Vous êtes sur la page 1sur 5

Qui peut délivrer un certificat PEB 

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, acheteur ou locataire, il vous faut
connaître la qualité énergétique du logement que vous souhaitez vendre, acheter ou
louer. Est-ce que la consommation d’énergie de ce dernier est moyenne ou au
contraire, est-elle très élevée ? C’est là qu’intervient le certificat PEB qui ne doit pas
être fourni par n’importe qui. Découvrez toutes les informations nécessaires à ce
sujet.

Qu’est-ce qu’un certificat PEB ?

Le certificat de Performance Energétique des Bâtiments est un document officiel qui


indique, pour une utilisation normale, la performance énergétique d’un bâtiment
existant. Elle y est exprimée sous la forme d’une échelle de classification qui va de A à
G, respectivement du vert au rouge correspondant au minimum d’énergie
consommée au plus énergivore. Cela est possible grâce à des données constatées et
récoltées sur place. En termes simples, c’est la carte d’identité énergétique d’une
habitation.

Que contient un certificat PEB ?

Ce document mentionne la date à laquelle le certificat a été établi, sa date de fin de


validité, l’identité du certificateur, les informations spécifiques du bâtiment, c’est-à-
dire son adresse et son affectation, ainsi que sa performance énergétique. Elle est
mesurée au moyen des indicateurs suivants : la classe énergétique, la consommation
totale d’énergie primaire qui est exprimée en kWh/an, la consommation spécifique
d’énergie primaire en kWh/m²/an, l’énergie renouvelable, le CO2. Ce certificat de
performance énergétique contient également des recommandations d’amélioration.
Noter toutefois que le coût en énergie de l’habitation n’y est en aucun estimé ou
afficher.

Dans quels cas demander un certificat PEB ?

Si vous êtes propriétaire, il vous incombe de faire la demande d’un certificat PEB
dans les cas suivants :

 si votre bâtiment est en pleine construction,


 si vous avez l’intention de publier une annonce de location ou de vente d’un
bien sur le marché immobilier,
 si un potentiel locataire ou acheteur vous le réclame,
 ou s’il y a un changement de bail

Pour faire court, vous devez en faire la demande à chaque étape de la vie de votre
bien immobilier, de sa construction, jusqu’à sa mise en location ou sa mise en vente.

Est-il obligatoire de l’avoir ?

Pour le propriétaire du bien immobilier, oui. Et ce, depuis le 1 er novembre 2008 pour
Flandre, le 1er juin 2010 pour la région de Wallonie et le 1 er mai 2011 pour Bruxelles.
Mais c’est à partir du 1er novembre 2011 que le certificat s’applique pour les ventes et
locations effectuées sur l’ensemble du territoire belge.

Quels sont les biens concernés par la certification ?

Mis à part les hypothèques, les ventes publiques et les indivisions, tous les bâtiments
résidentiels doivent être soumis à ce certificat. Cependant, il existe une petite
différence au niveau des régions. Ainsi, pour la Région de Bruxelles-Capitale, la vente
de tout type d’habitation et les transactions immobilières comme la location ou le
leasing immobilier doivent faire l’objet d’un certificat énergétique. Dans la Région
flamande, il est obligatoire pour la vente et la location de maisons, d’appartements et
d’immeubles à appartements. Et pour toutes les localités wallonnes longées par le
Lileau, les ventes ou les locations de maisons et d’appartements sont concernées.

Quels sont les paramètres pris en compte ?

Pour l’évaluation, le certificateur considère tous les éléments énergétiques, ou tout


autre composant de l’habitation qui est susceptible de causer une déperdition
d’énergie, ou qui peut avoir n’importe quel impact sur la performance énergétique.
Ce sont les isolants, le système de chauffage, les murs, le vitrage, les fenêtres, les
matériaux de construction, l’énergie passive, l’eau chaude, le système de ventilation,
le système de production d’énergie renouvelable, le plancher, la toiture, etc. En
Région flamande, le certificateur ne prendra en compte qu’un certain nombre de
paramètres. Tandis que, pour un certificat PEB Marchin ou bruxellois, ils seront tous
considérés.
Est-ce qu’il doit être mentionné dans les publicités de vente et de
location ?

Pour ne pas induire en erreur les futurs locataires ou acheteurs, ils doivent
impérativement être informés de la performance énergétique du bâtiment qu’ils
souhaitent louer ou acquérir. Ainsi, les indicateurs PEB, tels que la classe
énergétique, qui sont issus du certificat doivent être mentionnés dans les annonces
de location ou de vente avec le numéro d’identification du certificat PEB. D’ailleurs,
le vendeur ou le bailleur doit communiquer une copie du certificat PEB à son client
avant la signature de l’accord convenu entre les deux parties.

Quels en sont les avantages ?

Pour le propriétaire, c’est la preuve physique qu’il a fait contrôler son bien
immobilier. Ensuite, en connaissant la performance énergétique de son logement, il
peut réduire sa consommation pour maîtriser la facture énergétique. Si le bien en
question dispose d’un bon score énergétique, c’est là un argument de négociation au
niveau du prix lors d’une vente. Et le plus important, il agira pour le bien de la
planète en contribuant à la réduction des émissions de CO2.
Pour le client, il lui permet de faire une comparaison entre les performances
énergétiques des logements qui l’intéressent, pour qu’il puisse correctement faire son
choix, toujours en vue d’une maîtrise de la facture.

Quelles sont les conditions et les démarches à faire ?

Si c’est un bâtiment existant, le propriétaire peut directement se rapprocher d’un


certificateur agréé de sa région, par exemple de Wallonie pour l’établissement d’un
certificat PEB Marchin. Et s’il s’agit d’un logement en cours de construction, il
incombe au maître d’ouvrage de désigner le certificateur agréé. En effet, cela est
nécessaire pour veiller au respect des exigences de performance énergétique. C’est ce
que l’on appelle « procédure PEB de construction ».

Qui est habilité à le faire ?

Quel que soit le bien immobilier concerné, seul un certificateur ayant suivi une
formation spécifique et qui justifie d’un agrément en bonne et due forme est habilité
à réaliser et à octroyer un certificat PEB. Il doit être agréé par la région dont dépend
le bien à certifier à savoir la région Bruxelles-Capitale, la Région flamande ou la
Région wallonne. En ce qui concerne la liste de ces professionnels, vous pouvez vous
rendre sur le site officiel de chaque région pour la matière « énergie » ou
« environnement ».

Quelle est sa durée de validité ?

Que ce soit pour Flandre, Bruxelles et la région parcourue par le Triffoy, le certificat
PEB remis par le certificateur est valable pour une durée de 10 ans maximum, et il
peut être transmis à tout nouveau propriétaire ou locataire. Il existe bien
évidemment des exceptions comme la modification ou l’amélioration des
caractéristiques énergétiques de l’habitation, ou des travaux de rénovation qui visent
à réduire ou au contraire, à ajouter un nouvel élément énergétique. Cela peut être le
remplacement d’une chaudière, l’installation d’un nouveau système de ventilation
électrique, etc. Dans ces cas, le vendeur ou bailleur doit de nouveau faire certifier son
bien avant toute transaction immobilière. Il peut faire appel à son certificateur
habituel, cela lui reviendrait moins cher puisqu’il ne s’agit que d’une simple mise à
jour, ou à un nouveau certificateur qui reprendra le contrôle à zéro.

Est-ce qu’il diffère selon la région ?

On constate effectivement une différence au niveau même de l’appellation. Le terme


« certificat PEB » est plus communément utilisé à Bruxelles. En Wallonie, le
certificat PEB Marchin sera plutôt appelé « certificat CEP » pour consommation
d’énergie primaire, et en Flandre, il s’agit de l’EPC ou « energie prestatie certificaat ».
Mais, quelle que soit l’abréviation, il s’agit de la même certification dont l’objectif est
de mesurer la performance énergétique d’un bâtiment. Ensuite, les exigences, la
procédure ainsi que la législation diffèrent également selon la région, mais sa durée
de validité reste la même, à savoir de 10 ans.

Qu’en est-il du coût de la certification ?

Premièrement, il revient entièrement au propriétaire de régler la facturation du


certificat. Et deuxièmement, sachez que les prix de la certification sont aussi
différents dans chaque région. Cela est dû au nombre de paramètres qui sont pris en
compte pendant la visite du certificateur, et qu’il analysera par la suite. En Région
flamande, la certification sera moins chère, car ils sont moins nombreux comparés à
ceux qui sont considérés en Wallonie et à Bruxelles. Dans ces deux régions,
l’ensemble des paramètres seront pris en compte, ce qui nécessitera plus de temps au
contrôleur.

Et dans le cas où la procédure n’est pas respectée ?

Lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier, l’absence du certificat


énergétique de l’habitation est passible d’une sanction pénale et/ou financière selon
la région. Le notaire doit en notifier le Bruxelles Environnement qui décidera si le
propriétaire devra payer une amende administrative de 62,50 euros à 2 500 euros,
ou encourir une sanction pénale. Toutefois, cela n’annulera pas la vente. En Région
flamande, ce sera une amende allant de 500 euros à 5 000 euros. Et si cela se
déroulait dans la Région wallonne, le vendeur ou bailleur qui n’a pas pris le temps de
réaliser un certificat PEB Marchin par exemple, devra également payer une amande
administrative.

La spécificité de la Région wallonne

Prenons l’exemple d’un propriétaire qui souhaite vendre ou louer son logement qui
se trouve à Vyle-et-Tharoul. S’il ne mentionne pas les indicateurs PEB sur l’annonce,
il devra acquitter une amende administrative forfaitaire de 500 euros, la même
somme à payer dans le cas de la non-transmission du certificat. S’il a omis de
présenter le certificat énergétique du bâtiment lors de la vente ou de la location, le
notaire ou le locataire même se chargera de prévenir la Région wallonne qui lui
réclamera une amende administrative forfaitaire de 1 000 euros. D’ailleurs, le
locataire à qui le bailleur n’a pas présenté le certificat PEB Marchin, en prenant
connaissance de son droit, pourra à tout moment cesser le bail en ne lui versant
aucune indemnité.

Vous aimerez peut-être aussi