Vous êtes sur la page 1sur 16

Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.

Chapitre 1- Système de numération et codage de l’information


-Objectifs :
• Comprendre c’est quoi un système de numération.
• Apprendre la méthode de conversion d’un système à un autre.
• Appendre à faire des opérations arithmétique en binaire.

1-1-Introduction :

Dans les sciences, dans les techniques, dans les affaires, et dans la plupart des domaines nous
sommes amenés à utiliser des grandeurs )‫(كمية‬.Ces grandeurs sont mesurées, surveillées,
enregistrées, transformées mathématiquement, observées et exploitées de diverses façons
dans des systèmes réels différents. Il est important lorsqu’on travaille avec diverses grandeurs
d’être en mesure de représenter correctement et précisément leurs valeurs. Pour représenter
ces grandeurs on utilise des systèmes de numération. De nombreux systèmes de numération
sont utilisés en technologie numérique. Les plus courants sont les systèmes décimal, binaire,
octal et hexadécimal.

1-2- Définitions :
1-Système de numération : Méthode systématique de représentation des nombres à l'aide de signes
ou symboles appelés chiffres et de règles conventionnelles.

2-Chiffre : Un chiffre est un symbole utilisé pour l'écriture des nombres.

3-Nombre : Un nombre est un moyen de représenter des grandeurs (des quantités).

4- La base :La base d’un système de numération est le nombre de symboles (ou les chiffres ) utilisés
pour représenter les nombres dans un systèmes de numération de base B.

Remarque: Chaque système a une base .Le système décimal , par exemple dispose de dix symboles
(appelés chiffres) notés 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9 .En décimal, B=10

5- Forme polynomiale:

Toute nombre N peut être représenté dans un système de numération de base B sous la forme
suivante:
(N)b= anBn+an-1Bn-1+……a0B0+a-1B-1+a-2B-2….a-nB-n

La forme

Cette forme est appelée forme polynomiale

Ou les ai sont les chiffres utilisés en base B.la valeur de l’indice i représente la position (ou le
rang) du chiffres dan le nombre.

1
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

Dans la représentation d’un nombre de base B , chaque chiffre a une valeur de position
exprimée par les puissances successives de B .Ces puissances étant négatives à droite de la
virgule et positives à gauche de la virgule.

1-3-Les différents systèmes de numérations positionnel (pondère) a base B

Le système décimal comprend 10 symboles (chiffres) qui sont :0,1,2,3,4,5,6,7,8,9; en utilisant


ces symboles comme chiffres dans un nombre on peut exprimer n’importe quelle grandeur.

Le système décimal est un système positionnel .Cela signifie que la valeur d’un chiffre dépend
de sa position (rang) dans le nombre.

Par exemple le nombre 453, chaque symbole ou chiffre a une valeur qui dépend de sa
position, c’est-à-dire que:

453= 400 + 50 + 3

Ou encore :

453= 4.102 + 5.101 + 3.100 (représentation polynomiale)

Un autre exemple :

274,351=2.102+7.101+4.100 + 3.10-1+5.10-2+1.10-3

De manière générale tout nombre se résume à la somme des produits de chaque chiffre par le
poids de sa position dans le nombre.

(N)10= an-1.10n-1+an-2.10n-2+…+a0.100+a-1.10-1+…..+a-m.10-m

Rappelons que: (n-1) ) le poids le plus fort ( -m) le poids le plus faible.
Exemple:
425,234=4.102+2.101+5.100 + 2.10-1+3.10-2+4. .10-3

2
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

2- Le système Binaire (B=2)

Le système décimal est difficile à adapter aux mécanismes numériques (ordinateurs), il est très
difficile de concevoir de l’équipement électronique qui puisse fonctionner avec dix niveaux de
tension différents.

Par contre il est très facile d’imaginer des systèmes électroniques simples qui fonctionnent
seulement avec deux niveaux de tension. C’est la raison pour laquelle la plupart des systèmes
numériques ont recours aux systèmes binaires (base 2) comme système de numération de
base pour leurs opérations (codage de l’information- langage machine) ( Ronald J . Tocci ,«
Circuits Numériques , Théorie et Applications » , Dunod ,1987)

Dans le système binaire il n’y a que deux symboles possibles 0 et 1 (ils sont aussi appelés bit
abréviation de Binary Digit) qui peuvent représenter n’importe quelle grandeur exprimée dans
le système décimal ou dans d’autres systèmes.

Toute ce que nous venons de dire sur le système décimal s’applique intégralement au système
binaire.

Le système binaire est également un système positionnel .

(N)2= an-1.2n-1+an-2.2n-2+…+a0.20+a-1.2-1+…..+a-m.2-m

Avec :

- a0 est le bit le moins significatif (LSB :Low Significant Bit)


- an-1 est le bit le plus significatif (MSB :Most Significant Bit)

Exemple:(10111)2=1.24+0.23+1.22+1.21+1.20 (forme polynomiale)

1.24+0.23+1.22+1.21+1.20 =( 23)10

3
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

Le tableau suivant résume les premières combinaisons, sur 4 chiffres

Décimal Binaire
0 0
1 1
2 10
3 11
4 100
5 101
6 110
7 111
8 1000
9 1001
10 1010
11 1011
12 1100
13 1101
14 1110
15 1111
2.1. Représentation des grandeurs Binaires Dans les systèmes numériques :

Dans les systèmes numériques, l’information traitée à généralement la forme de nombres


binaires. Dans l’équipement électronique numérique, l’information binaire revêt l’aspect de
courant ou de tension présents aux bornes d’entrée ou de sortie des divers circuits.

Toute tension comprise entre 0 et 0.8V est associée au bit 0 et toute tension comprise entre 2
et 5V est associée au bit 1.

Bit 1

Inutilisée

Figure .a. Désignations des valeurs Figure. B. Exemple d’un signal


de tensions dan un système numérique (nombre binaire:01010)
numérique
4
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

3- Le système Octal (B=8)


Le système binaire présente l’inconvénient d’être difficile à manipuler par l’homme car les
nombres sont représentés par une suite de 0 et de 1 qu’il est difficile de lire ou d’interpréter
sans erreur.

Il est donc plus commode d’écrire les nombres codés en binaire sous une forme plus
compacte, dans un système dont la base est une puissance de 2, de façon à permettre une
conversion facile avec le système binaire.

• Certains calculateurs numériques utilisent le système octal qui est un système de


numération dont la base est 8.

On dispose de huit symboles pour représenter un nombre dans le système octal


,0,1,2,3,4,5,6,7 ; chaque chiffre dans un nombre octale a une valeur comprise entre 0 et 7.

Exemple:

(N)8= 536

• Chiffre 5 3 6
2 1
• Puissance (536)8= 5. 8 3.8 6. 80
• Pondérations 320 + 24 + 6 = (350) 10

4- Le système Hexadécimal (B=16)

Ce système est utilisé sur la plupart des nouveaux calculateurs numériques.sa base est égale à
16.On dispose de 16 symboles pour représenter un nombre hexadécimal.les 16 symboles sont
alors: 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9,A,B,C,D,E,F .Les chiffres hexadécimal A à F correspondent aux valeurs
décimale 10 à 15.

Chaque signe d’un nombre hexadécimal a une pondération qui s’obtient en multipliant la
valeur numérique du symbole par la puissance de 16 correspondants au rang (position) qu’il
occupe dans le nombre.

Exemple: (N)16 = (4CA2)16

• Signes 4 C A 2
3
• Puissances (4CA2)16 = 4.16 12.16 10. 16 2.160
2 1

• Pondérations 16384 3072 160 2

(4CA2)16 = 4.163+12.102+10.161+2.160 = (19618)10

5
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

Le tableau suivant résume les premières combinaisons, sur 4 chiffres :

Décimal Binaire Octal Hexadécimal


0 0 0 0
1 1 1 1
2 10 2 2
3 11 3 3
4 100 4 4
5 101 5 5
6 110 6 6
7 111 7 7
8 1000 10 8
9 1001 11 9
10 1010 12 A
11 1011 13 B
12 1100 14 C
13 1101 15 D
14 1110 16 E
15 1111 17 F

1.4. Conversion d’un système de numération a un autre changement de base


(Transcodage)

Il faudra parfois que des valeurs décimales soient converties en valeurs binaires avant d’être
introduits dans les circuits numériques.

Par exemple, lorsque vous composez un nombre décimal sur le clavier de votre ordinateur, les
circuits internes convertissent ce nombre décimal en une valeur binaire.

1.4.1. Conversion d’une base B vers la base décimale (10)

La méthode consiste à trouver les poids (les puissances de la base B) pour chaque position des
chiffres du nombre de la base B, puis à additionner le tout. (Représentation polynomiale)

Remarque: Le bit de poids le plus fort a un poids de Bn-1 et le bit de poids faible est toujours B0.

Exemple-1-: pour la base B=2


(11011)2= 1.24 + 1.23+ 0.22 + 1.21+1.20

= 16 + 8 + 0 + 4 + 1=(27)10

6
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

Exemple-2-: pour la base B=16


(A3D)16 = A.162 + 3.161 + D.160
= A.256 + 48 +D
= 10x256 + 48 + 13
= 2560 + 48 +13
= (2621)10
1.4.2. Conversion Décimal (base 10) vers base B

Il est possible de passer d’un nombre décimal à un nombre en base B en utilisant la division
successive par B. On divise successivement le nombre décimal par B en gardant les restes, on
s’arrête lorsque le quotient devient nul. Le résultat est obtenu en prenant l’ordre inverse des
restes. le premier reste à la position du bit de poids faible et le dernier reste à la position du
bit de poids fort.

Exemple-1: (29)10 (?)2

(29)10 = (11101)2

Exemple-2: (207)10 vers (?)8

(207)10 = (317)8

Dans le cas des nombres fractionnaires :


Quand il y aura une partie fractionnaire nous la convertissons par de multiplications
successives par la base B autant de fois que cela est nécessaire pour obtenir la précision
voulue ou pour que la conversion soit nul.

7
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

Exemple-3-:
( 0,375)10=(?)2
0,375x2=0,750 0.0
0,750x2=1,500 0.01
( 0,375)10=(0110)2
0,500x2=1,000 0.011
0,000x2=0,000 0.0110
1-4-3 .Conversion de la Base 2 vers base 2n

La conversion de la base 2 à une base 2n (B=8;B=16)peut se faire directement sans avoir à diviser ou
faire le développement polynomiale . Nous pouvons associer à chaque symbole de la base 2n
un symbole de n chiffres, qui donne la valeur binaire du nombre de la base 2n .Ce mode de
conversion permet de passer directement du binaire à la base 2n et inversement.

Pour faire la conversion, nous prenons les chiffres par tranche de n en partant de la virgule , en
allant vers la gauche pour la partie entière et vers la droite pour la partie fractionnaire.

Exemple: ( 100111010,011010110)2 vers ( …)8

( 100 111 010 , 011 010 110 )2 = ( 472,326)8

1-4-4 .Conversion de la Base 2n vers base 2

Pour faire la conversion de la base 2n vers la base 2 on fait l’inverse de la conversion (base2
vers base 2n).Nous remplaçons chaque symbole de la base 2n par n bit binaire.

Exemple:

(4B)16 = (?)2

0100 1011 donc (4B)16 = (0100 1011)2

4 B

8
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

1-4-4 .Conversion de la Base i vers base j

Si i et j sont tous les deux des puissances de 2 , nous utilisons la base 2 comme base relais :

i 2 j

Exemple : (4B)16 = (?)8

(4B)16 = (0100 1011)2

d’où:

(4B)16 = (113)8

1.4.5. Conversion d’une base Bx à une baseBy

Il n’existe pas de méthode pour passer d’une base Bx à une autre base By directement. L’idée
est de convertir le nombre de la base Bx à la base 10 , en suit convertir le résultat de la base 10
à la base By

Exemple : ( 34)5=(?)7

(34 )5 (19 )10 (25 )7


1.5. Les différents codes Binaire

Les informations traitées par l’ordinateur sont de différents types mais elles sont toujours
représentées à la base sous forme binaire. Cela implique qu’il faut effectuer fréquemment des
conversions entre les systèmes binaire et décimal, cette opération de conversion se révèle
longue est possède plusieurs inconvénient. C’est la raison pour laquelle on utilise dans
certaines situations un codage des nombres décimaux qui combine certaines caractéristiques
du système binaire et du système décimal.

9
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

L’action de faire correspondre à des nombres, des lettres ou des mots un groupe spéciale de
symboles s’appelle codage et le groupe .de symbole s’appelle un code.

1.5. Le code BCD (Décimale Codé Binaire)

C’est le code binaire “naturel” des chiffres décimaux (Binary Coded Decilmal) , ce code a les
avantages du décimal et du binaire. Il existe plusieurs codes BCD: le 8421,le 6311, le code
excédent 3 et le code gray.

Dans le code BCD nous associons un mot code de quatre bits à chacun des symboles du
système décimal.

Exemple: le nombre décimal 739,52 s’écrira en BCD (8421)

7 3 9 , 5 2
0111 0011 1001 0101 0010

- Le code BCD 8421 , 6311 : indique le poids des positions pour les 4 bits du BCD.
- Le code excédent : est obtenu en ajoutant 3 (0011) au code BCD 8421.
- Le code Gray (Binaire réfléchi ): a la propriété que en passant d’une combinaison à une
autre ,un seul bit change.

Le tableau suivant résume Les différents codes Binaire

Décimal BCD 8421 BCD 6311 Excédent 3 Code Gray


0 0000 0000 0011 0000
1 0001 0001 0100 0001
2 0010 0011 0101 0011
3 0011 0100 0110 0010
4 0100 0101 0111 0110
5 0101 0111 1000 0111
6 0110 1000 1001 0101
7 0111 1001 1010 0100
8 1000 1011 1011 1100
9 1001 1100 1100 1101

10
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

1.6.Les code Alphanumériques

Un ordinateur doit reconnaitre des codes qui correspondent à des nombres , des lettres et des
caractères spéciaux les codes de ce genre sont dit alphanumériques.L’ensemble des caractères
complet contient :

1. Les 26 lettres de l’alphabet minuscules et majuscules.


2. Les dix chiffres décimal (0…9) .
3. Environ 25 caractères spéciaux (*,/,% …..+,-,@...).

Il y a 87 caractères, il faut 7 bits pour les représenter.

Le code alphanumérique le plus connu, appelé « American Standard Code for Information
Interchange » (ASCII), est utiliser par la majorité des fabricants de micro-ordinateurs.

1.7. Opérations arithmétiques dans le code binaire


La plupart des calculateurs actuels utilisent la base 2 pour représenter les nombres. Les
opérations entre nombres sont donc basées sur l'arithmétique binaire. Donc il est intéressant
d'en préciser les bases élémentaires, pour comprendre comment les machines numériques
(c'est-à-dire les ordinateurs) réalisent les opérations arithmétiques de base.

1.7.1. Addition binaire:

L'addition de deux nombres binaires est parfaitement analogue à l'addition de deux nombres
décimaux. En fait, l'addition binaire est plus simple puisqu'il y a moins de cas à apprendre.
0+0=0

0+1=1

1+0=1

1+1=0 (La retenue 1)

Exemple: 1 1 1
Retenu
11)10 1 0 1 1)2

7)10 0 1 1 1)2

= 18)10 = 10 0 1 0

100110)2 =1.24+0.23 +0.22 +1.21 +0.20 = 18)10

11
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

1.7.2. Soustraction en binaire:

La soustraction d'un nombre binaire d'un autre nombre est semblable à la soustraction
décimale.
0-0=0

0-1=1 (on emprunt 1)

1-0=1

1-1=0

Exemple:
1
Retenu
1 1 1 0 1)2

1 0 0 1 1)2

= 0 1 0 1 0)2

1.7.3. Multiplication en binaire:

On multiplie les nombres binaires de la même façon qu'on multiplie les nombres
décimaux. En réalité, le processus est plus simple car les chiffres du multiplicateur sont
toujours 0 ou 1, de sorte qu'on multiplie toujours par 0 ou par 1.

La multiplication binaire se base sur les quatre opérations suivantes:

0x0=0 Exemple:
0x1=0 1 0 0 1

1x0=0 1 0 1 1

1x1=1 1 0 0 1

1 0 0 1 .

0 0 0 0 .

1 0 0 1 .

= 11 0 0 0 1 1

1.7.4. Division en binaire:

La division d'un nombre binaire (le dividende) par un autre (le diviseur) est identique à
la division de deux nombres décimaux. En réalité, la division en binaire est plus simple

12
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

puisque pour déterminer combien de fois le diviseur entre dans le dividende, il n'y a
que 2 possibilités 0 ou 1.

Exemple:
0/0 = impossible 1 0 0 1 1 1

0/1=1

1/0= impossible

1/1=1
1.7.5. Les nombres négatifs

Le problème de la représentation des nombres négatifs se pose lorsque l’on veut


manipuler des mots formés par des bits à cause de l’absence des symboles +/- .Il existe
plusieurs méthodes pour résoudre le problème. La représentation des nombres
négatifs en complément à un (1) et la représentation en complément à deux (2).Cette
représentation consiste à utiliser un bit supplémentaire pour le signe a gauche du
nombre.
On adopte la convention : ‘’0 ‘’ pour le signe ‘’+’’ et le ‘’1’’ pour le signe ‘’-’’ .Par
exemple:
+35)10=0100011)2
-35)10=1100011)2
Pour un mot de n bits, le premier bit est le signe et le reste (n-1) bits représente la
valeur de mot.

1.7.5.1. Représentation par le complément à 1


Comment trouver le complément à 1 d’un nombre N ?
On obtient le complément à 1 d’un nombre N en remplaçant ses ‘’0’’ par ‘’1’’ et ses ‘’1’’
par ‘’0’’.

Exemple:

N= 1011011)2 c à1 = 0100100

1.7.5.2. Représentation par le complément à 2

Comment trouver le complément à 2 d’un nombre N ?

-1ére méthode:
Pour trouver le complément à 2 d’un nombre N on calcul son complément à 1 et on lui
ajoute 1 au bit le moins significatif.
13
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

-2éme méthode:

Conserver tous les bits à partir de la droite jusqu'au premier 1 compris puis changer les
autres bits de ‘’0’’ à ‘’1’’ et de ‘’1’’ à ‘’0’’.
Exemple:
-1ére méthode: -2éme méthode:

N = 1011 c à 1 = 0100 N= 1011 c à 2 N*=0101

+ 1

= 0101

1.7.5.3. Soustraction avec le complément à 1


Soit Met N deux nombres ϵ à une base B , M-N
1-On ajoute M au complément à ‘’1’’ de N.
2-On analyse le résultat.
a) Si un débordement apparait on ajoute ‘’1’’au résultat.
b) S’il n’y a pas de débordement il faut prendre le complément à ‘’1’’ du résultat et
lui place un signe (-) moins.

Exemple1: Exemple2:

(1010100)-(1000100) =? (1 0 0 0 1 0 0 )- (1 0 1 0 1 0 0)=?
débordement

1010100 1000100
Pas débordement
+0111011 + 0101011
= 1 10001111 = 1101111
+ 1 R= - ( 0 0 1 0000)
= 0 0 1 0 0 0 0

14
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

1.7.5.4. Soustraction avec le complément à 2


Soit Met N deux nombres ϵ à une base B , M-N
1-On ajoute M au complément à ‘’2’’ de N.
2-On analyse le résultat.

a) Si un débordement apparait on le néglige.


b) S’il n’y a pas de débordement il faut prendre le complément à ‘’2’’ du résultat et
lui place un signe (-) moins.

• Exemple1:

(1010100)-(1000100)=? 1010100
Débordement a néglige +0111100

=1 0 0 1 0 0 0 0 R= (0 0 1 0 0 0 0)

Exemple2:
(1000100)-(1010100)=?
1000100
+0101101
=1110000 R= -(0 0 1 0 0 0 0)

1.7.5.5. Addition et soustraction en BCD 8421:


Pour l’addition, il faut ajouter 6 en BCD (0110) chaque fois que le résultat est supérieur à 9 et
dans le cas ou nous avons une retenue.
BCD
Décimal Binaire 0001 0101
15 01111
+18 10010 + 0001 1000
=33 =100001 = 0010 1101 > 9
+ 0110
= 0011 0011
Pour une soustraction il faut retrancher 6 en BCD(0110) chaque fois que le résultat est
supérieur à 9 .
15
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information
Cours L.C.S 2émé Année Electronique Mr : Naoui.Y

1.8. Codage de l’information

Les informations traitées par les ordinateurs sont de différentes natures :

• nombres, texte,
• images, sons, vidéo,
• programmes, …

Dans un ordinateur, elles sont toujours représentées sous forme binaire.

En informatique, Le codage de l’information s’effectue principalement en trois étapes :

1. L’information sera exprimée par une suite de nombres (Numérisation).


2. Chaque nombre est code sous forme binaire (suite de 0 et 1).
3. Chaque élément binaire est représente par un état physique.

(Elément binaire Etat physique)


*Codage de l’élément binaire par un état physique

- Charge électrique (RAM : Condensateur-transistor) :


Charge (bit 1) ou non charge (bit 0)
- Magnétisation (Disque dur, disquette) :
polarisation Nord (bit 1) ou Sud (bit 0)
- Alvéoles (CDROM):
réflexion (bit 1) ou pas de réflexion (bit 0)
- Fréquences (Modem) : dans un signal sinusoïdal
Fréquence f1 (bit 1) : s(t) = a sin ( 2pf1 t + y )
Fréquence f2 (bit 0) : s(t) = a sin ( 2pf2 t + y )

16
Chapitre -1 : Système de numération et codage de l’information

Vous aimerez peut-être aussi