Vous êtes sur la page 1sur 4

Cas d’entreprise (Extrait de Management 

: l’essentiel des concepts et pratiques, Robbins et al.


Pearson 2011)

HCL Technologies a son siège social à Noida, en Inde, la plus grande


démocratie au monde. Cela va donc de soi que cette entreprise ait tenté une
expérience démocratique radicale dans ses locaux. Vineet Nayar, son PDG, s’est
attaché à créer un système dans lequel le travail des managers doit permettre aux
salariés de trouver leur propre voie en s’appuyant sur leurs points forts. Ses
objectifs, dans la cadre du programme « les employés d’abord » incluent la
création d’expériences uniques pour les employés, le renversement de
l’organigramme de l’organisation et la recherche de la transparence. Les
réformes nécessitent une meilleure communication avec le PDG et imposent un
système de salaires qui augmente la sécurité de l’emploi des employés. En effet,
à la différence de ce qui se pratique dans d’autres entreprises de technologies de
l’information (instaurer pour les ingénieurs une part variable de 30% en fonction
des performances réalisées), la compagnie a décidé de payer des salaires fixes
plus élevés, mais qui comprennent tout ce qui aurait pu être inclus dans la part
variable. La direction fait en effet confiance aux employés pour accomplir un
travail qui mérite ce salaire. Ces changements ont permis à l’entreprise de
grandir et, ce qui le plus important, d’attirer et de retenir de plus en plus de
talents ( le taux de turn-over de la compagnie est descendu au-dessous de 15% ).
En 2008, HCL a gagné un prix pour son approche managériale innovante du
personnel.
Comment Nayar considère –t-il le leadership ? Même s’il pense qu’une
manière très autoritaire de commander et de contrôler est sans doute le style le
plus simple à mettre en œuvre, il croit que n’est pas pour autant la plus
productive. Dans sa démocratie d’entreprise, les employés peuvent écrire un
« billet de doléance » sur n’importe qui dans la compagnie. La personne
concernée doit répondre comme si c’était un client qui avait un problème et
avait besoin d’une réponse. Nayar croit aussi que les leaders doivent ouverts
aux critiques. Il a partagé avec tous les salariés qui le désirent les informations
concernant sa propre évaluation mesurant son image auprès des autres. Par
ailleurs son équipe de 81 managers – qui le notait- ne lui a attribué que le score
de 3,6 sur 5 pour sa gestion des projets en cours. C’était un de ses résultats les
moins bons et tout le personnel de HCL a pu en prendre connaissance. Les
employés peuvent aussi voir le résultat de leur propre superviseur. Les résultats
de Nayar, au même titre que ceux des vingt principaux dirigeants de
l’entreprise, sont publiés sur intranet de la compagnie, sur lequel chaque
employé peut le consulter. Chacun peut de même avoir accès aux évaluations de

1
son propre superviseur. Même si beaucoup de monde a considéré qu’il était
insensé de publier les notes des managers et de communiquer ses propres
faiblesses, Nayar pense au contraire que c’est une bonne idée pour augmenter sa
responsabilité de leader envers ses salariés. Un tel environnement demande en
tout cas une grande confiance entre les leaders et les collaborateurs…

QUESTIONS
1)Comment peut-on qualifier ce style de
management ?
2)Quels sont les variables de contingence
nécessaires à la mise en place d’un tel système ?
Les variables de contingence, développées par
Mintzberg, qui contribuent à expliquer la nature
d’une organisation :
La taille de l’entreprise,
L’âge de l’entreprise ,
La technique et l’environnement
et Le pouvoir .
3)En quoi la culture nationale est-elle un élément
déterminant dans le cas présenté ? Une situation
identique est-elle envisageable en France ?
2

4)Quels types de difficultés ce mode de leadership
peut-il créer ?

Sujet N° 2
1)Les qualités que les objectifs doivent sont
représentées par le Terme SMART. Que signifie
SMART
2)Comment peut-on définir la stratégie d’une
entreprise
3)Selon M. PORTER quelles sont les fonctions de
soutien et les fonctions principales, nommez les ?
4)Quelle sont les ressources qualifiées de tangibles
et d’intangibles?
5° Quelle définition pouvez-vous donner au concept
de « compétences» ?
6° On distingue habituellement 4 structures
organisationnelles des entreprises, nommez les
et donnez une courte explication de chaque type ?
5)Quels sont les éléments fondamentaux du
principe de management
6)La différence entre Pouvoir et autorité ?

3
7° Donnez la définition du concept de «  Parties
prenantes ».
8° La culture est un concept qui regroupe 3
dimensions Lesquelles. Lesquelles ?

Vous aimerez peut-être aussi