Vous êtes sur la page 1sur 25

La gestion du Mamac 2009

-
2010

II. Le musée comme « entreprise »

Entreprise

Ensemble d’hommes et de moyens permettant d’atteindre un


objectif donné1.

Sous le terme d’entreprise est suggérée la manière dont le musée


fonctionne. Cela passe, ainsi, par les différents acteurs de cet organisme
et par leurs actions.

1) Le personnel et les différents services

a) Le statut de fonctionnaire

Le personnel employé par le musée est recruté2 et rémunéré par la Mairie


de Nice. Le personnel, travaillant pour la fonction publique, a par
conséquent le statut de fonctionnaire. La particularité de cet emploi
réside, notamment par sa stabilité, par une grille de salaire définie (en
fonction du niveau et de l’ancienneté du poste), par son évolution de
carrière. Dans le système de la fonction publique, la hiérarchie est claire et
très présente. Le fonctionnaire est constamment amené à évoluer en
fonction de ses compétences, de ses années de « service » et de son
niveau. Ainsi, des formations sont sans cesse offertes aux différents
salariés afin de se spécialiser, de s’améliorer dans un domaine ou d’élargir

1
Définition du mot « entreprise », La Grande Encyclopédie, Larousse, 1979, p. 4399.
2
Recrutement qui se fait en collaboration entre la Direction des Ressources Humaines et la Direction du musée.
Bountoulousi Ierofili
Page 3
La gestion du Mamac 2009
-
2010
ses compétences. Elles peuvent être notamment de type linguistique,
informatique, juridique, administratif.

Ce statut, assez particulier, est défini à la suite de concours et examens,


qui peuvent être réalisés en interne ou en externe, organisés par le Centre
National de la Fonction Publique Territoriale. Ainsi, à la suite de ces
épreuves, un certain nombre de postes est offert.

Le CNFPT est un organisme régional qui organise, de façon décentrée 3, un


concours national. Plusieurs catégories, en fonction du niveau d’études du
postulant, sont ouvertes :

 Catégorie C ou agent territorial : le candidat doit être titulaire du


baccalauréat ;

 Catégorie B ou assistant territorial (qualifié ) : le candidat doit être


titulaire d’un diplôme sanctionnant deux années de formation
technico-professionnelle supérieure ;

 Catégorie A ou attaché territorial (équivalant au statut de cadre) : le


candidat doit être titulaire d’un diplôme validant quatre années
d’études universitaires supérieures.

Des spécificités sont ensuite attribuées en fonction de la filière visée. Par


exemple, si l’on se destine à la filière culturelle, il faut ensuite choisir une
spécialité dans laquelle concourir :

 musées

 bibliothèque

 archives

 documentation

Par exemple, une personne titulaire d’un DEUG (Diplôme d’Etudes


Universitaires Générales) d’histoire de l’art, peut s’inscrire au concours de

3
Par régions
Bountoulousi Ierofili
Page 4
La gestion du Mamac 2009
-
2010
catégorie B dans la filière culturelle avec comme spécialité « Musées », et
ainsi devenir Assistant territorial (qualifié) de conservation du patrimoine.

D’autres statuts peuvent également apparaître au sein d’un musée


(comme dans la plupart des institutions publiques) :

 le « vacataire » : rémunéré à l’heure, il n’a aucune assurance quant


à la durée et la reconduction de son contrat qui peut être interrompu
à tout moment ;

 le « contractuel » : poste particulier confié pour une mission précise,


il fonctionne

un peu comme un chargé de mission ou un CDD (Contrat à Durée


Déterminée), sa durée de travail peut s’étendre entre 1 et 3 ans et peut se
renouveler, mais aucune évolution de carrière n’est envisageable.

b) Les différents services

Le Mamac est basé sur le modèle organisationnel d’une structure


fonctionnelle. En d’autres termes, la répartition de ses salariés se fait par
spécialisation, ce qui permet notamment un organigramme simplifié et
clair. La structure de l’entreprise repose donc sur les différentes fonctions
exercées au sein de l’organisation, ce qui implique des ressources
concentrées et une responsabilité unique de chacun des membres.

Ce type de structure repose sur deux principes essentiels :

- unité de commandement : la voie hiérarchique constituée se traduit par


le fait que tout membre de l’entreprise ne dépend que d’un
seul supérieur (à l’unique exception des hôtesses d’accueil) ;

Bountoulousi Ierofili
Page 5
La gestion du Mamac 2009
-
2010
- modes de communication : la communication entre les membres est à la
fois verticale (selon la voie hiérarchique définie) et horizontale
(coopération entre les niveaux hiérarchiques parallèles).

Ainsi le musée emploie aujourd’hui 26 personnes (sans prendre en compte


les salariés d’entreprises sous-traitantes, comme le personnel d’entretien
et de sécurité), sous la direction du Conservateur en chef. Elles sont
réparties dans différents services à différentes fonctions :

Bountoulousi Ierofili
Page 6
La gestion du Mamac 2009
-
2010

• Le service administratif

Il rassemble plusieurs catégories relatives à des fonctions administratives


différentes que l’on peut classer ainsi :

 Gestion, droit et comptabilité

Une Directrice administrative et responsable du personnel, une


responsable de la gestion budgétaire, une comptable et un secrétaire.

Comme il a déjà été mentionné les salaires du personnel sont directement


payés par la Ville. Par contre, les employés d’entreprises sous-traitantes,
comme le personnel d’entretien, de sécurité et de gardiennage, sont
rémunérés par le musée. En outre, ce service fait le lien entre le personnel

Bountoulousi Ierofili
Page 7
La gestion du Mamac 2009
-
2010
employé au Mamac et la Direction des Ressources Humaines de la Mairie.
En particulier, il assure que les conditions d’hygiène et de sécurité soient
respectées et il se charge de formalités au cas d’accidents de travail.

En tant que responsable du personnel, la Directrice administrative remplit


des fiches de poste avec le personnel embauché. Cet outil de gestion
décrit les missions et activités afférentes à ce poste, la situation du poste
au sein du service (tous renseignements jugés utiles sur le service lui-
même, son organisation, ses enjeux), tous renseignements jugés
indispensables quant au « profil » requis (qualités, aptitudes, expériences,
niveau de qualification et/ou de compétences principales) ainsi que les
relations fonctionnelles avec les autres postes.

De plus, elle fait une évaluation du travail effectué lors des entretiens avec
le personnel. Pendant ces entretiens, le bilan de l’année passée est
présenté et de nouveaux objectifs sont fixés. Si l’employé a effectué des
travaux supplémentaires, il lui est attribué des primes en fonction de ces
travaux. En outre, la responsable du personnel fait le suivi de la carrière
du personnel. Il assure qu’il’ y ait une évolution de leur carrière et que les
employés du musée soient proposés à la commission administrative
paritaire de la collectivité pour participer aux examens et concours du
CNFPT.

Dans le domaine du Droit, la Directrice administrative gère les contrats de


dépôts à long ou à court terme des œuvres qui sont données en dépôt au
musée par des collectionneurs privées, des fondations ou la famille de
l’artiste, à condition qu’elles soient exposées. Conformément à l’article
1917 du code civil (créé par Loi 1804-03-14 promulguée le 24 mars 1804),
le dépôt proprement dit est un contrat essentiellement gratuit. Le musée
est seulement engagé d’assurer l’œuvre et dans ce cas-là, la compagnie
d’assurance est imposée. La durée du contrat peut varier d’un an
reconductible à cinq ans. A noter que, si le propriétaire veut retirer son

Bountoulousi Ierofili
Page 8
La gestion du Mamac 2009
-
2010
dépôt pour une vente ou une exposition temporaire, le musée est obligé
de le restituer sous 48 heures.

En ce qui concerne les contrats de prêt des œuvres pour les expositions
temporaires, il s’agit de contrats simples, qui sont en vigueur seulement
pour la durée limitée de l’exposition.

 Secrétariat de direction

Deux secrétaires de direction.

• Le service de conservation

Un Conservateur en Chef, Directeur, quatre commissaires d’exposition.

Par conservation, on entend une responsabilité scientifique et culturelle


des œuvres. Cela fait appel à tous les processus mis en œuvre pour
sauvegarder un bien culturel ou encore un patrimoine. Trois termes
reviennent régulièrement face aux interventions de conservation au sein
d’un musée : la conservation préventive (retarder la détérioration,
prévenir les risques d’altération), la conservation curative et la
restauration. Il est donc nécessaire de vérifier les conditions optimales de
préservation compatibles notamment avec un usage social. Cela passe par
la manipulation de l’œuvre, son utilisation, son transport, son
conditionnement, son stockage et son exposition. Il faut donc un personnel
qualifié, spécialisé et responsabilisé.

Néanmoins, à la différence de la plupart des musées européens, le Mamac


n’emploie pas de restaurateurs, c’est-à-dire de personnes chargées de
l’état physique de l’œuvre, de sa « réparation » en cas d’altérations ou de
détériorations. Leur statut n’étant pas défini sur le plan juridique, ces

Bountoulousi Ierofili
Page 9
La gestion du Mamac 2009
-
2010
derniers exercent généralement sous l’étiquette de profession libérale et
sont habilités par la Direction des Musés de France. De ce fait, ils
n’interviennent que si cela est jugé nécessaire par les quatre personnes
représentant le service de conservation du musée. Pour résumer, les
principales missions de ces derniers consistent à :

 la veille technique des biens et réserve, en exposition ou en transit ;

 la rédaction de constats d’états (examen ponctuel et régulier des


œuvres de la collection, mais aussi au départ et à l’arrivée de
chaque œuvre transportée, qu’il s’agisse d’œuvres prêtées par le
musée ou confiées pour une exposition) ;

 la définition de programmes de restauration et leur suivi ;

 la mise en valeur et le renouvellement de la collection permanente ;

 la relation avec les artistes ;

 la décision et l’organisation d’expositions temporaires.

En ce qui concerne ce dernier point, les fonctions et les compétences


attribuées au personnel de conservation du musée se trouvent élargies. La
programmation d’une exposition est un travail exigeant qui s’effectue sur
plusieurs années. En effet, il est indispensable de mettre en place l’idée 1
à 2 ans avant sa révélation au public (cela dépend de l’ampleur de
l’événement). Ce domaine appartient au Directeur et Conservateur en
chef du musée. C’est généralement lui qui propose et suggère les
expositions à venir. Une fois la décision arrêtée, ses assistantes doivent
mettre en place tout un processus. Cela passe par des discussions et des
accords entre prêteurs et emprunteurs, mais également par l’annonce
d’un budget global propre à l’opération. Celui-ci doit notamment prendre
en compte :

Bountoulousi Ierofili
Page 10
La gestion du Mamac 2009
-
2010
 les valeurs d’assurance de chaque œuvre exposée ;

 le prix de leur transport aller-retour (après localisation) et de la


fabrication ou de la localisation de caisses (transportant les
œuvres) ;

 le budget alloué à la communication de l’événement (coûts


d’impression, d’affichage, dépliants, dossiers de presse, petit
journal…) ;

 les coûts relatifs à l’édition du catalogue (traduction(s), droits


d’auteurs pour l’usage de textes ou droits de reproduction pour les
œuvres utilisées…) ;

 l’estimation du vernissage (nombre de personnes invitées, dîner ou


cocktail ?...).

La négociation de partenariat pour la reprise éventuelle d’une exposition


par un autre musée (ou une institution culturelle) fait également partie
des missions du service de conservation. C’est une démarche importante,
car cela peut permettre une réduction des frais, notamment au niveau du
transport et/ou de la communication en fonction des accords trouvés, et le
musée peut ainsi se permettre de gérer son budget différemment et de
donner plus de poids à d’autres domaines alors délaissés.

A l’occasion enfin de chaque exposition temporaire, quelle que soit sa


durée, le service de conservation prend toujours en charge la préparation
du catalogue de l’exposition. C’est un long travail prégnant qui demande
un investissement important tant pour sa qualité immédiate recherchée
que pour la volonté de transmission future. D’ailleurs, il s’agit d’un
document qui peut avoir une valeur informationnelle, historique,
scientifique ou encore promotionnelle. Le travail de recherche préalable
(biographie, textes ou citations d’auteur, bibliographie, références…) est

Bountoulousi Ierofili
Page 11
La gestion du Mamac 2009
-
2010
donc une des étapes les plus importantes même si les autres ne sont pas
à négliger (traduction, esthétisme souhaité, vérification de la chromie des
œuvres numérisées reproduites…).

Bref, il s’agit de se rapprocher au plus près des intentions de l’artiste (ou


du mouvement) exposé, d’expliquer dans quel cadre l’exposition s’inscrit
par rapport à la politique du musée et de la Ville. Tout ceci doit être traité
de façon originale, dans le sens où il est inutile de répéter ce qui a déjà
été écrit. Se référer au catalogue d’une exposition similaire ou recopier
des propos tenus dans un ouvrage déjà existant enlèverait tout intérêt.
C’est une véritable création qui est sollicitée, et il ne faut pas oublier
qu’une fois l’exposition terminée, le catalogue reste un des seuls témoins
de son passage.

• Le service de médiation culturelle

Une commissaire d’exposition qui est responsable de l’organisation de la


médiation, une médiatrice.

En étroite relation avec le service de conservation, ce service est


essentiellement chargé de réaliser les visites commentées du musée.
Celles-ci, effectuées dans plusieurs langues, peuvent aussi bien concerner
la collection permanente du musée que les expositions temporaires. Elles
peuvent être individuelles ou collectives. Les groupes peuvent être
constitués aussi bien de scolaires que de professionnels issus du monde
de l’art (journalistes spécialisés, par exemple). A l’occasion de chaque
exposition temporaire, et en partenariat avec l’Inspection Académique et
le Rectorat, un accueil privilégié est réservé aux enseignants du primaire
et du secondaire ; des dossiers pédagogiques sur les expositions sont mis
à la disposition sur demande auprès du service culturel. Cela demande

Bountoulousi Ierofili
Page 12
La gestion du Mamac 2009
-
2010
donc un travail permanent de recherche, une bonne culture générale et
des connaissances aiguës en Histoire de l’Art, ainsi qu’en philosophie et en
esthétisme. C’est un poste qui requiert de grandes capacités d’analyse
(concernant l’étude des œuvres notamment), de communication et
d’adaptation.

Ainsi, la personne chargée de la médiation culturelle du musée, peut


également être appelée à donner des conférences, à réaliser des supports
de communication (tels le journal d’une exposition, des fiches de
lecture…), mais également à participer à la préparation d’une exposition.

• L’atelier de pratiques artistiques

Une responsable

Une personne est chargée de l’atelier d’animation et d’arts plastiques


situé Place Yves Klein, face à la bibliothèque Nucéra. Celle-ci reçoit les
enfants en âge scolaire et les adultes et fonctionne selon une
programmation cyclique en relation avec les expositions temporaires du
musée. Cet atelier cherche à créer une sensibilisation autour de l’art sous
une forme ludique et pédagogique. Plusieurs écoles y participent sous une
convention de partenariat entre la Ville de Nice, l’Education Nationale et la

Bountoulousi Ierofili
Page 13
La gestion du Mamac 2009
-
2010
Direction Régionale des Affaires Culturelles (qui représente le Ministère de
la Culture).

Les écoles primaires constituent la majorité du public scolaire qui visite les
musées de la Ville. Celles-ci, ainsi que les collèges, ont droit soit à une
animation et une visite guidée gratuite, soit à deux animations gratuites
par classe sous condition qu’il y ait un dossier pédagogique déjà préparée
par l’enseignant. En plus, les écoles primaires bénéficient deux bus
gratuits par an (par classe) pour se rendre aux musées de la Ville. Ainsi,
29700 élèves ont profité de la gratuité du bus l’année dernière parmi les
62000 élèves des écoles primaires qui ont visité l’ensemble de musées
niçois. Le public scolaire qui a visité le Mamac pendant la période scolaire
20O9-2010 se chiffre à 10448 élèves.

Une évolution du public scolaire est anticipée à partir d’automne. Selon la


nouvelle directive de l’Education Nationale, l’enseignement de l’histoire
des arts est obligatoire au collège et au lycée. Par conséquent, les
établissements doivent définir des projets culturels avec des thématiques
d’art appliquées dans toutes les matières pour l’ensemble de leurs
classes.

• Le service de documentation ou Centre de Documentation

Une documentaliste, une bibliothécaire.

Son utilisation est double :


Bountoulousi Ierofili
Page 14
La gestion du Mamac 2009
-
2010
 Accessibilité à un public externe au musée : celle-ci est strictement
réservée aux chercheurs et étudiants. Le centre peut ainsi accueillir
10 personnes. Des demandes préalables doivent être réalisées. En
effet, le centre de documentation est accessible sur rendez-vous et
horaires définis (mardi, mercredi et jeudi de 14h à 17h), ainsi qu’il
est fermé au public en août et pendant les vacances de Noël. Les
prêts d’ouvrages sont interdits et chaque consultation doit être
signalée (fiches à remplir). En 2008, 96 « lecteurs » ont été
recensés, et 127 en 2009.

 Accessibilité pour le personnel : le centre de documentation est


avant tout un centre de recherche où l’on trouve quantité
d’informations : des monographies d’artistes, des ouvrages sur l’art
contemporain par pays ou sur l’histoire de l’art en général, sur le
design, l’architecture, le dessin, la photographie, le multimédia ou
encore l’esthétique et la psychologie, sur les différentes institutions
artistiques (MNAM, FRAM, FNAC, FRAC…), des écrits, critiques, et
propos d’artistes ainsi que des revues spécialisées et des journaux à
tendance culturelle de la région… Il compte en sa possession un
total de 12000 ouvrages.

C’est aussi un lieu d’archivage et de conservation de documents propres


au musée : catalogue des expositions, cartons d’invitation, communiqués
de presse, dossiers sur les artistes de la collection et sur des artistes ayant
exposé au musée, coupures presse… C’est ainsi le lieu de travail
indispensable pour effectuer des recherches concernant les expositions à
venir (préparation des catalogues et de la médiation).

Ainsi, ce service assure plusieurs fonctions : le recueillement, le traitement


et la transmission de l’information. Ces fonctions tendent de plus en plus
vers l’informatisation. En effet, le Mamac exerce un travail remarquable
autour du projet « Videomuseum». Considéré comme un Intranet
(accessible uniquement au sein des musées, avec login et mot de passe

Bountoulousi Ierofili
Page 15
La gestion du Mamac 2009
-
2010
individuels), il fonctionne comme un logiciel de gestion des collections
publiques françaises sur l’art du 20ème et du 21ème siècle. Il peut de ce fait
servir de base nationale.

Notamment, la photographe du musée4 est chargée de constituer un fond


photographique réunissant toutes les œuvres de la collection du musée.
Elles sont ensuite identifiées, inventoriées et archivées par la commissaire
de l’exposition chargée de cette tâche. Elle rassemble à la fois des
données sur leur mode d’acquisition, des observations sur l’état de
l’œuvre, sur sa préservation (conditions de conservation) et sur les
éventuelles interventions effectuées. L’investigatrice et responsable du
site Internet du musée, assure la partie technique liée à la mise en page
des informations sur le Net. C’est un outil précieux et nécessaire à la
conservation et à la mémoire des œuvres.

• Le service « accueil et boutique » du musée

Une responsable, 5 hôtesses.

Ce service comprend 5 hôtesses qui se chargent aussi bien de l’accueil


que de la boutique du musée. En effet, un agent administratif est
responsable de la boutique. Elle est également en charge de la gestion
des stocks (commandes et renouvellement des produits dérivés, définition
du prix et vente des catalogues d’exposition…). Une hôtesse, sous
régisseur, est responsable de l’accueil et du planning des hôtesses.

• L’Auditorium

Un responsable

4
La photographe qui est chergée de tous les musées municipaux.
Bountoulousi Ierofili
Page 16
La gestion du Mamac 2009
-
2010
Comme un amphithéâtre, l’Auditorium Jean Etienne Marie, a une capacité
de recevoir 220 personnes qui peuvent assister à des conférences, des
colloques, des concerts… ou toute autre manifestation à but culturel
(cours décentralisés de l’Ecole du Louvre, concerts de musique de
chambre de l’Opéra de Nice), audition d’élèves pour le Conservatoire
National de Région, festival MANCA du C.I.R.M., etc.). Il est équipé en
matériel de projection (rétroprojecteur et vidéo projecteur). Le musée y
organise des activités dont l’accès est libre. Par ailleurs, l’auditorium peut
être loué à des tiers pour des manifestations à but culturel.

• Le service « technique et régie des œuvres »

Un Technicien Supérieur Chef, un responsable technicien principal, un


régisseur, une secrétaire, un technicien, un peintre, un manutentionnaire,
un apprenti.

Constitué notamment d’un peintre, d’un apprenti peintre et d’un


manutentionnaire, l’équipe est en fait chargée de surveiller tout ce qui
relève de la technique et des normes de sécurité propres au musée. Les
services techniques travaillent à l’incessant entretien des salles du musée
avant et après chaque exposition, mais également au bon déroulement de
la vie « technique » quotidienne du musée.

En effet, lors du décrochage et avant chaque nouvel accrochage,


l’ensemble des murs doit être repeint (et parfois rebouché !), l’ajout de
cimaises mobiles et la conception de socles spéciaux peuvent également
être demandés… Leur responsabilité est aussi celle de travailler en étroite
relation avec l’entreprise d’électricité et le service de climatisation
externes, ainsi qu’avec les transporteurs. Il s’agit ici de vérifier, avant d’en
avertir le service de conservation par exemple, que tout est en règle et
concorde avec ce qui a été préalablement demandé.

Bountoulousi Ierofili
Page 17
La gestion du Mamac 2009
-
2010

• Le service de « sécurité »

Un responsable

Le responsable fait le lien entre l’équipe du musée et l’équipe de sécurité


employée par une entreprise extérieure.

2) Le site Internet du musée (www.mamac-nice.org)

Depuis 2000, neuf ans après son inauguration, le Musée d’Art moderne et
d’Art contemporain dispose de son propre site Internet. Sa création, au
moment du lancement de la grande rétrospective d’Yves Klein, répond à la
volonté de la Ville de Nice de trouver de nouvelles approches de
promotion de sa propre image, à savoir à travers son patrimoine culturel.
Edité et régulièrement mis à jour par le département municipal
« Internet.fr », en collaboration avec la responsable du centre de
documentation du musée, le site du Mamac s’adresse à une cible bien
hétérogène, à toute personne intéressée par le monde de l’art moderne et
de l’art contemporain (étudiants, touristes, professionnels, écoles…).
La structure simple du site, disponible en deux langues (anglais, français),
comprend le calendrier des expositions, l’historique de l’institution, sa
collection permanente, ses différents services, la liste de ses publications,
des liens vers des sites d’artistes connus du musée et des informations
pratiques qui lui sont propres. Il s’avère ainsi un outil de communication
qui divulgue des informations sur la programmation artistique et qui
promeut le musée et l’art.

Bountoulousi Ierofili
Page 18
La gestion du Mamac 2009
-
2010
Lors de sa création, une veille « concurrentielle » a été mise en oeuvre
afin de situer la place du futur site. Dans ce but, une recherche propre aux
sites Internet déjà existants d’autres musées réputés a été effectuée (sites
relatifs aux musées d’Art Contemporain de Montréal, de Chicago, de Lyon,
de Strasbourg…). Aujourd’hui, une nouvelle charte graphique du site,
commune pour tous les musées municipaux, est en train d’être élaborée.
Elle est accompagnée par la volonté de mettre en place un nouveau mode
de mise à jour du site Internet du musée. Ainsi, selon les propos de la
responsable du site, « au cours de l’année 2011 les mises à jour
d’actualités seront effectuées par le musée uniquement ».

3) Les Relations publiques du Mamac

Comme tous les musées municipaux de Nice, le Musée d’Art Moderne et


d’Art Contemporain fonctionne en régie directe avec la Mairie. Il ne
dispose pas de service ni de personnel ni de communication propre dans
ses locaux. L’ensemble des techniques de communication destinées à
déployer et à renouveler les actions externes du musée est assuré au
niveau de la Ville de Nice, notamment par deux directions différentes : la
Direction Générale Adjointe à la Culture en liaison avec la Direction de la
Communication et Evènementiel.

a) La Direction Générale Adjointe pour la Culture

Bountoulousi Ierofili
Page 19
La gestion du Mamac 2009
-
2010
L’objectif principal de la DGAC est d’accroître le rayonnement culturel de
la Ville de Nice autour d’évènements de qualité, en développant une
politique de soutien à la création conséquente et en favorisant l’accès à la
culture pour l’ensemble des Niçois par le biais de tous les établissements
culturels qui lui sont rattachés (musées, galeries, bibliothèques,
théâtres…). Les fonctions exercées par cette direction générale
s’articulent autour de deux types de missions à savoir les missions de suivi
et de coordination administrative et les missions visant à impulser et
coordonner la politique culturelle de la Ville.

Au sein de la DGAC, la Direction du Développement se chargera dès lors


de la mission de l’amélioration de la politique de développement de
nouveaux publics. Il prend le relais de l’ancien département du
Développement des Publics et de l’Action Culturelle qui a mis en œuvre
plusieurs opérations culturelles à caractère annuel afin de renforcer
l’image du Mamac et motiver les publics à le visiter. Par exemple, « Les
Journées du Patrimoine » en octobre, « Mars aux Musées » ou encore « La
Nuit des Musées » en mai.
A noter au niveau de fréquentation, le type de public « visiteurs » du
Mamac est premièrement représenté par les groupes scolaires et ensuite
par les touristes.

Ainsi, la Direction du Développement sera également préoccupée par le


renforcement de l’action éducative et de la médiation culturelle. La
priorité sera donnée à la relance de la convention de partenariat de la Ville
avec l’Education Nationale et le Ministère de la Culture, concernant
l’action pédagogique des musées municipaux en relation avec les projets
culturels des établissements scolaires de la Ville (écoles primaires,
collèges et lycées).

b) La Direction Adjointe de la Communication et Evènementiel

Bountoulousi Ierofili
Page 20
La gestion du Mamac 2009
-
2010

La Direction Adjointe de la Communication et Evènementiel s’occupe de la


Communication externe des établissements culturels de la Ville mettant
l’accent surtout sur la relation avec les médias. Elle regroupe cinq
départements distincts :

 Le département Médias

Ce département met en place toutes les actions nécessaires pour garder


un contact étroit avec les professionnels des médias et soutenir les projets
culturels de la Ville.

 Le département Internet Nice.fr

Le département Internet Nice.fr crée et gère le portail Internet de la Ville


de Nice. Il est également chargé de mettre à jour les pages du site du
MAMAC dès que de nouvelles informations lui sont transmises.

 L’Atelier photos et le département Vidéo numérique

Ces deux départements assurent respectivement la couverture photo et


les reportages vidéo des manifestations de la Ville de Nice, ainsi que
l’archivage de ces documents. Ces derniers peuvent par la suite être
diffusés sur le portail Internet de la Ville de Nice.

 Le département Création et Publicité

Ce service est chargé de mettre en place les plans médias et de créer les
supports de communication adaptés aux événements de la Ville.

Bountoulousi Ierofili
Page 21
La gestion du Mamac 2009
-
2010

4) Les Relations presse du Mamac

Comme nous l’avons précisé, les relations presses du musée d’Art


moderne et d’Art contemporain sont assurées par la Direction Adjointe de
la Communication et Evènementiel de la Ville et en particulier par le
département Médias. Ce dernier est chargé d’établir et de maintenir des
contacts suivis avec les journalistes par le biais des « attachés de
presse », spécialisés par domaine afin de satisfaire les requêtes de la
presse et de promouvoir ainsi les projets de la Ville.

Une fois que le plan médias pour les activités du musée est établi, ce
département est chargé d’envoyer aux journalistes le communiqué de
presse qui va leur annoncer la manifestation et son inauguration. Dans le
même esprit, le département leur envoie aussi par courrier le carton
d’invitation au vernissage (s’il y en a pour la manifestation en question).
En même temps, il transmet ce premier document de communication aux
autres départements de la Direction de la Communication et surtout sur
« Internet Nice.fr » pour qu’il assure la diffusion de l’information (tant du
vernissage que de l’exposition en général) au portail Internet de la Ville.

Le communiqué de presse (CP) et le dossier de presse (DP) sont préparés


par les commissaires de l’exposition du musée pour être en suite validés
par la Direction adjointe à la Communication et Evènementiel de la Ville.
Le DP est diffusé aux journalistes de la presse locale, régionale, nationale
et internationale d’un fichier d’environ 750 noms (le choix des journalistes
ou des médias dépend toujours de la nature et de la dimension de
l’exposition) suffisamment tôt pour respecter les dates de bouclage des
médias.

Bountoulousi Ierofili
Page 22
La gestion du Mamac 2009
-
2010
Les journalistes qui n’ont pas manifesté d’intérêt particulier sont relancés
dans un deuxième temps. On leur envoie de nouveau le CP accompagné
d’une lettre mettant en avant l’importance de l’événement. L’objectif de
cette pratique, en fonction du temps restant avant le bouclage des
médias, est d’avoir le maximum d’annonces pour cette exposition.

Le jour du vernissage l’attaché de presse accueille les journalistes au


musée et leur donne le catalogue correspondant (le Mamac édite des
catalogues pour toutes ses expositions). Les commissaires d’exposition
sont habituellement sollicités par la presse pour une interview avec
l’artiste un jour avant ou dans la matinée au jour même du vernissage. De
plus, la communication des manifestations du Mamac auprès des
journalistes de la presse nationale est couramment assurée au cours de
voyages de presse organisés en commun par le musée, la Villa Arson et la
Fondation Maeght. Deux opérations étalées sur un an, couvrent les gros
événements de ces trois institutions d’Art moderne et d’Art contemporain.

Une fois l’exposition terminée, le département des Médias constitue la


revue de presse (RP), c'est-à-dire tous les articles et reportages parus
dans la presse à propos de la manifestation. Ces documents peuvent être
classés par ordre chronologique ou par ordre d’importance. Ils peuvent
aussi être regroupés dans des sous-ensembles présentant les retombées
de la presse locale et régionale, puis nationale, et enfin internationale.
C’est un témoignage essentiel, qui vient compléter le catalogue et les
autres supports de communication. Elle est d’une certaine manière « la
mémoire » de l’événement.

La revue de presse permet aussi, pour l’attaché de presse, de montrer le


travail qui a été fait à ses supérieurs, et de présenter l’implication et le
rayonnement de l’institution au sein du paysage culturel. Ainsi, à la fin de
chaque exposition, elle est transmise à toutes les parties concernées (le
directeur de la DGACE, le Mamac, l’artiste). De plus, en parallèle avec le

Bountoulousi Ierofili
Page 23
La gestion du Mamac 2009
-
2010
département des Médias de la Ville, le centre de documentation du musée
élabore aussi sa propre revue de presse de chaque exposition.

5) Les moyens

a) Le personnel

Pour répondre aux différentes missions du musée, les moyens en


personnel restent relativement restreints. Une équipe motivée porte
l’ensemble des projets sans toujours trouver en retour une juste
rétribution. « Il faut signaler notamment la disparité difficilement
acceptable du système indemnitaire qui écarte la filière culturelle du
champ d’attribution de la prime d’indemnité des Préfectures. Dans une
structure à vocation culturelle, cette disposition est particulièrement
discriminatoire».5

D’ailleurs, le service pédagogique est réduit au minimum, même si l’on


tente de compenser le faible effectif d’intervenants par la mise en place
d’outils de lecture à disposition du public dans les salles.

b) Le budget

Pour soutenir un projet ambitieux le musée doit bénéficier de moyens


financiers appropriés. Ce budget de fonctionnement pèse essentiellement
sur les finances locales. Il est en nette régression si l’on se réfère aux
premières années d’existence du musée. Le signal est d’autant plus
5
Gilbert Perlein, Conservateur en chef, Directeur du Mamac.
Bountoulousi Ierofili
Page 24
La gestion du Mamac 2009
-
2010
alarmant que la part dévolue aux frais fixes (gardiennage, entretiens,
fluide…) est en constante augmentation.

C’est dire que la frange budgétaire réservée à l’activité du musée et


notamment aux expositions est en réelle diminution. Des dossiers de
demande d’aide ponctuelle aux expositions, aux actions pédagogiques et
surtout à la restauration d’œuvres sont adressées vers les services de
l’Etat déconcentrés en région, avec une réponse qui marque un réel
soutien des tutelles du Mamac.

Quant aux acquisitions, les choses ont évoluées plus positivement. « Il


faudrait aujourd’hui pouvoir s’inscrire dans une relation contractuelle
entre la Ville, la Région et l’Etat dans un partenariat à long terme
garantissant un palier raisonnable du budget d’acquisition. Les actions de
mécénat sont difficiles à mener en Région, eu égard à la lisibilité des
actions qui sont menées dans la capitale, dans un pays centralisateur
comme la France ».6

6) Propositions d’amélioration du musée

a) Le statut du musée

Les contraintes de la gestion budgétaire, liées au fonctionnement d’une


structure en régie municipale sont aujourd’hui entièrement inadaptées à la
direction d’un musée d’art contemporain. Les engagements doivent se
prendre au quotidien avec des structures ou des personnes privées (les
artistes, galeries, collectionneurs…) pour décider souvent plusieurs années
à l’avance de projets à mettre en œuvre. Ces projets impliquent les
6
Gilbert Perlein, Conservateur en Chef, Directeur du Mamac.
Bountoulousi Ierofili
Page 25
La gestion du Mamac 2009
-
2010
partenaires du musée dans un contrat inégal, dans la mesure où
l’établissement doit s’engager avant que les collectivités territoriales
n’aient voté les enveloppes budgétaires des années à venir.

Les collectivités publiques tentent depuis plusieurs années de trouver des


solutions pour mettre en adéquation les missions de service public des
structures culturelles avec les exigences du marché. Le musée doit se
penser, se programmer et fonctionner comme une entreprise.

L’Etablissement Public à Caractère Culturel est un schéma de gestion


fonctionnel qui permet à des structures dotées d’un budget conséquent et
d’un personnel nombreux de trouver les moyens de s’inscrire dans un
véritable schéma d’entreprise. Ce schéma répond aux exigences de
gestion de structures comme le Centre Pompidou, l’Opéra Bastille ou le
Château de Versailles. Le Mamac est une entité trop petite pour justifier
d’un tel appareil.

Par contre, « le fonctionnement délégué à une association de gestion,


régie par un conseil d’administration est la réponse idoine eu égard à la
taille de l’entreprise culturelle que le Mamac représente. Des exemples
tout à fait probants à Villeneuve d’Ascq, à Nîmes, et dans le département
à Vence démontrent que cette formule fonctionne depuis des années dans
la transparence, la sécurité en permettant une gestion saine et efficace.
Cette autonomie de gestion implique et motive les équipes et favorise les
recours au mécénat privé ».7

b) En option : un parrainage américain

Si le principe d’une gestion déléguée était retenu, le musée pourrait ouvrir


un autre chantier. Le programme scientifique et culturel a été fait selon un
vecteur euro-américain et ce choix a été longuement étayé. En cela le
7
Gilbert Perlein, Conservateur en Chef, Directeur du Mamac.
Bountoulousi Ierofili
Page 26
La gestion du Mamac 2009
-
2010
musée n’a fait que suivre l’impulsion donnée par les artistes et par le
marché de l’art. Il a ainsi indiqué comment Nice et sa région restait un
pôle magnétique singulier avec un pouvoir d’attraction particulier pour le
public d’outre-Atlantique.

Même si la législation concernant le mécénat en France évolue, la


situation américaine est très nettement différente. Des collectionneurs,
des artistes seraient sans doute prêts à aider le Mamac si le faisant, ils
bénéficiaient des conditions fiscales qui sont les leurs aux Etats-Unis,
c'est-à-dire la déduction fiscale complète du montant d’une donation faite
à un musée. « Dès lors, pourquoi ne pas créer une association « Amis du
musée » aux Etats-Unis qui pourrait parrainer des actions de mécénat vers
le Mamac. Cela se fait pour des établissements prestigieux comme le
Château de Versailles qui a bénéficié ponctuellement du relais de
mécénats américains. Le Mamac a, quant à lui, à offrir une vitrine : celle
de la Riviera qui peut faire rêver plus d’un mécène ».8

8
Idem.
Bountoulousi Ierofili
Page 27