Vous êtes sur la page 1sur 15

Filières : SMI1 – SMA1

Année Universitaire 2020/2021

Chapitre 2 :
Structure et Fonctionnement
des Ordinateurs

Partie 1

2
Objectifs du Chapitre

 Introduire la structure et les principes de fonctionnement


des ordinateurs :
 Comprendre la structure matérielle et logicielle d'un
ordinateur
 Identifier les principaux composants d’un ordinateur.
 Connaître l’architecture, les caractéristiques et le
fonctionnement de chaque composante

Introduction
 Un ordinateur est une machine de traitement de
l’information. Il est capable d’acquérir de l’information, de la
stocker, de la transformer en effectuant des traitements
quelconques, puis de la restituer sous une autre forme.

 Une information est tout ensemble de données. On distingue


généralement différents types d’informations : textes,
nombres, sons, images, etc.

 Toute information est manipulée sous forme binaire (ou


numérique) par l’ordinateur.

4
Introduction
 Toute machine capable de manipuler des informations peut être qualifiée
d’ordinateur. Toutefois le terme « ordinateur » est parfois confondu avec
la notion d'ordinateur personnel (PC, abréviation de personal computer).

 On distingue généralement plusieurs types d'ordinateurs selon leur


format:
 Ordinateur de poche (Assistant numérique personnel, Smartphone, …)
 Ordinateur portable (Ultraportable, Tablette tactile, Ordinateur
portable,…)
 Ordinateur de bureau (Ordinateur de bureau, Station de travail,…)
 Ordinateur géant (Mainframe, Superordinateur)

Fonctions de base d'un ordinateur


 Communication avec l'utilisateur
 Fonction d’entrée : entrée des informations à traiter : les données
 Fonction de sortie : communication des informations élaborées par le
traitement : les résultats
 Calcul (ou traitement)
 Elaboration des résultats à partir des données
 Séquencement
 Les actions (opérations élémentaires) sont exécutées l'une après l'autre
selon un certain plan.
 Ce plan d'exécution est appelé un programme.
 Le choix d'une action peut éventuellement dépendre du résultat des
actions précédentes
 Mémorisation
 Il faut pouvoir mémoriser :
 Les données et les résultats
 La séquence des opérations à effectuer (programme)
6
Composants de l’ordinateur

 L'ordinateur est un dispositif électronique programmable, il


est composé essentiellement de deux parties :
 Partie matérielle ou physique (Hardware) : c'est
l'ensemble des composantes électroniques modulaire (on
peut remplacer une composante par une autre afin
d'améliorer les performances de l'ordinateur)

 Partie logicielle (Software) : c'est un ensemble de


programmes assurant la gestion et la commande de la
partie matérielle de l'ordinateur (système d'exploitation, les
applications, …)
7

Partie Matérielle
 Les composantes matérielles de l'ordinateur sont divisées en deux
grandes catégories:
 les composants internes : sont les parties de l'ordinateur qui sont
placées à l'intérieur de l’unité centrale (boîtier) et qui ne peuvent
pas fonctionner individuellement à l'extérieur de ce dernier.
 Les périphériques : sont les parties de l'ordinateur qui sont
ordinateur de bureau
habituellement placées à l'extérieur du boîtier mais qui parfois
peuvent être placées à l'intérieur du boîtier (écran, souris, clavier …)

 Certains ordinateurs ne disposent plus d'une unité centrale à


proprement parler : tout est regroupé derrière l'écran (ordinateurs ordinateur "tout-en-un"

"tout-en-un") ou sous le clavier comme pour tous les ordinateurs


portables.

8
ordinateur portable
Les éléments constitutifs d’un ordinateur
Un ordinateur est généralement constitué au minimum :
 d’une unité centrale composée d’un boîtier et des
éléments qu’il contient:
 Alimentation (6)
 Carte mère (2)
 Processeur (3)
 Mémoire RAM (4)
 Disque dur (8)
 Éventuellement carte vidéo (5), lecteur/graveur
optique (7), carte réseau (5), carte son (5), carte Wifi
(5), etc...
 Des périphériques
 d’un écran (moniteur) (1)
 d’un clavier (9)
 d’une souris (10)
9

Les éléments constitutifs d’un ordinateur (suite)

 La diversités des cartes et éléments constituant l’unité centrale


détermine les spécifications, le prix et l’utilisation de cette
composante

 Toutefois, il est possible de connecter une grande diversité de


périphériques sur les interface d’entrées/sorties (ports séries, port
parallèle, port USB, port firewire, etc...)

10
Architecture de Von Neumann

 Architecture de Von Neumann : La plupart des ordinateurs sont


construits autour du même modèle architectural théorique, à
quelques variations près.
 Cette architecture Décompose l’ordinateur en quatre parties
distinctes :
 L’unité arithmétique et logique (UAL ou ALU en anglais) ou
unité de traitement : son rôle est d’effectuer les opérations de
base
 L’unité de contrôle, chargée du séquençage des opérations
 La mémoire qui contient à la fois les données et le
programme exécutés par l’unité de contrôle.
 Les dispositifs d’entrée-sortie, qui permettent de
communiquer avec le monde extérieur.
 Les différents composants sont reliés par des bus.
11

Schéma général de l’ordinateur

12
Processeur
 Le processeur est le cerveau de l'ordinateur : l'élément central de
l'ordinateur. Il permet de manipuler des informations numériques,
c'est-à-dire des informations codées sous forme binaire, et
d'exécuter les instructions stockées en mémoire.

 Le processeur est parfois appelé CPU (Central Processing Unit) ou


encore MPU (MicroProcessing Unit) pour les microprocesseurs.

 Un microprocesseur est un processeur dont les composants ont été


suffisamment miniaturisés pour que l’ensemble du Processeur
puisse tenir sur un seul circuit intégré afin de réduire le coûts de
fabrication et d’augmenter la vitesse de traitement.

 Pour dissiper la chaleur dégagée par le processeur, on le recouvre


d’un ventilateur
13

Processeur

 Les parties essentielles d’un processeur sont :

 L’Unité Arithmétique et Logique (UAL, en anglais Arithmetic and


Logical Unit - ALU), qui prend en charge les calculs arithmétiques
élémentaires et les tests.

 L’unité de contrôle ou séquenceur, qui permet de synchroniser les


différents éléments du processeur. En particulier, il initialise les
registres lors du démarrage de la machine et il gère les interruptions.

 Les registres, qui sont des mémoires de petite taille (quelques octets),
suffisamment rapides pour que l’UAL puisse manipuler leur contenu à
chaque cycle de l’horloge. Un certain nombre de registres sont
communs à la plupart des processeurs.
14
Processeur
 Indices de performance d’un processeur:
 la fréquence : correspond à la vitesse du processeur, elle détermine la vitesse
à laquelle une tâche « instruction » peut être effectuée. Elle se mesure en Mhz
(méga-herz) ou Ghz (giga-herz, 1 Ghz = 1 milliard de cycles par seconde).

 le nombre de cœurs (core en anglais) : correspond au nombre de cœurs


physiques qu’il y a à l’intérieur du processeur et qui fonctionnent
simultanément.

 la taille de la mémoire cache : Le cache est une mémoire intégrée dans le


processeur. Il sert comme zone de stockage pour les données fréquemment
utilisées, afin de réduire les interactions avec la mémoire vive (RAM). La
mémoire cache est plus rapide et plus petite en raison de ses performances et
donc de son coût.
15

Processeur
 Indices de performance d’un processeur (suite):
 Hyper-Threading: est une technologie créée par Intel qui permet de créer deux
processeurs logiques sur une seule puce. Un cœur va pouvoir exécuter deux
threads à la fois au lieu d’un seul.
 Par exemple, un Core i3, qui a seulement deux cœurs, peut exécuter deux
threads par cœur (au lieu d’un seul normalement) s’il possède
l’HyperThreading, soit un total de quatre threads (au lieu de deux)

 Turbo Boost: est une autre technologie d’Intel qui est utilisée pour permettre
au processeur d’augmenter dynamiquement sa fréquence chaque fois que le
besoin s’en fait sentir.
 Par exemple, un processeur avec une fréquence de 2,4 GHz peut fonctionner
aussi rapidement qu’un processeur à 2.93GHz si les outils de surveillance
(incorporés dans le processeur) estiment que les tâches demandées par
l’utilisateur nécessitent une vitesse de traitement plus rapide.
16
Loi de Moore
 La loi de Moore est une loi empirique sur l'évolution de la puissance des ordinateurs et
de la complexité du matériel informatique.

 Formulée en 1965
par Gordon Moore
un des fondateurs
de la compagnie
Intel, elle prédit un
doublement des
capacités des
processeurs tous
les 18-24 mois.

17

Mémoire

 Une mémoire : est un dispositif capable d'enregistrer, de


conserver et de restituer des informations
 Informations binaires pour un ordinateur

 Les mémoires sont différentiables par leur technologie, leur forme


ou encore par leur fonctionnement

 Un ordinateur est composé de plusieurs types de mémoire. À


première vue, on peut d'abord distinguer la mémoire principale ou
centrale à l'intérieure et les mémoires périphériques à l'extérieure
(appelées aussi mémoires auxiliaires ou mémoires de masse ou
bien secondaires).

18
Caractéristiques d’une mémoire

 La capacité : c’est le nombre total de bits que contient la mémoire. Elle


s’exprime aussi souvent en octet.
 Le format des données : c’est le nombre de bits que l’on peut mémoriser
par case mémoire. On dit aussi que c’est la largeur du mot mémorisable
 Le temps d’accès : c’est le temps qui s'écoule entre l'instant où a été lancée
une opération de lecture/écriture en mémoire et l'instant où la première
information est disponible sur le bus de données.
 Le temps de cycle : il représente l'intervalle minimum qui doit séparer
deux demandes successives de lecture ou d'écriture.
 Le débit : c’est le nombre maximum d'informations lues ou écrites par
seconde
 La volatilité : elle caractérise la permanence des informations dans la
mémoire. L'information stockée est volatile si elle risque d'être altérée par
un défaut d'alimentation électrique et non volatile dans le cas contraire.
19

Différentes Mémoires
 Les registres : sont les éléments de mémoire les plus rapides. Ils sont situés
au niveau du processeur et servent au stockage des opérandes et des
résultats intermédiaires.

 La mémoire cache : est une mémoire rapide de faible capacité destinée à


accélérer l’accès à la mémoire centrale en stockant les données les plus
utilisées.

 La mémoire principale : est l’organe principal de rangement des


informations. Elle contient les programmes (instructions et données) et elle
est plus lente que les deux mémoires précédentes.

 La mémoire de masse : est une mémoire périphérique de grande capacité


utilisée pour le stockage permanent ou la sauvegarde des informations
(disque dur, CDROM, DVDROM, …).
20
Différentes Mémoires
 Afin d’obtenir le meilleur compromis coût-
performance, une hiérarchie mémoire est
définie
 On utilise des mémoires de faible capacité mais
très rapide pour stocker les informations dont le
microprocesseur se sert le plus
 on utilise des mémoires de capacité importante
mais beaucoup plus lente pour stocker les
informations dont le microprocesseur se sert le
moins.
 Ainsi, plus on s’éloigne du microprocesseur
et plus la capacité et le temps d’accès des
mémoires vont augmenter.
 Plus une mémoire est lente, moins elle est
chère
21

Structure Mémoire Centrale


 La mémoire est divisée en emplacements (des cases mémoires contiguës) de
taille fixe (par exemple huit bits) utilisés pour stocker les instructions et les
données.
 En principe, la taille d’un emplacement mémoire pourrait être quelconque :
la plupart des ordinateurs en service aujourd’hui utilisent des emplacements
mémoire d’un octet (“ byte ” en anglais, soit huit bits, unité pratique pour
coder un caractère par exemple)
 Dans une mémoire de taille N, on a N
emplacements mémoires, numérotés (ou
adressés) de 0 à N − 1. Chaque emplacement est
repéré par un numéro unique, appelé adresse.
L’adresse est le plus souvent écrite en
hexadécimal.
 La capacité (taille) de la mémoire est le nombre
d’emplacements, exprimée en général en kilo-
octets ou en méga-octets.
22
Mémoire principale

Une MP comprend une mémoire ROM (petite capacité) pour stocker les
programmes nécessaires fonctionnement du matériel, et une mémoire vive
et volatile (RAM pour Random Access Memory) pour l’exécution des
programmes.
 Mémoire vive (Read Write Memory): pouvant être lue et écrite. Elle est
chargée d’une partie du système d'exploitation pendant le
fonctionnement de l'ordinateur et de tout ou partie de programme en
exécution (ainsi que ses données). Les mémoires vives sont en général
volatiles : elles perdent leurs informations en cas de coupure
d'alimentation.
 Mémoire morte (ROM (Read Only Memory) ): pouvant être lue mais pas
(ou peu de fois) écrite. Elle contient des programmes nécessaires au
fonctionnement du matériel, surtout lors du démarrage (avant le
chargement du système d’exploitation dans la RAM), ce qui fait qu’elle est
généralement programmée par le fabricant.
23

Carte mère

 L'élément constitutif principal de l'ordinateur est la carte mère (en


anglais « mainboard » ou « motherboard »).

 La carte mère est le socle permettant la connexion de l'ensemble des


éléments essentiels de l'ordinateur.
 Elle permet de réunir tous les autres composants tels que le
processeur, la RAM, les cartes d'extension, disque dur, …
 Elle assure la connexion des différents composants par
l’intermédiaire de différents bus (adresses, données et commande).
Plusieurs technologies de bus peuvent se côtoyer sur une même
carte mère.
 La qualité de la carte mère est vitale puisque la performance de
l’ordinateur dépend énormément d’elle

24
Carte mère

25

Eléments Carte mère


Une carte mère typique supporte les éléments suivants :
 Un ou plusieurs connecteurs d’alimentation électrique : Par ces
connecteurs une alimentation électrique fournit à la carte mère les diverses
tensions électriques nécessaires à son fonctionnement.

 Le support du processeur (souvent appelé socket) : il s’agit d’un récipient


qui reçoit le processeur et le relie au reste de l'ordinateur. Il détermine pour
quel type de processeurs la carte mère est conçue. Le socket est en fait le type
de "connecteur" dans laquelle s'insère le processeur.

 Les connecteurs de la mémoire vive (RAM) (memory slot): au nombre de 4


sur les cartes mères communes

 Une horloge : elle cadence la vitesse d’exécution des instructions du


processeur et des périphériques internes.
26
Eléments Carte mère (suite)

 Le chipset : est un circuit électronique chargé de coordonner les échanges de


données entre les divers composants de l'ordinateur (processeur, mémoire...). Les
chipsets des cartes-mères actuelles intègrent généralement une puce graphique et
presque toujours une puce audio, ce qui signifie qu'il n'est pas nécessaire d'installer
une carte graphique ou une carte son.
 le BIOS (Basic Input Ouput Service) : est le programme qui sert d’interface entre
la partie matérielle (la carte mère et ses périphériques) et le système d’exploitation.
Il est le premier programme qui s’exécute sur un ordinateur. Il est contenu sur une
mémoire morte ( EEPROM ou Flash).
 La CMOS : Une petite mémoire conservant certaines informations importantes
(comme la configuration de l’ordinateur, la date et l’heure) même lorsque
l’ordinateur n’est pas alimenté en électricité.
 La pile ou batterie d'accumulateurs: Elle fournit l’électricité nécessaire au
fonctionnement de la CMOS.

27

Eléments Carte mère (suite)

 Le bus système (aussi appelé bus interne ou Front Side Bus (FSB)): Il relie le
processeur au chipset. Il permet au processeur de communiquer avec la
mémoire centrale du système (mémoire vive ou RAM).
 Le bus mémoire : relie le chipset à la mémoire vive (RAM)
 Le bus d’extension (aussi appelé bus d’entrées/sorties) : Il relie le processeur
aux connecteurs d’entrée/sortie et aux connecteurs d’extension

 Les connecteurs IDE (PATA) et Serial ATA (SATA): pour la connexion de


périphériques de stockage comme les disques durs.

 Les connecteurs d'extension : ce sont des réceptacles pouvant accueillir des


cartes d’extension (ces cartes sont utilisées pour ajouter des fonctionnalités
ou augmenter la performance d’un micro-ordinateur, par exemple une carte
graphique). Ces ports sont appelés, ports PCI, port AGP , port PCI Express
28
Eléments Carte mère (suite)
 Les connecteurs d’entrée/sortie : La plupart des cartes mères proposent les
connecteurs suivants :
 Port série : par exemple pour connecter de vieux périphériques
 Port parallèle : par exemple pour connecter de vieilles imprimantes
 Ports USB : permettant de connecter des périphériques
 Connecteur RJ45 (appelés LAN ou port ethernet) : permettant de
connecter l'ordinateur à un réseau.
 Connecteur VGA: permettant de connecter un écran.
 Prises jack (entrée Line-In, sortie Line-Out et microphone): permettant
de connecter des enceintes
 Prise PS/2 : permettant de connecter le clavier et la souris.

29