Vous êtes sur la page 1sur 3



États-Unis Fort rebond des créations


d’emplois dans le secteur privé en
mars

PHOTO JUSTIN SULLIVAN, AGENCE FRANCE-PRESSE

En mars, les entreprises privées ont créé 517 000 emplois aux États-Unis, moins
que les 525 000 prévu par les analystes, mais bien plus que les 176 000 enregistrés
en février (révisé en hausse) qui avait pâti d’une vague de froid dans le pays.

(Washington) Le nombre de créations d’emplois dans le secteur privé aux États-Unis


a fortement augmenté en mars grâce à la reprise du secteur des services, l’un des
plus touchés par la crise sanitaire, selon l’enquête mensuelle de la firme de services
aux entreprises ADP publiée mercredi.
Publié le 31 mars 2021 à 9h14 Mis à jour à 9h21




AGENCE FRANCE-PRESSE

C’est le plus fort rebond depuis septembre : en mars, les entreprises privées ont
créé 517 000 emplois aux États-Unis, moins que les 525 000 prévu par les
analystes, mais bien plus que les 176 000 enregistrés en février (révisé en hausse)
qui avait pâti d’une vague de froid dans le pays.
« Nous avons constaté une nette amélioration des données sur le marché du travail
en mars, qui enregistre la plus forte progression depuis septembre 2020 », a
commenté Nela Richardson, l’économiste en chef d’ADP dans un communiqué.
Elle ajoute que la croissance de l’emploi dans le secteur des services « a largement
dépassé sa moyenne mensuelle récente », avec une augmentation notable pour
l’industrie des loisirs et l’hôtellerie.
Le secteur des services, qui a engrangé 437 000 créations en mars, dont 167 000
dans les loisirs et l’hôtellerie, est l’un de ceux qui ont été le plus durement affectés
par la pandémie de COVID-19 l’an passé avec les mesures de confinement et de
restrictions drastiques prises pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.
Avec l’accélération de la vaccination aux États-Unis, les États ont assoupli les
mesures permettant la réouverture des restaurants, des cinémas, des salles de gym
ou des spas. Et les Américains recommencent à voyager.
« Nous continuons à surveiller de près les secteurs les plus touchés, mais les bases
sont en train d’être posées pour une nouvelle impulsion du rythme mensuel
d’embauches pour les mois à venir », a souligné Mme Richardson.
Ces chiffres sont de bon augure pour la publication du rapport officiel sur l’emploi
(privé et public) attendu vendredi.
Dans le détail, ce sont les entreprises de taille intermédiaire qui ont le plus créé
d’emplois privés en mars (+188 000) suivies des petites entreprises (+174 000) et
des grandes entreprises (+155 000).
Ian Shepherdson, chef économiste chez Pantheon Macroeconomics, souligne que
ce rapport « n’est qu’un aperçu du marché du travail » puisqu’il a été réalisé début
mars.
« Il ne nous dit rien sur la trajectoire probable de la masse salariale quand
l’économie rouvrira complètement au cours des deux prochains mois », a-t-il ajouté.
Confiance au plus haut

Selon les calculs de Pantheon, avril pourrait enregistrer plus d’un million de
nouveaux emplois. Et les créations d’emplois devraient être « beaucoup plus
importantes en mai et juin ».
Signe que la tendance est positive : la confiance des consommateurs américains –
qui mesure notamment leur appréciation du marché du travail actuel et pour les six
mois à venir – s’est nettement améliorée en mars atteignant même son plus haut
niveau en un an, selon l’indice du Conference Board publié mardi.
L’optimisme est d’autant plus grand que le président américain Joe Biden a fait de la
croissance et de l’amélioration du marché du travail une priorité de son mandat.
Mercredi après-midi, il va proposer d’investir quelque 2000 milliards de dollars dans
les infrastructures, avec l’objectif affiché de créer des millions d’emplois et de relever
le défi de la compétitivité face à la Chine.