Vous êtes sur la page 1sur 21

EXERCICE 1

Un consommateur est confronté au choix d’un panier composé de 2 biens Y1 et Y2 dont les
prix respectifs sont P1 = 2 et P2 = 4.
S’il ne consomme que le bien Y2, son revenu lui permet d’acheter 3 unités.
S’il ne consomme que le bien Y1, son revenu lui permet d’acheter 6 unités.

(1) Ecrire la contrainte budgétaire de ce consommateur.


9
(2) Sachant que sa courbe d’indifférence peut être formalisée par Y2  , quelle est la
2Y1
composition du panier qu’il choisira pour optimiser sa satisfaction ?

CORRIGE

(1) R = P1Y1 + P2Y2 = 2Y1 + 4Y2


si Y1 = 0 ==> R = 4Y2 = 12
si Y2 = 0 ==> R = 2Y1 = 12
d’où la contrainte budgétaire : 12 = 2Y1 + 4Y2
ou = Y2 = - 0,5Y1 + 3

dY2 9 9
(2)   2 si Y2 
dY1 2Y1 2Y1
Le consommateur optimise sa satisfaction quand la courbe d’indifférence est tangente à la
p
contrainte budgétaire ; autrement dit quand le TMS   1
p2
9 1
    Y1  9 et Y1  3
2
2
2Y1 2
3
et si Y1 = 3 ==> Y2 =  1,5
2
On peut le vérifier soit à partir de la contrainte budgétaire, soit à partir de la courbe
d’indifférence.

EXERCICE 2
La courbe d’indifférence d’un consommateur disposant de 2 biens X1 et X2 est :
U = X12 X23 ( X 1 et X 2  0)
Calculez le TMS
a) si X1 = 1 et X2 = 1
b) si X1 = 2 et X2 = 3
1 1
c) si X 1  et X 2 
3 2
1 1
d) si X 1  et X 2 
2 3
CORRIGE

U = X12 X23
U U
 2 X 1 X 2 et  3X 1 X 2
3 2 2

X 1 X 2
U / X 1 2 X1 X 2
3
2 X2
 
U / X 2 2
3X1 X 2
2
3 X1
dX 2 2 X2
TMS =   
dX 1 3 X1
2
a) X1 = 1 et X2 = 1 ==> TMS = 
3
b) X1 = 2 et X2 = 3 ==> TMS = -1
1 1
c) X 1  et X 2   TMS  1
3 2
1 1 4
d) X 1  et X 2   TMS  
2 3 9

EXERCICE 3
3
La courbe d’indifférence d’un consommateur est représentée par Y2 
Y1
1. Calculez le TMS pour Y1 = 1 et pour Y1 = 2

2. Expliquez à partir de la question précédente l’évolution du taux d’échange qu’est prêt à


accepter le consommateur tout en gardant le même niveau de satisfaction.

CORRIGE

3 dY 3
1. Y2   TMS  2   2
Y1 dY1 Y1
3
d’où si Y1 = 1  TMS     3
1
3
si Y1= 2  TMS     0.75
4
2. Quand le consommateur dispose d’une unité de Y1, pour obtenir une unité supplémentaire,
il est prêt à renoncer à 3 unités de Y2.
Quand il dispose de 2 unités de Y1, pour avoir une unité supplémentaire, il n’est plus prêt à
renoncer qu’à 0,75 unité de Y2.
Au fur et à mesure que la quantité disponible de Y1 augmente, le consommateur accepte de
sacrifier de moins en moins de Y2 pour avoir une unité supplémentaire de Y1, tout en gardant
le même niveau de satisfaction
EXERCICE 4
Un consommateur A dispose d’un revenu mensuel de 1000 euros qu’il partage entre l’achat
d’un bien X1 dont le prix unitaire P1 est de 100 euros et d’un bien X2 dont le prix unitaire P2
est de 20 euros.
1- Ecrire la contrainte budgétaire de A
2- Pour le consommateur A, les courbes de demande de X1 et X2 peuvent être représentées
respectivement par :
X1 ═ 50 - 2 P1
X2 ═ 40 - 3 P2
a) Calculez l’élasticité-prix de la demande de X1 pour P1 ═ 10 euros
b) Calculez l’élasticité-prix de la demande de X2 pour P2 ═ 5 euros
3- La courbe de demande du bien X1 par un autre consommateur B est : X1 ═ 30 - P1
a) Donnez l’équation de la courbe de demande globale de X1 par les consommateurs A et
B
b) Quelle est la quantité globale demandée de X1 si P1 ═ 15 euros ?

CORRIGE

1- La contrainte budgétaire de A : 100 X1 + 20 X2 = 1000

2- a) L’élasticité-prix de X1 si p1 = 10 euros

dX1/X 1 p dX1 p1
ep= = 1 . = - 2 = - 0,67
dp1/p1 X1 dp1 50  2p1

b) L’élasticité-prix de X 2 si p 2 = 5 euros

dX 2 /X 2 3p 2
ep= =- = - 0,6
dp 2 /p 2 40  3p 2
3- a) La demande globale de X 1 = ( 50 - 2p 1 ) + ( 30 - p 1 )
= 80 – 3p 1
b) La quantité globale demandée si p 1 = 15 euros
X 1 = 80 – 3 (15) = 35

EXERCICE 5
Soit le courbe de demande d’un bien D = 50 - 3 p où p indique le prix unitaire du bien.
Calculez l’élasticité – prix de cette courbe quand la quantité demandée est de 11 unités

CORRIGE

dD / D p dD
ep   .
dp / p D dp
si D = 11  p = 13
dD
et -3
dp
13
d’où e p  - . 3  - 3,55
11

EXERCICE 6
Un consommateur dispose de 2 biens X1 et X2 dont les prix sont respectivement p1 = 2 et p2 = 4.
La courbe de demande du bien X1 est : X1 = 50 - 2p1 - 3p2
La courbe de demande du bien X2 est : X2 = 40 - 3p1 - 2p2
a) Calculez l’élasticité-prix de la demande de X1.
b) Calculez l’élasticité-prix croisée de la demande de X1.
c) Calculez l’élasticité-prix de la demande de X2.
d) Calculez l’élasticité-prix croisée de la demande de X2.
e) Sachant que la courbe de demande de X1 pour un autre consommateur est :
X1 = 25 – 3p1 – 4p2, calculez la demande globale de X1.

CORRIGE

a) La courbe de demande de X1 est X1 = 50 – 2p1 – 3p2,


l’élasticité - prix de X1 est :
X 1 / X 1 p X 1
ex1 p1   1
p1 / p1 X 1 p1
X 1
or  2 et sachant que X1 = 34,
p1
si p1 = 2 et p2 = 4,
2 4
e x1 p1   2     0,12
34 34

b) l’élasticité-prix croisée de X1 est :


X 1 / X 1 p X 1
ex1 p 2   2
p2 / p2 X 1 p2
X 1 4 12
or  3 d’où ex1 p 2  3    - 0,35
p 2 34 34
c) l’élasticité-prix de X2 est :
X 2 / X 2 p X 2
ex2 p 2   2
p 2 / p 2 X 2 p 2
X 2
or  2 et sachant que X2 = 26 si p1 = 2 et p2 = 4
p 2
4 8
d’où ex 2 p 2   2     0,31
26 26
d) l’élasticité-prix croisée de X2 est :
X / X 2 p X 2
ex 2 p1  2  1
p1 / X 1 X 2 p1
X 2 2 6
or   3  ex 2 p1  3     0,23
p1 26 26
e) la demande globale de X1 :
X1 = 50 – 2p1 – 3p2 + 25 -3p1 – 4p2
= 75 – 5p1 – 7p2
D’où la demande globale = 37

EXERCICE 7
La demande d’un bien Y est fonction de son prix P et est donnée par la formule
Y = -3 P + 5
Calculez l’élasticité-prix quand
a) P = 1
1
b) P =
3
c) P = ½
2
d) P =
3

CORRIGE

L’élasticité-prix est donnée par la formule


P dY dY
e or  3
Y dP dP
D’après la courbe de demande Y = -3P + 5

3
a)Quand P = 1 ==> Y = 2 et e  
2
1 1
b) Quand P  ==> Y = 4 et e  
3 4

EXERCICE 8
La demande du bien Y1 dépend du prix de Y1 = P1 et du prix Y2 = P2, d’après la relation
1
Y1   P1  4 P2  2
3
Si le prix P1 = 15 et la quantité demandée de Y1 = 5
1°) Calculez l’élasticité-prix de Y1 par rapport à P1.
2°) Calculez l’élasticité-prix croisée de Y1 par rapport à P2.
3°) Que peut-on déduire sur les biens Y1 et Y2 ?

CORRIGE

1
Y1   P1  4 P2  2
3
Si P1 = 15 et Y1 = 5
P1 Y1 15  1 
1°) eP1        1
Y1 P1 5  3 

P2 Y1
2°) eP 2  
Y1 P2
mais si Y1 = 5 ===> P2 = 2
P1 = 15
2
d’où eP 2  ( 4)   1,6
5

3°) L’élasticité – prix croisée est positive ; or l’élasticité – prix est négative. Cela suppose
que quand il y a une augmentation relative du prix de Y2, la demande relative de Y1 augmente.
Or, quand le prix de Y2 augmente, la demande de Y2 diminue. Les 2 biens Y1 et Y2 sont donc
substituables.

EXERCICE 9
Soit la fonction de production Y = aX2
Calculez la productivité moyenne
Calculez la productivité marginale

CORRIGE

Y
Productivité moyenne :  aX
X
dY
Productivité marginale :  2aX
dX

EXERCICE 10
2
La courbe d’isoproduit d’une entreprise est de la forme x 2  ( x 1 et x 2 étant les inputs).
x1
Calculez le taux marginal de substitution technique.

CORRIGE

𝑑𝑥2 2
𝑇𝑀𝑆𝑇 = = − 2
𝑑𝑥1 𝑥1

EXERCICE 11
8
L’isoquante d’un producteur est représentée par la fonction K  ; K étant le facteur capital
L
et L le facteur travail.
(1) Calculez le TMST au point d’abscisse L = 2.
(2) Calculez le TMST au point d’abscisse L = 4.
(3) Quelle combinaison de ces 2 inputs choisira le producteur pour optimiser son profit
sachant que sa droite d’isocoût est : 16 = 2K + 4L ?

CORRIGE

8 dK 8
(1) K    2  TMST
L dL L
si L = 2 ==> TMST = - 2

(2) si L = 4 ==> TMST = - 0,5

(3) Si la droite d’iso coût est : 16 = 2K + 4L, on peut aussi l’écrire : K = - 2L + 8


dK 8 8
Le TMST =   2 si l’isoquante est : K 
dL L L
L’équilibre du producteur est déterminé par la combinaison où le TMST = rapport des prix
des inputs.
8
D’où   2  L2  4 et L  2
L2
8
Et si L  2  K   4
L

EXERCICE 12

Soit la fonction de production Y  aL K 


Calculez le degré d’homogénéité de cette fonction

CORRIGE

1. Y  aL K 
Y (L; K )  a(L) (K )      aL K 
    Y ( K ; L)
La fonction est homogène de degré   

EXERCICE 13

Calculez les degrés d’homogénéité des fonctions de production suivantes si   0


X3
a) Y  2
X
b) Y = 3X2 – 2X + 3
A
c) Y  2
X
3X 4
d) Y 
5X 4
e) Υ  x 13 x 22
CORRIGE

X3 (X )3 3 X 3
a) Y  Y (  X )    Y (homogène de degré 1)
X2 (X ) 2 2 X 2
b) Y = 3X2 – 2X + 3
Y (X )  3(X ) 2  2(X )  3  32 X 2  2X  3 (non homogène)
A
c) Y  2
X
A 1 A
Y ( X )   2 2 (homogène de degré -2)
(X ) 2
 X
3X 4
d) Y 
5X 4
3(X ) 4 3 X 4
Y (X )    Y(X ) (homogène de degré 0)
5(X ) 4 5 X 4

e) λx1  λx 2   λ5 x13 x 22 (homogène de degré 5)


3 2

EXERCICE 14
1/ 2
La fonction de production d’une entreprise est de la forme Y  X 1 X 2
1/ 2

a) Calculez le degré d’homogénéité de cette fonction.


b) Quelle est la valeur du TMST à n’importe quel point de cette courbe ?
c) Application numérique si X1 = 2 et X2 = 4 et interprétation.

CORRIGE

1/ 2
a) Y  X1 X 2  Y (X1 ; X 2 )  (X1 )1/ 2 (X 2 ) 1/ 2
1/ 2

1 / 2
 0 X 1 X 2
1/ 2

c’est une fonction homogène de degré 0

b) Par définition,
Y / X 1
TMST 
Y / X 2
or Y / X 1  1 / 2 X 1 1 / 2 X 2 1 / 2
1
Y / X 2   X 11 / 2 X 2 3 / 2
2
X2
d’où le TMST  
X1
c)Si X1 = 2 et X2 = 4 ==> TMST = -2
Si l’entreprise dispose de 2 unités de X1 et 4 unités de X2, elle est prête à renoncer à 2 unités
de X1 pour avoir une unité supplémentaire de X2.
EXERCICE 15
La fonction de production d’une entreprise est de la forme Y = X1 X2 où Y représente l’output,
X1 et X2 les inputs.

1°) Calculez le degré d’homogénéité de cette fonction.


2°) Calculez le Taux Marginal de substitution technique (TMST) si X1 = 5 et X2 = 2.
3°) On suppose que l’entreprise dispose d’un revenu de 4 euros et les prix des inputs sont
respectivement P1 = 2 et P2 = 1. Quelle est la combinaison des inputs qui maximise son
profit ?

CORRIGE

Y = X1 X2

1°) Degré d’homogénéité


Y (X1 ; X 2 )  (X1 )(X 2 )  2 X1 X 2  2Y ( X1 ; X 2 )
La fonction est donc homogène de degré 2.

2°) Le TMST

Y / X 1 X 2
TMST  
Y / X 2 X 1
2
Si X1 = 5 et X2 = 2 ==> TMST = 
5
dX 2
Le TMST est normalement négatif parce qu’il est égal à 
dX 1

3°) la droite du budget : R = P1 X1 + P2 X2 ==> 4 = 2X1 + X2


P 2
la pente de cette droite est  1    2
P2 1
A l’optimum le TMST est égal au rapport des prix ;
X
d’où 2  2 en résolvant ce système, on trouve X1 = 1 et X2 = 2
X1
par ailleurs 4 = 2X1 + X2

EXERCICE 16
La courbe d’offre d’un bien sur un marché est Y0 = p – 2 et sa courbe de demande
2
YD   p  4
3
1°) Calculez le couple (p ; Y) à l’équilibre.
2°) Calculez le surplus du consommateur.
3°) Calculez le surplus du producteur.
CORRIGE

Courbe d’offre Y0 = p - 2 ==> p = Y0 + 2


2 3
Courbe de demande YD   p  4  p   YD  6
3 2
1°) A l’équilibre Y0 = YD pour un prix p donné
3 8
Y  2   Y  6  Y   1,6
2 5
et on déduit p = 3,6
(p ; Y) = (3,6 ; 1,6)

2°) Le surplus du consommateur =


aire (ABE) = 1,92

6 A
3°) Le surplus du producteur =
5 aire (CBE) = 1,28

4 B
3,6 E (1,6 ; 3,6)
3

2 C

1 1,6 2 3 4 5 6 Y

EXERCICE 17
Le tableau suivant donne le coût total de l’entreprise en fonction des quantités produites :

Quantités produites 5 6 7 8 9 10
Coût total 100 114 126 136 162 190

Quel niveau de production choisira l’entreprise pour optimiser son profit si le prix sur le
marché est de 12 euros ?
CORRIGE

Quantités produites 5 6 7 8 9 10
Coût total 100 114 126 136 162 190
Coût marginal - 14 12 10 26 28

Si le prix est de 12 euros, l’entreprise maximise son profit en égalisant le coût marginal au
prix et vendra par conséquent 7 unités.

EXERCICE 18
La société OI est spécialisée dans les croisières autour de Madagascar et organise des tours
de l’île (des rotations). Elle dispose d’un seul bateau.
La demande de ce type de voyage en fonction du prix est de la forme Y ═ 10 – 0,01p
où Y représente le nombre de rotations par mois, et p le prix d’une rotation en euros.
1- Pour quelle valeur de p l’élasticité-prix de la demande est-elle égale à - 0,5 ?
2- Complétez le tableau suivant :

Nombre de rotations par mois


3 4 5 6

Coût total en euros


600 900 1400 1750
Coût marginal

Prix maximum possible par rotation


(Recette moyenne)
Recette totale

Recette marginale

3- La société OI possède le monopole sur le marché et cherche à maximiser son profit.


a) Combien de rotations par mois va-t-elle effectuer ?
b) À quel prix va-t-elle facturer chaque rotation ?
c) Quel sera son profit mensuel ?
4- Le profit dégagé attire d’autres concurrents et la Société OI se trouve en situation de
concurrence pure et parfaite. Le prix d’une rotation est alors fixé par le marché à 500 euros.
a) Combien de rotations par mois va-t-elle effectuer ?
b) Quel sera son profit mensuel ?
c) A quoi correspond alors la rente du monopoleur ?

CORRIGE

1°) Elasticité-prix de la demande

dY/Y p dY p
ep= = . = - 0,01.
dp/p Y dp 10  0,01p
 0,01p
e p = - 0,5 =  - 0,01p = - 5 + 0,005p
10  0,01p
0,015 p = + 5  p = 333,33 euros

2°)

Nombre de rotations /mois 3 4 5 6


Coût total en euros 600 900 1400 1750
Coût marginal 300 500 350
Prix maximum possible par 700 600 500 400
rotation (recette moyenne)
Recette totale 2100 2400 2500 2400
Recette marginale 300 100 -100

3°) a) Elle optimise son profit en égalisant sa recette marginale et son coût marginal ; donc,
elle fera 4 rotations / mois.
b) Elle va facturer chaque rotation à la recette moyenne = courbe de demande = 600 euros
c) Son profit mensuel sera la différence entre Recette totale – Coût total = 2400 - 900 =
1500 euros

4°) a) Sur un marché de concurrence, si le prix est de 500 euros, elle va l’égaliser à son coût
marginal ; donc, elle va proposer 5 rotations.
b) Son profit mensuel sera
Recette totale – Coût total = 2500 - 1400 = 1100 euros
c) La rente du monopoleur = Profit du monopole - Profit de la concurrence pure et
parfaite : 1500 – 1100 = 400 euros
On peut aussi la calculer de la façon suivante : (RM – Rm) x nombre de rotation
(RM – Pe) x nombre de rotation
(600 – 500) x 4 = 400 euros.

EXERCICE 19
Une entreprise se trouve en situation de monopole sur un marché dont les caractéristiques sont
les suivantes :

Unités vendues 5 6 7 8 9 10
Prix unitaire en euros 120 117 115 110 105 100
Coût total en euros 130 180 225 300 380 570

Elle cherche à maximiser son profit.

1°) Combien d’unités doit-elle vendre ?


2°) A quel prix proposera-t-elle le bien ?
3°) Quel sera alors son profit ?
CORRIGE

Unités vendues 5 6 7 8 9 10
Prix unitaire en euros 120 117 115 110 105 100
Coût total en euros 130 180 225 300 380 570
Recette totale 600 702 805 880 945 1000
Recette marginale 102 103 75 65 55
Coût marginal 50 45 75 80 190

Si l’entreprise optimise son profit, elle égalise la recette marginale et le coût marginal, d’où
1°) Elle vendra 8 unités.
2°) Elle proposera le bien au prix unitaire de 110 euros.
3°) Son profit : RT – CT = 880 – 300 = 580 euros.

EXERCICE 20
La courbe de coût total (CT) d’une entreprise est donnée par la fonction : CT = y2 – 7y – 6.
1°) L’entreprise se trouve sur un marché de concurrence pure et parfaite où le prix p = 3.
Quelle quantité offrira-t-elle pour optimiser son profit ?

2°) Elle se trouve maintenant sur un marché de monopole et confrontée à une fonction de
1
demande y   p  12 . Pour optimiser son profit, quelle quantité proposera-t-elle ?
4
Quel prix unitaire fixera-t-elle alors ?
Calculez la rente du monopoleur.

CORRIGE

1°) CT = y2 – 7y – 6 ==> Cm = 2y – 7
L’optimisation du profit suppose Cm = p = 3
d’où 2y – 7 = 3 ==> y = 5

2°) La courbe de demande représente la recette moyenne (RM)


1
(D) : Y   p  12  p  4Y  48
4
la recette totale (RT) = pY = -4Y2 + 48Y
la recette marginale (Rm) : - 8Y + 48
l’optimisation du profit suppose Cm = Rm
2Y – 7 = - 8Y + 48 ==> 10Y = 55
Y = 5,5
Le prix proposé p = - 4Y + 48 = 26
La rente du monopoleur : (26 – 3) x 5,5 = 126,5
On peut aussi calculer la rente de la manière suivante :
- En situation de concurrence pure et parfaite : RT = pY = 3 x 5,5 = 16,5
- En situation de monopole : RT = pY = 26 x 5,5 = 143
D’où la rente : 143 – 16,5 = 126,5
EXERCICE 21
Une entreprise en situation de monopole a une courbe de coût total
1
CT (Y )  Y 3  Y 2  2Y où Y  0 représente l’output.
3
La courbe de demande est donnée par la relation : P = - Y + 6
Si elle veut optimiser son profit,
1°) Quelle quantité proposera-t-elle sur le marché ?
2°) A quel niveau fixera-t-elle le prix de vente ?
3°) Calculez la rente du monopoleur.

CORRIGE

La courbe de coût total est :


1
CT (Y )  Y 3  Y 2  2Y avec Y  0
3
d’où le coût marginal sera
Cm (Y )  Y 2  2Y  2
La courbe de demande représentant la recette moyenne, la recette totale sera :
RT (Y )  Y 2  6Y
et la recette marginale
Rm (Y ) : P  2Y  6
1°) Une entreprise qui optimise son profit égalise Rm (Y )  Cm (Y )
d’où Y 2  2Y  2  2Y  6
et on déduit Y = 2
2°) Le prix proposé sera la recette moyenne : si Y =2 ==> P = 4
3°) La rente du monopoleur :
Sur un marché de concurrence pure et parfaite, elle aurait proposé le prix P = 2
La rente est donc ( RM  Rm )Y  (4  2) x 2  4

EXERCICE 22
Une entreprise se trouve en situation de monopole dont les caractéristiques sont les suivantes :

Unités vendues 7 8 9 10 11
Prix unitaire en euros 20 19 17 16 15
Coût total en euros 120 142 143 152 161

Pour maximiser son profit,


1°) Combien d’unités doit-elle vendre ?
2°) A quel prix proposera-t-elle le bien ?
3°) Quel sera alors son profit ?
4°) Calculer la rente du monopoleur.
CORRIGE

Unités vendues 7 8 9 10 11
Prix unitaire en euros 20 19 17 16 15
Coût total en euros 120 142 143 152 161
Recette totale 140 152 153 160 165
Recette marginale - 12 1 7 5
Coût marginal - 22 1 9 9

1°) Quantités vendues : Cm  Rm  Y  9


2°) Prix proposé = courbe de demande = RMoyenne = 17
3°) Le profit = RT – CT =153 – 143 = 10
4°) Rente du monopoleur :
a) Recette totale monopole = 153
Recette totale CCP = 9 x Rm = 9 x 1 = 9
Rente = 153 – 9 = 144
b) RM = Prix unitaire = 17 en situation de monopole
Cm = Rm = 1 en CPP
(17 – 1) x 9 = 144

EXERCICE 23
Un entrepreneur n’utilise qu’un seul facteur de production L (travail) qui représente le
nombre de salariés qu’il peut embaucher. Son coût (CT) donné dans le tableau ci-dessous
dépend du nombre d’effectifs employés.

1 Compléter ce tableau.

L 0 2 4 6 7 8
Coût total (CT) 0 100 106 114 119 120
Coût moyen (CM)
Coût marginal (Cm)

2 Il se trouve en situation de concurrence pure et parfaite et le prix du bien qu’il fabrique


est imposé par le marché : p = 4. Combien de travailleurs embauchera –t-il pour optimiser
son profit ?

3 Il se trouve en situation de monopole et donc confronté à une courbe de demande. Les


recettes totales (RT) sont données dans le tableau suivant :

L 0 2 4 6 7 8
Recettes totales (RT) 0 106 112 119 125 130

Combien de travailleurs embauchera-t-il pour optimiser son profit ?


CORRIGE
(1)
L 0 2 4 6 7 8
CT 0 100 106 114 119 120
CM 0 50 26.5 19 17 15
Cm - 50 3 4 5 1

(2) En situation de concurrence pure et parfaite :


Cm = P ==> Cm = 4 ==> L = 6

L 0 2 4 6 7 8
RT 0 106 112 119 125 130
Rm - 53 3 3.5 6 5

En situation de monopole :
Rm = Cm ==> L = 4

EXERCICE 24
La courbe de coût total d’une entreprise est représentée par la fonction
CT = 0,1Y2 – 0,6Y + 5 (où Y est la quantité produite)

1°/ L’entreprise se trouve en situation de concurrence pure et parfaite où le prix unitaire du


bien Y sur le marché est P = 2 euros.
a) Quelle quantité va-t-elle produire pour optimiser son profit ?
b) Quel sera son profit à court terme ?

2°/L’entreprise se trouve en situation de monopole où la demande du bien Y est donnée par la


fonction Y = -2P + 6
a) Quelle quantité va-t-elle produire pour optimiser son profit ?
b) A quel prix proposera-t-elle le bien Y ?

CORRIGE

1°/ Le coût total CT = 0,1Y2 – 0,6Y + 5


d’où le coût marginal Cm = 0,2Y – 0,6
Rm = RM = 2

a) La maximisation du profit suppose Rm = Cm


0,2Y - 0,6 = 2 ==> Y = 13
CT 5
b) Le coût moyen Cm   0,1Y  0,6 
Y Y
si Y = 13 alors CM = 1,08
le profit   Y ( RM  CM )  13(2 1,08)  11,96 euros

2°/ A partir de la courbe de demande Y = -2P + 6


1
on peut déduire la recette moyenne RM  P   Y  3
2
 1  1
et la recette totale RT  PY  Y   Y  3    Y 2  3Y
 2  2
ainsi que la recette marginale Rm = -Y + 3

a) l’optimisation du profit supposé : Rm = Cm


-Y + 3 = 0,2Y – 0,6 ==> Y = 3
1
b) P   Y  3
2
si Y = 3 ==> P = 1,5 euro

EXERCICE 25
Le tableau suivant donne le coût total d’une entreprise en fonction des quantités produites :

Quantités produites 3 4 5 6
Coût total en euros 600 900 1 400 1 750

1°/ L’entreprise est en situation de monopole et la courbe de demande est de la forme


Y = 10 - 0,01P où Y représente la quantité produite et P le prix unitaire.
a) Quel prix proposera-t-elle pour optimiser son profit ?
b) Quel sera son profit ?

2°/ L’entreprise se trouve en situation de concurrence et le prix unitaire sur le marché est de
500 euros.
a) Quelle quantité proposera-t-elle pour optimiser son profit ?
b) Quel sera son profit ?
c) Calculez la rente du monopoleur.

CORRIGE

1°/A partir de la courbe de demande Y = 10 - 0,01P, on peut déduire la courbe de recette


moyenne RM = P = - 100Y + 1000.
On peut alors compléter le tableau

Quantités produites 3 4 5 6
Coût total en euros 600 900 1 400 1 750
Coût marginal - 300 500 350
Recette moyenne 700 600 500 400
Recette totale 2 100 2 400 2 500 2 400
Recette marginale - 300 100 -100

a) Pour optimiser son profit, Cm = Rm, l’entreprise proposera donc 4 unités et le prix unitaire
RM = P = 600 euros
b) Le profit : RT – CT = 2 400 – 900 = 1 500 euros

2°/ En situation de concurrence, RM = Rm = 500 euros = P


a) Pour optimiser son profit, Cm = Rm = RM = 500
Elle proposera 5 unités
b) Le profit = RT – CT = 2 500 – 1 400 = 1 100 euros
c) Rente : (600 – 500) x 4 = 400
= 1500 – 1100 = 400

EXERCICE 26
1. Le tableau ci-dessous donne le coût total selon les unités produites. Complétez-le en
calculant les coûts moyens et les coûts marginaux correspondants

Quantités produites 5 6 7 8 9 10
Coût total 100 114 126 136 162 190
Coût moyen
Coût marginal

2. Quel niveau de production choisira-t-elle pour maximiser son profit si le prix unitaire
sur le marché est de 12.

3. Une entreprise constate qu’au prix de vente actuel, sa demande est excédentaire de
20%. Au niveau actuel de la demande, l’élasticité prix est égal à -1,5.
Quelle variation de prix (avec le signe + s’il s’agit d’une augmentation et – s’il s’agit
d’une diminution) permet de résorber cette demande excédentaire ?
4. Une entreprise en situation de monopole a une courbe de coût total
Y
CT = 0,1Y3 – 0,6Y2 + 2Y. La courbe de demande est donnée par la relation P  6 
2
a) Donnez les équations des courbes
- de coût moyen (CM)
- de coût marginal (Cm)
- de recette moyenne (RM)
- de recette marginale (Rm)
b) Quels sont la quantité vendue et le prix proposé par l’entreprise qui désire
maximiser son profit

CORRIGE

1.
Quantités produites 5 6 7 8 9 10
Coût total 100 114 126 136 162 190
Coût moyen 20 19 18 17 18 19
Coût marginal - 14 12 10 26 28

2.
Quantités produites 5 6 7 8 9 10
Coût total 100 114 126 136 162 190
Coût marginal - 14 12 10 26 28
Recettes totales 60 72 84 96 108 120
Recettes marginales - 12 12 12 12 12
Coût marginal = recette marginale si la quantité produite est de 7. C’est cette quantité qui
optimise son profit
dD / D  20
3. e   1,5 
dP / P dP / P
dP  20
d’où    13.33 %
P  1,5

4.
CT
a) CM   0,1Y 2  0,6 Y  2
Y
d (CT )
Cm   0,3Y 2  1,2 Y  2
dY
Y
RM : P  6   Y  2 P  12
2
 Y Y2
RT  YP  Y  6    6 Y 
 2 2
d ( RT )
Rm :  Y  6
dY

b) la maximisation du profit suppose Rm = Cm


 Y  6  0,3Y 2  1,6Y  2
 0,3 Y 2  0,2 Y  4  0
d’où Y = 4
en reportant dans la courbe de demande, on déduit P = 4

EXERCICE 27

La courbe de coût total d’une entreprise est donnée par la formule CT  Y 2  3Y  10 .


a) Elle se trouve sur un marché de concurrence pure et parfaite où le prix p = 5. Quelle
quantité produira-t-elle ?

b) Elle se trouve sur un marché de concurrence monopolistique où la courbe de demande de


court terme est Y = - 2p + 12.
- Quelle quantité produira-t-elle à court terme ?
- A quel prix vendra-t-elle sa production à court terme ?
- Quel sera le prix d’équilibre à long terme du marché ?

CORRIGE

a) CT = Y2 – 3Y + 10
 Cm  2Y  3
si p = 5, à l’équilibre, Cm = Rm = p
d’où 2Y – 3 = 5 ==> Y = 4
b) La courbe de demande de court terme est Y = - 2p + 12
1
 p   Y 6
2
1
RT  pY   Y 2  6Y
2
Rm = -Y + 6

A l’équilibre de court terme


Rm  Cm  Y  6  2Y  3
d’où Y = 3
1
p   Y  6  p  4,5
2
A long terme, l’équilibre est celui du marché de la concurrence pure et parfaite ==> p = 5

EXERCICE 28
Dans une région, les deux entreprises A et B fournissent de l’eau minérale de marques
différentes A et B où A et B représentent respectivement les quantités d’eau minérale
produites par chacune des firmes exprimées en milliers de litres.
Les courbes de coût total de chaque entreprise sont représentées par :
C ( A ) = 20 A
C ( B ) = 16 B
La fonction de demande totale d’eau minérale est de la forme p = 42 – ( A + B )
Dans ces conditions la recette marginale de chaque entreprise dépend non seulement de sa
propre production, mais également de la production de l’entreprise concurrente.
R marginale de A = R mA = 42 - 2 A - B
R marginale de B = R mB = 42 - 2 B - A

Dans le cas d’un équilibre de COURNOT,


1- Déterminez l’offre de chaque entreprise, à quantité donnée de sa concurrente.
2- Quel est le prix de vente qui s’établira sur le marché ?
3- Quel bénéfice réalisera chacune des entreprises ?

CORRIGE

1- Chaque entreprise égalise sa recette marginale et son coût marginal.


pour l’entreprise A : R m  C m  42 - 2A - B  20
pour l’entreprise B : R m  C m  42 - 2B - A  16
d’où - 2 A - B = - 22
- A - 2 B = - 26
La résolution de ce système donne A = 6 et B = 10

2- L’offre totale sur le marché sera donc de 16 000 litres. Sachant que la courbe de demande
est de la forme :
p = 42 – ( A + B ), le prix sur le marché sera :
p = 42 – 16 = 26

3- la recette totale de A sera RTA = 6 x 26 = 156


la recette totale de B sera RTB = 10 x 26 = 260
le coût total de A sera CTA = 20 x 6 = 120
le coût total de B sera CTB = 10 x 16 = 160
d’où le profit de A sera 156 - 120 = 36
et le profit de B sera 260 - 160 = 100

Vous aimerez peut-être aussi