Vous êtes sur la page 1sur 52

Principes de Base de la

Résonance Magnétique Nucléaire


• Introduction
• Magnétisme nucléaire
• Interaction des noyaux avec B0
• Résonance et B1
• Relaxation : T1 ; T2
• Mesure du signal ; Notion de T2*
• Séquence d’écho de Spin
• Contraste
Introduction :

Résonance Magnétique Nucléaire


RMN

Spectroscopie Imagerie
SRM IRM
Haute résolution

Analyse conformationnelle Imagerie Anatomique


Détermination de structures Imagerie Fonctionnelle
Biopsies Imagerie Spectroscopique
Organes Perfusés Spectroscopie Localisée
Fluides Biologiques
Cellules

L. Nadal-D.
Magnétisme nucléaire :
le noyau est caractérisé par un SPIN NUCLEAIRE

• Pour faire de la RMN concept de spin nucléaire

• A A nombre de masse
N Z nombre de protons = n° atomique
Z

• Pour qu’il y ait un Spin Nucléaire :


A ou Z sont impairs
A et Z sont impairs

• Si A et Z sont pairs pas de RMN

• Ex : 12 C → pas de RMN
6
13 C, 14 N → RMN possible
6 7

• RMN s’intéresse aux propriétés magnétiques des noyaux,


plus particulièrement aux protons.
Noyau

• Noyau : Nombre pair de protons


Nombre impair de neutrons
ou vice versa

• Noyau = particule chargée

• Rotation moment cinétique I

• Moment magnétique µ = γ.I


« Spin nucléaire »

• Noyau = aimant en précession


Nbre de
N° Atomique Nbre de Spin
Masse
Z I
A
%# ( "# )' # #( )*
Impair
!(

Impair Entier ! %# &'


Pair
Pair Nul ! "# $

• Ainsi les noyaux de spin 1/2 se prêtent particulièrement bien


à l’étude par RMN.

• Les noyaux de spin I = 0 n’ont aucune propriété magnétique et


donc ne sont pas observables en RMN

• Lorsque le spin > 1/2, le noyau possède un moment


quadrupolaire provenant d’une distribution non sphérique, ce
qui entraîne des phénomènes annexes complexes.
Noyaux d’intérêt biologique

" , .!/,- 01 ! +, -,
! , .!/,- 01 ! +, -,
, .!/,- 01 ! +, -,
, .!/,- 01 ! +, -,
, .!/ ,- 01 & + ,#+,#-, - ,

Le favori : 1H
- le plus abondant (~ des atomes !!)
- deux états possibles :
«up» (spin +½) et «down» (spin -½)

IRM généralement du 1H
A l’état naturel, sans champ magnétique

• distribution aléatoire
• orientation désordonnée
• pas d’aimantation résultante

M=Σµ=0
En présence d’un champ magnétique
extérieur B0

1. Orientation :

• distribution non aléatoire


B0 • orientation ordonnée
• aimantation résultante

Μ 1Σ µ 12
• Le nombre de spin I détermine le nombre d’orientations
qu’un noyau peut prendre dans B0.
2I + 1 orientations ou états de spin

• Pour le proton la répartition des spins se fait selon 2 états


énergétiques
spin // à B0 = état le plus stable
spin anti // à B0 = état le moins stable
2. Niveaux d’énergie :

Spin - ½
E2 haute ε

B0 Mz ∆E = h ν
Spin ½
E 1 Basse ε

• La différence de population entre 2 niveaux est faible


3. Précession :

y
B0
x
Rotation :

- avec angle déterminé par rapport à la


direction de B0.
- à la fréquence de Larmor :
ω0 = γ B0
3. Précession :

Comportement d’un ensemble de particules

• Précession autour de B0
ω0 = γ Β0
Relation de LARMOR
M
• Pas de phase définie
• Etat up
B0 Résultante B0
• Etat down
Résultante B0

• Résultante Macroscopique
M
• présence du champ B0 implique :
- orientation de M
- une rotation de la particule

• mouvement de précession
Orbite de précession
ω0 = γ Β0
Relation de LARMOR

• M tourne à la vitesse définie


par la relation de Larmor
32
• γ est le rapport gyromagnétique

• pour un même noyau


γ est le même pour des noyaux idem qque soit le champ
même sens de rotation autour de B0
même vitesse angulaire
• Exemples – fréquence de Larmor pour un
aimant 3T :

Noyau γ ω0 = γ Β0
1H 42,6 MHz/T 127,8 MHz
13C 10,7 MHz/T 32,1 MHz

Pas d’aimantation dans la direction


transverse : Mxy = 0

Dans B0 Etat d’équilibre


Qu’est ce que la résonance ?

lorsqu’un objet est mis en présence d’une onde dont la fréquence


correspond à sa propre fréquence, il entre en mouvement : il entre
en résonance.
transfert d’ε entre deux systèmes oscillant à la même fréquence
Qu’est ce que la résonance en R.M.N.?

soumettre les noyaux à une onde radiofréquence B1


B1 perpendiculaire à B0
RF de même ν que la fréq de précession du proton ν0, ∆Ε = hν0
mais intensité bien < à B0
ε absorbée M0 bascule
spins excités
En présence de B1

1. Point de vue QUANTIQUE : TRANSITION

Energie apportée RF E2
par l ’onde RF
=
∆E ∆E = h ν0

E1
∆E = h ν0 = (h/2π) ω0

!! condition de résonance : ωRF = ω0 !!


• Pour 1 B0, la transition du niveau de basse Énergie au niveau
de haute Énergie se fera par absorption d’une radiofréquence
de fréquence
ν = γ/2π Β0

• Cette onde radiofréquence B1 ⊥ B0

• Absorption si ∆E est parfaitement calibrée soit :


ν = ν0 = γ/2π Β0
En présence de B1

1. Point de vue QUANTIQUE : RESUME

RF
Mz
z B0
Mxy

x y
En présence de B1

2. Point de vue MACROSCOPIQUE :

Champ magnétique oscillant :

- dans le plan xy
z B0
- rotation à la fréquence ωRF

B1
x y
En présence de B1

2. Point de vue MACROSCOPIQUE :

Référentiel tournant
z B0

B1
x’
x y’ y

- fréquence de rotation : ωRF


- B1 toujours dans la direction de x’
En présence de B1

2. Point de vue MACROSCOPIQUE :

Rappel : comportement de l’aimantation en


présence d’un champ magnétique

précession de l’aimantation
autour du champ magnétique appliqué
à la fréquence ω = γ B
En présence de B1

2. Point de vue MACROSCOPIQUE :

Pulse RF 90°
RF 90°
z
B0

Précession de M autour de B1 Mz
dans le référentiel tournant x’ y’,
à la fréquence : ω1 = γ B1
B1 Mxy y’

x’
Résumé :
• Avec B0 :
- état d’équilibre
- aimantation M résultante alignée sur B0

• Avec B1 :
- si ωRF = ω0 (condition de résonance) : perturbation de l’état d’
- M bascule dans plan xy (90°)

• Ne pas confondre…
- ω0 = γ B0 fréq. de larmor (précession des spins autour de B0)
- ω1 = γ B1 fréq. de précession de M autour de B1 pendant pulse RF
- ωRF fréq. de l’onde RF = fréq. de rotation de B1 dans le plan xy
Phénomène de relaxation :

Arrêt de B1

Retour spontané à l’équilibre


du système
Phénomène de relaxation

1 - Relaxation longitudinale ou T1 :

• Arrêt de B1

→ on se focalise sur la composante Mz


→ transitions E2 → E1
→ échange d’énergie spin-réseau
→ « repousse » de Mz
→ T1 est caractéristique d’un tissu
Relaxation longitudinale en T1 : Mz = M0 (1-e-t/T1)

Mz

87 %

63 %
Si 90°

T1 T1
2 T1
1 - Relaxation longitudinale ou T1 :

→ T1 est caractéristique d’un tissu donné


→ T1 varie avec la structure moléculaire
→ T1 sera mis à profit pour pondérer les images
→ T1 des liquides > T1 des solides
→ T1 des graisses est court
→ T1 est dépendant du champ magnétique B0
Phénomène de relaxation
2 - Relaxation transversale ou T2 :

• Arrêt de B1

→ on se focalise sur la composante Mxy


→ B1 a permis de mettre en phase tous les spins
→ échange d’énergie spin-spin
→ déphasage des spins : dispersion rapide des
composantes transversales élémentaires (Mxy)
→ inhomogénéité de champ d’origine moléculaire
→ décroissance de Mxy
→ T2 est caractéristique d’un tissu
Relaxation transversale en T2 : Mxy = M0 e-t/T2

Mxy
Déphasage des spins : Mxy ↓

37%

13% t
T2 T2
2T2
2 - Relaxation transversale ou T2 :

→ T2 est caractéristique d’un tissu donné


→ T2 sera mis à profit pour pondérer les images
→ T2 des liquides > T2 des solides
Phénomène de relaxation

Quelques valeurs de T1 et T2 à 1.5 T

Tissus T1 (ms) T2 (ms)

LCR 3000 200

Graisse 200 90
Substance
750 90
Grise
Substance
500 75
Blanche
Résumé : relaxation
• Processus en jeu très différents :
- pour Mz : transitions E2 E1
- pour Mxy : déphasage des spins
• Relaxation longitudinale :
- repousse de Mz
- caractérisée par T1
• Relaxation transversale :
- décroissance de Mxy
- caractérisée par T2
• La relaxation longitudinale (Mz) est un
processus beaucoup plus lent que la
relaxation transversale : T1 >> T2
A Retenir :

Arrêt de B1 antenne de
# $
réception
B0
4 B1
M M
Mz0
Mz0
Mz

T1

6 Mxy
Mxy T2
5

Excitation ωRF= ω0 Relaxation


Mesure du Signal RMN :
Free Induction Decay (FID)

Acquisition
t

• Mxy décrit une spirale en forme de pavillon de trompette


• Rotation de Mxy dans la plan x0y induit un champ magnétique
ou onde RF = F.I.D.
Signal S(t)
Mxy M0 e-t/T2*

S0 sin(ω0t+φ) e-t/T2*

2 facteurs contribuent à la décroissance de Mxy:


Les intéractions moléculaires pur T2
Variation de B0 inhomogénéité du champ

1/T2* = 1/T2 + 1/ T2inho


Notion de T2*

Origine des inhomogénéités ?

1. Intéractions moléculaires
proximité des autres spins qui induisent un ∆B se
superposant à B0
inhomogénéités
dues à l’interaction spin-spin
à l’origine de la décroissance en e-t/T2
déphasage aléatoire des spins

2. Inhomogénéité du champ
inhomogénéités constantes, propres à B0
déphasage non aléatoire des spins
Séquence de spin-écho (SE)

Objectif ?

Se débarrasser de l’effet des inhomogénéités


propres à B0 pour obtenir une relaxation en T2
vrai et non en T2*.

Hahnn propose en 1955, l’écho de spin


Chronologie de la séquence : SE

90° 180° 90°

Echo1 t
TE/2
TE
TR

déphasage rephasage
90° 180° 90°

e-t/T2
Signal
e-t/T2* Echo1

TE/2
TE
Résumé :

• Echo de spin : 90° + 180°

• 180° :
- permet de s’affranchir du T2*
- appliqué à TE/2
• TE :
- spins à nouveau en phase = écho
- relaxation T2 exprimée donc perte
d’un peu d’aimantation
- TE = temps d’écho ou de lecture
Pondération de l’image
Quand l’image parle

Origine du contraste :

Traduction de l’amplitude de
l’aimantation Mxy en niveau de gris

Contraste traduit les différents temps


de relaxation T1, T2 et les différences de
densité de protons (concentration = ρ)

IES = k N(H) e-TE/T2 (1-e-TR/T1)


Exemple : le SNC

LCR
Mz
Œdème

SG
SB

0 2000 4000 6000 8000 10000 12000


t (ms)
1 - On se place à TR long :
• Le système part de son état d’équilibre à chaque
bascule
• Mais 2 possibilités :
TE court : pondération en ρ
TE long : pondération en T2

SB
SG T2 court

T2 long
LCR

0 200 400 600


t (ms)
TR long - TE court

90° 90°

TE

TR ~ 2500 ms

Séquence pondérée en ρ
TR long - TE long

90° 90°

TR ~ 2500 ms TE ~ 120 ms

Séquence pondérée en Τ2
2 - On se place à TR court :
• Le système n’est pas à l’équilibre à chaque bascule

Mz T1 court

T1 long

Le tissu ayant le T1 le
plus grand apparait plus
sombre
t
TR court - TE court

Int 90°

TE

TR ~ 500 ms

Séquence pondérée en T1
Résumé :

TE
Pondération en T1: Aucune pondération
TE court
TR court

Pondération en N(H): Pondération en T2:


TE court TE long
TR long TR long
TR
7 7 ! 7 ρ
1 )22 # 81 !2 1 !222 # 81 $2 1 !222 # 81 &2
à vous …

TR=250ms TR=250ms TR=2000ms TR=2000ms


TE=20ms TE=80ms TE=80ms TE=20ms

Pondération T1 Pondération T2 Pondération Pas de signal


densité protonique
L. Nadal-D.