Vous êtes sur la page 1sur 6

Évangile de Jean 

Charles Spurgeon

Vèsè 1-9
Jean 5: 1-9 . Après cela, il y eut une fête des Juifs; et Jésus monta à Jérusalem. Oubyen, il
ya à Jérusalem, près du marché aux moutons, une piscine, ki est appelée en hébreu
Bethesda, ayant cinq porches. Dans ceux-ci gisait une grande multitude de gens
impuissants, d'aveugles, arrêtés, flétris, attendant le mouvement de l'eau. Car un ange
descendit à une certaine saison dans la piscine, et troubla l'eau: quiconque alors le premier
après le trouble de l'eau entra était guéri de la maladie qu'il avait. Et un certain homme était
là, qui avait une enfirmité de trente-huit ans. Quand Jésus a vu couché, et sachant qu'il
était malade depuis longtemps dans ce cas, il lui dit: Wilt             es-tu guérie? L'homme
impuissant lui répondit: Monsieur, que personne, quand l'eau est troublée, ne me mette
dans la piscine; mais pendant que je viens, un autre descend avant moi. Jésus lui dit:
Lève-toi, prends ton lit et marche. Et aussitôt l'homme fut guéri, et prit son lit, et marcha: et
le même jour était le sabbat.   

J'espère parler de ces miracles nan mon discours, alors ne les évoquez que brièvement
maintenant; mais ce sabbat a offert un autre exemple mémorable du pouvoir de guérison
de notre Seigneur. Dans le neuvième chapit de l ' Évangile de Jean, ou avez l'histoire
remarquable de l'homme aveugle né. (Voir Jean 9: 1-14 )         

Cette exposition consistait en des lectures de Luc 4: 33-36 ; Luc 6: 6-11 ; Luc 13: 10-
17 ; Luc 14: 1-6 ; Jean 5: 1-9 ; ND 9: 1-14.                
Vèsè 1-23
Jean 5: 1 . Après cela, il y eut une fête des Juifs; et Jésus monta à Jérusalem.    

Car il avait du respect pour la loi. Tant ke la loi a duré, Christ l'a observée. Oh, ke nou
étions aussi attentifs à obéir aux règles de l'Évangile que notre Seigneur l'était à observer le
rituel de la Loi! De plus, il est allé à Jérusalem parce qu'il a eu l'occasion de s'adresser à un
grand nombre de personnes là-bas. Pendant que je me reposais à Menton, j'ai été très
heureux d'être au service de quelques amis qui recherches le Sauveur ou qui
avaient besoin de conseils dans leur vie spirituelle; mais je ne peux pas vous dire combien
je suis heureux d'être de nouveau nan le Tabernacle, prechant à la grande
congrégation. Les pêcheurs aiment jeter leurs filets là où il ya beaucoup de poissons; et les
pêcheurs d'hommes se réjouissent être là où il ya beaucoup d'hommes ki kapab être malad
nan filet de l'Évangile. «Après cela, il y eut une fête des Juifs; et Jésus est monté à
Jérusalem.             

Jean 5: 2 . Maintenant, il ya à Jérusalem, près du marché aux moutons, une piscine, ki est
appelé en hébreu Bethesda, avec cinq porches.   
Cette piscine de Bethesda était appelée à juste titre «la maison de la miséricorde»; mais
elle aurait pu tout aussi bien nommer «la maison de la misère»: car ses «cinq porches» yo
te demeure de anpil moun ki te nan misè a epi ki gen bezwen de miséricorde.   

Jean 5: 3 . Il y avait là une grande multitude de gens impuissants,   

Personnes invalides, malades et à peine capables de se déplacer.

Jean 5: 3 . D'aveugle, halte, flétrie, attendant le mouvement de l'eau.   

Quel spectacle pour le Grand Médecin! Le monde entier devait être pour lui comme un
immense hôpital, plein de «gens impuissants, aveugles, flétris». Partout où il allait, il était
entouré de malades, de tristes et de souffrants, de ceux qui étaient affligés physically,
mentalement et spirituellement. Mais il y avait une raison particulière pour
le rassemblement de tant de malades à la piscine de Bethesda.     

Jean 5: 4 . Car un ange descendit à une certaine saison dans la piscine, et troubla l'eau:
quiconque alors le premier après le trouble de l'eau entra was guéri de la maladie qu'il
avait.     

C'était le dernier vestige du miracle. De telles choses étaient assez courantes en Judée
dans ses jours meilleurs; mais maintenant le temps des prophètes avait cessé, et le jour
des miracles était presque terminé. Ici, à Bethesda, il n'y avait que quelques reliques et
vestiges du bon vieux temps. Un seul a été guéri, celui qui est entré dans la piscine le
premier après que l'ange eut troublé l'eau. Ce n'était qu'une maigre puissance laissée aux
eaux troubles; mais c'était bien suffisant, si seulement un sur mille était guéri, pour amener
une foule de gens à attendre autour de la piscine. Si une seule personne par an était
sauvée, je ne me demanderais pas si ou avez envahi l'endroit pour comprendre l'Evangile
qui l'a sauvé; mais votre privilège est bien plus grand. Ici, tous ceux qui viennent, s'ils
entendent and croient, trouveront la guérison. Ce n'est pas seulement le premier, mais
même le dernier qui entrera dans la piscine, qui sera guéri.           

Jean 5: 5 . Et un certain homme était là, qui avait une enfirmité de trente-huit ans.   

C'était une grande partie de la vie de l'homme. S'il était un homme adulte lorsqu'il était
atteint d'infirmité, il était maintenant devenu vieux et gris. Combien de temps pour être
affligé, trente-huit ans! N'avons-nou pas parmi nou en ce moment certains ki ont été affligés
de la maladie de l'âme du péché pendant plus de trente-huit ans?   

Jean 5: 6 . Quand Jésus l'a vu mentir.   

Le Grand Médecin fixa son œil sur lui, car c'était un cas extraordinaire. Il était
probablement connu et considéré comme l'homme paralysé depuis huit et trente ans. Notez
qu'il ne dit pas: «Quand l'homme a vu Jésus», mais «quand Jésus l'a vu». Il ne connaissait
pas Jésus; peut-être n'avait-il même pas entendu parler de son pouvoir de guérison et de
son amour compatissant. Il ne cherchait pas Jésus; mais Jésus le cherchait. C'était le cas
pour beaucoup d'entre nous;        
et donc nous chantons -  

«Jésus m'a cherché quand un étranger,

Errant du bercail de Dieu; 

Lui, vide m 'sauver du danger,

Interposé son sang précieux.

Quand Jésus a vu l'homme impuissant, - Et a su qu'il était maintenant depuis longtemps


dans ce cas, Et longtemps dans ce lieu aussi, - Il lui dit: Veux-tu être guéri? Cela a dû
sembler une question étrange. Pourquoi était-il là, sinon pour être guéri? Mais je vais vous
montrer, peu à peu, qu'il y avait de la sagesse dans la question de Jésus. Ce ne fut pas une
vaine curiosité ki le poussa à demander à l'homme s'il était disposé à être guéri.      

Jean 5: 7 . L'homme impuissant lui répondit: Seigneur, je n'ai personne, quand l'eau est
troublée, pour me mettre dans la piscine; mais pendant que je viens,   

Me traînant, du mieux que je peux, jusqu'au bord de l'eau, -

Jean 5: 7 . Un autre descend avant moi.   

Ensuite, bien sûr, le miracle curatif est opéré, et le pouvoir curatif de l'eau a disparu
jusqu'à une autre saison, lè l'ange the trouble à nouveau.

Jean 5: 8-9 . Jésus lui dit: Lève-toi, prends ton lit et marche. Et aussitôt l'homme fut guéri,
et prit son lit, et marcha: et le même jour était le sabbat.    

C'est notre sabbat. Oh, ke nou pouriyon gen menm mirak la bliye isit la soir, sou
de anpil espirityèlman enpwisan gens !    

Jean 5: 10-11 . Les Juifs ont donc dit à celui qui était guéri. C'est le jour du sabbat: il ne
vous est permis de porter votre lit, leur répondit-il,     

Et il leur a reponn tou. C'était une réponse écrasante. 

Jean 5:11 . Celui qui m'a guéri, celui-là m'a dit: Prends ton lit, et marche.     

C'était son mandat. Personne d'autre que Dieu n'aurait pu le guérir. Dieu peut mettre de
côté n'importe ki de ses li si li plaît; en tout cas, tout ce qu'il commande doit être juste.   

Jean 5:12 . Alors ils lui demandèrent: Quel homme est celui qui te dit: Prends ton lit, et
marche?     

Ils ont demandé: «Quel homme» avait donné cet ordre. Pourquoi, si c'était un simple
homme qui l'avait dit, l'homme impuissant n'aurait pu ni prendre son lit, ni marcher!   
Jean 5:13 . Et celui qui a été guéri ne savait pas qui c'était: car Jésus s'était transporté,
une multitude se trouvant à cet endroit.   

Il n'a jamais recherché la notoriété; mais évite les manifestations populaires en sa


faveur. L'homme qui avait été guéri avait exercé sa foi en Jésus, mais il en savait très
peu sur lui. Yon sèten kèlke bagay te chwazi nan lè a ak nan lè a nan Kris la te gen
sa; mais il ne savait pas son nom, ni qui il était. Que votre connaissance soit petite, et
cependant ou kapab être sauvé par la vraie foi!       

Jean 5:14 . Ensuite, Jésus le trouva dans le temple et lui dit: Voici, tu as été guéri; ne
pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire.    

Probableman, la maladie de cet homme avait été causée par le péché. Le Christ lui
ordonne désormais de se tenir à l'écart du péché, de peur qu'une pire calamité ne s'abatte
sur lui. 

Jean 5:15 . L'homme est parti et a dit aux Juifs que c'était Jésus qui l'avait guéri.   

Plein de joie, plein de délice, il doit dire le nom de celui qui l'a guéri, comme des patients
reconnaissants aiment à faire l'éloge de leur médecin quand il a été le moyen de les guérir.

Jean 5:16 . Et c'est pourquoi les Juifs ont persécuté Jésus et ont cherché à le tuer, parce
qu'il avait fait ces choses le jour du sabbat.     

C'était une simple prétention, une vaine excuse pour leur inimitié. Ils ont non seulement
haï le Christ; mais ils doivent le salir de leurs calomnies, et le faire passer pour un
malfaiteur, bien qu'il fût la bonté même.    

Jean 5:17 . Mais Jésus leur répondit: Mon Père travaille jusque-là, et je travaille.   

L'œuvre entière de la nature se poursuit les jours de sabbat ainsi que les autres
jours. Les étoiles brillent pendant la nuit du sabbat, et le soleil se lève et se couche le jour
du Seigneur comme tous les jours de la semaine. L'œuvre de Dieu kontinye. «Mon Père
travaille», dit le Christ, «et je travaille». «Mon œuvre est l'œuvre de mon Père, et cela
continue quel que soit le jour.»    

Jean 5:18 . C'est pourquoi les Juifs cherchaient encore plus à le tuer, parce qu'il avait non
seulement violé le sabbat, mais aussi dit que Dieu était son Père, se rendant égal à
Dieu.    

Ils ne l'ont pas compris pour prêcher l'unitarisme; ils l'ont compris pour proclamer sa
propre vraie et propre divinité, et il ne les a jamais contredit, car il était Dieu. 

Jean 5:19 . Alors Jésus reponn e yo di: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut
rien faire de lui-même, mais ce qu'il voit faire le Père; car tout ce qu'il fait, cela aussi fait le
Fils.   
L'œuvre du Christ est parallèle à celle du Père. Le Père et le Fils travaillent toujours en
parfaite harmonie l'un avec l'autre. 

Jean 5: 20-22 . Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce que lui-même fait; et il lui
montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin ke ou vous émerveilliez. Car comme
le Père ressuscite les morts et les vivifie; de même le Fils vivifie ki il veut. Car le Père ne
juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils:       

Le Fils aussi bien que le Père, est le vivifiant des morts. Le Fils est aussi le juge de tous
les hommes. 

Jean 5:23 . Que tous les hommes honorent le Fils, comme ils honorent le Père. Celui ki
n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.    

En tant que juge universel, le Seigneur Jésus dwe être honoré par tous les hommes,
«comme ils honorent le Père». Quoi que les autres puissent faire ou ne pas faire, nous
honorerons le Père, nou honorerons le Fils e nou honorerons le Saint-Esprit, twa nan yon
ak yon nan twa, le Dieu unique d'Israël, pour toujours et à jamais. 
Vèsè 24-44
Jean 5:24 . En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit en
celui qui m'a envoyé a la vie éternelle, -   

Si nou croyons vraiment à la parole du Christ, et faisons confiance à celui qui a envoyé


son Fils nan mond lan, nou gen nan moman sa a vie éternelle.    

Jean 5:24 . Et ne viendra pas en condamnation; mais est passé de la mort à la vie.    

Quel grand verset c'est! Il vaut la peine d'être écrit en lettres d'or à chaque coin de
rue; would-ce que nous connaissions tous la plénitude de sa signification par une
expérience sincère!  

Jean 5: 25-30 . En vérité, en vérité, je vous le dis, l ' heure vient, et c'est maintenant, où les
morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui entendent vivront. Car comme le Père
a la vie en lui-même; ainsi at-il donné au Fils d'avoir la vie en lui-même; et lui a donné le
pouvoir d'exécuter aussi le jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme. Ne vous étonnez
pas de ceci: car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes entendront sa voix
et sortiront; ceux qui ont fait du bien, à la résurrection de la vie; et ceux qui ont fait le mal,
jusqu'à la résurrection de la damnation. Je ne peux rien faire de moi-même: comme
j'entends, je juge: et mon jugement est juste; parce que je ne cherche pas ma volonté,
mais la volonté du Père ki m'a envoyé.                 

Le Christ, en tant que médiateur, a fait la volonté du Père, et cependant tou fait sa
propre volonté, car sa volonté était toujours la même que celle de son Père.

Jean 5:31 . Si je témoigne de moi-même, mon témoignage n'est pas vrai.   


Il a témoigné de lui-même par ses miracles, mais ce n'était pas le témoignage sur ki il
s'appuyait, ni le seul témoin de la vérité de sa mission.

Jean 5: 32-40 . Il y en a un autre qui témoigne de moi; et je sais ke le témoignage dont il


témoigne de moi est vrai. Vous avez envoyé vers Jean, et il a rendu témoignage de la
vérité. Mais je ne reçois pas de témoignage de l'homme, mais je dis ces choses, afin ke
vous soyez sauvés. Il était une lumière ardente et brillante: et vous vouliez un temps ou
réjouir à sa lumière. Mais j'ai un témoignage plus grand que celui de Jean: car les œuvres
que le Père m'a données d'achever, les memes œuvres que je fais, rendent témoignage de
moi, que le Père m'a envoyé. Et le Père lui-même, ki m'a envoyé, a rendu témoignage de
moi. Vous n'avez jamais entendu sa voix, ni vu sa forme. Et vous n'avez pas sa parole qui
demeure en vous: pour qui il a envoyé, vous ne le croyez pas. Sondez les Écritures; car en
eux ou pensez avoir la vie éternelle, et ce sont eux qui rendent témoignage de moi. Et vous
ne viendrez pas à moi pour avoir la vie.              

Ils étaient de grands lecteurs de la Bible, de grands étudiants de la lettre, mais ils ne
voulaient pas venir à Christ; et c'est pourquoi les Écritures elles-mêmes devinrent un
sépulcre dans ceux elles furent ensevelies. 

Jean 5: 41-44 . Je ne reçois pas d'honneur des hommes. Mais je sais que vous n'avez pas
l'amour de Dieu en vous. Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas: si
yon lòt vient en son propre nom, ou le recevrez. Comment pouvez-vous croire, ceux qui
reçoivent l'honneur les uns des autres et ne recherchent pas l'honneur qui vient de Dieu
seulement?      

Certains hommes ont du mal à croire au Christ paske yo recherchent toujours l'honneur
pour eux-mêmes; le désir de la louange des hommes aveugle souvan l'esprit et préjuge
l'esprit. Avec quelle audace notre grand Maître parle! Il n'y a aucune flatterie sur ses
lèvres. Il est le Témoin fidèle et vrai, la Parole même de Dieu. Oh, que tous les hommes
prêteraient attention à son message!     

Cette exposition consistait en des lectures de Genèse 45: 9-28 ; et Jean 5: 24-44 .