Vous êtes sur la page 1sur 7

Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

Actions mécaniqués Td n°01


Exercice 1 : poids et centre de gravité
Pour les solides suivants, déterminez le volume et la position du centre de gravité :

 un parallélépipède rectangle homogène de dimension L, h, e ;

Elément de volume élémentaire en coordonnées cartésiennes : dV  dx dy dz

e h L
Volume du parallélipipède : V     dx dy dz  L.h.e
0 0 0

Centre d’inertie du parallélépipède :

Par définition, nous pouvons écrire : M .OG    (M ).OMdV avec M   .L.h.e


Solide

e h L
L2 L
En projetant selon, par exemple l’axe x , nous obtenons : M .xG      x dx dy dz   .e.h.  M .
0 0 0
2 2
L
lorsque la masse volumique est constante. Ainsi xG  .
2

a
2
 
De manière similaire, nous pouvons déterminer les deux autres coordonnées. Finalement : G  
b
2
 
 c 
2

 une plaque homogène d’épaisseur e ayant la forme d’un quart de disque de rayon r ;

CPGE Moulay Abdellah-Safi 1/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

Volume élémentaire : dV  r.dr.d .dz


h 2 R
 R 2 h. .R 2
Volume du quart de cylindre : V  0 0 0 r .dr d dz  h. .
2 2

4

Recherche du centre de gravité :

Compte tenu de la géométrie de ce solide homogène, nous pouvons écrire : xG  yG

Finalement il faut uniquement déterminer xG et zG .

En partant de la définition, nous pouvons écrire : M .OG    (M ).OMdV


Solide

h. .R 2 4.R
h 2 R
R3 4.R 4.R
Projection selon x : M .xG      r.cos( ).r.dr d dz   .h.  . .  M.  xG  yG 
0 0 0
3 4 3. 3. 3.

h2  R 2
h 2 R
h h
Projection selon z : M .zG      z .r.dr d dz   . . .  M .  zG 
0 0 0
2 2 2 2 2

 un huitième de sphère homogène de rayon r (x > 0, y > 0 et z > 0).

Volume élémentaire : dV  r 2 .sin( ).dr.d .d

 
2 2 R
 R3  .R3
Volume du huitième de sphère : V  dV     r 2 .sin( ).dr.d .d  . 
solide
0 0 0
2 3 6

Centre de gravité :

Pour un solide homogène, compte tenu de la géométrie, nous pouvons écrire : xG  yG  zG

En reprenant la définition, nous pouvons écrire : M .OG  


Solide
 (M ).OMdV

La projection selon z semble la plus simple à calculer

CPGE Moulay Abdellah-Safi 2/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

 

1  R 4  .R 4  .R3 6.R
2 2 R
3 3
M .zG   .   r 3 .cos( ).sin( ).dr.d .d   . . .   . .  M . .R  xG  yG  zG  .R
0 0 0
2 2 4 16 6 16 8 8

Exercice 2 : Action du vent sur un hangar


 Le hangar ci-dessous, demi-cylindrique de rayon R et de longueur L selon z, est soumis à un vent horizontal.
On peut considérer (en première approximation) que la pression p agissant sur la toiture est égale à p0 cos.
La pression est donc positive du côté du hangar qui est au vent (x > 0) et négative du côté sous le vent (x < 0).
Remarque : en fait, p correspond à l’écart de pression entre l’extérieur et l’intérieur du hangar.

Question : Déterminer le torseur en O représentant l'action du vent sur le hangar.

y y
R

p = p 0 cos 

z O 
x
O
df   po .cos( ).ds.n 
Torseur local des actions mécaniques : dFvent structure    
 0 M

Torseur global en O :

Résultante : Fvent  structure  


Surface
df avec ds  R.d .dz

Finalement :

1 1 1
Fvent structure     p0 .cos( ).n.R.d .dz   R. po .  cos 2 ( ).d .dz.x  R. po .  cos( ).sin( ).d .dz. y
0 0 0 0 0 0

Calculs intermédiaires

1 1
1 
   cos ( ).d .dz.x    2  cos(2. )  1 .d .dz.x  2
2

0 0 0 0
1
   cos( ).sin( ).d .dz  0
0 0


Fvent structure   R. p0 . .x
2

 structure   OM  df vent structure  0


O
Pour le moment en O, le résultat est immédiat : M vent
surface

CPGE Moulay Abdellah-Safi 3/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

Exercice 3 : Barrage poids


Un barrage poids est un barrage dont la propre masse suffit à résister à la pression exercée par l'eau

On donne :

 la masse volumique de l’eau  = 1000 Kg/m3


 la masse volumique du béton est  = 2500 Kg/m3
 l’accélération de la pesanteur g= 9,81 m/s²
 l’assise du barrage a 20 m
 la hauteur du barrage h 30 m
 la largeur du barrage l 80 m

NB : O se situe au milieu du barrage dans le sens de la largeur (suivant z )

Hypothèse : la pression de l’eau dépens de la profondeur selon la loi suivante : P (Q)   .g .(h  y )

Question 1 : Exprimer dFeau barrage

 P(Q).ds.n  P(Q).ds.x  .g.(h  y )dy.dz.x 



Au point Q, nous pouvons écrire dFeau barrage    
 0 

Question 2 : Déterminer en O le torseur des actions mécaniques exercées par l’eau sur le barrage.

Elément de surface ds  dy.dz

l
h h2
Recherche de la résultante Reau barrage  
Surface
dFeau barrage  

2
l
2
0
.g.(h  y )dy.dz.x  .g.l. .x
2

Recherche du moment au point O

l l
h h
M Oeau barrage  
Surface
OQ  dFeau barrage   2l  y. y   .g.(h  y )dy.dz.x    2l  y. .g.(h  y )dy.dz.z

2
0 
2
0

h3
   .g.l. .z
6

CPGE Moulay Abdellah-Safi 4/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

 h2 
 R   . g .l . .x 
 eau barrage 
Soit Feaubarrage   2
3  Vérifier que l’expression trouvée
M O h 
eau barrage    .g .l. .z

 6  O
O
est bien homogène, ici Reau barrage en N et M eau barrage en N.m

Question 3 : En déduire la position du centre de poussée A : point où l’action globale de l’eau sur le barrage ne
crée pas de moment. Faire l’application numérique.

h3 h2
barrage  M eau barrage  AO  Reau barrage  0    .g .l. .z  y A . y  .g.l. .x
A O
Nous pouvons écrire M eau
6 2

h3 h2 h
D’où 0    .g.l.  y A ..g.l.  y A 
6 2 3

Question 4 : Déterminer la position du centre de gravité G du barrage

l a
h ( h  y ). a.h.l
Par définition, nous pouvons écrire M .OG   .  

2
l
2
0 0
h
OM .dx.dy.dz avec M   .
2

Comme nous avons une symétrie par rapport au plan  O, x, y   zG  0

Recherchons xG

l a
h ( h  y ). a2 h
M .xG   .  x.dx.dy.dz   .l. 2 .  h  y  dy
2
2 h
l
 0 0 2.h 0
2

a.h.l a 2 h3 a
. .xG  .l. 2 .  xG 
2 2.h 3 3

 a h 
Nous en déduisons G  xG  , yG  , zG  0 
 3 3 

Question 5 : Déterminer en O le torseur des actions mécaniques exercées par la pesanteur sur le barrage

CPGE Moulay Abdellah-Safi 5/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

  M .g . y 

Au point G, nous avons Fpesanteur barrage    
 0 G

a h  a.M .g
Nous pouvons écrire M pesanteur barrage  M pesanteur barrage  OG   M .g . y   .x  . y    M .g . y 
O G
.z
3 3  3
0

  M .g . y 
Ainsi Fpesanteur barrage    a.M .g .z 

 3 
O

Exercice 4 : Frettage
Définition du frettage
Le frettage consiste à encastrer deux pièces en les emmanchant forcées (à la presse).
Avant frettage, l’arbre possède un diamètre extérieur plus important que l’alésage qui doit
le recevoir.
Après frettage, il subsiste une pression p (souvent supposée uniforme sur toute la surface
de contact) entre les deux pièces.
On appelle Résultante axiale maximale transmissible, la résultante axiale qui peut être transmise d’une pièce à une
autre sans que les 2 pièces se désolidarisent.

Surface de friction cylindrique.


Soit un axe fretté de rayon R et de longueur de frettage L.
On donne  le coefficient d’adhérence entre les deux pièces.

Question 1 : Placer sur les schémas ci-dessus les actions élémentaires normales et tangentielles de 2
sur 1 en un point Q quelconque
Question 2 : Exprimer dF21 (Q)

dF21 (Q)  dN21 (Q)  dT21 (Q) Car on a toujours : dN12 (Q)  p(Q).ds
dF21 (Q)   dN 21 (Q) .u  dT21 (Q) .z Et on suppose que :
 Le coefficient d’adhérence est égal à celui
dF21 (Q)   p.ds.u  . p.ds.z du frottement donc a limite   f   ,
 On se place à la limite du glissement donc
dT21 (Q)  . dN 21 (Q) ,
 La pression est uniforme p(Q)=p
Question 3 : Déterminer la résultante axiale maximum transmissible en fonction de p et des autres
caractéristiques du système
R21   dF21 (Q)
S

R21     p.ds.u  . p.ds.z 


S

R21  p.    cos  .x  sin  . y   .z  .ds


S
2.
   cos  .x  sin  . y  .z  .R.d .dl
l
R21  
0 0

R21  p.R.L..2. .z

CPGE Moulay Abdellah-Safi 6/7 Prof: A.DRISSI


Science de l'ingénieur-génie mécanique CORRECTION TD N°01 1ère année TSI

On aurait pu remarquer, avant de réaliser les calculs, que les composantes de dF21 (Q) suivant u (les dN21 (Q) ),
se compensaient par symétrie.

On appelle Moment ou Couple maximal transmissible, le moment


qui peut être transmis d’une pièce à une autre sans que les 2
pièces se désolidarisent.
Question 4 : Placer sur les schémas ci-dessus les actions
élémentaires normales et tangentielles de 2 sur 1 en un point Q
quelconque.

Question 5 : Exprimer dF21 (Q)

dF21 (Q)  dN21 (Q)  dT21 (Q) Car on a toujours : dN12 (Q)  p(Q).ds
dF21 (Q)   dN 21 (Q) .u  dT21 (Q) .v Et on suppose que :
 Le coefficient d’adhérence est égal à celui
dF21 (Q)   p.ds.u  . p.ds.v du frottement donc a limite   f   ,
 On se place à la limite du glissement donc
dT21 (Q)  . dN 21 (Q) ,
La pression est uniforme p(Q)=p
Question 6 : Déterminer le couple maximum transmissible en fonction de p et des autres caractéristiques du
système

M 2O1   OQ  dF21 (Q )
S

M 2O1   R.u    p.ds.u  . p.ds.v 


S

M 2O1   R. . p.ds.z  R. . p. ds.z  M 2O1  . p.2. .R2 .L.z
S S

CPGE Moulay Abdellah-Safi 7/7 Prof: A.DRISSI