Vous êtes sur la page 1sur 11

CAHIER DES CALUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES

Conception de la scénographie et réalisation d’une exposition


temporaire au Museon Arlaten, Musée de Provence, Département
des Bouches-du-Rhône

Consultation : 2020-0585

Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône


SAM-PCS
Hôtel du Département
52 avenue de Saint Just
13256 MARSEILLE CEDEX 20

Consultation : 2020 – 0585 Page 1 sur 11


SOMMAIRE

1. OBJET ET CONTEXTE ............................................................................................................................ 3


1.1. Objet .................................................................................................................................................... 3
1.2. Contexte .............................................................................................................................................. 3
2. PRESENTATION DE L’EXPOSITION.................................................................................................... 3
3. GENERALITES ......................................................................................................................................... 5
3.1. Période d’exécution : .......................................................................................................................... 5
3.2. Espace d’exposition ............................................................................................................................ 5
3.2.1. Description du lieu d’exposition (plans en annexe) .................................................................... 5
3.2.2. Contraintes à prendre en compte par le scénographe lors de la réalisation des prestations : ...... 5
3.2.3. Accès au musée : ......................................................................................................................... 6
3.3. Etat des lieux ....................................................................................................................................... 6
3.4. Moyens mis à disposition par le musée .............................................................................................. 6
3.5. Sécurité incendie ................................................................................................................................. 7
3.6. Conservation des objets ...................................................................................................................... 7
4. PRESTATIONS ATTENDUES ................................................................................................................. 8
4.1. Conception de la scénographie : ......................................................................................................... 8
4.1.1. Esquisse ....................................................................................................................................... 8
4.1.2. Avant-projet muséographique ..................................................................................................... 8
4.1.3. Le Projet définitif ......................................................................................................................... 9
4.2. La fabrication et l’installation de l’exposition .................................................................................... 9
4.2.1. Réalisation attendues ................................................................................................................... 9
4.2.2 Fin de projet et remise en état des lieux ............................................................................................ 9
4.3. Pilotage et suivi d’exécution ............................................................................................................. 10
4.3.1. Réunion de lancement................................................................................................................ 10
4.3.2. Réunions de validation et de suivi ............................................................................................. 10
4.3.3. Suivi de travaux ......................................................................................................................... 10
4.3.4. Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) : ................................................................................... 10
4.3.5. Validation : ................................................................................................................................ 10
5. RECAPITULATIF DES DOCUMENTS ET LIVRABLES A FOURNIR : ........................................... 11
6. ANNEXES AU CCTP.............................................................................................................................. 11

Consultation : 2020-0585 Page 2 sur 11


1. OBJET ET CONTEXTE

1.1. Objet

Les préconisations du présent CCTP concernent un accord-cadre pour la conception de la scénographie et la


réalisation d’une exposition temporaire au Museon Arlaten, Musée de Provence, Département des Bouches-
du-Rhône.
Le titulaire assurera la conception, la fabrication et le suivi de réalisation de la scénographie, du graphisme,
de l'accrochage / soclage des œuvres, de la mise en lumière et du démontage.

Cette exposition temporaire, provisoirement intitulée "Mariage", se tiendra dès mars 2022 au Museon Arlaten.
Le commissariat de l’exposition sera assuré par le conservateur et le service recherche/muséographie.

Le titulaire de la prestation sera désigné ci-dessous par « le scénographe »

1.2. Contexte

Le Museon Arlaten, musée d’ethnographie régionale créé à la fin du XIXe siècle a été conçu pour valoriser et
transmettre les coutumes et traditions de Provence. S’il veille encore à restituer toute l’histoire et l’atmosphère
de l’ancien musée ethnographique bien connu des provençaux, il est aujourd’hui un musée de société du XXIe
siècle, qui interroge la Provence actuelle et ses héritages.

Après une longue fermeture et une importante rénovation, le musée reprend toutes ses activités culturelles,
dont les expositions temporaires.

Celles-ci se tiendront désormais dans la chapelle des Jésuites attenante au musée, espace entièrement
modulable.

2. PRESENTATION DE L’EXPOSITION

L’exposition est prévue pour tous publics.

L’exposition traitera du mariage tout d’abord sous l’angle du concept des rites de passage, développé
par les folkloristes et ethnologues de la 1ère moitié du XXe siècle.
Moments charnières dans la vie d’un individu, ils le font passer d’un état à un autre et admettre dans son
nouvel état par la société qui l’entoure : c’est le cas du mariage.
Ces rites accompagnent encore aujourd’hui les grands évènements de la vie, même si, dans les sociétés
occidentales, ils sont parfois moins remarquables qu’autrefois et ont pu prendre de nouvelles formes.

L’exposition posera la question : le mariage constitue-t-il toujours un rite de passage ? interrogeant


permanences et ruptures sociales et la plasticité croissante des rituels, que les individus s’approprient et
adaptent.

L’exposition évoquera les recompositions sociales influençant le mariage entendu comme institution et
comme cérémonie, dans les sociétés occidentales.
Jusqu’aux années 1960, il marquait le début de la vie conjugale. Les jeunes gens et les familles se
rapprochaient, procédaient à un choix et accomplissaient la demande.
La période des fiançailles, marquée par de nombreuses étapes, permettait à la future mariée de se préparer à la
séparation d’avec sa famille.
Consultation : 2020-0585 Page 3 sur 11
La cérémonie religieuse, précédée et suivie de nombreux rituels symboliques, était au cœur de la journée de
noces. Le repas et la fête rassemblaient les familles mais également les communautés villageoises et de
voisinage. Le mariage rendait publique l’union des deux jeunes gens et de leurs familles.
Les mariés se laissent guider et porter par une société organisée, qui réglait pour eux les différentes étapes, les
festivités, suivant une tradition et des rites bien établis.
Aujourd’hui, dans certaines cultures, le mariage reste le cœur de la vie de couple et une condition de la vie
familiale. Le rôle des familles y reste important.

Dans les sociétés occidentales, le mariage n’occupe plus la même place dans le cycle de vie. Les années
1970 marquent un tournant. Le nombre de mariage a décru, tout comme sa valeur sociale et symbolique :
assouplissement des mœurs, évolution des rapports de genres, émancipation des femmes, rejet de l’institution
ou de la tradition, généralisation du divorce, création de nouvelles formes de contrat réglant la cohabitation,
mariage entre personnes de même sexe… Le mariage ne marque plus le début de la vie en couple : les mariages
ont lieu plus tardivement et dans 95% des cas après une période de cohabitation. Le sentiment amoureux est
un prérequis dans la formation d’un couple et plus une heureuse coïncidence.
La décision de se marier relève le plus souvent d’un choix pratique ou d’une volonté de publiciser, voire
spectaculariser une union déjà effective. Aujourd’hui, ce sont les mariés qui décident du planning, des invités
et organisent les festivités au détail près.

Le parcours de l’exposition, à débattre avec le scénographe, valorisera les différentes composantes rituelles
du mariage. En questionnant plus le « comment » que le « pourquoi », il permettra de faire se confronter les
évolutions et mettra en avant les permanences.
Il pourra débuter par une introduction expliquant et illustrant le concept de rite de passage (exemples d’objets :
bonnet de baptême ; couronne de mariage ; santon mariée arlésienne ; tableau enrôlement ; dessin
« L‘enterramen en Arle »…)

Plusieurs pistes sont envisageables :

- Le folkloriste A. Van Gennep évoque les « diverses scènes qui constituent les divers actes du drame
matrimonial, à la fois dans le temps et l’espace ». Le parcours peut suivre les différentes phases de cette
dramaturgie, de la recherche d’un partenaire aux lendemains de noces, en passant par l’enterrement de vie de
célibataire. Des objets symboliques de chaque étape seront valorisés, permettant une lecture des changements
et invariants (exemples d’objets : Castelet de la Sainte-Beaume ; bagues de verre ; bracelet de dot (coulas) ;
armoire ; robe ; contrat de mariage ; globe de mariage…)

- Il peut être possible également d’envisager de baser le discours sur une chronologie de couples, réels ou
fictifs (mais vraisemblables), d’époques et / ou de cultures différentes (par exemple un couple début de siècle ;
un couple années 1970, un couple gitan 2010, un couple de personnes de même sexe… à préciser). Cette
approche permettrait de mettre en scène les comportements individuels ou collectifs codifiés, la dimension
symbolique, les objets emblématiques.

Ces deux approches, à titre d’exemple, permettraient de faire se confronter permanences et évolutions.
Des extraits sonores ou vidéos ponctueront le parcours.

Consultation : 2020-0585 Page 4 sur 11


3. GENERALITES

3.1. Période d’exécution :

A titre indicatif et non contractuel, l’exposition se tiendra du 15 mars au 15 août 2022.

Compte tenu de la situation sanitaire en lien avec l’épidémie de COVID 19 et des mesures gouvernementales
susceptibles d’évoluer, ce calendrier pourra être revu et modifié en accord avec le prestataire retenu, voir
dispositions précises dans le CCAP.

3.2. Espace d’exposition

3.2.1. Description du lieu d’exposition (plans en annexe)

L’exposition se tiendra dans la chapelle dite du collège, classée Monument Historique, attenante et faisant
maintenant partie intégrante du Museon Arlaten.

Elle comporte :
- un plateau central de 180 m2 (hors chœur)
- trois chapelles latérales d’environ 16 m2 chacune (voir plan en annexe).

Un local de 30 m2 fermant à clef et comportant un point d’eau attenant à la chapelle est utilisable pour stocker
du matériel et effectuer des travaux.

De nombreux points de raccordement courants forts/faibles sont prévus (plan en annexe)

Deux accès à la chapelle existent (voir plans en annexe) :


- accès du public par escalier et / ou ascenseur depuis le rez de chaussée du musée
- accès direct dans la chapelle depuis la rue Balze par escalier et / ou plate-forme monte-personne.

NB : le musée venant d’être rénové, aucune exposition n’a encore eu lieu dans cet espace.

3.2.2. Contraintes à prendre en compte par le scénographe lors de la réalisation des prestations :

La hauteur de la chapelle ne permet pas d’accrochage au plafond.


Elle a également des incidences sur l’acoustique du lieu, qui devront être prises en compte.

La stabilité des cimaises, présentoirs et vitrines devra être assurée sans recours à des percements ou chevillages
dans les murs ou au sol (espace classé). Si des objets lourds doivent être présentés, les cimaises devront être
lestées.

Le chœur de la chapelle est habillé d’un retable bois du XVIIe siècle : il est donc interdit d’effectuer tous
travaux dégageant de la poussière ou des vapeurs sans prévoir une protection empêchant l’empoussièrement.

Le climat dans la chapelle implique la protection des objets fragiles, sous vitrine et le cas échéant, avec ajout
de gel de silice.

La lumière, dans la chapelle, ne peut être totalement occultée. Certains volets peuvent être fermés, mais il y
subsistera toujours un éclairage naturel.

Consultation : 2020-0585 Page 5 sur 11


3.2.3. Accès au musée :

Le Museon Arlaten est situé dans le centre piétonnier d’Arles, dont l’accès est contrôlé par des bornes
automatiques à partir de 10h.
L’entrée principale Museon Arlaten est situé au 29 rue de la République, 13200 Arles.
Un accès livraison se trouve au 5 rue Balze.

Le musée est ouvert du mardi au dimanche (fermeture hebdomadaire le lundi) de 10h à 18h. Cependant, les
prestataires ont, pendant leur mission, un accès élargi au musée et ne sont pas tenus de respecter cette amplitude
horaire.

Avant le début de la mission, le titulaire remettra au PC sécurité du musée une liste des intervenants lors des
rencontres sur place ou sur le chantier, ainsi qu’un calendrier de ses interventions.
L’accès des prestataires à leur lieu de travail se fera par le 5 rue Balze. Toute personne devra passer par le PC
sécurité du musée et signer le registre de sûreté.

L’accès au CERCO (réserves) n’est autorisé qu’accompagné par un agent du musée. Il est situé rue Yvan
Audouard, à 2 kilomètres du site du musée.

Un plan de prévention comportant des règles spécifiques au musée et à l’épidémie de COVID sera fourni pour
signature au prestataire retenu lors de sa première visite au musée (cf. article 10 du CCAP).

3.3. Etat des lieux

L’état du local d’exposition fera l’objet d’un constat contradictoire entre le scénographe et le musée avant le
début des prestations d’installation, afin de permettre une vérification des lieux après le démontage de
l’exposition.

3.4. Moyens mis à disposition par le musée

Moyens humains

L’équipe du musée comprend deux agents techniques en renfort, si nécessaire de l’équipe de maîtrise d’œuvre
pour la manutention et lors l’étape de fabrication, de manière ponctuelle, pour des tâches définies après
concertation entre le prestataire et le musée. Ils assureront également le suivi et la liaison entre l’équipe de
fabrication et la conservation pour les questions techniques.
L’équipe du musée prend en charge tous les montages d’arts graphiques et photos, qui sont fournis prêts à
encadrer. En outre, elle peut réaliser des encadrements simples en baguette bois.

Moyens matériels

Le musée devant ouvrir ses portes au public, après rénovation, dès la fin des restrictions touchant les
établissements culturels recevant du public, la chapelle n’a pas encore été utilisée.

Des équipements destinés aux expositions temporaires sont en cours d’acquisitions : cloisons modulables,
éclairages. Ils pourront être mis à disposition du scénographe, sous réserve de l’aboutissement des procédures
d’achat d’ici le début d’exécution des prestations objet du CCTP.

Consultation : 2020-0585 Page 6 sur 11


Le musée dispose en outre d’un atelier d’encadrement et menuiserie de 50 m² équipé de :
- Assembleuse mécanique CASSESE
- Coupe carton et verre FLETCHER - F3000
- Coupeuse biseauteuse FLETCHER - 2100

Il dispose également d’un stock de verre antireflets / anti-UV 2 mm pour l’encadrement des arts graphiques et
photos.

3.5. Sécurité incendie

Les éléments de constitution des aménagements, du mobilier, l’habillage des salles d’exposition, les
décorations, les équipements d’éclairage devront être conformes aux exigences du règlement de sécurité
incendie des établissements recevant du public.

Les largeurs réglementaires de passage et les issues de secours devront être respectées.

Les B.A.E.S. (Blocs Autonomes d'Éclairage de Sécurité) devront rester visibles, quel que soit l’endroit où l’on
se trouve

3.6. Conservation des objets

Le projet retenu devra répondre aux exigences de conservation préventive et de sécurité des collections
montrées en tenant compte notamment :

- De la mise à distance physique du public quand nécessaire.


- De la mise en vitrine des petits objets et des objets pour lesquels le climat doit être contrôlé.
- Pour la présentation de documents papier ou très sensibles, limiter l’éclairage à 50 lux.
- De l’utilisation de peintures sans solvant et de matériaux neutres (mylar) pour la conception des
vitrines destinées à recevoir des collections.
- Prévoir en fonction des collections et de la demande du préteur la possibilité d’installation de
vitrine à contrôle climatique (insertion de cassettes de gel de silice).

En raison de leur instabilité chimique reconnue ou de leur émanation trop élevée de COV, les produits et
matériaux listés ci-dessous sont proscrits :
· Les panneaux à base de particules de bois et contreplaqués à base de colle urée-formol
· Les bois bruts aux essences réputées acides (chêne, châtaignier, cèdre, bouleau, hêtre, pin…), les
bois verts, non acclimatés, les bois avec des nœuds.
· Les colles vinyliques
· Les silicones (type mastic)
· Les peintures dites « à l’huile »
· Les peintures à base de résines alkydes non cuites
· Les vernis à base d’uréthane (à un seul composant)

Le mode de présentation des objets, notamment le soclage, devra prendre en compte leurs caractéristiques
physiques et les éventuelles fragilités indiquées par la conservation du musée : des constats d’état des objets
seront effectués après livraison sur site et en fin de prestation.

Consultation : 2020-0585 Page 7 sur 11


4. PRESTATIONS ATTENDUES

Les prestations attendues sont :


- La conception de la scénographie
- La fabrication et l’installation de l’exposition
- Le pilotage et le suivi du projet

4.1. Conception de la scénographie :

Le scénographe établit le parcours général, l’implantation des œuvres, des mobiliers de présentation,
l’intégration des programmes audiovisuels, de la signalétique, l’accrochage des œuvres, détermine le
graphisme et l’éclairage.

Les phases d'études peuvent être limitées à l’esquisse, à un avant-projet muséographique de la scénographie
de l'exposition et au PRO.

Le scénographe fournira au musée tous les plans utiles à la maintenance.

Le titulaire du marché devra assurer les missions de conception suivantes :

4.1.1. Esquisse

L’esquisse sera constituée des documents suivant ou équivalents :


 Principes
 Dessins
 Vues perspectives
 Cahier de tendances.

Ces documents serviront base de dialogue avec le commissariat d’exposition.

Leur version finale fera l’objet d’une validation avant de passer à l’étape suivante.

4.1.2. Avant-projet muséographique

Il comprendra les éléments suivants :

 Parcours (agencements et objets) :


 la détermination des surfaces ;
 La matérialisation des différentes sections et espace de l’exposition si nécessaire.
 L’entrée de l’exposition
 l’implantation définitive et la présentation des œuvres : position des objets, dispositifs de
conservation, cimaises, vitrines, mises à distance, mise en peinture…
 la conception des supports de cartels
 le parcours audiovisuel, tenant compte de l’acoustique de l’espace d’exposition.

 Graphisme, signalétique :
 la création graphique de la signalétique et du visuel de l’exposition ;
 cartels des œuvres (un cartel pour chaque œuvre exposée) ;
 supports des textes de salle (plusieurs niveaux de texte) ;
 la définition des décors, peintures ;
Consultation : 2020-0585 Page 8 sur 11
 Eclairage :

 Projet de la mise en lumière

Ces éléments feront l’objet d’une validation sous forme de plans, de perspectives (au moins un par section),
et pour le graphisme de visuels et de maquettes pour les cartels et textes pour passer à l’étape suivante.

4.1.3. Le Projet définitif

Il reprendra les éléments ci-dessus en les détaillant, notamment concernant le soclage et l’éclairage.
Il comprendra tous les plans d’exécution ainsi qu’une notice descriptive précisant la nature des matériaux
proposés (peintures, contreplaqués…) et les solutions techniques retenues.
Ces documents feront l’objet d’une validation avant de passer à la fabrication

4.2. La fabrication et l’installation de l’exposition

4.2.1. Réalisation attendues

La fabrication et réalisation de tous les éléments d’expo et installation technique : mobilier, vitrines, soclage,
graphisme, signalétique, éclairage, installations multimédia (visuelles ou sonores), mettant en œuvre
menuiserie, peinture, travaux électriques et toutes tâches techniques afférentes.

Le scénographe réalisera le suivi du chantier


 Fabrication et pose des agencements muséographiques et scénographiques
 Fourniture, intégration et réglage des dispositifs audiovisuels ;
 Fabrication et intégration de socles et si besoin fourniture de mannequins pour objets de collection
 Installation des objets en collaboration avec l’équipe de la Conservation
 Fabrication et installation des habillages graphiques et éléments de signalétique (textes, panneaux,
cartels…)
 Fourniture, installation et réglage de l’éclairage ;
 Si besoin, maintenance des différents équipements installés durant toute la durée d’exploitation de
l’expo (prestations sur BPU)
 Démontage de l’exposition, avec remise en état des lieux à l’issue du démontage.

Le scénographe assure le bon fonctionnement de ses installations pour toute la durée de l’exposition.

4.2.2 Fin de projet et remise en état des lieux

Suite au démontage en fin d’exposition, le titulaire devra assurer la remise en état de l’espace d’exposition,
qui fera l’objet d’un état des lieux (cf. 3.4).

Dans l’hypothèse où tout ou partie des éléments scénographiques seraient conservés pour l’exposition
suivante, le scénographe s’engage à convenir avec le musée des éléments à conserver ou à détruire, en joignant
les plans correspondants.

Dans le cas de démolition de tout ou partie de la scénographie, les éléments déposés devront être triés, stockés
et évacués vers les décharges publiques adéquates ou avec l’aide d’un éco-organisme agréé pour y être traités,
valorisés de la manière la plus écoresponsable possible.

Consultation : 2020-0585 Page 9 sur 11


4.3. Pilotage et suivi d’exécution

Le scénographe exerce une mission de pilotage, intégrant dans sa planification l'ensemble des éléments liés à
la conception et à l'exécution du projet, le calendrier, la coordination des intervenants afin d’assurer le bon
déroulement de la prestation et le respect des délais.

4.3.1. Réunion de lancement

La prestation débutera par une journée de travail au Museon Arlaten (hors crise sanitaire aigüe) qui permettra
de mieux appréhender l’espace d’exposition, d’échanger sur les enjeux éditoriaux et de parcours avec l’équipe
du musée et de voir les objets de collection du musée.

4.3.2. Réunions de validation et de suivi

Chaque étape de validation fera l’objet d’une réunion sur place (hors crise sanitaire aiguë). Le suivi régulier
de la prestation pourra faire l’objet d’échanges à distance.
Des réunions supplémentaires pourront être organisées, en concertation avec la conservation (voir bpu)
Les réunions pourront se tenir au musée ou dans les bureaux de la conservation contigus au musée ou au
CERCO.

4.3.3. Suivi de travaux

Le scénographe effectuera tous les déplacements nécessaires au suivi de l’avancement des travaux de
fabrication et d’installation pour une réalisation dans les meilleures conditions, ils seront intégrés à la
prestation globales (DPGF).

Les comptes rendus et relevés de décision seront rédigés par le titulaire suite aux réunions de validation d’étape
et de suivi de travaux.

4.3.4. Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) :

En fin de prestation, le scénographe remettra le dossier des ouvrages exécutés, comprenant le plan
d’aménagement de l’espace d’exposition avec les cotes, plans des installations électriques, un dossier
reprenant la liste des aménagements, du mobilier et ainsi que leurs caractéristiques techniques (nature des
matériaux, dimensions, etc.), les visuels des décors (hors œuvres) ainsi que des créations graphiques et
visuelles.

4.3.5. Validation :

Les missions de pilotage seront validées en même temps que les différentes étapes d’exécution des prestations
(article 4.1 et 4.2).

Consultation : 2020-0585 Page 10 sur 11


5. RECAPITULATIF DES DOCUMENTS ET LIVRABLES A FOURNIR :

Chaque étape fera l’objet d’une validation à travers les documents suivants :
- PV des réunions pour toutes les phases (cf. 4.3)
- Esquisse (voir 4.1.1)
- AVP (voir 4.1.2)
- Notice descriptive (matériaux utilisés et solutions techniques)
- PRO (voir 4.1.3)
- DOE (voir 4.3.4)

6. ANNEXES AU CCTP

- plan chapelle + photos


- liste des objets

Consultation : 2020-0585 Page 11 sur 11