Vous êtes sur la page 1sur 116

Conception et Réalisation d’un Système d’Information pour la Gestion et

l’Entretien des Infrastructures Autoroutières Concédées à ADM

Ouvrages d’Art
Spécifications Générales - Annexes

Date 2608/0407/11

Référence affaire ADM_SGE

Version 78
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Informations relatives au document

Approbation :

Date

Nom Hicham DRIEF, Mohamed CHAFII, Aziz EL OUALIDI, Edouard DE


SAMBUCY, Slimane SALMI

Signatures

Contrôle final :

Date 2808/0207/2011

Nom Yvan CASAN

Signature

Contrôle externe :

Date

Nom Yannick MALLET

Signature

Rédaction :

Date 26 avril07 juillet 2011

Nom François PELUCHON

Signatures

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 2 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Sommaire page

Annexe 1 – Détail des principes de constatation..................................................................11


Annexe 2 - Table des défauts « environnement Visite Annuelle »......................................15
Annexe 3 - Table des défauts « environnement Inspection Détaillée »..............................34
Préambule................................................................................................................................53
Introduction.............................................................................................................................53
Cadre du module Ouvrages d’Art.........................................................................................53
Finalité du module Ouvrages d’Art......................................................................................53
Particularité du Suivi des Ouvrages d’Art...........................................................................53
Stratégie d’Entretien des Ouvrages d’Art............................................................................53
Politique de gestion des Ouvrages d’art........................................................................................................53
Buts poursuivis par la politique de gestion des Ouvrages d’art..................................................................63
Architecture du Module Ouvrages d’Art......................................................................................................73
Principe.............................................................................................................................................................73
Fonctionnalités.................................................................................................................................................73
Objectifs et fonctionnalités du module Ouvrages d’Art..............................................................................73
Objectifs............................................................................................................................................................73
Fonctionnalités.................................................................................................................................................83
Flux des données..............................................................................................................................................93
Un module intégré...........................................................................................................................................93
Avec autres métiers................................................................................................................. 93
Avec les systèmes externes.................................................................................................... 93
Traitements particuliers......................................................................................................... 103
Contrôle et validation des inspections...................................................................................103
Modification d’un Ouvrage d’art............................................................................................. 103
Intégration dans le SGE........................................................................................................ 103
Un système intégré.........................................................................................................................................103
Architecture détaillée du module Ouvrages d’art......................................................................................113
Concept proposé pour la gestion des Ouvrages d’Art................................................................................123
Généralité......................................................................................................................................................123
Flux des données au sein de l’outil...............................................................................................................123
Les Concepts......................................................................................................................... 133
Ouvrages.........................................................................................................................................................133
Constatations..................................................................................................................................................133
Défauts – Le concept.....................................................................................................................................133
Défauts – Les familles....................................................................................................................................153
Défauts – Le zonage......................................................................................................................................163
Documents......................................................................................................................................................173
Travaux...........................................................................................................................................................173
Consistance de la base de données Ouvrages d’Art...................................................................................183
Périmètre........................................................................................................................................................183
Nature des informations statiques......................................................................................... 183
Caractérisation des données statiques..................................................................................183
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 3 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Liste des données statiques.................................................................................................. 193
Nature des informations dynamiques....................................................................................233
Caractérisation des données dynamiques.............................................................................233
Liste des données dynamiques............................................................................................. 243
Documents associés aux informations..................................................................................273
Statiques................................................................................................................................ 273
Dynamiques........................................................................................................................... 273
Méthodologie de programmation des besoins.......................................................................283
Rappels et Définitions............................................................................................................ 283
Liminaire........................................................................................................................................................283
Surveillance continue....................................................................................................................................283
Visite annuelle................................................................................................................................................283
Inspection détaillée........................................................................................................................................283
Expertise.........................................................................................................................................................293
Surveillance renforcée...................................................................................................................................293
Entretien courant...........................................................................................................................................293
Entretien spécialisé........................................................................................................................................293
Réparation......................................................................................................................................................303
Evénement......................................................................................................................................................303
Principe de la programmation.................................................................................................................303
Constatations..................................................................................................................................................303
Chiffrage.........................................................................................................................................................313
Coûts standards.............................................................................................................................................323
Principe de calcul des coûts..........................................................................................................................323
Arbre de décision - Programme pluriannuel..............................................................................................323
Retour d'expérience............................................................................................................... 333
Hiérarchisation des besoins................................................................................................... 333
Urgence................................................................................................................................. 333
Notation Qualité..................................................................................................................... 343
Principe................................................................................................................................. 343
Pourquoi une notation qualité ?............................................................................................. 343
Principe de Calcul de la note qualité.....................................................................................343
Vue d'ensemble..................................................................................................................... 343
Note Inspection...................................................................................................................... 353
Note Stratégique.................................................................................................................... 363
Note Globale.......................................................................................................................... 363
Prise en compte des événements et des travaux..................................................................363
Note IQOA............................................................................................................................. 363
Restitution des informations.................................................................................................. 383
Généralités............................................................................................................................ 383
Sécurité / Protection des données......................................................................................... 383
Exploitation des données dynamiques..................................................................................383
Cotation................................................................................................................................. 383
Suivi des travaux................................................................................................................... 393
Annexe 1 – Détail des principes de constatation...................................................................403

Annexe 2 - Table des défauts « environnement Visite Annuelle »....................................443


Annexe 3 Table des défauts « environnement Inspection Détaillée »...............................633
Préambule

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 4 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Introduction

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 5 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Cadre du module Dans le cadre du présent projet de système de gestion du patrimoine


Ouvrages d’Art (SGE), on entend par Ouvrages d’Art tout ouvrage correspondant soit à
une construction de grande importance entrainée par pour le
rétablissement d'une voie de communication (route, voie ferrée, canal,
etc.) de plus de 2 m de portée, soit à un dispositif de protection contre
l'action de la terre ou de l'eau de plus de 2 mètres de hauteur (murs de
soutènement). Le module OA intégreintègrera à ce titre les ouvrages
hydrauliques de traversée d’ouverture supérieure à 2 m.
le module OA intégreintègrera également les grands auvents de gare de
péage, ainsi que les tunnels.

Finalité du module La finalité de la gestion des ouvrages est de recenser l’ensemble des données
Ouvrages d’Art relatives à leur conception, leur réalisation, leur environnement et leur suivi pour en
définir une stratégie d’entretien adaptée ainsi que des recommandations de visite et/ou
d’instrumentation.
L'objectif a finalité de la gestion de ces ouvrages est d'être en mesure de :
 connaître, de stocker et de pouvoir facilement extraire l'ensemble des
données caractérisant l'intégralité de la vie (l'historique) de ces ouvrages
(construction, suivi, entretien, réparations)
 "noter" leur état, afin de pouvoir en visualiser les évolutions
 stocker les données issues des campagnes de surveillance et d'inspection,
afin de détecter, organiser et classer les défauts et anomalies
 prendre des décisions de programmation de travaux pour remédier à ces
défauts ou anomalies
 conserver les données et l'historique de ces travaux.

Particularité du Suivi Si l'organisation et le stockage des données statiques (caractéristiques de


des Ouvrages d’Art conception et de construction) ne posent pas de problème particulier, le recueil
des données dynamiques oblige à une réflexion préalable.
En effet, au regard des buts poursuivis, notamment la détermination d'une note
caractérisant l'état des ouvrages, il importe que cette note soit à la fois précise,
juste et fidèle.
Cette note doit donc dépendre le moins possible de la personne qui
saisit les données, être indépendante de l'ouvrage, de sa localisation, de
sa structure et donner une idée aussi représentative que possible de
l'état de l'ouvrage au moment de l'inspection tant en valeur absolue
(permettant de comparer avec les valeurs précédentes), qu'en valeur
relative (permettant de comparer avec d'autres ouvrages).

Stratégie d’Entretien des Ouvrages d’Art

Politique de La gestion du patrimoine des ouvrages d'art du réseau autoroutier concédé à ADM
se base sur une approche préventive visant à minimiser les risques pour

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 6 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
gestion des l’infrastructure et s’articulant autour :
Ouvrages d’art  D'une surveillance continue et de visites annuelles destinées à détecter
les phénomènes à évolution rapide (effets des orages, accidents de la
route,..), ainsi que les dégradations mettant en jeu la sécurité des usagers
(dispositifs de retenue déficients, risques de chutes d'objets sur les voies
de l'autoroute,...), et les travaux d'entretien courant à programmer.
 De la réalisation continue des tâches d’entretien courant qui auront été
proposées en conclusion de la surveillance continue et des visites
annuelles.
 De la réalisation d'inspections réalisées par des spécialistes, à des
intervalles variables qui seront fixés pour chaque ouvrage, en
fonction de sa structure et de son environnement.

Ces inspections permettront de définir et d'analyser plus précisément les


dégradations d'ordre structurel, de prioriser les interventions d'entretien
spécialisé, d'orienter la surveillance future et éventuellement de décider
d'investigations complémentaires.

Buts poursuivis par la Les buts poursuivis sont de plusieurs ordres :


politique de gestion des
Ouvrages d’art  Maintenir l’état de l’ouvrage pour lui permettre d’assurer sa fonctionnalité

 Permettre de conserver sur les


ouvrages d'art un niveau de service
permanent.
 S'interdire une coupure d'autoroute.
 Détecter les ouvrages à risque.
 Déterminer la politique d'entretien des ouvrages "au mieux", c'est à dire
en choisissant d'affecter les budgets de la manière la plus efficace
possible, à la fois sur chaque ouvrage (maintien de la pérennité) et sur le
parc global (maintien de l'état global de service du patrimoine) grâce à
l'utilisation d'indicateurs de performance permettant d'apprécier les
résultats des politiques adoptées.
S'il est vrai que la dégradation des ouvrages d'art fait appel, en général, et hors
événements extérieurs, à des processus dont l'évolution est lente, il n'en est pas
moins important de la surveiller pour l'évaluer, et pouvoir prendre, au moment
opportun, les bonnes décisions d'entretien ou de réparation.
Il s'avère, en effet, des études économiques l'ont montré, qu'attendre trop mène
parfois à des interventions très coûteuses, voire au remplacement des ouvrages.
Par ailleurs, l'expérience montre que la majorité des dégradations, et ce quelque soit
les structures (béton, métal, bois,...), est due aux effets néfastes de l'eau, qu'il
s'agisse d'écoulements mal maîtrisés, de zones humides en permanence, de
l'utilisation de matériaux mal protégés ou de percolations. Parfois des mesures très
simples et peu coûteuses peuvent permettre d'arrêter des phénomènes qui seraient
fort préjudiciables à terme, si on les laissait perdurer.

Architecture du Module Ouvrages d’Art

Principe
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 7 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Fonctionnalités Le module métier OA doit de par sa conception permettre à l'utilisateur de pouvoir
accéder instantanément à l'essentiel des données administratives et
géométriques, ainsi qu'à tout l'historique de l'ouvrage.
Le module métier est constitué de 45 parties interdépendantes :
 Les données statiques visibles sur différents écrans et classées par
thème (administratives, géométriques,...).
 Les données dynamiques inspections détaillées, et visites annuelles,
surveillance continue.
 L'historique de l'ouvrage, qui fait apparaître la construction de l'ouvrage,
les diverses inspections et visites dont il a été l'objet, tout événement
enfin qui l'a concerné en modifiant son état.
 Le système d’aide à la décision : choix des travaux à faire, budgétisation.
 Le système de suivi de la performance (image qualité et son
évolution).

Base MAJ
MAJ Base
Base Descriptive
Descriptive Aide
Aide àà la
la décision
décision
Base Descriptive
Descriptive
Données
Données statiques
statiques Données
Données dynamiques
dynamiques

Programmation
Programmation
suivi,
suivi, expertises
expertises ou
ou
d’études
d’études
Suivi
Suivi Qualitatif
Qualitatif

Travaux
Travaux
Image
Image Qualité
Qualité

Schéma synthétique explicatif des flux du module métier Ouvrages d’Art

Objectifs et fonctionnalités du module Ouvrages d’Art

Objectifs L’outil de gestion des Ouvrages d’Art réunit l’ensemble des informations
suivantes :
caractéristiques de réalisation de l’ouvrage,
données liées aux éventuelles instrumentations,
observations réalisées à l’occasion de la surveillance continue, des visites
périodiques et des inspections détaillées.
Cet ensemble des données relatives à leur conception, leur réalisation,
leur environnement et leur suivi sont les moyens nécessaires pour définir
une stratégie de suivi adaptée, des recommandations de visite, d’expertise
et/ou d’instrumentation. L’outil métier fournit les informations nécessaires
pour connaître à chaque instant l’évolution des ouvrages au travers de
l’apparition et/ou évolution de pathologies.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 8 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Ces informations permettent de planifier les visites périodiques et les
inspections détaillées, de définir les plans d’action d’entretien courant,
d’entretien spécialisé et de travaux de réfection et ainsi de garantir la
pérennité de l’infrastructure de transport.

Fonctionnalités L’outil métier fournit les informations nécessaires pour connaître à


chaque instant l’évolution des ouvrages au travers de l’apparition et/ou
évolution de pathologies.
Ces informations permettent de planifier les visites périodiques et les inspections
détaillées, de définir les plans d’action d’entretien courant, d’entretien spécialisé et de
travaux de réfection et ainsi de garantir la pérennité de l’infrastructure de transport.

La base de données est composée des 5 tables suivantes :


 OUVRAGES,
 DEFAUTS,
 DOCUMENTS,
 TRAVAUX,
 CONSTATATIONS

Les données statiques appartiennent à la table OUVRAGES, les tables DEFAUTS,


CONSTATATIONS, DOCUMENTS, TRAVAUX sont des données dynamiques.
La table CONSTATATIONS est la table centrale.
Elle est liée aux tables OUVRAGES + DEFAUTS + DOCUMENTS + TRAVAUX (voir
schéma ci- après). Une CONSTATATION terrain d’un inspecteur s’applique à un
OUVRAGE, est qualifiée par un DEFAUT et est enrichie par des DOCUMENTS joints
(tous types de fichiers).
Les TRAVAUX effectués sont ensuite saisis en correspondance avec les
CONSTATATIONS réparées.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 9 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Flux des données

Un module intégré Le module Ouvrages d’Art constitue une partie seulement du patrimoine
devant être géré par le SGE qui lui-même ne constitue qu’un maillon de la
chaîne d’outils d’aide à la gestion de l’infrastructure et de son exploitation.
De fait le module Ouvrages d’Art s’interface avec d’autres éléments et
modules de par la nature d’informations soit communes soit
complémentaires, ou encore avec des outils et procédures visant à
actualiser et mettre à jour régulièrement les informations traitées.

Avec autres métiers Comme pour les autres bases ‘métier’, les travaux programmés pourront être publiés
dans le référentiel Infra (date prévisionnelle de début et de fin du chantier, nature des
travaux, avec un commentaire libre).

Avec les systèmes Le logiciel permet de générer une liste d’ouvrage à inspecter, soit par cycle soit à la
externes demande sur une sélection d’ouvrage. Cette liste constitue une campagne d’inspection
d’ouvrages qui peut être confiée à un prestataire.
Le module INSPECTION permet à l'utilisateur de saisir les données dynamiques
correspondant à l'inspection qu'il réalise, tout en ayant à sa disposition l'ensemble
des données statiques ET dynamiques des précédentes inspections.
Des fonctions de duplication des observations déjà réalisées lors de campagnes
précédentes permettent de faciliter et de minimiser la saisie lorsque des
constatations de défaut sont toujours présentes. Dans ce cas il suffit d'adapter la
description du désordre et d'actualiser les indices.
Un commentaire général peut être saisi, en guise de conclusion.
La cotation de l'ouvrage est automatique.
Le module INSPECTION permet également d’associer les photos et les plans qui
viendront enrichir les données correspondant aux constatations réalisées

Export Surveillance
Surveillance continue
continue
Export // Import
Import
Visites
Visites
D’un
D’un Extrait
Extrait de
de la
la base
base OA
OA
Inspections
Inspections
via
via modules
modules inspection
inspection et
et
visites Expertises
Expertises
visites
Schéma de principe de la mise à jour de la base de données

Importation
Importation PV
PV
Traitements particuliers

Contrôle et Le module OA permet de générer via « Inspections/visites » les PV types et


validation des assure également leur importation automatique permettant ainsi le
inspections/visites contrôle, l’homogénéité et la vérification de la cohérence des données
dynamiques recueillies.

Modification d’un La nature des travaux peut modifier les caractéristiques de l’ouvrage. Lors de la saisie
Ouvrage d’art des travaux, le système permet d’apporter ces modifications et de réinitialiser l’état de
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 10 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
l’ouvrage.

Intégration dans le SGE

Un système intégré Le module métier Ouvrages d’Art s’inscrit dans un système complet de gestion du
patrimoine et de son entretien comme décrit ci-avant. Le schéma de l’architecture
fonctionnelle donné en page suivante détaille le flux des informations au sein du
module.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 11 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation
Architecture détaillée du module Ouvrages d’art
Voir les modifications apportées au schéma
BASE DE DONNEES

Etape 1 : Informations Statiques

Procédure
Procédure
Recollement
Recollement Situation
Situation
Données
Données administratives
administratives Mise à jour
Travaux
Travaux neufs
neufs Données
Données géométriques
géométriques
Données
Données structure
structure
Entretien
Entretien données
données stratégiques
stratégiques
Dates
Dates des
des dernières
dernières visites
visites et
et inspections
inspections
Périodicité
Périodicité de
de suivi
suivi

BASE DE DONNES
Mise à jour
Etape 2 : Informations Dynamiques
Suivi
Suivi
CONSTATATIONS
CONSTATATIONS Programmation Interventions
décrites
décrites
Localisées
Localisées Expertises
Expertises
Datées
Datées
Signées
IMAGE
IMAGE QUALITE
QUALITE
Signées (inspecteur
(inspecteur ou
ou technicien
technicien viabilité)
viabilité)
Liées
Liées àà un
un défaut
défaut NIVEAU
NIVEAU Etudes
Etudes
Enrichies
Enrichies dede documents
documents (plans,
(plans, photos)
photos)
indicées
indicées eurs
eurs
Travaux
Travaux

Surface
Surface
Etape 3 : NIVEAU
NIVEAU D’URGENCE
D’URGENCE eurs
eurs
COUTS
COUTS
CRITERES
CRITERES d’Aide
d’Aide àà la
la Décision
Décision
Décision
Décision Surface
Surface
eurs
eurs
Dégradations
Dégradations liées
liées àà la
la sécurité
sécurité // urgentes
urgentes Programmation Suivi
Dégradations
Dégradations répétitives
répétitives Surface
Surface
eurs
eurs
Dégradations
Dégradations localisées
localisées dans
dans une
une même
même zone
zone
Visite
Visite périodique
périodique
Surface
Surface

Visite
Visite de
de surveillance
surveillance continue
continue

Inspection
Inspection détaillée
détaillée

INTERVENTIONS Suivi des Interventions


Etape4 5 :
Entretien
Entretien courant
courant
Réalisation Commentaires,
Commentaires, description
description
Réalisation Entretien
Entretien Spécialisé
Spécialisé Coût
Coût
Travaux
Travaux de
de réfection
réfection Entreprise
Entreprise

Recolement et évaluation des interventions

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 12 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Concept proposé pour la gestion des Ouvrages d’Art

Généralité
La gestion du patrimoine Ouvrages d’Art proposée s’articule autour de 5 concepts
Flux des données au principaux décrits ci-après.
sein de l’outil
Ces 5 concepts constituent de fait des tables de la base de données métier
s’articulant les unes aux autres et communiquant entre-elles.

REDONDANT AVEC LE SCHEMA DE LA PAGE 8

Les Concepts
L'un des aspects essentiels du suivi des ouvrages d'art est d'être en mesure de noter l'état des
ouvrages, avec une note indépendante de l'inspecteur, et qui soit à la fois précise, juste et fidèle.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 13 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Cette note passe par la réalisation sur le terrain de constatations de dégradations.


Ces dégradations sont classifiées de manière à pouvoir proposer à l'inspecteur un cadre
de travail, qui soit à la fois souple et ouvert (pouvant s'adapter à de nouvelles structures et
de nouvelles dégradations) et directif.

Ce concept correspond à une table qui décrit les caractéristiques de


Ouvrages
l’ouvrage comme son nombre de travées par exemple.

Constatations La CONSTATATION effectuée par l'inspecteur s'appuie sur un DEFAUT


convenablement choisi.
La constatation comprend l'analyse choisie pour la dégradation, la proposition
d'action pour y remédier.
Elle est complétée par :
 pour les inspections détaillées, affectée d'indices de gravité,
d'étendue et d'action (voir plus bas définition des indices)
 Pour les visites annuelles, affectée uniquement d'un indice d'action.

Défauts – L'un des aspects essentiels du suivi des ouvrages d'art est d'être en mesure
Le concept de noter l'état des ouvrages, avec une note indépendante de l'inspecteur, et
qui soit à la fois précise, juste et fidèle.
Cette note passe par la réalisation sur le terrain de constatations de
dégradations.
Toute la difficulté est donc de classifier ces dégradations de manière à pouvoir
proposer à l'inspecteur un cadre de travail, qui soit à la fois souple et ouvert
(pouvant s'adapter à de nouvelles structures et de nouvelles dégradations) et
directif.
Pour ce faire, nous avons créé le concept de DEFAUT, qui est décrit ci-
dessous.
Une dégradation est caractérisée par un nom aussi explicite que possible, que
nous appellerons le DEFAUT. Ce défaut est lui-même classé dans une famille
(appareils d'appui, assainissement, environnement, chaussée, corniches,
fondations, joints, murs de soutènement,...), ce qui permet de le trouver
facilement dans la base (exemple : DEFAUT "épaufrures" dans la FAMILLE
« parements béton »).
Ce défaut générique peut donner lieu à différentes ANALYSES et, par suite, à
différentes propositions d'ACTION de réparation.
Ces ANALYSES et ACTIONS sont liées au défaut et proposées dans un choix
par menu déroulant.
Ce concept permet en outre d'orienter le choix de l'utilisateur en lui proposant
une base de données de DEFAUTS qui va l'inciter à préciser son
interprétation, son diagnostic.
On tente ainsi d’éviter un foisonnement de création par les inspecteurs de
dégradations, qui ne manquerait pas de se produire si l'on n'orientait pas de
manière directive le choix du défaut.
Un autre avantage de cette "classification" est de répertorier utilement les
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 14 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

défauts répétitifs qui sont nombreux sur les ouvrages autoroutiers (défauts dus
à une erreur de conception, au choix d'un dispositif de construction ou
d'équipements défaillants, …).
Cette conception permet de prendre conscience de l'importance d'une
dégradation répétitive et d'envisager un traitement groupé du phénomène.
Un dernier avantage est de rendre cohérente la "cnotation" des ouvrages, à
savoir le calcul d'un indice d’état (note inspection).
En effet ce n'est pas la localisation du défaut à plusieurs emplacements qui va
impacter la note de l'ouvrage, la description de cette localisation pouvant être
très variable selon l'inspecteur, mais son caractère de gravité qui sera
apprécié par un indice.
Les défauts sont prédéfinis au travers d’une table.
Cette liste est tout à fait ouverte et libre d'être adaptée, la création /
suppression / modification des familles de défauts est totalement libre.

Exemple (1) Il s'agit du défaut couramment rencontré sur les structures en béton, à savoir les
armatures apparentes.
Les exemples à
rajouter également La pure description de la dégradation est insuffisante : que faut-il faire, quelle
dans le guide est la conduite à tenir?
L'action à mener ne sera pas la même
 s'il s'agit d'une armature apparente sur une faible longueur, peu
corrodée et dans une zone située à l'abri de l'humidité. Dans ce cas
la conduite à tenir consistera en une action de surveillance de
l'évolution de la dégradation.

 ou s'il s'agit d'une armature principale dans une zone fortement


sollicitée et humide en permanence suite à un défaut de
fonctionnement de l'étanchéité : dans ce cas on doit en outre
prendre en compte un 2ème défaut concernant l'étanchéité.
Conduite à tenir : 1/ réparer l'étanchéité, 2/ passiver et ragréer les
aciers apparents.
Exemple (2) Présence d'un ravinement (DEFAUT "ravinement") sur un talus du remblai
contigu à l'ouvrage :
S'agit-il d'un ravinement non actif :
o ANALYSE : défaut de fonctionnement du système
d'assainissement. Eaux superficielles incorrectement canalisées.
L'origine de ce ravinement n'est plus active, mais le talus n'a pas
été réparé
o ACTION : reconstituer le talus. Surveiller ultérieurement les
écoulements dans cette zone.
S'agit-il d'un ravinement actif :
o ANALYSE : défaut de fonctionnement du système
d'assainissement. Eaux superficielles incorrectement

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 15 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

canalisées.
o ACTION : supprimer l'origine du ravinement. Reconstituer le
talus. Surveiller ultérieurement les écoulements dans cette
zone.

Défauts – Le nombre de défauts génériques affectant proposés en standard pour dles


Les familles ouvrages autoroutiers est important, de l'ordre de 200.
Pour orienter le choix, et dans le but de faciliter les analyses, ces défauts sont
regroupés en familles affectant un élément de l'ouvrage.
La décomposition proposée adoptée est la suivante (ordre alphabétique) :

 appareils d'appui

 assainissement, environnement

 chaussée

 corniches

 équipements divers

 étanchéité

 fonctionnement structure

 fondations

 garde-corps

 glissières-barrières

 joints

 murs de soutènement

 parements béton

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 16 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

 parements métal

 trottoirs

A noter que cCette liste est tout à fait ouverte et libre d'être adaptée, la
création / suppression / modification des familles de défauts est totalement
libre.
L'inspecteur va donc devraoir faire un choix éclairé par la consultation de
cette base de défauts et orienté par le choix de la famille de défaut.
Chaque défaut comporte une indication sur le type d'inspection auquel il est
destiné :
 ID (Inspection détaillée) : ces défauts ne sont pas visibles dans
l'écran SAISIE des CONSTATIONS en visite annuelle,
 VA (visite annuelle) : ces défauts ne sont pas visibles dans l'écran
SAISIE des CONSTATIONS en Inspection Détaillée,
 ID ou VA (indifférent ID ou VA) : ces défauts sont visibles et
utilisables pour tout type d'inspection.

Défauts – Les défauts constatés sont « zonés » (principe du zonage). Cette subdivision
Le zonage est créée dans le but de permettre une cotation des ouvrages en 3 parties :
 Structure
 Equipements
 Environnement
Chacun des défauts comporte donc un champ ZONAGE qui permet d'affecter
les dégradations à l'une ou l'autre de ces catégories.
La note état de l'ouvrage pourra donc ainsi être subdivisée en :
 une note structure
 une note équipements
 une note environnement
De plus, pour la visite annuelle et l’inspection détaillée, et dans le but de
minimiser le nombre de défauts proposés à l'inspecteur, chaque défaut aura
un lien avec les types d'ouvrage auquel il peut être appliqué, ce qui permettra
de proposer une liste de défauts limitée et adaptée à chaque type d'ouvrage.
Cette correspondance DEFAUTS / TYPE D'OUVRAGE sera régulièrement
mise à jour en fonction des défauts réellement rencontrés sur le terrain, lors
des inspections détaillées.
L’ensemble des plans, photos se rapportant à un ouvrage sont stockés
Documents
dans la base.

Travaux Cette table décrit l’ensemble des


SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 17 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

interventions réalisées sur l’ouvrage


notamment les travaux d’entretien.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 18 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Consistance de la base de données Ouvrages d’Art


Périmètre Les ouvrages concernés sont les ponts et ouvrages hydrauliques d'ouverture
supérieure ou égale à 2 m, les murs de soutènement, les tranchées ouvertes ou
couvertes, les tunnels, les auvents de gare de péage …
Le périmètre concerné inclut :
 l’ouvrage, découpé en parties d’ouvrage,
 les équipements :
o Sécurité : garde-corps, glissières, barrières de sécurité
o Fonctionnement / structure : appareils d’appui, joints de chaussée,
étanchéité
o Décoratifson : corniches, revêtements perrés
 les remblais contigus et perrés,
 les murs de soutènement de ces remblais contigus
 la chaussée sur ouvrage jusqu’'aux extrémités des dalles de transition, s'il y
en a
 les talus des remblais contigus, et éventuellement les perrés
 les dispositifs d'assainissement de l'ouvrage et de son environnement im-
médiat : cunettes de recueil des eaux, gargouilles, descentes d'eau, fossés
de pied, drains, barbacanes, …
 les réseaux fixés sur l'ouvrage ou passant à l'intérieur de celui-ci
 les dispositifs de signalisation installés sur ouvrage
La finalité de l’outil pour le métier est de pouvoir disposer de toutes les informations
nécessaires sur ces ouvrages afin de pouvoir  à chaque instant connaître :
 l’état structurel,
 l'état des équipements et de l'environnement.
Ces informations disponibles à tout instant permettent de planifier les inspections
détaillées, les visites annuelles, de définir les plans d’action d’entretien courant ou
spécialisé et ainsi de garantir la pérennité de l’infrastructure de transport.

Nature des informations statiques

Caractérisation des  Les données statiques peuvent être classées en 5


données statiques
catégories :
 Les données de localisation,
 Les données administratives,
 Les données géométriques et structurelles,
 Les données concernant l'importance stratégique,
 Les données concernant les équipements de l'ouvrage et son environnement.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 19 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Liste des données statiques


Type Groupe Donnée Détail
Autoroute A renseigner
PR début A renseigner
PR fin A renseigner

Localisation
Pk construction A renseigner
Position XYZ A renseigner
longueur A renseigner
Identifiant A renseigner
voie principale Route, ONC
Voie rétablie ou cours d'eau Route, ONCF, oued,..
Statiques

A renseigner

Données Administratives
Gestionnaire
Centre d’exploitation A renseigner
Date de mise en service A renseigner
Caractéristiques générales

Commune A renseigner
Région A renseigner
Compagnie Gendarmerie Royale A renseigner
Profil concerné Section courante, bretelle
Lien vers dossier ouvrage N° récolement + pièces clés scannées
Limite de tonnage A renseigner
Longueur déviation voie rétablie A renseigner
stratégiques
Données

Occupation réseau 1 (3 champs disponibles) A renseigner


Occupation réseau 2 A renseigner
Occupation réseau 3  A renseigner
Commentaire A renseigner

Occupation réseau à clarifier

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 20 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Type Groupe Donnée Détail


Structure (BA, BP, métal, mixte) A renseigner
Caractéristiques des matériaux utilisés A renseigner
(caractéristiques mécaniques, formulation des
bétons, etc..)
Famille de l’ouvrage PP,PV, PS-PI, viaducs, auvent,
passerelle béton, passerelle métal,
tunnel, mur de soutènement
Commentaire particularité de la structure Tablier courbe, pile en eau,…

Données géométriques et structurelles


Mode de construction A renseigner
Date de construction Si différente de la mise en service
Statiques (suite)

Caractéristiques générales

Règlement de calcul utilisé A renseigner


Modification de l’ouvrage A renseigner
Décomposition par parties de l’ouvrage A renseigner
Nombre de travées A renseigner
Nombre de tabliers A renseigner
Constructeur A renseigner
Maître d’œuvre A renseigner
Bureau d’études A renseigner
Bureau de contrôle des études A renseigner
Laboratoire de contrôle A renseigner
Revêtement Matériaux du tablier A renseigner
Portées A renseigner
longueur A renseigner
Largeur totale A renseigner
Biais A renseigner
Gabarit (*) A renseigner

(*) : A l’occasion du renforcement de la chaussée sur un axe, le module « chaussée » émettra une alerte invitant l’administrateur à actualiser le gabarit des
ouvrages sur l’axe renforcé.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 21 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Type Groupe Donnée Détail


Fondations( créer un sous-groupe fondations A renseigner
-protections)

Données concernant les équipements de l’ouvrage et son environnement


Contexte géologique Sismique, compressible, affouillable
Appareils d’appui A renseigner
Joints A renseigner
Commentaire joint A renseigner
Longueur joint de chaussée A renseigner
Date de réception joints (*) A renseigner
Date de fin de garantie joints (*) A renseigner
Statiques (suite)

Surface tablier A renseigner


Caractéristiques générales

Etanchéité A renseigner
Surface étanchéité A renseigner
Epaisseur étanchéité A renseigner
Date de réception étanchéité (*) A renseigner
Date de fin de garantie étanchéité (*) A renseigner
Nature chaussée A renseigner
Epaisseur chaussée A renseigner
Largeur chaussée A renseigner
Largeur trottoir 1 A renseigner
Largeur trottoir 2 A renseigner
Dispositif de retenue latéral A renseigner
Dispositif de séparation A renseigner
Longueur dispositif de séparation A renseigner
Corniches A renseigner
Longueur corniches A renseigner
Protection sous ouvrage (à inclure dans le sous- A renseigner
groupe fondations-protections)

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 22 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Type Groupe Donnée Détail


Date de réception peinture (ossatures métalliques) A renseigner
suite (*)
Durée de fin de garantie peinture (*) A renseigner

Caractéristiques générales
Statiques (fin)
Suivi O/N
Identification Inclinomètre, nivelles, repères
Prestataire de suivi Nom
instrumentation Fréquence de suivi A renseigner
Evolution O/N, description
Commentaires
Type (superficielle, profonde, etc..) A renseigner
Description (massif, pieux, barrettes, semelle, A renseigner
Fondations -protections profondeur, etc…)
Protections: enrochement, palplanches, caisson, A renseigner
etc…

(*) Les données concernant les garanties (date de réception + date de fin urée de garantie) permettent de déclencher des alertes rappelant les dates de fin
de garantie.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 23 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Nature des informations dynamiques


Les données dynamiques sont des informations provenant des visites et
Caractérisation des
inspections permettant de caractériser :
données dynamiques
 Le suivi des inspections et visites
 L’état de l’ouvrage : détection de défauts, à partir des par
l’élaboration de constatations faites lors des visites et d’inspections,
quantification de ces constatations (gravité, étendue, action, coût),
permettant, par consolidation au niveau de l’ouvrage de coter
l’ouvrage, et caractérisation des travaux réalisés
 L’évolution de cet état via l’utilisation d’indicateurses
chiffrésnumériques
 Les coûts à prévoir (toutes les constatations de dégradations
peuvent être chiffrées)
 La programmation budgétaire : grâce aux fonctions de recherche et
de tri sur les constatations, on effectuera les programmations en
choisissant ses critères (réparation des ouvrages d’un secteur,
réparation de défauts répétitifs (ex : réparation de joints de chaussée
sur plusieurs ouvrages), réparation des défauts mettant en jeu la
sécurité, etc…).
 Le suivi des travaux : enregistrement des données modifiées par les
travaux
 L'évolution de l'Image qualité a cote de l’ouvrage
 La prise en compte des informations dynamiques des autres « métiers » :
Etat de la chaussée sur ouvrage.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 24 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Liste des données dynamiques

Type Informations Données Détails


Intitulé du défaut A renseigner
Famille A renseigner
Zonage A renseigner
Dynamique

Description A renseigner
Analyses A renseigner
Défauts (1)
Actions proposées A renseigner
Indice de gravité standard A renseigner
Indice d’action standard A renseigner
Unité standard A renseigner
Code unitaire standard A renseigner
Types d’ouvrages concernés A renseigner

Les défauts types étant standardisés et rassemblés dans une base spécifique consultable, en ligne, par tous les intervenants, il est inutile pour
éviter notamment de surcharger la base des données dynamiques spécifiques à chaque ouvrage, de répéter les standards qui caractérisent les
défauts relevés lors des constations .
(1) les défauts sont prédéfinis au travers d’une table (voir annexe 1). La liste des défauts prédéfinie peut être enrichie. L’établissement d’une liste de défauts
vise à imposer des choix prédéfinis à l’inspecteur, à classifier les défauts en familles pour pouvoir les trouver facilement, et à établir un lien entre la
dégradation, son analyse et la proposition de mesure correspondante.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 25 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Type Informations Données Détails


Localisation A renseigner – lien avec l'ouvrage
Zonage
Type d’inspection Source des Visite annuelle, inspection détaillée, autre
constatations
Constatations (2) Description de la constatation A renseigner
Ordonner les données: Analyse proposée A renseigner
- source: année, intervenant, PV Action proposée A renseigner
- constatation: description, analyse
Année A renseigner
Dynamique

- défaut(s) standard(s) adopté(s)


Inspecteur Intervenants A renseigner
- indice de gravité constaté
Lien avec l’ouvrage A renseigner
- Indice d'étendue constaté
Lien avec le défaut choisi A renseigner lien avec le défaut standard
- analyse proposée (si différente de
l'analyse standard applicable au Lien avec les documents A renseignerl
défaut) Lien avec les travaux préconisés A renseigner
- action proposée (si différente de
Quantité à traiter: unité, volume, A renseigner
l'action standard applicable au défaut)
surface, …
- estimation coût réparation
Coût (s)unitaire(s) de quoi? A renseigner
Coût de la constatation ??? A renseigner
Année budgétaire A renseigner
Indice de gravité de la constatation A renseigner
Indice d’étendue de la constatation A renseigner
Indice d’action de la constatation A renseigner

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 26 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

(2) La constatation fait le lien entre le défaut et l’ouvrage. Elle permet également lorsque c’est le cas, de faire le lien avec les documents annexés
(photographies, plans,…), ainsi qu’avec les travaux éventuels entrepris ultérieurement. Lorsque le coût de la réparation est chiffré, il est possible d’affecter
ce montant à une année budgétaire.

Type Informations Données Détails


Titre A renseigner
Documents (3) Date A renseigner
Dynamique

Type A renseigner
Taille A renseigner
Description A renseigner
Année A renseigner
Travaux (4) Coût A renseigner
Entreprise A renseigner
Responsable A renseigner

(3) Les documents permettent de compléter les constatations. Il s’agit le plus souvent de photographies, ou de plans. Tout document numérique peut être
stocké, en lien avec une constatation

(4) Stockage des données concernant les travaux de réparation ou d’entretien

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 27 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Documents associés aux informations


Statiques Liens vers pièces jointes (photos, plans, coupes de l’ouvrage, PV
réception, agréments, identification référence dossier numérisé de
récolement).
A minima, 3 plans devront être intégrés dans l'application où ils seront
consultables directement :
 Une vue en plan
 Une élévation
 Un profil en travers

Dynamiques Photos, plans, …


Tout document susceptible de préciser ou d'enrichir les constatations de
dégradations..

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 28 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 29 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 30 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Méthodologie de programmation des besoins

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 31 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Rappels et Définitions

Liminaire Une des finalités du module OA étant d’établir la liste des besoins de suivi et
de travaux, un rappel de quelques définitions et des périmètres concernés
apparaît nécessaire.

Surveillance La surveillance continue est réalisée, le plus souvent, par les techniciens
continue adjoints de viabilité.
Elle consiste à faire un examen visuel global et rapide des ouvrages et
notamment après tout événement exceptionnel susceptible de provoquer une
dégradation imprévue (accident, orage, glissement de terrain, séisme, vent
violent, etc...).
La surveillance continue doit permettre d’alerter le gestionnaire en cas
d’inquiétudes relatives à la sécurité. Elle doit s’effectuer avec le moins de
formalités possibles. De fait, elle ne fait pas l’objet d’un simple compte rendu
enregistré traitement particulier par ldans le module OA du SGE.

Visite annuelle Les visites annuelles sur OA sont effectuées par le correspondant Ouvrages
d'Art de chaque Centre d’ Exploitation, de manière à planifier les travaux
d'entretien courant et à détecter les phénomènes à évolution rapide affectant la
pérennité de l'ouvrage (effets des orages, accidents de la route,..), ainsi que
les dégradations mettant en jeu la sécurité des usagers (dispositifs de retenue
déficients, risques de chutes d'objets sur les voies de l'autoroute,...).
Une visite annuelle est une visite visuelle rapide (environ 1 heure), une fois sur
l’ouvrage). Elle nécessite des moyens d’accès limités, éventuellement une
échelle. Le module OA proposera la liste des ouvrages devant faire l’objet
d’une visite annuelle et permettra la traçabilité des visites et actions en
découlant.
Les rapports de visite sont générés automatiquement par l'application.

Inspection Les Inspections Détaillées Périodiques ont un caractère exhaustif.


détaillée
Les Inspections Détaillées Périodiques sont généralement exécutées par des
prestataires extérieurs.
La périodicité varie entre 5 et 10 ans en fonction de :
 la structure de l'ouvrage plus ou moins sensible
 l’état de l’ouvrage
 Son environnement
Cette périodicité sera fixée à l'issue du point zéro.
Ces inspections doivent être réalisées par des techniciens spécialistes du suivi
des ouvrages d'art, pour les ouvrages dits "courants", et par un ingénieur pour
les ouvrages "non courants" (viaducs, structures particulières, …).

Expertise L’expertise est généralement confiée à un prestataire extérieur.


Elle peut être effectuée sur la totalité de l'ouvrage ou sur une partie (exemple :
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 32 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

visite de fin de garantie des joints de chaussée).


Elle sera programmée, en particulier, pour les ouvrages de note IQOA ≥ 3 et en
cas de besoin exprimé à l'issue d'une visite périodique ou d'une inspection
détaillée.

Surveillance Cette surveillance est déclenchée lorsque des anomalies graves de


renforcée fonctionnement de la structure ou de qualité des matériaux constituant
l'ouvrage sont constatées.
Elle consiste à mettre en place un système de surveillance, en général
instrumenté, avec prise de relevés à des intervalles de temps définis.
Elle se conclut, soit par des travaux de renforcement ou de réparation, soit par
une surveillance à nouveau "normale", si l'évolution des phénomènes surveillés
s'avère non préjudiciable.

Entretien On entend par entretien courant l’ensemble des tâches et opérations ne


courant nécessitant pas de savoir-faire technique particulier ou d’équipement
/matériel spécifiques, et réalisée, en général par les services d'ADM.
Les tâches comprises dans les opérations d’entretien courant sont :
 Nettoyage des abords, enlèvement de la végétation
 Nettoyage des chaussées et des joints
 Nettoyage des réseaux d'assainissement : gargouilles, goulottes,
tuyaux,...
Cette tâche sera identifiée selon la notation réalisée lors de la visite ou
inspection.

Entretien On entend par entretien spécialisé l’ensemble des tâches et opération


spécialisé d’entretien nécessitant un savoir-faire ou un équipement spécifique.
Ces tâches sont réalisées par des entreprises extérieures.
 Exemples de travaux d'entretien spécialisé :
 Ragréages importants
 Remplacement de joints de chaussée
 Réfection d'étanchéité
 remplacement d'appareils d'appui
 remplacement de dispositifs de sécurité
 ...
Cette tâche sera identifiée selon la notation réalisée lors de la visite ou
inspection.

Réparation On appelle réparation toute opération menée sur la structure afin de garantir
ou redonner à la structure sa portance d'origine.
Ces interventions de réparation auront lieu en cas de constatation d'indice de

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 33 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

gravité 5 (danger pour la structure).


En ce qui concerne la terminologie employée dans l'application nous ne
distinguons pas l'entretien spécialisé de la réparation, les tâches
correspondantes étant, en général, étroitement imbriquées.
Et il s'agit naturellement là aussi de tâches nécessitant un savoir-faire ou un
équipement spécifique, qui sont réalisées par des entreprises extérieures.

Evénement On appelle événement tout phénomène événement ayant des conséquences


sur l'état de l'ouvrage, et qui se produit entre 2 inspections détaillées, exemple :
accident sur l'ouvrage, événement climatique, séisme.
On pourra, par extension, également considérer (et saisir) comme un
événement toute constatation faite entre 2 inspections détaillées et faisant
apparaître une dégradation de l'état de l'ouvrage.
Les Cet événements fontait l'objet de constatation(s) spécifique(s) et qui
influent de manière automatique sur la notation inspection de l'ouvrage.

Principe de la programmation

Constatations Lorsque des inspections sont programmées (les ouvrages à inspecter sont
listés par l'application), Le responsable de la gestion des OA à la
DEXl'utilisateur sélectionne les valide la liste des ouvrages proposée par le
module qui font doivent faire l’objet des missions d’Inspection Détaillée ou
de Visite Annuelle prévues, et crée la base de données que va utiliser
l'inspecteur (export de la base intégrale).
l’inspecteur utilise le module inspection pour le receuil des données (sans
connexion réseau / utilisation d’un outil de saisie terrain). Cette démarche
permet d'assurer un contrôle préalable avant intégration dans la base
principale.

Il est toujours possible de renseigner directement la base principale, mais


l'utilisation du module INSPECTION permet d'une part de saisir les données
sur le terrain (sans connexion réseau / utilisation d’un outil de saisie terrain),
d'autre part d'assurer un contrôle préalable avant intégration dans la base
principale.
L’inspecteur extérieur ou l’agent ADM en charge de la mission, effectue ses
constatations en les qualifiant à l’aide de défauts type (dans le module
Inspection) et en indiquant leur zonage (Stucture ou Equipement, ou
Environnement).
Le recours à un défaut type, permet de limiter l’hétérogénéité de qualification.
Si la constatation relevée ne correspond à aucun défaut type existant,
l’inspecteur crée un nouveau défaut. Il annexe à la constatation tous types de
documents numérisésques (photos, croquis, plans, etc…).

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 34 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

ChaqueLa constatation type "inspection détaillée" est affectée de ses indices


de gravité, d'étendue et d'action (présentés en menu déroulant).
Ces 3 INDICES peuvent prendre les valeurs suivantes :
 L'INDICE DE GRAVITÉ :
o 1-sans gravité,
o 2-défaut d'ordre esthétique,
o 3-début d'évolution,
o 4-évolution avancée,
o 5-danger pour la structure,
o 6-danger pour la sécurité.
 L'INDICE D'ETENDUE :
o Localisé, ponctuel, peu étendu
o Etendu
o Généralisé, très étendu
 L'INDICE D'ACTION :
o A-aucune action,
o B-surveillance normale,
o C-surveillance particulière,
o D-entretien courant,
o E-entretien spécialisé,
o F-investigations complémentaires.

N. B. : Dans le cas de la visite annuelle, seul l'indice d'action est renseigné.

Il complète chaque constatation par LE COÛT UNITAIRE de la mesure


proposée pour y remédier. Les quantités métrées dans la constatation
permettent de chiffrer individuellement chaque réparation.
Lors de la saisie des constatations, les INDICES DE GRAVITÉ, D'ETENDUE,
D'ACTION doivent être renseignés par l’inspecteur.
N. B. : Dans le cas de la visite annuelle, seul l'indice d'action est renseigné.
Une fois toutes les constatations saisies, l’inspecteur édite son rapport (voir
modèle rapport de visite annuelle et d’inspection détaillée joint en annexe
n°…).
Après validation du rapport, la base principale est consolidée
automatiquement. Cette étape de validation préalable permet à la Direction de
l'Exploitation de valider, entre autres, les nouveaux défauts créés par
l'inspecteur, avant importation dans la base principale. La liste de ces défauts
est obtenue grâce à une requête préétablie.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 35 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Chiffrage Avant toute programmation, il y a lieu de chiffrer les coûts des opérations
importantes d'entretien spécialisé à prévoir.
Qui effectue ce chiffrage?

Coûts standards Ce chiffrage peut être facilité par l'utilisation des coûts unitaires standards
présents dans la base de coûts.
LA BASE DES COUTS EST A RAJOUTER PAR EGIS.

Principe de calcul Un métré et un coût peuvent être associés à chaque constatation.


des coûts Exemple : DEFAUT "garde-corps accidenté à remplacer"
Le nombre de ml concerné peut être saisi et la réparation correspondante
évaluée par affectation du coût standard au ml.

Arbre de décision - Ce travail s'effectue sur les constatations de la dernière inspection détaillée
Programme donnant lieu à un entretien spécialisé.
pluriannuel
Le principe est d'effectuer des simulations budgétaires répondant à différents
scénarii. L'outil permet de visualiser, pour chaque scenario testé les sommes
correspondantes affectées aux budgets des années choisies.
1ère solution : cette option propose une affectation automatique des
constatations en fonction de leur indice de gravité de gravité.
 Les constatations d'indice 6 sont affectées à l'année suivante (n+1).
 Les constatations d'indice 5 sont affectées à l'année n + 2.
 Les constatations d'indice 4 sont affectées à l'année n + 3.
 Les constatations d'indice 3 sont affectées à l'année n + 4.
Cette simulation constitue une base de travail, qui peut ensuite être affinée.
2ème solution : grâce aux fonctions de recherche et de tri sur les constatations,
on effectue différentes simulations intégrant des scénarii divers :
 réparation des ouvrages d’un secteur (critère de localisation)
 réparation de défauts répétitifs (ex. : réparation de joints de chaussée
sur plusieurs ouvrages), soit utilisation d'un tri par famille de défaut et
indice de gravité.
 réparation des défauts mettant en jeu la sécurité (constatation d'indice
de gravité 6).
3ème solution : définition du programme en classant les ouvrages selon la note
globale (voir ci-après) mixant inspection et poids stratégique de l’ouvrage.
Les fonctions disponibles sur l'écran listant les constatations permettent de faire
correspondre à chaque simulation une budgétisation qui peut s'étendre sur
plusieurs années.
La programmation réelle adoptée peut combiner sera souvent la combinaison
de plusieurs scenarii évoqués ci-dessus.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 36 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Retour d'expérience Le suivi dans le temps de la cotation des ouvrages, pris individuellement, ou par
sélection (parc) permettra, lorsque l'on disposera de données dynamiques sur plusieurs
années, d’ajuster la politique d’entretien adoptée.

Hiérarchisation des besoins

Urgence L'urgence de l'intervention en matière d'ouvrages d'art est assez rare, en particulier en
matière d'intervention sur les structures.
Il s'agira, en règle générale d'interventions destinées à préserver la sécurité des
usagers (constatations d'indice de gravité 6).
Compte tenu de leur rareté, nous proposons de ne pas prévoir d'indice d'urgence.

Notation Qualité

Principe

Pourquoi une Le suivi de la qualité des OA à l'aide d'index de performance constitue un


notation qualité ? outil synthétique d’appréciation permettant de mesurer les évolutions du
parc d'ouvrages en fonctions des budgets consentis et des stratégies
pratiquées.
La notation qualité reflétant de manière assez fidèle le niveau de service
offert, elle permet à un non technicien d’avoir une vision rapide et globale
de la qualité offerte et surtout de son évolution dans le temps.
L’analyse macro de l’évolution dans le temps de la qualité est un bon
indicateur permettant de vérifier que :
 Que la stratégie d’entretien mise en place est bénéfique (ou le
contraire),
 Que les travaux prévus sont réalisés,
 Que les pratiques sont homogènes d’un centre d’exploitation à
l’autre.

Principe de Calcul de la note qualité

Vue d'ensemble La notation des ouvrages est réalisée grâce à l'utilisation de plusieurs

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 37 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

systèmes de notation utilisés en parallèle :


 La note inspection
 La note stratégique
 La note globale
 La note IQOA
La note Inspection est une note représentée par un nombre, fonction
uniquement de l'état de l'ouvrage. C'est une note calculée par l'application.
La note stratégique représente l'importance stratégique plus ou moins importante de
l'ouvrage. Sa valeur (1, 2 ou 3) est saisie par l'utilisateur.
La note globale est issue de la pondération (calcul automatique) de la note
inspection par la note stratégique.
La note IQOA répertorie les ouvrages en différentes classes.
L'utilisation conjointe de ces différents systèmes de notation permet à la fois
d'apprécier l'évolution d'un parc d'ouvrages (note inspection ou note globale) et
d'isoler facilement les ouvrages à risque (note IQOA).

Note Inspection La Note Inspection ou Index de performance Inspection prend en compte les
constatations effectuées lors de la dernière INSPECTION DÉTAILLÉE. Il
s'agit d'une note qui permet de classer de manière RELATIVE ou ABSOLUE
les ouvrages, en retenant pour chaque ouvrage, les constatations d'indice de
gravité supérieur à 2.
Le calcul de la NOTE INSPECTION s'effectue de la manière suivante (ce
calcul est réalisé automatiquement au moment de la validation de chaque
constatation) : pour chaque ouvrage sélectionné, la somme pondérée des
indices de gravité affectés aux défauts est calculée. Pour chaque défaut, on
retient la constatation ayant l'indice de gravité le plus fort.
Les coefficients de pondération prédéfinis sont donnés ci-après :

GRAVITE COEFFICIENT DE
PONDERATION

1-sans gravité 0

2-défaut d'ordre 0
esthétique

3-début d'évolution 1

4-évolution avancée 2

5-danger pour la structure 3

6-danger pour la sécurité 4

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 38 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Cette note pondérée est elle-même pondérée en fonction de l'indice


d'étendue. L'indice d'étendue (de la constatation ayant le plus fort indice de
gravité) est pris en compte de la manière suivante :

ETENDUE COEFFICIENT DE
PONDERATION

Localisé, ponctuel, peu 0.7


étendu

Etendu 1

Généralisé, très étendu 1.3

En utilisant le zonage des défauts, cette note peut être décomposée en :


 une note structure
 une note équipements
 une note environnement

Note Stratégique Il s'agit d'une note qui, comme son nom l'indique, dépend de l'importance
de l'ouvrage dans son environnement socio-économique. Les critères en
jeu peuvent être très divers : trafic sur l'ouvrage, ouvrage exceptionnel,
déviation éventuelle très longue ou très difficile à mettre en place,
importance des réseaux portés ou franchis, etc…
Cette note n'est pas calculée. Elle est directement saisie avec les
données concernant l'ouvrage.
La NOTE STRATÉGIQUE se présente sous la forme d'un nombre entier de
1 à 3 choisi de la manière suivante :
Note stratégique = 1 : Ouvrage peu stratégique,
Note stratégique = 2 : Ouvrage moyennement stratégique,
Note stratégique = 3 : Ouvrage stratégique.

Note Globale La note GLOBALE établit une synthèse entre les 2 premières notes, en
pondérant la note INSPECTION en fonction de la note STRATÉGIQUE.
Le calcul est programmé de la manière suivante :
Pour les ouvrages de note STRATÉGIQUE égale à 1 (peu stratégique), la
note INSPECTION est minorée de 25 %,
Pour les ouvrages de note STRATÉGIQUE égale à 2 (moyennement
stratégique), la note INSPECTION est inchangée,
Pour les ouvrages de note STRATÉGIQUE égale à 3 (ouvrage stratégique),
la note INSPECTION est majorée de 25 %.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 39 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Cette pondération pourra être modifiée par l'utilisateur.

Prise en compte des Les événements, respectivement et les travaux, sont pris en compte
événements et des dans le système de notation.
travaux
Dès que saisis, ils interviennent de manière transparente et automatique sur
la note inspection de l'ouvrage, dans le sens d'une détérioration
(événement) ou d'une amélioration (travaux).

Note Image Qualité Les différentes notes (classes) possibles sont :


IQOA
 Classe 1 : Ouvrage en bon état apparent relevant de l'entretien
courant au sens de l'Instruction Technique sur la Surveillance et
l'Entretien des Ouvrages d'Art (mentionner la référence – identifiant
du SMQ).
 Classe 2 : Ouvrage
o dont la structure est en bon état apparent mais dont les
équipements ou les éléments de protection présentent des
défauts,
o ou dont la structure présente des défauts mineurs, et qui
nécessite un entretien spécialisé sans caractère d'urgence.
 Classe 2E : Ouvrage
o dont la structure est en bon état apparent mais dont les
équipements ou les éléments de protection présentent des
défauts,
o ou dont la structure présente des défauts mineurs
o et qui nécessite un entretien spécialisé URGENT, pour
prévenir le développement rapide de désordres dans la
structure et son classement ultérieur en 3
 Classe 3 : Ouvrage dont la structure est altérée et qui nécessite des
travaux de réparation mais sans caractère d'urgence.
 Classe 3U : Ouvrage dont la structure est gravement altérée, et qui
nécessite des travaux de réparation URGENTS liés à l'insuffisance
de capacité portante de l'ouvrage ou à la rapidité d'évolution des
désordres pouvant y conduire à brève échéance.
 Risque pour l'usager: mention "S"
Lorsque les défauts ou déficiences constatés sur l'ouvrage - quelle
que soit la partie concernée peuvent mettre en cause la sécurité des
usagers et nécessitent de ce fait d'être traités de manière urgente, la
mention "S" est attribuée à l'ouvrage en complément de l'une
quelconque des cinq classes d'état précédentes. Cette cotation doit
refléter un défaut d'une partie d'ouvrage existante ou disparue et non
pas une non-conformité à des règles de sécurité ou un niveau de
sécurité jugé insuffisant.
L'image Qualité a note IQOA est renseignée manuellement par l'inspecteur
chargé des inspections détaillées.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 40 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

NB: il serait souhaitable d'adjoindre un logigramme présentant la démarche de notation


depuis la constatation (indices de gravité, d'étendue, de zonage) jusqu'à l'Image Qualité
finale en passant par la note d'inspection, et la note globale avec mention des coefficients
de pondération successifs à appliquer à chacune des étapes du calcul.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 41 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Restitution des informations


Généralités Lea classement "Image Qualité" note qualité peut ensuite être l’objet
d’analyses statistiques diverses et être traitée par partie d’ouvrage,
ouvrage, par Centre d’Exploitation, par autoroute,….sous forme
d’histogrammes, de camemberts, d’informations synoptiques ou de
restitution cartographique.

Sécurité / A noter qu'un certain nombre Desde systèmes de sécurité encadrent les
Protection des travaux de l'inspecteur, utilisateur du module INSPECTION :
données
 Tout d'abord, l'inspecteur travaille avec une application mono-
poste et n'est donc pas en liaison directe avec la base principale.
 Les données statiques (qu'il peut naturellement visualiser) sont
figées
 Les "défauts" pré-existants dans la base et proposés à
l'inspecteur ne peuvent pas être modifiés
Les "défauts" éventuellement créés par l'inspecteur sont très facilement
visualisés et peuvent ainsi être validés avant récupération des données
dans la base principale.

Exploitation des L'utilisateur peut ensuite effectuer toutes les recherches, tris ou éditions
données d’états sur la base mise à jour en fonction des nouvelles inspections. Les
dynamiques fonctionnalités de programmation des opérations, d'établissement des
budgets prévisionnels et de suivi des travaux réalisés sont utilisées.
Des états préformatés permettent de générer automatiquement des rapports
d'inspection (par ouvrage) et un état transversal sur les ouvrages inspectés
(multi-ouvrage), voir exemples en annexe.
Ces états peuvent être générés aussi bien par le module INSPECTION
(mono-poste) que par le module INTEGRAL base principale client-serveur).
Des tableaux de bord permettent de surveiller soit globalement, soit par
sélection d'ouvrages l'évolution de l'état des ouvrages.

Cotation Cette fonctionnalité permet de faire apparaître un état calculé (sur une
sélection quelconque d'ouvrages ou sur la totalité du parc), qui représente :
 l'état actuel des ouvrages sélectionnés,
 leur évolution sur un intervalle de temps donné, en tenant compte
de différents indicateurs.
Ce tableau de bord permet de rendre compte de :
 l'évolution de l'état de l'ouvrage sur les 3 dernières inspections
détaillées (soit une durée de 15 ans), pourquoi uniquement 3 ?
 l'évolution de l'état de l'ouvrage depuis la dernière inspection

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 42 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

compte tenu des événements et travaux réalisés (et saisis) depuis


la dernière inspection. Il permet ainsi de définir réellement l'état de
l'ouvrage à la date où il est édité.

Ce tableau fait également état de la classe 'Image Qualité) cotation IQOA et


de la note cotation d'Importance Stratégique.

Les pourcentages de dégradation (ou d'amélioration) sont calculés et mis en


valeur par des enrichissements graphiques.
Ce tableau de bord permet de détecter facilement, par exemple, les ouvrages
qui se dégradent le plus rapidement soit en valeur absolue, soit relativement à
des ouvrages de même structure.
La sélection choisie est également cotée globalement, ce qui permet d'avoir
une vue synthétique sur l'évolution de son état.
Suivi des travaux Une fois les travaux réalisés, la saisie d'une fiche travaux permet de
mémoriser les informations attachées à ces travaux (entreprise, responsable,
date, coût, …). La méthode de saisie permet de faire le lien avec les
constatations (de dégradations) concernées par la réparation.
Une fiche travaux peut concerner un nombre quelconque de constatations,
exemples :
 Une constatation unique : réparation du garde-corps d'un ouvrage,
ayant fait l'objet d'un accident
 Cinq constatations différentes : remplacement des joints de chaussée
sur 5 ouvrages d'art différents (mais rien n'interdit non plus de saisir 5
fiches travaux différentes).
De ce fait, ces constatations ne sont plus prises en compte dans la notation
inspection de l'ouvrage, qui s'en trouve automatiquement améliorée.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 43 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 44 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 45 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 46 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 47 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Annexe 2 - Table des défauts « environnement Visite


Annuelle »

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 48 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Inclure dans la table l'indice de gravité et supprimer les mentions portant sur la gravité figurant dans la description du défaut (ex: appareils d'appui – défaut
01)

FAMILLEE DEFAUT ZONAGE ANALYSE ACTION

Appareils 01-Défauts divers sans gravité Structure Défauts sans gravité actuellement, et qui ne Surveiller l'évolution lors des
sur les appareils d'appui compromettent pas le fonctionnement des prochaines inspections.
d'appui appareils d'appui.
  02-Corrosion des parties Structure La corrosion est favorisée par la présence Surveiller l'évolution lors des
métalliques des appareils, à d'humidité persistante et/ou la mauvaise prochaines inspections.
surveiller qualité du revêtement de protection.
  03-Corrosion des parties Structure Passages d'eau importants. Défaut Traiter la corrosion des parties
métalliques, à traiter d'exécution de la mise en peinture ou métalliques.
protection inefficace.
  04-Appareils d'appui peu Structure La surveillance du fonctionnement de ces Dégager ces appareils d'appui.
visibles/accessibles appareils est, de ce fait, très difficile.
  05-Bossages engravés, à Structure Les néoprènes sont engravés. La distorsion
Ragréages et reconstitution de
réparer provoque des cassures sur ces engravures.
ces bossages.
  06-Néoprènes très distordusStructure Le fluage sous l'effet de la précontrainte est
Ces appareils d'apppui sont à
à l'origine de ces distorsions, ainsi que
surveiller, en particulier par
probablement par une mise en place du
temps froid. Leur
tablier par temps chaud. fonctionnement n'est
actuellement pas altéré.
  10-Gênes au Structure Risque de développement d'efforts parasites Nettoyage régulier de
déplacement/fonctionnement dans la structure l'environnement des appareils.
S'assurer du libre déplacement
du tablier.
Assainissement, 01-Perré dégradé, sans Environnement Dégradations provoquées par les Surveiller l'évolution de ces
gravité tassements du remblai contigu à l'ouvrage, dégradations lors des prochaines
environnement
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 49 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

sans gravité actuellement. inspections.


  02-Dégradations localisées Environnement   Réparer les zones dégradées.
des perrés, à réparer

  03-Cunettes / caniveaux / Environnement   Réparer / remplacer les parties


tuyau / descantes d'eau concernées.
dégradés
  04-Début de végétation Environnement Sans gravité actuellement. Surveiller l'évolution lors des
prochaines inspections.

  05-Importante végétation Environnement Le développement de cette végétation Détruire et enlever cette


risque de provoquer, à la longue, une végétation.
dégradation de ces parties d'ouvrage.
  06-Humidité sur les culées / Environnement Il s'agit d'eau provenant de la chaussée sur Veiller à une évacuation correcte
extrémités de tablier (joints ouvrage, passant par le joint de chaussée de ces eaux. Un remplacement
non étanches) (ou du fait de l'absence de joint). des joints de chaussée par des
joints étanches est à envisager.
  07-Passages d'eau en Environnement Il s'agit d'eau provenant de la chaussée sur - Nettoyer le dessus du chevêtre
extrémité de tablier, avec ouvrage, passant par le joint de chaussée. pour assurer une évacuation
perré dégradé Ces passages d'eau provoquent, à la longue, correcte des eaux. - Assurer
des tassements des remblais contigus. l'étanchéité en extrémité du
tablier, au niveau du joint.
- Réparer les perrés.
  08-Gravats sur chevêtre de Environnement La présence de ces gravats peut perturber Enlever ces gravats.
culées l'évacuation des eaux sur le chevêtre.

  09-Défaut d'écoulement / Environnement Pente insuffisante, encombrement par Curage, nettoyage.


colmatage / évacuation déchets végétaux ou exutoire bouché.
bouchée
  10-Talus instables / Environnement Les affouillements / tassements peuvent se Supprimer les ravinements et
ravinements à réparer / propager sur les talus. galeries, canaliser les eaux.
terriers

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 50 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  11-Tassement remblais Environnement Ces tassements peuvent être provoqués par Sans gravité actuellement.
contigus, à surveiller des infiltrations d'eau dans le remblai ou par Surveiller l'évolution lors des
des creusements de terriers. prochaines inspections.
  14-Absence évacuation / Environnement Les eaux ne sont pas correctement Reprendre les évacuations.
réseau mal conçu ou canalisées / drainées, risquant de provoquer Canaliser les eaux vers un
incomplet à la longue des tassements et dégradations exutoire.
diverses. Le fonctionnement de
l'assainissement n'est pas satisfaisant.
  15-Ravinement non actif Environnement Ce ravinement ne semble plus actif, à Surveiller cette zone lors de
l'heure actuelle. fortes pluies. Reconstituer la
zone concernée, afin de pouvoir
surveiller les évolutions
éventuelles.
  16-Ravinement actif Environnement Mauvais fonctionnement du système Supprimer les ravinements et
d'assainissement. Risque de tassements. reconstituer les talus. Canaliser
les eaux de ruissellement vers les
descentes d'eau.
  17-Infiltrations d'eau passant Environnement Ces passages d'eau, en entrainant des fines, Réaliser une bordure de BAU.
sous les murs en retour provoquent un affaissement du bord Reprendre les parties affouillées
extérieur de l'accotement, qui ira en et étancher en partie supérieure
s'aggravant si rien n'est fait. contre les murs en retour.
  18-Passages d'eau avec Environnement Ces venues d'eau dénotent un remblai Surveiller ces écoulements (eau
entrainement de fines, saturé d'humidité. Ces passages d'eau ne claire ou entrainant des fines) et
provenant des remblais provoquent pas de désordre visible, pour leurs conséquences éventuelles,
l'instant, mais peuvent, à la longue, avoir en surveillant l'état du remblai
des conséquences graves, par suite de contigu et de la chaussée sur
l'entrainement des fines du remblai. ouvrage.
  19-Atterrissements Environnement Mauvaise évacuation de l'eau. Curage du lit du cours d'eau sous
l'ouvrage et aux abords si
nécessaire.
  20-Dispositif en bordure de Environnement Les eaux de ruissellement ne sont pas Reprendre le dispositif de
chaussée défectueux correctement canalisées, il y a risque de collecte des eaux en bordure de

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 51 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

ravinement. chaussée.
  21-Absence d'évacuation Environnement Les eaux en provenance du joint vont Assurer une évacuation correcte
drainage chevêtre stagner sur le haut de perré, risquant à la de ces eaux : raccorder au réseau
longue de provoquer des tassements des d'assainissement ou à une
remblais contigus. descente d'eau.
  22-Tuyau d'évacuation Environnement Les eaux ne sont pas correctement Raccorder / remettre en place
déboîté / manquant collectées. l'évacuation concernée.

  23-Environnement sale, Environnement   Nettoyer cette zone.


graffiti, détritus, gravats

Chaussée 01-Dégradation localisée de la Equipements Sans gravité, actuellement. Surveiller l'évolution lors des
chaussée sur ouvrage, sans prochaines inspections.
gravité
  02-Dégradation localisée de la Equipements Circulation, vieillissement des matériaux Réfection locale de la chaussée
chaussée sur ouvrage, à
réparer
  03-Terre, végétation sur la Equipements Mauvaise évacuation des eaux. Nettoyer la chaussée et les
chaussée caniveaux.

  04-Chaussée fissurée en Equipements Sans gravité, actuellement. Surveiller l'évolution lors des
extrémité d'ouvrage, sans prochaines inspections.
gravité
  05-Chaussée sur ouvrage Equipements Risque de passage d'eau par ces fissures. Obturer ces fissures au moyen
fissurée en extrémité, à d'un produit adapté. La
réparer réalisation d'un joint du type
souple serait une bonne solution.
  06-Chaussée sur ouvrage Equipements Risque de passage d'eau vers la culée par Obturer ces fissures au moyen
fissurée en extrémité, avec ces fissures. d'un produit adapté. La
tassement réalisation d'un joint du type
souple serait une bonne solution.
Remettre à niveau la chaussée

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 52 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

hors ouvrage.
  07-Chaussée à refaire Equipements Risque d'évolution de ces dégradations en La réfection de cette chaussée
nids de poule. est à prévoir.

  08-Zones de rétention d'eau Equipements Risque de chaussée glissante (verglas). Reprofiler ou drainer ces zones.

Corniches 01-Fissures au droit des piles Equipements Fissures provoquées par la flexion Ces fissures sont préjudiciables,
longitudinale du tablier (zones de moment d'autant plus qu'elles se situent
négatif). dans des zones soumises aux
intempéries et aux projections en
provenance de la chaussée
(éventuellement sels de
déverglaçage). Une bonne
solution serait d'étancher la zone
corniche/contre-corniche au
moyen d'un produit adapté.
  02-Élément à remplacer Equipements   Remplacer cet(s) élément(s).

  03-Élément déformé sans Equipements Choc sur la corniche. Néant.


gravité

  04-Peinture non adhérente / Equipements Défaut d'adhérence du complexe de Reprendre la peinture des
écaillage de la peinture peinture. Vieillissement de la protection corniches.
sous l'effet des intempéries.
  05-Élément mal fixé Equipements   Reprendre la fixation de cet
élément.

  06-Fissures au droit des Equipements Manque d'armatures dans les zones Ragréer les éclats de béton après
montants de garde-corps concernées. purge et colmater les fissures à
l'aide d'un enduit souple.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 53 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Équipements 01-Élément manquant ou Equipements   A remplacer.


hors d'usage
divers
  02-Équipements corrodés Equipements Actuellement sans gravité. Surveiller l'évolution lors des
sans gravité prochaines inspections.

  03-Equipement corrodé à Equipements   Traiter pour arrêter le


traiter développement de la corrosion

  04-Caillebotis dégradé / Equipements Risque de fragilisation de ces grilles et de Remplacer ces éléments.
corrodé mauvaise tenue en cas de choc.

  05-Équipements mal fixés Equipements Mise en oeuvre défectueuse. Matériel non Fixation à reprendre.
conforme.

  06-Défaut d'alignement Equipements Pose défectueuse ou déformation. A surveiller.

  07-Équipement dégradé Equipements   Réparer cet équipement.

  08-Équipement devenu Equipements   Démonter cet équipement.


inutile

  09-Équipement à nettoyer Equipements   Nettoyer ces équipements.

Étanchéité 01-Suintement en intrados au Equipements Défaut d'étanchéité au niveau du Réfection de l'étanchéité à ce


niveau des gargouilles raccordement de la canalisation niveau.
d'évacuation.
  02-Passage d'eau en arrière Equipements Mauvais fonctionnement de l'étanchéité sur Réfection des relevés
des corniches ouvrage, en particulier au niveau des relevés d'étanchéité sur ouvrage.
sous trottoir.
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 54 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Ces passages d'eau entrainent à la longue la


dépassivation, puis la corrosion des
armatures, et une dégradation importante
du béton avec parfois des riques de chutes
d'éléments sur la voie franchie.
  03-Stalactites non actives Equipements Ce défaut d'étanchéité ne semble plus actif. Surveiller ce point lors des
prochaines inspections.

  04-Défaut localisé sans Equipements Ce défaut est ponctuel et ne semble pas Surveiller ce point lors des
gravité évolutif. prochaines inspections.

  05-Défaut localisé, à traiter Equipements Mauvais fonctionnement de l'étanchéité sur Réfection localisée de
ouvrage. l'étanchéité sur ouvrage.

  06-Passages d'eau par joints Equipements Etanchéité des joints de chaussée / trottoirs Réfection des joints de chaussée
de chaussée / trottoirs défectueuse. et/ou de trottoir.

  07-Passages d'eau par des Equipements Mauvais fonctionnement de l'étanchéité sur Réfection de l'étanchéité à ce
réservations ouvrage à ce niveau. Ces passages d'eau niveau.
entrainent à la longue la dépassivation, puis
la corrosion des armatures situées à
proximité.
  08-Joint inter-tabliers Equipements Mauvais fonctionnement de l'étanchéité Mettre en œuvre en extrados
entre les 2 tabliers de l'ouvrage. Outre une étanchéité efficace entre les
l'aspect inesthétique de ces suintements, ils 2 tabliers.
peuvent favoriser, à long terme, la
dépassivation des armatures et leur
corrosion.
  09-Étanchéité à refaire Equipements L'étanchéité n'assure plus sa fonction. Reprendre l'étanchéité de
l'ouvrage.

  10-Étanchéité corniches- Equipements Défauts de réglage au niveau des Reprendre ces assemblages,

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 55 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

caniveaux ou conduites assemblages entre éléments ou joints hors remplacer les joints.
d'usage.
  11-Début de décollement des Equipements Ce décollement est, pour l'instant, a priori Vérifier la tenue des relevés lors
relevés non évolutif et par conséquent sans gravité. des inspections ultérieures.

  12-Relevés hors d'usage ou Equipements Risque de mauvais fonctionnement de Réfection / pose des relevés
absents l'étanchéité. d'étanchéité.

  13-Couverture défectueuse Equipements   Obturer au moyen d'un prduit


d'étanchéité.

  14-Humidité sur cachetage Equipements La zone correspond au cachetage des câbles Reprendre l'étanchéité dans ces
câbles de précontrainte et doit être zones.
particulièrement protégée des agressions.

Fonctionnement 01-Basculement de mur sans Structure Basculement dû à la poussée des terres. Il Surveiller l'évolution lors des
gravité est probable que ce basculement date de la prochaines inspections.
structure construction de l'ouvrage et ne présente par
conséquent aucun caractère de gravité.
  02-Basculement murs avec Structure Basculement dû à la poussée des terres. Réparer les différents désordres
désordres (épaufrures) entrainés par ces
mouvements différentiels.
Améliorer, si possible, le
drainage en arrière des murs.
Surveiller l'évolution lors des
prochaines inspections.
  03-Contact tablier-culée sans Structure Ce contact ne perturbe pas la liberté de Surveiller l'évolution lors des
gravité mouvement du tablier. prochaines inspections.
  04-Contact tablier-culée avec Structure Ce contact perturbe la liberté de Supprimer ce contact tablier-
désordres mouvement du tablier et les dégradations culée et réparer les dégradations
qui s'en suivent iront en s'aggravant. existantes.
  05-Déformation / mouvement Structure Seul, le caractère évolutif de cette A surveiller lors des prochaines
à surveiller déformation serait préjudiciable. inspections.
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 56 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  06-Structure à vérifier Structure La tenue de cette structure est à vérifier. Vérifier cette structure, en
tenant compte des règlements
actuels de calcul.
Fondations 01-Affouillements sans Structure Lea appuis concernés comportent des Surveiller l'évolution lors des
gravité fondations profondes, dont la tenue n'est prochaines inspections.
pas mise en péril par ces affouillements.
  02-Affouillements avec Structure Bien que non préoccupants dans l'immédiat, Evolution à surveiller.
évolution l'évolution doit en être surveillée.
Garde-corps 01-Corrosion sans gravité, Equipements Les attaques de corrosion constatées ne Surveiller l'évolution lors des
peinture écaillée justifient pas, pour le moment, de prochaines inspections.
traitement du garde-corps.
  02-Points de corrosion à Equipements Défaut d'exécution de la peinture. Traiter les parties attaquées pour
traiter éviter la progression de la
corrosion.
  03-Fixations corrodées, à Equipements La corrosion est assez avancée sur certaines Traiter ces fixations pour éviter le
traiter fixations. développement et la propagation
de cette corrosion.
  04-Forte corrosion Equipements   Sablage et mise en peinture.

  05-Scellements fissurés / Equipements Défauts d'exécution des scellements Reprendre les scellements
dégradés entraînant des infiltrations d'eau et des concernés, et les étancher.
dégradations sous l'effet du gel.
  06-Garde-corps, à réparer Equipements Suites d'un choc de véhicule ou défaut de Réparer les éléments concernés.
construction.
  07-Garde-corps trop bas Equipements Hauteur insuffisante, par rapport aux Remplacer ou réhausser ce
normes en vigueur. garde-corps.
  08-Absence de garde-corps Equipements Destruction totale, dépose, ou absence de Mise en place d'un dispositif de
dispositif de sécurité dans le projet. sécurité conforme.
  09-Anomalie au niveau du Equipements Défaut de pose du garde-corps. Reprendre la zone concernée.
joint

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 57 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  10-Défaut d'alignement à Equipements Si ce défaut est évolutif, il peut être le signe Surveiller l'évolution de cette
surveiller d'une déformation de la structure. déformation.
  11-Éraflures, défauts d'aspect Equipements Chocs, vandalisme. Néant.
sana gravité
Glissières- 01-Dispositions non Equipements Risque de mauvais fonctionnement en cas Mise en conformité des
conformes ou insuffisantes d'accident. glissières/barrières.
barrières
  02-Fixation défectueuse Equipements Risque de mauvais fonctionnement en cas Mettre en conformité les
d'accident. éléments concernés.

  03-Scellements dégradés sans Equipements Sans gravité, actuellement. Pour éviter la pénétration de
gravité l'eau dans les scellemnts et une
dégradation plus avancée, il
serait bon de les étancher.
Surveiller l'évolution lors des
prochaines inspections.
  04-Scellements dégradés, à Equipements Mauvaise qualité des scellements. Actions Réfection des scellements.
réparer des intempéries.

  05-Défaut d'alignement sans Equipements Ce désordre n'est dû ni à une déformation Surveiller si ces déformations
gravité de l'ouvrage, ni à des chocs de véhicule et évoluent dans le temps.
résulte d'un montage défectueux.
  06-Glissières / barrières Equipements Suites d'un choc de véhicule. Réparer les éléments concernés.
déformées, à réparer

  07-Début de corrosion Equipements   Surveiller l'évolution lors des


prochaines inspections.

  08-Forte corrosion Equipements   Prévoir le remplacement des


glissières concernées.

  09-Peinture à refaire Equipements Risque de développement de la corrosion. Repeindre ces équipements.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 58 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  10-Longrine sur ouvrage Equipements Ces fissures sont des fissures de Surveiller l'évolution et étancher
fissurée fonctionnement ou de retrait sans gravité, les fissures les plus ouvertes (>
mais des percolations sont à craindre dans 0,2 mm).
les plus ouvertes.
  11-Béton longrine désagrégé Equipements Conséquence des intempéries (gel, salage) Réfection de la longrine.
et d'une mauvaise qualité de béton.

  12-Mortier de calage platines Equipements Le dispositif de sécurité concerné risque de Réfection ou pose du mortier de
absent ou dégradé ne pas fonctionner correctement en cas calage.
d'accident.
Joints 01-Joint dégradé sans gravité Equipements Dégradation n'ayant pas de caractère de Surveiller l'évolution lors des
gravité. prochaines inspections.
  02-Joint encombré Equipements Ces gravats peuvent perturber le Dégager ces gravats.
fonctionnement des joints.
  03-Joint dégradé, à réparer Equipements Le joint ne fonctionne plus correctement, du Réparer le joint concerné.
fait de l'usure ou d'un défaut de
fonctionnement.
  04-Join dégradé, à surveiller Equipements Joint non adapté, fonctionnement A surveiller lors des prochaines
défectueux. inspections.

  06-Fisure limite joint souple Equipements Mauvaise adhérence du joint sur la chaussée Surveiller l'évolution lors des
adjacente ou élasticité du joint insuffisante. prochaines inspections. Prévoir la
réfection du joint si les fissures
se développent.
  07-Joint recouvert par le Equipements Le fonctionnement des joints peut être Dégager le joint.
revêtement de chaussée perturbé. Les agrégats vont se décoller petit
à petit.
  08-Décalage latéral, à Equipements Déplacements transversaux différentiels Surveiller l'évolution de ces
surveiller entre les tabliers et les culées. Ces décalages décalages lors des prochaines
peuvent être à l'origine de dégradations sur inspections.
les joints de chaussée et, en tout cas,
limitent le souffle disponible.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 59 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  09-Solin dégradé Equipements Solin dégradé. Reprendre le solin.


  10-Absence de joint / pontage Equipements Pas de joint posé à la construction de Un simple pontage ne peut pas
l'ouvrage. fonctionner correctement. Placer
un joint adapté à cet
emplacement.
  11-Souffle insuffisant sur Equipements Défaut de montage. Reprendre la zone concernée,
glissières / barrières afin d'augmenter le souffle du
joint.
  12-Claquement des joints Equipements Peut être le signe d'un défaut de fixation ou Surveillance particulière.
d'un descellement.

Murs de 01-Tassements, dégradations Structure Ces tassements risquent d'être évolutifs, et Réparer les zones concernées.
en haut du mur d'entrainer des dégradations sur le mur lui- Assurer l'étanchéité en haut du
soutènement même, en particulier lorsque l'écoulement mur et une évacuation des eaux
des eaux se fait vers le mur (pente inversée) hors du remblai.
et que des infiltrations dans le remblai sont
à craindre.
  02-Développement de la Environnement Cette végétation dissimule le parement du Détruire et enlever cette
végétation mur et rend parfois difficile, voire végétation.
impossible, le cheminement le long du mur.
La surveillance en est, par suite, rendue très
délicate.
  05-Déformations visibles à Structure Il est possible que ces déformations soient Surveiller l'évolution lors des
surveiller stabilisées. prochaines inspections.

  06-Basculement avec Structure Défaut d'exécution ou poussée excessive en Zones concernées à reprendre et
désordres tête de remblai. surveiller périodiquement l'état
du reste du mur.

  07-Dégradation localisée sans Structure Cette dégradation reste très localisée et n'a Surveiller l'évolution lors des
gravité pas de conséquence sur la tenue de prochaines inspections.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 60 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

l'ouvrage. Seule une évolution serait


préoccupante.
  08-Fractures avec venues Structure Flexion, poussée des terres, défaut de mise Etude spécifique à partir du
d'eau et/ou concrétions en oeuvre, sous-dimensionnement de dossier d'ouvrage afin de prévoir
l'ouvrage une instrumentation ou des
travaux
  09-Risques d'infiltration en Environnement Un taux d'humidité trop élevé du remblai a Surveiller l'évolution lors des
haut de mur pour conséquence d'augmenter fortement prochaines inspections.
les poussées sur le mur.

  10-Pente vers le mur Environnement Risque d'infiltration des eaux dans le Reprendre le trottoir dans la
remblai. zone concernée, afin d'en
inverser la pente.

  11-Tags, graffiti, salissures Environnement   Nettoyer les zones concernées.

Parements 01-Fissures avec évolution Structure L'évolution de cette fissuration peut être le Surveiller l'évolution avec une
signe, soit d'un affaiblissement de la attention particulière.
béton structure, soit d'une modification des efforts
appliqués.
  02-Fissures sans évolution Structure   Continuer à surveiller les
évolutions éventuelles.

  02-Zone de micro-fissures, Structure Cette micro-fissuration est, pour l'instant, Zones à surveiller lors des
faïençage sans gravité. prochaines inspections.

  03-Eraflures Structure Choc de véhicules hors gabarit. Sans gravité. Néant.

  04-Épaufrure sans gravité Structure   A surveiller.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 61 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  05-Épaufrures à traiter Structure Suites d'un éclatement du béton provoqué Passiver les aciers
par le gonflement des armatures, un choc éventuellement apparents et
ou les mouvements différentiels des ragréer.
différents éléments de la structure.
  06-Aciers apparents sans Structure Armatures d'enrobage insuffisant. Sans Surveiller l'évolution lors des
gravité gravité, actuellement. prochaines inspections.

  07-Aciers apparents à traiter Structure Armatures d'enrobage insuffisant. Passiver les aciers et ragréer.

  09-Ragréage, enduit Structure Exécution défectueuse. Ragréage.


défectueux

  10-Défaut de bétonnage, Structure Suites d'une fuite de laitance lors du Surveiller les évolutions
défauts d'aspect, traces bétonnage, d'une mise en œuvre éventuelles.
sèches de coulures sans défectueuse (vibration insuffisante) ou d'une
gravité mauvaise formulation de béton (trop
ferme). Anciennes traces de coulures. Sans
gravité.
  11-Dégradation superficielle Structure Défaut de mise en œuvre du béton. Actions Ragréage des ces zones après
du béton / ségrégation, à de l'environnement sur le béton. Actions des purge du béton.
traiter sels de déverglaçage.
  12-Tags, graffiti Environnement   Nettoyage.

  13-Salissures, mousses Environnement Ces dégradations sont superficielles. Nettoyage de la partie


concernée.

  14-Coulures permanentes sur Environnement Ces coulures, outre leur aspect inesthétique, Supprimer ces écoulements, si
parements, humidité peuvent provoquer, à la longue une possible, et réparer les
dégradation du béton par corrosion des dégradations correspondantes.
armatures.
  15-Concrétions, calcite Structure Infiltrations d'eau drainant le calcaire et Surveillance normale. Surveiller,
formant ces concrétions. en particulier, l'évolution

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 62 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

éventuelle des percolations.


  16-Défaut de géométrie Structure Défaut de coffrage sans conséquence sur la Néant.
pérennité de l'ouvrage et n'indiquant pas de
déformation de la structure.
  17- Restes de coffrages, Structure Matériels utilisés pour la construction, Démonter ces équipements.
résidus de construction restés en place.

Parements 01-Corrosion structure sans Structure Sans gravité, pour l'instant. Surveiller l'évolution lors des
gravité prochaines inspections.
métal
  02-Corrosion assez marquée Structure Corrosion assez marquée. Décapage et mise en œuvre d'un
revêtement de protection dans la
zone concernée.
  03-Corrosion boulons sans Structure Cette corrosion n'a pour l'instant pas de L'évolution est à surveiller lors
gravité caractère de gravité. des prochaines inspections.

  04-Peinture ossature Structure Défaut d'exécution de la peinture (mauvaise Reprendre la peinture dans ces
métallique défectueuse adhérence de la couche de finition). zones.

  05-Soudures douteuses à Structure Défaut dû au soudage d'origine, avec risque Ces soudures sont à faire
contrôler de dégradation. contrôler par un organisme
spécialisé, si ce n'a pas été le cas
à la construction. Au minimum, il
y lieu de les traiter contre la
corrosion.
  06-Soudures fissurées à Structure Il s'agit vraisemblablement d'un défaut dû L'importance du défaut observé
reprendre au soudage d'origine, mais qui présente un nous amène à conseiller la
sérieux risque de dégradation. reprise de ces soudures.
  07-Buses / passages d'eau Structure Ce défaut n'est pas rattrapable, On surveillera dans le temps
entre éléments l'amélioration de l'étanchéité par l'intérieur l'évolution des passages d'eau
de la buse étant très difficile à réaliser. dans ces zones et la progression
de corrosion.
  08-Coulures rouillées Environnement Les eaux de condensation ou d'infiltration Nettoyer régulièrement et
sont chargées de rouille du fait de la surveiller les évolutions de ces
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 63 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

corrosion des zones traversées. écoulements.


  09-Coulures permanentes, Environnement Ces coulures, outre leur aspect esthétique, Supprimer ces écoulements, si
humidité peuvent provoquer, à la longue, un possible, et réparer les
développement de la corrosion. dégradations engendrées.
  10-Parement métallique sale Structure Pollution, intempéries, défaut d'entretien, Nettoyage occasionnel afin
vandalisme. d'éviter une oxydation du métal
(acides, eau).

  11-Élément de structure Structure Vérification de l'incidence du défaut sur la Surveillance de la zone affectée,
déformé suite à un choc résistance globale de la structure. ou remplacement si l'élément ne
répond plus correctement à sa
fonction.
  12-Déformation à surveiller Structure D'autant plus dangereux que le phénomène Surveiller l'évolution de ces
sera évolutif. déformations lors des prochaines
inspections. Le caractère évolutif
ou non du phénomène
permettra de préciser sa gravité.
  13-Choc sur l'intérieur de la Structure Chocs lors de la construction de la buse Colmater les trous par une
buse, avec percement stabilisé et ou avec risque d'évolution. injection de béton.

  14-Dégradations superficielles Structure Dégradation provoquées par un choc de Ces rayures sont à traiter, pour
véhicule hors gabarit. éviter un développement de la
corrosion.
  15-Boulons manquants ou Structure Mauvaise mise en oeuvre. Remplacer les boulons
mal serrés manquants. Vérifier les serrages.
Zone à surveiller lors des
prochaines inspections.
  16-Buse non visitable à pied Environnement L'accès à la buse est compromis. La buse est Envisager une inspection
(immergée partiellement ou noyée sous les eaux. L'inspection de la buse subaquatique (plongeurs).
totalement) est dangereuse si elle est effectuée par un
moyens autre que subaquatique
(plongeurs).

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 64 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Structures bois 01-Structure lamellée collée Structure Les désordres notés dans la description Travaux de remise en état.
dégradée, à réparer laissent apparaître des malfaçons lors de la
construction sur les dispositions
constructives, l'usure de la structure sous les
effets des intempéries ou la dégradation
suite à l'utilisation.
  02-Structure bois sans Structure La lasure / peinture qui protège la structure Reprendre le revêtement de
protection / protection bois ne joue plus son rôle. protection.
dégradée
Trottoir, 01-Trottoir dégradé, sans Equipements Sans gravité, actuellement. Surveiller l'évolution lors des
gravité prochaines inspections.
accotement

  02-Trottoir localement Equipements   Réfection du trottoir, dans les


dégradé, à réparer zones concernées.

  03-Trottoirs dégradés en Equipements Suites des mouvements du tablier sous Resceller ces bordures en
extrémité d'ouvrage l'effet des variations de température et d'un laissant un espace suffisant pour
mauvais fonctionnement au niveau de ce la libre dilatation de l'ouvrage,
joint. reprendre les trottoirs.
  04-Fissures longitudinales Equipements Ces fissures permettent des infiltrations Obturer ces fissures.
bordure/trottoir d'eau dans le trottoir, d'où des dégradations
trottoir/corniche par suite du gel ou des défauts d'étanchéité.
  05-Terre / végétation / Equipements Végétation favorisée par la présence Détruire et enlever cette
gravats d'humidité persistante dans ces zones. végétation. Enlever la terre / les
gravats.
  06-Bordures descellées et Equipements   Resceller les bordures, obturer
décollées l'espace entre bordure et
trottoir.
  07-Gravilons, cailloux sur Equipements Risque de chute sur les voies de l'autoroute. Nettoyer les trottoirs.
trottoir

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 65 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  08-Trottoirs à refaire Equipements   Réfection complète du trottoir.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 66 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Annexe 3 - Table des défauts « environnement


Inspection Détaillée »

Les colonnes Zonage, Analyse, Actions sont redondantes avec celles de la table des défauts (annexe
n°2).
Examiner la possibilité de fusionner les 2 tables

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 67 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

N° DEFAUT
N° DEFAUT
N° DEFAUT CATALOGUE
N° DEFAUT N° DEFAUT CATALOGUE
CORRESPONDA IQOA
CATALOGUE CATALOGUE IQOA
NT SUR DESORDRES
IQOA IQOA DESORDRES
FAMILLE DEFAUT ZONAGE ANALYSE ACTION CATALOGUE APPUIS ET
DESORDRES DESORDRES APPUIS ET
IQOA APPAREILS
PONT DALLE PONT DALLE APPAREILS
DESORDRES D'APPUI
EN BA EN BP D'APPUI PILE
PICF / PIPO CULEE EN
EN BA
BA
Appareils 01-Défauts Structure Défauts sans Surveiller       230, 231, 232, 182, 183,
divers sans gravité l'évolution 233, 234, 236, 184, 185,
d'appui gravité sur les actuellement, lors des 237, 240 186, 188,
appareils et qui ne prochaines 189, 192
d'appui compromette inspections.
nt pas le
fonctionneme
nt des
appareils
d'appui.
  02-Corrosion Structure La corrosion Surveiller       236 188
des parties est favorisée l'évolution
métalliques par la lors des
des appareils, présence prochaines
à surveiller d'humidité inspections.
persistante
et/ou la
mauvaise
qualité du
revêtement
de protection.
  03-Corrosion Structure Passages Traiter la       236 188

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 68 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

des parties d'eau corrosion


métalliques, à importants. des parties
traiter Défaut métalliques.
d'éxécution
de la mise en
peinture ou
protection
inefficace.
  04-Appareils Structure La Dégager ces          
d'appui peu surveillance appareils
visibles/acces du d'appui.
sibles fonctionneme
nt de ces
appareils est,
de ce fait, très
difficile.
  05-Bossages Structure Les néoprènes Ragréages et       234 186
engravés, à sont reconstitutio
réparer engravés. La n de ces
distorsion bossages.
provoque des
cassures sur
ces
engravures.
  06-Néoprènes Structure Le fluage sous Ces appareils          
très distordus l'effet de la d'apppui
précontrainte sont à
est à l'origine surveiller, en
de ces particulier
distorsions, par temps
ainsi que froid. Leur
probablement fonctionnem

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 69 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

par une mise ent n'est


en place du actuellemen
tablier par t pas altéré.
temps chaud.
  07- Structure Si les Surveiller la       230 182
Déplacements appareils position des
/distorsions dépassaient appareils
proches des leur limite de lors des
limites course, il y température
admissibles aurait s extrêmes
dégradation (hautes ou
du basses).
fonctionneme
nt de
l'appareil.
  08-Appareils Structure Probablement Repositionne          
d'appui dû à un ment des
glissants hors défaut de appareils
course pose, d'appui et
accentué par réfection des
les bossages.
mouvements
du tablier.
  09- Structure Les L'évolution       227, 230, 237 179, 182, 189
Distorsions/d distorsions/dé des
éplacements placements, distorsions/d
anormaux bien qu'étant éplacements
admissibles, de ces
présentent un appareils
sens et/ou d'appui est à
une valeur surveiller.
anormaux.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 70 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  10-Gênes au Structure Risque de Nettoyage       228, 233, 238 180, 185, 190
déplacement/ développeme régulier de
fonctionneme nt d'efforts l'environne
nt parasites dans ment des
la structure appareils.
S'assurer du
libre
déplacement
du tablier.
  11-Finitions Structure Les défauts L'installation          
appareils à sur ces de réglets
pot dispositifs ne facilement
compromette lisibles et
nt pas le fiables serait
fonctionneme une bonne
nt des chose,
appareils surtout dans
d'appui mais le sens
sont longitudinal.
simplement
un handicap à
une
surveillance
normale pour
ce type
d'ouvrage. Il
est en effet
important de
s'assurer tout
au long de la
vie de
l'ouvrage que

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 71 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

les appareils
glissent en
fonction des
variations de
température
ambiante.
  12-Appareil Structure Défaut de Reprendre          
d'appui construction. les bossages
décalé / en
bossages de augmentant
dimensions leurs
insuffisantes dimensions.
  13-Appareils Structure Le Le       224, 225, 239 176, 177, 191
d'appui fonctionneme remplaceme
fortement nt normal de nt de ces
dégradés à ces appareils appareils
remplacer n'est plus d'appui est à
assuré. prévoir.
  14-Mortier de Structure Ce solin Reconstituer          
calage périphérique ce solin en
périphérique a un rôle de ayant soin
dégradé protection et qu'il ne
de calage. dépasse pas
du bossage
métallique.
  15-Appareils Structure Peut être le Le / les          
d'appui signe d'une appareils
fortement mauvaise d'appui
décalés répartition sera / seront
des charges à remettre
sur les en place.
différents En

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 72 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

appareils attendant, il
d'appui. y a lieu de
Il est possible surveiller
qu'un l'évolution.
cheminement
soit en cours.
Assainisse 01-Perré Environne Dégradations Surveiller 40, 41, 42       101, 102, 103
dégradé, sans ment provoquées l'évolution
ment, gravité par les de ces
environne tassements dégradations
ment du remblai lors des
contigu à prochaines
l'ouvrage, inspections.
sans gravité
actuellement.
  02- Environne   Réparer les 40, 41, 42       101, 102, 103
Dégradations ment zones
localisées des dégradées.
perrés, à
réparer
  03-Cunettes / Environne   Réparer / 19, 37 19, 44 19, 44    
caniveaux / ment remplacer
tuyau / les parties
descantes concernées.
d'eau
dégradés
  04-Début de Environne Sans gravité Surveiller 43, 45, 81, 95,       104, 167
végétation ment actuellement. l'évolution 122
lors des
prochaines
inspections.
  05- Environne Le Détruire et 43, 45, 81, 95,       104, 167

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 73 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Importante ment développeme enlever cette 122


végétation nt de cette végétation.
végétation
risque de
provoquer, à
la longue, une
dégradation
de ces parties
d'ouvrage.
  06-Humidité Environne Il s'agit d'eau Veiller à une          
sur les ment provenant de évacuation
culées / la chaussée correcte de
extrémités de sur ouvrage, ces eaux. Un
tablier (joints passant par le remplaceme
non étanches) joint de nt des joints
chaussée (ou de chaussée
du fait de par des
l'absence de joints
joint). étanches est
à envisager.
  07-Passages Environne Il s'agit d'eau - Nettoyer le   26 bis 26 bis    
d'eau en ment provenant de dessus du
extrémité de la chaussée chevêtre
tablier, avec sur ouvrage, pour assurer
perré dégradé passant par le une
joint de évacuation
chaussée. Ces correcte des
passages eaux.
d'eau - Assurer
provoquent, à l'étanchéité
la longue, des en extrémité
tassements du tablier,

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 74 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

des remblais au niveau du


contigus. joint.
- Réparer les
perrés.
  08-Gravats Environne La présence Enlever ces       208 113
sur chevêtre ment de ces gravats gravats.
de culées peut
perturber
l'évacuation
des eaux sur
le chevêtre.
  09-Défaut Environne Pente Curage, 17, 33 17, 40 17, 40 208 113
d'écoulement ment insuffisante, nettoyage.
/ colmatage / encombreme
évacuation nt par déchets
bouchée végétaux ou
exutoire
bouché.
  10-Talus Environne Les Supprimer 2, 3.3, 45, 80, 94,     223 ter 164, 165,
instables / ment affouillements les 107, 121, 143 166, 174
ravinements à / tassements ravinements
réparer / peuvent se et galeries,
terriers propager sur canaliser les
les talus. eaux.
  11-Tassement Environne Ces Sans gravité          
remblais ment tassements actuellemen
contigus, à peuvent être t. Surveiller
surveiller provoqués par l'évolution
des lors des
infiltrations prochaines
d'eau dans le inspections.
remblai ou

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 75 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

par des
creusements
de terriers.
  12- Environne L'ouvrage Surveiller          
Tassements / ment étant situé l'évolution
marnière dans une zone régulièreme
d'anciennes nt,
marnières, particulière
tous les ment après
tassements les orages
anormaux importants.
doivent être
surveillés avec
une attention
perticulière.
  13-Tassement Environne Un vide trop Combler ces          
sous dalle de ment important vides.
transition peut
provoquer la
rupture de la
dalle de
transition.
  14-Absence Environne Les eaux ne Reprendre 35 42      
évacuation / ment sont pas les
réseau mal correctement évacuations.
conçu ou canalisées / Canaliser les
incomplet drainées, eaux vers un
risquant de exutoire.
provoquer à
la longue des
tassements et
dégradations

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 76 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

diverses. Le
fonctionneme
nt de
l'assainisseme
nt n'est pas
satisfaisant.
  15- Environne Ce Surveiller 3.3, 7, 80, 94,       164, 165, 166
Ravinement ment ravinement cette zone 107, 121, 141,
non actif ne semble lors de 142
plus actif, à fortes pluies.
l'heure Reconstituer
actuelle. la zone
concernée,
afin de
pouvoir
surveiller les
évolutions
éventuelles.
  16- Environne Mauvais Supprimer 3.3, 7, 80, 94,       164, 165, 166
Ravinement ment fonctionneme les 107, 121, 141,
actif nt du système ravinements 142
d'assainissem et
ent. Risque de reconstituer
tassements. les talus.
Canaliser les
eaux de
ruissellemen
t vers les
descentes
d'eau.
  17- Environne Ces passages Réaliser une 2, 3.3, 80, 94,       164, 165
Infiltrations ment d'eau, en bordure de 107, 121

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 77 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

d'eau passant entrainant BAU.


sous les murs des fines, Reprendre
en retour provoquent les parties
un affouillées et
affaissement étancher en
du bord partie
extérieur de supérieure
l'accotement, contre les
qui ira en murs en
s'aggravant si retour.
rien n'est fait.
  18-Passages Environne Ces venues Surveiller ces 39 ter        
d'eau avec ment d'eau écoulements
entrainement dénotent un (eau claire
de fines, remblai ou
provenant des saturé entrainant
remblais d'humidité. des fines) et
Ces passages leurs
d'eau ne conséquence
provoquent s
pas de éventuelles,
désordre en
visible, pour surveillant
l'instant, mais l'état du
peuvent, à la remblai
longue, avoir contigu et de
des la chaussée
conséquences sur ouvrage.
graves, par
suite de
l'entrainemen
t des fines du

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 78 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

remblai.
  19- Environne Mauvaise Curage du lit 45, 140     223 bis 171
Atterrissemen ment évacuation de du cours
ts l'eau. d'eau sous
l'ouvrage et
aux abords si
nécessaire.
  20-Dispositif Environne Les eaux de Reprendre le          
en bordure de ment ruissellement dispositif de
chaussée ne sont pas collecte des
défectueux correctement eaux en
canalisées, il y bordure de
a risque de chaussée.
ravinement.
  21-Absence Environne Les eaux en Assurer une          
d'évacuation ment provenance évacuation
drainage du joint vont correcte de
chevêtre stagner sur le ces eaux :
haut de perré, raccorder au
risquant à la réseau
longue de d'assainisse
provoquer ment ou à
des une
tassements descente
des remblais d'eau.
contigus.
  22-Tuyau Environne Les eaux ne Raccorder / 19, 35, 37        
d'évacuation ment sont pas remettre en
déboîté / correctement place
manquant collectées. l'évacuation
concernée.
  23- Environne   Nettoyer          

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 79 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Environneme ment cette zone.


nt sale,
graffiti,
détritus,
gravats
  24-Gargouilles Environne La section La solution la          
sous- ment trop faible de plus simple
dimensionnée ces est d'obturer
s à supprimer évacuations a ces
pour gargouilles
conséquence et de créer
d'une part des
d'entrainer un descentes
colmatage d'eau en
très rapide et extrémité
fréquent, d'ouvrage
d'autre part pour
d'assurer un recueillir les
débit eaux.
d'évacuation
trop faible et,
par suite, des
débordement
s et
ravinements
sur les talus
voisins de
l'ouvrage.
  25-Absence Environne Risque de Réalisation          
de dalle haut ment désorganisati d'une dalle
de perré on par béton.
ravinement.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 80 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Chaussée 01- Equipemen Sans gravité, Surveiller 1.1, 3.2, 4, 5, 6, 7 1, 2, 3, 4, 5 6, 7 1, 2, 3, 4, 5 6, 7    


Dégradation ts actuellement. l'évolution
localisée de la lors des
chaussée sur prochaines
ouvrage, sans inspections.
gravité
  02- Equipemen Circulation, Réfection 1.1, 3.2, 4, 5, 6, 7 1, 2, 3, 4, 5 6, 7 1, 2, 3, 4, 5 6, 7    
Dégradation ts vieillissement locale de la
localisée de la des matériaux chaussée
chaussée sur
ouvrage, à
réparer
  03-Terre, Equipemen Mauvaise Nettoyer la          
végétation sur ts évacuation chaussée et
la chaussée des eaux. les
caniveaux.
  04-Chaussée Equipemen Sans gravité, Surveiller 1.2, 3.1        
fissurée en ts actuellement. l'évolution
extrémité lors des
d'ouvrage, prochaines
sans gravité inspections.
  05-Chaussée Equipemen Risque de Obturer ces 1.2, 3.1        
sur ouvrage ts passage d'eau fissures au
fissurée en par ces moyen d'un
extrémité, à fissures. produit
réparer adapté. La
réalisation
d'un joint du
type souple
serait une
bonne
solution.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 81 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  06-Chaussée Equipemen Risque de Obturer ces 1.2, 2        


sur ouvrage ts passage d'eau fissures au
fissurée en vers la culée moyen d'un
extrémité, par ces produit
avec fissures. adapté. La
tassement réalisation
d'un joint du
type souple
serait une
bonne
solution.
Remettre à
niveau la
chaussée
hors
ouvrage.
  07-Chaussée à Equipemen Risque La réfection          
refaire ts d'évolution de de cette
ces chaussée est
dégradations à prévoir.
en nids de
poule.
  08-Zones de Equipemen Risque de Reprofiler ou 18, 34 18, 41 18, 41    
rétention ts chaussée drainer ces
d'eau glissante. zones.
Corniches 01-Fissures au Equipemen Fissures Ces fissures          
droit des piles ts provoquées sont
par la flexion préjudiciable
longitudinale s, d'autant
du tablier plus qu'elles
(zones de se situent
moment dans des

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 82 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

négatif). zones
soumises
aux
intempéries
et aux
projections
en
provenance
de la
chaussée
(éventuelle
ment sels de
déverglaçag
e). Une
bonne
solution
serait
d'étancher la
zone
corniche/con
tre-corniche
au moyen
d'un produit
adapté.
  02-Élément à Equipemen   Remplacer 15 15 15    
remplacer ts cet(s)
élément(s).
  03-Élément Equipemen Choc sur la Néant.          
déformé sans ts corniche.
gravité
  04-Peinture Equipemen Défaut Reprendre la          
non ts d'adhérence peinture des

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 83 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

adhérente / du complexe corniches.


écaillage de la de peinture.
peinture Vieillissement
de la
protection
sous l'effet
des
intempéries.
  05-Élément Equipemen   Reprendre la          
mal fixé ts fixation de
cet élément.
  06-Fissures au Equipemen Manque Ragréer les          
droit des ts d'armatures éclats de
montants de dans les zones béton après
garde-corps concernées. purge et
colmater les
fissures à
l'aide d'un
enduit
souple.
Équipemen 01-Élément Equipemen   A remplacer.          
manquant ou ts
ts divers hors d'usage
  02- Equipemen Actuellement Surveiller          
Équipements ts sans gravité. l'évolution
corrodés sans lors des
gravité prochaines
inspections.
  03- Equipemen   Traiter pour          
Equipement ts arrêter le
corrodé à développem
traiter ent de la

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 84 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

corrosion
  04-Caillebotis Equipemen Risque de Remplacer          
dégradé / ts fragilisation ces
corrodé de ces grilles éléments.
et de
mauvaise
tenue en cas
de choc.
  05- Equipemen Mise en Fixation à          
Équipements ts oeuvre reprendre.
mal fixés défectueuse.
Matériel non
conforme.
  06-Défaut Equipemen Pose A surveiller.          
d'alignement ts défectueuse
ou
déformation.
  07- Equipemen   Réparer cet          
Équipement ts équipement.
dégradé
  08- Equipemen   Démonter          
Équipement ts cet
devenu inutile équipement.
  09- Equipemen   Nettoyer ces          
Équipement à ts équipements
nettoyer .
Étanchéité 01- Equipemen Défaut Réfection de 39 46 46    
Suintement ts d'étanchéité l'étanchéité
en intrados au au niveau du à ce niveau.
niveau des raccordement
gargouilles de la
canalisation

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 85 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

d'évacuation.
  02-Passage Equipemen Mauvais Réfection 36 46 46    
d'eau en ts fonctionneme des relevés
arrière des nt de d'étanchéité
corniches l'étanchéité sur ouvrage.
sur ouvrage,
en particulier
au niveau des
relevés sous
trottoir.
Ces passages
d'eau
entrainent à
la longue la
dépassivation,
puis la
corrosion des
armatures, et
une
dégradation
importante du
béton avec
parfois des
riques de
chutes
d'éléments
sur la voie
franchie.
  03-Stalactites Equipemen Ce défaut Surveiller ce 69, 134 46, 66, 68 46, 67    
non actives ts d'étanchéité point lors
ne semble des
plus actif. prochaines

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 86 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

inspections.
  04-Défaut Equipemen Ce défaut est Surveiller ce 39, 69 46, 66 46, 67   160
localisé sans ts ponctuel et ne point lors
gravité semble pas des
évolutif. prochaines
inspections.
  05-Défaut Equipemen Mauvais Réfection 39 46, 66 46, 67    
localisé, à ts fonctionneme localisée de
traiter nt de l'étanchéité
l'étanchéité sur ouvrage.
sur ouvrage.
  06-Passages Equipemen Etanchéité Réfection   26 bis, 46 26 bis, 46    
d'eau par ts des joints de des joints de
joints de chaussée / chaussée
chaussée / trottoirs et/ou de
trottoirs défectueuse. trottoir.
  07-Passages Equipemen Mauvais Réfection de 66        
d'eau par des ts fonctionneme l'étanchéité
réservations nt de à ce niveau.
l'étanchéité
sur ouvrage à
ce niveau.
Ces passages
d'eau
entrainent à
la longue la
dépassivation,
puis la
corrosion des
armatures
situées à
proximité.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 87 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  08-Joint inter- Equipemen Mauvais Mettre en          


tabliers ts fonctionneme œuvre en
nt de extrados une
l'étanchéité étanchéité
entre les 2 efficace
tabliers de entre les 2
l'ouvrage. tabliers.
Outre l'aspect
inesthétique
de ces
suintements,
ils peuvent
favoriser, à
long terme, la
dépassivation
des armatures
et leur
corrosion.
  09-Étanchéité Equipemen L'étanchéité Reprendre 69 46, 66 46, 67    
à refaire ts n'assure plus l'étanchéité
sa fonction. de l'ouvrage.
  10-Étanchéité Equipemen Défauts de Reprendre          
corniches- ts réglage au ces
caniveaux ou niveau des assemblages
conduites assemblages , remplacer
entre les joints.
éléments ou
joints hors
d'usage.
  11-Début de Equipemen Ce Vérifier la          
décollement ts décollement tenue des
des relevés est, pour relevés lors

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 88 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

l'instant, a des
priori non inspections
évolutif et par ultérieures.
conséquent
sans gravité.
  12-Relevés Equipemen Risque de Réfection / 69        
hors d'usage ts mauvais pose des
ou absents fonctionneme relevés
nt de d'étanchéité.
l'étanchéité.
  13- Equipemen   Obturer au          
Couverture ts moyen d'un
défectueuse prduit
d'étanchéité.
  14-Humidité Equipemen La zone Reprendre          
sur cachetage ts correspond au l'étanchéité
câbles cachetage des dans ces
câbles de zones.
précontrainte
et doit être
particulièrem
ent protégée
des
agressions.
  15-Passages Equipemen Défaut Surveiller ce 39 bis, 39 ter        
d'eau par les ts d'étanchéité. point lors
joints entre des
éléments prochaines
préfa sans inspections.
gravité
  16-Passages Equipemen Défaut Reprendre 39 bis, 39 ter, 69        
d'eau ts d'étanchéité. l'étanchéité ter

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 89 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

importants de ces joints


par les joints (injections).
entre
éléments
préfa à
réparer
Fonctionne 01- Structure Basculement Surveiller 82, 83, 123, 124        
Basculement dû à la l'évolution
ment de mur sans poussée des lors des
structure gravité terres. Il est prochaines
probable que inspections.
ce
basculement
date de la
construction
de l'ouvrage
et ne
présente par
conséquent
aucun
caractère de
gravité.
  02- Structure Basculement Réparer les 82, 83, 123, 124        
Basculement dû à la différents
murs avec poussée des désordres
désordres terres. (épaufrures)
entrainés
par ces
mouvements
différentiels.
Améliorer, si
possible, le

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 90 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

drainage en
arrière des
murs.
Surveiller
l'évolution
lors des
prochaines
inspections.
  03-Contact Structure Ce contact ne Surveiller          
tablier-culée perturbe pas l'évolution
sans gravité la liberté de lors des
mouvement prochaines
du tablier. inspections.
  04-Contact Structure Ce contact Supprimer          
tablier-culée perturbe la ce contact
avec liberté de tablier-culée
désordres mouvement et réparer
du tablier et les
les dégradations
dégradations existantes.
qui s'en
suivent iront
en
s'aggravant.
  05- Structure Seul, le A surveiller 51 bis, 51 ter, 69 48, 49 48, 49, 50 202, 203 bis, 107, 114,
Déformation / caractère lors des bis, 69 ter, 82, 205 bis, 206 bis, 136, 137,
mouvement à évolutif de prochaines 83, 123, 124 209 149, 150
surveiller cette inspections.
déformation
serait
préjudiciable.
  06-Structure à Structure La tenue de Vérifier cette 49, 51 bis, 68, 69 47 47    

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 91 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

vérifier cette structure, en bis, 79


structure est à tenant
vérifier. compte des
règlements
actuels de
calcul.
Fondations 01- Structure Lea appuis Surveiller 138, 139     201, 222, 223 169, 170
Affouillement concernés l'évolution
s sans gravité comportent lors des
des prochaines
fondations inspections.
profondes,
dont la tenue
n'est pas mise
en péril par
ces
affouillements
.
  02- Structure Bien que non Evolution à 138, 139     201, 222, 223 169, 170
Affouillement préoccupants surveiller.
s avec dans
évolution l'immédiat,
l'évolution
doit en être
surveillée.
Garde- 01-Corrosion Equipemen Les attaques Surveiller 13 13 13    
sans gravité, ts de corrosion l'évolution
corps peinture constatées ne lors des
écaillée justifient pas, prochaines
pour le inspections.
moment, de
traitement du

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 92 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

garde-corps.
  02-Points de Equipemen Défaut Traiter les 13 13 13    
corrosion à ts d'exécution parties
traiter de la attaquées
peinture. pour éviter
la
progression
de la
corrosion.
  03-Fixations Equipemen La corrosion Traiter ces 13 13 13    
corrodées, à ts est assez fixations
traiter avancée sur pour éviter
certaines le
fixations. développem
ent et la
propagation
de cette
corrosion.
  04-Forte Equipemen   Sablage et 13 13 13    
corrosion ts mise en
peinture.
  05- Equipemen Défauts Reprendre 13 13 13    
Scellements ts d'exécution les
fissurés / des scellements
dégradés scellements concernés,
entraînant et les
des étancher.
infiltrations
d'eau et des
dégradations
sous l'effet du
gel.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 93 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  06-Garde- Equipemen Suites d'un Réparer les          


corps, à ts choc de éléments
réparer véhicule ou concernés.
défaut de
construction.
  07-Garde- Equipemen Hauteur Remplacer          
corps trop bas ts insuffisante, ou réhausser
par rapport ce garde-
aux normes corps.
en vigueur.
  08-Absence Equipemen Destruction Mise en          
de garde- ts totale, place d'un
corps dépose, ou dispositif de
absence de sécurité
dispositif de conforme.
sécurité dans
le projet.
  09-Anomalie Equipemen Défaut de Reprendre la          
au niveau du ts pose du zone
joint garde-corps. concernée.
  10-Défaut Equipemen Si ce défaut Surveiller 13 13 13    
d'alignement ts est évolutif, il l'évolution
à surveiller peut être le de cette
signe d'une déformation.
déformation
de la
structure.
  11-Éraflures, Equipemen Chocs, Néant. 13 13 13    
défauts ts vandalisme.
d'aspect sana
gravité
Glissières- 01- Equipemen Risque de Mise en          

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 94 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

barrières Dispositions ts mauvais conformité


non fonctionneme des
conformes ou nt en cas glissières/ba
insuffisantes d'accident. rrières.
  02-Fixation Equipemen Risque de Mettre en 66 60      
défectueuse ts mauvais conformité
fonctionneme les éléments
nt en cas concernés.
d'accident.
  03- Equipemen Sans gravité, Pour éviter          
Scellements ts actuellement. la
dégradés sans pénétration
gravité de l'eau dans
les
scellemnts
et une
dégradation
plus
avancée, il
serait bon de
les étancher.
Surveiller
l'évolution
lors des
prochaines
inspections.
  04- Equipemen Mauvaise Réfection          
Scellements ts qualité des des
dégradés, à scellements. scellements.
réparer Actions des
intempéries.
  05-Défaut Equipemen Ce désordre Surveiller si   38 38    

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 95 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

d'alignement ts n'est dû ni à ces


sans gravité une déformation
déformation s évoluent
de l'ouvrage, dans le
ni à des chocs temps.
de véhicule et
résulte d'un
montage
défectueux.
  06-Glissières / Equipemen Suites d'un Réparer les   38 38    
barrières ts choc de éléments
déformées, à véhicule. concernés.
réparer
  07-Début de Equipemen   Surveiller 13, 31, 66 38, 60 38, 61    
corrosion ts l'évolution
lors des
prochaines
inspections.
  08-Forte Equipemen   Prévoir le 13, 31, 66 38, 60 38, 61    
corrosion ts remplaceme
nt des
glissières
concernées.
  09-Peinture à Equipemen Risque de Repeindre 13, 31        
refaire ts développeme ces
nt de la équipements
corrosion. .
  10-Longrine Equipemen Ces fissures Surveiller          
sur ouvrage ts sont des l'évolution et
fissurée fissures de étancher les
fonctionneme fissures les
nt ou de plus

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 96 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

retrait sans ouvertes (>


gravité, mais 0,2 mm).
des
percolations
sont à
craindre dans
les plus
ouvertes.
  11-Béton Equipemen Conséquence Réfection de          
longrine ts des la longrine.
désagrégé intempéries
(gel, salage) et
d'une
mauvaise
qualité de
béton.
  12-Mortier de Equipemen Le dispositif Réfection ou          
calage ts de sécurité pose du
platines concerné mortier de
absent ou risque de ne calage.
dégradé pas
fonctionner
correctement
en cas
d'accident.
Joints 01-Joint Equipemen Dégradation Surveiller   22, 23, 24, 25, 22, 23, 24, 25,    
dégradé sans ts n'ayant pas de l'évolution 26 ter 26 ter
gravité caractère de lors des
gravité. prochaines
inspections.
  02-Joint Equipemen Ces gravats Dégager ces   26 26    
encombré ts peuvent gravats.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 97 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

perturber le
fonctionneme
nt des joints.
  03-Joint Equipemen Le joint ne Réparer le   22, 23, 24, 25, 22, 23, 24, 25,    
dégradé, à ts fonctionne joint 26 ter 26 ter
réparer plus concerné.
correctement,
du fait de
l'usure ou
d'un défaut
de
fonctionneme
nt.
  04-Join Equipemen Joint non A surveiller   22, 23, 24, 25, 22, 23, 24, 25,    
dégradé, à ts adapté, lors des 26 ter 26 ter
surveiller fonctionneme prochaines
nt défectueux.inspections.
  05-Fissure Equipemen Mauvaise Surveiller   3 3    
limite solin ts adhérence du l'évolution
béton joint sur la lors des
chaussée prochaines
adjacente, inspections.
retrait du Ponter les
béton du fissures les
solin. plus
ouvertes.
  06-Fisure Equipemen Mauvaise Surveiller          
limite joint ts adhérence du l'évolution
souple joint sur la lors des
chaussée prochaines
adjacente ou inspections.
élasticité du Prévoir la

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 98 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

joint réfection du
insuffisante. joint si les
fissures se
développent
.
  07-Joint Equipemen Le Dégager le          
recouvert par ts fonctionneme joint.
le revêtement nt des joints
de chaussée peut être
perturbé. Les
agrégats vont
se décoller
petit à petit.
  08-Décalage Equipemen Déplacements Surveiller   23 23    
latéral, à ts transversaux l'évolution
surveiller différentiels de ces
entre les décalages
tabliers et les lors des
culées. Ces prochaines
décalages inspections.
peuvent être
à l'origine de
dégradations
sur les joints
de chaussée
et, en tout
cas, limitent le
souffle
disponible.
  09-Solin Equipemen Solin dégradé. Reprendre le   21 21    
dégradé ts solin.
  10-Absence Equipemen Pas de joint Un simple          

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 99 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

de joint / ts posé à la pontage ne


pontage construction peut pas
de l'ouvrage. fonctionner
correctemen
t. Placer un
joint adapté
à cet
emplacemen
t.
  11-Souffle Equipemen Défaut de Reprendre la          
insuffisant sur ts montage. zone
glissières / concernée,
barrières afin
d'augmenter
le souffle du
joint.
  12- Equipemen Peut être le Surveillance          
Claquement ts signe d'un particulière.
des joints défaut de
fixation ou
d'un
descellement.
Murs de 01- Structure Ces Réparer les          
Tassements, tassements zones
soutèneme dégradations risquent concernées.
nt en haut du d'être Assurer
mur évolutifs, et l'étanchéité
d'entrainer en haut du
des mur et une
dégradations évacuation
sur le mur lui- des eaux
même, en hors du

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 100 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

particulier remblai.
lorsque
l'écoulement
des eaux se
fait vers le
mur (pente
inversée) et
que des
infiltrations
dans le
remblai sont à
craindre.
  02- Environne Cette Détruire et          
Développeme ment végétation enlever cette
nt de la dissimule le végétation.
végétation parement du
mur et rend
parfois
difficile, voire
impossible, le
cheminement
le long du
mur. La
surveillance
en est, par
suite, rendue
très délicate.
  03-Corrosion Structure L'évolution de Il y a lieu de          
armatures cette surveiller
murs Terratrel corrosion l'évolution
semble de ces
inéluctable et attaques de

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 101 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

mettra en corrosion
péril, à terme, lors des
la tenue de différentes
ces inspections.
structures. La limitation
de la
végétation
située en
avant du
mur paraît
être un
facteur
favorable.
  04-Érosion Structure Il est possible Surveiller          
murs Terratrel que cette l'évolution
érosion, qui lors des
est peut-être prochaines
due au fruit inspections.
du mur (pas
tout à fait
vertical) soit
stabilisée.
  05- Structure Il est possible Surveiller          
Déformations que ces l'évolution
visibles à déformations lors des
surveiller soient prochaines
stabilisées. inspections.
  06- Structure Défaut Zones          
Basculement d'exécution concernées à
avec ou poussée reprendre et
désordres excessive en surveiller
tête de périodiquem

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 102 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

remblai. ent l'état du


reste du
mur.
  07- Structure Cette Surveiller          
Dégradation dégradation l'évolution
localisée sans reste très lors des
gravité localisée et prochaines
n'a pas de inspections.
conséquence
sur la tenue
de l'ouvrage.
Seule une
évolution
serait
préoccupante.
  08-Fractures Structure Flexion, Etude          
avec venues poussée des spécifique à
d'eau et/ou terres, défaut partir du
concrétions de mise en dossier
oeuvre, sous- d'ouvrage
dimensionne afin de
ment de prévoir une
l'ouvrage instrumenta
tion ou des
travaux
  09-Risques Environne Un taux Surveiller          
d'infiltration ment d'humidité l'évolution
en haut de trop élevé du lors des
mur remblai a prochaines
pour inspections.
conséquence
d'augmenter

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 103 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

fortement les
poussées sur
le mur.
  10-Pente vers Environne Risque Reprendre le          
le mur ment d'infiltration trottoir dans
des eaux dans la zone
le remblai. concernée,
afin d'en
inverser la
pente.
  11-Tags, Environne   Nettoyer les          
graffiti, ment zones
salissures concernées.

  12-Murs Structure   Surveillance          


Loeffel - normale.
érosion du
remblai de
remplissage
  13-Murs Structure Défaut de A reprendre          
Loeffel - résistance de et surveiller
éléments certains périodiquem
fissurés, éléments ou ent l'état des
cassés, défaut de autres
déplacés fonctionneme éléments,
nt. Points durs d'autant plus
au droit de si ce
certains désordre est
éléments évolutif.
consécutivem
ent au
mouvement
du mur.
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 104 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Parements 01-Fissures de Structure Fissures de Les fissures 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 51, 52, 53, 54, 203, 204, 205, 108, 109,
retrait / retrait et de référencées 51, 60, 61, 62, 55, 56, 57 55, 56, 57, 58 206, 207 110, 111,
béton fonctionneme fonctionneme sur ce poste 63, 64, 65, 77, 112, 123,
nt nt normal ou sont sans 78, 79, 84, 87, 124, 133,
fissures sur gravité. Leur 92, 93, 96, 104, 134, 135,
aciers évolution est 105, 106, 119, 146, 147, 148
insuffisamme à surveiller 120, 125
nt enrobés. lors des
prochaines
inspections.
  02-Zone de Structure Cette micro- Zones à 55, 72, 73, 74, 61, 62 62, 63 212, 213 117, 118,
micro- fissuration surveiller 87, 88, 89, 99, 128, 129,
fissures, est, pour lors des 100, 114, 115, 141, 142,
faïençage l'instant, sans prochaines 116, 128, 129 154, 155
gravité. inspections.
  03-Eraflures Structure Choc de Néant. 67, 86, 98, 113 65 66 216 121, 127,
véhicules hors 140, 153
gabarit. Sans
gravité.
  04-Épaufrure Structure   A surveiller. 57, 67, 86, 98, 65 66    
sans gravité 111, 113, 127

  05-Épaufrures Structure Suites d'un Passiver les 67, 86, 98, 127 65 66    
à traiter éclatement du aciers
béton éventuellem
provoqué par ent
le gonflement apparents et
des ragréer.
armatures, un
choc ou les
mouvements
différentiels
des différents
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 105 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

éléments de
la structure.
  06-Aciers Structure Armatures Surveiller 51 ter, 52, 53, 58, 59, 65, 70 59, 60, 71 210, 211, 220, 115, 116,
apparents d'enrobage l'évolution 54, 70, 84, 96, 226 121, 125,
sans gravité insuffisant. lors des 97, 125, 126, 136 126, 138,
Sans gravité, prochaines 139, 151,
actuellement. inspections. 152, 162, 178
  07-Aciers Structure Armatures Passiver les 51 ter, 52, 53, 58, 59, 65, 70 59, 60, 71 210, 211, 220, 115, 116,
apparents à d'enrobage aciers et 54, 65, 70, 71, 226 121, 125,
traiter insuffisant. ragréer. 84, 85, 86, 96, 126, 138,
97, 98, 111, 112, 139, 151,
113, 125, 126, 152, 162, 178
136
  08-Fissures à Structure Une évolution A surveiller. 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 51, 52, 53, 54, 203, 204, 205, 108, 109,
surveiller continue de 51, 60, 61, 62, 55, 56, 57 55, 56, 57, 58 206, 207, 213 110, 111,
cette 63, 64, 65, 77, 112, 123,
fissuration 78, 79, 92, 93, 124, 133,
dénoterait 100, 104, 105, 134, 135,
une anomalie 106, 119, 120, 146, 147, 148
de 129
fonctionneme
nt.
  09-Ragréage, Structure Exécution Ragréage.          
enduit défectueuse.
défectueux
  10-Défaut de Structure Suites d'une Surveiller les 56, 57, 58, 72, 63, 64, 65, 67, 64, 65, 68, 70, 214, 215, 216, 119, 120,
bétonnage, fuite de évolutions 73, 74, 87, 88, 69, 71 72 217, 219, 221 130, 131,
défauts laitance lors éventuelles. 89, 90, 99, 100, 143, 144,
d'aspect, du 101, 102, 115, 156, 157,
traces sèches bétonnage, 116, 117, 129, 159, 161, 163
de coulures d'une mise en 130, 131, 133,
sans gravité œuvre 134, 135, 137

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 106 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

défectueuse
(vibration
insuffisante)
ou d'une
mauvaise
formulation
de béton
(trop ferme).
Anciennes
traces de
coulures. Sans
gravité.
  11- Structure Défaut de Ragréage 56, 57, 58, 72, 63, 64, 65, 67, 64, 65, 68, 70, 214, 215, 216, 119, 120,
Dégradation mise en des ces 73, 74, 87, 88, 69, 71 72 217, 219, 221 130, 131,
superficielle œuvre du zones après 89, 90, 99, 100, 143, 144,
du béton / béton. Actions purge du 101, 102, 115, 156, 157,
ségrégation, à de béton. 116, 117, 129, 159, 161, 163
traiter l'environneme 130, 131, 133,
nt sur le 134, 135, 137
béton. Actions
des sels de
déverglaçage.
  12-Tags, Environne   Nettoyage.          
graffiti ment

  13-Salissures, Environne Ces Nettoyage          


mousses ment dégradations de la partie
sont concernée.
superficielles.
  14-Coulures Environne Ces coulures, Supprimer 36 43      
permanentes ment outre leur ces
sur aspect écoulements
parements, inesthétique, , si possible,
SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 107 sur 116
Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

humidité peuvent et réparer


provoquer, à les
la longue une dégradations
dégradation corresponda
du béton par ntes.
corrosion des
armatures.
  15- Structure Infiltrations Surveillance          
Concrétions, d'eau normale.
calcite drainant le Surveiller, en
calcaire et particulier,
formant ces l'évolution
concrétions. éventuelle
des
percolations.
  16-Défaut de Structure Défaut de Néant.          
géométrie coffrage sans
conséquence
sur la
pérennité de
l'ouvrage et
n'indiquant
pas de
déformation
de la
structure.
  17- Restes de Structure Matériels Démonter          
coffrages, utilisés pour la ces
résidus de construction, équipements
construction restés en .
place.
Parements 01-Corrosion Structure Sans gravité, Surveiller          

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 108 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

métal structure sans pour l'instant. l'évolution


gravité lors des
prochaines
inspections.
  02-Corrosion Structure Corrosion Décapage et          
assez assez mise en
marquée marquée. œuvre d'un
revêtement
de
protection
dans la zone
concernée.
  03-Corrosion Structure Cette L'évolution          
boulons sans corrosion n'a est à
gravité pour l'instant surveiller
pas de lors des
caractère de prochaines
gravité. inspections.
  04-Peinture Structure Défaut Reprendre la          
ossature d'exécution peinture
métallique de la peinture dans ces
défectueuse (mauvaise zones.
adhérence de
la couche de
finition).
  05-Soudures Structure Défaut dû au Ces          
douteuses à soudage soudures
contrôler d'origine, avec sont à faire
risque de contrôler par
dégradation. un
organisme
spécialisé, si

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 109 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

ce n'a pas
été le cas à
la
construction.
Au
minimum, il
y lieu de les
traiter
contre la
corrosion.
  06-Soudures Structure Il s'agit L'importance          
fissurées à vraisemblable du défaut
reprendre ment d'un observé
défaut dû au nous amène
soudage à conseiller
d'origine, la reprise de
mais qui ces
présente un soudures.
sérieux risque
de
dégradation.
  07-Buses / Structure Ce défaut On          
passages n'est pas surveillera
d'eau entre rattrapable, dans le
éléments l'amélioration temps
de l'évolution
l'étanchéité des passages
par l'intérieur d'eau dans
de la buse ces zones et
étant très la
difficile à progression
réaliser. de corrosion.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 110 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

  08-Coulures Environne Les eaux de Nettoyer          


rouillées ment condensation régulièreme
ou nt et
d'infiltration surveiller les
sont chargées évolutions
de rouille du de ces
fait de la écoulements
corrosion des .
zones
traversées.
  09-Coulures Environne Ces coulures, Supprimer          
permanentes, ment outre leur ces
humidité aspect écoulements
esthétique, , si possible,
peuvent et réparer
provoquer, à les
la longue, un dégradations
développeme engendrées.
nt de la
corrosion.
  10-Parement Structure Pollution, Nettoyage          
métallique intempéries, occasionnel
sale défaut afin d'éviter
d'entretien, une
vandalisme. oxydation du
métal
(acides,
eau).
  11-Élément Structure Vérification Surveillance          
de structure de l'incidence de la zone
déformé suite du défaut sur affectée, ou
à un choc la résistance remplaceme

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 111 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

globale de la nt si
structure. l'élément ne
répond plus
correctemen
t à sa
fonction.
  12- Structure D'autant plus Surveiller          
Déformation à dangereux l'évolution
surveiller que le de ces
phénomène déformation
sera évolutif. s lors des
prochaines
inspections.
Le caractère
évolutif ou
non du
phénomène
permettra
de préciser
sa gravité.
  13-Choc sur Structure Chocs lors de Colmater les          
l'intérieur de la trous par
la buse, avec construction une injection
percement de la buse de béton.
stabilisé et ou
avec risque
d'évolution.
  14- Structure Dégradation Ces rayures          
Dégradations provoquées sont à
superficielles par un choc traiter, pour
de véhicule éviter un
hors gabarit. développem

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 112 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

ent de la
corrosion.
  15-Boulons Structure Mauvaise Remplacer          
manquants ou mise en les boulons
mal serrés oeuvre. manquants.
Vérifier les
serrages.
Zone à
surveiller
lors des
prochaines
inspections.
  16-Buse non Environne L'accès à la Envisager          
visitable à ment buse est une
pied compromis. inspection
(immergée La buse est subaquatiqu
partiellement noyée sous les e
ou eaux. (plongeurs).
totalement) L'inspection
de la buse est
dangereuse si
elle est
effectuée par
un moyens
autre que
subaquatique
(plongeurs).
  17-Éléments Structure Ce défaut de On          
de buse métal montage n'est surveillera
mal montés pas dans le
avec rattrapable, temps
recouvrement l'amélioration l'évolution

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 113 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

inversé de des passages


l'étanchéité d'eau dans
par l'intérieur ces zones.
de la buse
étant très
difficile à
réaliser.
Structures 01-Structure Structure Les désordres Travaux de          
lamellée notés dans la remise en
bois collée description état.
dégradée, à laissent
réparer apparaître des
malfaçons lors
de la
construction
sur les
dispositions
constructives,
l'usure de la
structure sous
les effets des
intempéries
ou la
dégradation
suite à
l'utilisation.
  02-Structure Structure La lasure / Reprendre le          
bois sans peinture qui revêtement
protection / protège la de
protection structure bois protection.
dégradée ne joue plus
son rôle.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 114 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

Trottoir, 01-Trottoir Equipemen Sans gravité, Surveiller 9, 10, 11, 27, 28, 9, 10, 11, 34, 9, 10, 11, 34,    
dégradé, sans ts actuellement. l'évolution 29 35, 36 35, 36
accotemen gravité lors des
t prochaines
inspections.
  02-Trottoir Equipemen   Réfection du 9, 10, 11, 27, 28, 34, 35, 36 34, 35, 36    
localement ts trottoir, dans 29
dégradé, à les zones
réparer concernées.
  03-Trottoirs Equipemen Suites des Resceller ces 11        
dégradés en ts mouvements bordures en
extrémité du tablier laissant un
d'ouvrage sous l'effet espace
des variations suffisant
de pour la libre
température dilatation de
et d'un l'ouvrage,
mauvais reprendre
fonctionneme les trottoirs.
nt au niveau
de ce joint.
  04-Fissures Equipemen Ces fissures Obturer ces 11        
longitudinales ts permettent fissures.
bordure/trott des
oir infiltrations
trottoir/cornic d'eau dans le
he trottoir, d'où
des
dégradations
par suite du
gel ou des
défauts

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 115 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011
Annexe 1 – Détail des principes de constatation

d'étanchéité.
  05-Terre / Equipemen Végétation Détruire et          
végétation / ts favorisée par enlever cette
gravats la présence végétation.
d'humidité Enlever la
persistante terre / les
dans ces gravats.
zones.
  06-Bordures Equipemen   Resceller les 11        
descellées et ts bordures,
décollées obturer
l'espace
entre
bordure et
trottoir.
  07-Gravilons, Equipemen Risque de Nettoyer les          
cailloux sur ts chute sur les trottoirs.
trottoir voies de
l'autoroute.
  08-Trottoirs à Equipemen   Réfection          
refaire ts complète du
trottoir.

SYSTEME GESTION ENTRETIEN OUVRAGES D’ART Page 116 sur 116


Ouvrages d’art SPECIFICATIONS GENERALES Avril 2011