Vous êtes sur la page 1sur 95

[Type the document title]

Ensa4/BTP/2018-2019

Rapport du Projet de Fin d’Année


Présenté par :
EL BIYAZI Ouafa
AZELLAL Imane

Spécialité : Bâtiments et Travaux Publics

Thème :
Dimensionnement d’un Bâtiment R+1 avec
une piscine couverte.

Encadré par : Structure d’accueil :


Mr M. FEDDAOUI, Encadrant à l’ENSA. Direction des Equipements
Mr R.ASEMAHERI, Encadrant à la DEP. Publics

Soutenu le : 14 /06/2019, devant la commission du jury :


Mr.FEDDAOUI
Mr.ESSABER
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Dédicaces

On dédie ce travail qui n’aura jamais pu voir le jour sans les


soutiens éternel et sans limite de nos chers parents qui ne cessent
de nous donner avec amour le nécessaire pour qu’on puisse arriver
à ce qu’on est aujourd’hui. Ainsi que nos collègues avec qui on
partage nos meilleurs moments. Que dieux vous protège et que la
réussite soit toujours à notre portée pour que nous puissions vous
combler de bonheur.

PFA 2018-2019 Page 2


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Remerciements

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparait


opportun de commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui
nous ont beaucoup appris au cours de ce stage un moment très profitable.
A Notre Enseignant
Mr M.FEDDAOUI
Nous avons eu l’honneur d’être parmi vos élèves et de bénéficier de votre riche
enseignement. Vos qualités pédagogiques et humaines sont pour nous un modèle.
Veuillez bien monsieur recevoir nos sincères remerciement pour le grand honneur
que vous avez fait d’accepter l’encadrement de ce travail.
A Notre Encadrant
Mr R.ASEMAHERI
Votre compétence, votre encadrement ont toujours suscité notre profond respect.
On vous remercie pour votre disponibilité pour nous et pour vos conseils. Veuillez
trouver ici, l’expression de nos gratitudes et de notre grande estime.
Nos profondes gratitudes et remerciements vont aussi à :
- A nos parents qui depuis notre tendre enfance nous a toujours assisté dans
tous les domaines de la vie sans relâche, avec courage générosité, sagesse.
vous avez été pour nous un modèle d’honneur, de dignité et de droiture
auquel on se réfère autant que possible ;

- Monsieur Ismail : Technicien dans la Direction des Equipements Public,


qui était toujours à notre disponibilité, à répondre à nos questions et à
nous clarifier nos ambigüités.

- Toute personne qui a apporté d’une manière ou d’une autre son aide
pendant notre stage depuis le début jusqu’à la réalisation de ce présent
document ;

PFA 2018-2019 Page 3


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Résumé

Ce projet de fin d’année fait l’objet d’une étude détaillée d’un bâtiment à usage de
centre de loisirs sans hébergement constitué d'un sous-sol, un rez-de-chaussée plus un
étage, implanté à la ville d’Agadir. Cette région est classée en zone sismique 3 selon le
règlement parasismique marocain (RPS 2000 version 2011).

Le projet est divisé en deux parties :

 Un bâtiment destiné à l’activité du sport et la détente.


 Un bassin pour piscine semi olympique 25 x 15 m avec couverture.
La structure porteuse du bâtiment sera construite en béton armé selon les règles de
l’art et suivant les règles de BAEL 91 modifiée 99.
La descente des charges et le dimensionnement de la structure ont été effectués
manuellement.

Nous avons pré-dimensionné les éléments porteurs (poutres, poteaux..), en


s’appuyant sur les hypothèses de calcul prescrites dans le règlement BAEL 91 révisé
99 et le RPS 2011. Puis nous avons effectué une descente de charge permettant
l’évaluation des charges.

En se basant sur le pré-dimensionnement et la descente des charges, nous avons pu


calculer les dimensions définitives et le ferraillage des éléments porteurs en béton
armé.

Finalement, nous avons comparé deux modes de construction de piscine : piscine en


BA et piscine avec blocs de polystyrène : Nous avons choisi la piscine avec blocs de
polystyrène en raison de :

- Excellente performance thermique.

-Rapidité de construction.

-Ecologie et économies d’énergie.

PFA 2018-2019 Page 4


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Abstract

This year-end project is the subject of a detailed study of a building used as a leisure
center without accommodation consisting of a basement, a ground floor plus a floor,
located in the city Agadir. This region is classified in seismic zone 3 according to the
Moroccan seismic regulation (RPS 2000 version 2011).

The project is divided into two parts:

 A building intended for the activity of sport and relaxation.


 Semi Olympic pool pool 25 x 15 m with cover.

The load-bearing structure of the building is constructed of reinforced concrete


according to the rules of the art and following the rules of BAEL 91 modified 99.

The descent of loads and the sizing of the structure were done manually.

We have pre-dimensioned the load-bearing elements (beams, columns, etc.), based


on the calculation assumptions prescribed in the BAEL 91 revised 99 and the RPS
2011. Then we have performed a load descent allowing the evaluation charges.

Based on the pre-dimensioning and the descent of the loads, we were able to
calculate the final dimensions and reinforcement of the reinforced concrete elements.

Finally, we compared two types of pool construction: BA pool and pool with
polystyrene blocks: We chose the pool with polystyrene blocks because of:

- Excellent thermal performance.

-Rapidity of construction.

-Ecology and energy savings.

PFA 2018-2019 Page 5


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Table des matières

Dédicaces ................................................................................................................................. 2
Remerciements ........................................................................................................................ 3
Résumé……………………………………………………………………………….…........ 4

Abstract .................................................................................................................................... 5

Liste des notations ………………………………………………………………………...11

Liste des tableaux………………………………………………………………………….13

Liste des figures……………………………………………………………………………14

Introduction Générale ………………..……………………...…………………………...15

Chapitre I : Présentation de la structure d’accueil………………………17


1. Présentation générale :…………………………………………………………….17
2. Historique :………………………………………………………………………….17
3. Missions :……………………………………………………………………………17
4. Organigramme :…………………………………………………………………….18
5. Situation géographique de la Direction :……………………………………….19

Chapitre II : Présentation de l’ouvrage et diagnostique………………..20


1. Présentation du projet :……………………………………………………...……20

1.1 L’objet du marché :…………………………………………………………20

1.2 Maitre d’ouvrage/délégué – Maitrise d’œuvre………………………….20

1.3. Données géométriques de l’ouvrage…………………………………....20

1.4. Consistance des travaux ……………………………………………….…20


2. Diagnostique………………………………………………………………….........21

2.1. Problématique…………………………………………………………...….21

2.2. Méthodologie…………………………………………………………...…..22

Chapitre III : Hypothèses de calcul et caractéristiques des


matériaux………….………………………………………………………….23

PFA 2018-2019 Page 6


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1. Hypothèses de calcul………………………………………………………….…..23

1.1 Règlement en vigueur ……………………………………………….……...23

1.2 Données concernant le site du projet ….…………………………………23

1.3. Données sismiques du projet ……………………………………………..23

1.4. Charges permanentes et d’exploitations ………………………….……..23

1.5 Caractéristiques des matériaux……………………………..……….……..24

1.5.1 : Caractéristiques du béton…………………………………....…...24

1.5.2 : Caractéristiques d’acier : …...……………………………….…....26

Chapitre IV : Pré-dimensionnement des éléments structuraux et


évaluation des charges ……………………………….. …………………..28
A. Pré-dimensionnement des éléments structuraux……………………....…..28

1. Pré-dimensionnement des planchers……………………………………....28

1.1 Choix du système de plancher…………………………………….…..28


1.1.1 Dalle en corps creux ……………………………………....……………...28

1.1.2 Dalle pleine …………………………………………………...…………..29

1.1.3. Tableau des épaisseurs prises pour les dalles ………………………29

2. Pré-dimensionnement des poutres ……………………………………......30

3. Pré-dimensionnement des poteaux ……………………………………….34

4. Pré dimensionnement des voiles…………………………………………..34

B. Evaluation des charges ………………………………..…………………..…35

1. Charges permanentes……………………………………….………….…..35

1.1. Terrasse (1ier étage) …………………………………………..……….35

1.2. Rez-de-chaussée…………………………………………………..…..35

1.3. Sous-sol ……………………………………………………………......36

1.4. Maçonnerie……………………………………………………....….....36

1.4.1 : Murs extérieurs………………………………………………..36


1.4.2 : Murs intérieurs ……………………………………………….37

PFA 2018-2019 Page 7


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.5. Charge de l’escalier …………………………………………………....37

2. Charges d’exploitations : …………………………….…………………....39


2.1. Terrasse (1ier étage) ……………………………………………….…...39

2.2. Rez-de-chaussée …………………………………………….……........39

2.3.Sous-Sol …………………………………………………………………39

Conclusion ....……………………………………………………………………40

Chapitre IV : Ferraillage des éléments porteurs………………...……..41


1. Ferraillage du poteau ………………………………………………………...41

1.1. Evaluation des sollicitations …………………………………………....41


1.2. Longueur de flambement ………………………...…………..……...….41

1.3. L’élancement du poteau …..…………………………………………….42

1.4. Coefficient de flambement α …………………………………………..42

1.5. Section d’acier longitudinal………………………………………….....42

1.6. Sections extrêmes ………………………………………………………..43

1.6.1. Section d’acier minimale …………………………………………..43

1.6.2. Calculer la section d’acier en fonction de l’effort normal Nu…43


1.7. Espacement maximum ……………………………………..…………...43
1.8. Armatures transversales……………………………………..………….43
. 1.9. Dimensionnement d’un poteau ……………………………..………...44
1.9.1. Descente des charges ………………...………………………..…...44
1.9.2. Charge en pied du poteau P1 ………………………………......…44
1.9.3. Calcul des armatures ……………………………………………….45
2. Dimensionnement d’une poutre …………………………………..………….48

2.1. Principe de la méthode de CAQUOT………………………………...48


2.2. Application de la méthode …………………………………………....49
2.2.1. Moments sur appuis …………..………………………………...49
2.2.2. Charges réparties ……………………………………………..…49
2.2.3. Charges concentrée à droite ……………………..……………..49
2.2.4. Efforts tranchants ………………………………………………..50

PFA 2018-2019 Page 8


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.2.5. Moment de flexion maximal en travée……...………………...50


2.2.6. Moment maximal ………………..………………………………50
2.2.7. Calcul du ferraillage…..………………………………………...50

3. Ferraillage de la semelle ……………………………………………..……….....54


3.1 Hypothèse de calcul …………………………………………………...…..54

3.2 Coffrage de la semelle ……………………………………………..……...54

3.3. Calcul des armatures ……………………………………………….….…56

3.4. Hauteur de rive ………………………………………………………..…...57

4. Dimensionnement de la dalle pleine …………………………..………….......58

4.1. Sens de la portée …………………………………….………………….....58

4.2. Evaluation des charges …………………………………………….……..58

4.3. Calcul des moments isostatiques à l’ELU ……………………………..58

4.4. Calcul des moments sur appuis…………………………………….…...58

4.5. Vérification des moments en travée …………………………….……..59

4.7. Calcul des armatures longitudinales……………………………....…...60

4.7.1. Armatures suivant x………………………………………………60

4.7.2. Armatures suivant y ……………………………………………...60

4.8. Vérification vis-à-vis l’effort tranchant ………………………………...61

Conclusion…………………………………………………………………………...62

Chapitre V : Une étude comparative entre une piscine en blocs en


polystyrènes et une piscine en béton armé………………………….…..63
1. Modélisation de la piscine couverte ………………………………...………..63

1.1. Etude de la piscine ………………………………………………………...63

1.2. Composants de la piscine …………………………………………..….…62

1.3. Etapes de modélisation……………………………………………………65

1.4. Couverture ………………………………………………………………….74

1.4.1. Conception……………………..……………………………………….74
PFA 2018-2019 Page 9
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.4.2. Pré-dimensionnement des éléments structuraux...…………...…...75


a. Pré-dimensionnement du plancher ……………..………………...75

b. Pré dimensionnement des poteaux…………………………..……….76

c. Pré dimensionnement des poutres………………………....………76

d. Pré dimensionnement des voiles………………………………......76

e. Evaluation des charges……………………………………………....77

1.4.3. ferraillages……………………………………………………….…......77

2. Etude comparative ……………………………………………………....……....80

2.1. Piscine en blocs de polystyrènes ………………………………………...81

2.1.1. Etapes de construction ……………………………………..………..82

2.1.2. Avantages de polystyrènes..………………………………………...83

2.2. Piscine en béton armé ………………………………….…………………83

2.3. Récapitulation de la comparaison …………………………………........83

Conclusion générale …………………………………………………….……….86

Bibliographie………………………………………………………….…………..88

Annexe ……………………………………………………………………………. 89

PFA 2018-2019 Page 10


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

LISTE DES NOTATIONS

Majuscules et Minuscules latines


a : Epaisseur

b : Largeur

c : Epaisseur d’enrobage (=3cm)

d : Hauteur utile

L : Longueur/la portée

Lf : Longueur de flambement

𝐿𝑠 : Longueur de scellement

𝐿𝑟 : Longueur de recouvrement

h : Hauteur

he : Hauteur nette de l’étage

u : Périmètre du poteau en m

Si : Surface d’influence

P : Poids propre d’un élément

G : Charge permanente

Q : Charge d’exploitation

Nu : Effort normal à l’état limite ultime

I : Moment d’inertie

i : Rayon de giration

Mu : Moment à l’état limite ultime

MW : Moment à gauche de l’appui

Me : Moment à droite de l’appui

𝑀𝑡 : Moment en travée.

V : Effort tranchant.

𝑉𝑤 : Effort tranchant à gauche.

PFA 2018-2019 Page 11


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

𝑉𝑒 : Effort tranchant à droite.

Br : Section du béton brut

HA : Haute adhérence

𝑍 : Bras de levier

fbu :Contrainte admissible de compression à l’état limite ultime

BAEL : Béton Armé aux Etats Limites

Minuscules grecques
𝜆: Élancement

𝜎b : Contrainte du béton

𝜎bc : Contrainte de compression limite de service

 : Coefficient de correction dépendant de λ

α : Coefficient de flambement

Φl : Diamètre minimal des armatures longitudinales.

Φt : Diamètre minimal des armatures transversales.

𝜏𝑠𝑢 : Contrainte ultime de cisaillement

𝜇 : Moment réduit.

Ɵ : Indice de stabilité

PFA 2018-2019 Page 12


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Liste des Tableaux

 Tableau 1 : Tableaux des dosages de béton.


 Tableau 2 : Caractéristiques des matériaux.
 Tableau 3 : l’épaisseur de la dalle pleine selon la valeur de 𝜶.
 Tableau 4 : Epaisseurs des Dalles.
 Tableau 5 : pré-dimensionnement des poutres selon leurs types.
 Tableau 6 : Pré dimensionnement de poutre pour le rez-de-chaussée.
 Tableau 7 : Pré dimensionnement de poutre pour le 1ier étage.
 Tableau 8 : Pré dimensionnement de poutre pour le sous-sol.
 Tableau 9 : Charges permanentes du Terrasse.
 Tableau 10 : Charges permanentes du plancher du RDC.
 Tableau 11 : Charges permanentes du Sous-sol.
 Tableau 12 : Charge permanentes des murs extérieurs.
 Tableau 13 : Charge permanente des murs intérieurs.
 Tableau 14 : Les charges permanentes des Marches.
 Tableau 15 : La charge permanente du Paillasse.
 Tableau 16 : Charge d’exploitation du RDC.
 Tableau 17 : Charge d’exploitation du sous-sol.
 Tableau 18 : les charges totales G et Q supportées par le poteau P1.
 Tableau 19 : L’effort normal supporté par P1.
 Tableau 20 : section des armatures longitudinales du poteau P1.
 Tableau 21 : Le ferraillage du poteau P1 pour tous les niveaux.
 Tableau 22 : les charges supportées par la poutre hyperstatique.
 Tableau 23 : les efforts tranchants et les moments sup appuis et travées de la
poutre.
 Tableau 24 : les efforts et les contraintes concernant la semelle S1.
𝒍𝒔
 Tableau 25 : Valeur de selon fc28 et FeE.

 Tableau 26 : Détails de ferraillage de la dalle.
 Tableau 27 : Charge permanente de la couverture.
 Tableau 28 : Comparaison des caractéristiques de la piscine en BA et la piscine
en bloc de polystyrène.

PFA 2018-2019 Page 13


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Liste des Figures

 Figure1 : Organigramme de la DEP.


 Figure2 : Plan de situation de la DEP sur Google Maps.
 Figure 3 : dalle en corps creux
 Figure 4 : Eléments de l’Escalier.
 Figure 5 : Diagramme des moments fléchissant et des efforts tranchants de la
poutre hyperstatique.
 Figure 6 : Semelle isolée vue en coupe.
 Figure 7 : diagramme des moments d’un panneau de rive.
 Figure 8 : les dimensions de la piscine.
 Figure 9 : Ligne de construction suivant X.
 Figure 10 : Ligne de construction suivant Y.
 Figure 11 : Ligne de construction suivant Z.
 Figure 12 : Vue en 3D des lignes de construction.
 Figure 13 : Orientation du repère local.
 Figure 14 : définition des charges.
 Figure 15 : Répartition des charges.
 Figure 16 : Maillage de la structure.
 Figure 17 : Distribution des moments Mxx.
 Figure 18 : le voile choisit.
 Figure 19 : Epaisseur d’enrobage.
 Figure 20 : Dimensions d’armature.
 Figure 21 : Ferraillage du voile.
 Figure 22 : Détail du ferraillage du voile.
 Figure 23 : ferraillage de la dalle.
 Figure 24 : Vue de dessus de la couverture.
 Figure 25 : Coupe de la couverture.
 Figure 26 : Ferraillage du poteau de la couverture.
 Figure 27 : Poutre-vue de couverture.
 Figure 28 : Ferraillage de la poutre de la couverture.
 Figure 29 : Ferraillage du voile portant la couverture
 Figure 30 : Aperçu sur le bloc de polystyrène.

PFA 2018-2019 Page 14


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Introduction générale

Notre projet de fin d’année consiste à dimensionner un bâtiment en R+1


avec sous-sol et une piscine couverte, ainsi de faire une étude comparative
entre deux modes de construction : piscine en BA et piscine en blocs de
polystyrène.
Le problème posé est de concevoir une structure respectant les règles de
la construction : les normes et les règlements BAEL 91 modifiée 99 (pour
le dimensionnement des éléments en béton armé), et RPS2011 (règlement
parasismique pour les vérifications au séisme), et de choisir le type de
construction le plus performant, robuste, et durable.
Nous commençons notre étude par une présentation de la structure
d’accueil et une description générale du projet, puis nous entamons les
caractéristiques des matériaux de l’ossature du bâtiment tels que le béton
et l’acier, ainsi que les hypothèses de calcul prescrites dans le règlement
BAEL 91 révisé 99 et le RPS 2011.

Ensuite à l’aide d’une conception structurelle nous allons pré-


dimensionner les éléments porteurs (poutres, poteaux..),puis une descente
de charge permettant l’évaluation des charges.

A partir du pré-dimensionnement et la descente des charges, nous allons


calculer les dimensions définitives et le ferraillage des éléments porteurs
en béton armé.
Finalement, nous allons comparer deux modes de construction de piscine
: piscine en BA et piscine avec blocs de polystyrène
Pour répondre aux exigences énoncées ci-dessus, le rapport se divise en 5
chapitres. Le premier chapitre entame la présentation de l’organisme
d’accueil. Le deuxième chapitre définit le projet, la problématique, et la
méthodologie prise pour atteindre l’objectif du projet. Le troisième et le
quatrième chapitre développent la phase de calcul de dimensionnement
des éléments structuraux de l’ouvrage. Le dernier chapitre étudie la

PFA 2018-2019 Page 15


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

piscine couverte : En premier lieu nous allons dimensionner la piscine et


sa couverture. En deuxième lieu, nous allons comparer les deux modes de
construction de piscine et choisir le type de construction qui est à la fois
performant, durable et solide.

PFA 2018-2019 Page 16


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre I : Présentation de la structure d’accueil

1. Présentation générale :
Le Ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau est le
ministère du gouvernement du Maroc, qui coûtera une gamme de secteurs
d'infrastructure des routes vitales et les autoroutes, les ports, les aéroports, les services
ferroviaires et de logistique, ainsi que divers de transport, routier et ferroviaire,
maritime et types d'air, dont M. Abdelkader Amara est le ministre.

2. Historique :

 1936 : Collaboration dans les projets publics d’architecture.


 1972 : Prise en charge totale des constructions scolaires.
 1980 : Création de la Direction des Equipements Publics.
 1983 : Création des services et bureaux du bâtiment directement rattachés au
DPTP 2 Direction des Equipements Publics.
 1987 : Diversification des projets réalisés et multiplication des partenaires.
 2008 : Organisation suite à la NOM 2008 des services déconcentrés en 15 SEP
rattachés au DRET et 30 BB rattachés aux SI.
 2010 : Mise en œuvre du statut SEGMA.
 2016 : Accompagnement de la nouvelle organisation des services déconcentrés
du Ministère dans le cadre de la mise en place de la Régionalisation.

3. Missions :

La DEP (Direction d’Equipements Publics) élabore et met en œuvre, dans le cadre des
lois et règlements en vigueur, la politique du gouvernement dans les domaines routier,
portuaire, ferroviaire et maritime.
Elle peut assurer également pour le compte d’autres départements ou des collectivités
territoriales, ou des établissements publics ou des associations d’utilité publique ou
des sociétés d’Etat qui en font la demande :
 La réalisation, la supervision ou le contrôle d’études à caractère technique ;
 La réalisation d’ouvrages techniques ou le contrôle technique, de travaux
concédés, ou donnés en gérance.
 Page | 17l’équipement et du transport par d’autres ministères ou par les
collectivités locales ou par les établissements publics.
 Étudier et de proposer les réformes concernant la législation, la réglementation
et la normalisation dans les domaines relevant de ses compétences.

PFA 2018-2019 Page 17


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

4. Organigramme :

Figure1 : Organigramme de la DEP.

5. Situation géographique de la Direction :


PFA 2018-2019 Page 18
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 2 : Plan de situation de la DEP sur Google Maps

 Address: avenue Moulay Hassan I, Agadir. 80000

 Téléphone : 0528227559.

PFA 2018-2019 Page 19


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre II : Présentation de l’ouvrage et


diagnostique.

1. Présentation du projet :
Notre projet de fin d’année consiste à faire l’étude et le dimensionnement d’un
bâtiment accompagné d’une piscine couverte semi-olympique. Ce projet s’étend sur
une surface de 1370 𝑚2

1.1 L’objet du marché :


Le présent marché a pour objet : Travaux de Construction d'une Piscine Couverte au
Centre de Vacances de la Fondation Mohammedia des Œuvres Sociales des Magistrats
et Fonctionnaires de la Justice à Agadir, lot unique.

1.2 Maitre d’ouvrage - Maitre d’ouvrage délégué – Maitrise d’œuvre :


 Le Maître d’Ouvrage est : La Fondation Mohammedia des Œuvres Sociales des
Magistrats et Fonctionnaires de la Justice.

 Le Maître d’Ouvrage Délégué est la Direction des Équipements Publics (DEP)


 La maîtrise d’œuvre, est assurée par :
 L’Architecte : AGHARMINE FOUAD ;
 Le Bureau d’Études : SIGMA ;
 Le Bureau de Contrôle TECHNITAS ;
 Et le Laboratoire d’analyse des matériaux et de leur mise en œuvre :
LPEE.

1.3. Données géométriques de l’ouvrage :


 Longueur totale : L =37 m.
 Largeur totale : B =37 m.
 Hauteur totale : H = 8.5m (RDC+ 1er étage)
 Hauteur du sous-sol : h=3.3m
 Dimensions de la piscine : 25x15 𝑚2

1.4. Consistance des travaux :

La surface du projet est environ 1370 m², elle englobe les locaux suivants :
 Vestiaires femmes et homme
 Salle de sport
PFA 2018-2019 Page 20
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 +Sanitaires femmes et hommes


 Sanitaires pour PMR
 douches femmes et hommes
 Local coach + douche
 Local technique 1 et 2
 Local rangement matériel et produits
 Local TGBT
 Vide du bassin de la piscine
 Accueil/ réception
 bureau du responsable
 bassin pour piscine semi olympique 25 x 15 m
 plage piscine
 Bureau moniteur + douche
 douche collective
 Local rangement
 Pédiluves
 Infirmerie
 Espace d'Attente
 Espace de détente
 Espace Beauté
 cabine de massage
 Sauna
 jacuzzi
 Hammam - salle1
 Hammam - salle2
 salle de gommage
 espace de relaxation

2. Diagnostique :
2.1. Problématique :
L’objectif principal de toute entreprise de construction est de faire des bénéfices. Cet
objectif ne peut être atteint qu’en réalisant l’ouvrage suivant les règles de l’art et en
respectant le cahier de charges établi. Le site de construction est déjà connu, la question
principale est de savoir quel sera l’impact de cette réalisation sur l’environnement et
les êtres vivants ? Sur quoi construire (le type de sol) ? Quels sont les différents
éléments de la structure porteuse de l’ouvrage ? Quels sont les différents corps et
comment seront-ils réalisés ? Quel est le mode de construction le plus efficace, durable
et économique ?

Toutes ces questions sont primordiales, et permettent de clarifier les attentes pour
aboutir à l’objectif principal de cette étude.

PFA 2018-2019 Page 21


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.2. Méthodologie :
Pour mener à bien cette étude, la procédure suivante sera adoptée :
Etape Préliminaire :
 Recherche documentaire sur la thématique.
 Synthèse bibliographique.
 Elaboration des outils de travail.

Collecte des données :


 Données Topographiques.
 Données géotechniques.
 Données climatiques.
 Données sismiques.

Travaux de terrain :
 Visite du site.
 Diagnostic visuel.

Travaux de bureau :
 Traitement des données obtenues.
 Analyse des données.
 Interprétations des données.
 Rédaction du rapport.

PFA 2018-2019 Page 22


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre III : Hypothèses de calcul et


caractéristiques des matériaux.

Dans ce chapitre, nous allons citer les hypothèses de calcul pour ce projet, ainsi que les
caractéristiques des matériaux principaux pour les constructions en génie civil à savoir
le béton et l’acier.

1. Hypothèses de calcul :
1.1 Règlement en vigueur :
 Règles BAEL 91, modifiées 99 : règles techniques de conception et de calcul des
ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites.
 Règlement de Construction Parasismique « RPS 2000, version 2011 »

1.2 Données concernant le site du projet :


Le projet est situé à BAS FOUNTY et présente les caractéristiques suivantes :

 La contrainte admissible du sol est de 3 bars (0.3 MPa) (rapport géotechnique


du sol).
 Assise de fondation : 1m/TN
 Le type de sol : S2

1.3. Données sismiques du projet :


On a selon le RPS2011 :

La zone 3, la vitesse V=13 cm/s. [3]

La zone 4, accélération a=0.18g. [3]

S=1.2. [3]

1.4. Charges permanentes et d’exploitation :


Selon les normes : NFP06.004 et NFP06.001. [1]

PFA 2018-2019 Page 23


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.5 Caractéristiques des matériaux :


La structure du bâtiment est réalisée en béton armé, ce dernier est l’association entre
le béton et l’acier.

1.5.1. Caractéristiques du béton :


Le béton est un matériau composé de ciment, l’eau, de sable, et de granulat. Il peut être
utilisé seul en grande masse, mais le plus souvent combiné avec l’acier pour donner
le béton armé.

Le béton utilisé est défini du point de vue mécanique par :

 Le béton est défini par une valeur de sa résistance à la compression à l’âge de


28 jour, dite valeur caractéristique requise fc28=25 MPa.
Résistance à la compression (j) jours : j≤28 :

[1]

 La résistance caractéristique à la traction :

ft28=0,6+0,06fc28 = 2.1 MPa [1]

 Durée d’application des charges supérieure à 24h : θ=1


 Plus de la moitié des charges est appliquées après 90 jours : β=1
 Coefficient de sécurité ɣc=1,5.
 Les contraintes limites :

La contrainte admissible de compression à l’état limite ultime (ELU) est


donnée par :

fbu = (0.85*fcj)/ 𝜸c [1]

PFA 2018-2019 Page 24


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

La contrainte de compression limite de service est donnée par :

𝛔bc = 0.6*fc28 [1]

 Tableau de dosage des bétons :


Les différents bétons devront être conformes à la norme marocaine en
vigueur. Le tableau ci-dessous donne à titre indicatif les caractéristiques de
chaque type de béton :

Tableau 1 : Tableau des dosages de béton [4]

UTILISATION DESIGNATION
SUIVANT N.M
10.1.008 Résistance à 28 jours en Bars Composition à titre indicatif /
m3

Résistance Traction par Ciment Sabl Gravette


caractéristique flexion sur CPJ 45 e
minimale sur éprouvettes (L)
cylindre prismatiques (L)

(MPa) 8/15 15/15


(L) (L)

Béton de B10 100 Non défini 200 400 800 -


propreté
Béton pour B15 150 Non défini 250 450 350 650
puits
Béton pour B20 200 Non défini 300 450 - 1000
ouvrage non
armé
Béton armé en B25 250 Conforme à la 310 350 700 300
super & infra norme NM
structure 10.1.052

Béton pour B30 300 DITO B25 340 350 700 300
élément
préfabriqué ou
mince

PFA 2018-2019 Page 25


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.5.2. Caractéristiques d’acier :


Le matériau acier est un alliage fer et carbone en faible pourcentage. Les aciers utilisés
en BA sont les aciers de nuance douce (0,15 à 0,25 % de carbone) et les aciers de nuance
mi-dure et dure (0,25 à 0,40 % de carbone).

Caractéristiques mécaniques :

- Acier à haute adhérence de nuances FeTE500

- La limite d’élasticité : fe=500MPa

- Le module de déformation longitudinale de l’acier :


Es = 200 000 MPa

- Coefficient de sécurité : ɣs=1,15 [1]

- Coefficient de fissuration : ɳ=1,6 [1]

Contrainte limite de calcul :

A l’ELU :

𝐟𝐞
La contrainte limite de l’acier est : 𝑠𝑢 = [1]
ɣ𝐬

𝛾𝑠= 1,15 : Pour les combinaisons fondamenta+les. [1]

𝛾𝑠= 1 : Pour les combinaisons accidentelles. [1]

A l’ELS :

A l’ELS la vérification pour les aciers porte sur l’état limite d’ouverture des fissures.
Les formes et dimensions de chaque élément, ainsi que les dispositions des armatures
sont conçues de manière à limiter la probabilité d´apparition de fissures d´une largeur
supérieure à celle qui serait tolérable en raison du rôle et de la situation de l´ouvrage.

Les contraintes limites à l’ELS sont :

- fissuration peu préjudiciable :


𝜎𝑠 = 𝑓𝑒 [1]

PFA 2018-2019 Page 26


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

- fissuration préjudiciable :

𝜎𝑠 = min [2/3*𝑓𝑒 ; max (0.5𝑓𝑒 ; 110√η𝑓𝑒𝑡𝑗)] [1]

- fissuration très préjudiciable :

𝜎𝑠 = 0.8*min [2/3*𝑓𝑒 ; max (0.5𝑓𝑒 ; 110√η𝑓𝑒𝑡] [1]

Tableau des caractéristiques :

Les Caractéristiques des matériaux sont données par le tableau suivant :

Tableau 2 : Caractéristiques des matériaux [1]

BAEL 91 modifié 99

-Résistance caractéristique du fc28=25 MPa


Béton

-Le coefficient de minoration du 𝛾b =1,5


béton

-Limite élastique des aciers fe=500 MPa

-Le coefficient de minoration des 𝛾𝑠 =1,15


aciers

-Contrainte de calcul du béton à 𝝈bc=14,17 MPa


l’ELU
-Contrainte de calcul de l’acier à 𝝈st=434,78 MPa
l’ELU

-Fissuration Peu préjudiciable


(Superstructure)

PFA 2018-2019 Page 27


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre IV : Pré-dimensionnement des éléments


structuraux et évaluation des charges

Avant tout calcul, il faut donner les dimensions de chaque élément structural.
Généralement, on fait un pré dimensionnement qu’on vérifie par la suite.
Le pré dimensionnement des éléments porteurs (poteaux....) est basé sur le principe de
la descente de charge, pour déterminer l’effort revenant à chaque élément porteur dû
à la charge et surcharge.

A. Pré-dimensionnement des éléments structuraux :

1. Pré-dimensionnement des planchers :

1.1 Choix du système de plancher :


Nous avons deux types de planchers pour notre ouvrage : le corps creux et la dalle
pleine. L’épaisseur de chaque type de plancher dépendra des conditions acoustiques,
de flèche admissibles et des conditions de sécurité vis-à-vis de la tenue au feu.

1.1.1 Dalle en corps creux :


Les planchers sont des plaques minces dont l’épaisseur est faible par rapport aux
autres dimensions.

On a opté pour des planchers à corps


creux et ceci pour les raisons suivantes :
- La facilité de réalisation.
- Les portées de l’ouvrage ne sont pas très
importantes

- Diminuer le poids de la structure et par


conséquent la résultante de la force sismique.
Figure 3 : dalle en corps creux

L’épaisseur des dalles dépend le plus souvent des conditions d’utilisation et de


résistance. Il est donné par une formule empirique :
𝒍
ho ≥ [1]
𝟐𝟐.𝟓
Avec « l » est la grande portée selon le sens choisit.

Pour la dalle de compression, elle sert à répartir les charges sur les poutrelles et
d’assurer la résistance à la flexion de la dalle entre les poutrelles. So épaisseur minimal
et au moins égale à :
PFA 2018-2019 Page 28
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 4 cm : pour les entrevous de coffrage résistant.


 5 cm : pour les entrevous de coffrage simple.

1.1.2 Dalle pleine :


Le sens de la portée :
Pour un panneau de largeur Lx et de longueur Ly, le sens de la portée est défini par le
𝐿𝑥
rapport 𝛼 = 𝐿𝑦. [1]

 Si ce rapport est inférieur à 0.4 alors le panneau porte uniquement dans le sens
de la petite portée (largeur Lx).
 Sinon s’il est supérieur à 0.4 alors dans ce cas le panneau porte sur les deux sens.
L’épaisseur de la dalle :
Dans notre cas on a des dalles isolées. Pré-dimensionnement de la dalle pleine se fait
par les conditions suivantes :

Tableau 3 : l’épaisseur de la dalle pleine selon la valeur de 𝜶. [1]

h/Lx 𝛼 < 0.4 𝛼 ≥ 0.4


Dalle isolée Lx Lx
h0 ≥ h0 ≥
20 30

1.1.3 Tableau des épaisseurs prises pour les dalles :


Tableau 4 : Epaisseurs des Dalles

Niveau Epaisseur

Sous-sol H = 25 cm (20 cm de hourdis et 5 cm


de la dalle de compression)

Rez-de-chaussée H = 25 cm (20 cm de hourdis et 5 cm


de la dalle de compression)

1ier étage H = 25 cm (20 cm de hourdis et 5 cm


de la dalle de compression)

Les jardinières H= 8 cm (dalle pleine)

PFA 2018-2019 Page 29


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2. Pré-dimensionnement des poutres :

Les poutres reprennent les charges des poutrelles, des cloisons et leurs charges propres
puis les transmettent aux poteaux.

Les dimensions des poutres sont imposées d’une part par celles des éléments
structuraux, d’autre part par des contraintes esthétiques et fonctionnelles
(déformation, charges transmises…)
Tableau 5 : pré-dimensionnement des poutres selon leurs types

Poutre fortement chargée 𝒉≥


𝐋
[1]
𝟏𝟎

Poutre moyennement 𝐡≥
𝐋
[1]
chargée 𝟏𝟐

𝟎, 𝟑𝐡 ≤ 𝐛 ≤ 𝟎, 𝟕𝐡 [1]
Poutre faiblement chargée 𝐋
𝐡≥ [1]
𝟏𝟔

Selon RPS 2011 : b ≥ 20 cm et b/h ≥ 0.25 [2]

Pour le pré-dimensionnement des poutres, on a pris pour la hauteur de chaque


𝐥 𝐥 𝐥
poutre la moyenne : 𝐡 = 𝐦𝐨𝐲 {𝟏𝟎 ; 𝟏𝟐 ; 𝟏𝟔} [1]

Vous trouvez dans les tableaux qui suivent les pré-dimensionnement des poutres pour
chaque niveau :

PFA 2018-2019 Page 30


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Tableau 6 : Pré dimensionnement de poutre pour le rez-de-chaussée

RDC
Poutres b(cm) h(cm)
110 25 50
111 25 40
109 25 25
108 25 30
106 25 25
106A 25 90
138A 25 25
306 25 35
301 25 25
C113 25 25
132 25 30
141 25 25
300 25 25
133 25 45
C131 ALL 25 65
135 25 45
C137 25 25
117 25 35
113 25 35
114 25 55
118 25 55
115 25 45
119 25 35
142 25 35
120 25 45
145 25 60
142 25 35
143 25 30
136 25 25
123 ALL 25 25
134 ALL 25 25
C134 ALL 25 25
116 ALL 25 90
C131 ALL 25 90
122A ALL 25 60
124 ALL 25 35
125 25 30
136A 25 30
112A ALL 25 50
C137 ALL 25 55

PFA 2018-2019 Page 31


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

112 ALL 25 60
126 25 30
127 25 25
101 25 25
128 25 30
129 25 55
100 25 40
130 25 30
131 25 55
309 25 65
300 25 25
301 25 25
306 25 40
307 25 35
321 25 45
322 25 110
311 25 110
313 25 110
314 25 110
310 25 95
118 25 50
104 25 30
105 25 35
121 25 25
122 25 25
116 25 90
103 25 55

Tableau 7 : Pré dimensionnement de poutre pour le 1er étage

1er ETAGE
poutres b(cm) h(cm)
209 25 40
c209 25 25
238 25 80
c217 25 25
217 25 50
216 25 40
215 25 55
214 25 35
213 25 90
212 25 65
211 25 90
210 25 60
208 25 50

PFA 2018-2019 Page 32


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

207 25 25
206 25 30
205 25 35
204 25 25
203 25 60
c202 25 25
201 25 40
c201 25 25
200 25 60
c226 25 25
226 25 25
229 25 45
228 25 30
227 25 25
225 25 40
218 25 25
219 25 25
220 25 25
221 25 30
222 25 25
238 25 75
236 25 75
231 25 30
235 25 75
232 25 40
233 25 80
c232 25 25
225 25 35
226 25 25
c226 25 25
227 25 25
c229 25 25

PFA 2018-2019 Page 33


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Tableau 8 : Pré dimensionnement de poutre pour le sous-sol

SOUS SOL
Poutres b(cm) h(cm)
1A 25 30
2 25 35
3 25 45
4 25 20
5 25 35
6 25 30
7 25 25
8 25 35
9 25 20
10 25 20
11 25 20
12 25 30
13 25 30
14 25 45
15 25 30
17 25 35
18 25 30
19 25 30

3. Pré-dimensionnement des poteaux :


On choisit une section des poteaux de 25*25 cm² pour le niveau RDC et Sous-Sol ainsi
que pour le 1ier étage afin de réaliser la descente de charge et on peut redimensionner
les sections des poteaux en fonction de la charge obtenue si nécessaire.

4. Pré dimensionnement des voiles :


Selon le RPS2000, l’épaisseur minimale du voile à considérer est fonction de la hauteur
nette he (en mètres) de l’étage.
Soit :
emin = max (15 cm, he/20) pour un voile non rigidifié à ses deux extrémités. [2]
emin = max (15 cm, he/22) pour un voile rigidifié à une extrémité. [2]
emin = max (15 cm, he/25) pour un voile rigidifié à ses deux extrémités. [2]

Pour le voile du sous-sol, on prend une épaisseur : e = 25 cm


B. Evaluation des charges :

PFA 2018-2019 Page 34


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Dans cette partie, nous allons définir les différentes charges agissant sur notre
structure, qui se résument dans l'action des charges permanentes et d'exploitation. Ces
charges ont une grande influence sur la stabilité de l'ouvrage.

1. Charges permanentes :

La charge permanente comprend non seulement le poids propre des éléments


structuraux principaux et secondaires, mais aussi le poids des éléments incorporés aux
éléments porteurs tels que : l’étanchéité, le revêtement ….

1.1. Terrasse (1ier étage) :


Le tableau ci-dessous regroupe les différentes charges permanentes au niveau de la
terrasse. On a défini ces charges en se basant sur les catalogues insérés dans le BAEL
91 modifié 99.

Tableau 9 : Charges permanentes du Terrasse [1]

Terrasse
G (kg/𝒎𝟐 )
Couche Epaisseur Charge (Kg/m^2)
Dalle hourdis +DC 0,25 285
Enduit 0,015 30
Forme de pente ― 220
étanchéité ― 20
protection 0,04 80

Total= 635

G=635 kg/𝒎𝟐

1.2. Rez-de-chaussée :

Selon les catalogues des charges proposés par le BAEL 91, les charges permanentes
supportées par le plancher du 1ier étage se résument dans le tableau suivant :

PFA 2018-2019 Page 35


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Tableau 10 : Charges permanentes du plancher du RDC [1]

RDC
G (kg/𝒎𝟐 )
Couche épaisseur Densité Charge (kg/m^2)
Dalle hourdis +DC 0,25 285
Agglos creux 0,25 1350 337,5
Brique creuse 0,1 900 90
Revêtement 140
Enduit 0,015 2000 30
Verre 0,3 2500 750
Total 1632,5

1.3. Sous-sol :
Ce tableau illustre les résultats de calcul :
Tableau 11 : Charges permanentes du Sous-sol [1]

RDC
G (kg/m^2)
Couche Epaisseur Densité Charge (kg/m^2)

Agglos creux 0,25 1350 337,5


Brique creuse 0,1 900 90
Revêtement 140
Enduit 0,015 2000 30

Total 597,5

1.4. Maçonnerie :

1.4.1 : Murs extérieurs :


Les charges concernant les murs extérieurs sont présentées ci-dessous :

Tableau 12 : Charge permanentes des murs extérieurs [1]


Murs extérieurs
Couche Epaiseur Hauteur Densité (kg/m^3) Charge (kg/ml)
Agglos creux 0,25 3,6 1350 1215
Enduit int 0,015 3,6 2000 108
Enduit ext 0,02 3,6 2000 144
BA (voile) 0.2 3.6 2500 180
Total 1647
Mur en verre 0,1 3,6 2500 900

PFA 2018-2019 Page 36


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.4.2 : Murs intérieurs :


Tableau 13 : Charge permanente des murs intérieurs

Epaisseur hauteur Le poids surfacique Charge (KN/m)


(daN/m^2)
15 cm 3.3 200 660
20 cm 4.1 270 1107

1.5. Charge de l’escalier :

Un escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de


marches, ou degrés, permettant d'accéder à un étage, de passer d'un niveau à un autre
en montant et descendant.

Il se compose aussi d’un certain nombre de contremarches qui forment la partie


verticale des gradins constituants l'escalier, il ’y a aussi ce qu’on appelle un paillasse
qui est Le plafond qui monte sous les marches.

Pour notre projet, on n’a l’escalier que dans le rez-de-chaussée.

Figure 4 : Eléments de l’Escalier

PFA 2018-2019 Page 37


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

La définition des charges permanentes de l’escalier vaut dit la définition des charges
permanentes à la fois des marches et du paillasse.

Les tableaux ci-dessous illustrent les charges permanentes des marches et du paillasse :

Tableau 14 : Les charges permanentes des Marches

élément Epaisseur Largeur longueur Poids Poids (Kg)


(m) (m) (KN/m3)
Carrelage 0.02 1.40 0.3 22 18.612
forme 0.03 1.40 0.3 20 25.2
Enduit 0.02 1.40 0.3 18 15.12
ciment
Poids propre 0.11 1.40 0.23 25 88.55

Total G=0.8855 KN

Tableau 15 : La charge permanente du Paillasse

Elément Epaisseur Largeur (m) Longueur Poids volumique Poids (KN)


(m) (m) (KN/m^3)
enduit 0.02 1.4 3.3 18 1.66
Poids propre 0.12 1.4 3.3 25 14.72
paillasse
Total G=24.45

Maintenant qu’on a défini les charges permanentes de tous les éléments qu’on a pour
notre projet, il nous reste à définir les charges d’exploitations.

2. Charges d’exploitations :

Les charges d’exploitations résultent de l'usage des locaux par opposition au poids
des ouvrages qui les constituent, ou à celui des équipements fixes. Elles correspondent
au mobilier, au matériel, aux matières en dépôt et aux personnes et pour un mode
normal d'occupation.

PFA 2018-2019 Page 38


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.1. Terrasse (1er étage) :


On a pour cette construction, une terrasse inaccessible ; donc on prendra pour la
charge d’exploitation, selon le BAEL 91 : Q= 100 Kg/𝒎𝟐 [1] qui est une charge
surfacique qui serra multipliée par la surface d’influence de chaque poteau.

2.2. Rez-de-chaussée :
La charge d’exploitation pour le plancher du RDC est illustrée dans le tableau ci-
dessous :

Tableau 16 : Charge d’exploitation du RDC.

Q (kg/𝒎𝟐 )
Types Charges
logements 150 [1]
sanitaire 150

Total 300

2.3. Sous-sol :
La charge d’exploitation pour le sous-sol est présentée dans le tableau suivant :

Tableau 17 : Charge d’exploitation du sous-sol

Q (kg/𝒎𝟐 )
Types Charges
logements 150
[1]
sanitaire 150
bureaux 250
Halls de réception 250
Total 800

Dans ce cas on a Q = 800 kg/𝒎𝟐 , mais il faut qu’on ajoute la charge d’exploitation de
l’escalier qui vaut : Qescalier = 250 kg/𝒎𝟐 .

Donc on aura Q= 1050 kg/𝒎𝟐


PFA 2018-2019 Page 39
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Conclusion
La phase de pré-dimensionnement est une étape primordiale dans tout projet du génie
civil. Ainsi dans ce chapitre qui s’achève, nous avons donné les dimensions préalables
des éléments structuraux ainsi que le poids qu’ils génèrent.

Dans le chapitre qui va suivre, nous allons nous intéresser au calcul du ferraillage de
certains éléments en béton armé.

PFA 2018-2019 Page 40


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre IV : Ferraillage des éléments porteurs

Dans ce chapitre, on va déterminer le ferraillage des éléments structuraux : poteaux,


poutres, dalles et semelles, en se basant sur les différentes normes et règles définis par
le BAEL 91 et sur le logiciel ROBOT BAT 2014.

1. Ferraillage du poteau :

Les poteaux sont des éléments porteurs verticaux destinés à transmettre les charges et
les surcharges provenant des planchers et des poutres vers le système de fondation.

Les poteaux n’interviennent pas au système de contreventement de la structure pour


les bâtiments, ils sont donc calculés par la méthode forfaitaire du BAEL selon les
hypothèses suivantes :

 Elancement limité (λ < 70). [1]


 Effort normal concentré.
 Justification à l ’ELU seule.

1.1. Evaluation des sollicitations :

Le calcul de l’effort normal sur le poteau se fait à l’aide de la méthode des surfaces
d’action : chaque poteau supporte une partie du plancher délimitée en prenant la
moitié de chaque poutre, et comme cela on forme la surface d’action de chaque poteau
ayant une forme rectangulaire.
En se basant sur cette méthode :

 l’effort normal ultime se calcul selon la formule suivante :

Nu = 1.35 G + 1.5 Q [1]


 L’effort normal de service se calcul par la formule :

Ns = G + Q [1]

PFA 2018-2019 Page 41


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.2. Longueur de flambement :


La longueur du flambement Lf dépend, à la fois, de la longueur du poteau et aussi de
la nature de ses liaisons à chaque extrémité.

Dans notre cas, le poteau est encastré dans un massif de béton et traversé à l’autre
extrémité par des poutres de part et d’autre de celui-ci donc : Lf= 0,7*Lo [1]

1.3. L’élancement du poteau :


Pour rester dans le domaine de validité de la méthode forfaitaire, L’élancement est
limité à 70 : 𝝀 ≤ 𝟕𝟎
𝒍𝒇
L’élancement est donné par la formule : 𝝀 = 𝟐√𝟑 ∗ [1]
𝒂

1.4. Coefficient de flambement α :


Coefficient permettant de tenir compte de l’effet du flambement dans le poteau :

𝛼 = 0.851+0.2*(𝜆35)² 𝑆𝑖 𝜆 ≤ 50 [1]
𝛼 = 0.6*(50𝜆) ² 𝑆𝑖 50 ≤ 𝜆 < 70 [1]

On devise α :
 Par 1.1, si plus de la moitié des charges sont appliquée avant 90 jours. [1]
 Par 1.2, si la majeure partie des charges sont appliquée avant 28 jours avec
utilisation de fcj au lieu de fc28. [1]

1.5. Section d’acier longitudinal :

La section d’acier nécessaire pour équilibrer l’effort Nu agissant sur le poteau selon la
méthode forfaitaire du BAEL se calcul comme suit :

Nu 𝑓𝑐28
As ≥ [ − 𝐵𝑟 ∗ ]* 𝛾𝑠/𝑓𝑒 [1]
α 0.9∗γb

Avec Br (cm²)= (a-0.2)*(b-0.2) est la section réduite du béton.

PFA 2018-2019 Page 42


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.6. Sections extrêmes :


1.6.1. Section d’acier minimale :
0.2∗𝐵
𝐴𝑚𝑖𝑛 ≥ max{ 4𝑢 ; } [1]
100

Amax =
5∗𝐵
[1]
100

Dans le cas où on aura As > Amax, donc il faut recalculer le coffrage de la section
béton.

1.6.2. Calculer la section d’acier en fonction de l’effort normal Nu

La section du béton et la section d’acier doivent pouvoir équilibrer l’effort normal


ultime Nu.
Nu 𝑓𝑐28
𝐴𝑡ℎ = [ α − 𝐵𝑟 ∗ 0.9∗γb ]* 𝛾𝑠/𝑓𝑒 [1]

La section d’acier finale : As= max {Ath ; Amin} [1]

Et elle doit vérifier : 0.2% B ≤ As ≤Amax [1]

1.7. Espacement maximum :

Les armatures longitudinales ne doivent être distantes de plus de :

𝑒=𝑚𝑖𝑛 {40 𝑐𝑚 ; 𝑎+10𝑐𝑚} [1]

Avec a : la petite dimension du poteau.

1.8. Armatures transversales :

Le rôle principal des armatures transversales est d’empêcher le flambage des aciers
longitudinaux.
 Leur diamètre est tel que : Φt ≥ 𝛷𝑙/3 [1]
 Valeurs de leur espacement : t ≤ min (40 cm ; a + 10 cm ; 15ϕl min) [1]

PFA 2018-2019 Page 43


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Nombre de cours d’acier transversaux à disposer sur la longueur de


recouvrement doit être au minimum 3.

1.9. Dimensionnement d’un poteau :

Dans ce paragraphe on va traiter, à titre d’exemple, le dimensionnement détaillé du


poteau P1.

1.9.1. Descente des charges :


La charge G est obtenue en appliquant la somme des charges des différents éléments
supportés par le poteau P1 (poutres, planché,…), ainsi que le poids propre du poteau.
La charge Q supportée par un poteau est obtenue en faisant la cumule à chaque fois qu’on
descend d’un niveau à l’autre.

Exemple : QT(RDC)= Q(RDC) + Q (1ier étage)

Le tableau suivant présente la totalité des charges appliquée sur le poteau P1.
Tableau 18 : les charges totales G et Q supportées par le poteau P1

Niveau Cumulé des charges G (KN) Cumulé des charges Q (KN)


1ier étage 174.07 17.87
RDC 389.6 71.96
Sous-sol 147.94 128.35

1.9.2. Charge en pied du poteau P1 :

On calcule l’effort normal du poteau P1 aux états limites :


On a :

A l’ELU : 𝑁𝑢 = 1.35 𝐺 + 1.5 𝑄 [1]


A l’ELS : Ns = G + Q [1]
Tableau 19 : L’effort normal supporté par P1

Niveau Nu (KN)

1ier étage 261,8


RDC 895,7
Sous-sol 1287,93

PFA 2018-2019 Page 44


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.9.3. Calcul des armatures :

Le tableau ci-dessous illustre la procédure du calcul de la section des armatures


longitudinales :

Tableau 20 : section des armatures longitudinales du poteau P1

Niveau i λ α α rectifié B (m²) I Br (cm²) Ath (cm²) Amin (cm²) Amax=(cm²) A(cm^2)
1ier
étage 0,072 54,04 0,51 0,47 0,0625 0,000325 530 -9,636 4 31,25 4
0.0086 49.65
RDC 0.6 0.55 0.075 0.00065 644 10 4.4 37.5 10
Sous- 0.144 22.86
sol 0.78 0.71 0.125 0.0026 1104 -6.06 6 62.5 6

On remarque que la section des armatures augmente au niveau du rez-de-chaussée


(de 4 cm² à 10cm²) et diminue au niveau du sous-sol à 6cm². Ceci est expliqué par la
présence des voiles dans le sous-sol.

 Calcule de ferraillage du poteau P1 au niveau R+1 :

Longueur de flambement :
On a P1 est un poteau de rive, donc Lf = L0

L0 = Lf = 3.9 m

Section du béton :

On a : a = 25 cm et b = 25 cm
Le rayon de giration :

𝑰𝒎𝒊𝒏 𝒂 𝟎.𝟐𝟓𝟐
i=√ = √ =√ = 0,072 [1]
𝑩 𝟏𝟐 𝟏𝟐

Coefficient de flambage :

λ = Lf/i = 3.8/0.072 = 54.16 [1]

Puisque λ≥ 𝟓𝟎 donc 𝛼 = 0.6*(50𝜆) ² = 0,51 [1]


On considère que plus de la moitié des charges sont appliquée avant 90 jours, donc on
divise par 1.1 et on aura la valeur rectifié 𝛼 = 0.47.
Section réduite :

Br = (a-0.02)*(b-0.02)= (25-2)*(25-2)
Br = 530 cm²

PFA 2018-2019 Page 45


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

La section théorique d’acier :


On a la formule :

Nu 𝑓𝑐28
𝐴𝑡ℎ = [ α − 𝐵𝑟 ∗ 0.9∗γb ] ∗𝛾𝑠/𝑓𝑒 [1]

Avec : fe= 500 MPa, fc28=25 MPa, 𝛾𝑏= 1.5 et 𝛾𝑠=1.15

261.8 25 1.15
Ath ≥ [ 0.47 − 530 ∗ 0.9∗1.5] ∗ 500 = -9.636 cm²

Puisqu’on an obtenue une section négative qui n’est pas acceptable, on calculera donc
la section minimale des armatures :
0.2∗𝐵 0.2∗0.25∗0.25
𝐴𝑚𝑖𝑛 ≥ max{ 4𝑢 ; } = max { 4*(2*0.25+2*0.25) ; }
100 100

Amin ≥ max {4 ; 1.25} = 4cm²

On prend donc Amin = 4.5 cm²


On calcule par la suite la section maximale possible pour les armatures du
poteau P1.
5∗𝐵 5∗0.25∗0.25
Amax = = = 31.25 cm²
100 100

Donc on a Amin= 4.5 cm² ≤ Amax= 31 cm² (condition vérifiée).

Alors comme résultat, on opte pour la section théorique des armatures longitudinales
du poteau P1 la section minimale qui vaut 4.5 cm².

D’après le tableau des sections équivalentes on aura comme armatures : 4HA12 ; c'est-
à-dire 4 barres de diamètres qui vaut 12 mm.
L’espacement e :

e= (b- 2*c - 2* 𝛷𝑙 – 2* Φt) =16.6 cm


Donc on aura un espacement de 17 cm selon a et b.
Les armatures transversales :

Le diamètre des armatures transversales du poteau P1 sera calculé par la formule : Φt

≥ 𝛷𝑙/3
Φt ≥ 12/3 = 4 mm, on prend donc Φt = 6 mm.

PFA 2018-2019 Page 46


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

L’espacement t :
L’espacement des armatures transversales :

t ≤ min (40 cm ; a + 10 cm ; 15ϕl min)

t ≤ min (40cm ; 35cm ; 18cm)


Donc on prend t =18 cm ; l’espacement transversales selon les dimensions a et b .

Longueur de recouvrement :

On a la longueur de recouvrement est en fonction de la longueur de scellement par la


formule :
Lr > 0.6*ls [1]
∅∗𝒇𝒆
Longueur de scellement : ls = [1]
𝟒𝝉𝒔𝒖

Avec : 𝝉𝒔𝒖= 0.6*ψs²*ft28 =0.6*(1.5)²*2.1=2.83 [1]

ft28 = 2.1 MPa

Donc ls = = 52.91 cm et Lr = 0.6*52.91


Alors : Lr =31.75 cm

Par-là, on a fini notre dimensionnement du poteau P1 au niveau du 1ier étage et comme


on a vu ; les dimensions de a=b=25cm qu’on a pris au début seront valables et juste
pour ce poteau.

Voici donc un tableau représentant le ferraillage pour les autres niveaux :

Tableau 21 : Le ferraillage du poteau P1 pour tous les niveaux


Niveau As b a Armatures ea eb Φt t (cm) Lr(cm)
(cm²) (cm) (cm) (cm) (cm) (mm)

1ier étage 4.5 25 25 4HA12 17 17 6 18 31.75

RDC 9.96 30 25 9HA12 8.2 13.2 6 18 31.75


Sous-sol 6 50 25 6HA12 11.8 13 6 18 31.75

PFA 2018-2019 Page 47


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2. Dimensionnement d’une poutre :

Dans cette partie on va dimensionner une poutre hyperstatique de 3 travées et 4 appuis


par la méthode de CAQUOT. Cette méthode a été choisie par ce qu’on ne peut pas
appliquer la méthode forfaitaire dont les quatre hypothèses ne sont pas toute vérifiées :

 H1 : La méthode s’applique aux constructions courantes où la charge


d’exploitation est au plus égale à deux fois la charge permanente ou à
5000N/m².
 H2 : Les moments d’inertie des sections transversales sont les mêmes dans les
[1]
différentes travées en continuité.
 H3 : les portées successives sont dans un rapport compris entre 0.8 et 1.25.
 H4 : La fissuration est considérée comme non préjudiciable à la tenue du béton
armé et de revêtements.

2.1. Principe de la méthode de CAQUOT : [1]

Cette méthode, due à Albert Caquot, repose sur la méthode "des trois moments’’
qu’elle simplifie et corrige pour tenir compte :

 De la variation du moment d’inertie efficace des sections transversales le long


de la ligne moyenne, ce qui a pour effet de réduire les moments sur appuis et
d’accroitre les moments en travée.

 De l’amortissement des effets du chargement des travées successives qui est


plus important que l’amortissement prévu par la continuité théorique, ce qui
permet de limiter le nombre des travées recevant les charges d’exploitation.

Le principe consiste à calculer les moments de flexion selon la démarche suivante :

 Le moment de flexion sur un appui est fourni par une formule forfaitaire à
partir des charges appliquées sur les deux travées qui l’encadrent, en
supposant qu’il ne dépend que des charges appliquées sur ces deux travées.

 Le moment de flexion dans une travée dépend ensuite évidemment des charges
appliquées sur cette travée et des moments aux deux appuis qui l’encadrent.

2.2. Application de la méthode :

2.2.1. Moments sur appuis :

PFA 2018-2019 Page 48


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

On calcule les quantités suivantes :

 Longueur réduite de chaque travée L' :


L’= L pour une travée de rive, [1]
L’ = 0,8 L pour une travée intermédiaire ; [1]

𝑥(𝑥−1)(𝑥−2)
Pour chaque force concentrée : x=a/L’ [1] puis 𝐾 = [1]
2.125

2.2.2. Charges réparties :

Le moment sur l'appui (calculé ici en Valeur absolue) est la somme des trois moments
suivants :

Mq : dû aux charges réparties sur les deux travées,


Mpw : dû aux charges concentrées de la travée West,
Mpe : dû aux charges concentrées de la travée Est.

2.2.3. charges concentrée à droite :

les trois moments d’appuis se calculent par les formules ci-dessous :

[1]

Avec la convention de signe utilisée, le moment sur appui est évidemment négatif et
la valeur algébrique, qui sera utilisée dans la suite, est égale à la valeur obtenue par le
calcul précédent, affectée du signe (-).

PFA 2018-2019 Page 49


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.2.4. Efforts tranchants :

Soit la travée numéro i pour laquelle on a calculé les moments de flexion (en valeur
algébrique) sur les deux appuis : Mw sur l'appui gauche et Me sur l'appui droit : les
efforts tranchants d'appuis (Vw sur l'appui gauche et Vesur l'appui droit) sont calculés
par la méthode générale applicable aux poutres continues en faisant état des moments
de continuité :

[1]

Où les Pi sont les charges concentrées appliquées sur la travée aux abscisses xi à partir
de l'appui gauche (w).
2.2.5. Moment de flexion maximal en travée :

Le moment est maximal au point d'effort tranchant nul dont on nomme xo


l'abscisse à partir de l’appuie gauche (w) :
 Si la travée ne comporte pas de force concentrée, mais uniquement une charge
répartie constante q, il est évident que :

[1]

2.2.6. Moment maximal :

Le moment maximal en travée vaut : [1]

2.2.7. Calcul du ferraillage :

Pour le calcul du ferraillage, on détaillera le calcul pour la travée 1 : poutre 113


(b=25cm ; h=35cm) et pour les autres travées un calcul identique est conduit, tous les
résultats seront résumés dans le tableau.
La fissuration étant peu préjudiciable, la détermination des armatures tendues est
obtenue par un seul calcul effectué à l’ELU, qui tient compte de la limite 𝜎bc imposée
en service. La vérification des contraintes à L’ELS n’est pas donc nécessaire.
PFA 2018-2019 Page 50
ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Tout d’abord, on applique la méthode de CAQUOT, afin de déterminer le moment


maximum de la travée 1 (poutre 113), et pour faire cela on calcul les charges appliquées
sur la poutre.

Le tableau ci-dessous résume les charges supportées par la poutre :

Tableau 22 : les charges supportées par la poutre hyperstatique

G plancher Longueur de G Q plancher Q Nu Ns


Poutres (KN/m²) reprise(m) (KN/ml) (KN/m²) (KN/ml) (KN/ml) (KN/ml)
Travée1 4,25 4,1 17,42 3 12,3 41,967 29,72
Travée2 4,25 4,1 17,42 3 12,3 41,967 29,72
Travée3 4,25 4,1 17,42 3 12,3 41,967 29,72

Voici un tableau résumant les moments et les efforts tranchant de la poutre


hyperstatique :

Tableau 23 : les efforts tranchants et les moments sup appuis et travées de la


poutre

Travée Travée1 Travée2 Travée3


Appui Appui1 Appui 2 Appui3 Appui4
L (m) 4.5 5.77 3.4
L’(m) 4.5 4.62 3.4
G (KN/ml) 17.42 17.42 17.42
Q (KN/ml) 12.3 12.3 12.3
qu réduit/qu réel 34.12 42 34.12 42 34.12 42
Mq 0 111.5 102 0
Mtotal 0 111.5 102 0
Mw/ Me 0 -111.5 -111.5 -102 -102 0
Vw -70 -123 -101
Ve 119 120 42
X0 1.67 2.92 2.4
Mt 58 69 20

PFA 2018-2019 Page 51


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 5 : Diagramme des moments fléchissant et des efforts tranchants de la


poutre hyperstatique

 Les armatures longitudinales de la travée 1 :

 Calcul de μ :

On calcul μ en fonction de fc28, θ et γ afin de déterminer si on aura la présence


des aciers comprimés.

Mtu
Le moment réduit est : μ = [1]
b∗d²∗fbu

Avec : fbu = 14.16 MPa , b=0.25m et d=0.9*h=0.9*0.35


58
μ= = 0.16
0.25∗(0.9∗0.35)2 ∗14.16

On a pour fe =500MPa μR = 0.372


Donc puisque μ ≤ μR = 0.372. On n’est pas besoin des aciers comprimés.

PFA 2018-2019 Page 52


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Calcul des aciers tendus A :

fe 500
σst = = = 434.78MPa
γs 1.15

𝛼 = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 0.16) = 0.22 [1]

𝑍 = 𝑑(1 − 0.4 𝛼) = 0.9 ∗ 0.35 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.16) = 0.3𝑚 [1]


La section des aciers tendus vaut :
𝑀𝑡𝑢 58
𝐴= = ∗ 10−3 = 4.45𝑐𝑚2 [1]
𝑧∗ σst 0.3∗434.78

Donc on opte pour les armatures : 4HA12

 Les armatures transversales de la travée 1 :

 Vérification vis-à-vis à l’effort tranchant :

𝑉𝑚𝑎𝑥
Il faut que : 𝜏𝑢 = ≤ 𝜏lim [1]
𝑏∗𝑑

Sur la travée 1 on a Vmax= 119 KN


119
Donc : 𝜏𝑢 = =1.51MPa
0.25∗0.9∗0.35
fc28
Or : τlim = min (5 MPa ; 0,2* ) = 3.33MPa > 𝜏𝑢 Condition vérifiée [1]
γb

 Choix du diamètre :
∅t ≤ Min (h/35 ; b/10 ; ∅l min)= (10mm ; 25mm ; 12mm)=10mm [1]

On prend donc ∅t = 8mm

 L’espacement :

L’espacement entre les armatures est égal à :


t ≤ Min (8*∅l min ; 24*∅t ; 20cm) = Min (9.6cm ; 19.2cm ; 20cm)=9.6cm [1]
On prend t=9 cm.

PFA 2018-2019 Page 53


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

3. Ferraillage de la semelle :

Les fondations d'une construction sont constituées par les parties de l'ouvrage qui sont
en contact avec le sol auquel elles transmettent les charges de la superstructure ; elles
constituent donc la partie essentielle de l'ouvrage puisque de leurs bonnes conception
et réalisation découle la bonne tenue de l'ensemble.
Les éléments de fondation transmettent les charges au sol, soit directement (cas des
semelles reposant sur le sol ou cas des radiers), soit par l'intermédiaire d'autres
organes (cas des semelles sur pieux par exemple).

On s’intéressera ici au dimensionnement de la semelle isolée S1 sous le poteau P1, avec


une répartition rectangulaire des contraintes au sol.

3.1 Hypothèse de calcul :


La première chose à faire est de calculer l’effort appliqué sur la semelle à l’ELU et à
l’ELS :
La semelle supporte des charges permanentes G=1.45MN, et des charges
d’exploitation Q=0.4MN.
Donc la charge aux états limites de calcul :

A l’ELU : 𝑃𝑢=1.35𝐺+1.5𝑄=1.58𝑀𝑁.

A l’ELS : 𝑃s=𝐺+𝑄=1.16 𝑀𝑁.

Voici un tableau présentant l’effort ultime et l’effort de service, ainsi que les
contraintes avec lesquelles on travaillera :
Tableau 24 : les efforts et les contraintes concernant la semelle S1

Enrobage σadms(Mpa) σadmu(Mpa) fc28 Fe σs Ps(MN) Pu(MN)


3cm 0,2 0,3 25 500 435 0.4 1,58

Dimensions du poteau P1 au niveau du sous-sol : 𝑎 =25 𝑐𝑚 𝑒𝑡 𝑏 = 50 𝑐𝑚.

3.2 Coffrage de la semelle :


Le poteau a une section a x b, la semelle est un rectangle A x B, avec a ≤ b et A ≤ B;
dans le cas général, on choisit les dimensions de la semelle de telle sorte qu'elle soit
homothétique du poteau:
𝑨 𝒂 𝑷 𝑷𝒔𝒆𝒓 𝑷𝒖
= [1] et = 𝑴𝒂𝒙( ; ) [1]
𝑩 𝒃 𝝈 𝝈𝒔𝒆𝒓 𝝈𝒖

A et B sont déterminés par la relation suivante :

𝑷 𝒃∗𝑷 𝒂∗𝑷
𝑨𝑩 ≥ :𝑩 ≥ √ ou A≥ √ [1]
𝝈 𝒂∗𝝈 𝒃∗𝝈

PFA 2018-2019 Page 54


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

On a donc :
Pser
=1.97
σser
P
 On prend donc : =4.85m²
σ
Pu
=4.85
σu

 Calcul des dimensions de la semelle :

- la valeur de B :

0.5∗5.8
B≥ √ = 𝟑. 𝟏𝟏𝒎
0.25

-La valeur de A :

0.25∗5.8
A≥√ = 1.55m ≈2m
0.5

-Les hauteurs utiles da et db doivent respecter la relation suivante :


B−b
≤ (da et db) ≤ A − a [1]
4

Soit : 0.67 ≤ 𝑑𝑎 𝑒𝑡 𝑑𝑏 ≤ 1.75

En prenant les dimensions suivant : A=2m, B=3.2m d=0.68 et h=0.7m.

 Vérification de la section :

On calcule le poids propre du béton qui vaut : PP=25*2*3.2*0.7=0.12MN.

Les nouvelles valeurs de Pu et Pser :

Pu=1.73MN ; Pser=0.52MN
𝑷 𝑷
La nouvelle valeur de : = 𝟐. 𝟔𝒎²
𝝈 𝝈

Le nouveau coffrage :

0.25∗2.6
𝐴≥√ 0.5
= 1.14𝑚 A=2m

0.5∗7
𝐵 ≥ √ 0.25 = 2.28𝑚 B=3.2m

On gardera les dimensions qu’on a pris au début puisque A=2m > 1.14m et
B=3.2>2.28m.

PFA 2018-2019 Page 55


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

3.3. Calcul des armatures :


En utilisant la méthode des bielles, on obtient les sections d’armatures 𝐴𝑎, dans le sens
de la largeur et 𝐴𝑏 dans le sens de la longueur :
(𝐴−𝑎)∗𝑃𝑢 (𝐵−𝑏)∗𝑃𝑢
Aa=(8∗𝑑𝑎∗𝜎𝑠) [1] Ab= [1]
8∗𝑑𝑏∗𝜎𝑠

1.45∗(2−0.25)
Aa= = 10.84𝑐𝑚² soit : 8HA14
8∗0.68∗435
1.45∗(3.2−0.5)
Ab= = 16.72𝑐𝑚² soit : 8HA16
8∗0.68∗435

Ancrage et scellement des armatures :

On compare respectivement les longueurs de scellement lsa et lsb des barres à A/4 et
B/4.
- Si lsb ≤ B/4 les barres dans le sens B n'ont pas besoin de crochets, sinon il faut en
placer. [1]
- Si lsa ≤ A/4 les barres dans le sens de la largeur n'ont pas besoin de crochets, sinon il
faut en placer. [1]
Pour déterminer la longueu des barres et leur mode d'ancrage, on détermine la
longueur de scellement d’après le tableau suivant :
𝒍𝒔
Tableau 25 : Valeur de selon fc28 et FeE [1]

Fc28 (Mpa) 16 18 20 25 30 40 50

Fe E 400 47.5 44.1 41.2 35.3 30.9 24.7 20.6

Fe E 500 59.4 55.1 51.4 44.1 38.6 30.9 25.7

𝑙𝑠
Alors : = 44.1
Ø

 Dans le sens de la longueur b : 𝐴𝑏

On a lsb=Øb*44.1

𝐵
Pour éviter les crochets il faut que : Øb≤ 4∗44.1=18.14mm.

Donc le diamètre doit être inférieur à 18.14mm.

On a ∅𝑏 = 16𝑚𝑚 ≤ 18.14. Donc on n’aura pas d’ancrage suivant B.

On va opter pour 8HA16 avec un espacement ep=36cm

PFA 2018-2019 Page 56


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Dans le sens de la longueur a : 𝐴a

On a lsa = Øa*44.1
𝐴
On a Øa≤ = 11.3mm
4∗44.1

Donc on disposera d’ancrage suivant A.

On opte donc pour 7HA14 avec un espacement ep=25cm.

3.4. Hauteur de rive :


On a par définition :

6∅ + 6𝑐𝑚 6∅ + 6𝑐𝑚 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑐𝑟𝑜𝑐ℎ𝑒𝑡𝑠


e≥ 𝑀𝑎𝑥[15𝑐𝑚, { 𝑜𝑢 }] avec : { 𝑒𝑡 } [1]
12∅ + 6𝑐𝑚 12∅ + 6𝑐𝑚 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑐𝑟𝑜𝑐ℎ𝑒𝑡𝑠

Étant donné qu’on dispose des crochets, on aura donc :

e ≥ 𝑀𝑎𝑥[15𝑐𝑚; 12 ∗ 1.4 + 6] = 22.8 ≅ 23𝑐𝑚 [1]

Figure 6 : Semelle isolée vue en coupe.

PFA 2018-2019 Page 57


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

4. Dimensionnement de la dalle pleine :

Dans notre cas on a des dalles isolées au niveau des jardinières.

On les dimensions : Lx=2.1 et Ly=2.8

4.1. Sens de la portée :


2.1
𝛼= = 0.75 > 0.4
2.8

Donc la dalle porte sur les deux sens. h>2.1/30 = 7cm, on prend h=8cm.

La dalle porte dans les deux sens. Elle est donc calculée dans les deux sens comme une
poutre d’une part de portée lx et de largeur 1m pour avoir les armatures suivant lx et
d’autre part comme une poutre de portée ly et de largeur 1m.

4.2. Evaluation des charges :


G=25*0.08=2KN/𝑚2

Q=1KN/𝑚2

A l’ELU : on obtient Pu = 4.2 kN/𝑚2

A l’ELS : Pser = 3 kN/𝑚2

Détermination des coefficients 𝜇x et 𝜇y à l’ELU : (𝑣 = 0)


1
𝜇x = et 𝜇y= 𝛼 3 ∗ (1.9 − 0.9 ∗ 𝛼) ≥ 0.25
8(1+2.4∗𝛼 3 )

On trouve : 𝜇x =0.0621 et 𝜇y=0.517


4.3. Calcul des moments isostatiques à l’ELU :
M0x= 𝜇x * p * Lx^2 =1.15 KN [1]

M0y= 𝜇y * M0x = 0.6 KN [1]

4.4. Calcul des moments sur appuis :


Dans le sens de la petite portée on a un appui sur le bord extrême et un autre sur le
bord continu, donc :

Me ≥ 0.5 M0x donc Me= 0.6 KN,

Mw ≥ 0.4 M0x donc Mw = 0.5KN,

Le moment au centre : Mtx ≥ 0.85* M0x = 0.98KN. [1]

PFA 2018-2019 Page 58


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

On prend : Mtx = 0.98 KN

Dans le sens de la grande partie on deux appuis sur les bords continus, donc :

Me = Mw ≥ 0.5 M0y donc on prend Me = Mw = 0.35KN,

Et le moment au centre : Mty ≥ 0.85* M0y = 0.51 KN.

on prend : Mty=0.55 KN

Figure 7 : diagramme des moments d’un panneau de rive

4.5. Vérification des moments en travée :


Il faut que le moment en travée satisfaire l’inégalité suivante :

Mtx + (Me+ Mw)/2 ≥ 1.25*M0x

0.977+(0.6+0.5)/2 = 1.53 ≥ 1.25*1.15=1.43 Condition vérifié

Mty + (Me+ Mw)/2 ≥1.25*M0y

0.55+0.35=0.9 ≥ 1.25 ∗ 0.6 = 0.75𝐾𝑁 Condition vérifié


4.6. Calcul des efforts tranchants :
𝑷∗𝒍𝒙∗𝒍𝒚
On 𝑎 l’effort tranchant selon la largeur : 𝑽𝒙 = [1]
𝟐𝒍𝒚+𝒍𝒙
𝟏.𝟏∗𝑃∗𝑙𝑥
L’effort tranchant selon la longueur : 𝑽𝒚 = [1]
𝟐

4.2∗2.1∗2.8
Donc : 𝑉𝑥 = = 3.21𝐾𝑁/𝑚² ;
2∗2.8+2.1

𝑉𝑥 = 3.21 ∗ 2.1 ∗ 2.8 = 18.86 𝐾𝑁

PFA 2018-2019 Page 59


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.1∗4.2∗2.1
Et : 𝑉𝑦 = 2
= 4.85 𝐾𝑁/𝑚²= 28.52 KN

𝑉𝑦 = 4.85 ∗ 2.1 ∗ 2.8 = 28.52 𝐾𝑁

4.7. Calcul des armatures longitudinales :

Dimensionnement de la section d’acier en travée à l’ELU


4.7.1. Suivant x :
On a Mtu= 0.98 KN.

 Le moment réduit :
Mtu 0.98∗10−3
μ= = = 0.013 ≤ μR = 0.372 [1]
b∗d²∗fbu 1∗(0.9∗0.08)2 ∗14.16

Avec d est la hauteur utile et égale à d=0.9*h=0.9*0.08 [1]

Donc on n’aura pas besoin des aciers comprimés.

 Section des aciers tendus :

fe 500
σst = = = 434.78MPa [1]
γs 1.15

𝛼 = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 0.013) = 0.0163 [1]


𝑍 = 𝑑(1 − 0.4 𝛼) = 0.9 ∗ 0.08 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.0163) = 0.072𝑚 =7.2 cm [1]
La section des aciers tendus vaut :
𝑀𝑡𝑢 0.98
𝐴= = ∗ 10−3 = 0.31𝑐𝑚2 [1]
𝑧∗ σst 0.072∗434.78

Donc pour les barres on prend 4HA6

 L’espacement :

e= min (3*h ; 33 cm )=24 cm


Donc on aura 4 barres de 6 mm suivant la largeur espacés de 24 cm.
4.7.2. Suivant y :
On a Mtu=0.55 KN.

 Le moment réduit :

PFA 2018-2019 Page 60


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Mtu 0.55∗10−3
μ= = = 0.0075 ≤ μR = 0.372 [1]
b∗d²∗fbu 1∗(0.9∗0.08)2 ∗14.16

Donc on n’aura pas besoin des aciers comprimés.

 Section des aciers tendus :

𝛼 = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2𝜇) = 1.25 ∗ (1 − √1 − 2 ∗ 0.0075) = 0.009 [1]


𝑍 = 𝑑(1 − 0.4 𝛼) = 0.9 ∗ 0.08 ∗ (1 − 0.4 ∗ 0.0094) = 0.072𝑚 =7.2 cm [1]
La section des aciers tendus vaut :
𝑀𝑡𝑢 0.55
𝐴= = ∗ 10−3 = 0.2𝑐𝑚2 [1]
𝑧∗ σst 0.072∗434.78

On prend pour les barres : 2HA6

 L’espacement :

e= min (4*h ; 45 cm) [1]


Donc on aura 2 barres de 6mm suivant la longueur espacés de 32 cm.

4.8. Vérification vis-à-vis l’effort tranchant :

On a : Vx=18.56KN ;

Vy= 28.86 KN ;

 La Contrainte tangentielle :

𝑉𝑥 18.56
𝜏𝑢 = = = 0.26 𝑀𝑃𝑎 [1]
𝑏0.𝑑 1∗0,9∗0.08

𝑉𝑦 28.86
𝜏𝑢 = = = 0.4 𝑀𝑃𝑎 [1]
𝑏0.𝑑 1∗0,9∗0.08

 La Contrainte tangentielle limite :

𝑓𝑐28 25
𝜏𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 = 0,07. = 0,07 ∗ 1,5 = 1.6 𝑀𝑃𝑎 [1]
𝛾𝑏

Puisque dans les deux directions on a 𝜏𝑢 < 𝜏𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖: [1]

Alors on n’a pas besoin des armateurs d’âme.

PFA 2018-2019 Page 61


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Conclusion
Dans ce chapitre, nous nous sommes basées sur le calcul à l’ELU pour le calcul du
ferraillage des différents éléments porteurs du bâtiment, à savoir les poteaux, les
poutres et les semelles et aussi les dalles, et nous avons utilisé l’ELS pour la vérification
des sections des armatures.

PFA 2018-2019 Page 62


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Chapitre V : Etude comparative entre une piscine


avec blocs de polystyrène et une piscine en béton
armé

Ce chapitre porte sur deux volets. On commencera d’abord par la modélisation de la


piscine couverte (piscine +couverture) sur le logiciel Robot Bat 2014. Puis on procèdera
à une étude comparative entre les deux types de construction d’une piscine enterré.

1. Modélisation de la piscine couverte :


1.1. Etude de la piscine :
La piscine est un réservoir de forme parallépipède qui est constitué généralement d’un
fond rectangulaire soumis à une charge répartie uniforme P, et de quatre faces latérales
rectangulaire soumise à une pression hydrostatique variant de zéro au sommet à la
valeur Pmax à la base. Le type de piscine de notre projet est semi-olympique dont les
dimensions 25x15m^2.

1.2. Composants de la piscine : [5]


La filtration de l’eau d'une piscine est primordiale : elle permet de nettoyer l’eau du
bassin pour qu’elle reste constamment propre et saine. Le circuit de filtration s'installe
dès la conception de votre piscine.

L’objectif premier de la filtration est de débarrasser l'eau du bassin de ses impuretés.


La filtration est assurée par 4 éléments indispensables :

 Les skimmers aspirent les impuretés qui flottent à la surface de l’eau,


 La pompe aspire l’eau et la conduit jusqu’au filtre.
 Le filtre de piscine débarrasse l’eau de ses plus petites impuretés,
 L’eau est renvoyée dans le bassin grâce aux buses de refoulement.

Les autres équipements sont :

 Bonde de fond : elle aspire les petites saletés ayant échappées à l’action du
skimmer.
 Prise balai : il sert à brancher le balai aspirateur et de le raccorder au système de
filtration.
 Régulateur de niveau : il est une pièce qui maintient le niveau d’eau de la piscine
à une hauteur constante en se chargeant seul de le compléter à la demande.
 Projecteur.

PFA 2018-2019 Page 63


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Doseur de chlore, purificateur minéral, électrolyseur au sel ou régulateur pH.


 Coffret de programmation.
 Manomètre.
 Filtre à sable, filtre à diatomées ou filtre à cartouche.
 Vanne du filtre.
 Moteur de pompe.
 Corps de pompe.
 Sur-presseur (pour robots pulseurs).
 Réchauffeur électrique.
 Vanne PVC.
 Margelles : dans notre cas, le revêtement de la margelle est en pierre de TAZA.
 Dalles.

Le Bassin en béton armé permet de stocker un volume d’eau défini lors de la


conception. Pour assurer son étanchéité, un revêtement intérieur est mis en place.

-La hauteur d’eau est de 1.8m.


-La largeur est de 15m.
-La longueur est de 20m.

21m
15m

Figure 8 : les dimensions de la piscine

Pour dimensionner la piscine, on a fait la modélisation sur ROBOT-BAT.

Robot bat est un logiciel qui propose aux ingénieurs structure des fonctionnalités de
simulation et d’analyse structurelle évoluées pour des structures vastes et complexes
de la construction. Ce logiciel d’analyse structurelle offre un flux de travail fluide et
une meilleure interopérabilité avec le logiciel Autodesk® Revit® Structure afin
d’étendre le processus de maquette numérique intelligente du bâtiment (BIM).
Processus, permettant aux ingénieurs d’exécuter rapidement des analyses et des
simulations détaillées de nombreuses structures.

PFA 2018-2019 Page 64


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.3. Etapes de modélisation :


1- On insère les lignes de construction suivant les axes : X,Y et Z.

Figure 8 : Ligne de construction suivant X. Figure 9 : Ligne de construction suivant Y.

PFA 2018-2019 Page 65


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 10 : Ligne de construction suivant Z.

PFA 2018-2019 Page 66


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

En insérant les dimensions de la piscine, nous obtenons :

Figure 11 : Vue en 3D des lignes de construction

2- Construction des voiles :

Nous choisissons un voile de 20cm d’épaisseur, et 1.8m de hauteur.

Figure 12 : Construction des voiles de la piscine.

PFA 2018-2019 Page 67


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

3. Régler l’orientation des charges dans le repère local :

On opte pour cette orientation :

Figure 13 : Orientation du repère local

4- Définir les charges :

Pour la définition des charges, on commence par définir les cas de charges : charges
permanente et charges d’exploitation. Puis on affecte les valeurs des charges
appliquées sur les voiles. Les charges sont de type : pression hydrostatique :

-Poids propre de l’eau : 1000kg/m^3.

-Hauteur de l’eau : 1.8m.

Figure 14 : définition des charges

PFA 2018-2019 Page 68


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

La répartition des charges hydrostatiques sont définie comme suit :

Figure 15 : Répartition des charges

5- Calcul de la structure :
Le calcul de la structure débute par le maillage de la structure avec des mailles
fins pour obtenir des résultats bien précis.

Figure 16 : Maillage de la structure.

PFA 2018-2019 Page 69


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Après avoir cliqué sur calcul de la structure, on peut visualiser la distribution des
moments suivant XX, le schéma suivant donne la distribution et les valeurs des
moments à chaque point de la structure en se basant sur les couleurs de la légende.

Figure 17 : Distribution des moments Mxx.

6- Ferraillage de la piscine :

6-1- Ferraillage des parois :

Pour visualiser le ferraillage des voiles, on sélectionne les voiles puis on procède par
« dimensionnement des éléments en BA ».

PFA 2018-2019 Page 70


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 18 : le voile choisit

On choisit une épaisseur d’enrobage qui est égal à 3cm, et des armatures de haute
adhérence

Figure 19 : Epaisseur d’enrobage Figure 20 : Dimensions d’armature

PFA 2018-2019 Page 71


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Pour la visualisation de ferraillage, on clique sur voile-ferraillage. Le résultat est


comme suit :

Figure 21 : Ferraillage du voile.

Figure 22 : Détail du ferraillage du voile.

PFA 2018-2019 Page 72


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

6-2. Ferraillage de la fondation :

Le ferraillage de la dalle est donné comme suit :

Figure 23 : ferraillage de la dalle.

Ce tableau ci-dessous de ferraillage montre le diamètre et le nombre des barres dans chaque
direction de la nappe :

Tableau 26 : Détails de ferraillage de la dalle.

PFA 2018-2019 Page 73


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

1.4. Couverture :
1.4.1. Conception :
La conception architecturale de la couverture de piscine présentée dans la figure ci-
dessous :

Figure 24 : Vue de dessus de la couverture.

On peut visualiser la hauteur de la couverture dans la coupe suivante :

-Hauteur=6.3m.

PFA 2018-2019 Page 74


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 25 : Coupe de la couverture.

1.4.2. Pré-dimensionnement des éléments structuraux

a. Pré-dimensionnement du plancher :

D’après le plan d’architecte, on a un plancher qui contient des vitrages afin de laisser
passer la lumière à l’intérieur de la piscine.

La dalle de couverture doit protéger l’eau de la piscine contre les intempéries et les
pollutions extérieures. Etant donné que la piscine est équipée d’un système de
chauffage, la dalle doit assurer une très bonne isolation thermique pour conserver la
chaleur à l’intérieur de la piscine et éviter les déperditions thermiques.

Donc on opte pour une dalle pleine.

L’épaisseur de la dalle doit satisfaire la condition suivante :


H > L/35 [1]

Avec :
H: épaisseur total de la dalle.

L: longueur de la portée libre maximale de la grande travée.

 On prend une épaisseur : H=12cm.

PFA 2018-2019 Page 75


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

b. Pré dimensionnement des poteaux:

On choisit une section des poteaux de 45x45cm² pour les deux niveaux : sous sol et
niveau supérieur.

c. Pré dimensionnement des poutres :


Les poutres de la couverture reprennent leurs propres poids et celui des dalles, et les
transmettent aux poteaux.

Selon les règles BAEL 91 Modifiés 99 :


On choisit la poutre moyennement chargée :

-La hauteur h de la poutre doit être compris entre:


L/15 ≤ h ≤ L/10 [1]
-La largeur de la poutre b :
0,3h≤b≤0,7h [1]

-La grande portée de la couverture est : L=21.4m


 La hauteur de la poutre : h=170cm.
 La largeur de la poutre : b=85 cm.

Donc la poutre a pour dimension : 170x85cm².

d. Pré dimensionnement des voiles :

Dans le cas d’une construction parasismique, le contreventement comporte


obligatoirement deux familles d’éléments : le contreventement horizontal
(Diaphragme) et le contreventement vertical (voiles, treillis, portiques).

Notons que les contreventements par panneaux rigides, notamment les voiles, sont
plus rigides que ceux des autres catégories.

Selon le RPS2000, l’épaisseur minimale du voile à considérer est fonction de la hauteur


nette he (en mètres) de l’étage. Soit :
emin = max (15 cm, he/20) pour un voile non rigidifié à ses deux extrémités. [1]
emin = max (15 cm, he/22) pour un voile rigidifié à une extrémité. [1]
emin = max (15 cm, he/25) pour un voile rigidifié à ses deux extrémités. [1]

 Le voile a pour épaisseur e= 25 cm.

PFA 2018-2019 Page 76


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

e. Evaluation des charges :


Le tableau suivant illustre les charges permanentes de différents composants de la
toiture terrasse :

Tableau22 : Charge permanente de la couverture

Terrasse

G(kg/m²)
Couche e charge(Kg/m²)
Dalle pleine 0,12 250
Enduit 0,015 30
Forme de pente ― 220
Etanchéité ― 20
protection 0,04 80
Verre 0,12 300
Total= 900

 Charges d’exploitation :
Terrasse inaccessible : Q=100 Kg/m² [1]

1.4.3. Ferraillages :

Dans cette partie, on va étudier le ferraillage des éléments porteurs sur ROBOT-BAT.

 Ferraillage de poteau :
Après avoir modélisé le poteau sur ROBOT-BAT, le ferraillage est représenté dans la
figure suivante :

PFA 2018-2019 Page 77


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 26 : Ferraillage du poteau de la couverture.

6.2 Ferraillage de la poutre :


On a choisi la poutre ayant la plus grande longueur : L=21.4

 Ferraillage de la poutre :
Nous avons choisi la poutre la plus longue de la couverture ayant une longueur de
L=21.14m, comme vous pouvez voir dans la figure suivante :

PFA 2018-2019 Page 78


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Figure 27 : Poutre-vue de couverture.

Le ferraillage de la poutre est illustré dans la figure suivante :

4.3 Ferraillage du voile :

Figure 28 : Ferraillage de la poutre de la couverture.

PFA 2018-2019 Page 79


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

6.3 Ferraillage du voile portant la couverture :

Figure 29 : Ferraillage du voile.

2. Etude comparative :
Le mode de construction des piscines constitue la première décision d’une grande
importance dans les choix de réalisation du projet. Cette décision passe par l’adoption
d’un système de construction compétitif avec des matériaux ayant fait leurs preuves à
l’échelle internationale et respectant toutes les normes et garanties pour leur
application au Maroc.

Deux des modes de construction de piscine, sont celle d’une piscine en béton armé et
une piscine de kit préfabriqué à partir de polystyrène.

PFA 2018-2019 Page 80


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.1. Piscine en blocs de polystyrènes :

[6]

Figure 30 : Aperçu sur le bloc de polystyrène

Ce système est destiné à réaliser l’ensemble des éléments porteurs des gros œuvres, en
assurant en même temps, intégralité de I’ isolation de tout type de construction, ainsi
que la construction en dur «Béton» qui répondent aux normes et exigences du BTP du
bâtiment.

Composition de la piscine en kit :

La composition du kit peut légèrement varier selon le fabricant mais généralement, il


se compose :

 De blocs de polystyrène à forte densité qui s'emboitent les uns dans les autres
pour former les parois de la piscine. Ils doivent être ferraillés et remplis de
béton : pour cette raison on les appelle parfois « blocs coffreurs ».
 D'un groupe de filtration adapté aux dimensions de la piscine.
 De pièces à sceller indispensables : skimmers, buses de refoulement, prise balai
et bonde de fond.
 Du liner pour l'étanchéité du bassin, y compris le kit d'accrochage.

PFA 2018-2019 Page 81


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.1.1. Etapes de construction :


Sur une fondation classique, une fois le béton est coulé a l’intérieur des blocs, il en
résulte un mur appelé – sandwich qui n’est tout autre que le mariage de béton et de
polystyrène expansé, ne laissant aucun espace d’air. Ce mur est un mur porteur
possédant une résistance de loin supérieure a une structure traditionnelle, permettant
de réaliser, tous types de constructions qui répondent aux exigences suivantes :
solidité, rapidité, sécurité et une isolation exceptionnelle, et ce dans le plus grand
respect de l’environnement (EPS construction bloc coffrant).

Les étapes de construction sont comme suit :

 Étape 1 :

La réalisation des semelles s’apparente à celles d’une construction standard. Lors de


leur bétonnage, des tiges d’armature verticales sont placées afin de les ancrer
solidement avec les murs de béton et ainsi éviter tout déplacement latéral.

 Étape 2 :

Les deux panneaux parallèles, formant le coffrage isolant, sont retenus entre eux par
des tiges d’assemblage métalliques afin de préserver une distance voulue, offrant ainsi
une solidité et une résistance au feu accrues au coffrage.

 Étape 3 :

Les panneaux rigides de polystyrène expansé sont ultralégers. Ils se transportent et se


manipulent très aisément sur le chantier.

 Étape 4 :

Les blocs se montent les uns avec les autres par emboîtement comme on monte des
gros legos.

 Étape 5 :

L’acier d’armature est attaché aux tiges d’assemblage afin d’éviter leur déplacement
durant la mise en place du béton.

 Étape 6 :

Le béton est coulé à l’intérieur du coffrage isolant par l’entremise d’une pompe à béton.
Une fois mis en place, il adhère parfaitement à la paroi, donnant naissance a un mur
porteur, appelé mur « sandwich », dont la résistance est largement supérieure à une
structure traditionnelle. Grâce aux qualités isolantes du polystyrène expansé ainsi qu’à
la masse thermique isolante du béton, l’étape de l’isolation est ainsi réalisée,
contrairement aux méthodes conventionnelles.

PFA 2018-2019 Page 82


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

2.1.2 Avantages de polystyrènes :

Le polystyrène présente de nombreux avantages. Ce matériau est rapide à installer et


très fort en isolation. Ainsi, l'eau de la piscine gardera plus facilement une température
constante, ce qui se révélera agréable pour se baigner en fin de journée.

Les avantages sont très nombreux. Pour cette raison, de plus en plus de pisciniers
proposent ce type de bassins :

 Le polystyrène offre une isolation thermique très appréciable : l'eau de la


piscine subit moins de déperdition thermique pendant la nuit, par exemple.
 Les blocs sont extrêmement légers et peuvent être facilement mis en place.
 La mise en œuvre est simplissime : les blocs s'emboitent les uns dans les autres
sans nécessité de mortier.
 La composition même du polystyrène permet une plus grande souplesse dans
les formes que les blocs à bancher traditionnels : il est possible d'obtenir des
formes arrondies par exemple.
 La finition ne nécessite pas d'enduit : le liner peut donc être posé directement
sur les blocs.

Le principal reproche qui est fait à ce type de structure est qu'on ne peut absolument
pas utiliser le carrelage comme revêtement intérieur : le liner, parce qu'il assure
l'étanchéité, reste le seul possible.

2.2. Piscine en béton armé :


Ce mode de construction de piscine en BA est projeté en une seule fois avec la
technique de la gunite (béton projeté par voie sèche) sur un ferraillage rendant la
structure encore plus fort. Contrairement à la piscine avec blocs en polystyrènes, on
aura dans ce cas un coffrage en bois qui est récupérés après la prise du béton.

2.3. Récapitulation de la comparaison :


Afin de bien voir la différence entre ces deux types de construction, le tableau suivant
résume les avantages de chaque mode de construction :

PFA 2018-2019 Page 83


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Tableau 28 : Comparaison des caractéristiques de la piscine en BA et la piscine en


bloc de polystyrène.

Piscine en béton armé Piscine avec blocs de polystyrène [6]

-Robuste. -Robuste.

-Solide. -Solide.

-Durable -Durable.

-Etanche. -Excellente performance thermique : le bloc


polystyrène permet de stocker l’énergie, en absorbant
-Une grande liberté dans le choix de
la chaleur ainsi que le froid, il permet de réaliser des
la forme ainsi de revêtement.
bâtiments à très faible consommation énergétique et
- La construction de piscine en BA des économies jusqu’à 90 % Et plus en coût d’énergie
prend assez de temps et dépend des sur le chauffage et la climatisation, et ce grâce a sa
conditions climatiques et des performance et ses hautes capacités d’isolation qui
intempéries. permettent une faible déperdition thermique en hiver.

-Rapidité de construction : La légèreté du système de


polystyrène est impressionnante et affiche «un poids
plume» 1 mètre linéaire de mur courant pèse 1 kg et les
dimensions du bloc standard sont de 1,25 m de
longueur et 30 cm de hauteur, ce qui permet un
montage express.

-Sécurité et durabilité supérieure.

-Ecologie et économies d’énergie : il est un matériau


sain, neutre, qui permet de réduire les besoins de
chauffage de la piscine. Par conséquent, tous les rejets
de gaz à effet de serre liés à la production de chaud ou
de froid sont fortement réduits. Il est vraiment
«écologique» car il évite les pertes thermiques au lieu
d’essayer de les compenser par des moyens de
chauffage plus ou moins performants.

PFA 2018-2019 Page 84


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

D’après ce tableau comparatif, on peut constater que la piscine en bloc de polystyrène


répond parfaitement aux exigences de robustesse et surtout de l’isolation thermique.
Etant donné qu’on a une piscine équipée de système de chauffage, le critère d’isolation
est primordial. En adoptant le système de polystyrène, on va diminuer les besoins de
chauffage et par conséquent diminuer le coût de la production de l’énergie électrique.

PFA 2018-2019 Page 85


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Conclusion générale

Dans cette étude, nous avons conçu et dimensionné la structure et les


fondations en béton armé d’un bâtiment R+1 avec piscine couverte. La
conception structurale du projet s’est basée sur le respect des règles de la
construction et des contraintes architecturales. Une structure portique
(poteaux-poutres) a été retenue en essayant de limiter les portées des
poutres et éviter les flèches ainsi que les retombées de poutres non
préférables dans les travées des locaux.

Pour le choix du plancher, nous avons opté pour les dalles à hourdis
(corps creux). Ce choix est dicté pour des raisons d’économie, de facilité et
de rapidité d’exécution. Au regard des caractéristiques mécaniques du sol
d’assise (σsol=3 bars), nous avons adopté la solution des fondations
superficielles consistant de semelles isolées et filantes.

Pour le choix du mode de construction de la piscine, on a opté pour la


piscine avec blocs de polystyrène parce que ce matériau présente plusieurs
avantages, à savoir :
- Excellente performance thermique : le bloc polystyrène permet de
stocker l’énergie, en absorbant la chaleur ainsi que le froid. Cet aspect est
primordial et très essentiel pour la piscine équipée de système de
chauffage : c’est le cas de notre étude.
-Ecologie et économies d’énergie : Le chauffage de la piscine est réalisé
par l’énergie électrique. Donc les blocs de polystyrène vont minimiser les
déperditions thermiques, et par conséquent minimiser le coût de la
production de l’énergie électrique.
-Sécurité et durabilité supérieure : un système qui permet d’obtenir une
solidité accrue, supérieure à celle d’une construction traditionnelle, il est
idéal pour répondre aux normes antisismiques les plus exigeantes.

- Rapidité de construction : La légèreté du système de polystyrène


contribue vivement dans la rapidité des travaux. 1 mètre linéaire de mur
courant pèse 1 kg.

PFA 2018-2019 Page 86


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Le calcul d’un bâtiment est une tâche très cruciale car une petite erreur
peut entrainer des dégâts très graves. Ainsi le calcul se fait toujours avec
une bonne marge de sécurité et aussi il est important de veuillez au respect
de tous les règlements en vigueur ce qui a été le cas dans notre projet
surtout au niveau du calcul des éléments porteurs.
Ce projet de fin d’année, nous a permis de mettre en pratique toutes nos
connaissances acquises durant notre cycle d’ingénierie, d’approfondir nos
connaissances en se basant sur les documents techniques et
réglementaires, de mettre en application les méthodes de calcul récentes,
et de mettre en évidence les principes de base qui doivent être pris dans
la conception des structures des bâtiments.

PFA 2018-2019 Page 87


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Bibliographie

[1] BAEL 91 Modifiée 99 et DTU associés.

[2] RPS 2000 V2011 : règlement parasismique marocain applicable aux bâtiments.

[3] DTU 13.12-Règles pour le calcul des fondations superficielles.

[4]Cahier de prescriptions spéciales du marché : construction d’une piscine couverte.


[5]http://www.le-guide-de-la-maison.com/composants-piscine.html.
[6] http://www.isodurhouse.com/.

PFA 2018-2019 Page 88


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

Annexe

PFA 2018-2019 Page 89


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Plan de coffrage sous-sol :

PFA 2018-2019 Page 90


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Plan de coffrage du RDC :

PFA 2018-2019 Page 91


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Plan de coffrage du 1er étage :

PFA 2018-2019 Page 92


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Plan de coffrage de la couverture de la piscine :

µµµµµµµ*µµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµ
µµµµµµµµµµµµµµµµµµµ

PFA 2018-2019 Page 93


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Ferraillage des poteaux du 1er étage :

 Ferraillage des poteaux du RDC :

PFA 2018-2019 Page 94


ENSA-Agadir Direction des Equipements Publics

 Ferraillage des poteaux du sous-sol :

PFA 2018-2019 Page 95