixe les prescriptions minimales à respecter en matière de
sécurité et de santé des travailleurs susceptibles d’être exposes au risque
d’atmosphères explosibles.

Directive 94/9/СЕ

Cette directive vise а garantir la libre circulation des produits auxquels elle s’applique sur tout
le territoire de l’Union européenne. Le terme produit couvre succinctement:

• les appareils (électriques ou non) utilises sur un procédé de fabrication présentant des
sources potentielles d’inflammation,
• les systèmes de protection dont la fonction est d’empêcher une explosion ou d’en
limiter les effets.

Directive 1999/92/CE

Cette directive impose à l’employeur d’évaluer les risques d’explosion en tenant compte de la
probabilité d’occurrence d’atmosphères explosibles, de la probabilité d’apparition de sources
d’inflammation, des substances utilisées, des précèdes et de leurs interactions éventuelles, de
l’installation des équipements et de l’étendue des conséquences prévisibles.

Zones pour gaz et vapeurs

Selon les risques, les installations doivent être classées hors zone ou en zone 0, 1 ou 2, sous la
responsabilité du propriétaire de l’installation. Le tableau 2.6-A donne les définitions de la
directive 1999/92/CE.

Zones pour poussières combustibles

Selon les risques, les installations doivent être classées hors zone on en zone 20, 21 ou 22,
sous la responsabilité du propriétaire de l’installation. Se reporter au tableau 2.6-B dont les
définitions sont celles la directive 1999/92/CE.

Appareils électriques imposes dans les zones 0,1 et 2


Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

Dans toutes les zones à risque, les appareils électriques doivent être adaptes a la zone et les
câbles utilises doivent être protèges contre les chocs et la propagation des flammes. Se
reporter au tableau 2.6-A.
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

4. SECURITE INTEGREE CONTRE LES EXPLOSIONS

On peut éviter une explosion en agissant sur l'une des composantes suivantes :

• Suppression de l'atmosphère explosive

• Suppression de la source d'inflammation

• Non-propagation de l'inflammation
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

5. MODES DE PROTECTION DES MATERIELS ELECTRIQUES UTILISES


EN ATMOSPHERE EXPLOSIBLE GAZEUSE

Les différents modes de protection pour le matériel électrique sont bien connus. Ils agissent
sur l'une des 3 composantes présentées ci-dessus.
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

Cas particulier : mode de protection (n)

Ce mode de protection ne peut être utilisé que pour un matériel situé dans un emplacement où
une atmosphère explosive n'est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal ou,
si elle se présente néanmoins, n'est que de courte durée (fonctionnement anormal prévisible).

5.1 Surpression interne « p »

5.1.1 Définition

Technique qui consiste à mettre un gaz de protection dans une enveloppe dans le but
d’empêcher la formation d’une atmosphère explosive dans cette enveloppe en maintenant une
surpression par rapport à l’atmosphère environnante (0,5 mbar minimum), et quand cela est
nécessaire (source interne de dégagement), en utilisant la dilution.

Le gaz de protection peut être soit de l’air, soit un gaz inerte (azote, dioxyde de carbone,
argon, etc.).

5.1.2 Principe

La figure I4.1-Л montre le principe d’une protection « p ».

Figure 14.7 Protection « p » -Principe Surpression avec débit continu de gaz de protection
sans source interne de dégagement
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

5.2 Réalisations couvertes par la norme ATEX

Techniques de surpression

La norme prévoit trois techniques de surpression :

• surpression statique,
• surpression avec compensation des fuites,
• surpression avec débit continu du gaz de protection, dont les définitions sont les
suivantes :

Surpression statique

Maintien d’une surpression dans une enveloppe a surpression interne sans addition de gaz de
protection dans un emplacement dangereux.

Surpression avec compensation des fuites

Maintien d’une surpression dans une enveloppe a surpression interne de telle façon que
lorsque les orifices de sortie sont fermes, l’alimentation en gaz de protection soit suffisante
pour compenser route fuite de l’enveloppe a surpression interne et a ses canalisations.

Surpression avec débit continu de gaz de protection

Surpression maintenue dans une enveloppe a surpression interne avec un débit continu de gaz
de protection au travers de l’enveloppe.

Autres conditions

La possibilité d’une source interne de dégagement de substances inflammables (gaz, vapeur


ou liquide) est envisagée pour chacun des types de surpression, ce dégagement pouvant lui-
même être limite ou illimite. La technique de la surpression vis-à-vis de l’atmosphère
extérieure est dans ces cas complétée par une technique de dilution du dégagement afin
d’éviter une atmosphère explosive dans l’enveloppe.

6. Les évolutions du marquage ATEX


Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

6. 1 Le marquage des appareils pour ATEX

MARQUAGE CE

Le marquage spécifique à la directive 94/9/CE doit contenir les éléments suivants :


Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

S'il s'agit d'un matériel électrique, il comprendra également la ligne suivante :

Le marquage complet d'un matériel électrique pour atmosphère explosible sera donc le
suivant :

Exemples de marquages

Ex II 2 GD c II T 85°C (T6) =
Université kasdi Merbah Ouargla 3éme Année licence automatique et instrumentation
Département : Electronique et de Télécommunication Module : Installations électriques en automatique

« Ex » pour matériel ATEX ;

« II » pour industries de surface ;

« 2 » pour la catégorie donc pour zone 1 et/ou 21 ;

« GD » pour zones gaz et poussières ;

« c » pour sécurité à la construction de matériel non électrique ;

« T 85°C » température maximale de surface de l’équipement pour les zones poussières ;


« T6 » pour indiquer que la T° de surface de l’équipement est inférieur à 85°C pour les gaz.