Vous êtes sur la page 1sur 4

L’autre, la différence et la tolérance.

« Je ne suis pas parfait, tu n’es pas parfait, et c’est parfait. »

Accepter quelqu’un tel qu’il est c’est :


1. L’écouter et l’encourager à s’exprimer.
2. Reconnaître ses qualités, habiletés et succès sans être envieux.
3. Démontrer de l’empathie, être flexible et tolérant envers lui.
4. Lui pardonner sans compter.
5. Respecter ses goûts et ses désirs, sans négliger les nôtres.
6. Ne pas dénigrer ses activités ou projets.
7. Lui souhaiter du bien.
8. Éviter les désaccords et les conflits inutiles.
9. Lui donner le soutien que vous aimeriez qu’on vous donne.
10. L’accueillir sans critiquer sa façon d’être et ses défauts.
11. Ne pas l’évaluer sur des critères tels que : parfait ou imparfait, bien
ou mal, positif ou négatif.
12. Supporter respectueusement ses comportements irritants et
considérer ceux-ci comme des occasions de développer sa
tolérance et sa patience.
13. S’imaginer être à sa place afin de mieux comprendre ses attitudes,
réactions et décisions.
14. Faire preuve d’ouverture envers lui et remettre les choses en
perspectives, parce que chacun a sa propre histoire. Ceci implique
de faire des efforts pour comprendre ses opinions et les raisons qui
l’ont amené à avoir celles-ci.
15. Reconnaître qu’il ne pensera jamais comme nous, que nous
resterons toujours distincts et que nous ne pourrons jamais être
parfaitement ”unis” ou en fusion avec lui.
16. Accepter nos faiblesses, car on ne peut accepter celles des autres
sans accepter les nôtres.
17. Reconnaître sa valeur unique et l’encourager dans le cheminement
qui lui est propre.
18. Faire preuve de compréhension et de tolérance envers lui. Son
combat dans la vie est peut-être plus difficile que le vôtre.
19. Nourrir en soi des pensées d’acceptation et de bonne volonté pour
lui.
Principes d’acceptation :
 Personne n’est parfait.
 Seule l’acceptation permet d’avoir des relations harmonieuses
avec nos semblables.
 L’amour, le véritable amour, c’est d’accepter les autres sans les
juger et sans attendre quoi que ce soit d’eux.
 Notre difficulté à accepter les autres est parfois le reflet de notre
incapacité à nous accepter tel que nous sommes.
 Beaucoup de non-acceptations viennent du fait que nous
attendons davantage des autres que de nous-mêmes.
 Plus nous sommes ouverts à différentes façons de vivre, plus nous
comprenons le comportement des gens, et plus nous sommes
indulgents.
 Il est en principe simple de vivre en paix, il suffit d’accepter les
gens qui nous entourent tels qu’ils sont.

La défnition de la tolérance :

D’après les définitions du dictionnaire, la tolérance c’est accepter que


d’autres personnes soient différentes de soi, qu’elles pensent et vivent
de manière différente des siennes. C’est vrai. Etre tolérant, c’est, par
exemple, accepter qu’une femme fasse un métier fait le plus souvent par
un homme. Beaucoup de gens n’acceptent pas ces différences. Elles
rejettent l’autre. Elles sont le contraire de tolérantes, elles sont
intolérantes.

Le racisme est aujourd’hui l’intolérance la plus dangereuse. Beaucoup


de gens n’acceptent pas encore de voir une « Blanche » au bras d’un
« Noir » ou disent que « tous les Arabes sont des voleurs ». Et puis
évidemment, il y a la religion. Il faut le dire franchement : des Arabes
sont victimes de racisme et plus encore parce qu’ils sont tous considérés
comme des musulmans. Le foulard, la boucherie halal, la mosquée sont
souvent des prétextes au racisme et les gens s’en servent pour dire :
« Vous voyez bien qu’ils ne sont pas comme nous. » Ainsi des Arabes
ont tort deux fois : ils sont arabes et en plus ils sont musulmans ! Ils sont
donc encore plus rejetés.

Mais pourquoi tous ces préjugés, pourquoi tant de mépris, tant de


cruauté? A cause de leur taille, leur couleur de peau, leur poids, leur
visage, leur appartenance religieuse ou sociale, leurs handicapes,…
nombreux souffrent ou meurent. Ils subissent des atrocités de la part de
leurs semblables qui ne peuvent supporter leurs différences. Ils sont
critiqués, délaissés, abandonnés dans leurs différences sans amis, ils
sont marginalisés parfois par  leurs propres frères. Conséquence, ils ont
perdu espoir, ils n’ont plus confiance en eux, ils vivent torturés 

L’analyse de : « L’enfer, c’est les autres :

Si on résume et simplifie, l’enfer c’est les autres parcequ’ils sont des


miroirs déformants de nous-mêmes. Déformants car nous avons de
mauvais rapports entre nous.

Accepter les autres tels qu’ils sont :

Accepter les autres tels qu’ils sont est absolument nécessaire à la


création et au maintien de bonnes relations humaines. De plus, cette
attitude contribue à ce que nous prenions davantage conscience de nos
propres imperfections. Chaque individu est unique par son passé, sa
culture et son environnement. Donc, ne vous attendez pas à ce que les
gens agissent et réfléchissent comme vous. Lorsque nous intégrons le
fait que les autres ont (eux aussi) un environnement et un passé qui les
influencent, nous réagissons différemment et nous augmentons notre
acceptation du caractère unique de chacun.

« Les différences sont des richesses à découvrir et à explorer qui nous


font dépasser nos limites et nous ouvrent à de nouveaux horizons… ».