Vous êtes sur la page 1sur 19

L ostéologie de membre supérieur

Plan
• La ceinture scapulaire :- la clavicule
-L’omoplate
• Bras : humérus
• Avant-bras :- radius
-Ulna
• Main : -carpe
-Métacarpe
- Phalanges

La ceinture scapulaire
I. La clavicule :
Os pair, plat allongé et asymétrique constitue la partie antérieure de la ceinture
scapulaire. Il s’articule médialement avec le sternum et le 1 er cartilage costal, et
latéralement avec l'acromion de la scapula (omoplate).
II-Mise en place :
La clavicule est orientée en plaçant :
- la face parcourut par une gouttière en bas.
- l’extrémité aplatie en dehors.
- le bord concave à cette extrémité, en avant.
III-Description anatomique :
On lui décrit deux faces et deux bords et deux extrémités
1-Les faces : deux faces
a- La face supérieure ou crâniale : lisse, sous cutanée. Elle donne insertion dans son
tiers latéral aux muscles, deltoïde en avant, trapèze en arrière et dans ses deux
tiers médiaux au muscle sternocléidomastoïdien.
b -La face inférieure ou caudale : Dans sa partie moyenne, elle est parcourue par
une gouttière peu profonde c’est la gouttière du muscle subclavier ou s’insère le
muscle subclavier. Sa partie latérale présente le tubercule conoïde en avant et en
arrière la ligne trapézoïde pour des ligaments du même nom. Sa partie médiale
présente le tubercule costoclaviculaire ou s’insère le ligament costo-claviculaire.
2-Les Bords :
a-Le bord antérieur : convexe et épais en dedans, il sert d’attache au muscle grand
pectoral. Sa partie externe mince donne insertion au muscle deltoïde.
b- Le bord postérieur : à l’opposé du bord antérieur, il est concave en dedans et
convexe en dehors, il sert d’attache au muscle Trapèze en dehors et au fascia
cervical en dedans.
3-Les extrémités
a- L'extrémité latérale ou acromiale : Aplatie de haut en bas, elle présente une
facette articulaire acromiale qui regarde en bas et en dehors.
b- L'extrémité médiale ou sternale : Est volumineuse de forme triangulaire. Elle
présente une surface articulaire sternale qui se prolonge vers le bas pour
répondre au premier cartilage costal.
II. La
scapula
ou

omoplate :
La scapula (omoplate) est un os plat, pair et asymétrique formant la partie postérieure de
la ceinture scapulaire, situé dans la partie postérieure, supérieure et latérale du thorax. Elle
s'articule avec l'humérus et la clavicule.
• La mise en place :
La mise en place de la scapula se fait comme suit :
- La face excavée est antérieure.
-Le bord le plus court est crânial.
-Le bord le plus épais se terminant par une surface articulaire est latérale.
• Description :
Est un os mince plat triangulaire, avec deux faces, trois bords, et trois angles.
1-Les faces
a-La face antérieure ou costale
La face antérieure de la scapula présente à décrire :
-Une large concavité porte le nom de fosse sub scapulaire en rapport avec
l’insertion du muscle subscapulaire.
- Une volumineuse saillie épaisse et mouse situé en dehors et parallèle au bord
axillaire c’est le pilier de la scapula, il commence en haut sous la cavité glénoïde et
donne insertion au muscle sub scapulaire.
b- La face dorsale ou postérieure
Est partagée en deux parties par une lame osseuse perpendiculaire, l’épine de la
scapula qui se prolonge en dehors par l’acromion. Au-dessus de l’épine se trouve la
fosse supraépineuse ou s’insère le muscle supra-épineux, en dessous la fosse infra-
épineuse ou s’insère les muscles : infra-épineux, le petit rond et le grand rond.
1-L'épine de la scapula : C'est une lame osseuse perpendiculaire à la face
postérieure, triangulaire, implantée au niveau du quart supérieur de l'os, se poursuit
latéralement par l'acromion. Elle présente a décrire :
-Face supérieure donne insertion au muscle supra épineux.
-Face inferieure donne insertion au muscle infra épineux.
-Bord antérieur.
-Bord postérieur sous cutané épais et rugueux.
-Bord externe ou latéral.
2-La fosse supra épineuse donne insertion au muscle supra-épineux. Est la plus
petite des deux, elle est concave, lisse, et plus large à son extrémité médiale qu'à sc
on extrémité latérale ; ses deux tiers médians donnent origine au muscle supra-
épineux.
3-La fosse infra épineuse :
est beaucoup plus grande que la précédente donne insertion au muscle infra-
épineux, petit rond et grand rond. Les deux fosses communiquent en dehors par
l'échancrure spino-glénoïdale.
4-L'acromion :
est un volumineux processus projeté au-dessus de la cavité glénoïde, Présente a
décrire :
-Face postéro-supérieure continue le bord postérieure de l’épine.
-Face antèro-inferieure
continue le bord externe de l’épine.
-Bord interne médial court.
-Bord externe latéral donne insertion au muscle deltoïde. -Un sommet formé par la
réunion des bords interne et externe, est mince, et donne insertion au ligament
acromio-coracoïdien.
2-Les bords :
a- Bord supérieur (cervical)
Des trois bords de l'omoplate, le bord supérieur est le plus court et le plus mince. Il
est concave, et s'étend de l'angle médial à la base du processus coracoïde. À sa
partie latérale se trouve une profonde encoche semi-circulaire, l'échancrure
coracoïdienne, formée en partie par la base du processus coracoïde. Cette encoche
est convertie en un foramen par le ligament coracoïdien, et sert au passage du nerf
sous-scapulaire.
b-Bord externe (axillaire)
Il s'épaissit progressivement vers le haut pour se terminer par un tubercule très
marqué en dessous de la cavité glénoïde, le tubercule infra glénoïdal où s'insère le
chef long du triceps.
c-Bord interne (spinal ou médiale)
Le bord interne de la scapula est le plus long des trois, son 1/4 supérieur est oblique
en bas et en dedans insertion de l’angulaire, Ses ¾ inferieure est oblique en bas et en
dehors insertion du grand dentelé.
2-Les angles :
a- L'angle supèro-médial
est formé par la jonction des bords supérieur et médial. Il est mince, lisse, arrondi,
et donne quelques insertions aux fibres du muscle angulaire de l'omoplate.
c- L'angle inférieur, épais et rugueux, est formé par l'union des bords spinal et
axillaire. Sa face dorsale offre insertion au muscle grand rond et fréquemment à
quelques fibres du muscle grand dorsal.
d- L'angle super-latéral, comporte la cavité glénoïde et le processus coracoïde.
1- La cavité glénoïde : Elle répond à la tête de l'humérus. De forme ovalaire, bordée
en haut par le tubercule supra-glénoïdien qui donne insertion à la longue portion
du muscle biceps brachial, et en bas par le tubercule infra-glénoïdien qui donne
insertion à la longue portion du muscle triceps brachial. Elle présente le
tubercule glénoïdal en son centre et l'incisure glénoïdale sur son bord antérieur.
2-Le processus coracoïde Le processus coracoïde est un épais processus courbé,
attachée par une large base à la partie supérieure du col de l'omoplate. A la forme
d’un doigt fléchit et qui donne insertion aux muscles petit pectoral, corcao-brachial
et la courte portion du biceps brachial, et aux ligaments coraco-claviculaires,
acromiocoracoïdien et coraco-huméral.
Humérus
L’humérus est un os long, pair et non symétrique, constituant le squelette du bras. Il
s’articule : - en haut avec la scapula, formant l’articulation scapulo-huméral - en bas et en
dehors avec le radius par le capitulum huméral. - en bas et en dedans avec l’ulna par la
trochlée humérale formant l’articulation du coude.
II-ANATOMIE DESCRIPTIVE :
A-DIAPHYSE :
Il est irrégulièrement cylindrique en haut et prismatique triangulaire en bas, ce qui permet
de lui décrire :
- trois faces : externe, interne et postérieure.
- trois bords : externe, interne et antérieure.
1-face externe :
Cette face présente au- dessus de sa partie moyenne une crête rugueuse qui dessine avec
le bord antérieure de l’os un «V» ouvert en haut appelé tubérosité deltoïdienne parce
qu’elle donne attache au muscle deltoïde .au-dessous de la tubérosité deltoïdienne, la
surface osseuse donne attache au muscle brachial.
2-face interne :
On remarque sur cette face :
•En haut, la partie inférieure du sillon intertuberculaire.
•A sa partie moyenne, une surface rugueuse, c’est l’empreinte d’insertion du muscle cor
aco-brachial.
•Au-dessous de cette empreinte on a le foramen nourricier de l’os.
•Enfin une surface lisse qui s’étend sur toute la moitié inférieure de la face interne sur
laquelle s’insère le muscle brachial.
3-face postérieure :
Elle est divisée en deux parties, par une gouttière large c’est le sillon du nerf radial. Au-
dessus et en dehors de la gouttière s’attache le chef latéral du triceps brachial ; au-dessous
et en dedans le chef médial du triceps brachial. Dans ce sillon chemine le nerf radial et
l’artère profonde du bras.
4-bord antérieur :
Il est rugueux et se confond en haut, avec la lèvre antérieure du sillon intertuberculaire.
Dans sa moitié inférieure, donne attache au muscle brachial et se divise en deux branches
qui limitent la fosse coronoidienne.
5-bord externe :
Sur ce bord s’attachent en bas : le septum intermusculaire latéral du bras, les muscles
brachio-radial et long extenseur radial du carpe.
6-bord interne :
De même que le bord externe, il donne insertion au septum intermusculaire médial.
B-EPIPYSE PROXIMALE :
Elle présente trois saillies :-une interne, articulaire, la tête humérale, et deux non
articulaires, le tubercule majeur et le tubercule mineur.
1-tête humérale :
Située à la partie supéro-interne, orientée en haut, en arrière et en dedans. C’est une
saillie articulaire, arrondie, représente le 1 /3 d’une sphère de 30mm de rayon, la tête
humérale s’articule avec la cavité glénoïdale de la scapula qu’elle déborde largement (ce
qui favorise les luxations). L’axe de la tête humérale forme avec celui de la diaphyse un
angle de 130 degrés. Elle est limitée par une rainure c’est le col anatomique qui la sépare
des tubercules mineur et majeur. La tête humérale présente également une échancrure ;
c’est la fossette supra-tuberculaire située au-dessus du tubercule mineur, destiné à
l’insertion du ligament gléna-huméral supérieur.
2-le tubercule majeur :
Situé en dehors de la tête humérale sur le prolongement du bord latéral de la diaphyse,
présente sur ses faces supérieure et postérieure trois facettes d’insertions musculaires :
-la facette supérieure donne insertion au muscle supra- épineux.
-la facette moyenne sert d’attache au muscle infra-épineux.
-la facette postérieure donne insertion au muscle terres minor (le petit rond) .
3-tubercule mineur :
Se situe sur la face antérieure de l’os, en dedans du tubercule majeur dont il est séparé par
le sillon intertuberculaire, il donne attache au muscle su scapulaire. le tubercule majeur et
mineur sont séparés l’un de l’autre par une gouttière, le sillon intertuberculaire, dans
lequel passe le tendon du chef long du muscle biceps brachial, ainsi qu’une branche de
l’artère circonflexe antérieure de l’humérus .le sillon intertuberculaire se continue en bas
par deux crêtes rugueuses, l’une antérieure sur laquelle s’attache le tendon du muscle
grand pectoral, l’autre postérieure donne insertion au muscle terres major (grand rond) et
sur le fond du sillon intertuberculaire s’insère le grand dorsal. On donne le nom de col
chirurgical de l’humérus au segment de l’os qui unit le corps à l’extrémité supérieure.
C-EPIPHYSE DISTALE :
Aplatie d’avant en arrière, elle présente une partie moyenne, articulaire, et deux saillies
latérales ou processus :
1-la surface articulaire :
C’est une surface articulaire médiane qui s’unit aux deux os de l’avant-bras, constitué de
deux parties la trochlée en dedans et le capitulum en dehors.
a- La trochlée humérale :
À la forme d’une poulie qui accomplit les ¾ d’un cercle, présente deux versants ; le
versant externe est plus étroit que le versant interne et entre les deux se trouve la
gorge de la poulie. La trochlée humérale s’articule avec l’incisure trochléaire de
l’ulna. Humérus 3 La trochlée est surmontée en avant et en arrière par deux
dépressions ou fossettes. La dépression antérieure ou fosse coronoidienne, répond à
l’extrémité antérieure du processus coronoïde dans les mouvements de flexion de
l’avant-bras sur le bras. La dépression postérieure ou fosse olécranienne, beaucoup
plus profonde que la précédente, reçoit l’extrémité supérieure de l’olécrâne dans les
mouvements d’extension de l’avant- bras.
b- Le capitulum de l’humérus :
C’est une saillie arrondie, lisse, qui s’articule avec la fovéa articulaire de la tête du radius.
Au-dessus du capitulum de l’humérus se trouve une dépression la fosse radiale, destiné a
recevoir le bord antérieur de la fovéa articulaire de la tête du radius dans les mouvements
de flexion de l’avant-bras.
c-La gouttière capitulo-trochléenne
Est située entre la trochlée et le capitulum. Elle se compose d’un versant condylien et d’un
versant trochléen. Ce dernier est appelé zone conoïde. Dans cette gouttière glisse le rebord
interne de la fovéa articulaire de la tête du radius.
2-Les processus latéraux :
Ce sont deux apophyses latéraux non articulaires qui se trouvent de part et d’autre de la
surface articulaire, l’interne est appelé épicondyle médial ; l’externe, épicondyle latéral.
a- L’épicondyle médial :
Situé au- dessus et en dedans de la trochlée.il est très saillant, la face antérieure et le
sommet de ce processus donnent insertion aux muscles épi condyliens médiaux .qui
s’inséré par un tendon commun. Ces muscles sont les suivants : le rond pronateur, le
fléchisseur superficiel des doigts, le fléchisseur radial du carpe, le long palmaire, le
fléchisseur ulnaire du carpe. La face postérieure présente un sillon qui livre passage au nerf
ulnaire. Le bord inférieur donne attache au ligament latéral interne de l’articulation du
coude.
b- L’épicondyle latéral :
Situé au-dessus et en dehors du capitulum c’est une éminence rugueuse, beaucoup
moins saillante que l’épicondyle médial. donne insertion au ligament latéral externe
et aux muscles épi condyliens latéraux destinés à la face postérieure de l’avant-bras
.A L’exception du muscle Ancône qui s’insère seul sur la partie postérieure de
l’épicondyle latéral ,les muscles épi condyliens latéraux s’attache en avant du muscle
Ancône par un tendon commun des muscles : extenseur ulnaire du carpe,l’
extenseur du cinquièmes doigt, l’extenseur commun des doigts, le supinateur, le
court extenseur radial du carpe.
1. Squelette de l’avant-bras

Le squelette de l’avant-bras comprend deux os longs,


mobiles l’un par rapport à l’autre, ce sont le radius et l’ulna
(cubitus).
Ces deux os sont solidarisés : par les articulations radio-ulnaires
proximale et distale, et par la membrane interosseuse qui comble
l’espace qui les sépare.
Ces deux os, par leur morphologie et leur disposition, permettent
un mouvement d’enroulement de grande importance chez
l’homme, c’est la pronation-supination.

1.1. Radius
Le radius est l’os latéral de l’avant-bras. Il s’articuleavec : le
condyle huméral en haut, le condyle carpien en bas et l’ulna en
dedans.

1.1.1. Mise en place


– En bas : l’épiphyse la plus volumineuse.
– En arrière : la face de cette extrémité creusée de sillons.
– En dedans : le bord le plus tranchant de l’os.

1.1.2. Anatomie descriptive


Le radius présente une diaphyse et deux épiphyses.

➢ Diaphyse
La diaphyse présente trois faces et trois bords :
✓ Face antérieure
La face antérieure présente, de haut en bas, les insertions des
muscles supinateur (court supinateur), fléchisseur superficiel des
doigts (fléchisseur commun superficiel des doigts), long fléchisseur du
pouce (fléchisseur propre du pouce) et carré pronateur.
✓ Face postérieure
La face postérieure donne insertion aux muscles longs
abducteurs du pouce et court extenseur du pouce.
✓ Face latérale
La face latérale donne insertion aux muscles supinateur et rond
pronateur.
✓ Bords
Les bords se distinguent en antérieur, postérieur et médial
(Interosseux) où se fixe la membrane interosseuse.

➢ Epiphyse proximale
L’épiphyse proximale est cylindrique, présente :

✓ Tête Radiale, qui présente:


o La ciconférence de la tété radiale (le pourtour de la tête radiale) articulaire
avec l’incisure radiale (petite cavité sigmoïde) de l’ulna.
o La fossette articulaire radiale (cupule radiale) : c’est la
face supérieure de la tête radiale, articulaire avec le
capitulum huméral. Son rebord médial repond la zone
capitulo-trochléaire de l’épiphyse distale de l’humérus.
✓ Le col : zone rétrécie et cylindrique.
✓ Tubérosité bicipitale : saillie ovoïde, où se termine le muscle
biceps brachial.

➢ Epiphyse distale
L’épiphyse distale du radius ressemble à une pyramide quadrangulaire
à base inférieure, présentant cinq faces :
✓ Face antérieure où s’insère le muscle carré pronateur.
✓ Face postérieure creusée de deux sillons où passent les
muscles : long extenseur du pouce, extenseur commun des
doigts et extenseur propre de l’index.
✓ Face latérale creusée de deux sillons où passent les muscles :
long abducteur et court extenseur du pouce, long et court
extenseurs radiaux du carpe (1ier et 2ème radial). Cette face se
prolonge en bas par le processus styloïde du radius.
✓ Face médiale porte l’incisure ulnaire du radius (cavité
sigmoïde), articulaire avec la tête ulnaire.
✓ Face inférieure articulaire avec le condyle carpien (1ère rangée du
carpe).
Intérêt pratique
La fracture de Pouteau Colles : intéresse l’épiphyse distale du radius, survient suite à une
chute sur la paume de la main, poignet en extension.
1.2. Ulna
L’ulna est l’os médial de l’avant-bras, il s’articule avec : la trochlée humérale en haut, le
condyle carpien en bas et le radius en dehors.

1.2.1. Mise en place


– En haut : l’épiphyse la plus volumineuse.
– En avant : la surface articulaire en crochet de cette épiphyse.
– En dehors : la petite facette articulaire de cette épiphyse

1.2.2. Anatomie descriptive


L’ulna présente une diaphyse et deux épiphyses.
➢ Diaphyse
La diaphyse est prismatique triangulaire en haut, et cylindrique en bas, et
présente à décrire : trois faces et trois bords.
• La face antérieure donne insertion aux muscles : fléchisseur
profond des doigts et carré pronateur.
• La face postérieure donne insertion aux muscles long
abducteur du pouce, court et long extenseur du pouce,
extenseur de l’index, ancôné et extenseur ulnaire du carpe (ou
cubital postérieur).
• La face médiale donne insertion au muscle fléchisseur profond
des doigts.
• Les bords se distinguent en : antérieur, postérieur et latéral
(interosseux) où se fixe la membrane interosseuse.

➢ Epiphyse proximale
L’épiphyse proximale présente deux processus (apophyses) : l’olécrâne et
le processus coronoïde.
Ces deux processus délimitent l’incisure trochléaire (grande
cavité sigmoïde) de l’ulna qui s’articule avec la trochlée
humérale.
• L’olécrâne est un processus vertical et
postérieur, qui présente cinq faces :
o La face supérieure où s’insère le muscle
triceps brachial, elle se prolonge en avant
par le processus olécranien (bec de
l’olécrâne).
o La face antérieure répond à la trochlée, et
divisée en deux facettes articulaires.
o La face postérieure est sous cutanée (repère anatomique
du coude).
o Les faces médiale et latérale où s’attachent les ligaments
collatéraux du coude.
• Le processus coronoïde est un processus horizontal antérieur, qui
présente quatre faces :
o La face supérieure répond à la trochlée, elle est divisée en
deux facettes articulaires ; elle forme avec la face
antérieure de l’olécrane l’incisure trochléaire de l’ulna.
o La face antéro-inférieure se prolonge par le processus
coronoïde (bec coronoïde), elle donne insertion au muscle
brachial.
o La face médiale où s’attache le ligament collatéral ulnaire du coude.

o La face latérale porte l’incisure radiale (petite cavité sigmoïde) de l’ulna, qui
s’articule avec la circonférence articulaire radiale (le pourtour de la tête
radiale). Elle donne attache aux ligaments : carré, annulaire et collatéral
radial du coude.

➢ Epiphyse distale
L’épiphyse distale présente à décrire :
• La tête ulnaire qui s’articule avec l’incisure ulnaire du radius, et répond en bas
au disque articulaire (ligament triangulaire du poignet).
• Le processus styloïde de l’ulna qui descend moins bas que le processus styloïde
radial, et donne attache au disque articulaire (ligament triangulaire du poignet).
10

2. Os de la main

Le squelette de la main est formé de trois parties :


– Le carpe qui répond au poignet.
– Le métacarpe qui forme le squelette de la paume de la main.
– Les phalanges qui constituent le squelette des doigts.

2.1. Carpe
Le carpe forme le squelette du poignet, il comporte huit os disposés en deux
rangées :
➢ La rangée proximale : comprend de
dehors en dedans : scaphoïde,
lunatum (semi-lunaire), triquétrum
(pyramidal) et pisiforme.
➢ La rangée distale : comprend de
dehors en dedans : trapèze,
trapézoïde, capitatum (grand os) et
hamatum (os crochu).
Le massif osseux du carpe est haut de 3
cm et large de 5 cm, forme en haut le
condyle carpien articulaire avec les os
de l’avant- bras. En bas il s’article avec la
base des cinq métacarpiens.
Sa face antérieure est concave,
présentant le sillon carpien (la gouttière
carpienne) qui est limitée latéralement
par deux tubercules :
les tubercules du scaphoïde et du trapèze, et
11
2.2. Métacarpe

Le métacarpe forme le squelette de la paume de la main. Il est composé de


cinq os métacarpiens numérotés de « I » à « V », en partant
de dehors.
Chaque os métacarpien comprend une base
proximale, un corps et une tête distale ; les
bases s’articulent les unes avec les autres et
avec les os de la 2ème rangée du carpe, les
têtes s’articulent avec les phalanges
proximales.
2.3. Phalanges
Les phalanges sont au nombre de 14 dans
chaque main.
Chaque doigt est formé par trois phalanges :
proximale (P1), intermédiaire (P2) et distale (P3).
Seul le premier doigt (pouce) comporte deux
phalanges.
Chaque phalange comporte une base proximale, un
corps et une tête distale.
Les cinq doigts sont : le pouce, l’index, le majeur,
l’annulaire et l’auriculaire.
Intérêt pratique
L’âge osseux d’un enfant peut être apprécié sur une radiographie du poignet et de la main
gauches, cet âge est en rapport avec l’ossification des os du carpe et des épiphyses des os longs
du poignet et de la main.

l’autre médialement, par le pisiforme et l’hamulus de l’hamatum. Le rétinaculum des


fléchisseurs transforme le sillon carpien en canal carpie
12