Vous êtes sur la page 1sur 147

DEMARCHES ADMINISTRATIVES

L’Administration au service des usagers


IDENTITÉ ET CITOYENNETÉ
NAISSANCE (DEMANDE D'EXTRAIT D'ACTE DE NAISSANCE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’hôpital, la clinique, ou la maternité enregistre la naissance dans un registre d’état Civil et
transmet un volet (II) dit de déclaration de naissance à la mairie ou au Centre d’état civil dont il ou
elle dépend.
• L’hôpital, la clinique ou la maternité remet à l’usager le numéro du volet de la déclaration de
naissance qui à son tour le présente à la section état civil où le volet de la déclaration de
naissance a été transmis.
• L’agent de la section d’état civil procède à l’enregistrement des informations contenues dans le
volet. Cette opération est appelée transcription.
• L’usager vérifie l’exactitude des informations enregistrées.
• L’extrait d’acte de naissance, dit volet III, est soumis à la signature du maire avant d’être remis à
l’usager qui pourra en faire des copies.
• Les parents ont un délai maximum de 1 mois (30 jours francs) pour déclarer la naissance de leur
enfant. Passé ce délai, il faudra recourir à un jugement supplétif.
• L’extrait d’acte de naissance est une formule manuscrite. C’est sa copie qui est saisie à la
machine.

DOCUMENTS À FOURNIR :

- Volet de déclaration de naissance de l’hôpital, la clinique ou la maternité pour obtenir l’extrait


d’acte de naissance.
- L’extrait d’acte de naissance dit volet III pour obtenir une ou des copies de l’extrait d’acte de
naissance.

COÛT LÉGAL :
• Gratuit pour l’extrait d’acte de naissance (volet III)
• 100 FCFA pour la copie sur l'ensemble du territoire. La copie peut se faire dans n'importe quel
centre d'état civil.

DÉLAI D'OBTENTION :
Généralement délivré sous 24 heures à partir de la réception du dossier par l'état civil.

RÉFÉRENCES :
Articles 74 à 79 de la loi n°06‐024 du 28 juin 2006 régissant l’Etat Civil (pour l’Extrait d’acte de
naissance) et Articles 63, 64, 65 de la loi n°06‐024 (pour la copie).

SERVICES À CONTACTER :
Centre d'état civil du lieu de résidence
MARIAGE (DEMANDE D'EXTRAIT D’ACTE DE MARIAGE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• Le couple se présente à la mairie (maire adjoint chargé de l’état civil) qui procède à
l’enregistrement de la déclaration.
• Le délai légal pour célébrer le mariage après déclaration est de quinze (15) jours francs
sauf dérogation et s’il n’y a pas d’opposition.
• Le responsable chargé de l’état civil ouvre une enquête pour déterminer entre autres si :
‐ L’homme est déjà marié, et s’il ne vit pas en régime monogamique avec la première épouse.
‐ La femme n’est pas mariée, ou n’est pas précédemment fiancée.
‐ La femme n’est pas une mineure.

Au terme de l’enquête, l'officier de l'état civil confirme la célébration du mariage à l’époux. Le


mariage est célébré par l'officier de l'état civil (maires ou adjoints) en présence des époux et des
témoins.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- Extraits d’acte de naissance des futurs époux.
- Cartes d’identités des futurs époux et copies cartes d'identité des témoins.

COÛT LÉGAL :
Gratuit pour l’extrait de l’acte de mariage (copie : 100 FCFA).
1000 FCFA pour le livret de famille

Dans la pratique, le coûts diffèrent selon la commune en fonction des frais fixes et des frais
variables fixés par délibérations des conseils municipaux.

DÉLAI D'OBTENTION :
L’extrait de l’acte de mariage est délivré sur place après la célébration du mariage.

RÉFÉRENCES :
Articles 90 à 101 de la loi n°06‐024 du 28 juin 2006 régissant l’Etat Civil.
Article 14 et 15 de la loi n°95‐034 portant Code des Collectivités Territoriales modifié par la loi
98‐010 du 15/06/98 et modifié par la loi 98‐066 du 30/12/98.
DIVORCE - DEMANDE

DESCRIPTION :
Au Mali, la dissolution judiciaire d’un mariage est obtenu par le divorce qui peut être
prononcé soit par consentement mutuel, soit par rupture de la vie commune, soit pour
faute.

La matière est réglementée par les articles 325 et suivants du Code des personnes et de la
famille.
Le tribunal compétent en matière de divorce est celui du dernier domicile commun des époux ou
celui de l’époux défendeur.
Sauf en matière de divorce par consentement mutuel, la tentative de conciliation est obligatoire
dans tous les autres cas de divorce.
L’instance est introduite sous la forme ordinaire et la cause est débattue en Chambre de conseil,
le ministère public entendu et le jugement est rendu en audience publique comme en cause
d’appel où c’est un arrêt qui est rendu en audience publique.
Le pourvoi en cassation en matière de divorce est suspensif.

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


1. Divorce par consentement mutuel:

Lorsque les époux demandent conjointement le divorce, ils n’ont pas à faire connaître la cause.
Ils doivent seulement soumettre à l’approbation du juge un projet de convention qui en règle les
conditions.

Les conditions liées au fond:

• L’usager doit savoir qu’aucune demande de divorce par consentement mutuel ne peut être
présentée dans les six premiers mois du mariage ou lorsque l’un des époux se trouve placé sous
l‘un des régimes de protection des incapables.
• Les époux règlent librement les conditions et les conséquences de la rupture du lien conjugal à la
condition qu’elle ne soient pas contraires à l’ordre public, aux bonnes mœurs et à l’intérêt de
l’enfant.
• Le consentement des époux doit émaner d’une volonté libre et exempte de vice. Les conditions
liées à la forme La demande est adressée par écrit au Tribunal civil du domicile commun ou de
celui de l’un des époux, soit par les époux en personnes soit par leur conseils respectifs soit par
un conseil choisi d’un commun accord.

Pièces à fournir:

• Un extrait de l’acte de mariage


• Extraits d’acte de naissance des enfants mineurs
• Une convention matrimoniale s’il en existe
• Un inventaire de tous les biens meubles et immeubles
• Une convention écrite réglant la garde l’éducation et l’entretien des enfants, le sort des biens
liquidant la communauté s’il y a lieu.
• La procédure d’homologation

2. Divorce pour rupture de vie commune:

Un époux peut demander le divorce en raison d’une rupture prolongée de la vie commune
lorsqu’ils vivent séparés de fait depuis trois ans ou en cas d’impossibilité de l’un des époux de
satisfaire à ses obligations conjugales.
Il en est de même lorsque les facultés mentales du conjoint se trouvent pendant le même temps
si gravement altérées qu’aucune communauté de vie commune subsiste entre les époux et ne
pourra se reconstituer dans l’avenir suivant les prévisions les plus raisonnables.
Toutefois, si l’autre époux établit que le divorce aura pour lui, compte tenu de son âge et de la
durée du mariage soit pour les enfants des conséquences matérielles et morales d’une extrême
dureté, le juge rejette la demande.

3. Divorce pour faute

Un époux peut demander le divorce en cas :

• D’adultère de l’autre
• D’excès, sévices et injures graves de l’autre rendant la vie conjugale impossible.
• De condamnation de l’autre à une peine afflictive et infamante
• D’alcoolisme invétéré ou de toxicomanie
• Du manquement à un engagement substantiel

L’épouse peut aussi demander le divorce lorsque le mari refuse de subvenir aux besoins
essentiels (nourriture, logement, habillement et soins médicaux).

La procédure :

- L’époux demandeur présente une requête écrite au juge ou à défaut au chef de la


circonscription administrative qui la transmets à la juridiction compétente.
- Le juge indique le jour l’heure et le lieu auxquels il sera procédé à la tentative de conciliation.

Quand faut-il initier une procédure de divorce ?

Lorsque l’un des époux ou conjointement les deux décident de mettre fin à leur union.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande écrite
• Une copie de l’acte de mariage
• Les actes de naissance des enfants s’il y a lieu

COÛT LÉGAL :
Une consignation de 20 000 FCFA payée au greffe du Tribunal
Intitulé de la pièce délivrée : un jugement de divorce.

DÉLAI D'OBTENTION :
Elle dépend de la complexité de l’affaire.

RÉFÉRENCES :
Articles 325 et suivants du Code des personnes et de la famille.
DÉLÉGATION DE L'AUTORITÉ PARENTALE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La délégation de l’autorité parentale permet à une personne autre que les pères et mères
légitimes d’exercer l’autorité parentale sur un enfant mineur.
Aucune renonciation, aucune cession portant sur l’autorité parentale ne peut avoir d’effet, si ce
n’est en vertu d’un jugement conformément aux dispositions des articles 585 et suivants du Code
des Personnes et de la Famille.
Les pères et mères, ensemble ou séparément, lorsque les circonstances l’exigent, peuvent saisir
le juge compétent pour une délégation partielle ou totale de l’exercice de leur autorité parentale à
un particulier ou à un établissement d’éducation spécialisée.

Dans un second cas, le particulier ou l’établissement qui a recueilli l’enfant peut également en
cas de désintérêt manifeste ou lorsque les parents sont dans l’impossibilité d’exercer tout ou
partie de l’autorité parentale, saisir le juge civil compétent aux fins de faire déléguer tout ou partie
de l’autorité parentale.

Dans tous les cas, les deux parents doivent être appelés à l’instance. La délégation parentale
pourra prendre fin ou être transférée par un nouveau jugement s’il est justifié de circonstances
nouvelles.

Dans le cas où la restitution de l’enfant est accordée aux parents, le juge civil met à leur charge,
s’ils ne sont pas indigents, le remboursement de tout ou partie des frais d’entretiens.

NB : Le droit de consentir à l’adoption du mineur ne peut jamais faire l’objet de délégation.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande adressée au président du tribunal civil de la résidence ou du principal
établissement.
• Un extrait de registre des actes de naissance de l’enfant mineur.
• Une déclaration écrite du consentement du déléguant le cas échéant.
• Un acte attestant de la régularisation de la suffisance des revenus du délégataire.
• Une pièce d’identité.

COÛT LÉGAL :
Une consignation de 7500 à 10 000 FCFA suivant les juridictions.
La pièce délivrée est un jugement de délégation partielle ou totale d’exercice de l’autorité
parentale.

RÉFÉRENCE :
Articles 585 et suivants du Code des Personnes et de la Famille.
ADOPTION PROTECTION - DEMANDE

DESCRIPTION :
Les principes de base de l’adoption en République du Mali sont fixés par les dispositions de
l’article 522 du Code des Personnes et de la Famille.
Ainsi, « toute personne de bonne vie et de bonne mœurs établies peut adopter un ou plusieurs
enfants soit pour assurer à eux – l’entretien, l’éducation, la protection matérielle ou morale dont
ils ont besoins ; soit pour se procurer une postérité ».

L’adoption-protection est visée par la première hypothèse. L’adopté conserve tous ses droits
dans sa famille d’origine (filiation, droits successoraux). Cependant, le lien de parenté résultant
de l’adoption protection s’étend aux enfants de l’adopté.

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

Une demande d’adoption est adressée :


• Au service chargé de la protection de l’enfance s’il s’agit d’une adoption au plan interne
• À l’autorité centrale de la mise en œuvre de l’adoption internationale.

Au Mali, il s’agit respectivement de la Direction régionale de la promotion de la famille et de


l’enfant, soit de la Direction nationale du même nom.

Après enquête, ce service technique ou l’autorité centrale, c’est-à-dire la Direction régionale ou la


Direction nationale précitées, saisit le tribunal civil compétent.
Le jugement est rendu en audience publique, après débats en chambre du Conseil, le Ministère
public, et en présence de l’adoptant et celle du représentant du service chargé de la protection de
l’enfance.

• Les conditions tenant à l’adopté :


L’adoption protection est permise, quel que soit l’âge de l’adopté. Toutefois, si l’adopté est âgé
de plus de 13 ans, il doit consentir personnellement à l’adoption.

• Les conditions tenant à l’adoptant :


L’adoption peut être l’œuvre d’époux, pour peu qu’ils soient de bonne vie et de bonne mœurs et
qu’ils justifient de revenus suffisants. Il en est de même des célibataires hommes ou femme.
Toutefois, l’homme célibataire ne peut qu’adopter un enfant âgé de 13 ans au moins.
Il convient enfin de noter que l’adoption est interdite, aux termes de l’article 522, aux
homosexuels, qu’ils vivent en couple ou pas.

• La révocation de l’adoption-protection :
La révocation de l’adoption se fait dans les mêmes conditions de forme que celles prévues pour
la procédure d’adoption. L’action en révocation de l’adoption – protection est ouverte aux
personnes ci-après :
- L’adoptant
- L’adopté, à condition qu’il ait au moins 15 ans
- Les personnes ou l’institution dont le consentement est requis
- Le ministère public
- Les délégués à la Protection de l’enfance
- A toute personne qui y a intérêt

COÛT LÉGAL :
- Frais de consignation : de 7500 F CFA à 12 000 F CFA suivant les juridictions civiles.
- Frais de timbres : 200 F CFA

DÉLAI D'OBTENTION :
Délai de délivrance du jugement : deux à trois mois après la saisine du juge compétent.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Promotion de la femme, de l'enfant et de la famille
Adresse : Cité Administrative
(223) 20 22 66 60
Direction régionale de la promotion de la famille et de l’enfant
www.mpfef.gov.ml
CERTIFICAT DE RÉSIDENCE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’usager se présente au secrétariat général du commissariat de police ou de la mairie.
• Le (la) secrétaire rempli un imprimé et procède à son enregistrement et le soumet à la signature
du commissaire ou du maire.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Carte d'identité en cours de validité ou acte de naissance.
• 200 francs FCFA.

Pour les enfants mineurs :

• Carte d’identité et extraits d'acte de naissance de l’enfant et timbre


• Carte d’identité à défaut la copie de l’extrait de naissance
• Timbre fiscal
• Pour les enfants du tuteur, extrait d’acte de naissance
• 200 francs FCFA.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
Moins de 24 heures
DÉCÈS (DEMANDE D'ACTE DE DÉCÈS)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• Le déclarant se présente au bureau d’accueil du centre de santé de référence de sa commune de
résidence.
• Le bureau d’accueil du centre de santé de référence établit le volet n°2 de la déclaration de
décès.
• En principe, le centre de santé de référence transmet par voie administrative le volet n°2 à la
mairie de résidence du déclarant, mais en pratique, le centre de santé de référence remet le dit
document au déclarant.
• Le déclarant se présente au secrétariat général de la mairie muni du volet n°2 de la déclaration
de décès.
• Le (la) secrétaire procède à l’enregistrement du document, établit l’acte de décès qui est soumis
à la signature du maire et délivré à l’usager.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Numéro d’enregistrement remis par le bureau du permis d’inhumer
• Déclaration de décès (volet n°2)

COÛT LÉGAL :
Gratuit (Copie de l’acte de décès 100 francs CFA)

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures.

RÉFÉRENCE :
Références/sources :
- Article 65 de la loi 06‐24/du 28 juin 2006 portant droit de timbre.
- Articles 102 à 106 de la loi n°06‐024 du 28 juin 2006 régissant l’Etat Civil.

SERVICES À CONTACTER :
Mairie
DÉCÈS (DEMANDE DU PERMIS D’INHUMER)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Après constat, le médecin remplit un certificat, décès ou une déclaration de décès qui est
enregistrée par la structure ou a lieu le décès et remis à l’usager.

- Le déclarant se présente au bureau chargé du permis d’inhumer muni de la déclaration de


décès délivré par le médecin de l’hôpital, de la clinique ou du CESCOM où a lieu le décès.
- L’agent du bureau du permis d’inhumer procède à l’enregistrement de la déclaration de décès et
lui délivre sur place, un numéro d’enregistrement ainsi que le 1er volet du permis d’inhumer.
- Le déclarant remet le 1er volet du permis d’inhumer au responsable du cimetière qui l’autorise à
procéder à l’enterrement.

NB : Le bureau chargé du permis d’inhumer relève de la mairie.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Déclaration de décès (volet n°2)

COÛT LÉGAL :
L’opération de délivrance du permis ainsi que l’enterrement sont gratuits.

DÉLAI D'OBTENTION :
Sur place.

RÉFÉRENCES :
Références/sources : Articles 102 à 106 de la loi n°06‐024 du 28 juin 2006 régissant l’Etat Civil.

SERVICES À CONTACTER :
Mairie
CERTIFICAT DE NATIONALITÉ - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente au bureau du casier judiciaire et du certificat de nationalité d’un tribunal
civil.

• L’agent du bureau procède à l’enregistrement des informations sur une fiche qu’il transmet au
greffier en chef.
• Le greffier en chef procède à la vérification et à l’enregistrement et soumet le certificat à la
signature du Président du Tribunal ou du Juge de Paix à Compétence étendue.
• Le Certificat est enfin retourné au bureau du certificat de nationalité.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Copie de l’extrait de l’acte de naissance.

COÛT LÉGAL :
750 francs CFA

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures

RÉFÉRENCES :
Loi n°62‐18/AN‐RM du 03/02/62
Articles 53 et 54 portant certificat de nationalité.

SERVICES À CONTACTER :
Tribunal
CARTE NATIONALE D’IDENTITÉ - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente à la section carte d’Identité du commissariat de police de sa commune, de
la brigade de gendarmerie, ou du bureau du sous-préfet.

• L’agent de la section procède au recueil des informations suivantes sur un imprimé :


‐ les empreintes digitales.
‐ la mesure de la taille.
‐ l’adresse complète (Rue, porte), nom du logeur éventuellement.

• L'agent de la section rempli le spécimen de la carte d’identité, colle la photo et le transmet au


chef de la section.
• Le chef de la section procède à sa vérification, à son enregistrement et établit un reçu de
quittancier, et transmet au commissaire qui signe après vérification et la renvoie à la section carte
d’identité où elle est plastifiée et remise à l’usager.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• 3 photos d’identité
• Carte d’Identité en fin de validité ou une copie de l’extrait d’acte de naissance, ou le carnet de
famille, ou l’acte de mariage ou encore 2 témoins munis de leurs pièces d’identité en cour de
validité
• Timbres fiscaux (500 + 200 francs FCFA)
• Validité: 3ans

COÛT LÉGAL :
1.000 FCFA au dépôt des dossiers contre un reçu.

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures

RÉFÉRENCE :
Décret n°014/PG‐RM du 09/01/88 portant Institution et Règlementation de la Délivrance de la
Carte D’Identité et de la Carte Consulaire.

SERVICES À CONTACTER :
Commissariat, gendarmerie, sous préfecture.
NATIONALITÉ MALIENNE PAR VOIE DE MARIAGE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La demande de l’acquisition de la nationalité malienne par voie de mariage est ouverte à toute
personne de nationalité étrangère ou apatride ayant contracté le mariage avec un Malien ou une
Malienne sauf à elle de décliner la qualité de Malien avant le mariage.

Quand faut-il demander la nationalité ?

Après la célébration du mariage au Mali.


Toutefois, le gouvernement pendant un délai d’un an peut s’opposer par décret à l’acquisition de
la nationalité malienne par le mariage. Ce délai court du jour de la transcription de l’acte de
mariage sur le registre de l’Etat civil lorsque celui-ci a été célébré à l’étranger.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande timbrée adressé au Ministère de la Justice
• Une copie littérale de l’acte de mariage
• Un certificat de nationalité du conjoint
• Une copie littérale de l’acte de naissance du conjoint
• Une attestation de non répudiation de la nationalité malienne

COÛT LÉGAL :
Le décret peut fixer des frais de chancellerie perçus au profit du Trésor Public

DÉLAI D'OBTENTION :
Un an après l’enregistrement et sa notification au Ministère de la Justice

RÉFÉRENCE :
Article 233 du Code des Personnes et de la Famille

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
Adresse : Cité Administrative
Téléphone : (223) 20 23 68 98/ 20 22 67 56
NATIONALITÉ MALIENNE PAR VOIE DE NATURALISATION - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

La matière est réglée par le code des Personnes et de la famille en ses articles 237 et suivants.
L’acquisition de la nationalité malienne par voie de naturalisation s’obtient par une décision de
l’autorité publique notamment par un décret non motivé à la demande de l’intéressé.

Qui peut acquérir la nationalité par décret ?

L’acquisition de la nationalité peut se faire par décret pour tout étranger ayant résidé au Mali
depuis 10 ans au moins au moment de la présentation de sa demande. Toutefois ce délai est
réduit à 5 ans pour le demandeur ayant rendu des services exceptionnels au Mali et aussi pour
l’enfant né au Mali de parents étrangers. La résidence habituelle est l’établissement à demeure
sur le territoire national qui est assimilé au séjour à l’étranger dans une fonction conférée par le
gouvernement malien ou la présence à l’étranger dans une formation de l’armée malienne.

A quelles conditions ?

La demande doit en outre remplir les conditions suivantes :

- Souscrire un acte solennel de soumission à la République par déclaration sous peine de nullité
au Ministère de la justice qui, après enregistrement, peut accepter ou refuser lorsque l’intéressé
ne remplit pas les conditions requises par la loi. La décision de refus est motivée et notifiée au
déclarant qui a un délai de deux mois pour saisir le tribunal civil qui décide de la validité ou de la
nullité de la déclaration à laquelle le gouvernement peut s’opposer par décret insusceptible de
recours dans un délai d’un an après la validation judiciaire ou l’acceptation du Ministère de la
justice. Lorsque le déclarant se trouve à l’étranger, la déclaration est faite devant les agents
diplomatiques ou consulaires. Après l’expiration du délai d’un an et à défaut de l’opposition du
gouvernement, le Ministère de la justice doit remettre au déclarant copie de sa déclaration avec
la mention de l’enregistrement effectué. La validité d’une déclaration peut toujours être contestée
par le Ministère Public ou par toute personne intéressée à moins que le tribunal civil n’ait déjà
statué par décision passée en force de chose jugée.

- Etre majeur ou mineur émancipé

- Etre reconnu saint d’esprit

- Etre de bonne vie et mœurs

- Justifier de son intégration à la communauté malienne

- N’avoir fait l’objet d’aucune condamnation supérieure à une année d’emprisonnement non
effacée par la réhabilitation ou l’amnistie, pour une infraction de droit commun. Lorsque des
peines prononcées à l’étranger, elles peuvent ne pas être prises en considération, dans ce cas le
décret est pris avec l’avis conforme de la Cour suprême.

- Le mineur âgé de 15 ans peut demander sa naturalisation avec l’autorisation de la personne ou


de l’organe exerçant l’autorité parentale ou la tutelle.

NB : Le décret de naturalisation peut toujours être rapporté lorsqu’il apparaît que la


personne naturalisée ne remplit pas les conditions requises ou alors fait des déclarations
mensongères ou présente des pièces fausses.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- Une demande adressée au Ministère de la justice
- Copie de l’acte de naissance
- Casier judiciaire bulletin n° 3
- Certificat de résidence
- Certificat de visite et de contre visite
- Certificat de bonne vie et mœurs
- Attestation d’imposition ou de non imposition
- Le cas échéant, l’acte de mariage et le certificat de nationalité du conjoint.

COÛT LÉGAL :
Un droit de chancellerie, dont le taux est fixé par décret au profit du Trésor public.

DÉLAI D'OBTENTION :
Nature de la pièce délivrée : un décret de naturalisation un an après la délivrance de l’attestation
de dépôt auprès du Ministère de la justice.

RÉFÉRENCES :
Le code des Personnes et de la famille en ses articles 237 et suivants.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
Adresse : Cité Administrative
Téléphone : (223) 20 23 68 98/ 20 22 67 56
INSCRIPTION SUR LA LISTE ÉLECTORALE - DEMANDE

Aux termes de la Loi n° 017 du 21 mai 2013 portant modification de la loi n° 06 – 044 du 4
SEPTEMBRE 2006 modifiée par la loi n° 2011 – 085 du 30 décembre 2011 portant loi
électorale, tout citoyen malien âgé de 18 ans au moins, jouissant de ses droits civiles et
politiques et ne tombant pas sous le coup des interdictions prévues par la loi ou prononcée par
les juges a la qualité d’électeur.

Les listes électorales sont permanentes. Elles sont établies à partir de données biométriques de
l’état-civil comprenant à la fois les photos et empreintes digitales.
A chaque électeur est affecté un numéro d’identification nationale (NINA).
Aux termes de l’article 33 de la loi, doit être inscrit d’office sur la liste électorale tout électeur
résidant dans la commune, l’Ambassade ou le Consulat et figurant dans la base de données
biométriques avec sa photo et son empreinte digitale.

Dans les mêmes conditions, sont inscrites sur la liste électorale les personnes qui auront atteint
la majorité de 18 ans dans l’année qui suit la révision.

En cas de changement de résidence, l’électeur peut se faire inscrire sur la liste électorale sans
qu’il soit préalablement exigé de lui la production d’un certificat de radiation de la liste électorale
de la précédente résidence.

NB: Toute demande d’inscription, de rectification ou toute autre réclamation sont


adressées à la Commission administrative qui se réunit sur convocation du représentant
de l’État dans le District de Bamako ou dans le Cercle.

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


Pour retrouver votre Bureau et lieu de vote envoyez par SMS le message: ELE N°NINA NOM DE
FAMILLE
Pour les numéros Oranges: 36777 ou 77060606 (Extérieur)
Pour le numéro Malitel: 36666

SERVICES À CONTACTER :
Délégation Générale aux Elections - DGE
Ex. Base Aérienne Hamdallaye ACI 2000 - BP E 5386 Bamako Mali
Tel:(00223)20 23 99 80
Fax (00223)20 23 82 17
http://www.dge2013.ml/
CARTE D'ÉLECTEUR - DEMANDE

DESCRIPTION :
La délivrance de la carte d’électeur est réglementée par les dispositions des articles 59 et 61 de
la loi électorale. Aux termes de ces dispositions, il doit être remise à chaque électeur au plus tard
la veille du scrutin, une carte NINA, tenant lieu de carte d’électeur.

La carte NINA est personnelle et incessible. Les cartes NINA sont remise à leurs titulaires dans
les conditions de délai et de procédure déterminés par le Ministère en charge de l’Administration
territoriale. Il est à noter qu’auparavant les cartes d’électeurs étaient remises à leurs titulaires par
des commissions administratives communales, d’ambassade et de consulat.

Aux élections législatives et présidentielles de 2013, elles ont été remise par les services de la
Délégation Générale aux Élections et par des équipes mises en place à cet effet sur décision du
ministre chargé de l’Administration territoriale.

En pratique, l’électeur qui souhaite disposer de la carte d’électeur NINA, doit s’adresser à la
Délégation générale aux élections.

RÉFÉRENCES :
Articles 59 et 61 de la loi électorale

SERVICES À CONTACTER :
Délégation Générale aux Elections - DGE
Ex. Base Aérienne Hamdallaye ACI 2000 - BP E 5386 Bamako Mali
Tel:(00223)20 23 99 80
Fax (00223)20 23 82 17
http://www.dge2013.ml/
PASSEPORT

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’usager se présente au dépôt de la direction de la Police des Frontières où il remplit le
formulaire de demande de passeport disponible sur place.
• Les données sont enregistrées dans un fichier informatique et transmises au bureau du chef de
la division « Visa » qui autorise le versement des frais à la régie.
• Le document est confié à l’Imagerie où on appose la photo scannée, puis au contrôle des
données et à son impression sur le spécimen du passeport et enfin au laminage où l’on appose
les éléments de sécurité du passeport invisible à l’œil nu.
• Le passeport est transmis à l’adressage où l’on appose le cachet du directeur, son adjoint et le
chef de la division document de voyage qui après signature transmet le document à la section
‘’assurance de qualité’’ chargée de vérifier la sécurité et la qualité du document.
• Emission du passeport: permet de mettre le document sur la ligne internationale

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Photocopie de la Carte d’Identité nationale et la copie de l’extrait d’acte de naissance (volet III) ou
encore l’ancien passeport.
• 2 photos d’identité en couleurs.
• Pour les enfants mineurs : 2 photos d’identité en couleurs, l’autorisation parentale légalisée et la
photocopie du passeport ou de la CI du Tuteur.
• Pour les opérateurs économiques: la photocopie de la patente ou de la vignette synthétique.
• Validité 5ans

COÛT LÉGAL :
50.000 francs FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
21 jours mais souvent délivré dans un délai de 24 à 72 heures.

RÉFÉRENCES :
 Décret n°07‐081/P‐RM du 09 Mars 2007 fixant les prix du carnet de Passeport et des
timbres y afférents. )

 Arrêté interministériel n°02 /1302/MS PC‐MEF‐ MAEME‐MJ du 07 juin 2002 Déterminant


les conditions de délivrance du Passeport National.

SERVICES À CONTACTER :
Direction de la Police des Frontières : 20 23 10 10
Ministère de la Sécurité et de la Protection civile
Adresse : ACI 2000
TITRE DE VOYAGE DES ENFANTS DE MOINS DE 18 ANS ET VALABLE
POUR L'ESPACE CEDEAO (DÉLIVRÉ POUR LES ENFANTS) - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’usager se présente au bureau du titre de voyage pour enfants à la Direction de la Police des
Frontières accompagné de l’enfant âgé de moins de 18 ans.
• Le bureau procède alors au relevé des empruntes digitales de l’enfant.
• L’ensemble des documents est vérifié et enregistré; le formulaire est soumis au directeur sa
signature.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une copie du passeport ou de la carte d’identité du tuteur.
• 1 photos d’identité du tuteur.
• 3 photos d’identité de l’enfant.
• La copie de l’extrait d’acte de naissance de l’enfant.
• Formulaire fournit sur place à remplir.
• 2 timbres fiscaux : 200 Francs FCFA.
• Autorisation parentale légalisée

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures

RÉFÉRENCES :
Décret n°01‐534/P‐RM du 1 11 –
2001 portant institution d’un titre de voyage tenant lieu d’autorisation de sortie pour les
enfants âgés de 0 à 18 ans et
Arrêté interministériel n°02‐0302/MPEF‐MSPG‐MATCL du 20‐02‐2001
déterminant les spécifications techniques du titre de voyage tenant lieu d’autorisation de s
ortie pour les enfants âgés de 0 à 18 ans.

SERVICES À CONTACTER :
Direction de la Police des Frontières : 20 23 10 10
Ministère de la Sécurité et de la Protection civile
Adresse : ACI 2000
LÉGALISATION DES ACTES

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente au secrétariat général de la mairie de la commune. La secrétaire procède à
son enregistrement et le soumet à la signature du maire.

• Par ailleurs, il s’acquitte du paiement de la somme due contre reçu.


• Le (la) secrétaire procède à son enregistrement et le soumet à la signature du maire.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Carte d’identité en cours de validité.
• Texte rédigé du document.

COÛT LÉGAL :
1000 FCFA par copie.

DÉLAI D'OBTENTION :
Moins de 24 heures

RÉFÉRENCE :
Loi n°64‐021/AN‐RM du 15/07/64 déterminant les modalités de légalisation en République d
u Mali.

SERVICES À CONTACTER :
Mairie de la commune
CERTIFICATION CONFORME

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• La certification conforme s’établit à la mairie ou au commissariat de police ou à la brigade de
gendarmerie ou en préfecture, ou encore chez un notaire.
• L’agent procède à l’enregistrement des documents qu’il soumet ensuite à la signature.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Document original et copies.

COÛT LÉGAL :
- Police et gendarmerie : gratuit.
- Mairie : suivant délibération du Conseil.
- Notaire : suivant les barèmes pratiqués.

DÉLAI D'OBTENTION :
Moins de 24 heures
VÉHICULES TRANSPORTS ET VOYAGES
PERMIS DE CONDUIRE (OBTENTION)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Aucune loi n’oblige l’usager à se former à l’auto‐école avant de se présenter à l’examen pour
l’obtention du permis de conduire.

Pour l’obtention de son permis, l’usager se présente à la Direction Régionale des Transports à la
section permis de conduire, ou à la subdivision des transports au niveau du Cercle.

• Le chef de la section permis procède à l’enregistrement du dossier et transmet à l’Inspecteur qui


vérifie la conformité et appose un visa.
• Le dossier est transmis au secrétariat de la division permis de conduire pour enregistrement, puis
renvoyé à l’inspecteur chargé d’organiser l’examen théorique et pratique. Par exemples pour
Bamako et Kayes, les examens se déroulent du mardi au jeudi.
• Après l’examen , l’inspecteur rédige un procès verbal où figure la liste des admis définitifs.
• L’usager reçoit un reçu de succès (où est mentionné son nom, sa date de naissance, la catégorie
du permis et le jour de l’examen) qui ne lui permet pas de pratiquer.
• Le procès et les dossiers sont transmis au Directeur Régional qui délivre à l'usager un récépissé
provisoire de permis de conduire. Le délai est de 7 jours maximum.
• Le dossier est transmis par bordereau à la Direction Nationale des Transports, à la division «
Production des Documents de Transports pour enregistrement au fichier national et délivrance
d’un numéro de permis de conduire.
• La division « Production des Documents de Transports » établit le Permis de Conduire définitif
signé par le Directeur National ou son adjoint.
• Le document est renvoyé par bordereau à la Direction Régionale d’où il émane. Il est enregistré à
la division permis de conduire.
• Le retrait par l’usager a lieu au Secrétariat de la Section permis de conduire sur présentation du
reçu et/ou du récépissé du permis provisoire et de sa carte d’Identité.
NB : Si le candidat échoue une première fois, il doit se représenter, la semaine suivante.
S’il échoue une deuxième fois, il doit se représenter dans un mois. Après six tentatives, il
reprend dans les conditions d’un nouveau candidat.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Copie de l’extrait d’acte de naissance.
• Certificat de résidence.
• 4 photos d’identité.
• Timbres fiscaux 5.750 francs CFA.
• Certificat de visite médicale pour certains cas.
• Un certificat de nationalité pour les étrangers.
COÛT LÉGAL :
Auto‐écoles :

• Apprentissage pour l’obtention d’un permis poids lourd = 150.000 FCFA


• Apprentissage pour l’obtention d’un permis poids léger = 110.000 FCFA
• A chaque examen, l’usager paie 4.000 FCFA

Permis de conduire :

Frais de dossier = 4.000 francs CFA


• Redevance de la Sécurité Routière = 5.000 francs CFA

Direction des impôts


Véhicule léger 5000 F CFA les deux premières
Droits d'enregistrement années
Puis 25000 F CFA par année supplémentaire
Direction de la douane
Prestation du concessionnaire 15000 F CFA
Travail supplémentaire de bureau 10000 F CFA
Redevance informatique 5000 F CFA
Direction régionale des transports
Frais d'immatriculation 10000 F CFA
Procès verbal de constations (expert) 2500 F CFA
Procès verbal de constatation pour
5000 F CFA
immatriculation
Visite technique 5000 F CFA

DÉLAI D'OBTENTION :
1 mois après dépôt du reçu de succès à l’examen.

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


Télécharger et imprimer la fiche de saisie informatique de permis de conduire
Fiche de saisie informatique de permis de conduire.pdf
Télécharger et imprimer le certificat médical pour le permis de conduire
Certificat médical pour le permis de conduire.pdf

RÉFÉRENCE :
Références/sources : Décret n°07‐075/P‐RM du 08 mars 2007 instituant les redevances au titre
des prestations de la Direction Nationale des Transports Terrestres, Maritimes et Fluviaux et de
ses services régionaux et subrégionaux.

SERVICES À CONTACTER :
Direction Régionale des Transports à la section permis de conduire, ou à la subdivision des
transports au niveau du Cercle.
PERMIS DE CONDUIRE (DUPLICATA)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager demande le duplicata quant il a perdu le document.
• L’usager s’adresse à la section permis chargée du dossier duplicata à la direction régionale ou à la
subdivision.
• Le dossier est vérifié par l'agent lorsqu'il est complet et conforme.
• Le dossier est déposé à la section permis où il est enregistré puis envoyé à la Caisse pour le
paiement des redevances.
• Le dossier revient à la section puis il est acheminé chez le chef de division pour visas.
• Le dossier revient à la section qui l’envoi à la salle informatique pour saisie. Il est ensuite validé par
l’agent chargé de la validation et retourne à la salle informatique pour le tirage du duplicata de la
carte.
• Le dossier est envoyé à la Direction Nationale après avoir été visé par le chef de division et signe par
le Directeur Régional.
• A la Direction Nationale, on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa conformité
avec le dossier mère.
• Si il est conforme, le Directeur ou son adjoint signe le document, qui est renvoyé à la Direction
Régionale des Transports.
• Si le dossier n’est pas conforme il est rejeté.
• L’usager ou son mandataire récupère le document à la section permis du lieu où il a déposé son
dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• une demande timbrée à 200F (le prix peut évoluer)
• un certificat de perte délivré par la police ou la mairie, où figure le numéro du permis
• un certificat de résidence délivré par la Police
• 4 photos d’identité
• un timbre fiscal de 3750 FCFA payable sur place
• Pour les catégories C,D et E fiche de visite médicale
COÛT LÉGAL :
L’usager s’acquitte :
• des redevances de la Direction Nationale 3000 FCFA
• des redevances ANASER 2000 FCFA
• des frais de visite médicale 6000 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure en moyenne un mois.
SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :
Télécharger et imprimer la demande de renouvellement de permis de conduire
Demande renouvellement du permis de conduire auto.pdf
SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam -
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
PERMIS DE CONDUIRE (RENOUVELLEMENT)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le renouvellement de permis ne concerne pas les véhicules de poids légers, mais les catégories C, D
et E c'est-à-dire les véhicules de transports communs, les véhicules de poids lourds. Il intervient tous
les cinq ans jusqu'à une limite d'âge de 18 à 45 ans du titulaire du permis. Au-delà de 4 ans, le
renouvellement intervient tous les trois ans, et au-delà de 55 ans, tous les deux ans.

NB : pour les permis A et B le renouvellement s'effectue en cas de besoin seulement;


• Le dossier est déposé à la section permis où il est enregistré puis envoyé à la aisse pour le paiement
des redevances.
• Le dossier revient à la section puis acheminé chez le chef de division pour visas.
• Le dossier revient à la section qui l’envoi à la salle informatique pour saisie. Il est ensuite validé par
l’agent chargé de la validation et retourne à la salle informatique pour le tirage du document du
permis.
• Le dossier est envoyé à la direction nationale après avoir été visé par le chef de division et signe par
le Directeur Régional.
• A la direction nationale on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa conformité
avec le dossier mère.
• Si il est conforme, le directeur ou son adjoint signe le document, qui est renvoyé à la direction
nationale des transports. Le dossier reste aux archives de la direction nationale. Si le dossier n’est pas
conforme, il est rejeté.
• L’usager ou son mandataire récupère le document à la section permis de la direction régionale des
transports.
DOCUMENTS À FOURNIR :
• l’ancien document du permis qu'il soit périmé, illisible ou déchiré
• une demande timbrée à 200 FCFA
• un certificat de résidence délivré par la police, la gendarmerie ou la mairie
• quatre photos d’identité (couleur de préférence)
• un timbre de 3750 FCFA
• Pour les catégories C,D et E, fiche de visite médicale
COÛT LÉGAL :
L’usager s’acquitte :
• des redevances de la Direction Nationale 3.000 FCFA
• des redevances ANASER 2.000 FCFA
• des frais de visite médical 6.000 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure en moyenne un mois.
SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :
Télécharger et imprimer la demande de renouvellement du permis de conduire
Demande renouvellement et duplicata du permis de conduire_auto.pdf

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
CARTE GRISE (OBTENTION)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• Le véhicule importé vient sous douanes. Il est généralement accompagné d’un carnet de transit
routier inter‐états, de la Carte grise du véhicule usagé ou la facture d’achat lorsqu’il s’agit d’un
véhicule neuf.
• L’opération commence à la Direction Régionale des Transports, à la Subdivision des
Transports au niveau du Cercle, où un expert est commis pour expertiser le véhicule (en
déterminer l’Etat, les caractéristiques techniques), et dresser un procès verbal de constatation
(PVC). Ce procès verbal est transmis par bordereau à la Direction Nationale du Commerce et de
la Concurrence pour l’établissement de l’attestation d’importation et le calcul des droits et frais de
timbres. Ce document est transmis par bordereau à la Direction Régionale des impôts pour le
paiement des droits et timbres et pour enregistrement.
• Par bordereau, le Directeur Régional des Impôts transmet le dossier à la Direction Régionale de
la Douane où le concessionnaire agrée fait l’évaluation des droits de douanes sur la base du
procès verbal de constatation.
• Le concessionnaire agrée élabore la déclaration en douane qui est accompagnée du Procès
Verbal de constatation, de l’attestation d’importation, de la carte grise ou de la facture d’achat du
véhicule.
• Le dossier est soumis au vérificateur du guichet unique qui vérifie la conformité du dossier, et
principalement celui des frais de douanes en s’appuyant sur l’ARGUS (cas du véhicule
d’occasion). Il procède en ce moment à la liquidation.
• Au vu de la liquidation, le comptable du guichet unique délivre un bulletin de liquidation qui
autorise le versement des droits de douanes au trésor.
• Après la liquidation, intervient l’opération de dépouillement : une copie est remise au propriétaire
du véhicule, une copie est gardée à la sous Direction des Recettes, une, aux archives. Le dossier
est transmis chez le vérificateur qui après vérification, établit un certificat de mise à la
consommation (CME). Le certificat de mise à la consommation est signé par le vérificateur et le
Chef de Bureau du Guichet unique, puis transmis par bordereau à la Direction Régionale des
Transports pour l’obtention de la Carte Grise provisoire.
• La Section immatriculation après vérification (le dossier ayant été enregistré à son arrivée),
délivre une autorisation de visite technique signée par le Directeur et valable pour 24h. Sur
présentation des reçus de paiements, le Secrétariat de la Section immatriculation procède à la
vérification, puis à l’établissement d’un récépissé provisoire de la Carte grise signée par le
Directeur Régional. Le délai est de 2 jours.
• Le Directeur Régional transmet le dossier par bordereau à la Direction Nationale des Transports
précisément à la Division Production des documents de transport pour enregistrement au fichier
national et délivrance d’un numéro de Carte Grise.
• La Division « Production de Documents de Transport » établit la carte grise signée par le
Directeur National ou son adjoint.
• La carte grise définitive est renvoyé par Bordereau à la Direction Régionale d’où elle émane et
elle est enregistrée au niveau de la Division Immatriculation.
• Le retrait par l’usager a lieu au Secrétariat de la section immatriculation sur présentation du
récépissé de la carte Provisoire reçu et/ou de sa carte d’Identité.
DOCUMENTS À FOURNIR :
‐ Carnet TRIE
‐ Carte grise du véhicule usager ou Facture d’achat du véhicule neuf
‐ Carte d’identité en cours de validité
‐ Référence du bordereau d’envoi de la Douane
‐ Une procuration s’il y a un mandataire

COÛT LÉGAL :
• Timbres et taxes liés à la puissance du véhicule au nombre de chevaux
• Droit de douane 10% ou 20% de la valeur
• Redevance statistique 1% de la valeur
• Prélèvement Communautaire de Solidarité 1%
• Prélèvement Communautaire 1%
• TVA 18%
• Redevance Informatique 5.000 FCFA
• Travail Supplémentaire 10.000 FCFA
• Prestation Concessionnaire en douane 15.000 FCFA
• Frais d’Immatriculation 10.000 FCFA
• Procès Verbal de Constatation pour Immatriculation 2.500 FCFA
• Visite Technique 5.000 FCFA
• Plaque d’Immatriculation 6.000 FCFA x 2
• Taxe de la sécurité routière 10.000 francs CFA

DÉLAI D'OBTENTION :
Un mois

RÉFÉRENCES :
- Interministérielle N°2‐0321/MICT de la 22/02/2002 portant réglementation de l’importation des
véhicules en République du Mali.
- Arrêté n° 2492/MFC/CAB du 07/08/78 fixant les modalités d’évaluation en Douane des
véhicules automobiles usagers importés.
- Arrët2 n°04‐2584/MEF SG du 17/12/04 portant création d’un Guichet Unique pour le
dédouanement des véhicules à Bamako.
- Arrêté n°07‐0839/MEF-SG du 10/04/07 réglementant le Travail exécuté par l’Administration des
Douanes en dehors des heures légales et des lieux ou s’exerce réglementairement l’action du
service.

SERVICES À CONTACTER :
Direction Régionale des Transports à la Section Permis de Conduire, ou à la subdivision des
transports au niveau du Cercle.
CARTE GRISE (RENOUVELLEMENT)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L'usager se présente à la section carte grise.

• L'agent de la section procède à la vérification du dossier et le vise pour le paiement à la caisse.


• Après le paiement, le dossier revient à la section où il est enregistré et numéroté.
• L'agent de la section remplit le formulaire du document provisoire qu’il transmet au chef de
Division ou au Directeur Régional pour signature.
• Le document provisoire de renouvellement de la carte grise revient à la Section pour être remis à
l'usager.
• Le dossier revient à la Section qui l'envoie au Secrétariat pour l'établissement du bordereau
d’envoi à la Direction Nationale.
• Le dossier est envoyé à la Direction Nationale après avoir été visé par le Chef de Division et
signé par le Directeur Régional.
• A la Direction Nationale on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa
conformité avec le dossier mère.
• S’il est conforme, le Directeur ou son Adjoint signe le document, qui est renvoyé à la Direction
Régionale des Transports.
• Le dossier reste aux archives de la Direction Nationale. Si le dossier n’est pas conforme il est
rejeté.
• L’usager ou son mandataire récupère le document à la Section carte grise de la Direction
Régionale des Transports en rendant le document provisoire de la carte.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- La carte grise (périmée, chiffonnée, illisible)
- Le PV de constatation
- La déclaration de mise en circulation déclaration délivré par DRTTF ou la subdivision
- La visite technique en cours de validité

COÛT LÉGAL :
• Redevance DNT 8 000 FCFA et 2 500 FCFA PVC.
• Timbres fiscaux : 4 000 FCFA
• Redevance sécurité routière : 5 000 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure un mois, prorogeable une fois pour une période de 15 jours.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
CARTE GRISE (MUTATION)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente à la Section Carte Grise.
• L'intéressé se présente avec son véhicule.
• L'agent de la section procède à la vérification du dossier et le vise pour le payement à la caisse.
• Après payement, le dossier revient à la Section ou il est enregistré et numéroté.
• L'agent de la section remplit le formulaire du document provisoire qu’il transmet au Chef de
Division ou au Directeur Régional pour signature.
• Le document provisoire de mutation de la carte grise revient à la section pour être remis à
l'usager.
• Le dossier va à la Salle Informatique pour saisie. Il est ensuite validé par l’agent chargé de la
validation et retourne à la Salle Informatique pour le tirage de la carte grise.
• Le dossier revient à la section qui l'envoie au secrétariat pour l'établissement du bordereau
d’envoi à la Direction Nationale.
• Le dossier est envoyé à la Direction Nationale après avoir été visé par le Chef de Division et
signé par le Directeur Régional.
• A la Direction Nationale on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa
conformité avec le dossier mère.
• S’il est conforme, le Directeur ou son Adjoint signe le document, qui est renvoyé à la Direction
Régionale des Transports.
• Le dossier reste aux archives de la Direction Nationale.
• Si le dossier n’est pas conforme il est rejeté. L’usager ou son mandataire récupère le document à
la section carte grise de la Direction Régionale des Transports en rendant le récépissé du
document provisoire

DOCUMENTS À FOURNIR :
- La carte grise
- L'attestation de vente légalisée par le maire ou le notaire
- La copie légalisée de la carte d’identité du vendeur en cours de validité
- La copie du certificat de visite technique en cours de validité
- La déclaration de mise en circulation.

COÛT LÉGAL :
• Redevance Propres DNT : Cartes grises : 10 000 FCFA et PVC : 2 500 FCFA
• Timbres fiscaux : 1 500 FCFA / CV
• Redevance sécurité routière : 10 000 FCFA + 500 FCFA/plaque
• Frais plaque minéralogique : 6 000 FCFA/plaque

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure un mois, prorogeable une fois pour une période de 15 jours.
SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
VISITE TECHNIQUE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente à Mali Technic System sis à Sogoniko ou dans ses représentations régionales
précisément à la Section Enregistrement.
Une fois les frais acquittés, le contrôleur prend en charge la visite du véhicule sur les aspects suivants
:
• les freins
• l’identification
• l’éclairage
• les pneus
• la direction
• la géométrie
• la signalisation
• les nuisances et les accessoires (essuie glace, extincteurs, roues secours, triangles, boîte à
pharmacie.
S’il n’y a pas de défaut, on constate la validité de l’ensemble des organes contrôlés. On appose alors
la vignette sur la pare brise. L'agent d’exploitation remet le volet n°1 du certificat à l’usager, le volet
n°2 à la direction régionale des transports pour classement.
S’il y a un défaut, l’usager est soumis à une revisite. il dispose de quinze jours pour le réparer et
revenir, s’il a un véhicule léger et dans ce cas il paye 1750 FCFA ; de trente jours pour les transports
publics et poids lourds, et dans ce cas, il paye respectivement 2100 FCFA et 2800 FCFA.
• Les retards dans la visite technique engendrent des pénalités suivantes :
- 5 à 15 jours, 25% du tarif de base
- De 15 à 31 jours, 50%
- A partir de 40 jours, 75%
• La périodicité de la visite est de :
- Une fois par an pour les véhicules personnels
- Deux fois par an pour les véhicules de transports et poids lourds.

• La première visite technique intervient 3 ans après la première mise en circulation.

• La visite technique est obligatoire pour tous les véhicules.


DOCUMENTS À FOURNIR :
La carte grise du véhicule ou le procès verbal de constatation ou l’autorisation de circuler
généralement valable pour 24 heures.
COÛT LÉGAL :
L'usager doit s’acquitter selon les cas, les montants suivants :
• Véhicules légers 5.000 FCFA
• Transport public 6.000 FCFA
• Poids lourds 8.000 FCFA
• Frais ANASER 2.500 FCFA

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
ACQUISITION VIGNETTE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente aux guichets des impôts généralement du 1er janvier au 31 mars de
l’année en cours muni de la carte grise pour les véhicules ayant une ancienne immatriculation (
à partir de la date de délivrance de la carte grise pour les véhicules qui sont à leur première
immatriculation.)

Il s’acquitte des frais et reçoit la vignette qu’il doit apposer sur la pare brise, ainsi qu’un reçu.

Lorsque la vignette est payée à partir du 1er octobre l'usager doit s’acquitter du demi-tarif.

Passés les délais de payement, l'usager est soumis à une pénalité de 100%.

COÛT LÉGAL :
• Véhicules de 2 à 6 CV :7 000 Fcfa
• Véhicules de 7 à 8 CV : 13.000 Fcfa
• Véhicules de 10 à 14 CV 32 000 Fcfa
• Véhicules de 15 à 19 CV. : 50 000 Fcfa
• A partir de 20 CV et au-delà : 75 000 Fcfa.

SERVICES À CONTACTER :
Service des Impôts de la commune
TRANSFORMATION DU VÉHICULE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Pour toute transformation, il faut au préalable une autorisation accordée par le ministère des
Transports. Après transformation, le véhicule est soumis à une réception à titre isolé par un
expert de la Direction nationale des transports.
La transformation du véhicule consiste en la modification des caractéristiques techniques du
véhicule (Par exemple ; l'aménagement pour un usage en camion benne en citerne, et moteur à
essence en diesel, camion en tracteur).
• L'usager se présente à la section carte grise. L'agent de la Section procède à la vérification du
dossier et le vise pour le payement à la caisse.
• Après le payement, le dossier revient à la section où il est enregistré et numéroté. L'agent de la
section remplit le formulaire du document provisoire qu’il transmet au Chef de Division ou au
Directeur Régional pour signature.
• Le document provisoire de transformation du véhicule revient à la section pour être remis à
l'usager.
• Le dossier va à la salle informatique pour saisie. Il est ensuite validé par l’agent chargé de la
validation et retourne à la salle informatique pour le tirage de la carte grise.
• Le dossier revient à la section qui l'envoi au secrétariat du Directeur Régionale ou de la
Subdivision pour l'établissement du Bordereau d’envoi à la Direction Nationale. Le dossier est
envoyé à la Direction Nationale après avoir été visé par le Chef de Division et signe par le
Directeur Régional.
• A la Direction Nationale, on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa
conformité avec le dossier mère. Si, il est conforme, le Directeur ou son Adjoint signe le
document, qui est renvoyé à la Direction Régionale des Transport.
• Le dossier reste aux archives de la Direction Nationale.
• Si le dossier n’est pas conforme il est rejeté. L’usager ou son mandataire récupère la carte grise
à la section carte grise de la Direction Régionale des Transports en rendant le récépissé du
document provisoire.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- La carte grise
- Le PV de réception faisant ressortir les transformations effectuées
- La déclaration de mise en circulation déclaration délivré par DRTTF ou de la subdivision
- La visite technique
COÛT LÉGAL :
• Timbre fiscaux : 4 000 FCFA
• Redevance sécurité routière : 5 000 FCFA
• PVC : 2 5000 FCFA ET 5 000 FCFA pour LE PVR

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure un mois, prorogeable pendant une période de 15 jours.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam

Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -


CHANGEMENT DE COULEUR DE PLAQUE D'IMMATRICULATION

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le dossier est saisi en cas de changement de couleur de plaque. Le véhicule doit être
présent.
L'usager se présente à la section carte grise.

• L'agent de la section procède à la vérification du dossier et le vise pour le paiement à la caisse.


• Après le paiement, le dossier revient à la section où il est enregistré et numéroté.
• L'agent de la section remplit le formulaire du document provisoire qu’il transmet au Chef de
Division ou au Directeur Régional pour signature.
• Le document provisoire de changement de couleur des plaques revient à la section pour être
remis à l'usager.
• Le dossier va à la salle informatique pour saisie. Il est ensuite validé par l’agent chargé de la
validation et retourne à la salle informatique pour le tirage de la carte grise.
• Le dossier revient à la section qui l'envoie au secrétariat du Directeur Régional ou de la
Subdivision pour l'établissement du Bordereau d’envoi à la Direction Nationale.
• Le dossier est envoyé à la Direction Nationale après avoir été visé par le Chef de Division et
signé par le Directeur Régional.
• A la Direction Nationale on procède à l’enregistrement du dossier et à la vérification de sa
conformité avec le dossier mère.
• Si il est conforme, le Directeur ou son adjoint signe le document, qui est renvoyé à la Direction
Régionale des Transports.
• Le dossier reste aux archives de la Direction Nationale.
• Si le dossier n’est pas conforme, il est rejeté.
• L’usager ou son mandataire récupère le document à la section carte grise de la Direction
Régionale des Transports et procède au retrait des plaques en rendant le document provisoire. Il
doit déposer les anciennes plaques.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- La carte grise
- La visite technique en cours de validité
- La déclaration de mise en circulation délivrée par la DRTTF ou la subdivision
COÛT LÉGAL :
Frais Plaques Minéralogiques : 6 000 FCFA / plaque

DÉLAI D'OBTENTION :
L’opération dure un mois prorogeable une fois pour une période de 15 jours.
SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Equipement et des Transports
Adresse : Darsalam
Direction Nationale des Transports : 20 22 41 12/20 22 64 63 -
PERMIS DE CONDUIRE, CARTE GRISES ET CARTES DE TRANSPORTS : TABLEAU
DES REDEVANCES, TIMBRES ET FRAIS.

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Re
CONSTAT D'ACCIDENT DE LA CIRCULATION

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La division "Voie Publique" du commissariat de Police ou de la Brigade de Gendarmerie
territorialement compétent est saisie par l’un ou les deux usagers de la circulation concerné(s)
par l’accident ou une tierce personne.
- La division envoie une équipe chargée de faire le constat. Cette équipe observe, interroge sur
les circonstances de l’accident entre autres: excès de vitesse, non respect du signal lumineux,
système de freinage, état physique et psychologique des chauffeurs etc. Elle conduit les engins
et les conducteurs à la Division « Voie Publique », procède aux vérifications des pièces
afférentes à la conduite.
- Les déclarations des conducteurs sont enregistrées et les engins expertisés. En cas de
blessure, une expertise médicale est effectuée.
- Un procès verbal est dressé puis enregistré avant d’être transmis au Commissaire de police qui
à son tour le transmet au procureur.

NB : Lorsque les engins sont assurés, quelque soient les dégâts matériels les chauffeurs
ne sont pas placés en garde à vue.
- Le procès verbal est transmis à leurs assureurs.
- Lorsqu’il y a un blessé, même si les parties s’arrangent, l’action publique continue.
- Le conducteur est présenté au procureur suivant 1 PV et son permis mis sous scellé.

Il y a également les "petites infractions" qui ne nécessitent pas une procédure parce qu’elles
n’engendrent pas de dégâts corporels et matériels. Elles sont verbalisées contre reçu.
DOCUMENTS À FOURNIR :
‐ Permis.de conduire
‐ Cartes Grises
‐ Vignettes
‐ Assurances
‐ Visites techniques
‐ Cartes d’Identités des deux parties

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
48h

RÉFÉRENCES :
Références/sources :
- Article 210 du Code Pénal portant blessures involontaires.
- Tableau des Infractions courantes n°0107/DSP du 13/06/07 du Directeur Général de la Police.

SERVICES À CONTACTER :
La division "Voie Publique" du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie
N° VERT: 80001115

20239511 Salle de Commandement


CARTE NATIONALE DE TRANSPORT - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

L’usager se présente à la section carte des transports.

• Après paiement, le dossier revient à la section pour enregistrement et numérotation.


• La section y joint une carte vierge et le transmet pour la frappe au Secrétariat Général.
• Le dossier revient à la section qui à son tour le transmet à la division pour contrôle et vérification.
• Si le dossier est conforme, le Chef de Division le paraphe et le soumet à la signature du Directeur
Régional ou de son délégué. Il est renvoyé à la section (après cette étape) où l'usager, ou son
mandataire, peut récupérer la carte.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Formulaire de demande fourni par la DRTTF, timbrée à 200 FCFA
• Photocopie de la carte grise
• Photocopie de la visite technique en cours de validité
• Photocopie de l'assurance nationale en cours de validité
• Reçu de la vignette (TTR) de l'année en cours

COÛT LÉGAL :
• Timbre fiscal 2 000 FCFA
• Une redevance DNTTMF qui varie selon la nature du véhicule

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures
SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :
Télécharger et imprimer le formulaire de demande de carte de transport national Demande carte
de transport national.pdf

SERVICES À CONTACTER :
Direction Régionale des Transports
DEMANDE DE VISA SCHENGEN (ET FRANCE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


GUIDE DU DEMANDEUR DE VISA

1 Présentation de ce guide

Ce guide contient les informations utiles à toute personne qui n’est pas de nationalité française et
qui souhaite se rendre en France : ai-je besoin d’un visa ? Où trouver les formulaires ? Comment
demander un rendez-vous ? Où consulter la liste des justificatifs à présenter ? Combien coûte un
visa ? Comment se déroule le dépôt de la demande de visa au guichet ? Dans quels délais vais-
je obtenir une réponse ? Quels contrôles sont effectués lors de mon arrivée en France, si j’ai
obtenu un visa ?...

Ce guide s’adresse aussi aux étrangers résidant en France qui ont perdu ou qui se sont fait voler
au Mali leur titre de séjour en France.

Un point est consacré aux procédures spécifiques qui doivent être initiées en France :
• le « regroupement familial », au sens légal du terme : cette procédure s’applique
exclusivement aux étrangers résidant régulièrement en France souhaitant faire immigrer en
France leur conjoint et/ou
leurs enfants ; cette procédure spécifique ne s’applique donc pas aux ressortissants français
souhaitant faire venir leur conjoint ou leurs enfants en France ;
• les « travailleurs étrangers »
• l’adoption internationale d’enfants mineurs par des Français résidant en France.

Note : ce guide ne précise pas la procédure à suivre pour les demandes de visa sur passeport
diplomatique ou de service, car c’est la chancellerie politique de l’Ambassade qui est
compétente pour traiter ces dossiers et non le consulat.

2 Qui a besoin d’un visa pour entrer en France ?

2.1 Les ressortissants maliens

2.1.1 Le transit en France

La réglementation distingue deux cas :


• Vous transitez par la France sans sortir de la zone internationale de l’aéroport français ;
• Vous transitez par la France en sortant de la zone internationale de l’aéroport français.

Le transit aérien en France sans sortir de la zone internationale de l’aéroport

Les ressortissants du Mali sont soumis au « visa de transit aéroportuaire » (« VTA ») pour
effectuer un
transit dans un et même aéroport en France sans sortir de la zone dite « internationale »
ce qui implique qu’ils prennent dans la journée une correspondance aérienne à
destination d’un aéroport situé à l’extérieur de l’espace Schengen.

La réglementation prévoit des dispenses du VTA au bénéfice des titulaires d’un visa ou d’une
carte de séjour valable délivré par :
• un pays de l’Union européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark,
Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg,
Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Slovaquie,
Slovénie, Suède, Suisse) ;
• un pays de l’Espace Économique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ;
• les États-Unis d’Amérique, le Canada et le Japon.

Le transit en France en sortant de la zone internationale de l’aéroport

Les ressortissants maliens qui doivent sortir de la zone internationale de l’aéroport français pour
se rendre à leur destination finale, soit en prenant une correspondance aérienne, soit un autre
moyen de transport, sont soumis au visa de court séjour Schengen.

2.1.2 Le séjour en France

Les ressortissants du Mali sont soumis au visa pour entrer en France, quelle que soit la durée
de leur séjour et quel que soit leur document de voyage, sauf s’ils sont titulaires d’une carte de
séjour en cours de validité les autorisant à résider en France ou dans un autre Etat de l’espace
Schengen.

2.1.3 Le retour en France des titulaires d’un titre de séjour

Les ressortissants maliens titulaires d’une carte de séjour en France et qui auraient égaré ce
document ou dont la validité est expirée doivent solliciter la délivrance d’un visa de long séjour
dit « visa de retour au Service des visas du Consulat Général pour pouvoir être à nouveau
admis en France.

Ce visa ne pourra être obtenu qu’après accord formel des autorités préfectorales ayant délivré le
titre de séjour. Cette démarche exige des délais qui peuvent être particulièrement longs (de 1 à 2
mois). Il est donc fortement conseillé aux ressortissants maliens titulaires d’un tel document de le
placer en sécurité dès leur arrivée au Mali ou de ne pas quitter le territoire français si la validité
expirera pendant leur séjour au Mali.

2.2 Les ressortissants libanais

Les ressortissants libanais sont soumis au visa pour entrer en France, quelle que soit la durée de
leur séjour et quel que soit leur document de voyage, sauf s’ils sont titulaires d’une carte de
séjour en cours de validité les autorisant à résider en France ou dans un autre Etat de l’espace
Schengen.

L’instruction de leur demande de visa nécessite la consultation des autorités centrales des pays
membres de l’accord de Schengen avant la délivrance et peut prendre deux semaines.

En revanche, les ressortissants libanais ne sont pas soumis au visa pour effectuer un transit dans
un aéroport en France s’ils ne sortent pas de la zone dite « internationale »

2.3 Les ressortissants des autres pays

Les ressortissants des autres pays peuvent vérifier s’ils sont soumis au visa d’entrée en France
en consultant la base de données « Venir en France » du Ministère des Affaires étrangères à
l’adresse :
« www.diplomatie.gouv.fr/venir/visas/index.htm ».

2.4 Cas d’une personne déjà titulaire d’un visa Schengen valide délivré par un autre État
Schengen

Un visa Schengen (délivré par un consulat ou une Ambassade d’un État Schengen) est valable
pour l’ensemble de l’espace Schengen (dont fait partie le territoire européen de la France), sauf
mention contraire sur la vignette visa.

En conséquence, un visa Schengen délivré au Mali par l’Ambassade d’Allemagne, de Belgique,


ou d’Espagne est valable également pour entrer en France tant que ce visa est en cours de
validité.

3 Le Consulat Général de France à Bamako est-il compétent pour traiter votre demande de
visa ?

La compétence du consulat pour traiter votre demande de visa dépend :


• du type de passeport que vous détenez ;
• de l’endroit où vous vous trouvez actuellement ;
• de votre destination principale dans l’espace Schengen.

3.1 Vous devez être titulaire d’un passeport ordinaire

La réglementation française donne compétence au consul général de France à Bamako pour


traiter les demandes de visas pour la France qui lui sont présentées sur passeport ordinaire.

3.2 Vous devez comparaître personnellement au consulat

Le Consulat Général de France à Bamako peut traiter toutes les demandes de visa qui sont
déposées par un étranger qui se présente en personne au service des visas (la comparution
personnelle est exigée, sauf accord préalable).

3.3 Votre destination principale doit être la France

Le pays de destination principale est l’État Schengen où vous passerez le plus de temps.

3.3.1 Si vous prévoyez d’entrer dans l’espace Schengen par la France et de séjourner seulement
en
France

C’est le consulat de France qui est compétent pour traiter votre demande de visa.

3.3.2 Si vous prévoyez d’entrer dans l’espace Schengen par un pays autre que la France

Si votre destination principale se trouve en France, c’est le consulat de France qui est compétent
pour traiter votre demande.

Exemple : cas d’un voyageur se rendant en France pour une visite familiale via Bruxelles : certes,
vous entrez dans l’espace Schengen par la Belgique, mais votre destination principale se situe
en France, vous devez demander votre visa au consulat général de France. Ce visa est valable
pour entrer dans l’espace Schengen par la Belgique.
3.3.3 Si votre destination principale se trouve dans un autre pays de l’espace Schengen

Dans ce cas, c’est l’autorité consulaire du pays de destination principale qui est compétente,
même si vous entrez dans l’espace Schengen par un aéroport français.

Exemple: si vous prévoyez de participer à un séminaire d’une semaine à Madrid et que vous
souhaitez passer la fin de semaine chez des amis en France lors de votre retour, vous devez
solliciter un visa à l’Ambassade d’Espagne.

4 Mon passeport est-il valable pour la France ?

En raison des fréquentes usurpations d’identité constatées lors de l’embarquement des vols à
destination de la France, le consulat ne délivre des visas qu’aux demandeurs munis
d’un passeport individuel, même pour les enfants et quel que soit leur âge.

La durée de validité de votre passeport doit être supérieure de 3 mois à la date de la fin de
votre visa Si la validité de votre passeport est insuffisante, vous devez demander la prorogation
ou le
renouvellement de votre passeport.

Votre passeport doit contenir au moins deux feuilles vierges afin d’y apposer le visa et les
cachets d’entrée et de sortie du territoire français.

Le service des visas refuse d’apposer des visas sur un passeport :


• dont le film plastifié (film transparent de sécurité qui doit couvrir la photo) n’a pas été collé ou a
été
décollé (vous devez demander à l’autorité qui délivre les passeports de le sécuriser de nouveau)
;
• qui a été plastifié dans le commerce, ce qui invalide votre passeport ;
• qui porte des traces de grattage, des ratures ou des rectifications ;
• qui a été délivré il y a plus de 10 ans, même s’il est en cours de validité au moment du dépôt de
la
demande de visa (vous devez en demander un nouveau aux autorités maliennes ou aux
autorités
consulaires du pays dont vous avez la nationalité).

5 Comment obtenir un formulaire de demande de visa ?

Les demandes de visa doivent obligatoirement être présentées sur un formulaire spécial ; Il
existe deux types de formulaires, en fonction de la durée du séjour projeté :
• Formulaire de court séjour (un séjour ou un cumul de séjours de moins de 90 jours par période
de 6 mois dans l’espace Schengen) ;
• Formulaire de long séjour (séjour de plus de 3 mois en France).

Vous pouvez obtenir un formulaire :


• en le téléchargeant de notre site Internet à l’adresse :www.ambafrance-ml.org »

Le formulaire doit déjà être complété et signé au moment où vous vous présentez au service des
visas le jour de votre rendez-vous.
6 Comment accéder au service des visas pour y déposer un dossier ?

6.1 L’accès sur rendez-vous

Le service des visas reçoit exclusivement sur rendez-vous.

Pourquoi ? Afin de garantir aux personnes qui ont effectué cette démarche d’être assurées de
déposer leur demande.

6.2 Combien de temps avant son départ pour la France peut-on solliciter son visa ?

Deux cas :

6.2.1 Demande d’un visa de circulation

Un visa de circulation permet au cours d’une année de séjourner en France ou dans un autre
pays
Schengen 90 jours sur une période de 6 mois. Il peut être délivré aux hommes d’affaires, aux
professionnels, aux cadres, aux hauts fonctionnaires qui le sollicitent et qui justifient devoir se
déplacer fréquemment en France en raison de leurs fonctions. La présentation d’une assurance
voyage-rapatriement couvrant la même période est obligatoire.

La validité du visa de circulation commencera le jour où il est délivré.

Ce poste conseille aux demandeurs de cette catégorie de visa de lesolliciter pendant la basse
saison (de début octobre à la fin mai) et de le faire renouveler chaque année avant son
expiration,

6.2.2 Autres visas

Lors du dépôt d’une demande, la date de validité peut commencer soit le jour même de la
délivrance du visa, soit à une autre date dans la limite de trois mois après la date de délivrance
du visa.

Un demandeur de visa peut donc déposer une demande de visa 3 mois avant la date
prévue de son départ en France (voire un peu plus en tenant compte des délais pour obtenir le
rendez-vous).

6.3 Comment prendre rendez-vous ?

6.3.1 Procédure

• Avant de téléphoner, vous devez vous munir d'une carte contenant un code d'accès au
centre
d'appels téléphoniques (coût 5.750 F CFA, valable 10 mn – environ 3 rendez-vous) ;
Cette carte est disponible aux guichets des agences des banques BIM et ECOBANK

• Muni de ce code, appelez le 20 70 20 70, d'un poste fixe ou mobile, à partir du Mali ou de
l'étranger.
Ce numéro est accessible du lundi au vendredi de 7h30 à 18h.
• Les rendez-vous sont fixés au fur et à mesure de la demande et aucune modification de date
ou
d’interventions diverses n’est acceptée

Le centre d’appels téléphoniques vous demandera plusieurs informations nécessaires :

• le numéro du passeport (vérifier si votre passeport est encore valable au moins 3 mois après
la validité du visa sollicité) ;
• le nom et les prénoms, date et lieu de naissance, nationalité et sexe de chaque personne
pour laquelle un rendez-vous est demandé (y inclus donc les enfants, quel que soit leur âge) ;
• le motif du séjour en France
• un numéro de téléphone où vous pouvez être joint.

Le centre d’appels téléphoniques vous donnera alors les informations suivantes :

• le jour et l’heure de rendez-vous (les rendez-vous sont donnés dans l’ordre de réception des
demandes et sont déterminés par un programme informatique ; l’opérateur téléphonique ne peut
donc
pas les modifier, inutile de tenter de négocier avec lui un rendez-vous à une date plus
rapprochée)
• Un numéro d’ordre.
• Un code confidentiel.

A l’exception du centre d’appels téléphoniques (au n° 20 70 20 70), aucun intermédiaire n’est


habilité par le service des visas du Consulat Général à donner des rendez-vous.

Les délais d’obtention d’un rendez-vous dépendent de la demande et de notre capacité de


traitement.

7 Comment constituer son dossier ?

Chaque demandeur de visa doit constituer son dossier en respectant la notice d’information
relative au motif
de son séjour en France tout en classant les justificatifs dans l’ordre indiqué sur la liste.

7.1 Les notices d’information

Les « notices d’information » énumèrent les documents et justificatifs devant être joints au
dossier. Le
Consulat Général se réserve le droit d’exiger des documents supplémentaires.

Ces notices sont disponibles sur le site Internet de l’Ambassade,


(www.ambafrance.ml.org) rubrique
Consulat général de France puis « VISAS»,

Notices disponibles sur notre site Internet : (voir VISAS sur le site internet)

7.1.1 Le transit par la France

• « Quel visa pour transiter par la France ? (pour les ressortissants maliens) » ;
• « VTA - ressortissants maliens » (visa n’autorisant pas la sortie de la zone internationale de
l’aéroport) ;
• « VTA - ressortissants d'autres pays (non-maliens)
» (visa n’autorisant pas la sortie de la zone internationale de l’aéroport) ;

En revanche, vous devez solliciter un visa de court séjour :


• Si vous passez par un aéroport français pour vous rendre dans un autre pays de l’espace
Schengen, vous devez solliciter un visa de court séjour auprès du consulat du pays qui constitue
votre destination principale (celle où vous effectuerez le séjour le plus long). Ce visa vous
autorisera à transiter par la
France.

7.1.2 Famille de ressortissants français

• Conjoint étranger d’un ressortissant français ;


• Ascendant (père ou mère) étranger à charge d’un ressortissant français majeur (de plus de 18
ans) ;
• Ascendant (père ou mère) étranger non à charge d’un ressortissant français majeur (de plus de
18 ans) ;
• Parent étranger d’enfant français mineur (de moins de 18 ans) ;
• Enfant étranger mineur de parent français ;
• Enfant étranger mineur adopté par une famille française résidant en France)
• Personne ayant signé un PACS avec un ressortissant français.

Des justificatifs du lien familial doivent être présentés et peuvent faire l’objet
d’une procédure d’authentification, ce qui peut entraîner desdélais qui dépendent de la
réponse des autorités locales. Il convient de s’y prendre le plus longtemps possible à
l’avance.

7.1.3 Court séjour (moins de 3 mois par période de 6 mois dans l’espace Schengen)

• Visite familiale privée ou tourisme


• Professionnel ou pour affaires
• Artiste
• Soins médicaux

Un « court séjour » est un séjour ou un cumul de séjours en France de moins de 90 jours par
période de 6
mois. Ce visa indique le nombre de jours autorisés ainsi que la période d’utilisation.

Le visa dit « de circulation » est un visa de court séjour dont la durée d’utilisation est d’une
année (parfois plus) qui autorise un cumul de séjours dans l’espace Schengen ne pouvant donc
pas dépasser 90 jours par période de 6 mois. Ce visa peut être délivré aux personnes justifiant
de déplacements fréquents en France (attestation de l’employeur par exemple) et présentant une
assurance-voyage d’une durée d’un an.
Un visa de circulation n’autorise pas un séjour continu d’une année en France et dans l’espace
Schengen.

7.1.4 Long séjour (plus de 3 mois en France)

• Etudiant (études supérieures) de plus de 18 ans : notice + fiche de renseignements


complémentaires ;
• Etudiant (études supérieures) de moins de 18 ans : notice + fiche de renseignements
complémentaires ;
• Elève mineur (études primaires ou secondaires) sollicitant sa scolarisation en France : notice +
prise en charge ; les enfants mineurs étant normalement scolarisés dans le pays où résident les
parents, la
délivrance de ce type de visa reste exceptionnelle;
• Conjoint de ressortissant français
• Visiteur (pour les étrangers souhaitant séjourner en France pendant plus de 3 mois sans y
exercer
d’activité professionnelle salariée ou réglementée, ni étudier)

7.1.5 Travailler en France :

• Travailler en France
• Visa de long séjour en vue exercer une profession commerciale, industrielle ou artisanale en
France

7.2 Le formulaire

Vous devez établir un formulaire par demandeur de visa, même si le demandeur est mineur.

Le formulaire doit être rempli et signé par chaque demandeur majeur (plus de 18 ans). Les
demandes de visa pour les mineurs doivent être présentées sur un formulaire signé par les deux
parents ou par un tuteur légal qui doit alors indiquer ses coordonnées et joindre une photocopie
d’un document d’identité.

Le formulaire doit être déjà complété au moment du dépôt du dossier.

Il est disponible sur le site Internet de l’Ambassade de France (www.ambafrance-ml.org) rubrique


Consulat général page «Visas» puis « Formulaires de demande de visa »,

7.3 Les photographies d’identité

Elles doivent être de format 3,5 cm x 4,5 cm, en couleurs sur fond blanc (les fonds colorés ne
sont pas acceptés), récentes et ressemblantes, représenter la tête, prise de face.

• Le nombre de photos nécessaires pour chaque type de visa (rubrique « visas», « notices
d’informations relatives aux visas ») (www.ambafrance-ml.org)

7.4 Les recommandations

L’envoi de recommandations au Consulat Général est inutile.

7.5 Les justificatifs

Les justificatifs énumérés dans la notice d’information sont destinés à convaincre l’autorité
consulaire :
• que le motif de votre visite dans l’espace Schengen est bien celui que vous déclarez ;
• que vous disposez des moyens matériels nécessaires pour financer votre séjour ;
• que vous avez bien l’intention de quitter l’espace Schengen à l’expiration du visa sollicité.
Le service des visas ne conservera que les copies de vos justificatifs et vous restituera les
originaux.

7.6 Le billet d’avion

Seule la réservation du billet d’avion est exigée. Elle doit indiquer, villes, dates, heures et
numéros de vols.

7.7 Comment présenter son dossier ?

Le formulaire doit être préalablement complété lorsque vous êtes admis à déposer votre
demande et les justificatifs nécessaires classés dans l’ordre indiqué sur la notice
d’information.

Pour vous assurer que le dossier est complet, vous devez cocher sur la notice les documents
que vous présenterez.

7.8 Les officines d’aide à la constitution des dossiers de demande de visa

Tout demandeur de visa est libre de demander à une officine ou à un cabinet juridique de l’aider
à compléter
le formulaire et à constituer son dossier. En revanche, aucune officine ou cabinet juridique ne
peut prétendre
que les dossiers qu’il aide à constituer bénéficient d’un traitement privilégié par le service des
visas du
Consulat Général.
Page 8 sur 13

8 A combien s’élèvent les frais de dossier ?

• Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans (court séjour)


• 25.000 FCFA pour les enfants de 6 à 12 ans (court séjour)
• 40.000 FCFA pour un visa de court séjour (séjour ou cumul de séjours dans l’espace Schengen
de
moins de 3 mois par période de 6 mois)
• 65.000 FCFA pour un visa de long séjour (séjour ou cumul de séjours en France de plus de 3
mois par période de 6 mois)

Ce montant doit être versé en francs CFA exclusivement et en espèces (montant exact) à la
caisse du service des visas lors du dépôt de votre dossier. Les euros ne sont pas acceptés, ni
aucune autre monnaie.
Une quittance vous sera immédiatement remise pour la totalité du montant versé. Seule la caisse
est
autorisée à percevoir de l’argent.

Ces frais de dossier ne sont pas remboursés en cas de refus de visa.

9 Comment se passe le dépôt de votre demande de visa ?

9.1 Qui peut accompagner le demandeur de visa ?


Seul le demandeur de visa peut accéder au service des visas du Consulat Général au jour et à
l’heure fixé par le centre d’appels téléphonique, sauf s’il s’agit d’un mineur (moins de 18 ans), qui
doit être accompagné d’un parent ou de son tuteur légal.

Un ressortissant français accompagnant son conjoint ou son futur conjoint n’est également pas
autorisé à entrer au service des visas

En conséquence :
• les conseils juridiques ne sont pas autorisés à accompagner leurs clients ;
• les ressortissants français ne sont pas autorisés à accompagner les demandeurs de visa (sauf
s’il s’agit de leur enfant mineur).

9.2 Appel des rendez-vous

L’entrée du service des visas se trouve Place Patrice Lubumba. Vous devez vous y présenter
au jour et à l’heure indiqués par le centre d’appels téléphoniques : les retardataires ne sont
pas admis.

9.3 Présentation du dossier au guichet

Vous devez présenter au guichet votre dossier complet, comprenant les documents énumérés
sur la notice d’information correspondant au type de visa sollicité, classés dans l’ordre de la
notice (deux jeux complets : un jeu d’originaux et un jeu de photocopies).

L’agent du guichet :
• pointe les justificatifs présentés.
• signale les documents manquants.
• pose des questions permettant de compléter l’appréciation du dossier par le consulat.
• conserve votre passeport, précise la date de retrait du visa en vous remettant un document

Ce n’est pas l’agent du guichet qui prend la décision de délivrer ou de refuser le visa.

Les agents du service des visas ne sont pas autorisés à accepter de gratifications. Un tel geste
serait
interprété comme une tentative de corruption et pourrait conduire le consulat à vous refuser tout
visa
pour la France.

9.4 Les compléments de dossier

Le service des visas peut exiger des justificatifs supplémentaires qui ne sont pas énumérés sur la
notice d’information. Dans un tel cas, l’agent du guichet donnera un nouveau rendez-vous. Le
demandeur sera inscrit sur la liste des personnes autorisées à entrer au service des visas

9.5 Les délais de traitement

Les délais de traitement sont généralement de moins de 72 heures : dépôt de la demande le


matin, retrait du passeport le surlendemain, en raison des consultations Schengen mises en
place depuis le 13 mars 2013

Pour certaines nationalités (ressortissants libanais par exemple) dont les demandes de visa sont
soumises à la consultation des Autorités centrales des Etats Schengen, les délais de réponse
sont d’environ deux semaines.

Pour certains types de visa soumis à vérification (enfants de parent français par exemple) ou à la
consultation des autorités françaises (visas pour un séjour de plus de 3 mois en France, les
délais de réponse peuvent être beaucoup plus longs.

9.6 Le retrait de votre passeport

Le demandeur devra se présenter à l’entrée du service des visas muni du ticket de retrait à la
date et à l’heure indiquées sur ce document puis accédera à la salle d’attente.

Un agent du guichet l’invitera à récupérer son passeport avec :

• soit le visa sollicité ;


• soit, si le visa a été refusé, une lettre de notification de refus du visa qui sera remise en main
propre.

10 Pour quels pays mon visa est-il valable ?

Sauf mention particulière sur la vignette visa, les visas de court séjour sont valables pour se
déplacer dans l’ensemble de l’espace Schengen, qui inclut les pays suivants (par ordre
alphabétique) : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la
Finlande, la France (le territoire de la France situé en Europe), la Grèce, la Hongrie, l’Islande,
l’Italie, la Lettonie, le Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la
République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et la Suisse. Il n'y a pas de contrôle
d’immigration aux frontières entre les pays de l'espace Schengen, sauf circonstances
exceptionnelles.

La Grande Bretagne, l’Irlande ne font pas partie de l’espace Schengen.

Les territoires sous souveraineté française situés hors de l’Europene font partie de l’espace
Schengen.
Si vous souhaitez entrer sur le territoire d’un département français d’outre mer (Guadeloupe,
Martinique, Guyane, la Réunion), en Nouvelle Calédonie, en Polynésie française, à Wallis et
Futuna, à Mayotte, ou sur les Terres Australes Antarctiques Françaises, veuillez consulter la
rubrique du présent guide relatif aux « départements et territoires français d’outre mer ».

11 Les contrôles à l’arrivée en France

Si un visa de court séjour vous a été accordé, lors de votre arrivée en France, vous devrez
pouvoir présenter à toute demande de la Police des Frontières :
• votre passeport revêtu d’un visa ;
• les justificatifs relatifs au motif du séjour en France, vos moyens d’existence pendant votre
séjour et de retour dans votre pays d’origine ou de résidence

La seule possession d’un visa sur un passeport ne signifie pas obligatoirement que son titulaire
est autorisé à pénétrer dans l’espace Schengen. La Police des Frontières est seule habilitée à
autoriser ou non l’entrée sur le territoire français.

Si un visa de long séjour vous a été accordé, la Police aux Frontières ne vous demandera que
votre passeport revêtu d’un visa. Dans les deux mois après votre arrivée, vous devez déposer
une demande de carte de séjour à la préfecture de votre lieu de résidence, sauf si vous êtes
mineur (de moins de 18 ans). En effet, tout étranger majeur (de plus de 18 ans) résidant en
France doit être titulaire d’un titre de séjour délivré par l’autorité préfectorale.

12 La justification du retour au Mali

Le Consulat Général peut exiger d’une personne ayant obtenu un visa, qu'elle se présente au
service des visas dès son retour au Mali et apporte :
• son passeport portant les cachets « entrée et sortie du territoire français » et « entrée au Mali »
• le coupon du vol retour (sur lequel est inscrit son nom)

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


www.ambafrance-ml.org

Centre d’appels téléphoniques au n° 20 70 20 70


DEMANDE DE VISA POUR LES ETATS-UNIS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Les ressortissants de la plupart des pays, y compris le Mali, ont besoin de visa pour se rendre
aux Etats Unis, même pour le transit aéroportuaire. Seul un officier consulaire peut délivrer un
visa américain. La plupart des demandeurs doivent avoir une entrevue avec l’officier consulaire
américain avant qu’il ou elle ne détermine la qualification pour le visa.

Procédure pour une demande de Visa Non-Immigrant



Déterminer la Catégorie de Visa


Consulter la liste des types de visa afin de déterminer la catégorie de visa appropriée. 
Une
erreur dans le choix de la catégorie de visa sur le formulaire en ligne DS-160 peut avoir des
répercussions considérables dans le traitement de la demande de visa.


Paiement des Frais de Demande de Visa Non-Immigrant

Ces frais entrent dans le traitement de la demande et en aucun cas ne garantissent l’obtention du
visa. Les frais sont non remboursables. Le reçu est la preuve du paiement effectué et le numéro
unique du reçu sera exigé pour prendre un rendez-vous avec le système en ligne (étape 5).


Frais de Demande de Visa Non-Immigrant
Tous les demandeurs de visa non-immigrant, les enfants y compris, doivent s’acquitter des frais
de traitement de demande pour les visas non-immigrants s’élevant à 160 $ américains ou
l’équivalant en francs CFA. Ces frais sont payables dans toutes les agences de la Banque
Internationale pour le Mali (BIM SA).


Frais de délivrance de visa
En outre, une fois le visa accordé, il peut y avoir un frais supplémentaire en fonction du pays
d’origine du demandeur. Veuillez consulter le tableau contenant les accords de réciprocité (the
Visa Reciprocity Tables) afin de savoir si vous êtes éventuellement concerné par ce frais et le
montant y afférant.

Autres frais concernant certaines demandes de visa: Les demandeurs dans
certaines catégories de visa doivent également s’acquitter des frais de détection et de prévention
de la fraude et peuvent avoir à payer les frais de la loi sur la sécurisation des frontières (the
Border Security Act). Cliquez ici pour plus d’informations sur les autres frais. 


Remplir le Formulaire de Demande de Visa


Depuis la date du 15 juin 2010, les demandes de visa imprimées ne seront plus acceptées par
l’ambassade des Etats Unis à Bamako. Toute personne soumettant une demande de visa non-
immigrant, à partir de cette date, devra remplir le nouveau formulaire interactif de demande DS-
160 en ligne. Les formulaires ainsi remplis seront transmis électroniquement à la section
consulaire de l’ambassade des Etats Unis à Bamako.


Nota Bene: Le formulaire de demande DS-160 en ligne s’applique à toutes les catégories de visa
non-immigrant à l’exception des demandeurs de visas dans les catégories suivantes: K, U …
Jusqu’à nouvel ordre, les demandeurs de visa K, U continuerons à utiliser les formulaires DS-156
et DS-156K (PDF 292KB)


Vérifiez attentivement vos réponses


Après transmission électronique de la demande de visa, il est très difficile de corriger ou d’ajouter
des données lors de l’entretien. Des erreurs conséquentes ou des questions laissées sans
réponse sur le formulaire (ex. : “ne s’applique pas”, “ne sais pas”) peuvent aboutir au refus du
dossier le jour de l’entretien. Le demandeur aura alors l’obligation de retransmettre son dossier
et de prendre rendez-vous pour un nouvel entretien.


Se munir de la page de confirmation le jour de l’entretien


Après avoir rempli en ligne le formulaire DS-160, imprimer la page de confirmation à présenter le
jour de l’entretien (vous avez la possibilité d’imprimer la demande complète pour vos archives
personnelles).
Photographie à télécharger
Il est demandé aux demandeurs de télécharger une photo afin de pouvoir soumettre le formulaire
de demande en ligne DS-160.

Les demandeurs doivent s’efforcer de télécharger leur
photographie en se conformant aux exigences requises. Si le téléchargement de la photo n’est
pas accepté par le système, les demandeurs ont la possibilité de continuer la procédure sans la
photo. Dans tous les cas, les demandeurs devront se munir d’une photographie conforme aux
normes requises le jour de l’entretien.


Pour en savoir plus sur les exigences photographiques.


En général, la tête du demandeur, incluant à la fois le visage et les cheveux, doit être bien
distincte du front au menton et de part et d’autre de la face. Il est souhaitable que les oreilles
soient bien visibles. Les foulards, chapeaux et autres couvre-chefs ne sont acceptés que dans le
contexte religieux et ne doivent en aucun cas cacher une partie du visage du demandeur. Les
lunettes de soleil et tout autre accessoire qui puisse déformer les traits du visage ne sont
acceptés à moins d’avoir été exigés pour raison médicale (Exemple : lentille de contact). Les
photographies digitalisées ne doivent pas comporter de pixels ou pointillés visibles. Les
photographies photocopiées NE sont PAS acceptées.


Prendre un rendez-vous


Une fois les étapes ci-dessus franchises, pour prendre votre rendez-vous d’entrevue, vous devez
au préalable avoir rempli votre formulaire DS-160 avant de programmer le rendez-vous. Le
système de prise de rendez-vous exigera de vous le numéro de code barre sur la page de
confirmation du formulaire DS-160 afin d’accéder au calendrier.


Le temps d’attente pour les rendez-vous en vue d’une entrevue peut être consulté.


Nota Bene: les rendez-vous ne peuvent être pris que pour 2 semaines à l’avance. En cas
d’indisponibilité de rendez-vous, veuillez réessayer ultérieurement.


Les personnes en situation urgente peuvent solliciter un rendez-vous d’urgence.


Entrevue avec l’officier consulaire


Le jour de l’entrevue, vous devrez arriver à la section consulaire de l’ambassade 30 minutes au
moins avant l’heure de l’entrevue. Veuillez prévoir de passer entre 3 et 5 heures à l’ambassade.


Apportez avec vous toute la documentation requise ainsi que les justificatifs de supports à votre
demande au moment de l’entrevue. 


Procédure administrative


Certaines demandes pourraient nécessiter d’avantage de traitement et notification en sera faite
lors de l’entrevue. La procédure administrative, dans certains cas, peut prendre plusieurs
semaines ; par conséquent, les demandeurs sont vivement encouragés à soumettre leur
demande bien en avance par rapport à leurs projets de voyage.


Documentation minimale requise


Chaque demandeur de visa non immigrant doit soumettre les formulaires et la documentation
requis comme expliqué ci-dessous. Certaines catégories de visa exigeront une tout autre
documentation. Veuillez distinguer le visa spécifique pour lequel vous postulez.
La page de confirmation du formulaire DS-160 (ceci est obtenu après avoir rempli et soumis le
formulaire de demande.)
Un passeport valable pour voyager aux Etats Unis et avec une validité minimale d’au moins six
(6) mois au delà de la période de séjour programmée du demandeur aux Etats Unis.
Une (1) photographie 5 cm x 5 cm. Consultez les exigences de formatage de la photo expliquées
dans la section Exigences photographiques pour visa non immigrant.
A ne pas faire: Envoi par fax, email ou poste des documents de support à l’ambassade ; Ils
seront détruits. Apportez tout document de support au moment de l’entrevue.


Les différents types de voyages:
Mission officielles
Visite touristiques, professionnelles et familiales
Les étudiants
Programmes Échanges/Formations
Traitement médical
Visa pour les artistes/prestataires artistiques, athlètes, et travailleurs temporaires/contractuels
Autres catégories de visa

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


http://french.mali.usembassy.gov/visas/visa-non-im...

SERVICES À CONTACTER :
Tel: 223 20-70-25-05
consularbamako@state.gov
ACI 2000
Rue 243, Porte 297
Bamako, Mali
Heures D'ouverture - Service Visa
Lundi - Mercredi 07:30-12:00
DEMANDE DE VISA POUR LE CANADA

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


VFS Global dirige le Centre de réception des demandes de visa canadien au Mali (CRDVC) géré
par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) à Bamako.
Le CRDVC est le fournisseur de service exclusif du Gouvernement canadien, autorisé à accepter
les demandes pour toutes les catégories de séjour temporaire (visa de visiteur, permis d’études
ou de travail) et les demandes de titres de voyage pour des résidents permanents canadiens au
Mali.
Le CRDVC est autorisé à offrir une gamme complète de services de soutien administratif, tels
que : la réception des demandes de visa et la remise des passeports aux demandeurs dans des
enveloppes scellées et sécurisées. Le CRDVC peut aussi contribuer à l’organisation d’entrevues
pour le compte du bureau canadien des visas.
La décision de délivrer ou de refuser un visa est prise exclusivement par les agents d’immigration
de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). Toutes les demandes seront évaluées selon les
critères et les règlements du Canada en matière d’immigration. Le CRDVC n’a aucun rôle ni
influence sur le résultat de la demande et n’offrira aucun conseil ni commentaire.
L’utilisation du CRDVC est optionnelle. Un service identique peut aussi être obtenu directement
de CIC en utilisant le système de demande en ligne de CIC (E-Apps).
Faire une demande de visa de résident temporaire, de permis et de titre de voyage
Visa de résident temporaire, de permis et de titre de voyage – Faire une demande en personne
étape 1: Lisez complètement les informations sur les exigences relatives aux visas et permis sur
le site internet de CIC et téléchargez les formulaires de demande et la liste de vérification
appropriés au motif de votre voyage. Référez-vous à la page “Tout savoir sur votre visa” pour
connaître les différents types de visa et de permis.
Remarque : À compter du 4 septembre 2013, vous pourriez devoir fournir vos données
biométriques (empreintes digitales et photographie) lorsque vous demanderez un visa de visiteur,
un permis d'études ou un permis de travail.
Déterminez si vous devez fournir vos données biométriques.
étape 2: Remplissez électroniquement le formulaire de demande et les autres formulaires
nécessaires et imprimez-les.
Les formulaires (sans oublier les pages avec les codes-barres) doivent être imprimés sur du
papier blanc, de qualité, à fini non-glacé, au moyen d’une imprimante laser.
étape 3: Lisez la politique de confidentialité ci-jointe, remplissez le formulaire de
consentement du CRDVC et insérez-le dans votre dossier.
Important : Si aucun formulaire de consentement du CRDVC dûment rempli et signé n’est joint à
votre demande, nous ne serons pas en mesure de vous aider et serons dans l’obligation de vous
retourner votre dossier de demande.
étape 4: Payez les frais relatifs aux demandes de visa et à la biométrie, le cas échéant, en
suivant les indications du site internet du Bureau canadien des visas.
étape 5: Rendez-vous au Centre de réception des demandes de visa canadien (CRDVC) le plus
proche. N’oubliez pas d’apporter votre passeport, vos photos d’identité, vos formulaires remplis
ainsi que tous les autres documents demandés sur la liste de vérification et votre paiement des
frais de CIC. Les frais de service du CRDVC seront perçus sur place. Assurez-vous d’avoir des
moyens de paiement acceptés.
Remarque importante : Si vous devez fournir vos données biométriques, le CRDVC les
recueillera au moment où vous présenterez votre demande. N’envoyez pas votre demande au
CRDVC par la poste.
étape 6: Quand vous êtes au CRDVC, payez les frais de service, déposez votre demande et
recevez un reçu. Ce reçu contient votre numéro personnel de suivi dont vous aurez besoin pour
vérifier en ligne l’évolution de votre demande.
Remarque importante : Si vous devez fournir vos données biométriques, les frais relatifs à la
biométrie de 85 $CAD que vous payez couvrent les frais de service du CRDVC pour le traitement
des demandes.
Visa de résident temporaire, de permis et de titre de voyage – Faire une demande par courrier

Remarque : À compter du 4 septembre 2013, vous pourriez devoir fournir vos données
biométriques (empreintes digitales et photographie) lorsque vous demanderez un visa de visiteur,
un permis d'études ou un permis de travail. Déterminez si vous devez fournir vos données
biométriques.
Remarque importante : Si vous devez fournir vos données biométriques, N’ENVOYEZ PAS votre
demande au CRDVC par la poste. Vous devez présenter votre demande en personne. Le
CRDVC recueillera vos données biométriques au moment où vous présenterez votre demande.
étape 1: Lisez complètement les informations sur les exigences relatives aux visas de visiteur et
permis de travail ou d’études sur le site internet de CIC et téléchargez les formulaires de
demande et la liste de vérification appropriés au motif de votre voyage.
étape 2: Remplissez électroniquement le formulaire de demande et les autres formulaires
nécessaires et imprimez-les.
Les formulaires (sans oublier les pages avec les codes-barres) doivent être imprimés sur du
papier blanc, de qualité, à fini non-glacé, au moyen d’une imprimante laser.
étape 3: Lisez la politique de confidentialité ci-jointe, remplissez le formulaire de
consentement du CRDVC et insérez-le dans votre dossier.
Important : Si aucun formulaire de consentement du CRDVC dûment rempli et signé n’est joint à
votre demande, nous ne serons pas en mesure de vous aider et serons dans l’obligation de vous
retourner votre dossier de demande.
étape 4: Payez les frais de visa en suivant les indications du Bureau des visas canadien.
Important : si nous recevons votre dossier sans le paiement approprié des frais de visa, nous ne
pourrons pas gérer votre dossier et serons dans l’obligation de vous le retourner.
Instructions de paiement des frais de visa :http://www.canadainternational.gc.ca/senegal/visas...
étape 5: Payez les frais de service du CRDVC et les frais complémentaires en suivant les
instructions de la grille tarifaire dans les pages correspondantes du site internet du CRDVC.
Important : si nous recevons votre dossier sans le paiement approprié des frais de service du
CRDVC, nous ne pourrons pas gérer votre dossier et serons dans l’obligation de vous le
retourner.
Instructions de paiement pour les frais de service de VFS :
Veuillez faire un dépôt bancaire pour les frais de service du CRDVC sur le compte suivant :
Banque de Développement du Mali BDM-SA
Avenue Modibo Kéita
BP 94 Bamako, Mali
TEL : (+223) 20 22 20 50 22/20 22 53 36
FAX : (+223) 20 22 50 85/20 22 42 50
http://www.bdm-sa.com/ Numéro de compte de OIM : 43402028262-88
étape 6: Mettez en ordre les formulaires et les documents conformément à la liste de vérification.
étape 7: Remplissez et signez la liste de vérification spéciale à la procédure courrier. N’oubliez
pas de la joindre à votre dossier.
étape 8: Décidez de quelle manière vous voulez que vos documents vous soient retournés.
Retrait ou livraison des documents après le traitement de votre demande par le Bureau des visas
canadien :
1. Si vous avez choisi de venir retirer vos documents en personne ou par l’intermédiaire d’un
représentant autorisé, vous recevrez un courriel de notification vous informant que vous pouvez
désormais venir chercher vos documents au CRDVC.
2. Si vous préférez que vos documents vous soient livrés par messagerie ou au moyen d’une
enveloppe prépayée et préadressée, le CRDVC vous les enverra dès leur réception du Bureau
des visas canadien.
étape 9: Dans une enveloppe scellée, rassemblez votre dossier de demande au complet avec
les formulaires de demande remplis et signés, les listes de vérification, le formulaire de
consentement, ainsi que votre passeport, vos photos d’identité, les frais de visa, les frais de
service du CRDVC et les frais de livraison (le cas échéant). Postez-le ou envoyez le par
messagerie à l’adresse suivante :
Centre de réception des demandes de visa canadien
Organisation Internationale pour les Migrations - Bamako
Zone de Bureaux (Route Magnambougou),
Lotissement de Sogoninko, Badalabougou, près de l'hôtel COLIBRI,
Bamako, Mali
Assurez-vous de joindre une enveloppe prépayée au tarif de courier Priorité ou Express (DHL,
FEDEX, UPS, etc.) dans votre dossier indiquant votre nom et votre adresse.
étape 10: Suivez l’évolution de votre envoi en utilisant le service de suivi de votre messagerie
pour savoir si oui ou non il a été livré au centre de réception des demandes de visa canadien.
étape 11: Vous devez recevoir une notification par courriel de votre centre de réception des
demandes de visa canadien pour connaître votre numéro de dossier. Ce courriel doit vous
parvenir dans les deux jours ouvrables qui suivent la réception de votre dossier au centre de
réception.
Que se passe-t-il si mon dossier est incomplet ?
Il faut que vous envoyiez un dossier complet au CRDVC en vous aidant de la liste de vérification
et des autres instructions indiquées dans la procédure par courrier.
Si l’on constate que votre dossier est incomplet, le CRDVC vous enverra un courriel pour vous
informer des pièces manquantes dans votre dossier. Vous aurez alors cinq jours ouvrables à
partir de la date de réception de ce couriel pour envoyer au CRDVC les documents nécessaires.

Qu’arrive-t-il à mon dossier si je ne suis pas capable de fournir les documents manquants
que me demande le CRDVC ?
Votre dossier vous sera retourné à vos frais.
Vous pouvez également choisir l’une des trois options suivantes :
1. Donner au CRDVC votre consentement écrit afin qu’il transmette votre dossier en l’état au
Bureau des Visas canadien malgré les pièces manquantes; ou
2. Envoyer une enveloppe pré-payée, pré-adressée à votre nom pour que le CRDVC vous
renvoie vos documents ; ou
3. Venir chercher vos documents au CRDVC en personne ou par l’intermédiaire d’un
représentant autorisé.
Veuillez noter que dans ces cas, les frais de service du CRDVC ne sont pas remboursables.
Qu’arrive-t-il à ma demande si je n’ai pas suivi les instructions de paiement des frais de
visa ou les instructions de paiement des frais de service du CRDVC ?
Le CRDVC ne sera pas en mesure de prendre en charge votre demande si les instructions de
paiement des frais de visa n’ont pas été correctement suivies. Le CRDVC vous contactera pour
vous informer du problème et conservera votre dossier jusqu’à ce qu’ils reçoivent l’information
que vous avez payé les frais de visaconformément aux instructions. Pour éviter ces retards,
veuillez vérifier que vous avez bien suivi les instructions de paiement des frais de visa et des frais
de service du CRDVC avant d’envoyer votre ou vos demandes au CRDVC.
Que puis-je faire si le CRDVC n’offre pas un service de livraison pour me renvoyer mes
documents ?
La grille tarifaire du CRDVC sur le site internet du CRDVC vous indique si un service de livraison
est disponible pour votre pays. Si le CRDVC n’offre pas un tel service, vous devez joindre à votre
dossier une enveloppe de messagerie prépayée et préadressée à votre adresse. Veuillez noter
que si vous envoyez plusieurs dossiers de demande avec une seule enveloppe, le CRDVC ne
pourra vous faire livrer par messagerie que les documents des demandes déjà traitées. Il vous
faudra envoyer des enveloppes supplémentaires pour toutes les autres demandes encore en
cours de traitement. Il vous est également possible, cependant de venir chercher les documents
en personne au CRDVC ou par l’intermédiaire d’un représentant autorisé.
Que dois-je faire si je ne reçois aucun courriel accusant réception ou m’informant au sujet
de ma demande dans les cinq jours ouvrables qui ont suivi sa réception au CRDVC ?
Veuillez envoyer un courriel à info.canmliom@vfshelpline.com fournissant les informations ci-
jointes et le CRDVC vous contactera dans les deux jours ouvrables qui suivent la réception de
votre courriel :
• votre nom complet
• votre adresse complète
• votre numéro de téléphone, incluant l’indicatif régional
• le numéro de la lettre de transport aérien / le numéro d’expédition et la date à laquelle le dossier
a été envoyé.
Vous ne devez jamais envoyer d’informations personnelles autres que celles qui sont
mentionnées plus haut.
Comment puis-je suivre l’évolution de ma demande ?
Une fois que le CRDVC a reçu votre demande et a confirmé que le dossier est complet et prêt à
être traité au Bureau des visas, votre demande est inscrite dans le registre informatique du
CRDVC et une notification vous est envoyée par courriel pour vous transmettre votre numéro de
suivi personnel. Vous pouvez alors suivre l’évolution de votre demande en utilisant ce numéro de
suivi personnel :
• en utilisant la page “suivez l’évolution de votre demande” sur le site internet du CRDVC
• en contactant l’assistance téléphonique
• en venant en personne au CRDVC
• en utilisant l’option SMS si elle est disponible
• en consultant les courriels de notification.

COÛT LÉGAL :
Frais de traitement des dossiers
À compter du 6 février 2014, les visiteurs au Canada seront automatiquement admissibles à un
visa pour entrées multiples. Ce visa permet aux visiteurs admissibles d’effectuer des allers-
retours au Canada pendant six mois à la fois, et sera valide pendant une période maximale de 10
ans. Les visiteurs n’auront donc pas à présenter une nouvelle demande chaque fois.
Les frais associés au programme de visa de résident temporaire (VRT) seront ramenés de 150 $
à 100 $ pour le traitement d’une demande de visa, que ce dernier soit pour entrée unique ou pour
entrées multiples.
En harmonisant les frais exigés pour les visas pour entrée unique et pour entrées multiples, le
processus de demande de visa se trouvera simplifié pour les demandeurs, et on favorisera le
tourisme et le commerce en permettant à un nombre accru de voyageurs admissibles de faire de
multiples séjours au Canada.
Citoyenneté et Immigration Canada augmentera d’autres frais relatifs au programme des
résidents temporaires, lesquels entreront en vigueur le 6 février 2014. Ces augmentations de
frais feront en sorte que les frais payés par les demandeurs correspondront davantage au coût
réel du traitement des demandes, ce qui réduira le fardeau pour les contribuables canadiens.
Ces augmentations comprennent les suivantes (tous les montants sont indiqués en $CAN) :
• de 25 $ pour les permis d’études et les prorogations;
• de 5 $ pour les permis de travail et les prorogations;
• de 25 $ pour les prorogations de visa afin de demeurer au Canada en tant que visiteur;
• de 100 $ pour le montant maximal des frais de traitement payables par les membres d’une
famille qui demandent des VRT
• de 15 $ pour le montant maximal des frais de traitement payables par les membres d’un groupe
d’artistes de spectacle et leur personnel.

DÉLAI D'OBTENTION :
Vérifier l’état de votre demande
Pour vérifier l’état de votre demande de séjour temporaire (visa de visiteur, permis d’études ou de
travail) ou d’une demande de titre de voyage pour un résident permanent canadien soumis par le
biais du Centre de réception des demandes de visa canadien à Bamako, veuillez cliquer sur le
lien ci-dessous:
http://www.vfsglobal.ca/canada/mali/track_your_app...

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


*http://www.vfsglobal.ca/canada/mali/index.html

SERVICES À CONTACTER :
Centre de réception des demandes de visa canadien
Organisation Internationale pour les Migrations - Bamako
Zone de Bureaux (Route Magnambougou),
Lotissement de Sogoninko, Badalabougou, près de l'hôtel COLIBRI,
Bamako, Mali
DEMANDE DE VISA POUR DUBAÏ

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Si vous allez à Dubaï pour le travail, votre sponsor, qui est également votre employeur vous
aidera généralement pour obtenir les documents requis et se chargera même parfois d'obtenir
pour vous les visas et les permis nécessaires.
La plupart des visas et des permis ne sont en réalité qu'un tampon sur votre passeport, afin que
les autorités de l'immigration puissent vérifier facilement que vous avez bien toutes les
autorisations nécessaires quand vous entrez dans le pays ou quand vous le quittez. Il y a des
coûts associés avec les différents visas et permis mais, dans le cas de travailleurs étrangers, ils
sont généralement payés par les employeurs. Notez que les prix ci-dessous ne doivent être pris
que comme indices, puisqu'ils sont fréquemment sujets aux changements, tout comme les
conditions et les exigences. Votre ambassade et votre consulat pourront vous fournir les
informations mises à jour.
Visa de Visite
Le visa de visite s'applique à toute personne restant pour plus de 14 jours. Tous les visiteurs
doivent montrer une attestation d'assurance médicale. Il existe différents types de visas selon les
différentes nationalités:
Les citoyens qui restent plus de 14 jours peuvent obtenir un visa de visite non renouvelable via
un sponsor pour 30 ou 90 jours. Le sponsor peut être, entre autre, votre entreprise, votre agence
de voyage ou un individu. Si c'est un individu, il doit avoir un visa de résidence valide et un
salaire de plus de 4 000 AED par mois. Depuis août 2008, les travailleurs expatriés ne peuvent
plus être sponsors pour les membres de leur famille en visite.
Visa de transit
Valides pour 96 heures, les visas de transits sont destinés à ceux qui voyagent à l'intérieur des
Émirats et pour ceux qui font de court séjour voyage d'affaires. Ils peuvent être arrangés par un
sponsor ou un hôtel.
Visa de travail et de résidence
Tous les travailleurs étrangers ont besoin d'un visa de résidence et d'un ‘permis de travail. Pour
l’obtenir, vous devez tout d'abord passer un examen médical. Les non occidentaux ont souvent à
passer des examens plus poussés que les occidentaux. Le moment venu, un permis de
résidence est émis ainsi qu'un permis de travail éventuellement. Ce sont des genres de carte
d'identité que vous devez avoir sur vous en permanence.
Les visas de résidence sont valides pour trois ans et sont faciles à renouveler. Il y a une limite
d'âge de 50 ans mais elle peut être facilement contournée si vous avez des motifs valables. Les
nouveaux résidents doivent rester dans les Émirats pendant les six premiers mois de leur séjour.
NB :
Les services de l'immigration de l'aéroport international de Dubaï viennent de mettre en place
une nouvelle mesure de sécurité: un examen aléatoire des yeux pour les visiteurs.
Les visiteurs invités à effectuer cet examen doivent présenter une copie de leur visa ou de la
page de confirmation de leur numéro de visa au comptoir où aura lieu l’examen. Si vous n'avez
aucune copie de votre visa en votre possession, une somme forfaitaire de 30 dirhams émiratis
par copie - payable uniquement en dirhams émiratis – vous sera demandée.
DEMANDE DE VISA POUR LA CHINE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Pour l'obtention d'un visa auprès de l'ambassade de Chine,
Documents à fournir :
1/ votre passeport original, dont la validité est supérieure à 6 mois après la fin du séjour.
2/ remplir le formulaire de demande de visa disponible à l'adresse suivante:
http://www.mon-visa.com/media/Formalites_Formulair...
3/ 1 photo d'identité.
4/ la copie de vos billets d'avion ou de leur réservation.
5/ la copie de votre réservation d'hôtel;
ou si vous êtes invité par un ressortissant chinois ou un français expatrié, nous transmettre
obligatoirement une lettre d'invitation signé par votre hôte, où sont mentionnés vos nom et
prénom, dates de séjour chez votre hôte ainsi que son adresse. Cette invitation devra être
accompagnée de la copie recto verso de la carte d'identité chinoise de votre ami chinois ou du
titre de séjour de votre ami français.
6/ la copie de vos 3 derniers relevés bancaires ou un certificat de travail. Pour les étudiants, un
certificat de scolarité.

7/ votre attestation d'assurance justifiant la prise en charge des soins médicaux et de votre
rapatriement durant votre séjour en Chine.

8/ un chèque du montant des frais de visa demandé, à l'ordre de Mon-visa.com.


Attention, ces pièces sont demandées pour l'obtention d'un visa de tourisme. Pour tout autre visa,
demander la liste des documents complémentaires à fournir sur contact@mon-visa.com
Pour le traitement de votre dossier :
1/ le bon de commande en précisant le mode d'envoi de votre passeport.
2/ un chèque du montant de la prestation de service + frais d'envoi, à l'ordre de Mon-visa.com
Attention, tout dossier incomplet retarde son traitement.

SERVICES À CONTACTER :
Adresse : Quartier Hippodrome
Bamako
Mali
Téléphone : 223.2021.3443
SANTÉ, SOCIAL FAMILLE
DÉCLARATION D'UN ACCIDENT DU TRAVAIL OU D'UNE MALADIE
PROFESSIONNELLE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

Tout employeur qui a un salarié victime d’un accident du travail doit en faire la déclaration auprès
de l’inspection du travail et de l’INPS afin que celui-ci puisse bénéficier d’une réparation des
dommages subis.
A défaut de l’employeur, la victime peut faire cette démarche en fournissant les documents
adéquats.
Selon la gravité des accidents et des maladies, l'INPS peut exiger l'intervention de l'Inspection du
Travail; l'Inspection du travail mène une enquête et établit un rapport dont les résultats seront
déterminants pour la prise en charge.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Un certificat médical constatant les blessures
• Un procès verbal de constat pour les accidents de circulation
• Un carnet d’accident de l’entreprise, fourni par l'INPS
• Une déclaration d’un accident ou de maladie professionnelle en 3 exemplaires
• Un certificat de prolongation s’il y a lieu
• Un certificat médical de guérison ou de consolidation
• Une copie de la carte d’identité de l’accidenté
• Le bulletin de salaire du mois précédent l’accident

COÛT LÉGAL :
Gratuit.
La pièce délivrée est un bordereau des pièces déposées.

DÉLAI D'OBTENTION :
45 jours

SERVICES À CONTACTER :
INPS - INSTITUT NATIONAL DE PREVOYANCE SOCIALE
Adresse: SQUARE PATRICE LUMUMBA - BP 53 BAMAKO - MALI
Téléphone: +223 20212554 Fax: +223 20214731
OBTENIR UNE CARTE D'ASSURÉ SOCIAL (INPS)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• La demande doit être remplie par l'employeur. Ce dernier doit lui même être affilié à l'INPS. Le
salarié est rattaché au numéro INPS de l'employeur.
• Vous devez vous rendre au Centre de l’INPS de votre commune.
• Vous allez obtenir un récépissé de dépôt de la demande et un rendez-vous.
• Pour le retrait de la carte d’assuré se munir du récépissé de dépôt de la demande
d'immatriculation d'un salarié (original) et être présent physiquement pour la prise de photo

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Copie d'extrait d'acte de naissance (original) de l'employé
• Demande d'immatriculation d'un salarié (original) remplie avec cachet par l'employeur

Pour le requérant marié:

• Copie d'extrait d'acte de naissance (original) du conjoint de l'employé


• Copie d'extrait d'acte de mariage (original)

Pour le requérant avec enfants:

• Copie d'extrait d'acte de naissance (original) de ses enfants

COÛT LÉGAL :
Gratuit pour le salarié

DÉLAI D'OBTENTION :
Un rendez-vous est donné (inscrit au dos du récépissé) pour le retrait de la carte d'assuré social
par le(s) salarié(s) au plus tard 21 jours après le dépôt de la demande.
Cette étape et le reste de la procédure sont pris en charge par l'employé.

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


RÉFÉRENCE :
Code de Prévoyance Sociale Articles 163, 164

SERVICES À CONTACTER :
Centre secondaire de l’INPS de la Commune V Service immatriculation des employés Quartier
MALI , Bamako BP 59 Tel: +223 20 21 25 54
CERTIFICAT D’HANDICAP MOTEUR - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le certificat d’handicap moteur est un document médical qui permet de prouver qu’une personne
est handicapée.
Ce certificat permet à la personne handicapée de jouir de certains droits et avantages sociaux.

Qui peut faire cette demande ?


Toute personne atteinte d’un handicap moteur.

Qui peut délivrer le certificat ?


Le certificat est délivrée par un médecin spécialiste ou non ayant des connaissances
approfondies dans le domaine du handicap.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Une pièce d’identité

COÛT LÉGAL :
Le coût de la délivrance du certificat de handicap varie en fonction des tarifs des structures
sanitaires et des ministères.

Nature de la pièce délivrée : un certificat d’handicap moteur


CERTIFICAT DE VIE COLLECTIVE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le certificat de vie collective permet d’attester que les enfants mineurs d’une personne sont
vivants et qu’ils sont à sa charge.
Qui peut faire la demande ?
Le père, la mère ou le tuteur de l’enfant mineur.
La loi prévoit que la présence physique des enfants. Dans la pratique, on se contente des catés
de naissance

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Livret de famille
• A défaut, fournir un extrait de registre des actes de naissance ou un bulletin de naissance pour
chacun des enfants.

COÛT LÉGAL :
100 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
Maximum 24 heures

SERVICES À CONTACTER :
Centre d'état civil
CERTIFICAT DE GROSSESSE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le certificat de grossesse est un document médical qui atteste qu’une femme est enceinte.
Toute femme enceinte peut demander à se faire établir un certificat de grossesse afin de
bénéficier des droits attachés à sa condition de femme enceinte notamment.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une pièce d’identification
• Le carnet de consultation prénatale
• Les résultats de l’échographie obstétricale

COÛT LÉGAL :
Le coût du certificat de grossesse varie en fonction des structures sanitaires. Toutefois, pour les
structures publiques, la gratuité est le principe. La pièce délivrée est le certificat médical.

DÉLAI D'OBTENTION :
Immédiatement
CERTIFICAT D'INDIGENCE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L'usager adresse une demande timbrée à 200 FCFA au maire de la commune et la dépose au
secrétariat général de la mairie.
• L'usager doit préciser dans les détails l'adresse de son domicile.
• La demande est enregistrée et transmis au bureau du secrétaire particulier du maire. Le maire
impute le dossier à son adjoint chargé des questions sociales, qui après examen l'envoi au
Service du développement social et de l'économie solidaire pour enquête et avis.
• Ce service rentre en contacte avec l'intéressé pour les besoins de l'enquête. Généralement il
administre un questionnaire qui s’intéresse entre autre à son identité, sa filiation, son cadre de
vie, les personnes avec lesquelles il vit, les besoins à couvrir.
• Le service social renvoi les résultats de l'enquête au maire qui décide ou refuse de délivrer le
certificat.
• Lorsque l'avis du maire est favorable, il en informe l'adjoint chargé des questions sociales pour la
prise en charge.
• Un certificat est élaboré et corrigé par le secrétaire général de la mairie qui le soumet à la
signature du maire.
• Le document signé est enregistré et renvoyé au secrétariat général où il est mis à la disposition
de l'usager.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
3 jours maximum
Dans la pratique, une semaine.

SERVICES À CONTACTER :
Mairie
CARNET DE VACCINATION INTERNATIONAL

DESCRIPTION :
Le carnet de vaccination international est un document de voyage dont la présentation est exigée
par les services de santé du pays dans lequel on souhaite se rendre, afin de vérifier que le
voyageur a bien été vacciné contre certaines maladies.

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Auprès de tous les services d’hygiène ou auprès de certaines structures privées (Polyclinique
Pasteur à Bamako) et aussi auprès du Cabinet médical français.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Une carte d’identité

Ou un ancien carnet de vaccination

COÛT LÉGAL :
750 F CFA
Toutefois, la vaccination est gratuite dans les structures sanitaires publiques.

SERVICES À CONTACTER :
Auprès de tous les services d’hygiène ou auprès de certaines structures privées (Polyclinique
Pasteur à Bamako) et aussi auprès du Cabinet médical français.
TRAVAIL EMPLOI RETRAITES
ACCÉDER À UN EMPLOI DE LA FONCTION PUBLIQUE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Il existe en dehors des concours d’entrée à la Fonction Publique deux autres voies : l’accès à la
Fonction Publique sur recrutement direct et par voie contractuelle.

Le Ministre en charge de la Fonction Publique peut, compte tenu des nécessités du service
public, décider par arrêté, de recruter directement des agents qui n’ont pas le statut de
fonctionnaires.
L’administration peut également pourvoir à ses missions de service public par le recrutement
d’agents auxquels elle est liée par des contrats individuels.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Dans tous les cas, le candidat à un emploi public doit adresser au service compétent un dossier
contenant les pièces suivantes :

• Une demande timbrée

• Un extrait d’acte de naissance

• Un extrait ce casier judiciaire

• Un certificat de nationalité

• Une copie certifiée conforme du diplôme

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


Pour télécharger le formulaire d’inscription

SERVICES À CONTACTER :
MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE - DAF - DIRECTION ADMINISTRATIVE ET
FINANCIERE

Adresse: - BAMAKO - MALI

Téléphone: +223 20223431 Fax: +223

E-mail: Web: http://www.fonctionpublique.gouv.ml/


LE RECRUTEMENT DES FONCTIONNAIRES(FORMULAIRE EN LIGNE)

DESCRIPTION :
Le recrutement de fonctionnaires, c’est l’engagement par la Fonction Publique de nouveaux
agents en vue d’occuper, au sein des services publics de l’Etat, les emplois administratifs
permanents vacants.

La limitation du nombre d’emplois en conformité avec les moyens de l’Etat a pour conséquence
le recours au concours comme moyen de sélection des candidats au recrutement (voir article 29
du Statut Général des Fonctionnaires). Il ne peut être dérogé au principe du concours que s'il est
constaté que le nombre des candidats est inférieur à celui des emplois mis en compétition. Dans
ce cas, le recrutement s'effectue sur titre (article 30).

Le concours permet de donner une égale chance à tous les candidats en application du principe
de l’égalité devant les emplois publics et de choisir autant que possible les meilleurs en vue de
relever le niveau qualitatif du personnel de l’Administration.

La loi N°02-053 du 16 décembre 2002, portant Statut Général des Fonctionnaires stipule en son
article 26 qu’ “ il est interdit tout recrutement qui n'a pas effectivement pour objet de pourvoir à la
vacance de l'un des emplois permanents de l’Administration.
Les emplois à pourvoir sont déterminés chaque année par voie réglementaire en fonction des
emplois organiquement prévus et budgétairement autorisés”.

L’article 29 de la même loi (N°02-053 du 16 décembre 2002) précise que la mise en compétition
des emplois à pourvoir a lieu à dates périodiques pour l'ensemble des emplois vacants. Elle fait
obligatoirement l'objet d'une annonce sous la forme d'un avis officiel d'appel aux candidats. Cet
avis rappelle les conditions pour faire acte de candidature (conformément aux dispositions de la
loi N°02-053 du 16 décembre 2002, portant Statut Général des Fonctionnaires, article 27).

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Conditions à remplir :

➢ être de nationalité malienne ;

➢ jouir de ses droits civiques ;

➢ être de bonne moralité ;

➢ être âgé au 31 décembre de l’année en question de :


• 18 ans au moins et de 32 ans au plus pour la catégorie C ;
• 35 ans au plus pour les catégories B1 et B2 ;
• 40 ans au plus pour la catégorie A ;

➢ remplir les conditions d'aptitude requises en général pour l'entrée dans la Fonction
Publique et les conditions d'aptitude physique particulièrement exigées pour l'accession au corps
de recrutement;

➢ être détenteur de l'un des diplômes requis (national ou étranger de niveau équivalent donnant
accès à l’une des catégories de la Fonction Publique dans les corps et spécialités concernés) par
le Statut particulier régissant le corps de recrutement.
Les étapes à suivre :

Le concours de recrutement dans la Fonction Publique comporte en général les étapes suivantes
:
• la détermination des emplois à pourvoir (voir tableau ci-après) ;
• l’avis officiel d’appel aux candidats ;
• le dépôt des candidatures (ou instruction des dossiers de candidature);
• la publication des listes des :
- candidats retenus ;
- candidats non retenus ;
- dispensés de concours.
• le choix des sujets ;
• le déroulement des épreuves ;
• la correction des copies;
• les travaux de secrétariat et de vérification des diplômes des admissibles ;
• la vérification des diplômes des admissibles ;
• la délibération et la publication des résultats ;
• la nomination par arrêté (ou intégration) des candidats définitivement admis (y compris les
dispensés).

Pour connaître le détail des étapes à suivre télécharger le document PDF.


Les étapes à suivre

DOCUMENTS À FOURNIR :
Pour faire acte de candidature, le candidat doit produire :

- une fiche de candidature timbrée;

- un extrait d’acte de naissance ou de jugement supplétif en tenant lieu ;

- le diplôme requis ou une copie certifiée conforme de ce diplôme ou de l’attestation en tenant


lieu;

- un certificat de nationalité;

En cas d'admission, en vue de la constitution du dossier administratif, le dossier de candidature


est complété par les pièces ci-après :

- un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois mois ;

- un certificat de visite et de contre-visite délivré par les autorités médicales agréées et attestant
que le candidat réunit les conditions d’aptitude physique générales et particulières visées à
l’article 27 du Statut Général des Fonctionnaires (article 38 du décret N°05-164/ P-RM du 16 avril
2005).

Le délai de dépôt de candidatures ne peut être inférieur à un mois, ni supérieur à deux mois à
partir de la date de l’avis de convocation des candidats (article 36 du décret N°05-164/ P-RM du
16 avril 2005).

Le dépôt des dossiers est suivi du dépouillement des candidatures reçues au cours duquel les
pièces constituant le dossier candidature sont minutieusement examinées.

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


Télécharger et imprimer (ici) le formulaire
FICHE INSCRIPTION CONCOURS DIRECT DER VER..pdf
Adresse où envoyer le formulaire rempli :
dnfpp.process@demarchesadministratives.gouv.ml

SERVICES À CONTACTER :
MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE - DAF - DIRECTION ADMINISTRATIVE ET
FINANCIERE

Adresse: - BAMAKO - MALI

Téléphone: +223 20223431 Fax: +223

E-mail: Web: http://www.fonctionpublique.gouv.ml/


CONGÉ FORMATION - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Lorsqu’un agent de la Fonction publique souhaite une formation, il doit adresser une demande
allant dans ce sens au chef du service dont il relève. En cas d’avis favorable de celui-ci la
demande est transmise au Ministre en charge de la Fonction Publique. Le congé accordé sera
fonction du temps nécessité par la formation sollicitée.
Qui peut faire la demande ?
Tout agent régi par le statut de la Fonction Publique.
Quel délai ?
Délai indéterminé.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
Indéterminé

SERVICES À CONTACTER :
Direction nationale et régionale de la Fonction publique
DÉPART À LA RETRAITE DANS LA FONCTION PUBLIQUE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• Une lettre d’information émanant de la Direction Nationale de la Fonction Publique et
du Personnel est adressée 5 à 6 mois avant la fin d’année aux Gouverneurs, aux Préfets, aux
Directions Administratives et Financières des départements ministériels qui doivent le notifier aux
agents concernés et recueillir éventuellement les contestations.
• Un arrêté et une décision sont rédigés, puis signés par le Ministre du Travail et de la Fonction
Publique respectivement pour les fonctionnaires et pour les conventionnaires.
• Les deux documents sont ensuite envoyés aux Directions Nationale, Régionale des Caisses de
Retraite, de l’INPS aux Gouverneurs et Préfets qui informent les intéressés.
• Le partant à la retraite constitue un dossier qu’il dépose à la Caisse de Retraite ou à l’INPS à la
Division chargée des Retraites et reçoit un récépissé avec un numéro d’enregistrement.
• La Division chargée de la retraite vérifie l’authenticité des documents, élabore un bordereau
d’analyse et un bordereau d’envoi et transmet le dossier à la Direction Générale précisément à la
Division prestations en espèces (DPE).
• La DPE calcule le montant de la pension. Une décision individuelle de concession de pension
d’ancienneté ou proportionnelle mentionnant les éléments de la pension est rédigée puis signée
par le Directeur Général de la Caisse de retraite accompagnée d’une lettre d’information ainsi
que d’une fiche de contrôle physique que le partant à la retraite retire au lieu de dépôt de son
dossier.
NB : Pour le cas de l’INPS la procédure est identique.
Le dossier est transmis à la Direction Générale de l’INPS à la DPE et après le calcul de la
pension. Le partant reçoit une fiche signalétique, une fiche comptable qui précise les éléments de
la pension, une lettre d’information, et un badge de retraité.
DOCUMENTS À FOURNIR :
Constitution du dossier :
• Acte de naissance du fonctionnaire
• Acte de mariage
• Acte de naissance des enfants
• Certificat de vie collectif des enfants
• Arrêté de mise à la retraite (Fonction Publique)
• Arrêté d’Intégration (Fonction Publique)
• Arrêté de titularisation (Fonction Publique)
• Relevé général de service (Fonction Publique) DNFPP
• Certificat de Cessation de Paiement (C.C.P.)
• Imprimés C.R.M. (à remplir à la Mairie)
RÉFÉRENCE :
Statut Général de la Fonction Publique.
Articles 111 et 112 de la loi 053 du 6.12.2002
SERVICES À CONTACTER :
Ministère du Travail, de la Fonction Publique et des relations avec les institutions
Adresse : Darsalam près du Stade Ouèzin
Direction Nationale de la Fonction Publique et du Personnel: (223) 20 22 31 80
RETRAITE INPS - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Conditions de droit à la retraite :

1. RETRAITE NORMALE (l'assuré âgé de 58 ans et ayant accompli au moins treize (13) ans
d'assurance peut prétendre à une pension de vieillesse.

2. RETRAITE ANTICIPÉE (l'assuré âgé d'au moins 53 ans et ayant accompli au moins quinze
(15) ans d'assurance peut prétendre à une pension de vieillesse. Le montant de la pension sera
affecté d'un abattement de 5% par année d'anticipation.

3. LA PENSION DE SOLIDARITÉ (l'assurée âgé de 53 ans n'ayant pas accompli treize (13) ans
d'assurance mais ayant accompli au moins six (06) années) pourra prétendre, sous condition de
ressources à une pension de solidarité.

Vous devez vous rendre au Centre de l'INPS de votre commune.

Documents à fournir:

1. Certificat d'emploi et de salaires (original) à remplir et à signer par l'employeur


2. Demande de liquidation de retraite (original) à remplir et à faire signer par l'employeur

Vous allez obtenir trois documents :

1. Demande de liquidation de retraite visée


2. Certificat de travail
3. Certificat d'emploi et de salaires visés

Déposer le dossier au centre de l’INPS de votre commune;


Vous allez obtenir un reçu du dépôt de dossier. Vous devez fournir alors les documents suivants
:
• Extrait d'acte de naissance (original)
• Certificat d'emploi et de salaires visé par l'employeur (original) des huit (08) dernières années
de salaire
• Certificat de travail (original) des différentes fonctions occupées
• Demande de liquidation de retraite visé par l'employeur (original) Pour l'assuré marié
• Extrait d'acte de mariage (original)
• Extrait d'acte de naissance (original) du conjoint Pour l'assuré ayant des enfants
• Certificat médical (original) pour les enfants âgés de moins de 6 ans, de vie collective ou
d'assiduité scolaire pour les enfants âges de 6 à 14 ans, certificat de fréquentation scolaire pour
les enfants de plus de 14 ans.
• Extrait d'acte de naissance (original) de chaque enfant

Vous allez ensuite obtenir un document intitulé « Numéro du bordereau d'envoi » en échange du
reçu pour le dépôt du dossier de la pension de retrait normale (original).
Un numéro de pension et une lettre d’information vous seront attribués sous présentation à la fois
du numéro de bordereau d’envoi et de l’original du reçu de dépôt de dossier.

Pour le paiement de la pension en espèces vous devez présenter l’original de votre pièce
d’identité et l’original de votre carte d’assuré social.
Montant des pensions
1. LA RETRAITE NORMALE Pour le calcul du montant de la pension un taux de 2% est appliqué
par an sur les huit (08) dernières années d'activité, multiplié par le nombre d'année d'assurance.
Elle ne peut pas être supérieure à 80% du mensuel moyen des huit (08) dernières années
(minimum : 44 397 F CFA)
2. LA RETRAITE ANTICIPÉE Pour le calcul du montant de la pension un taux de 2% est
appliqué par an sur les huit (08) dernières années d'activité, multiplié par le nombre d'année
d'assurance. Elle ne peut pas être supérieure à 80% du mensuel moyen des huit (08) dernières
années (minimum : 44 397 F CFA) Le montant de la pension sera affecté d'un abattement de
maximum 10% pour les deux années.
3. LA PENSION DE SOLIDARITÉ Cette allocation est versée mensuellement sous forme de
rente viagère. Elle est égale à 14 799 F CFA. Elle est indexée sur le SMIC.
NB :
- Si le montant à payer est inférieur à 50 000 F CFA, le paiement se fait au niveau des caisses
communales.
- Si le montant à payer est supérieur ou égal à 50 000 F CFA, le paiement se fait par chèque. Le
paiement de la pension et des allocations se fait suivant le calendrier ci-joint par groupe pour les
montants inférieurs à 50 000 f CFA.
Les groupes sont déterminés de la façon suivante :
- Groupe 1 : assurés dont la date de naissance se termine par 0, 1, 2 et 3
- Groupe 2 : assurés dont la date de naissance se termine par 4, 5 et 6
- Groupe 3 : assurés dont la date de naissance se termine par 7, 8 et 9
DOCUMENTS À FOURNIR :
Récapitulatif
• Certificat d'emploi et de salaires (original) à remplir et à signer par l'employeur
• Demande de liquidation de retraite (original) à remplir et à faire signer par l'employeur
• Extrait d'acte de naissance (original)
• Certificat d'emploi et de salaires visé par l'employeur (original) des huit (08) dernières années de
salaire
• Certificat de travail (original) des différentes fonctions occupées • Demande de liquidation de
retraite visé par l'employeur (original) Pour l'assuré marié
• Extrait d'acte de mariage (original)
• Extrait d'acte de naissance (original) du conjoint Pour l'assuré ayant des enfants
• Certificat médical (original)
• Extrait d'acte de naissance (original) de chaque enfant
COÛT LÉGAL :
Gratuit
DÉLAI D'OBTENTION :
Environ 3 semaines
RÉFÉRENCES :
Code de Prévoyance Sociale Articles 1, 2, 142à162

SERVICES À CONTACTER :

Le centre INPS de votre commune.


IMPÔTS TAXES ET DOUANES
COMMENT REMPLIR UNE DÉCLARATION DE TVA (TAXE SUR LA
VALEUR AJOUTÉE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Remplir la déclaration de TVA permet à toute personne assujettie à cette taxe d’obtenir une
quittance de paiement de la TVA pour être en règle avec l’administration fiscale (Direction
nationale ou régionale des Impôts).

Cette obligation déclarative incombe à tout contribuable au plus tard le 15 de chaque mois.

• Qui peut initier la démarche ?


- Le contribuable ou son mandataire (le comptable, le conseiller fiscal, l’avocat etc.).
- Le formulaire de déclaration dûment rempli est fourni par les Impôts.
- Obligations de l’usager.
- L’obligation de déclarer au plus tard le 15 de chaque mois les opérations réalisées le mois
précédent.
- L’obligation de payer les sommes dues (18% dans toute la zone UEMOA) sous peine de
sanctions notamment les indemnités de retard, amendes et pénalités.

S’il y a un montant de TVA net dégagé sur la déclaration, celui-ci doit être immédiatement
acquitté auprès du chef du bureau de recouvrement du Centre des impôts territorialement
compétent.

COÛT LÉGAL :
- Gratuit
- Nature de la pièce délivrée : une quittance de paiement et/ou un récépissé de déclaration.

DÉLAI D'OBTENTION :
Immédiat

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


http://www.dgi.gouv.ml/

SERVICES À CONTACTER :
Direction Générale Des Impôts
Tel : 00(223)229-99-18/00(223)229-25-29
Adresse : Hamdallaye ACI 2000 Bamako Mali BP 776
DÉCLARATION DES REVENUS FONCIERS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La déclaration de revenus fonciers incombe aux propriétaires ou gérants de biens immobiliers
qu’ils soient particuliers ou personnes morales.
Cette déclaration doit être jointe :
• Pour les particuliers, à la déclaration de revenus.
• Pour les entreprises, à la déclaration d’impôts sur les sociétés.
Qui peut faire une déclaration de revenus fonciers ?

Toute personne physique ou morale ayant des revenus tirés de locations immobilières ou son
mandataire.

Quand fait-on une déclaration ?

Elle doit être signée et adressée au chef du centre des impôts dont dépend le titulaire des
revenus avant le 30 mars de chaque année et au plus tard le 30 avril sous peine de pénalités de
retard.

COÛT LÉGAL :
Gratuit.
Nature de la pièce délivrée : un récépissé de dépôt de déclaration, un avis d’imposition ou de non
imposition après traitement.

DÉLAI D'OBTENTION :
Non précisé
SERVICES À CONTACTER :
Centre des impôts.
PRISE EN CHARGE DES TAXES ET FRAIS DE DOUANE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


A l’occasion de certains marchés publics financiers sur ressources extérieures, certaines taxes et
les droits de douane sont pris en charge par l’État..
Le prestataire doit faire une demande de prise en charge avant ou après paiement.

Qui peut demander une prise en charge ?

• Les prestataires de certains marchés publics financés sur les ressources extérieures.
• Un transitaire dûment mandaté.

Comment procéder ?

La demande peut être déposée soit avant soit après le paiement des taxes et droits de douanes.
• Avant le paiement des taxes : le prestataire demande la prise en charge et reçoit un chèque qu’il
dépose au Trésor Public
• Après le paiement des taxes : le prestataire demande le remboursement des taxes et droits de
douane déjà payés et reçoit un chèque qu’il pourra utiliser pour une opération ultérieure.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande adressée au Ministre des Finances
• Les factures
• Les déclarations en douane

DÉLAI D'OBTENTION :
Environ une semaine

SERVICES À CONTACTER :
Ministère l’Economie, des Finances et du Budget
Adresse : ACI 2000
Direction Nationale du Trésor: (223) 20 22 53 23
FONCIER HABITAT

FONCIER HABITAT
PERMIS DE CONSTRUIRE (À USAGE INDUSTRIEL OU COMMERCIAL)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le dossier de permis de conduire est élaboré par un architecte agréé sous réserve des travaux
dont la réalisation est expressément attribuée par décret à un ingénieur-conseil agréé.
Toutefois, pour les services publics et les collectivités territoriales, le dossier peut être élaboré
par les services techniques de l’Etat.
En ce qui concernée les travaux d’aménagement de constructions existantes, le dossier de
demande de permis de construire doit indiquer de façon précise la nature et la destination des
locaux.
Le dossier est constitué conformément aux prescriptions légales. Les démolitions et
reconstructions doivent apparaître clairement.
Le dossier de permis de construire constitué est déposé suivant le cas auprès de l’autorité de
délivrance qui dispose de 19 jours ouvrables pour délivrer le permis ou le refus motivé.
Au dépôt du dossier, il est remis au pétitionnaire un récépissé indiquant la date de retrait de la
réponse à la demande et le reçu de paiement de tous les frais d’instruction.

DOCUMENTS À FOURNIR :
1. Un titre de propriété ou toute pièce justificative légale du droit d’usage du demandeur :
2. Un dossier technique en 7 exemplaires comprenant :
• Un plan de situation de la parcelle objet de la construction à l’échelle minimale de 1/2000ème ;
• Un plan de masse à l’échelle du 1/500ème au moins ;
• Les vues en plan et les coupes à l’échelle 1/50ème pour les constructions dont l’envergure en
plan ou en hauteur ne dépasse pas trente (30) mètres et du 1/100ème pour celles dont
l’envergure est supérieure à cette dimension ;
• Un devis descriptif détaillé
• Une note de calcul et des plans de coffrage établis par un ingénieur-conseil agréé ;
• Une note sur les essais de sol et la justification du système de fondation ;
• Un contrat de surveillance ;
• Le plan du système d’assainissement élaboré par un ingénieur-conseil agréé ;
• Le permis environnemental pour les installations classées pour la protection de
l’environnement.
Le dossier intègre également les éléments techniques prévus par la législation relative aux règles
générales de construction.

DÉLAI D'OBTENTION :
19 jours ouvrables

SERVICES À CONTACTER :
Mairie
PERMIS DE CONSTRUIRE (À CARACTÈRE D'HABITATION)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager introduit au secrétariat général de la mairie un dossier comprenant une demand
e timbrée adressée au maire et s’acquitte du versement de la somme dût à la régie contre re
çu.

La demande mentionne :

‐ Les noms, prénoms, profession, nationalité et adresse pour les personnes physiques.

‐ Le nom et/ou la raison sociale du service, de la collectivité, de l’organisme ou de l’entreprise po


ur les personnes morales publiques ou privées.

‐ Le lieu d’implantation des travaux de construction ou de modification des constructions, les zo


nes traversées par les voies et les réseaux.

‐ La nature, la destination et la description de la construction.

‐ Le coût approximatif des travaux.

• Le demandeur fournit un dossier de permis de construire des bâtiments à usage d’habitati


on (voir documents à fournir).
• Le dossier de permis de construire est instruit par le service de l’urbanisme et de la constructio
n en collaboration, selon le cas, avec les services et organismes de gestion de l’eau, de
l’électricité, du téléphone ou de recherche sur les matériaux de construction.
• L’autorité de délivrance dispose de trois (3) jours ouvrables pour transmettre le dossier au
service de l’urbanisme et de la Construction pour analyse et avis.
• Le service de l’urbanisme et de la construction dispose de trois (3) jours ouvrables à par
tir de la date de réception du dossier pour le transmettre aux services et organismes int
éressés qu’il convoque en réunion pour statuer dans les sept (7) jours ouvrables qui suivent l
a transmission.
• Le service de l’urbanisme et de la construction dispose de trois (3) jours ouvrables à par
tir de la date de tenue de la réunion pour transmettre à l’autorité de délivrance du permi
s de construire son avis motivé.
• L’autorité de délivrance dispose de trois (3) jours ouvrables pour signer et remettre au req
uérant le permis de construire ou le refus motivé.
Si dans le délai imparti, le demandeur n’a reçu aucune suite, il peut adresser une lettre
de réclamation à l’autorité qui délivre le permis de construire en précisant les références
de la demande initiale.
• L’autorité compétente donne une réponse dans les huit (8) jours calendaires à compter d
e la date de réception de la lettre de réclamation.
• Le permis de construire est réputé accordé pour les travaux décrits dans le dossier si da
ns les huit (8) jours calendaires du dépôt de la lettre de réclamation, le pétitionnaire n’a re
çu aucune suite.
L’accord tacite visé à l’article 15 ci‐dessus ne dispense pas pour autant le demandeur d
u respect de la réglementation en vigueur en matière de construction, d’urbanisme, de sé
curité, d’hygiène et d’esthétique.
• Le délai de validité du permis de construire est de un (1) an à compter de sa date de signature. Si
le bénéficiaire du permis ne peut commencer les travaux de construction dans le délai autorisé, il
doit solliciter une prorogation un (1) mois avant l’expiration dudit délai. Dans le cas contraire, il
doit solliciter un nouveau permis de construire.
NB : Dans la réalité, et pour des raisons multiples les services et organismes cités par l’a
rticle 14 ne se réunissent pas pour statuer. Le dossier est transmis de service en se
rvice pour avis, et souvent transporté par l’usager.

• Une fois tous les avis reçus le Directeur régional renvoie au maire de la commune le libe
llé de l’autorisation pour signature.
• Le dossier est transmis à la Direction
régionale de l’urbanisme pour le visa technique, puis intervient l’enlèvement par le requér
ant au bureau du permis de construire.

DOCUMENTS À FOURNIR :
1° Demande timbrée à 250 francs CFA adressée au maire.
2° Un titre de propriété ou toute pièce justificative légale du droit d’usage du demandeur.
3° Un dossier technique en sept (7) exemplaires au moins comprenant :
- Un plan de situation de la parcelle objet de la construction à l’échelle minimale du
1/2000ème.
- Un plan de masse à l’échelle l/500ème au moins.
- Les vues en plan et les coupes à l’echelle1/50ème pour les constructions dont l’envergure
en plan ou hauteur ne dépasse pas trente (30) mètres et au 1/100ème pour celles dont
l’envergure est supérieure à cette dimension.
- Un devis descriptif détaillé.
- Une note de calcul et des plans de coffrage pour les constructions dont les distances entre
axes des éléments verticaux
porteurs sont égales ou supérieures Cinq (5) mètres établie par un ingénieur‐conseil
agréé.
- Une note sur les essais de sol et la justification du système de fondation pour les constructions
dont le nombre de niveau est supérieure à trois et les constructions avec prévision de sous‐sol.
- Un contrat de surveillance pour les constructions qui nécessitent une note de calcul et les
essais de sol.
- Un plan du système d’assainissement.

COÛT LÉGAL :
10.000 francs CFA de frais de dossier.
Varie selon les communes.

DÉLAI D'OBTENTION :
19 jours ouvrables.

RÉFÉRENCES :
Décret n°08‐766/P‐RM du 26/12/08 portant réglementation de la délivrance du Permis de Co
nstruire

SERVICES À CONTACTER :
Mairie
BAIL - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le bail est un titre consenti par l’Etat à une personne physique ou morale qui en fait la demande,
dans les zones dotées d’un plan d’urbanisme ou forêts classées non susceptibles d’être révisées
dans un délai rapproché.
Le bail est destiné essentiellement à favoriser la réalisation d’investissement à usage agricole, la
construction de bâtiments à usage industriel ou commercial, la construction d’immeubles à usage
d’habitation ou usage mixte (commerce et habitation).
L’attributaire est obligé de mettre le terrain en valeur dans un délai de deux ans.
Qui peut obtenir un bail ?
Le bail peut être délivré à toute personne qui occupe déjà ou qui a identifié un terrain dépendant
du domaine privé de l’État.
La demande peut être initiée par l’intéressé, ses ayants droits ou son représentant dûment
mandaté.

Conditions de forme
Le directeur du service des domaines et du cadastre adresse un courrier au directeur de
l’urbanisme et de la construction pour avis.
La durée
- Bail emphytéotique
- Pour une période de trente ans, prolongeable une fois pour 20 ans
- A la fin de 50 ans, le bénéficiaire peut demander le renouvellement pour 99 ans en tout.
Comment renouveler un bail ?
- Une demande manuscrite et timbrée
- Une copie du bail
- Une copie de quittance attestant qu’il est à jour de ses loyers

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande manuscrite et timbrée adressée au service des domaines compétent.
• 4 exemplaires certifiés conformes d’un extrait du plan financier indiquant le lieu de situation du
terrain certifié par le Directeur des services du cadastre.

COÛT LÉGAL :
- Des droits d’enregistrement et de timbre.
- Des frais de formalités foncières.
- Une redevance (loyer annuel) déterminé en fonction de la zone et de la superficie occupée
devra aussi être payée en contrepartie du bail consenti par l’Etat.
DÉLAI D'OBTENTION :
La procédure de délivrance du bail n’excède généralement pas un an.

SERVICES À CONTACTER :
Direction Nationale des Domaines et du Cadastre
Adresse : Quartier du Fleuve, BP : 976 Bamako
(223) 20 23 41 98 /20 23 41 92
Fax: 20 23 06 98
TITRE FONCIER

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager dépose un dossier comprenant (voir documents à fournir) : au secrétariat du directeur
des Domaines et du Cadastre, ou au bureau des Domaines du Cercle, où le dossier est
enregistré et où l’usager reçoit un numéro d’enregistrement.

Le dossier est transmis au chef de la conservation foncière pour être instruit. Celui‐ci adresse
une correspondance accompagnée d’une copie du titre de propriété au directeur de l’Urbanisme
pour avis en tant que responsable du schéma d’urbanisation.

Quand le chef de la Conservation Foncière reçoit le plan de la parcelle,


deux cas de figure peuvent se présenter :

1°) La parcelle est soit sur un terrain non immatriculé

• Établissement du plan de délimitation dressé par le géomètre expert agréé suivant une
des échelles mentionnées dans le CDF.

• Dépôt du plan établi dans le registre des formalités préalables à l'immatriculation, registre côté
et paraphé par le juge de la circonscription.

• Remplir une réquisition d’immatriculation contenant le numéro chronologique tiré du registre des
formalités préalables, rédigée par le chef de bureau (conservateur).

• Élaboration de 2 imprimés intitulés "avis de demande d' immatriculation": l'un est publier dans
le journal d'annonces légales, l'autre est versé au dossier foncier.

• Transmission de l'extrait suivant bulletin d'envoi d'un placard :

- Au greffier du tribunal du lieu, pour affichage en l'auditoire et au retour du certificat


d'affichage ; l'affichage à l'auditoire du tribunal se fait durant 30 jours.
- A la mairie du lieu de la situation du terrain pour affichage à l'attention du public et le
2ème numéro sur l'immeuble à immatriculer.
- Au procureur de la République pour information.

• Conserver le numéro du journal et l'unique copie de l'extrait dans le dossier foncier et y


mentionner les jours et dates d'affichage au retour des certificats d'affichage.

• Observer un mois pour recevoir les oppositions. S'il y a opposition,


la procédure continue jusqu'au règlement à l'amiable où par la voie judiciaire. Ensuite le
géomètre expert est saisi pour fixer la date du bornage contradictoire.


Un avis est inséré dans un journal d'annonces légales au moins 15 jours avant la date des trava
ux sur le terrain.


Information à tous les voisins avec accusée de réception, l'autorité administrative de la localité, l
e requérant.
• Fixation des bornes par le géomètre.

• Rédaction du PV du bornage par le géomètre et sa signature par tous les participants

• Confection de la copie du TF à créer par le géomètre.

• Dépôt de la copie du TF à la Division Cadastre et Propriété Foncière pour


contrôle et vérification.

•Création du titre foncier dans le livre de la circonscription le chef du bureau des Domaines. Le
terrain s'appellera désormais par le numéro du titre qui vient d'être créé.

2°) la parcelle se situe sur un terrain déjà immatriculé

• Procédure pour un morcellement.


• Dépôt d'une demande de morcellement par le propriétaire du terrain.
• Le chef de bureau du lieu de situation de l'immeuble fait délivrer une réquisition à un géomètre
expert.
• Le géomètre dresse le plan de délimitation du terrain.
• Le géomètre dresse le procès verbal du bornage et confectionne la copie du Titre Foncier
à créer et la transmet au bureau de la conservation foncière.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbrée à 500 FCFA adressée au Directeur Régional des Domaines et du
Cadastre.
• Copie de l’acte de propriété de la parcelle.
• Copie de la carte d’Identité en cours dev alidité.
• Extrait du plan de situation de la parcelle.
• Lettre de réquisition.
• Droit de timbre 2 x 4 feuilles x 1.500 FCFA = 12.000 FCFA.
• 2 photos d’identité du requérant.
COÛT LÉGAL :
• Droit d’enregistrement 15% du prix de la parcelle
• Droit de mutation 0,9%

DÉLAI D'OBTENTION :
Maximum 6 mois

RÉFÉRENCES :
Décret 114 et 115 /P‐RM du 06 mars 2006 du Code Domanial et Foncier portant fixation des
prix de session et des redevances des terrains urbains et ruraux du domaine privé de l’
Etat, à usage commercial, industriel, artisanal, de Bureau, d’Habitation ou autres.

SERVICES À CONTACTER :
Secrétariat du Directeur des Domaines et du Cadastre, ou au Bureau des Domaines du Cercle
VÉRIFICATION DES TITRES DE PROPRIÉTÉ

DESCRIPTION :
Toute personne, peut obtenir des informations foncières sur l’immeuble (la parcelle) moyennant
le paiement des droits de recherche et de copie.

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


A la demande des intéressés, la réquisition est soumise au chef de Bureau du ressort de
l’immeuble (la parcelle), rédigée en double exemplaire, pour la délivrance suivant les cas :
• d'un certificat constatant la concordance d'un titre foncier et de la copie dudit titre ;
• d'un certificat constatant la concordance de l'inscription avec les énonciations du titre foncier
relatives au même droit réel ;
• de l'état de charges et droits grevant l’immeuble (la parcelle) concerné ;
o de la copie d’un acte déposé au dossier de l’immeuble (la parcelle) concerné à l’appui d’une
inscription ou du bordereau analytique qui s’y rapporte.
Lesdits certificats, états ou copies, sont établis à la suite de l'une des réquisitions : la première
est remise à l’intéressé, et la seconde reste aux archives du Bureau des Domaines.
Lorsqu'il est requis du Conservateur un état des charges et droits réels grevant un immeuble ( la
parcelle)en cours de morcellement ou de fusion, le Conservateur est tenu de faire mention, dans
son état, de la procédure de morcellement ou de fusion en cours.

La vérification des titres de propriété permet à toutes personnes d’établir à l’égard des tiers sa
propriété sur une parcelle à usage d’habitation ou sur un titre foncier soit à la mairie du district,
soit aux affaires domaniales du cercle ou aux services des douanes et du cadastre suivant le lieu
de localisation de la parcelle et la nature du titre.
Qui peut faire la demande ?
Toute personne se prétendant propriétaire et muni d’un titre ou son mandataire.
DOCUMENTS À FOURNIR :
•Demande timbrée à 500 FCFA adressée au Directeur Régional des Domaines et du Cadastre.

•Copie du titre de propriété de la parcelle.

•Copie de la Carte d’Identité en cours de validité.

•Réquisition de vérification.

•2 photos d’identité du requérant.


COÛT LÉGAL :
Généralement 5 000 FCFA
Nature de la pièce délivrée : le retour de la réquisition au dos de laquelle le service domanial
atteste ou non de la propriété du demandeur après vérification soigneuse dans les archives.

DÉLAI D'OBTENTION :
Pas de délai prévu, mais la loi n°098 012 a règlementé à 60 jours.
SERVICES À CONTACTER :
Direction Nationale des Domaines et du Cadastre
Adresse : Quartier du Fleuve, BP : 976 Bamako
(223) 20 23 41 98 /20 23 41 92
Fax: 20 23 06 98
LETTRE D’ATTRIBUTION DU TITRE PROVISOIRE DE CONCESSION
RURALE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Le demandeur dépose son dossier au Secrétariat Général du Préfet qui l’enregistre
dans le registre « courrier arrivée » et délivre un récépissé de réception.

• Transmission de la demande par le Secrétariat général à la section domaniale et enregistr


ement du dossier.
• Le Chef de la section domaniale vise le dossier de demande et le transmet au Premier A
djoint.
• Transmission du dossier aux services techniques de l’Etat pour avis :
‐ Le Premier Adjoint joint une fiche technique au dossier qui est transmis aux services tec
hniques pour recueillir leurs avis.
‐ Le demandeur récupère et apporte le dossier accompagné du bordereau de transmissio
n à la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre.

• Avis des services techniques sur le dossier (vérification de la conformité avec la loi et la ré
glementation).
• Traitement du dossier par la Direction Nationale des Domaines et du Cadastre :
- traitement du dossier par la DNDC ;
- visa du service sur la fiche technique d’accompagnement ;
-
Transmission du dossier à la Direction Régionale de l’Aménagement et de l’Equipement Rur
al (le demandeur récupère et apporte le dossier à la DRAER).

• Traitement du dossier par la Direction Régionale de l’Aménagement et de l’Equipement R


ural (Génie rural) :
‐ Traitement du dossier par la DRAER ;
‐ Visa du service sur la fiche technique d’accompagnement ;
‐ Transmission du dossier à la Direction Régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat ((le demande
ur récupère et achemine le dossier comportant l’avis de la DNDC et de la DRAER à la DRU
H).
• Traitement du dossier par la Direction Régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat :
‐ Traitement du dossier par la DRUH.
‐ Visa du service sur la fiche technique d’accompagnement.
‐ Transmission par la DRUH du dossier à la section domaniale du Cercle (le demandeur
achemine le dossier comportant l’avis des services techniques au Cercle).

• Paiement par le demandeur des frais de redevance de concession rurale.


• Elaboration par la section domaniale des autorisations de paiement :
‐ Un agent élabore le bulletin de paiement.
-
Le bulletin est signé par le Préfet et invite le demandeur à se présenter à la régie pour p
ayer les frais.
‐ Le bulletin est remis au demandeur.
• Paiement par le demandeur des frais de redevance à la régie contre quittance jointe au
dossier et enregistrement de la quittance par un agent de la section domaniale.
• Établissement de la décision de titre provisoire.
• Saisie de la décision du titre provisoire et de l’attestation du Préfet certifiant que la procéd
ure d’attribution est conforme à la loi.
• Le Préfet signe la décision.
• Enregistrement de la décision dans le registre foncier.
• Remise d’une copie à l’intéressé.
• Transmission d’une copie du dossier à la Direction Régionale des Domaines et du Cadastre.
• Classement/archivage du dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
‐ 1 Demande timbrée à 500 francs CFA adressée au Préfet et 4 copies de la demande.
‐ 5 copies du plan topographique.
‐ 5 photocopies de la carte d’identité.
‐ 3 exemplaires du cahier des charges.

COÛT LÉGAL :
10.000 francs CFA/ha.

DÉLAI D'OBTENTION :
Selon disponibilité des terres (4 à 5 mois).

RÉFÉRENCES :
Décret 114 et 115 /P‐RM du 06 mars 2006 du Code Domanial et Foncier portant fixation
des prix de session et des redevances des terrains urbains et ruraux du domaine privé
de l’Etat, à usage commercial, industriel, artisanal, de Bureau, d’Habitation ou autres.

SERVICES À CONTACTER :
Préfecture
PERMIS D’OCCUPER

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente au secrétariat du préfet muni d’une demande timbrée adressée au
préfet.
Après examen, le préfet décide de :

‐ Ne pas attribuer : Dans ce cas, il adresse une correspondance motivée au requérant.


‐ Attribuer : Dans ce cas, il notifie au requérant l’autorisation de paiement sur la parcelle
indiquée.
L’usager se présente à la section Domaniale pour retirer la fiche de paiement qu’il rempli et
s’acquitte du paiement de la somme selon les cas, à la régie du Cercle, ou à la Banque de
développement du Mali (BDM), ou à la Banque Nationale de Développement Agricole
(BNDA).
L’usager procède au dépôt de la fiche et du reçu de paiement à la section Domaniale où, après
vérification et enregistrement, le permis est établi et soumis au préfet pour signature.
L’usager retire le permis d’occuper au bureau d’accueil après émargement.

NB : cette procédure ne concerne pas les parcelles à usage d'habitation.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbrée à 500 francs FCFA adressée au préfet

COÛT LÉGAL :
80.000 francs FCFA / parcelle de frais d’édilité.

DÉLAI D'OBTENTION :
1 mois à partir du paiement des droits.

RÉFÉRENCES :
Décision n°101/CKTI‐DOM portant fixation des frais domaniaux du 01/04/08.

SERVICES À CONTACTER :
Préfecture : section domaniale
LETTRE DE TRANSFERT DE PARCELLE À USAGE D'HABITATION

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager doit déposer son dossier de demande de transfert au secrétariat général du préfet de
Cercle qui l’enregistre dans le registre "courrier arrivée"
et délivre au demandeur un récépissé de réception.

• Transmission de la demande à la section Domaniale qui l’enregistre et le soumet au chef de la


section domaniale.
• Le chef de la section domaniale vise le dossier et l’impute à un agent.
• Vérification de l’existence matérielle du terrain : visite terrain de deux agents
du Cercle (dont le géomètre) :
‐ Programmation de la sortie.
‐ Visite pour constater le terrain.
‐ Rédaction du PV de constat qui certifie que la parcelle existe
réellement avec l’ensemble des bornes conformément au plan.
- Transmission du PV au chef de la section domaniale pour visa.

Vérification par les agents du Cercle de l’authenticité de l’acte administratif sur le terrain (lettre
d’attribution, permis d’occuper, décision de titre provisoire, etc.). Ils confrontent l’original avec le
double classé dans les archives, vérifient dans les livres fonciers que la lettre correspond à
l’enregistrement.
• Recherche dans les livres de transfert pour connaître le dernier propriétaire.
• Avis des agents chargés de la vérification sur l’authenticité de l’acte administratif présenté par le
demandeur et transmission du PV au chef de la section domaniale pour visa.
• Élaboration des autorisations de paiement :
‐ Un agent élabore le bulletin de paiement
‐ Le bulletin est signé par le préfet et invite le demandeur à se
présenter à la régie pour payer les frais
- Le bulletin est remis au demandeur par la section domaniale
-
Paiement par le demandeur des frais d’édilité de transfert à la régie contre quittance jointe au do
ssier.

• Enregistrement des quittances.


• Saisie de la nouvelle lettre d’attribution.
• Le préfet signe la décision.
• Enregistrement de la décision dans le registre foncier.
• Remise d’une copie à l’intéressé.
• Classement/archivage du dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbré à 500 francs FCFA adressée au Préfet par l’acheteur et le vendeur.
• Procuration du vendeur.
• Photocopie des pièces d’identité des deux parties.
• Original de la lettre d’attribution du terrain.
COÛT LÉGAL :
Prix selon les zones, exemples :

‐ Banankoro Kaséla 1 130.000 FCFA


‐ Niamakoro 135.000 FCFA
‐ Docodonma‐Coura 165.000 FCFA
‐ Sabalibougou Taliko 165.000 FCFA
‐ Kalabancoro‐Niamana‐Tiébani 135.000 FCFA
- Mroribabougou‐Ouenzenbougou 130.000 FCFA

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


2 mois

RÉFÉRENCES :
Décision n°101/CKTI‐DOM portant fixation des frais domaniaux 01/04/08

SERVICES À CONTACTER :
Préfecture
OUVERTURE D'UN COMPTEUR D'EAU - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L'usager se présente au bureau d’accueil de l'agence, ou à un point d’accueil clients. L'usager
remplit sur place :
- Un imprimé d’attestation d’autorisation de branchement (signé et légalisé par le propriétaire
pour l'usager qui est locataire)
- La copie de la pièce d’identité du propriétaire (pour l'usager qui est locataire)
- Un imprimé de demande d’abonnement
- Une fiche technique de devis.

• Une fois le dossier constitué et déposé, l'usager reçoit un accusé de réception et un rendez vous
dans 15 jours.
• Le dossier est transmis au service technique pour étude, par les agents technico-commerciaux et
les métreurs.
L'étude consiste en une visite de terrain, pour collecter et analyser les données qui serviront à
faire un devis, lequel est validé par l'agent technique ou le chef du district dans les régions pour
le branchement simple, le chef de service ou le directeur pour l'extension.
• Une fois validé, le dossier retourne aux services clients, précisément au bureau d’accueil,où
l'usager prend connaissance du devis.
• Si l'usager est d’accord pour payer, l'agent d’accueil renseigne et signe une fiche de contrat qui
est transmis au responsable du service clients pour signature.
• Le dossier est enregistré sur l'ordinateur, puis envoyé à la caisse où l'usager se rend pour payer
les frais d’installation qui figurent sur le devis.
• Une fois les frais encaissés, l'usager reçoit un reçu de payement ainsi que la copie originale du
contrat.
• Une copie du dossier est alors envoyée au service de la comptabilité pour la journalisation des
encaissements.
• Une deuxième copie est envoyée au service technique, et une troisième est classée au service
clients.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une copie de sa pièce d’identité en cours de validité
• Une copie du document de propriété de l'habitation (lettre d’attribution de la parcelle, permis
d’occuper, titre foncier)

DÉLAI D'OBTENTION :
Deux semaines.
Le service technique procède à la pose du compteur dans un délai de 15 jours. Une fiche de
pose du compteur est renseignée et signée par l'usager, puis versé à son dossier. Le dossier est
transmis à l'accueil pour mise à jour et facturation.
NB : Il arrive que les délais d’installation ne soient pas respectés pour plusieurs raisons :
- Nature du terrain rendant difficile les travaux de terrassement
- Rupture de stocks etc.
SERVICES À CONTACTER :
Agence SOMAGEP
OUVERTURE D'UN COMPTEUR D'ÉLECTRICITÉ - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L'usager se présente au bureau d’accueil de l'agence, ou à un point d’accueil clients.
L'usager remplit sur place :
- Un imprimé d’attestation d’autorisation de branchement (signé et légalisé par le propriétaire
pour l'Usager qui est locataire)
- La copie de la pièce d’identité du propriétaire (pour l'usager qui est locataire) ;
- Un imprimé de demande d’abonnement
- Une fiche technique de devis.
• Une fois constitué et déposé, l'usager reçoit un accusé de réception et un rendez vous dans 15 jours.
• Le dossier est transmis au service technique pour étude, par les agents technico-commerciaux et les
métreurs.
L'étude consiste en une visite de terrain, pour collecter et analyser les données qui serviront à faire un
devis qui est validé par l'agent technique ou le Chef du District dans les Régions pour le branchement
simple, le chef de service ou le directeur pour l'extension.
• Une fois validé, le dossier retourne aux services clients, précisément au bureau d’accueil, ou l'usager
prend connaissance du devis.
• S’il est d’accord pour payer, l'agent d’accueil renseigne et signe une fiche de contrat qui est transmis
au responsable du service clients pour signature.
• Le dossier est enregistré à l'ordinateur, puis envoyé à la caisse ou l'usager se rend pour payer les
frais d’installation qui figurent sur le devis.
• Une fois les frais encaissés, l'usager reçoit un reçu de payement ainsi que la copie originale du
contrat.
• Une copie du dossier est alors envoyée au service de la comptabilité pour la journalisation des
encaissements.
• Une deuxième copie est envoyée au service technique et une troisième est classée au service clients.
DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une copie de sa pièce d’identité en cours de validité
• Une copie du document de propriété de l'habitation (lettre d’attribution de la parcelle, permis
d’occupé, titre foncier).

DÉLAI D'OBTENTION :
Deux semaines.
Le service technique procède à la pose du compteur dans un délai de 15 jours. Une fiche de
pose du compteur est renseignée et signée par l'usager, puis versée à son dossier. Le dossier
est transmis à l'accueil pour mise à jour et facturation.
NB : Il arrive que les délais d’installation ne soient pas respectés pour plusieurs raisons :
• Renseignements insuffisants et ou souvent inexacts sur la localisation du domicile de l'usager
pour cause de rue non codifiée par exemple
• Nature du terrain rendant difficile les travaux de terrassement
• Rupture de stocks etc.

SERVICES À CONTACTER :
Agence EDM
L’EXPULSION D'UN LOCATAIRE

DESCRIPTION :
La procédure d’une expulsion d’un locataire consiste pour le propriétaire bailleur à obtenir du juge
une ordonnance qui constate la résiliation du contrat de bail et le prononcé de l’expulsion. Le
bailleur doit saisir le Tribunal par l’intermédiaire d’un huissier de justice par voie d’assignation ou
pare simple requête.
Le bail peut être :
- à usage d’habitation.
- à usage commercial.

Lorsque le bail est à usage commercial, seul le Tribunal de commerce est compétent et la
décision qu’il rend en la matière est un jugement et non une ordonnance de référé en matière de
bail à usage d’habitation.
PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :
Qui peut demander l’expulsion d’un locataire ?

• Lorsque le contrat à durée déterminée est arrivé à terme.

• Lorsque le contrat de bail est à durée indéterminée si le bailleur le demande après un préavis
de 6 mois par voie extrajudiciaire.

• En cas de non-paiement de loyers à terme échu.

• En cas de volonté de reprise du local par le bailleur pour son usage personnel ou familial. Dans
ce cas, ce dernier doit obligatoirement servir un congé (préavis) de 6 mois au locataire et occuper
le local durant deux ans sous peine de paiement de dommages et intérêts au locataire expulsé.

• En cas de grands travaux touchant les fondements et les murs de l’immeuble.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• L’assignation faite par voie d’huissier.
• Le contrat de bail s’il existe.
• La quittance de loyer.

COÛT LÉGAL :
8 000 F CFA pour l’enrôlement devant les tribunaux civils et 26 000 FCFA devant le Tribunal de
commerce.
Nature de la pièce délivrée : une ordonnance de référé
NB : non compris les frais d’huissiers pour l’assignation et les honoraires de l’avocat
éventuellement.
DÉLAI D'OBTENTION :
Le même jour à un mois après la saisine du Tribunal.
SERVICES À CONTACTER :
Tribunal
TITRE PROVISOIRE EN TITRE FONCIER (CUH , CRH ET CONTRAT DE
BAIL AVEC PROMESSE DE VENTE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• Dépôt d'une demande de morcellement par le propriétaire du terrain.
• Le Chef de Bureau du lieu de situation de l'immeuble (la parcelle)délivre une réquisition à un
Géomètre Expert.
• Le Géomètre dresse le plan de délimitation du terrain.
• Rédaction du PV du bornage par le Géomètre et sa signature par tous les assistants.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbrée à 500 FCFA adressée au Directeur Régional des Domaines et du Cadastre.
• Copie du titre de propriété de la parcelle.
• Copie de la Carte d’Identité en cours de validité.
• Réquisition de vérification.
• 2 photos d’identité du requérant.

COÛT LÉGAL :
• Prix de cession
• Droit d’enregistrement 15% du prix de la parcelle
• Droit de mutation 1,5%
• Droit de Timbres : 35 000 FCFA.

DÉLAI D'OBTENTION :

(06) mois environs.

RÉFÉRENCES :
• Décret N° 02 114 /P‐RM du 06 mars 2002, portant fixation des prix de cession et des redevances
des terrains urbains et ruraux du domaine privé de l’Etat, à usage commercial, industriel,
artisanal, de bureau, d’habitation ou autres.
• Décret N° 02 115 /P‐RM du 06 mars 2002, portant fixation des barèmes généraux de base des
prix de cession, des redevances des terrains ruraux appartenant à l’Etat et détermination de la
procédure d’estimation des barèmes spécifiques.
• L’Ordonnance n°00-027 /PRM du 22 Mars 2000 modifiée portant
Code Domanial et Foncier.
• Le Décret n°01-040 /PRM du 02 février 2001modifié déterminant les formes et conditions
d’attribution des terrains du domaine privé immobilier de l’Etat.
• Code Général des Impôts

SERVICES À CONTACTER :
Directions Régionales des Domaines et du Cadastre, ou Bureaux des Domaines du Cercle.
DEMANDE DE BAIL BAIL

DESCRIPTION :
le bail est une location de bien immobilier, du domaine privé de l’état, dûment immatriculé
ou transféré au nom de celui-ci. Le bail se présente sous deux formes : Bail
emphytéotique et Bail avec promesse de vente.
• Bail emphytéotique : c’est celui par lequel l’Etat, le bailleur, confère au preneur, l’emphytéote,
moyennant le versement d’une redevance annuelle, un droit réel immobilier de longue durée
appelé emphytéose, susceptible d’être hypothéqué.Ce bail est soumis à la réglementation en
vigueur à l’exception des baux portant sur des terrains nus qui sont régis par les dispositions des
articles 44 à 58 (décret n°01-040 / PRM du 02 février 2001).
• Bail avec promesse de vente : c’est un contrat par lequel l’Etat donne en jouissance un terrain
à charge pour le locataire de le mettre en valeur, et s’engage à l’expiration du bail et à la
condition que le terrain ait été mis en valeur dans les conditions fixées par le bail, à le vendre au
locataire moyennant un prix fixé par décret pris en Conseil des Ministres.
PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :
Qui peut obtenir un bail
Le bail peut être délivré à toute personne qui a identifié un terrain dépendant du domaine privé
immobilier de l’État.
• Conditions de forme :
Le bail est consenti par un acte administratif ou un acte notarié.
• La durée :
• Bail emphytéotique d’un terrain nu est consenti pour une durée de cinquante (50) ans,
renouvelable par accord express entre les parties.
• Bail avec promesse de vente est conclu pour une durée de dix (10) ans, non renouvelable.
Comment renouveler un bail emphytéotique
Le Bail emphytéotique est renouvelable par accord express entre les parties au contrat.
Pour ce renouvèlement il faut :
• Une demande manuscrite et timbrée ;
• Une copie du bail ;
• Une copie de quittance attestant qu’il est à jour du paiement de ses loyers.
DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbrée à 500 FCFA adressée au Directeur Régional des Domaines et du Cadastre ou
au Maire de la commune dans laquelle se situe l’immeuble (la parcelle).
• Copie de la Carte d’Identité en cours de validité.
COÛT LÉGAL :
• Des droits d’enregistrement et de timbre.
• Des frais de conservations foncières.
• Une redevance (loyer annuel) déterminé en fonction de la zone et de la superficie occupée devra
aussi être payée en contrepartie du bail consenti par l’Etat.
DÉLAI D'OBTENTION :
La procédure de délivrance du bail n’excède généralement pas un an.
SERVICES À CONTACTER :
Direction Nationale des Domaines et du Cadastre Adresse : Quartier du Fleuve, BPE : 976
Bamako Tel : (223) 20 23 41 98 / 20 23 41 92 Fax: 20 23 06 98
CONCESSION URBAINE A USAGE D’HABITATION (CUH)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La demande de concession urbaine à usage d’habitation est établie sur formulaire spécial timbré
et signé fourni par l’administration. Elle est adressée à l’autorité communale propriétaire ou
affectataire du terrain.

L’Autorité Communale qui reçoit la demande, en délivre récépissé au demandeur. Elle fait
inscrire celle-ci dans un ordre chronologique sur un registre ad’ hoc, tenu par le représentant du
Bureau Spécialisé des Domaines, le cas échéant, par l’agent désigné par la Mairie pour les
circonscriptions où le Bureau Spécialisé ne dispose pas de représentation, et sur lequel doivent
être mentionnés :
• le numéro et la date d’enregistrement de la demande,
• les nom, prénom et adresse du requérant,
• les mentions obligatoires de la Concession Urbaine à Usage d’Habitation.
Le représentant du Bureau Spécialisé des Domaines, le cas échéant, l’agent désigné par la
Mairie pour les circonscriptions où le Bureau Spécialisé ne dispose pas de représentation, vérifie
auprès du service des Domaines ou de tout autre service susceptible de fournir des
renseignements, que le requérant ne dispose pas déjà à quelque titre que ce soit, d’un terrain à
usage d’habitation bâti ou non dans la même agglomération.

En outre, il requiert l’avis du Conseil de Village, de Fraction, de Quartier ou du Conseil Municipal.

Lorsque les conditions d’attribution du terrain définies aux articles 3 et 5 du Décret N° 02 0112 /
PRM du 06 mars 2002 sont réunies, le représentant du Bureau Spécialisé des Domaines, le cas
échéant l’Agent désigné par la Mairie pour les circonscriptions où le Bureau Spécialisé ne
dispose pas de représentation, prépare la décision individuelle ou collective à soumettre à la
signature du Maire.

Cette décision précise le montant des frais d’édilité à payer correspondant à la contribution du
bénéficiaire aux frais d’aménagement du terrain et la date à laquelle il devra s’en acquitter.

Le représentant du Bureau Spécialisé des Domaines, le cas échéant, l’Agent désigné par la
Mairie pour les circonscriptions où le Bureau Spécialisé ne dispose pas de représentation, notifie
par lettre signée du Maire, l’attribution des lots aux bénéficiaires concernés et les invite à
acquitter les droits.

En aucun cas la lettre de notification ne saurait tenir lieu de titre d’usage.

Les frais d’édilité sont fixés par l’autorité municipale et payés à leur caisse. Après paiement,
celle-ci délivre une quittance au bénéficiaire.

Au vu d’une ampliation de la décision d’attribution et la quittance de paiement des frais d’édilité


susvisés, le représentant du Bureau Spécialisé des Domaines, le cas échéant l’Agent désigné
par la Mairie pour les circonscriptions où le Bureau Spécialisé ne dispose pas de représentation,
procède à l’inscription du droit de superficie du bénéficiaire sur le Registre des Concessions
Urbaines à Usage d’Habitation.

Après inscription, il établit en double exemplaire la copie de la Concession Urbaine à Usage


d’Habitation à soumettre à la signature du Maire.

Il remet après signature, une copie au bénéficiaire et transmet la deuxième au Bureau Spécialisé
des Domaines pour archivage.
A l’occasion de cet enregistrement, il est perçu au profit du budget national en sus des frais
d’édilité, un droit égal à 10% de ceux-ci.

La copie de la Concession Urbaine à Usage d’Habitation établie au nom du bénéficiaire


mentionne obligatoirement les nom, prénom et adresse du bénéficiaire, les références de la
décision d’attribution du Maire, le numéro de la parcelle, le lieu de situation, la superficie, les
montants et dates de versement des sommes indiquées aux articles 7 et 8 du décret susvisé.

Le cahier des charges approuvé par le conseil municipal est annexé à la copie de la Concession
Urbaine d’Habitation.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande timbrée à 500 francs FCFA adressée au Maire de la localité concernée;
• Une attestation de non possession d’autre lot à usage d’habitation bâti ou non dans la même
agglomération ;
• Deux (02) photos d’identité ;
• Une copie de la carte d’identité en cours de validité ;
• Un quitus fiscal délivré ;•
• Un certificat de résidence ; •
• Un certificat de vie collectif des enfants du demandeur, le cas échéant.

COÛT LÉGAL :
• Frais d’édilité
• Frais de viabilisation le cas échéant
• Taxe sur les frais d’édilité de 10%

DÉLAI D'OBTENTION :
• Non prévus par les textes domaniaux.

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


NON DISPONIBLE

RÉFÉRENCES :
• Décret n°02-112/ P-RM du 06 mars 2002 (Article 3 à 10).
• Décision n°101/CKTI‐DOM portant fixation des frais domaniaux du 01/04/08.

SERVICES À CONTACTER :
La Mairie du lieu de ressort.
EDUCATION FORMATION
DIPLÔME (FAIRE CERTIFIER UN DIPLÔME)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’authentification d’un diplôme permet de certifier la validité de celui-ci afin d’éviter les fraudes.

Qui peut faire authentifier un diplôme ?

Toute personne titulaire d’un diplôme


La présence physique de la personne n'est pas obligatoire. La demande officielle manuscrite
peut être faite par courrier. Elle doit être adressée au directeur national de l'enseignement
supérieur et de la recherche.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• L’original du diplôme à faire authentifier
• La demande manuscrite

COÛT LÉGAL :
Timbre 200 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
Variable. Compter au maximum 7 jours

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


http://enseignementsup.gouv.ml/contenu_page.aspx?p...

SERVICES À CONTACTER :
CENOU : Centre national des oeuvres universitaires
Cité administrative Bloc 12
BP E5466 Bamako
Tel : 00 223 20 73 94 18
DIPLÔME (ATTESTATION DU DIPLÔME D'ETUDES FONDAMENTALES)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L'usager doit s'adresser au CAP (Centre d'Animation Pédagogique) par une demande timbrée et
doit fournir un extrait d'acte de naissance.
Il existe au Mali 97 CAP répartis sur les 18 académies.
L’attestation est délivrée par le Directeur du Centre d’Animation Pédagogique par
délégation du CNEC (Centre national des examens et contrôles),
mais l’usager peut aussi la retirer au niveau de la direction de son établissement.
C’est au niveau des CAP que se traite
l’examen du DEF (correction, calcul des notes). Les résultats sont transmis au directeur du
Centre National des examens et concours de l’Éducation.
Cette décision d'admission est publiée et envoyée au directeur du Centre d'Animation
Pédagogique qui a son tour l'envoie aux chefs d'établissements.
C’est sur la base de cette décision que les attestations sont établies au niveau du CAP
et signées par son directeur, puis transmis par bordereaux aux chefs des établissements.
En aucun cas, les établissements ne sont habilités à délivrer l'attestation.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande de retrait d’attestation adressée au CAP.
• Extrait d’acte de naissance.

COÛT LÉGAL :
Timbre 200 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
Généralement sur place

RÉFÉRENCES :
Références/sources : Arrêté n°0061/MEALN‐SG portant organisation de l’examen du diplôm
e d’études fondamentales.

SERVICES À CONTACTER :
Directeur du Centre d’Animation Pédagogique
DIPLÔME (ATTESTATION DU BACCALAURÉAT, DU BREVET DE
TECHNICIEN ET DU CERTIFICAT D'APTITUDE PROFESSIONNELLE)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La délivrance de cette attestation est automatique.
Elle intervient aussitôt proclamés les résultats aux examens.
L'attestation est traitée et délivrée par la Direction Nationale des Examens et Contrôles.
Elle est envoyée ensuite aux CAP de chaque académie.
Les candidats admis s'adressent directement à leur établissement pour retirer l'att

DOCUMENTS À FOURNIR :
Il n'y a pas de documents à fournir puisque l'élève est déjà préalablement enregistré.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
Entre 3 jours et une semaine

RÉFÉRENCES :
-
Décret n°423/P‐RM du 2 Oct.2006 relatif à l’organisation des examens du certificat d’aptit
ude professionnelle, du Brevet de technicien et du Baccalauréat. --
Arrêté n°0060/MEALN‐SG du 19 JAN 2010 portant organisation de l’examen du Baccalau
réat de l’enseignement secondaire.

SERVICES À CONTACTER :
Centre National des Examens et Concours :
Ministère de l'Education, de l'Alphabétisation, de la promotion des Langues Nationales et de
l’Education Civique :
Adresse : Bamako Coura
(223) 2022.25.50
TRANSFERT - RÉORIENTATION ET RÉGULARISATION DES ÉLÈVES
ADMIS AU DIPLÔME D'ETUDES FONDAMENTALES (DEF)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Les résultats des travaux d'orientation initiale sont publiés avant la rentrée scolaire (mi
septembre). Un élève orienté dans un établissement peut demander un transfert vers un autre
établissement ou demander une réorientation (changement de filière, de cycle, de type
d'enseignement).
Transfert: les cas de transfert sont gérés par l'académie ou la direction nationale (DNESG,
DNETP)
* A l'intérieur d'une même académie : la demande est déposée et traitée à l'académie.
* Entre deux académies : la demande est déposée à l'académie qui l'achemine à la Direction
nationale concernée (DNESG ou DNETP) pour traitement.
Réorientation: Les cas de réorientation sont acheminés à la CPS (Cellule de Planification et de
Statistique) qui les traite.
Régularisation: Elle est faite par la CPS.
La régularisation est applicable en cas de contestation d'orientation ou de non orientation. La
demande de régularisation est formulée dans le cas suivant:
* Erreur matérielle en ce qui concerne la date et le lieu de naissance, la scolarité, les prénoms et
nom, le sexe de l'élève et la filiation.

DOCUMENTS À FOURNIR :
- Transfert:
une demande pour les cas de transfert (formulaire de demande motivée) et un certificat de
résidence des parents/tuteur ou de mutation des parents/tuteur
- Réorientation:
fiche de demande à remplir
- Régularisation (rectification, omission) :
en plus de la demande fournir le carnet scolaire, une photocopie du volet N°3 de l'acte de
naissance certifiée par le DCAP et transmis à la CPS par voie hiérarchique

COÛT LÉGAL :
Gratuit

RÉFÉRENCES :
Arrêté N°09-2491-MEALN-SG du 10 septembre 2009 fixant les critères d'orientation, de transfert,
de réorientation et de régularisation des élèves titulaires du Diplôme d'Etudes Fondamentales
(DEF) dans les établissements d'enseignement secondaire général, technique et professionnel.

SERVICES À CONTACTER :
- Direction de l'Académie d'Enseignement
- Direction Nationale de l'Enseignement Secondaire Général
- Direction Nationale de l'Enseignement Technique et Professionnel
- Direction Générale de la Cellule de Planification et de Statistique
BOURSE D'ÉTUDE NATIONALE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La bourse d’étude nationale est allouée à certains étudiants Maliens inscrits à l’université ou dans
un institut privé pour suivre des études supérieures.
Qui peut demander une bourse d’étude nationale ?
Tout étudiant Malien régulièrement inscrit dans un établissement supérieur et âgé de moins de
25 ans. L'étudiant doit présenter son numéro de matricule national.
La demande doit être adressée à la Direction nationale du CNOUS (Centre national des oeuvres
universitaires).
Le dépôt de la demande par voie hiérarchique est possible.
Les bacheliers en candidats libres ne peuvent prétendre à une bourse nationale.
Les critères d'attribution de la bourse sont contenus dans un document disponible au CENOU.
Un communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche fixe un période de
dépôt des demandes (généralement à partir d'octobre pendant trois mois).
L'étudiant demandeur dispose d'un mois pour effectuer la démarche à partir de la date
d'ouverture de son établissement. La demande reçue hors délai est rejetée.
Le CENOU réceptionne et trie les demandes par académies.
La liste des reçus est diffusée depuis 2011 sur le site du CENOU.
Une seule demande de réclamation est possible. Elle doit être manuscrite et fera l'objet d'une
seconde vérification.
NB : il est important de noter que l’État malien offre des bourses d’études aux bacheliers jeunes
et ayant passé avec une très bonne moyenne au bac.
DOCUMENTS À FOURNIR :
• Un extrait d'acte de naissance
• Le relevé des notes au baccalauréat.
• Le cas échéant : le certificat de décès d'un parent, le certificat d'handicap ou de maladie (comme
la lèpre, la tuberculose, le VIH etc.)
Pour les nouveaux bacheliers :
• Une photocopie certifiée conforme de la carte nationale d’identité
• Une photocopie certifiée conforme de la carte d’étudiant
Pour les nouveaux étudiants :
• Un formulaire rempli de demande de bourse
• Une photocopie de la carte d’identité
• Une photocopie certifiée conforme du diplôme de baccalauréat
• Une photocopie certifiée conforme de la dernière attestation de réussite
• Une photocopie de certificat d’inscription
DÉLAI D'OBTENTION :
Environ 6 mois
SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :
http://enseignementsup.gouv.ml/contenu_page.aspx?p...
SERVICES À CONTACTER :
CENOU : Centre national des oeuvres universitaires
Cité administrative Bloc 12
BP E5466 Bamako Tel : 00 223 20 73 94 18
JUSTICE
CASIER JUDICIAIRE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’usager se présente au tribunal civil de son lieu de naissance, au bureau du casier judiciaire et
du certificat de nationalité et précise son domicile, sa profession et sa situation familiale.
• L’agent du bureau procède à l’enregistrement des informations sur une
fiche qu’il transmet au greffier en chef.
• Le greffier en chef atteste, après recherche dans les fichiers dont il dispose, que le requérant n’a
pas encore été l’objet d’une condamnation pénale, procède à son enregistrement et soumet la
fiche à la signature du Procureur ou du Juge de Paix à Compétence Étendue.
• Au vu de l’attestation du greffier en chef, le Procureur ou le Juge de Paix à compétence étendue
procède à la signature du casier judiciaire qui retourne au bureau du casier
judiciaire où il est remis à l’usager .

NB : Dans le District de Bamako, le casier judiciaire n’est délivré que par le


Tribunal de Paix à Compétence Étendue de la Commune III. Pour les Maliens nés à
l’étranger, il est délivré par le Procureur de la Cour d’Appel.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Copie de l’extrait d’acte de naissance.

COÛT LÉGAL :
750 Francs CFA

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures

RÉFÉRENCES :
Décret n°95‐255/P‐RM du 30/06/95 article 66 fixant le prix des bulletins du casier judiciaire
.

SERVICES À CONTACTER :
Tribunal
DÉCLARATION DE VOL

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L'usager s’adresse au chef de poste de la Police ou de Gendarmerie (jouant le rôle de bureau
d’accueil) qui enregistre la plainte dans un registre. Dans la déclaration, il expose les
circonstances du vol : le jour, le lieu, l'heure, l'identité du déclarant, les objets volés,
éventuellement là où les personnes qu’il soupçonne. Le registre est transmis au Commissaire qui
affecte le traitement de la plainte à une Section : la Police Judiciaire qui ouvre une enquête pour
laquelle on ouvre un dossier contenant :
- Le plaignant
- Le mis en cause
- Les témoins.

Si l'enquête a permis de retrouver les objets, le propriétaire est convoqué et un procès verbal de
restitution est tenu après restitution des objets retrouvés. Quelque soit la situation, la Police doit
transmettre au procès verbal au Parquet. C’est le Procureur qui prend l'affaire en charge. Si
l'enquête n’a pas permis d’éclairer la situation, il saisit le Président qui peut désigner un juge
d'instruction pour les investigations au terme desquels il rend :
- Une ordonnance de non lieu lorsque les faits ne sont pas constitués ;
- Une ordonnance de renvoie devant le Tribunal correctionnel lorsque les faits constitués
- Une ordonnance de transmission des pièces au Procureur Général près la Cour d’Appel lorsque
les faits sont criminels.

RÉFÉRENCES :
Loi n°01-079 du 20 août 2008 portant Code Pénal.

SERVICES À CONTACTER :
Gendarmerie ou commissariat
DÉCLARATION VOL DE PAPIERS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La déclaration de vol de papiers permet à l’usager de faire rechercher le coupable, de le faire
arrêter et de le remettre entre les mains de la justice et enfin d’éviter l’usage frauduleux des
documents subtilisés.

Qui peut faire la demande ?


Toute personne victime de vol de papiers.

Comment est faite la déclaration ?


Par déclaration écrite ou verbale.

Qui reçoit la déclaration ?


L’usager se présente à la gendarmerie ou commissariat où est tenu un registre spécial à cet
effet. Une attestation de vol de papier est remis ensuite à l’usager.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Carte d’identité.

SERVICES À CONTACTER :
Gendarmerie ou commissariat
DÉCLARATION DE PERTE DE PAPIERS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Toute personne ayant perdu ses papiers est admis à en faire la déclarations immédiatement afin
d’éviter la fraude et/ou l’usage de ceux-ci par un tiers.
Comment est faite la déclaration ?
Par déclaration écrite ou verbale.
Qui reçoit la déclaration ?
L’autorité compétente notamment le préfet, le commissariat de police, la gendarmerie à la section
"Voie publique" ou le chef de poste de garde le jour de la déclaration dans le registre de la main
courante.
NB : La déclaration de certains documents tels que le titre foncier ne débouche pas sur la
livraison à l'usager d’un certificat de perte.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• La carte d’identité ou toute pièce permettant d’identifier le déclarant

COÛT LÉGAL :
Gratuit
Nature de la pièce délivrée : une attestation de perte de papiers.

DÉLAI D'OBTENTION :
Immédiat

SERVICES À CONTACTER :
Préfecture, gendarmerie ou commissariat
DÉNONCIATION D’UNE INFRACTION

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Toute personne qui se prétend lésée par une infraction peut en portant plainte se constituer
partie civile devant le juge d’instruction compétent. Toute autorité constituée, tout fonctionnaire
ou officier public qui, dans l’exercice de ses fonctions aura eu connaissance d’un crime ou d’un
délit sera tenu d’en informer immédiatement le Procureur de la République ou le Juge de Paix à
compétence étendue du tribunal dans le ressort duquel le prévenu pourrait se trouver.
Les plaignants seront réputés partie civile s’ils le déclarent ou, par plainte ou dans un procès
verbal d’enquête préliminaire soit par caté subséquent ou s’ils prennent des conclusions en
dommages et intérêts

Qui peut faire la démarche ?


Outre les personnes suscitées, toute personne qui sera témoin d’un attentat contre la sureté
publique, soit contre la vie ou la propriété d’une personne est tenue de le dénoncer
immédiatement.

A qui faire la dénonciation ?


Au Procureur de la République, au Juge de Paix à compétence étendue, à tout officier de l’ordre
public ou gent de la police judiciaire, au commissariat de police ou la brigade de gendarmerie.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
Immédiatement

Nature des actes délivrés :

• Un jugement du Tribunal correctionnel


• Un arrêt de la cour d’appel
• Un arrêt de la Cour suprême
RÈGLEMENT D’UN LITIGE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Cette démarche s’effectue dans le cadre de médiation et permet un règlement à l’amiable de
certains litiges par le médiateur désigné soit par les parties, soit par celui désigné par le président
du tribunal civil ou commercial compétent avant le cas échéant le règlement par le règlement
contentieux à la demande d’une des parties par saisine du Tribunal
Ou par voie d’arbitrage conformément aux dispositions de l’OHADA (Organisation pour
l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires).

Qui peut demander un règlement d’un litige sans saisir le tribunal ?


Tout citoyen résidant dans la zone de l’objet du litige.

Comment saisir le médiateur ?


Se présenter chez le médiateur ou lui adresser une lettre.

DÉLAI D'OBTENTION :
Cela dépend de la volonté des parties.
NB : L’administration des Douanes peut mettre fin à un litige par la transaction, de même que les
autorités administratives publiques locales, régionales et les autorités villageoises.

SERVICES À CONTACTER :
Médiateur de la République
BP E 4736, Bamako (MALI)
Tel :(223) 20 29 20 04/20 29 20 05
Fax :(223) 20 29 20 01
contact@mediateur-republique.org
RÈGLEMENT D’UN LITIGE PAR LA SAISINE D’UN TRIBUNAL

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La matière est réglée par le code de procédure civile commerciale et sociale en ses articles
1er nouveau et suivants.

Comment est introduite l’instance ?

L’instance est introduite par requête ou par déclaration verbale au greffe de la juridiction, soit par
la présentation volontaire des parties devant le juge ou par remise d’une requête conjointe au
greffe de la juridiction.
L’instance peut être aussi notifiée par assignation notifiée au défendeur par voie
d’huissier contenant toutes les consignations présentées par la loi sous peine d’irrecevabilité.

Quelles sont les conditions de recevabilité de la requête ?

Pour les personnes physiques : l’indication des noms, prénoms, professions, domicile,
nationalité, date et lieu de naissance de l’initiateur de la démarche.

Pour les personnes morales, l’indication de la forme des personnes morales, leur dénomination,
leur siège social et de l’organe qui les représente légalement.

L’indication des noms, prénoms et domicile de la personne contre laquelle est formulée la
demande s’il s’agit dune personne morale, de sa dénomination et de son siège social.

L’objet de la demande : la requête est timbrée à 200 FCFA, datée et signée.

Quelles sont les conditions de recevabilité de la requête conjointe ?

La requête conjointe est l’acte commun que les parties soumettent au juge. Elle comporte, outre
les conditions énumérées ci-dessus pour la requête, l’indication de la juridiction saisie, celle des
pièces sur lesquelles la demande est fondée.

Qui peut introduire l’instance ?

Tout citoyen qui réclame son droit.

COÛT LÉGAL :
Une consignation de 7500 FCFA à 20 000 FCFA faite au greffe du tribunal contre reçu.
Nature de la pièce délivrée : un jugement ou une ordonnance de référé.

DÉLAI D'OBTENTION :
Cela dépend de la complexité de l’affaire
PERMIS DE COMMUNIQUER AVEC UN PRISONNIER - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

Le permis de communiquer est un acte par lequel le procureur ou le Juge d’Instruction autorise
un citoyen à rendre visite à un prévenu ou à un inculpé à la Maison d’Arrêt.

Dans la pratique, c’est aussi une technique utilisée pour observer ceux qui lui rendent visite.
En principe, l'usager adresse une demande verbale au Juge (par son secrétaire) qui peut
demander un entretien plus approfondi au terme duquel il délivre ou non le permis.

COÛT LÉGAL :
Le permis de communiquer est gratuit et est valable pour une seule visite. Toutefois, il peut être
valable pour une période, pour les parents proches du prévenu.

RÉFÉRENCES :
Loi n°01-080 du 20 août 2001 portant Code de Procédure Pénale.
LIBÉRATION CONDITIONNELLE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La libération conditionnelle est définie comme une suspension de l’exécution d’une peine
privative de liberté assortie d’une mesure d’aide et de contrôle dont l’octroi ou le maintien est
subordonné au respect de certaines conditions.

La matière est réglementée par le Code de procédure pénale.

Conditions de fond :

Tout condamné peut être admis, ou bénéficier de la libération conditionnelle, si les conditions
suivantes sont réunies :

• Avoir été condamné à titre définitif à une ou plusieurs peines privatives de liberté.
• Avoir donné des preuves suffisantes de bonne conduite.
• Donner des gages sérieux de réadaptation sociale.

Conditions de forme :

• La libération conditionnelle est réservée aux condamnés ayant accompli trois mois de leur
peine, si cette peine est inférieure à 6 mois et la moitié de cette peine en cas contraire.
• Pour les condamnés en état de récidive, le temps d’épreuve est porté à 6 mois si la peine est
inférieure à 3 mois et aux deux tiers de la peine dans le cas contraire.
• Pour les condamnés aux travaux forcés à perpétuité le temps d’épreuve est de 15 années.
• En matière de drogue, la liberté conditionnelle ne peut être accordée à aucun condamné avant
l’exécution des 4/5ème des quantum de la peine prononcée.

Conditions de révocation de la liberté conditionnelle:

• Une nouvelle condamnation du libéré.


• Une inconduite notoire.
• Une inobservation des mesures de contrôle et des obligations particulières fixées par l’arrêté de
liberté conditionnelle.

Qui peut faire la demande ?

• Le détenu condamné lui-même.


• L’avocat du détenu condamné.

Quand peut-on faire la demande ?

• Dès que les conditions de fond et de forme sont remplies.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Pour le condamné :
• Une demande adressée au Ministre de la justice. Cette demande peut être faite en son nom par
l’avocat.

Pour l’administration pénitentiaire et le Juge d’application des peines :

• Un extrait du registre d’écrou de l’établissement dont relève le détenu.


• Un avis du chef de la circonscription où le détenu entend fixer sa résidence.

COÛT LÉGAL :
Gratuit
Nature de la pièce délivrée: un arrêté de liberté conditionnelle après avis de la commission
pénitentiaire consultative de l’aménagement des peines.

DÉLAI D'OBTENTION :
En fonction de la durée des travaux de la commission pénitentiaire.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Justice, Garde des Sceaux
Adresse : Cité Administrative
76 41 41 66
MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


La mise en liberté provisoire peut-être demandée en tout état de cause par tout individu de
nationalité malienne ou étrangère lorsqu’il se trouve être prévenu, inculpé ou accusé.

Quand demander la liberté provisoire ?

A toute période de la procédure.

Qui peut demander la liberté provisoire ?

La liberté provisoire peut être ordonnée soit par le juge d’instruction, soit sur réquisition du
ministère public, soit d’office.

A quelles conditions ?

A la condition que l’inculpé prenne l’engagement de se représenter à tous les actes de la


procédure aussitôt qu’il lui sera demandé et de tenir le magistrat instructeur informé de tous ses
déplacements.

Qui peut demander la liberté provisoire ?

L’inculpé ou son avocat.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Une demande de l’inculpé ou de son conseil adressée au magistrat chargé du dossier.

COÛT LÉGAL :

Gratuit
Toutefois, lorsque la mise en liberté n’est pas de droit, elle peut être subordonnée à l’obligation
de payer un cautionnement ou de constituer des sureté.
Ceux-ci garantissent la représentation de l’inculpé, l’exécution du jugement , les frais avancés par
la partie civile, les frais avancés par la partie publique et les amendes notamment .

NB : La décision de mise en liberté provisoire fixe la somme affectée à chacune des parties sus
mentionnées.

DÉLAI D'OBTENTION :
8 jours après la demande adressée au juge

Nature de la pièce délivrée : une ordonnance spécialement motivée et susceptible d’appel après
les réquisitions du Procureur de la République.

RÉFÉRENCES :
Article 148 et suivants du Code de procédure pénale
AUTORISATION D’ACHAT D’ARMES ET DE MUNITIONS - DEMANDE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’autorisation d’achat d’armes et de munitions permet à son détenteur d’acheter ou d’importer
une arme ou des munitions pour la chasé ou pour sa propres sécurité.
Le port de chaque arme nécessite une autorisation distincte.

Qui peut demander l’autorisation ?


Toute personne intéressée âgée de 21 ans au moins.

Que faire en cas de perte ou de vol ?


Formuler une nouvelle demande ou demander un duplicata en fournissant les mêmes documents
que pour la demande initiale.

DOCUMENTS À FOURNIR :

• Une demande manuscrite adressé au Directeur de la Police Nationale


• Une copie certifiée conforme de la carte d’identité nationale
• Un extrait de casier judiciaire
• Quatre photos d’identité
• Un timbre fiscal de 750 FCFA

COÛT LÉGAL :
Gratuit
Nature de la pièce délivrée : permis ou autorisation de port d’armes

DÉLAI D'OBTENTION :
Plusieurs semaines

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Sécurité et de la Protection civile
Adresse : ACI 2000
Direction Générale de la Police Nationale: (223) 20 22 39 77/ 20 22.44.05/ 20 22.48.17
AUTORISATION DE VENDRE LES BIENS D'UN MINEUR

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L'usager s’adresse au greffe qui l'oriente au secrétariat du président du Tribunal.
• Le dossier est déposé au secrétariat du président. Après examen, le président prend une
ordonnance de consignation
• Le dossier revient chez le président qui fixe la date de l'audience et impute le dossier à la
Chambre compétente pour le juger.
• Les débats ont lieu en chambre de Conseil.
• Le Tribunal écoute la personne sur les avantages que l'enfant tire de l'opération, et sur les
motivations réelles du requérant.
• Le Tribunal peut aussi écouter les parents proches. Le juge décide d’accorder ou de refuser
l'autorisation.
• Le juge rédige son jugement dans un délai de 15 jours et dépose le dossier au greffe. Le greffier
en chef délivre les expéditions et la grosse que l'usager y retire. Si le juge refuse, l'usager peut
faire recours en appel. Dans ce cas aussi, c’est le greffier qui prépare le dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande timbrée à 200 FCFA adressée au président du Tribunal
• Le document du bien
• L'accord d’un des parents (cas où les parents vivent et sont ensemble)
• Un procès verbal de tutelle
• Un procès verbal de délibération émanant du Conseil de Famille soumis au Tribunal pour
homologation.

COÛT LÉGAL :
• L'usager s’acquitte des frais de consignation de 7000 FCFA contre reçu.

DÉLAI D'OBTENTION :

• L'opération dure généralement 45 jours et dépend des charges du Tribunal. La loi ne fixe aucun
délai.

RÉFÉRENCES :
• Code du Mariage et de la Tutelle
SERVICES À CONTACTER :
• Tribunal

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L'usager s’adresse au greffe qui l'oriente au secrétariat du président du Tribunal.
• Le dossier est déposé au secrétariat du président. Après examen, le président prend une
ordonnance de consignation
• Le dossier revient chez le président qui fixe la date de l'audience et impute le dossier à la
Chambre compétente pour le juger.
• Les débats ont lieu en chambre de Conseil.
• Le Tribunal écoute la personne sur les avantages que l'enfant tire de l'opération, et sur les
motivations réelles du requérant.
• Le Tribunal peut aussi écouter les parents proches. Le juge décide d’accorder ou de refuser
l'autorisation.
• Le juge rédige son jugement dans un délai de 15 jours et dépose le dossier au greffe. Le greffier
en chef délivre les expéditions et la grosse que l'usager y retire. Si le juge refuse, l'usager peut
faire recours en appel. Dans ce cas aussi, c’est le greffier qui prépare le dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande timbrée à 200 FCFA adressée au président du Tribunal
• Le document du bien
• L'accord d’un des parents (cas où les parents vivent et sont ensemble)
• Un procès verbal de tutelle
• Un procès verbal de délibération émanant du Conseil de Famille soumis au Tribunal pour
homologation.

COÛT LÉGAL :
• L'usager s’acquitte des frais de consignation de 7000 FCFA contre reçu.

DÉLAI D'OBTENTION :

• L'opération dure généralement 45 jours et dépend des charges du Tribunal. La loi ne fixe aucun
délai.

RÉFÉRENCES :
• Code du Mariage et de la Tutelle
SERVICES À CONTACTER :
• Tribunal

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L'usager s’adresse au greffe qui l'oriente au secrétariat du président du Tribunal.
• Le dossier est déposé au secrétariat du président. Après examen, le président prend une
ordonnance de consignation
• Le dossier revient chez le président qui fixe la date de l'audience et impute le dossier à la
Chambre compétente pour le juger.
• Les débats ont lieu en chambre de Conseil.
• Le Tribunal écoute la personne sur les avantages que l'enfant tire de l'opération, et sur les
motivations réelles du requérant.
• Le Tribunal peut aussi écouter les parents proches. Le juge décide d’accorder ou de refuser
l'autorisation.
• Le juge rédige son jugement dans un délai de 15 jours et dépose le dossier au greffe. Le greffier
en chef délivre les expéditions et la grosse que l'usager y retire. Si le juge refuse, l'usager peut
faire recours en appel. Dans ce cas aussi, c’est le greffier qui prépare le dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande timbrée à 200 FCFA adressée au président du Tribunal
• Le document du bien
• L'accord d’un des parents (cas où les parents vivent et sont ensemble)
• Un procès verbal de tutelle
• Un procès verbal de délibération émanant du Conseil de Famille soumis au Tribunal pour
homologation.

COÛT LÉGAL :
• L'usager s’acquitte des frais de consignation de 7000 FCFA contre reçu.

DÉLAI D'OBTENTION :

• L'opération dure généralement 45 jours et dépend des charges du Tribunal. La loi ne fixe aucun
délai.

RÉFÉRENCES :
• Code du Mariage et de la Tutelle
SERVICES À CONTACTER :
• Tribunal
OPÉRATEURS ECONOMIQUES
COMMENT CRÉER UNE ENTREPRISE INDIVIDUELLE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

L’ouverture du Guichet Unique pour la Création d’Entreprises s’inscrit dans le cadre de la loi du
13 mai 2008. le décret (N°08-276/P-RM) fixe les formalités administratives de création
d’entreprises par le Guichet Unique au sein de l’Agence pour la Promotion des Investissements
au Mali (API-Mali). Ce décret a été modifié en Conseil des Ministres le mercredi 06 mai 2009 en y
intégrant entre autres, la possibilité pour le Guichet Unique de procéder à la création des
entreprises dans un délai de 72 heures.

Le guichet pour la création d' entreprises, c'est:

- un lieu et un interlocuteur unique pour la création d’entreprises,


- un délai de création réduit à 72h à compter de la date de dépôt du dossier,
- une transparence dans les procédures administratives et les coûts liés à la création
d’entreprises,
- l’immatriculation au Registre de Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) sur la base de la
déclaration sur l’honneur sous réserve de la présentation du casier judiciaire dans un délai de
deux (2) mois,

La procédure de création d’une entreprise au Mali se limite aux simples formalités à accomplir au
sein du Guichet Unique de l’API-Mali conformément au décret gouvernemental. Elle se définit
comme suit : le futur promoteur ou son mandataire se présente à l’accueil du Guichet Unique
pour la Création d’Entreprises avec les pièces à fournir selon le type d’entreprises qu’il désire
créer et s’en suit le mode opératoire ci-dessous :

• Dépôt des pièces requises pour validation. Le demandeur reçoit un récépissé de dépôt de
demande
• Paiement des frais de dossier chez le régisseur. Un reçu de paiement est remis à l’opérateur
• Récupération du certificat d’immatriculation au RCCM et NIMA par la promoteur dans un délai
de 72 heures.

DOCUMENTS À FOURNIR :
Les pièces à fournir varient selon le type d’entreprise ou de société à créer.

• Copie pièce d’identité / carte d’identité nationale ou passeport,


• Extrait d’Acte de naissance,
• Casier judiciaire obligatoire pour Bamako et Kati, à défaut une déclaration sur l’honneur
• Certificat de nationalité,
• Extrait d’Acte de mariage, si marié(e),
• Frais de dossier (8 000 F CFA),
• Demande à adresser au Greffier en Chef,
• Demande à adresser au Ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce

COÛT LÉGAL :
• 8000 FCFA
• Plus 200 FCFA pour chaque demande au Greffier et au ministère.
• Les timbres sont vendus au Guichet Unique.

Coût total : 8400 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
72 heures

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :


Télécharger la déclaration sur l'honneur
Déclaration sur l'honneur.pdf

Télécharger la demande au ministère


Création d'une entreprise individuelle demande.pdf
Création d'une entreprise individuelle partie 2.pdf

Site web : www.apimali.gov.ml

Adresse mail :
communication@apimali.gov.ml

RÉFÉRENCES :
La loi du 13 mai 2008. le Décret (N°08-276/P-RM)

SERVICES À CONTACTER :
Ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce

Adresse : Cité Administrative

Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-MALI)

Quartier du Fleuve (ex Air Afrique)

BP : 1980

Bamako - République du Mali.

Tél : (223) 20 22 95 25

(223) 20 22 95 26

Fax : (223) 20 22 95 27
COMMENT CRÉER UNE SOCIÉTÉ

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

L’ouverture du Guichet Unique pour la Création d’Entreprises s’inscrit dans le cadre de la loi du
13 mai 2008. le Décret (N°08-276/P-RM) fixe les formalités administratives de création
d’entreprises par le Guichet Unique au sein de l’Agence pour la Promotion des Investissements
au Mali (API-Mali).

Ce décret a été modifié en Conseil des Ministres le mercredi 06 mai 2009 en y intégrant entre
autres, la possibilité pour le Guichet Unique de procéder à la création des entreprises dans un
délai de 72 heures.

Le Guichet Unique pour la Création d’Entreprises, c’est :

• un lieu et un interlocuteur unique pour la création d’entreprises,


• un délai de création réduit à 72h à compter de la date de dépôt du dossier,
• une transparence dans les procédures administratives et les coûts liés à la création
d’entreprises,
• L’immatriculation au Registre de Commerce et du Crédit Mobilier (RCCM) sur la base de la
déclaration sur l’honneur sous réserve de la présentation du casier judiciaire dans un délai de
deux (2) mois, la publication dans un journal habilité de l’annonce légale dans un délai de 24h,
l’accès aux annonces légales sur le site web de l’API-Mali.

La procédure de création d’une entreprise au Mali se limite aux simples formalités à accomplir au
sein du Guichet Unique de l’API-Mali conformément au décret gouvernemental. Elle se déroule
suivant les étapes suivantes après la constitution et le dépôt du dossier : retrait du certificat
RCCM, du certificat NIMA et de la Carte d'identification fiscale, retrait du journal contenant
l'annonce, obtention du certificat RCCM, du certificat NIMA et de la carte d'identification fiscale.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Copie d'extrait de casier judiciaire obligatoire pour Bamako et Kati
• Dépôt du capital social à la banque
• Signature des statuts ou acte de dépôt devant le notaire

COÛT LÉGAL :
• Achat timbre fiscal : 200 FCFA immatriculation
• RCCM : 15 000 FCA
• immatriculation NINA : 1000 FCA
• frais guichet unique pour les SA : 7 500 FCFA
• frais d'enregistrement des statuts aux impôts : 6000FCA
• timbre fiscal pour les statuts : 1500 FCFA par feuille frais d'enregistrement de la déclaration de
souscription aux impôts : 1 250 FCFA
• publication des statuts : 20 000 FCFA; moyens de paiements acceptés: en espèces, par chèque
sur le reçu de paiement, les droits et frais de la Direction Générale des Impôts (DGI) regroupent
les droits de timbres (1 500 fCFA par feuille) et les frais d’enregistrement des statuts (6 000
FCFA) et de la déclaration de souscription (1 250 FCFA).

DÉLAI D'OBTENTION :
72 heures à partir de la date du dépôt par le notaire

SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :

http://mali.eregulations.org/procedure/4/2/step/17?l=fr

RÉFÉRENCES :
Décret N°95-255/ PRM du 30 juin 1995 Article 3-III-alinéa48-B Code Général des Impôts
Article 324 Article 324 alinéa1 Code Général des impôts
Article 375 Article 375 alinéa1 Code Général des Impôts
Art 378 Article 378 alinéa1

SERVICES À CONTACTER :
Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-MALI)

Quartier du Fleuve (ex Air Afrique)

BP : 1980

Bamako - République du Mali.

Tél : (223) 20 22 95 25

(223) 20 22 95 26

Fax : (223) 20 22 95 27
AGRÉMENT DE L'EXERCICE D'UNE ACTIVITÉ

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

C’est le service du Guichet Unique qui s’occupe des enregistrements, de la délivrance des
autorisations et décisions d’exercice, et des arrêtés portant agrément au Code des
Investissements. Ces opérations interviennent après la création de l’entreprise.

Après la création de l’entreprise, l’opérateur reçoit une autorisation d’exercice sous forme :

- D’enregistrement dans les vingt quatre (24) heures ouvrables, à compter de la date de dépôt du
dossier, pour les entrepreneurs du bâtiment, des travaux publics et travaux particuliers (BTP), les
entrepreneurs des travaux cartographiques et topographiques, les promoteurs immobiliers, les
architectes, les bureaux d'ingénieurs-conseils, les organisateurs de voyages ou de séjours, les
établissements de tourisme, les producteurs de spectacles, l'ouverture des salles de cinéma, les
transports publics de voyageurs et de marchandises, les agents immobiliers.

- De décision dans les cinq (05) jours ouvrables à compter de la date de dépôt du dossier, pour
les établissements classés dangereux, insalubres et incommodes et les dossiers de demande
d'autorisation d'implantation industrielle sans avantages du Code des Investissements (pour les
établissements classés dangereux, insalubres et incommodes, les dossiers sont déposés à la
Direction de la Géologie et des Mines).

- D'arrêté dans les vingt (20) jours ouvrables à compter de la date de dépôt du dossier, pour les
entreprises éligibles au Code des Investissements.

Pour obtenir le droit d’exercer le métier de promoteur immobilier il faut en faire la demande
auprès de l’API.
L’objet de la demande doit être formulée ainsi : Demande d’autorisation d’exercice en qualité de
Promoteur Immobilier.
La demande est adressée à Monsieur le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion des
Investissements au Mali.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Demande écrite timbrée (200 FCFA)
• Diplôme ou tout autre certificat établissant la qualification professionnelle requise du personnel
dirigeant de l’entreprise.
• Extrait du casier judiciaire datant de moins de trois mois pour les personnes physiques et statut
de la société pour les personnes morales.

COÛT LÉGAL :
200 FCFA
SERVICE EN LIGNE ET FORMULAIRE :
Télécharger les formulaires de demande classés par activités professionnelles
Demande d'immatriculation au registre du commerce.pdf
Administrateurs de biens et agents immobiliers.pdf
Administrateurs de biens et agents immobiliers partie 2
Demande d'autorisation d'exercer la profession d'architecte
Demande d'autorisation d'exercer la profession d'urbaniste.pdf
Demande d'autorisation d'exercer la profession d'ingénieur conseil.pdf
Demande d'autorisation d'exercice comme entrepreneur BTP.pdf
Demande d'autorisation d'exercer comme entrepreneur BTP partie 2.pdf
Demande d'autorisation pour la profession d'entrepreneur de travaux cartographique partie 1.pdf
Demande d'autorisation pour la profession d'entrepreneur de travaux cartographiques partie 2.pdf
Demande d'autorisation pour l'activité de transports publics marchandises et voyageurs.pdf
Demande d'autorisation pour ouverture d'une agence de voyage.pdf
Demande d'autorisation pour ouverture d'une agence de voyage partie 2.pdf
Demande d'exercer la profession de géomètre expert.pdf
Demande d'exercer la profession de géomètre expert partie 2.pdf
Demande d'exercer la profession de producteur de spectacles.pdf
Demande d'ouverture d'une salle de cinéma.pdf
Demande d'ouverture d'un un établissement classé insalubre.pdf
Demande d'ouverture d'un un établissement classé insalubre partie 2.pdf

SERVICES À CONTACTER :
Agence pour la Promotion des Investissements au Mali (API-MALI)

Quartier du Fleuve

BP : 1980

Bamako - République du Mali.

Tél : (223) 20 22 95 25

(223) 20 22 95 26

Fax : (223) 20 22 95 27
NUMÉRO D’IDENTIFICATION FISCALE (NIF)

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente au secrétariat du chef de Centre des impôts de sa commune
ou du Cercle.

• Le (la) secrétaire procède à l’enregistrement du dossier (dont le numéro est remis à l'usager) et
le transmet au chef du centre qui, après examen, le transmet au chef de la section recensement.
Par le biais de ses unités, la section recensement, procède à la visite du local, et à la
vérification des éléments d’imposition sur la base
desquelles l’identification fiscale est établie et signée par le Chef de Centre.
• L’usager reçoit une carte de couleur rose à la section recensement.
• L’usager se rend ensuite à la section gestion où il est inscrit sur un fichier,
et où il lui est crée un dossier.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande timbrée à 200 francs adressée au chef de Centre.
• Le numéro d’inscription au Registre du Commerce.
• La copie de la Carte d’identité en cours de validité.
• Le contrat bail.
• Les statuts lorsqu’il s’agit d’une personne morale.

COÛT LÉGAL :
Gratuit

DÉLAI D'OBTENTION :
48 heures

RÉFÉRENCES :
Arrêté n°94‐9115/MF‐SG du 14/09/94 et modifié par l’Arrêté n°97‐
1620/MF‐SG du 14/09/97.

SERVICES À CONTACTER :
Secrétariat du Chef de Centre des impôts de sa commune ou du Cercle.
PATENTE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


• L’usager se présente à la section recensement du Centre des Impôts muni
du reçu de paiement de la patente (qui est annuel).
• L’agent de la section remplit l’imprimé qu’il soumet à la signature du chef du Centre.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Imprimé à remplir sur place
• Reçu de paiement venant du Centre des Impôts

COÛT LÉGAL :
Selon la catégorie, qui dépend elle aussi de la nature et du volume de l’activité

DÉLAI D'OBTENTION :
Moins de 24 heures

RÉFÉRENCE :
Article 131 du Code Général des Impôts.
Articles 286, 287, 288 du Livre des Procédures Fiscales.

SERVICES À CONTACTER :
Section recensement du Centre des Impôts
QUITUS FISCAL

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :

L’usager se présente à la recette générale du district ou au centre des Impôts du Cercle.

• Il y retire un imprimé sur lequel il appose un timbre.


• L’usager se rend ensuite à la Direction Régionale des Impôts ou au Centre des Impôts du
Cercle, où lui est remis une fiche dite
de circulation qui accompagne l’imprimé retiré au trésor.
• Il se présente au Centre des Impôts concerné où, la section recensement, après vérification,
transmet la fiche de circulation au chef de Centre pour signature.
• Le chef de Centre soumet à son tour la fiche au directeur régional qui la
transmet à la Direction régionale de la Douane pour contrôle.
• Le document revient à la recette générale du District où, après vérification de la situation de
paiement des impôts directs de l'usager, le quitus lui est remis.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Imprimé à retirer et à remplir sur place.
• Timbre fiscal de 500 francs FCFA.
• Numéro de quitus fiscal.
• Patente.

COÛT LÉGAL :
1.000 francs FCFA pour les frais de dossier.

DÉLAI D'OBTENTION :
3 à 7 jours.

SERVICES À CONTACTER :
Recette générale du District ou au Centre des Impôts du Cercle.
ENREGISTREMENT DES CONTRATS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’usager se présente à la section gestion du Centre des Impôts.

• L’agent de la section détermine l’incidence fiscale du contrat et/ou de l’acte


notarial et établit les droits à payer.
• L’usager s’acquitte du paiement des droits à la caisse du Centre et reçoit un reçu.
• Au vu du reçu, le chef de la section gestion appose un cachet sur le
contrat et le soumet à la signature du chef de Centre.
• La Section gestion délivre le contrat à l’usager en 24h.
NB :
- le contrat peut être un marché entre l’administration et un particulier.
- L' acte notarial est un acte que la loi oblige à formalité : divorce, jugement d’hérédité,
création de société etc.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Contrat ou acte notarial.
• Timbre de1500 FCFA par feuille (acte au droit fixe)

COÛT LÉGAL :
Selon le contenu du contrat.
• Enregistrement 3%.
• Entre 1.250 et 6.000 francs FCFA pour le statut de la société.

DÉLAI D'OBTENTION :
24 heures

RÉFÉRENCES :
Article 329 et 332 du Code Général des Impôts.

SERVICES À CONTACTER :
Section gestion du Centre des Impôts
OBTENTION D'UN TITRE MINIER

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Au Mali, la licence en mines n’existe pas. Les titres miniers prévus par le code minier du Mali
sont :
• l’attestation d’exploitation artisanale mécanisée
• l’autorisation d’exploitation de petite mine
• le permis ‘exploitation.
Qui peut demander un titre minier ?
Les titres miniers sont attribués aux personnes ayant justifié leurs capacités techniques
financières conformément au Code Minier.
Afin de justifier ses capacités, le demandeur d’un titre minier doit fournir à l’administration
chargée des mines, à l’appui de sa demande, des informations et des documents dont la liste est
fixée dans le décret d’application.
Les titres miniers peuvent être annulés ou retirés par l’administration suite à une mise en
demeure restée sans effet pendant 90 jours pour les permis d’exploitation et 60 jours pour les
autres titres, pour non respect des conditions, obligations ou restrictions quant à l’exercice du titre
minier.
Quelles sont les conditions et obligations ?
Ce sont principalement le non respect des budgets et programmes sans justifications, les retards
ou la suspension de l’activité de recherche ou de prospection sans motif valable durant un an, le
retard ou la suspension des travaux d’exploitation pendant plus de deux ans, les infractions
graves liées aux règles d’hygiène, la salubrité publique et la sécurité, le non paiement des taxes
droits et redevances dûs au titre des activités minières, les manquements aux obligations de
conservation et protection de l’environnement et la réhabilitation des sites exploités.
Contenu du décret d’application relatif aux titres miniers.
• Le décret définit entre autres :
• La forme et le contenu de la demande.
• Les modalités et délais d’attribution.
• Les modalités de renouvellement.
• Les modalités de renonciation.
• Les conditions de cession, de transmission et de faisabilité.
• Le contenu du rapport d’étude d’impact environnemental et social.
• Le contenu du plan de développement communautaire.
• Les conditions et modalités de la superposition des titres.
NB : L’autorisation d’exploration ne confère à son titulaire aucun avantage fiscal ou douanier. En
revanche, l’autorisation de prospection confère à son titulaire dans la limite de son périmètre, le
droit exclusif de prospection des substances appartenant au groupe pour lequel elle est délivrée.
Il en est de même du permis de recherche dans les limites du périmètre et le droit exclusif
d’effectuer des travaux et de disposer librement des produits extraits à l’occasion des recherches
et des essais.
Toutefois, les substances minérales ne peuvent être exploitées qu’en vertu d’un permis
d’exploitation, d’une autorisation d’exploitation de petite mine ou d’une autorisation d’exploitation
artisanale.
Le permis d’exploitation donne à son titulaire, dans les limites de son périmètre, un droit exclusif
de prospection, de recherches, d’exploitation de substances minérales de leur traitement et de
leur commercialisation.

COÛT LÉGAL :
L’état malien participe à hauteur de 10%, libre de titres de charges, dans le capital de la société
titulaire du permis d’exploitation.
Cette participation de l’État est gratuite.

SERVICES À CONTACTER :
Ministère des mines.
Direction nationale de la géologie et des mines.
AGRICULTURE
TEST DÉMARCHE
COMMENT CRÉER UNE COOPÉRATIVE AGRICOLE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Les exploitants agricoles se regroupent en coopératives pour la défense de leurs intérêts
notamment pour simplifier les procédures administratives, bénéficier des subventions des intrants
agricoles, faciliter la commercialisation de leurs produits etc.
Qui peut créer une coopérative agricole ?
Toute personne intéresse par une activité agricole.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• Une demande écrite et timbrée adressée à la direction du développement social.
• Deux exemplaires des statuts.
• Deux exemplaires des procès verbaux de l’assemblée générale constitutive.
• La liste des membres du bureau avec leur nom, profession, nationalité, âge et adresse.
• Les documents validés
• L’organisation doit présenter un programme d’activités et déposer un bilan financier.

COÛT LÉGAL :
DÉLAI D'OBTENTION :
1 à 3 mois

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de la Solidarité et du Développement social.
Direction nationale ou régionale du développement social.
SUBVENTION DES INTRANTS

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


Chaque année, l’état malien subventionne, à travers le Ministère des Finances, les céréales et
engrais au profit des bénéficiaires, avant le début de la campagne agricole.
Les bénéficiaires potentiels s’organisent généralement en coopérative pour simplifier la
procédure.

DOCUMENTS À FOURNIR :
• La liste des bénéficiaires potentiels mentionnant noms et prénoms et la copie de leur carte
d’identité.
• Précisions sur la superficie à cultiver et les engrais demandés.
• La liste signée par le chef du village. Elle est envoyée ensuite à l’agent de base qui la transmet
au chef de secteur pour validation.
NB : Un quota est fixé par région et au niveau national par l’administration chargée de
l’agriculture.
Un formulaire appelé caution technique est donné à remplir par l’exploitant agricole qui y précise
la quantité d’engrais nécessaire et s’il ya lieu la quantité de céréales.
L’original du formulaire est remis à l’exploitant qui se rend chez le fournisseur agréé par le
ministère de l’Agriculture qui l’examine et le présente ensuite à la Direction nationale de
l’Agriculture qui le valide et l’envoie au ministère de l’Economie et des Finances qui rembourse
l’écart du prix de vente.

COÛT LÉGAL :
L’exploitant agricole paie la somme de 11 000 FCFA au fournisseur agréé.

RÉFÉRENCES :

SERVICES À CONTACTER :
Ministère de l’Agriculture
Ministère de l’Economie et des Finances
Direction nationale et régionale de l’Agriculture.
COMMENT ACQUÉRIR UNE PARCELLE À USAGE AGRICOLE

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’acquisition d’une parcelle à usage agricole ou pastoral peur se faire par voie administrative ou
par voie coutumière.
Par voie coutumière :
Les détenteurs coutumiers aussi peuvent vendre des parcelles à condition que deux témoins
assistent au moment de contracter et de saisir l’administration pour formaliser ensuite l’entente.
Pièces délivrées :
• Lettre d’attribution
• Titre provisoire
• Titre foncier

COÛT LÉGAL :
80 000 FCFA

DÉLAI D'OBTENTION :
De un mois à quatre mois environ.
S’il s’agit d’un titre foncier il faut compter au moins 101 jours.

SERVICES À CONTACTER :
• Mairie
• Gouvernorat
• Préfet et sous-préfet
• Ministère de l’administration territoriale et des collectivités décentralisées.
VIE ASSOCIATIVE
COMMENT CRÉER UN CLUB SPORTIF OU UNE ASSOCIATION
SPORTIVE ET CULTURELLE (ASC) ?

PROCÉDURE ET LIEUX DE DÉLIVRANCE :


L’association est la convention par laquelle plusieurs personnes mettent en commun d’une façon
permanente leurs connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager des
bénéfices. Sans distinction quant à leur objet spécifique, les associations sont régies au Mali par
la loi n° 04-038 du 5 août 2004 relative aux associations.

Qui peut créer un club sportif ?

Un regroupement d’individus qui ont un intérêt commun. Mais pour obtenir la reconnaissance
officielle et faire bénéficier à l’association les avantages de la capacité judiciaire, les fondateurs
doivent se soumettre à la procédure de déclaration qui s’achève avec la délivrance du récépissé.

Quand peut-on faire la demande de récépissé ?

Après la réunion de l’assemblée générale constitutive.

DOCUMENTS À FOURNIR :

• 2 exemplaires de la déclaration de la création de l’association dont un exemplaire timbré.


• 2 exemplaires du procès verbal de l’assemblée constitutive certifiés conformes.
• 2 exemplaires des statuts certifiés conformes, dont un exemplaire timbré.
N.B : La déclaration préalable doit comporter le titre de l’association, son objet, l’adresse
de son siège social et se des autres établissements, les noms, professions et adresses de
ceux qui, à un titre quelconque, sont chargés de son administration ou de sa direction.
Elle est signée par trois dirigeants.

COÛT LÉGAL :
Gratuit
L’autorité administrative qui recevra la déclaration, délivrera au nom de l’association un récépissé
daté, signé et contenant l’énumération des pièces annexées.

DÉLAI D'OBTENTION :
Variable selon la durée de l’enquête.
CULTURE JEUNESSE ET SPORT

Aucune démarche administrative ne correspond à cette catégorie pour le moment.