Vous êtes sur la page 1sur 63

CONFERENCE EQUIPEMENT TRANSPORT GAZ

PROTECTION DES OUVRAGES


CONTRE LA CORROSION

OCTOBRE 1995
SONELGAZ FASCICULE 1/1

TABLE DES MATIERES

PAGE
PREAMBULE 3

TRANSFORMATEUR-REDRESSEUR Chapitre I 4
ABRI DU POSTE DE SOUTIRAGE Chapitre II 14

ANODE DEVERSOIR TYPE « RAIL » Chapitre III 18

JOINTS ISOLANTS Chapitre IV 24

PRISE DE POTENTIEL Chapitre V 29

PRISE AMPEREMETRIQUE Chapitre VI 33

COFFRET DE SHUNTAGE Chapitre VII 38

COFFRET DE SHUNTAGE POSTES Chapitre VIII 42

ANODE EN MAGNESIUM Chapitre IX 45

POSTE DE DRAINAGE Chapitre X 50

THERMOGENERATÊUR Chapitre XI 56

PROTECTION DES POSTES GAZ Chapitre XII 61

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 2
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

PREAMBULE
La plupart des métaux existent sous formes variées de composants chimiques
appelés minéral. Au contact d'un milieu électrolytique, ces derniers se dégradent et
tendent à reprendre leurs états initiaux, cette dégradation est appelée corrosion.

En général, l’oxygène et l'humidité sont les facteurs qui mettent en action la


corrosion, pour y remédier plusieurs méthodes de protection dérivées du principe de
l'électrochimie sont appliquées.

La plus évidente consiste à séparer le métal de son environnement en l’isolant


au moyen d'un revêtement, cela constitue le principe de la protection passive.
L'insuffisance de celle ci nous oblige à la renforcer.

L'analyse du diagramme de Pourbaix nous revête qu'un métal ne se corroderai


pas si son potentiel par rapport à un Rh connu de son environnement est ramené à une
valeur qui le rendrai immunisé.

Pour satisfaire cette condition, le métal doit être polarise de sorte que son
potentiel soit abaissé à une valeur qui lui permettrai d'être stable, en pratique ceci est
assuré par l'injection d'une certaine quantité de courant électrique dans le métal et ceci
constitue le principe de base de la protection cathodique.

En présence des courants vagabonds une troisième protection est nécessaire elle
consiste en un système -de drainage de ces courants, c'est le principe de la protection
par drainage.

Nous allons dans les documents qui suivent traiter de la protection active, la
protection passive tassant l'objet d'autre documents traités par ailleurs.

Des spécifications techniques d'acquisition de matériel et de mise en oeuvre seront


élaborés et constitueront l'essentiel du cahier de charge pour la protection des ouvrages
contre la corrosion

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 3
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE I :

TRANSFORMATEURS - REDRESSEURS
SOMMAIRE
I- OBJET

Il - CONSTITUTION DU TRANSFORMATEUR REDRESSEUR


lII - CONDITIONS D’ EXPLOITATION
IV - EQUIPEMENT DE DEPART

V - TRANSFORMATEURABAISSEUR

VI - CELLULES REDRESSEUSES

VII - UNITE DE REGLAGE DE LA TENSION DE SORTIE


VIII - APPAREILS DE MESURE
IX – PROTECTIONS
X - RACCORDEMENT ET CABLAGE X! PLAQUE SIGNALETIQUE
XII - ESSAIS-RECEPTION
XIII - PIECES DE RECHANGE
XIV - PLANS ET DOCUMENTS
XV - SCHEMA DU POSTE DE SOUTIRAGE

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 4
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

1-OBJET
La présenté spécification technique a pour but de définir !es transformateurs
redresseurs de courant destinés à la protection cathodique des canalisations enterrées
de transport gaz.

Il - CONSTITUTION DU TRANSFORMATEUR REDRESSEUR

L'appareil est constitué par :


-l'équipement de départ
- le transformateur abaisseur
- les cellules redresseuses
- l'unité de réglage de la tension de sortie

- les appareils de mesure


- les protections
III -CONDITIONS D'EXPLOITATION

A- Electriques
La tension d'alimentation sera :
-soit en monophasé 220 V + terre
-soit en triphasé 380 V + terre
Suivant réquisition
Variation de la tension : ± 10 V
La fréquence sera de 50 Hz
Caractéristiques d’utilisation :
Intensité maximale de sortie :
Tension maximale de sortie :
Puissance utile

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 5
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

B -Climatiques

Le transformateur redresseur est prévu pour fonctionner dans un domaine de


température compris entre -10° C et + 50° C.
Le transformateur et les ensembles électroniques sont tropicalisés lorsque les
conditions climatiques le requièrent (voir réquisition).

C - implantation
Le transformateur redresseur est du type :
- soit intérieur avec étanchéité au ruissellement d'eau
- soit extérieur avec étanchéité à la pluie
- soit extérieur et résistant au vent de sable
suivant réquisition.

D - coffret ou armoire

Le transformateur redresseur est installé dans un coffret ou armoire :


- soit en tôle recouverte d'un apprêt phosphaté et:
- d'une couche de peinture (gris martelé)
- ou d'une couche de peinture Rilsan
- ou d'une couche de peinture époxy
suivant réquisition
-soit en matériau composite, ininflammable, résistant aux chocs et au
rayonnement solaire
Le coffret est ventilé par convection forcée si les conditions climatiques le
requièrent (voir réquisition)

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 6
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

E - Fixation de l'armoire
La fixation du coffret ou armoire sera :
- soit mural
- Soit sur chaise métallique
- soit sur poteau suivant réquisition

I V – EQUIPEMENT DE DEPART

Ce transformateur redresseur est alimenté au travers à un disjoncteur thermique,


Dans le cas d'une utilisation en triphasé, un système différentiel protège le
redresseur contre la marche en monophasé.
Le pouvoir de coupure ainsi que !'Isolement sera conforme aux normes UTE en
vigueur à la date de fabrication,

V - TRANSFORMATEUR - ABAISSEUR

Le transformateur est du type nu à refroidissement:


- soit à air
- soit à bain d'huile
Suivant réquisition
VI -CELLULES REDRESSEUSES

L'ensemble du redressement est constitué de diodes au silicium dont la tension


inverse est de 8OO V (voir protection contre surtensions et surintensités au chapitre IX).
Le pont de diodes est du type :
-soit redresseur double alternance (en monophasé) -soit
redresseur par pont de Graetz (en triphasé)

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 7
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

VIl - UNITE DE REGLAGE DE LA TENSION DE SORTIE


Le réglage de la tension de sortie au transformateur redresseur est obtenu de façon
continue, de 0 à la tension maximale par un autotransformateur variable, placé au
primaire du transformateur abaisseur.

VIII -APPAREILS DE MESURE


a) un voltmètre et un ampèremètre sur shunt mesurent les paramètres de sortie du
transformateur redresseur.
Ces appareils sont à encastrer et ont les caractéristiques suivantes :
- type magnétoélectrique
- amortissement conforme aux normes UTE
- échelle développée sur une déviation de 90°
- aiguille plate avec extrémité effilée.
- remise à zéro
- tension d'isolement : 2000 V
- température d'utilisation -25° C à + 70° C.
- classe de précision : 2 %
b) un voltmètre à zéro central pour mesurer les potentiels à l'injection, dimensionné (-10
V, 0, +10 V).
c) un compteur horaire ne fonctionnant que lorsque le transformateur- redresseur débite.

IX - PROTECTIONS
Tous les semi-conducteurs sont Protégés:
A - Contre les sur tensions
Par des "résistance capacité", branchés à leurs bornes
B - Contre les sur intensités
Par des fusibles ultra rapides convenablement dimensionnés en l2T.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 8
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

X - RACCORDEMENT ET CABLAGE

Les bornes de raccordement des câbles de l'utilisation sont installes sur la partie
inférieure, de façon très accessible pour permettre leur déconnexion éventuelle au
moment des essais et des contrôles de Protection Cathodique.
Elles devront, quelle que soit leur forme, pouvoir recevoir les câbles de 50 mm2 de
section.
Les bornes positive et négative seront de dimensions différentes et clairement
repérées.
Le câblage intérieur est exécuté en fil de section appropriée aux intensités qui le
traversent, selon les normes UTE. Tous les fils sont repérés.

XI - PLAQUE SIGNALËTIQUE

Le transformateur redresseur sera fourni avec une plaque signalétique indélébile et


résistante aux intempéries, portant les indications suivantes:
- nom du fabricant
- tension d'alimentation
- tension et courant de sortie
- numéro de série
- année de fabrication
De plus, une plaque portant mention
POSTE DE SOUTIRAGE
PROPRIETE SONELGAZ
Sera fixée de façon apparente sur la face avant de l'appareil.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 9
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

XII - ESSAIS - RECEPTION

Le transformateur redresseur est réceptionné en usine selon les méthodes d'essais


des normes UTE
Ces essais comprennent :
-les essais d'isolement
- les essais de continuité électriques des parties métalliques avec la borne de
mise à la terre.
- Les essais diélectriques à une valeur égale à 2U+1000
- la vérification de !a conformité de l'ensemble du transformateur- redresseur à la
présente spécification technique.
- Les essais d'échauffement
- tout autre essai jugé nécessaire par le Maître d'Oeuvre
A la fin des essais, il est établi un procès-verbal d'essais en usine.

XIII - PIECES DE RECHANGE

Le transformateur redresseur est livré avec: (pour chaque appareils)


-(01 ) Un jeu de diode
- (01 ) Un jeu de fusible
De plus pour chaque lot de 20 appareils il sera fourni :
- ( 01 ) Un transformateur
- ( 02 ) Deux voltmètres
- ( 02 ) Deux ampèremètres
suivant réquisition

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 10
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

XIV - PLANS ET DOCUMENTS

Les documents suants seront remis au Maître d'Oeuvre :

- Les schémas de principe et développés de l'appareil


- La nomenclature du matériel, avec indication du fournisseur et du type
d'appareil
- le plan d'équipement de ce matériel
- le procès-verbal d'essais en usine ou certificat de conformité

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 11
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 12
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Piquet pour mise à la terre

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 13
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE II
ABRI DU POSTE DE SOUTIRAGE

SOMMAIRE

I- CONSTRUCTION
Il - INSTALLATION DES EQUIPEMENTS
III - AERATION
IV - PEINTURE
V - SIGNALISATION
VI - AUTRES PRESCRIPTIONS
VII - MISE A LA TERRE

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 14
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I - CONSTRUCTION
Un abri maçonné est prévu pour chaque redresseur. Il sera construit conformément
au plan joint en annexe.

II - INSTALLATION DES EQUIPEMENTS


Le redresseur sera installé sur la cloison en face de la porte et sur des supports en
acier, scellés au mur.
L'équipement électrique et de comptage, ainsi que les organes de protection seront
placés sur un panneau en matière isolante fixé sur l'une des parois internes de cet abri.
En plus du compteur et des organes de protection, il sera prévu également
l'installation de (02) deux prise de courant (220 V monophasé avec terre).
L abri sera muni d'un éclairage interne pour permettre d'effectuer des mesures à
tout moment.
Une table de travail (600 x 300 x 80) mm en béton, reposant sur des cornières
scellées dans le mur et située à 0.80 m du sol sera installée sous le tableau de
comptage.
Une ouverture sera prévue vers le bas pour recevoir les câbles sous gaine
(métallique ou en PVC) scellée sur la plate-forme.

III-AERATION

li sera prévu deux ouvertures grillagées sur la partie supérieure des deux cotés
adjacents de l'entrée de l'abri pour son aération interne.
De plus, pour une meilleure ventilation, une surface d'aération de (30 x 15) cm sera
réalisée par le percement de trous de 0 10 mm (minimum 30 trous) dans le bas de la
porte.
IV – PEINTURE

L'intérieur de l'abri sera badigeonné à la chaux. L'extérieur sera de fond blanc avec sigle
SONELGAZ. La porte sera revêtue de couleur grise en plus de la peinture antirouille

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 15
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

V - SIGNALISATION

Une plaque signalétique sera fixée su- !a perte, avec les mentions suivantes:

SONELGAZ
POSTE DE SOUTIRAGE
PK .................. Ø ...........

Des plaques de sécurité « Homme foudroyé » et « DANGER GAZ » seront fixées sur
la porte.
VI -AUTRES PRESCRIPTIONS

Les servitudes d'accès au poste et une bande de 1 m autour du poste seront


réservées.

VII - MISES A LA TERRE

L'ensemble des terres des appareils devant être reliés à la terre sera ramené sur un
câble nu de 27 mm2 relié à un piquet de terre placé à l'extérieur de l'abri ( voir schéma
de mise à la terre).

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 16
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 17
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE III
FOURNITURE ET MISE EN OEUVRE D'UNE ANODE DEVERSOIR
TYPE « RAIL »

SOMMAIRE

I - OBJET
II - CARACTERISTIQUES

III - MISE EN OEUVRE DU RAIL


IV - LIT D’ANODE DEVERSOIR
V -SYSTEME DARROSAGE PERMANENT
VI - REPERAGE

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 18
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I -OBJET
La présente spécification a pour objet de définir la fourniture et l'installation d'anodes
déversoirs type « rail »

II- CARACTERISTIQUES
Les anodes déversoirs seront constituées de rails lourds type SNTF ou de barres
métalliques équivalentes soudées bout à bout et à coeur de façon que :
- la masse linéaire soit au moins égale à 40 Kg/m

- le pouvoir de dissolution soit de 10 Kg/A/An


Les rails seront d'une longueur aussi grande que possible

III - MISE EN OEUVRE DU RAIL (Voir schéma )


Le lieu où sera implantée l'anode étant choisi, on creusera une tranchée de 0,80 m
de large, 1,50 m de profondeur et 100 m de long perpendiculairement à la canalisation. La
distance rail conduite sera au moins égale à 100 m.
Les rails seront soudés bout à bout et à coeur. Chaque soudure sera protégée sur
10 cm par un revêtement approprié.

De plus, on reliera les extrémités de chaque rail (joint de soudure) par un câble de
25 mm2de section ainsi qu'entre les points suivants:
0 et 100 m
20 et 80 m
40 et 60 m

Ces câbles pourront être directement brasés sur le rail ou sur une plaque métallique
à souder sur le rail.
De plus, une plaque sera soudée à Parc à 10 m de l'extrémité de l'anode déversoir
pour recevoir par brasage, la cosse d'extrémité du câble de jonction de section 50 mm2,
au pôle positif du transformateur- redresseur.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 19
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Les fixations des plaques métalliques ainsi que les brasages des câbles devront
être protégés par enrobage et exécutés avec le plus grand soin.

Le câble de 50 mm2 reliant !e rail au pôle positif du redresseur sera signalé par un
grillage avertisseur disposé le long de son tracé à 50 cm au dessous du soi.

IV - LIT D'ANODE DEVERSOIR


Le rail sera noyé dans un régulateur de corrosion à base de poussier de coke ou
de mélange de bentonite.
Dans le premier cas, le fond de fouille est garni d'un fît de pose en poussier de coke
de 20 cm a épaisseur sur le quel reposera l’anode.
Apres installation de celle-ci, la tranchée sera remblayée d'une 2eme couche de
poussier de coke de 20 cm d'épaisseur puis avec de ta terre provenant de la fouille,
criblée, arrosée et pilonnée.
Dans le deuxième cas, la bentonite sera malaxée, imbibée d'eau, puis versée dans
la tranchée de façon à noyer le rail 20 cm au dessus et au dessous, puis on procédera à
un arrosage abondant de manière à obtenir une boue, et remblayer le tout avec la terre
provenant de la fouille, criblée arrosée et pilonnée.

V - SYSTEME D'ARROSAGE PERMANENT (Voir schéma)

Un système d'arrosage permanent sera installé sur chaque anode déversoir pour
humidifier le régulateur de corrosion par un apport d'eau extérieur.

VI - REPERAGE (Voir schéma)

Afin de repérer facilement l'anode déversoir, deux tubes de 50 mm de diamètre et de


1,50 m de hauteur au dessus du sol, seront, chacun ancrés dans un massif en béton de
forme cubique de 50 cm d'arête, coulé dans le sol aux extrémités de l'anode. Les
tubes seront peints en bandes rouges et blanches de 10 cm de largeur.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 20
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 21
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 22
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 23
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE IV
JOINTS ISOLANTS

SOMAIRE

I- OBJET

II - COMPOSITION
III - CONDITIONS DE SERVICE
IV - CARACTERISTIQUES

V - ESSAIS EN USINE
VI - RACCORDEMENTS

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 24
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I- OBJET
La présente spécification technique a pour objet de définir les joints isolants
destinés à équiper les ouvrages de transport gaz naturel.

Les joints isolants permettent de réaliser une discontinuité électrique entre deux
éléments de tuyauterie comportant ou non une protection cathodique.

Il - COMPOSITION
Les joints isolants seront fabriqués, montés et contrôlés en atelier.
Une patte métallique de 5 cm x 5 cm sera soudée sur chaque manchette, de part et
d'autre du joint isolant pour permettre la connexion du câble de prise de potentiel.
Les joints isolants seront revêtus par procédé électrostatique sur la surface
intérieure et, de part et d'autre du joint, sur une longueur égale à une fois le diamètre
d'une résine isolante électriquement , cuite au four, d'une épaisseur d'au moins 0,25
millimètre.

a)- Joints monobloc


Les joints monobloc devront avoir des caractéristiques mécaniques et électriques au
moins équivalentes à celles des joints à brides.

b)- Joints à brides


Le disque isolant sera en toile bakélisée, imprégnée sous vide, avec une rondelle
d'étanchéité en amiante et caoutchouc comprimé.
Chaque tige filetée sera isolée soit par un canon en toile bakélisée imprégnée sous
vide, soit par une gaine thermo - rétractable; pour isoler parfaitement la tige des
brides, une rondelle isolante imprégnée sous vide sera prévue à chaque extrémité.
Les aspérités et angles vifs seront supprimés pour éviter les effets de pointe.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 25
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Après réception en usine, une résine époxy ou polyuréthane sera coulée entre
brides jusqu'à araser les diamètre extérieur des brides. Cette coulée sera réalisée
lentement et progressivement pour obtenir une pénétration totale de la matière isolante
entre brides.
Un vernis sera appliqué sur ses écrous et les rondelles isolantes pour éviter les
pénétrations d'humidité et les salissures.

Après les essais hydrauliques sur le chantier, le serrage des tirants sera contrôlé à
la clé dynamométrique.

III - CONDITIONS DE SERVICE


-fluide transporté : gaz nature!

- pression de service: suivant réquisitions


- température de service suivant réquisitions

IV- CARACTERISTIQUES
a) -Electriques
- résistance électrique dans l'air à 25°C supérieure à 5 MQ

- tension de perforation supérieure ou égale à 5000 V

b)- Mécaniques
- le joint isolant doit pouvoir résister mécaniquement aux sollicitations que lui transmet la
conduite elle-même et le milieu environnant.
Il doit résister à une pression au moins égale une fois et demie la pression maximale
de service fixée par la réglementation.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 26
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

V - ESSAIS EN USINE

a) Essais hydrauliques
Avant leur mise à longueur et l'application du revêtement extérieur, chaque joint
isolant sera soumis à une épreuve hydrostatique à une pression égale à 1,5 fois la
pression de calcul.

La pression d'épreuve sera maintenue pendant deux heures. Après l'essai


hydraulique et séchage intérieur, les joints isolants seront revêtus extérieurement.

b)-Essais de résistance électrique

Chaque joint isolant sera soumis à un essai de résistance électrique sous une
tension continue de 5OO V établie en 5 secondes et maintenue pendant une minute. La
résistance du joint doit être au minimum égale à 3 Mégohm.

c) - Essais d'isolement électrique dans Pair

Une tension de 5 KV - 50 Hz sera appliquée entre les deux extrémités de chaque


joint (montée continue jusqu'à 5 KV, puis maintien de cette valeur pendant une minute ).
L'intensité du courant de fuite mesuré lorsque la tension finale d'essai est atteinte
doit être inférieure à 30 mA.
VI - RACCORDEMENTS

Les joints isolants seront équipés de deux manchettes à souder de même nuance et
de même épaisseur que le tube sur lequel elles sont destinées à être soudées.

La longueur et la nature de l'acier de ces manchettes seront précisés dans les


réquisitions.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 27
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 28
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE V
PRISES DE POTENTIEL

SOMAIRE

I- OBJET

II - CARACTERISTIQUES
III - EMPLACEMENT

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 29
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I-OBJET
La présente spécification a pour objet de définir les prises de potentiel destinées
à Permettre les mesures de protection cathodique.
Il- CARACTERISTIQUES
A- Constitution
La prise de potentiel sera constituée d'un tube en acier de 80 mm de diamètre et
d'une longueur de 1,40 m. Elle sera dotée d'une plaque isolante fixée par des vis pour
recevoir le câblage associé.
Le tube sera muni d'un couvercle à emboîter de 0 100 mm, qui sera fixé par un
boulon latéral en laiton de diamètre 10 mm.

B - Mise en oeuvre
Le tube sur lequel seront soudés les fers ronds de scellement, sera ancré dans un
massif en béton de (0,6 x 0,6 x 0,4) m avec 1 m d'émergence (voir schéma).
Les câbles de mesure ou câbles de liaison de 10 mm2 de section seront brasés sur
une plaque en acier de même nuance que celle du tube. Cette plaque sera soudée sur
la conduite. Les soudures et les brasures seront parfaitement isolées du sol par un bon
revêtement.
Les câbles munis de cosses aboutiront dans les prises et seront fixés sur la plaque à
bornes isolante.

C - Repérage
La prise de potentiel sera fournie avec une plaque signalétique portant les
inscriptions suivantes:
PROPRIETE SONELGAZ

Ø………………….PK…………………………..

PP N°

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 30
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Les prises de potentiel seront peintes en bandes horizontales rouges et blanches de


10 cm de largeur.

III -EMPLACEMENT

Les prises de potentiel seront installées le long de la canalisation conformément aux


plans d'étude de protection cathodique. La distance séparant deux prises successives
ne devra pas dépasser 1 Km.

De plus, à chaque traversée sous gaine métallique, il sera nécessaire de disposer


de deux points de mesure situés de part et d'autre de la traversée.

Chaque point de mesure est constitué d'une prise de potentiel munie de deux câbles
brasés l'un sur la conduite, l'autre sur la gaine.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 31
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 32
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE VI
PRISES AMPEREMETRIQUES

SOMAIRE

I- OBJET
II - CARACTERISTIQUES
III - EMPLACEMENT

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 33
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I-OBJET
La présente spécification a pour objet de définir les prises ampèremétriques
destinées à mesurer l'intensité du courant électrique circulant dans une portion de la
canalisation.

II -CARACTERISTIQUES
A - Constitution
La prise ampèremétrique sera constituée d'un tube en acier de 80 mm de diamètre
et d'une longueur de 1,40 m. Elle sera dotée d'une plaque isolante fixée par des vis pour
recevoir !e câblage associé.
La prise ampèremétrique sera munie de deux câbles de 10 mm2 de section ayant
deux conducteurs chacun, de couleur noire et bleue.

Les conducteurs de couleur noire seront les bornes externes de la prise et les
conducteurs de couleur bleue seront les bornes internes de celle-ci.
Le tube sera muni d'un couvercle à emboîter de 0 100 mm, qui sera fixé par un
boulon latéral en laiton de diamètre 10 mm.

B - Mise en oeuvre
Le tube sur lequel sont soudés des fers ronds de scellements, sera ancré dans un
massif en béton de (0,6 x 0,6 x 0,4) m avec 1 m d'émergence (voir schéma).
La distance entre les bornes interne sera de cinquante (50) m .sur des plaques en
acier de même nuance que celle du tube. Cette plaque sera soudée sur la conduite. Les
soudures et les brasures seront définies par l'étude.

La distance entre la borne externe et la borne interne sera de 5 x Le diamètre de la


conduite.
Les câbles de mesure ou câbles de liaison de 10 mm2 de section seront rasés
parfaitement isolées du sol par un bon revêtement.
Les câbles munis de cosses aboutiront dans les prises et seront fixés sur la plaque à
bornes isolante.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 34
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

C - Repérage
La prise ampèremétrique sera fournie avec une plaque signalétique portant les
inscriptions suivantes:
PROPRIETE SONELGAZ
Ø...................PK ......................
PPA N°. ......................

Les prises ampèremétrique seront peintes en bandes horizontales rouges et


Blanches de 10 cm de largeur.

IIl - EMPLACEMENT
Les emplacements des prises ampèremétriques seront définis par l'étude.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 35
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 36
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 37
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE VII
COFFRET DE SHUNTAGE
CROISEMENT OU PARRALLELISME

SOMAIRE

I- OBJET
II - CARACTERISTIQUES

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 38
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I- OBJET
La présente spécification a pour objet de définir les coffrets de shuntage destinés à
permettre de contrôler les influences de protection cathodique entre canalisations
métalliques parallèles ou se croisant.

II -CARACTERISTIQUES
A - Constitution
Le coffret sera construit en alliage d'aluminium, il sera étanche aux intempéries, au
ruissellement et aux poussières.

Les trous de passage de câbles seront munis de presse-étoupe.


Le coffret sera équipé d'un bornier fixé sur une plaque en bakélite et muni :
- de barrettes en cuivre, amovibles
- de cosses devant recevoir des câbles de 10 mm2.
Le nombre de passages de câbles et de bornes sera précisé dans les réquisitions. Le
système de fermeture du coffret se composera d'une porte à charnières munie d'un
système de verrouillage à clé Allen.
Le coffret sera pourvu d'un système de fixation pour être monté sur un tube de 80
mm de diamètre.
Il sera fourni avec une plaque signalétique fixée sur le couvercle, et portant les
inscriptions suivantes:
PROPRIETE SQNELGAZ

Ø…………………..PK………………..

PPN°..................................................

Ø OUVRAGE TIERS………………….

NATURE FLUIDE……………………..

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 39
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

B - MISE EN ŒUVRE

Les coffrets de shuntage seront installés aux emplacements de croisement ou de


parallélisme avec une autre canalisation métallique protégée cathodiquement ou non.

Pour chaque tube concerné par le croisement ou le parallélisme, un câble de liaison


de 10 mm2 de section sera brasé sur une plaque en acier de même nuance que celle du
tube. Cette plaque sera soudée sur la conduite. Les soudures et brasures seront
parfaitement isolées du sol par un bon revêtement.

Les câbles aboutiront dans le coffret et seront fixés sur la plaque à bornes isolante. Ils
devront être repérés facilement.

Le coffret sera fixé sur un tube de 80 mm de diamètre et de 1,4 m de longueur. Le


tube sera ancré dans un massif en béton de (0,6 x 0,6 x 0,4) m avec 1 m d'émergence.
Le tube sera peint en bandes horizontales rouges et blanches de 10 cm de largeur.

La plaque signalétique portera les informations nécessaires, gravées

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 40
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 41
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE VIII
COFFRET DE SHUNTAGE POUR
POSTES GAZ ET FOSSES A VANNE

SOMAIRE

I- OBJET
II - CARACTERISTIQUES

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 42
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I - OBJET
La présente spécification a pour objet de définir les coffrets de shuntage destinés à
assurer la continuité de la protection cathodique sur les conduites amont et aval du poste
et recevoir la mise à la terre de ce poste. Il doit être utilisé également dans le cas des
fosses à vannes.

Il- CARACTERISTIQUES
A - Constitution
Le coffret sera construit en alliage d'aluminium, il sera étanche aux intempéries, au
ruissellement et aux poussières.
Les trous de passage de câbles seront munis de presse-étoupe.
Le coffret sera équipé d'un bornier fixé sur une plaque en bakélite et muni :
- de barrettes en cuivre, amovibles

- de cosses devant recevoir les câbles de 25 mm2.


Le nombre de passages de câbles et de bornes sera précisé dans les réquisitions.
Le système de fermeture du coffret se composera d'une porte à charnières munie d'un
système de verrouillage à clé Allen.
Un éclateur de 230 V de tension d'amorçage sera fourni et fixé à l'intérieur du coffret
de shuntage « Poste Gaz ».

Le coffret sera pourvu d'un système de fixation pour être monté sur un tube de 80
mm de diamètre.
Dans le cas d'une fosse à vanne, i! sera fourni avec une plaque signalétique fixée
sur le couvercle, portant les inscriptions suivantes:
PROPRIETE SONELGAZ

Ø................PK.................................

PPN°......................

GAZ A HAUTE PRESSION

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 43
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

B - MISE EN ŒUVRE

Les coffrets de shuntage seront installés à l'intérieur des postes gaz et pour te cas
d'une fosse à vanne, il sera installé à proximité et en surface.

Le coffret recevra les câbles de liaison de 25 mm2 de section.

Le nombre de câbles et les liaisons seront précisés dans l'étude de protection


cathodique

Les câbles aboutiront dans le coffret et seront fixés sur la plaque à bornes isolante.
Ils devront être repérés facilement.

Le coffret sera fixé sur un tube de 80 mm de diamètre et de 1,4 m de longueur. Le


tube sera ancré dans un massif en béton de (0,6 x 0,6 x 0,4) m avec 1 m d'émergence.
Le tube sera peint en bandes horizontales rouges et blanches de 10 cm de largeur.

La plaque signalétique portera les informations nécessaires, gravées.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 44
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE IX
L'ANODE EN MAGNESIUM
SOMMAIRE

I - OBJET
II - COMPOSITION
III - CARACTERISTIQUES

IV - DIMENSIONS TYPIQUES
V - CONDITIONNEMENT
VI - ESSAI ET CONTROLE
VII- EMPLACEMENT

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 45
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I - OBJET
La présente spécification technique a pour objet de définir l'anode réactive en
Magnésium, destinée à la protection cathodique des ouvrages de transport gaz .

II - COMPOSITION
L'anode en magnésium devra être de qualité A:.

- Aluminium 6%
- Manganèse 0.20 % minimum
- Zinc 3%
- Silicium 0.3 0 % maximum
- Cuivre 0.05 % maximum
- Nickel 0.003 % maximum
- Fer 0.003 % maximum

- Autres impuretés 0.30 % maximum


- Magnésium 89 % minimum

III-CARACTERISTIQUES
- densité : 1.94
- masse voiumique : 121 lb/ft3 (1.94 g/cm3)
- rendement de courant : 50 %
- Ib par A par an : 17.4

- Potentiel / CuSo4 : -1.55 v

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 46
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

IV - DIMENSIONS TYPIQUES
1 – 5 X 5 X 20 ½ in 68 Ib ( 30.872 Kg)

2 – 2 X 2 X 60 in 16 Ib ( 7.264 Kg) ( sans backfill )

3 – 4 X 4 X 17 in 45 Ib ( 20.430 Kg)

4 – 3 X 3 X 8 in 13 Ib ( 5.902 Kg)

5 – 7 X 7 X 14 in 27 Ib ( 12.258 Kg)

6 – 7 X 7X 16 in 100 Ib ( 45.400 Kg)

V –CONDITIONNEMENT
A - Le Backfill
L'anode magnésium est fournie avec son backfill, le tout dans un sac poreux (sauf pour
la 2 x 2 x 60). Le tableau ci dessous résume 3 types de backfill

Réf Gypse CaSO4 % Bentonite Sulphate ρ ( ohm


cm )

Hydrate Moisissure de Graise sodium

Plâtre de paris

A 25 - 75 - 250

B - 50 50 - 250

C 75 - 20 5 50

Le Type de backfill sera défini par l’étude de protection cathodique


B – Câblage

Les anodes sont fournies avec des câbles en cuivre de 10 mm2 et section et d’une
longueur minimale de 3 m
Les sorties de câbles seront protéges sur 10 cm par un manchon en néoprène.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 47
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 48
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 49
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE X
POSTE DE DRAINAGE

SOMMAIRE

I - OBJET
II - COMPOSITION
III - COFFRET

IV – CONDITIONS CLIMATIQUES
V - NORMES
VI - ESSAI EN USINE
VII- PIECES DE RECHANGE
VIII – PLANS ET DOCUMENTS

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 50
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I-OBJET
La présente spécification technique a pour but de définir les postes de drainage
destinés à la protection des canalisations enterrées contre les courants vagabonds
induits par d'autres installations.

Il - CONSTITUTION ( Voir schéma )


L'appareil est constitué de quatre parties :
- Equipement de drainage
- Equipement de protection
- Equipement de mesure

- Bornes de raccordement

A - Equipement de drainage
II comprend :

Une diode au silicium:


Tension inverse : ..............................V
Intensité drainée :.............................. A
Une diode au germanium:
Tension inverse :................................V
Intensité drainée : .............................. A

Une lampe régulatrice :


Tension : ..................................V
Intensité.....................................A

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 51
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

B - Equipement de protection
II comprend :
- un éclateur de ........... V de tension d'amorçage
- un fusible calibré de .......... A

C - Equipement de mesure
Il comprend : - un ampèremètre sur shunt de type à encastrer et de caractéristiques
suivantes :

- type magnétoélectrique
- amortissement conforme aux normes UTE
- échelle développée sur une déviation de 90°
- aiguille plate avec extrémité effilée
- remise à zéro
- tension d'isolement : .......... V

- classe de précision : 2 %

D - Raccordements et câblage
Les bornes de sortie du coffret de drainage sont fixées à l'intérieur du coffret et
pourront recevoir des câbles de 50 à 120 mm2 de section.

III - COFFRET
A - Constitution
Le coffret recevant les appareils est réalisé en tôle recouverte d'un apprêt phosphaté
et :

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 52
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

- d'une couche de peinture (gris martelé)


- d'une couche de peinture RILSAN

- d'une couche de peinture époxy suivant réquisition


Deux réservations aux passages de câbles de 50 à 120 mm2 seront prévues sur la
partie inférieure du coffret.
Le coffret est ventilé par convection forcée si les conditions le requièrent (suivant
réquisitions).

B -Implantation
La fixation du coffret sera soit :
- murale
- sur chaise métallique
- sur poteau suivant réquisitions
Les autres conditions relatives à l'implantation seront fixées par la réquisition.

C - Plaque signalétique
Le coffret sera fourni avec une plaque signalétique extérieure portant les indications
suivantes :
POSTE DE DRAINAGE PROPRIETE SONELGAZ - NOM DU FABRICANT

IV - CONDITIONS CLIMATIQUES
Les appareils seront prévus pour fonctionner dans un domaine de température
compris entre - 10 et + 50° C.

V - NORMES
L'ensemble des composants électroniques seront du type tropicalisé. L'ensemble des
appareils et de l'installation seront conformes aux normes UTE.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 53
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

VI - ESSAIS EN USINE
Les essais jugés nécessaires par le Maître d'Oeuvre seront précisés dans la
réquisition.
A la fin des essais est établi un procès-verbal d'essais en usine.

VII - PIECES DE RECHANGE

Le poste de drainage est livré avec: (pour chaque appareils)

- ( 01) Un jeu de diode


-( Cl ) Un jeu de fusible
-(01 ) Un jeu d'éclateur

De plus pour chaque lot de 20 appareils il sera fourni :

- (02 ) Deux éclateurs


-(02) Deux ampèremètres
suivant réquisition
VlII - PLANS ET DOCUMENTS
Les documents suivants seront remis au Maître d'Oeuvre :

- schémas de principe et développés de l'appareil


- nomenclature du matériel
- certificat de conformité. P.V. d'essai en usine

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 54
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 55
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE XI
THERMOGENERATEURS

SOMMAIRE

I - OBJET
II - ALIMENTATION
III – PUISSANCE DE SORTIE
IV – APPAREILS DE CONTROLE
V – PROTECTION ET NORMES
VI – EMPLACEMENT
VII- COFFRET

VIII – PLAQUE SIGNALETIQUE


IX - ESSAIS DE RECEPTION
X – MAINTENANCE ET PIECES DE RECHANGE
XI – DOCUMENTS

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 56
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

I-OBJET
La présente spécification technique a pour objet de définir les thermo générateurs
de courant continu destinés à l'alimentation en énergie électrique des installations de
protection cathodique de canalisations enterrées de transport de gaz .

II -ALIMENTATION
Le thermo générateur sera alimenté à partir du gaz naturel transporté par la
canalisation .

a /Appareillages
Le fournisseur devra fournir tout l'appareillage de filtration et de détente nécessaire
pour que le gaz soit livré au générateur à la pression voulue, y compris les filtres, mano
détendeurs réglables, manomètres, vannes d'isolement et raccords à brides pour la
tuyauterie de gaz.

b / Qualité du gaz
Gaz naturel du type Hassi R'mel non odorisé.
PCS kCAL/Nm3.

c / Pression de la canalisation
PMax. : Bars P min. Bars

d /Allumage
Les générateurs devront être munis de préférence de brûleurs du type catalytique.
Si les brûleurs fournis sont du type à flamme de gaz, ils devront être munis d'un
dispositif automatique d'allumage et de réallumage. Cependant la possibilité d'accès
pour un allumage manuel doit être prévue.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 57
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

III - PUISSANCE DE SORTIE


a / Puissance de sortie
Les thermo générateurs seront appelés à assurer une alimentation directe, c'est à
aire sans accumulateur de réserve.
-Puissance de sortie max. W.
-Tension de sortie : V.
-Courant de sortie : A.

b / Réglages
Le réglage de la puissance de sortie se fera:
-Soit par l'intermédiaire d'un potentiomètre manuel couvrant l'ensemble de la
puissance délivrée, de O à 100 %.
-Soit par réglage de la tension de sortie sur un point de consigne : O - 6 -12 - 24 V.

c / Bornes de sortie
Les bornes de sortie devront être adaptées au raccordement des conducteurs en
cuivre isolés en matière thermoplastique.
Elles devront être accessibles et clairement marquées avec indication de la polarité.

IV- APPAREILS DE CONTROLE


a/ Electrique
Un voltmètre et un ampèremètre mesurent les paramètres de sortie du générateur,
Ils seront du type encastrable et présentés sur la face avant du générateur.

b/ Gaz
Un manomètre mesurant la pression du gaz d'alimentation sera prévu.

Le fournisseur prévoira tout autre appareil de mesure qu'il jugera nécessaire.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 58
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

V - PROTECTIONS ET NORMES
Les appareils devront être conformes aux normes spécifiées par le maître d’oeuvre.
Ils seront munis de protections de sécurité contre !es risques d'explosion, entre
autres protection contre l'absence de flamme, et pour le fonctionnement en zone à risque
d'explosion si spécifié.

VI - EMPLACEMENT
Le thermo générateur sera installé à l'air libre.
La réquisition précisera si des conditions spécifiques supplémentaires sont à exiger
(Altitude, vent,.....)

VIl - COFFRET
L'ensemble des appareils constituant le thermo générateur sera installé dans un
coffret pourvue d'une cheminée pour l'évacuation des gaz brûlés.
Ce coffret sera en tôle recouverte d'un apprêt phosphaté et:
- d'une couche de peinture (gris martelé)
- ou d'une couche de peinture Rilsan

- ou d'une couche de peinture époxy


Le coffret est ventilé si les conditions climatiques le requièrent (voir réquisitions)
Le voltmètre et l'ampèremètre de contrôle seront encastrés sur la face avant de
l'appareil qui servira de porte et sera munie d'une serrure.

VIII - PLAQUE SIGNALETIQUE


Le thermogénerateur sera fourni avec une plaque signalétique indélébile et
résistante aux intempéries, portant les indications suivantes:
- nom du fabricant
- numéro de série

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 59
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

- année de fabrication
De plus une plaque portant mention « PROPRIETE SONELGAZ » sera fixée
extérieurement sur la porte

IX - ESSAIS - RECEPTION
Le Maître d'Oeuvre précisera au fournisseur les essais de réception qu'il jugera
utiles.
X - MAINTENANCE ET PIECES DE RECHANGE
Le thermogénerateur devra fonctionner avec un minimum de maintenance, dans
les conditions décrites, n'exigeant qu'une surveillance périodique .
Le fournisseur délivrera un lot de pièces de rechange permettant un fonctionnement
de deux années minimum et comprenant un ensemble d'accessoires ou d'appareils
nécessaires en cas de panne.
XI - DOCUMENTS
Les documents suivants seront remis :
- Schéma de principe développé de l'appareil
- Nomenclature du matériel avec indication du fournisseur et du type d'appareil
- PV d'essais en usine ou certificat de conformité
- Manuel de maintenance et d'exploitation.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 60
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

CHAPITRE XII
PROTECTION DES POSTES GAZ

SOMMAIRE

I – POSTE AERIEN
II – POSTES A NOURRICES ENTREES

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 61
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 62
Rev : 0 Contre la corrosion
SONELGAZ FASCICULE 1/1

Dans le cas d'un poste gaz entièrement aérien, la protection de ce poste se fera
comme suit :
- Le poste gaz sera isolé électriquement de la canalisation par joints isolants aériens
placés en amont et aval du poste (voir spécification Joints Isolants).

- Une mise à la terre du poste sera réalisée afin de le protéger contre l'électricité
statique.
Cette mise à la terre sera constituée d'un piquet de 2 mètres de long et de 25 mm de
diamètre en acier galvanisé. Elle sera reliée électriquement par un câble unifilaire gainé
de 25 mm2 au coffret de shuntage. (Voir spécification technique du coffret de shuntage
poste gaz).
- De plus un éclateur de tension d'amorçage 230 V pour la protection des joints isolants
sera fourni et installé à l'intérieur du coffret de shuntage .11 sera relié électriquement par
un câble de 25 mm2 aux tronçons de canalisation amont et aval protégées
cathodiquement, ainsi qu'au poste et à la mise à la terre.

II - POSTE A NOURRICES ENTERREES

A- Postes non pourvus de joints isolants


Les postes enterrés non pourvus de joints Isolants seront protégés cathodiquement
avec la canalisation (cas de certains postes de sectionnement).

B - Postes pourvus de joints isolants


Les parties enterrées seront protégées par anodes réactives au Magnésium qui
serviront également de mise à la terre pour les parties aériennes du poste (voir
spécification technique Anode Magnésium)

L'étude de Protection Cathodique déterminera le nombre et l'emplacement de ces


anodes.

Edition : Oct 95 Protection des ouvrages


Page 63
Rev : 0 Contre la corrosion