Vous êtes sur la page 1sur 37

31/01/2021

Contrôle Non Destructif


Par Ressuage
Une description simplifiée de la méthode

L’essai de ressuage a pour but de révéler la présence de défauts


débouchant à la surface de la pièce, les discontinuités ne peuvent
généralement pas être détecter par un simple examen visuel.
L’essai de ressuage peut être résumé en quatre phases.

Sur une surface propre, exempte de pollution


susceptible de colmater les défauts débouchant
(les traces d’huile et de graisse, les résines
inorganiques, les matières charbonneuses, les
peintures, les produits de corrosion, les oxydes,
etc.),
est mise en contact avec un produit liquide
contenant des traceurs colorés et (ou) fluorescents.
Par capillarité ce liquide pénètre dans tous les
défauts débouchant.

2
31/01/2021

Après une période d’attente (qui correspond au temps


nécessaire à l’imprégnation) au cours de laquelle le
pénétrant vient remplir les discontinuités, l’excès du
pénétrant en surface de la pièce est éliminé.

Nous appliquons alors un produit révélateur, à sec


ou en suspension sur la surface de la pièce, de
manière à absorber le liquide d’imprégnation
présent dans les discontinuités, en diffusant dans le
révélateur le pénétrant forme une tache colorée à
la surface de la pièce.

L’apparition de ces taches indique au responsable du


contrôle la présence de défauts débouchant.

4
31/01/2021

6
31/01/2021

ORIGINE DE LA MÉTHODE ET ÉVOLUTION RÉCENTE


A priori, il s’agit donc d’une méthode dont la mise en œuvre semble aisée
effectivement, cette technique déjà ancienne fut utilisée à l’origine de fut utilisée
de manière rudimentaire.
Au moyen-âge, les armuriers avaient découvert le ressuage, en même temps
que la trempe des lames d’épée. Une fois l’acier trempé a l’eau, la lame été
soigneusement essuyée et, après plusieurs minutes, observée en << lumière rasante
(l’œil collé a une extrémité de la lame orientée vers une fenêtre). L’eau qui perlait
des criques de surface était révélatrice des imperfections du forgeage. Le
ressuage est une méthode de contrôle utilisée depuis 1930 environ. A cette époque
le pénétrant était constitué d'un mélange coloré d'huile et de kérosène, le
révélateur était de la poudre de craie en suspension dans de l'alcool.
L'utilisation, principalement en aéronautique, de matériaux non magnétiques tels que
les aciers austénitiques, les alliages d'aluminium et de magnésium, a accéléré le
développement des méthodes de ressuage.

8
31/01/2021

PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES MISES EN JEU

Une bonne connaissance des phénomènes ne peut être atteinte


qu'après avoir précisé les principaux paramètres mis en jeu
dans le processus et les principales lois physiques qui les
régissent. Nous nous attacherons donc, dans un premier temps à
donner des définitions des paramètres utilisés et nous
préciserons ensuite les lois physiques mises en jeu dans le
processus.

Le niveau de 1'eau dans le tube capillaire est plus élevé que celui existant dans
le cristallisoir : il y a ascension du liquide dans le tube par suite des forces
capillaires mises en jeu. On observe également que la surface du liquide dans
le tube n'est pas plane (présence d'un ménisque) et que le rayon de courbure a
son centre vers le haut.
- Le niveau du mercure dans le tube capillaire est moins élevé que celui existant
dans le cristallisoir.: le liquide a du mal à s'élever dans le tube par suite des
forces capillaires en présence : dans ce deuxième cas le rayon de courbure de la
surface a son centre vers le bas. Entre les deux exemples cités ci-dessus qui
représentent en quelque sorte des cas extrêmes, de nombreux cas peuvent se
présenter en fonction de la nature du liquide et de l'état de la surface du tube en
présence.

h
h

10
31/01/2021

On désigne sous le nom de capillarité l'ensemble des


phénomènes se produisant à la surface d'un liquide,
en particulier lorsque ce dernier est placé dans un
tube de très petit diamètre intérieur (ordre de
grandeur de la dimension d'un cheveu).
Monée du liquide dans le tube d’une hauteur h, par
capillarité
A: Tension superficielle, force par unité de longueur
s’opposant à l’étalement d’une goutte de liquide sur
une plaque.

11

Deux grandeurs caractéristiques conditionnent l'effet capillaire


TENSION SUPERFICIELLE
La tension superficielle est la force par unité de longueur s'opposant a
cet étalement : elle est caractéristique du liquide considéré.
On la désigne habituellement par la lettre A et on l'exprime en newton
par mètre (Nm-1)

La mouillabilité s’exprime en fonction de l’angle q ce n’est pas une


propriété intrinsèque du liquide. ,elle dépend de sa nature mais
aussi de la planeité et de la propreté de la surface et de de
l’environnement :
Exemple deux liquides (eau, mercure)
sur une plaques de verre.

12
31/01/2021

Solubilité : c’est l’aptitude d’un corps ou d’un liquide à se dissoudre dans un autre
liquide.

Rinçabilité : c’est l’aptitude au lavage à l’eau, avec le minimum d’action mécanique.

Point éclair : Le point éclair d’un liquide est la température la plus basse pour
laquelle il y a suffisamment de vapeur près de la surface du liquide pour
constituer avec l’air un mélange inflammable. Le point éclair sert à classer les
liquides en fonction de leurs risques d’inflammations. Plus le point éclair est bas
dans l’échelle des températures, plus le risque est grand.

la viscosité :On peut définir la viscosité comme la résistance d'un fluide à


l'écoulement et au mouvement. la théorie atomique explique que cette résistance
provient de la force d'attraction entre les particules. La résistance à
l'écoulement s’accroît avec l'augmentation de la force d'at traction.

13

La viscosité du l'eau coloré et le miel

14
31/01/2021

Zone A
Impuretés

Pièce fissurée Zoom sur la zone A


Surface à examiner propre, dégraissée, sèche,
exempte de contamination et de tout produit
ou irrégularité.
15

16
31/01/2021

Classes de pénétrant

3 classes de pénétrants de différentes sensibilités

 pénétrant coloré  faible sensibilité (matériau poreux ou


surface rugueuse)

 pénétrant fluorescent pré-émulsionné (rinçable à l’eau) 


moyenne sensibilité

 pénétrant fluorescent à post-émulsion (émulgation avant rinçage)


 sensibilité élevée (pièce très sollicitées (bien préparer la
surface)
17

Application du révélateur

 Révélateur compatible avec le


pénétrant

 Application du révélateur
 Arrosage
 Pulvérisation
 Immersion

 Temps de révélation : entre 7 et 30


min 18
31/01/2021

19

20
31/01/2021

RESSUAGE

21

Contrôle par Ressuage Domaines d’application

 Pièces moulées : recherche de retassures et microporosités débouchant en


surface ou de criques de retrait ;
 Pièces forgées ou estompées : recherche de criques d’ébavurage ou tapures de
trempe ;
 Assemblages soudés : recherche de fissuration au voisinage de la soudure ;
 Surveillance de la formation de fissures de fatigue.

Consignes d’hygiène et sécurité

 Conditions d’hygiène
Effluents pétroliers allergies de peau  port des gants
Produits volatils et nocifs problème de respiration  endroits aérés
 Danger du rayonnement ultraviolet
 UV l # 2nm danger pour l’œil  filtre
 Observation fatigante sous UV  pauses
22
31/01/2021

MATÉRIELS UTILISÉS

Bombes aérosols Pistolet


(Pulvérisation) Lampe UV (Arrosage)

23

Exemple :
24
31/01/2021

La vérification de la fiabilité du contrôle par ressuage est en


particulier indispensable lorsqu’il s’agit d’une chaîne manuelle ou
automatique. Indépendamment des procédés d’assurance qualité
concernant l’installation et les produits de ressuage mis en
oeuvre, on effectue des tarages périodiques basés sur
l’utilisation de pièces de référence que l’on soumet au contrôle
par ressuage. Il en existe plusieurs types : Le test bloc en
alliage d’aluminium (code ASME) est assez peu sélectif et peu
réutilisable, les plaquettes nichrome, d’origine japonaise, sont
facilement Reproductibles et réutilisables

25

Cale Témoin

http://www.france-soudage.fr/soudure/Ressuage/18-106-1218/doc.file?t=pr&id=2414
26
31/01/2021

AVANTAGES & INCONVÉNIENTS

 Avantages

 Méthode simple à mettre en œuvre


 Localisation précise des défauts de surface
 Appréciation de la longueur des défauts
 Le contrôle est global

 Inconvénients

 Défauts débouchant
 Pas d’appréciation de la profondeur des défauts
27

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF


PAR MAGNETOSCOPIE

Introduction
• La magnétoscopie est une méthode de contrôle qui requiert la création d’un
flux magnétique intense dans une pièce.
• Des flux de fuite sont, par le fait même, produit en surface, au-dessus des
discontinuités.
• Ces flux de fuite sont mis en évidence par de fines particules magnétiques
déposées à la surface des matériaux.

28
31/01/2021

Champ magnétique

• Champ de force due à la présence de matière aimantée ou à la


circulation de courants électriques ;
• Les lignes de force magnétiques représentent la direction et
la densité du flux magnétique

– Forment des boucles ininterrompues qui


partent du pôle
nord et aboutissent au pôle sud
– Ne se croisent pas
– Suivent les trajets offrant le moins de
résistance (plus faible réluctance magnétique)
29

Force magnétique

• Les pôles opposés s’attirent


• Les pôles de même polarité se repoussent
• Plus les lignes de force sont denses, plus la force
magnétique est élevée

30
31/01/2021

31

Ferromagnétisme
Sous l’effet d’un champ magnétique externe H, les domaines d’un
matériau ferromagnétique se réorientent de façon à s’aligner avec le
champ externe.
Cette magnétisation du matériau produit un flux magnétique très
intense (plusieurs milliers de fois plus intense que dans un matériau
paramagnétique ou diamagnétique).

Fe, Co, Ni, et certains de leurs alliages

32
31/01/2021

DOMAINES MAGNÉTIQUES
• Chaque atome du matériau ferromagnétique se comporte comme
un petit aimant permanent dont le champ magnétique est créé par
la rotation et le spin des électrons sur leur orbite.
• Les champs magnétiques des atomes voisins s’influencent
mutuellement, de sorte que les dipôles cherchent à s’aligner.
• La région à l’intérieur de laquelle tous les champs magnétiques
sont orientés dans une même direction s’appelle domaine
magnétique.

33

DENSITÉ DE FLUX MAGNÉTIQUE


• Aussi appelée Induction magnétique
• Quantité représentée par le symbole B
• Est exprimée en tesla (symbole T). Un tesla équivaut à
un weber par mètre carré (Wb/m²)

où µ désigne la perméabilité magnétique du matériau


H : représente l’intensité du champ magnétique
extérieur
f : représente l’intensité du flux magnétique
A désigne la section traversée par le flux
34
31/01/2021

COURBE D’AIMANTATION

35

PARAMÈTRES CARACTÉRISTIQUES

36
31/01/2021

CHAMP PRODUIT PAR UN COURANT

37

RÈGLE DE LA MAIN DROITE

Si l’on tient le conducteur dans la main droite et que le pouce


est orienté dans le sens du courant, les doigts pointent dans
le sens du flux

38
31/01/2021

CHAMP DANS UN SOLÉNOÏDE

Solénoïde Aimant permanent

39

FLUX DE FUITE
INTERACTION ENTRE LE FLUX ET LES DISCONTINUITÉS

40
31/01/2021

ORIENTATION DU FLUX MAGNÉTIQUE

• De façon à maximiser la sensibilité d’une inspection, le flux


doit être orienté perpendiculairement à l’axe principal des
discontinuités recherchées.
• Généralement, une pièce peut être magnétisée suivant deux
orientations distinctes.

41

MAGNÉTISATION LONGITUDIANALE

42
31/01/2021

MAGNÉTISATION CIRCULAIRE

43

MISE EN ŒUVRE DU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF


PAR MAGNÉTOSCOPIE
• Pré-nettoyage
• Magnétisation de la pièce
– Longitudinale ou circulaire
– Induction directe ou indirecte
• Déposition de traceurs magnétiques
– Secs (poudre) ou humide
– Visible ou fluorescent
• Interprétation des indications sous un éclairage adéquat
• Démagnétisation
• Nettoyage final
44
31/01/2021

DESCRIPTION DES DIFFÉRENTES ÉTAPES

Prénettoyage
La surface de la pièce doit être propre et sèche
• Pour ne pas affecter la migration des particules vers
les flux de fuite
• Pour ne pas interférer avec l’interprétation des
indications (huiles, graisses ou calamine)

45

MAGNESTISATION

46
31/01/2021

MAGNESTISATION DIRECTE

47

MAGNETISATION INDIRECTE

48
31/01/2021

49

50
31/01/2021

ÉVALUATION DES INDICATIONS


- Éclairage adéquat
– Lumière blanche
– Lumière noire
• Interprétation sur la pertinence des
indications
– Géométrie de la pièce
– État de surface

51

DÉMAGNÉTISATION

• Pourquoi doit-on démagnétiser une pièce?


– Attraction de particules
– Nuisance au fonctionnement de certains
appareils
démagnétisation. en faisant baisser la courbe
d’hystérésis plusieurs fois
Un état démagnétisé est un état où les domaines alignés ont été
subdivisés en domaines plus petits avec différentes directions
d’aimantation. De cet état, aucune magnétisation substantielle ne
résulte.
52
31/01/2021

Nettoyage final

• Nettoyage à l’aide d’un solvant


ou
• Dégraissage à la vapeur
puis, au besoin,
• Application d’une couche de protection contre la
rouille (ex.: mouillage de la pièce dans un fluide
hydraulique)

53

Avantages

La méthode est relativement simple de mise en œuvre. Elle permet une localisation
précise des défauts de surface ou légèrement sous-jacentes et une appréciation
de leur longueur. Les différentes séquences de la mise en œuvre se prêtent bien à
l’automatisation.

Inconvénients

La méthode ne s’applique que sur les matériaux ferromagnétiques et la sensibilité


est dépendante de l’orientation du défaut par rapport à la direction générale des
lignes d’induction.
Elle ne permet pas une appréciation de la profondeur et l’interprétation dans la
phase de révélation reste parfois très délicate :l’automatisation de cette dernière
phase n’a pas encore vraiment débouché industriellement. Une désaimantation des
pièces après contrôle est nécessaire pour les pièces exposées à un environnement
sévère. 54
31/01/2021

55

56
31/01/2021

57

ARBRE DE TRANSMISSION

Fissures résultant d’un traitement thermique


inadéquat
Traceurs fluorescent humide
58
31/01/2021

TECHNIQUES INNOVANTES

59

MAGNETOSCOPIE

60
31/01/2021

CONTRÔLE NON DESTRUCTIF PAR


COURANT DE FOUCAULT

PRINCIPE DE CONTROLE
Lorsque l'on place un corps conducteur dans un champ
magnétique variable dans le temps ou dans l'espace, des
courants induits se développent en circuit fermé à l'intérieur
de celui-ci : ce sont les courants de Foucault (physicien
français 1819 -1868).
Ainsi une bobine parcourue par un courant variable, alternatif
par exemple, génère de tels courants induits qui, créant eux-
mêmes un flux magnétique qui s'oppose au flux générateur
modifiant l’impédance de cette bobine.

61

C'est l'analyse de cette variation d'impédance qui fournira


les indications exploitables pour un contrôle. En effet le
trajet, la répartition et l'intensité des courants de
Foucault dépendent des caractéristiques physiques et
géométriques du corps considéré ainsi que des conditions
d'excitation (paramètres électriques et géométriques du
bobinage). 62
31/01/2021

Principe de la détection par les courants de Foucault


On conçoit en présence d'un défaut constituant une discontinuité électrique
venant perturber la circulation des courants de Foucault qui engendre une variation
d'impédance décelable au niveau de la bobine d'excitation (ou de tout autre
bobinage situé dans le champ). Ce principe simple est surtout utilisé pour détecter
des défauts superficiels dans la mesure où les courants de Foucault ont tendance à
se rassembler à la surface des corps conducteurs (effet de peau).

63

L'observation est réalisée par visualisation sur un oscilloscope des variations de


l'impédance électrique de la sonde entre une zone saine et une zone
défectueuse. Cette méthode est applicable sur tous matériaux conducteurs de
l'électricité et ne permet de mettre en évidence que des défauts superficiels.
cette méthode est applicable sur tous matériaux conducteurs de l'électricité et
ne permet de mettre en évidence que des défauts superficiels.

64
31/01/2021

EFFET DE PEAU - PROFONDEUR DE PENETRATION DU COURANT DE FOUCAULT

65

Trie de nuance par CF


Classification des matériaux

matériau
inconnu
matériaux
connus

Méthode différentielle

66
31/01/2021

Combinaison des CF et Ultrasons


Cartographie X-Y

67

APPLICATIONS
Contrôle des tubes, des barres et des fils
La technique de détection des défauts par courants de Foucault à l'aide de
bobines encerclantes se trouve très bien adaptée au contrôle industriel à
grande cadence de tous les produits longs métalliques. Elle est très utilisée
dans les industries métallurgiques où l'on détecte ainsi les défauts superficiels
de nature variée sur des fils, les barres et les tubes de petits diamètres.
Une telle technique peut mettre en évidence, sur ces produits, non seulement
des défauts de santé superficiels tels que les criques, les piqûres et les petites
pailles mais aussi des défauts de géométrie tels que des variations brusques de
diamètre ou d'épaisseur de paroi, des hétérogénéités de structure telles que
des zones à gros grains, etc.

68
31/01/2021

69

Contrôle des surfaces planes

70
31/01/2021

La méthode de contrôle par CF permet la détection


des défauts surfaciques
Elle est très bien adaptée aux pièces de géométrie
cylindrique (fils, tubes…)
Le contrôle peut se faire à très grande vitesse
Mesure des épaisseurs
Tri de nuance

71

Avantages

 Grande sensibilité de détection ;


 Contrôle rapide ;
 Sonde adaptable au produit à contrôler ;
 Enregistrement de résultats (suivi dans le temps).

Inconvénients

 Méthode limitée aux contrôles de matériaux conducteurs ;


 Faible pénétration dans la matière (quelques mm) ;
 Sensible aux phénomènes perturbateurs (écrouissage, dépôts
superficiels) nécessité d’un étalon propre à chaque contrôle.

72
31/01/2021

TECNIQUES INNOVANTE

73

Vidéo courant de foucault

74