Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S.

Ali

Chapitre 2
Métabolisme des glucides

1. Introduction
Les réactions enzymatiques individuelles ont été analysés dans le but d’expliquer
les mécanismes de la catalyse. Cependant, dans les cellules, ces réactions se produisent
rarement de façon isolée, mais plutôt sont organisés en plusieurs étapes en séquence
appelées voies métaboliques.
Dans une voie, le produit d’une réaction sert comme substrat pour la réaction suivante.
Différentes voies peuvent également se croiser, formant ainsi un système intégré ; Ceux-ci
sont appelés collectivement le métabolisme, ce qui est la somme de tous les changements
de produits chimiques, qui se produisent dans une cellule, un tissu, ou le corps en tous.
La plupart des voies peuvent être classés en :
 Catabolisme (dégradation).
 Anabolisme (synthèse).

Réactions cataboliques décomposent


Voies anaboliques forment
des molécules complexes telles que les
des molécules complexes à partir
protéines, les polysaccharides, et des
de précurseurs simples, par exemple,
lipides, en quelques molécules
la synthèse d’un polysaccharide,
simples, par exemple, CO2, NH3
le glycogène , à partir du glucose .
(ammoniac ) , et de l'eau .

Catabolisme Anabolisme

1ère Année médecine 2016 – 2017 14


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

2. Vue d’ensemble du métabolisme des Glucides

Glucose Glucose Glucose Glucose Glucose Glucose Glucose

Amidon Glycogène

Saccharose Lactose Maltose Isomaltose

Hydrolyse Intestinale des Glucides

Galactose Glucose Fructose

Transport Membranaire

Glycolyse Néoglucogenèse

Glucose

Glycogénogénèse Glycogénolyse

Voie des Pentoses Phosphates

Galactose Interconversion des Oses Fructose

Figure 1: Vue d'ensemble sur le métabolisme des Glucides

1ère Année médecine 2016 – 2017 15


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

3. Digestion et Absorption des glucides (Alimentaire)

3.1. Digestion et Hydrolyse des Glucides


3.1.1. Caractéristiques Générales

Localisation : Les principaux sites de la digestion des glucides alimentaires sont la bouche et la
lumière intestinale.
Cette digestion est rapide et catalysée par des enzymes connues sous le nom de glycosides hydrolases
(glycosidases) qui hydrolysent obligatoirement les liaisons glycosidiques.
Comme il y a peu de monosaccharide présent dans les régimes d’origine animale et végétale.
Les enzymes sont principalement :
 Endoglycosidases qui hydrolysent les polysaccharides et oligosaccharides.
 Disaccharidases qui hydrolysent les disaccharides.

Donnant ainsi leurs sucres réducteurs composants.


Les produits finaux de la digestion des glucides sont les monosaccharides, du glucose, du galactose et du
fructose, qui sont absorbés par les cellules de l'intestin grêle (Entérocytes).
3.1.2. Mécanisme de la digestion
Bouche

Au cours de la mastication, α-amylase salivaires agit brièvement sur


l’amidon alimentaire et le glycogène, hydrolysant aléatoire les
liaisons osidiques α (1 → 4) uniquement.
La digestion des glucides s'arrête temporairement dans l’estomac,
parce que l'acidité élevée inactive α-amylase salivaire.
La résultante de digestion sous l’action de l’amylase salivaire
contient un mélange de courts oligosaccharides, ramifiés et non
ramifiés comme dextrine, maltose, isomaltose.

Figure 2: Hydrolyse des Polysaccharides


L’intestin grêle au niveau de la bouche

Lorsque le contenu acide de l'estomac atteint l'intestin grêle, les produit de digestion sont neutralisées par
du bicarbonate sécrétée par le pancréas, et l’enzyme α-amylase pancréatique continue le processus de
digestion de l'amidon/glycogène.
Les processus digestifs finales se produisent surtout à la muqueuse du jéjunum supérieur, et notamment
sous l'action de plusieurs disaccharidases. Par exemple :

 Isomaltase clive l'α (1 → 6) en isomaltose


 Maltase clive maltose en maltotriose,
 Sucrase saccharose produire du glucose et le fructose,
 Lactase (β-galactosidase) fend le lactose produit du galactose et du glucose.

1ère Année médecine 2016 – 2017 16


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

3.2. Absorption des Glucides


3.2.1. Lieu de l’absorption
Le duodénum et le jéjunum supérieur absorbent la majeure partie de sucres diététique. Cependant,
différents sucres ont différents mécanismes d'absorption.
3.2.2. Mécanisme de l’absorption
Le galactose et le glucose sont transportés dans les cellules de la muqueuse par un processus nécessitant de
l'énergie active exige une absorption simultanée d'ions sodium ; Le Co transporteur de glucose dépendant
du sodium 1 (SGLT-1).
Absorption du fructose nécessite un transporteur de monosaccharide sodium-indépendant (GLUT-5).
Tous les trois monosaccharides
sont transportés à partir de la
cellule de la muqueuse
intestinale vers la circulation
portale (sanguine) par encore un
autre transporteur, GLUT-2.

Figure 3: Mécanisme d'Absorption des Monosaccharides au niveau intestinal

3.2.3. Transport des monosaccharides

Figure 4:

1ère Année médecine 2016 – 2017 17


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

4. La glycolyse
4.1. But de la Glycolyse
La glycolyse est une voie métabolique qui sert à :
 Dégrader le glucose,
 Fournir de l’énergie sous forme d’ATP
 Fournir des Intermédiaires pour d'autres voies métaboliques.

C’est une voie utilisée par toutes les cellules et se déroule au niveau cytosolique.

4.2. Entrée du glucose dans la cellule


Le glucose ne peut pas diffuser directement dans les cellules, mais il pénètre par l'un
des deux mécanismes :
 Un système sodium indépendante, transport par diffusion facilité.
 Un système de Co-transporteur sodium -monosaccharide.

4.3. Etapes Enzymatiques de la Glycolyse

Une phase d’investissement d’énergie.


Une phase de génération d'énergie

Figure 5: Les Principales étapes de la Glycolyse

1ère Année médecine 2016 – 2017 18


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

Enzyme responsable :

Héxokinase / Glucokinase

Figure 6: Différences entre l'Héxokinase


et Glucokinase

1ère Année médecine 2016 – 2017 19


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

Figure 7: Les étapes enzymatiques de la Glycolyse

1ère Année médecine 2016 – 2017 20


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

4.4. Bilan énergétique


La glycolyse peut être divisée en trois grandes parties :
Activation du glucose avec consommation d’énergie (2 ATP)
 Le premier du glucose au glucose-6-phosphate.
 Le deuxième du fructose-6-phosphate au fructose-1,6-biphosphate
Formation du glycéraldéhyde.
Synthèse du pyruvate et formation de molécules riches en énergie (4 ATP et 2 NADH, H+)
 Les deux premiers ATP du 1,3-Biphosphoglycérate au 3-Phosphoglycérate.
 Les deux derniers ATP du phosphoénolpyruvate à pyruvate.
 Les deux NADH, H+ du Glycéraldéhyde-3-phosphate au 1,3-Biphosphoglycérate ; ils
permettront chacun d’eux la formation théorique de 3 ATP chacun

Le bilan final théorique est donc de 8 ATP.


4.5. Régulation de la Glycolyse
Dans les voies métaboliques, les enzymes qui catalysent des réactions irréversibles sont des sites potentiels
de contrôle.
Au niveau de la glycolyse les enzymes sont régulés par trois mécanismes :
 Les régulations par des effecteurs allostériques,
 Les régulations par phosphorylations/déphosphorylation
 L’expression des gènes de ces enzymes.
Flux à travers la voie glycolyse est réglementé par le contrôle de 3 enzymes qui catalysent les réactions
irréversibles (au niveau Hépatique) :
4.5.1. L'Héxokinase
L'héxokinase est inhibée par son produit de glucose-6-phosphate.

Glucokinase
L'un des effets de l'insuline, dans le foie est l'activation de la transcription du gène qui code pour
l'enzyme Glucokinase. Glucokinase n’est pas soumis à l'inhibition du produit par la glucose-6-
phosphate. Elle est active même à haute concentration du glucose.
Glucokinase est soumise à l'inhibition par la protéine régulatrice Glucokinase (GKRP).

4.5.2. La Phosphofructokinase 1
Enzyme allostérique
 Inhibé par l’ATP (effecteur allostérique négatif).
 Fortement activée par le fructose 1,6 bis Phosphate (effecteur allostérique positif)

1ère Année médecine 2016 – 2017 21


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

 Activée par ADP/AMPc


 Inhibé par les citrates (Cycle de Krebs).
La phosphofructokinase I est l’enzyme clé de la glycolyse. La PFK est l’enzyme
la plus lente de cette voie métabolique. Elle catalyse l’étape d’engagement
des glucides dans le métabolisme énergétique. Elle est donc l’enzyme-clé
de la glycolyse.
4.5.3. La Pyruvate kinase.
Enzyme allostérique
 Inhibé par l’ATP (effecteur allostérique négatif).
 Fortement activée par le fructose 1,6 bis Phosphate
(effecteur allostérique positif)

4.5.4. Régulation hormonale


On retiendra globalement qu’il y a :
Inhibition de la glycolyse lorsque l’organisme est en excès d’énergie
et donc par l’excès d’ATP, le citrate dont la concentration cytosolique
augmente, le glucagon, l’adrénaline et l’acidose

Activation de la glycolyse lorsque l’organisme est en déficit d’énergie Figure 8: Régulation Hormonale
et donc par l’excès d’ADP et d’AMP, l’insuline et l’alcalose. de la Glycolyse

5. Devenir du Pyruvate
Suite à la glycolyse les deux pyruvates, formés à partir d’une molécule de glucose, auront
plusieurs destinées :
En anaérobie (sans consommation d’O2), le pyruvate aura différents devenirs suivant l’organisme dans
lequel il se trouve :
Chez l’Homme, le pyruvate formera de l’acide lactique (lactate) par la lactate-déshydrogénase, avec
consommation d’un NADH, H+ (formé au niveau de la glycolyse). Le lactate formé est envoyé
continuellement vers le foie permettant ainsi une production rapide d’énergie lors d’un effort important
 En anaérobie (sans consommation d’O2),
le pyruvate aura différents devenirs suivant Lactate Dehydrogenase
l’organisme dans lequel il se trouve :
O O O O
Chez l’Homme, le pyruvate formera de l’acide
C NADH + H+ NAD+ C
lactique (lactate) par la lactate-déshydrogénase, avec
consommation d ’un NADH, H+ (formé au niveau C O HC OH
de la glycolyse).
CH3 CH3
pyruvate lactate
Figure 9: Formation des lactates en Anaérobiose

1ère Année médecine 2016 – 2017 22


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

 En aérobie (avec consommation d’O2), le pyruvate aura différents devenirs suivant les besoins
de l’organisme :
Cytosol

Membrane externe

Espace inter membranaire

Membrane Interne Translocase

Matrice

Pyruvate Carboxylase Pyruvate Déshydrogénases

NAD+
NADH, H+

Figure 10:Devenir du pyruvate en présence d'oxygène

6. Cycle de Krebs
6.1. Caractéristiques
Le cycle de Krebs (ou cycle tricarboxylique ou cycle de l’acide citrique) est la plateforme énergétique
de la cellule, continuant le catabolisme des glucides après la glycolyse. Il se réalise dans la matrice
mitochondriale et se fait exclusivement en aérobie.
6.2. Entrée du pyruvate
Voir destination du pyruvate en aérobiose.
6.3. Etapes Enzymatiques
La séquence des réactions conduit à l’oxydation complète de l’acétyl-CoA en 2 molécules de CO2
et à la régénération de l’oxaloacétate, accepteur catalytique du cycle, il est devisé en :
 Une phase d’oxydation totale de l’acétyl-CoA
C’est la transformation de l’acétyl-CoA en deux molécules de CO2 et
formation du succinyl CoA.
Trois réactions irréversibles.
Site de régulation majeur du cycle de Krebs

 Une phase où intervient la séquence de réactions de régénération de l’oxaloacétate


Formation de l’oxaloacétate à partir du succinyl CoA.
Régénération des molécules de GTP, FADH2, NADH, H+.
Réaction Réversibles

1ère Année médecine 2016 – 2017 23


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

1ère Année médecine 2016 – 2017 24


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

6.4. Bilan énergétique


6.4.1. Bilan Energétique De L’oxydation De L’acetyl-CoA
Comme dit précédemment, en aérobie l’acétylcoenzyme A entre dans le cycle de
Krebs. Un tour de cycle, c’est-à-dire l’utilisation d’une molécule d’acétylcoenzyme A
permet la formation :
 3 NADH, H+ qui permettront théoriquement la formation de 3 ATP
chacun au niveau de la chaîne respiratoire et donc au total la formation de 9
ATP.
 1 FADH2 qui permettra théoriquement la formation de 2 ATP au niveau
de la chaîne respiratoire
 1 GTP.

6.4.2. Bilan Energétique De L’oxydation Complete Du Glucose

Cofacteurs Cofacteurs Liaisons Phosphates Correspondantes


ATP /
Réduits Réduits Ancien Système Nouveau Système
GTP
Mitochondriale Cytosolique (3 et 2) (2.5 et 1.5)
02 + 02 +
Glycolyse 02 ATP 02 NADH, H+
(Voire Navette) (Voire Navette)
Pyruvate –
02 NADH, H+ 06 05
AcétylCoA
06 NADH, H+
Cycle de Krebs 02 GTP 24 20
02 FADH2
Navette Glycérol 3 P /
02 FADH2 04 03
Dihydroxyacétone P
Système Navette
Navette Malate - Aspartate 02 NADH, H+ 06 05

Total 36 38 30 32

Figure 11: Tableau montre le Bilan énergétique de l'oxydation du glucose selon les types de
navettes et les systèmes de Calcul d'ATP

6.5. Autres Rôles du Cycle de Krebs


 Formation de cofacteurs réduits riches en énergie, NADH, H+ et FADH2 pour la synthèse
de l’ATP.
 Génération de précurseurs biosynthétiques.
 Les acides a-cétoniques peuvent être transaminés pour former des acides aminés.
 Le citrate est un précurseur de la synthèse des acides gras.
 Le malate est un précurseur de la synthèse de glucose par la voie de la néoglucogenèse.

1ère Année médecine 2016 – 2017 25


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

La nature amphibolique de ce cycle tient donc au fait qu’il peut à la fois fournir des précurseurs
biosynthétiques et être une voie de dégradation et d’élimination de composés issus d’autres métabolismes.
6.6. Les Réactions Anaplerotiques du Cycle de Krebs
L'oxaloacétate est considéré comme le métabolite indispensable au démarrage et à la poursuite du
fonctionnement du cycle de Krebs.
Tout prélèvement de ce métabolite, soit pour la formation du glucose, soit pour la synthèse de l’aspartate,
est compensé par l’action de 2 enzymes.
6.6.1. Pyruvate carboxylase
Cette enzyme de la matrice mitochondriale n’intervient pas dans le cycle de l’acide
citrique. Le produit de la réaction catalysée est l’oxaloacétate :

Le pyruvate est le substrat commun de la pyruvate


carboxylase et de la pyruvate déshydrogénase.

Figure 12: Synthèse de l'oxaloacétate


à partir du Pyruvate
6.6.2. Phosphoenolpyruvate carboxykinase (pepcarboxykinase)
L’activité cytosolique de l’enzyme engendre aussi de l’oxaloacétate car la réaction est réversible.
Le phosphoénolpyruvate est alors carboxylé en présence du GDP.

Figure 13: Formation de


l’oxaloacétate à partir du
phosphoénolpyruvate au niveau
cytosolique.

6.7. Régulation du Cycle de Krebs


Trois principes gouvernent la régulation du cycle :
 Disponibilité en substrats énergétiques (glucose, pyruvate, acétyl-CoA)
 Inhibition par les produits accumulés : régulation allostérique
 Régulation en amont au niveau du complexe multi-enzymatique de la pyruvate Déshydrogénase.

6.7.1. Disponibilité en substrats énergétiques (glucose, pyruvate, acétyl-CoA)


Le cycle de Krebs et la glycolyse fonctionnent de façon coordonnée de telle sorte que la vitesse de
déroulement de la glycolyse lui permette de fournir les substrats (pyruvate et acétyl-CoA) qui alimentent
le Cycle de Krebs.
En outre certains produits de réaction leur sont communs (ATP et NADH, H+) et contribuent à leur
régulation.
L’activité de la citrate synthase peut être limitée par la disponibilité de l’oxaloacétate et l’acétyl-CoA. Dans
ce cas la synthèse du citrate devient un facteur limitant du cycle.

1ère Année médecine 2016 – 2017 26


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

6.7.2. Régulation allostérique


Dans les conditions où les besoins énergétiques de la cellule sont
satisfaits
 Le NADH, H+ s’accumule entraînant l’élévation
du rapport NADH, H+/NAD+. Il bloque à la fois
l’isocitrate Déshydrogénase et l’a-cétoglutarate
Déshydrogénase.
 Le citrate s’accumule et rétro-inhibe la citrate synthase.
 Le succinyl-CoA s’accumule et devient un effecteur négatif
de l’a-cétoglutarate Déshydrogénase.
 L’ATP, le produit terminal du processus
de la production de l’énergie inhibe la citrate synthase
et l’a-cétoglutarate Déshydrogénase. L’inhibition de la Figure 14: Régulation du Cycle de Krebs
citrate synthase par l’ATP est levée par l’ADP.
(Régulation Allostérique)

6.7.3. Régulation en amant du cycle de Krebs (Pyruvate déshydrogénase = PDH)


 Rétro inhibition : L’activité de la Pyruvate Déshydrogénase peut être directement
affectée par l’accumulation des deux produits de la séquence catalysée par le complexe
multi-enzymatique à savoir l’acétyl-CoA et le NADH, H+.
 L’enzyme peut exister sous deux formes : une forme active (PDH déphosphorylée) et une forme
AcétylCoA inactive (PDH phosphorylée).

ATP

NADH, H+ ADP
Glucagon

Forme inactive

Il va sans dire que les effecteurs positifs


PDH de la PDH kinase sont des effecteurs
Kinase négatifs de la PDH phosphatase et vice versa.

Forme active

ATP
CoA - SH
Insuline
ADP
Pyruvate Ca2+, Mg2+
NAD+
Acétyl CoA
+
Pyruvate
NAD
NADH, H+
CoA - SH
Ca2+
CO2 + H+
1ère Année médecine 2016 – 2017 27
Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

7. Chaine respiratoire (Oxydation Phosphorylation)


7.1. Rôle de la chaine respiratoire
En suivant la logique de la production de l’énergie à partir du glucose en présence d’oxygène nous arrivons
après l’oxydation des 6 carbones au bilan suivant :

Cofacteurs Cofacteurs Liaisons Phosphates Correspondantes


ATP /
Réduits Réduits Ancien Système Nouveau Système
GTP
Mitochondriale Cytosolique (3 et 2) (2.5 et 1.5)
02 + 02 +
Glycolyse 02 ATP 02 NADH, H+
(Voire Navette) (Voire Navette)
Pyruvate –
02 NADH, H+ 06 05
AcétylCoA
06 NADH, H+
Cycle de Krebs 02 GTP 24 20
02 FADH2
Navette Glycérol 3 P /
02 FADH2 04 03
Dihydroxyacétone P
Système Navette
Navette Malate - Aspartate 02 NADH, H+ 06 05

Total 36 38 30 32

Seules 4 liaisons phosphates, riches en énergie, sont directement formées, ce qui représente seulement
10,5 % de l’énergie totale susceptible d’être libérée par le glucose.
Mais son oxydation complète en CO2, dans la cellule, s’accompagne de la formation de 10 NADH, H+
et de 2 FADH2.
Au niveau de la mitochondrie : La synthèse d'ATP, couplée à ce transport d'électrons, est appelée
Phosphorylation oxydative.
7.2. Système Navette

Figure 15: Navette Glycérol3P/Dihydroxyacétone P Figure 16: Navette Aspartate – Malate


GPD = Glycérol 3 P déshydrogénase MDH = Malate Déshydrogénase

1ère Année médecine 2016 – 2017 28


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

7.3. Oxydation des Co Enzymes

Complexe I - NADH, H+ - CoQ Réductase (FP1)


C'est un complexe multi-enzymatique qui transporte les électrons de NADH, H+ au coenzyme
Q appelé encore Ubiquinone à travers une séquence où apparaissent des protéines Fer-Soufre
(FeS) : La circulation des électrons est spontanée et se fait dans le sens d’une augmentation du
potentiel.
Complexe II - Succinate - CoQ réductase (FP2).
Ce complexe enzymatique transporte les électrons du Succinate jusqu'au coenzyme Q. L’enzyme
principale du complexe est la Succinate déshydrogénase à FAD. C’est la flavoprotéine FP2.
Complexe III - CoQH2 - Cytochrome c réductase
Ce complexe multi-enzymatique transporte les électrons entre le coenzyme Q réduit (CoQH2)
et le cytochrome c
Complexe IV - Cytochrome c oxydase
Il transporte les électrons jusqu'à l'oxygène.
Création de gradient de densité
4 4 2
de protons
Lors du transport des électrons
un gradient de densité de protons
(gradient électrochimique) est créé à
travers membrane mitochondriale interne.
Des protons sont pompés de façon
unidirectionnelle de la matrice vers
l'espace intermembranaire.

1ère Année médecine 2016 – 2017 29


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

7.4. Phosphorylation (Synthèse d’ATP)


Ce gradient permet de conserver l’énergie chimique libérée par l’oxydation du NADH.
L’ATP-synthase (complexe V) utilise ensuite l’énergie accumulée dans ce gradient pour former de l’ATP
à partir d’ADP et de phosphate inorganique.

Figure 17: Synthèse d'ATP

1ère Année médecine 2016 – 2017 30


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

8. Néoglucogenèse
8.1. Besoins de l’organisme en Glucose

Figure 18:Besoins de l'organisme en Glucose

8.2. Définition
Le glucose peut être synthétisé par la voie de la néoglucogenèse ou gluconéogenèse à partir de précurseurs
comme le pyruvate, le lactate, le glycérol issu de l’hydrolyse des triglycérides et des ceto acides provenant
de la désamination des acides aminés glucoformateurs.
La majeure partie du glucose néoformé (90 %) est synthétisée dans le foie et les 10 % restants dans
les reins.
8.3. Etapes Enzymatiques
Le démarrage de la néoglucogenèse exige la conversion du pyruvate en phosphoénolpyruvate. Deux
pyruvates sont nécessaires pour faire un glucose.
8.3.1. Transformation du pyruvate en phosphoénolpyruvate
 Phase mitochondriale
Le pyruvate, exporté dans la mitochondrie, est d'abord carboxylé par la pyruvate carboxylase, située dans
la matrice. L’enzyme est une ligase à biotine. L’ATP est nécessaire. La pyruvate carboxylase se rencontre
dans les mitochondries du foie et des reins mais pas dans celles des muscles.
L’oxaloacétate formé est réduit en malate par la malate déshydrogénase mitochondriale. Le malate est
ensuite transporté de la mitochondrie dans le cytosol.

 Phase cytosolique
Le malate est réoxydé en oxaloacétate par la malate déshydrogénase cytosolique. Enfin l'oxaloacétate est
transformé en phosphoénolpyruvate, suivant une réaction réversible) en présence du GTP
par la phosphoénolpyruvate carboxykinase (PEPcarboxykinase), enzyme spécifique de la néoglucogenèse.

1ère Année médecine 2016 – 2017 31


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

8.3.2. Transformation du phosphoénolpyruvate en fructose-1,6- bisphosphate


La séquence des réactions qui vont conduire du PEP au glucose est cytosolique. La transformation du
phosphoénolpyruvate en furctose-1,6-bis est réalisée par la séquence des réactions glycolytiques
réversibles, fonctionnant en sens inverse.

8.3.3. Transformation du fructose 1-6 bisphosphate en glucose


8.3.3.1. Déphosphorylation du fructose-1,6-bisP en fructose 6-P
On connaît la réaction qui transforme le fructose 6-phosphate en fructose 1-6 bisP. Cette réaction qui
est catalysée par la phosphofructokinase 1 (transférase) est irréversible. La réaction inverse qui enlève le
groupement phosphate est catalysée par la fructose-1,6 bisphosphatase (FBP1), enzyme clé et site de
régulation principal de la voie.
8.3.3.2. Isomérisation du fructose 6-P en glucose 6-P
La réaction est catalysée par la phosphogluco-isomérase (PGI)
8.3.3.3. Formation du Glucose
Hydrolyse du Glucose 6 phosphate en glucose par action de Glucose 6 phosphatase.
8.4. Régulation enzymatique
La Néoglucogenèse et la glycolyse se déroulent dans le cytosol. La plupart des intermédiaires leur sont
communs. Des conflits peuvent apparaître au niveau de leur utilisation. En effet les deux processus
ne répondent pas aux mêmes objectifs : la glycolyse est engagée dans la production de l’énergie et la
néoglucogenèse dans sa conservation.
La régulation réciproque des 2 processus s’impose de manière à les ajuster en fonction de l’état énergétique
et des besoins cellulaires ou des tissus. Le principal signal qui règle cette régulation est le rapport
ATP/AMP.
8.4.1. Régulation allostérique
Régulation allostérique efficace qui font intervenir deux couples d’enzymes :
 Phosphofructokinase 1/Fructose 1,6- bisphosphatase 1 (PFK1/FBP1)
 Pyruvate déshydrogénase/Pyruvate carboxylase (PDH/PC).

8.4.1.1. Phosphofructokinase 1 /Fructose 1,6 bisphosphatase 1 (PFK1/FBP1)


Le niveau élevé d’AMP active la
phosphofructokinase 1 (PFK1) de la glycolyse
et inhibe la fructose -1,6-bisphosphatase
(FBP1) de la néoglucogenèse. Inversement
lorsque les concentrations en ATP et en citrate
sont très élevées, la glycolyse ralentit. Ce
ralentissement est assuré par l'inhibition de la
phosphofructokinase 1 (PFK1) par l'excès
d'ATP et de citrate. Parallèlement la fructose-
1,6-bisphosphatase 1 (FBP1) est activée et la
néoglucogenèse est stimulée.

1ère Année médecine 2016 – 2017 32


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

Ces enzymes sont considérées comme les sites principaux de contrôle de ces deux voies (Glycolyse
et Néoglucogenèse). Un effecteur positif de PFK1 devient simultanément un effecteur négatif de FBP1
et vice versa, Ainsi se trouve réalisée une régulation coordonnée des deux voies par le même métabolite.
8.4.1.2. Pyruvate déshydrogénase /Pyruvate carboxylase (PDH/PC).
La pyruvate déshydrogénase et la pyruvate carboxylase constituent le deuxième couple d'enzymes
réciproquement régulées affectant la glycolyse et la néoglucogenèse. Ces deux enzymes sont
mitochondriales.
En cas de besoin en ATP, le fructose-1,6-bisphosphate stimule la pyruvate kinase pour produire du
pyruvate indispensable à la formation de l’acétyl-CoA. Une activité de la pyruvate Déshydrogénase
favorise la glycolyse.
En cas d'excès d'ATP, signal de ralentissement en aval du cycle de Krebs et de la phosphorylation
oxydative, le citrate et l’acétyl-CoA s’accumulent.
L’acétyl-CoA en excès devient un effecteur négatif de la pyruvate Déshydrogénase mais un activateur
de la pyruvate carboxylase qui, en temps normal, est peu active. Le pyruvate est alors transformé
en oxaloacétate, ce qui engage ses carbones dans la néoglucogenèse plutôt que dans le processus de
production de l’ATP.
8.4.2. Régulation Hormonale
La régulation réciproque de la glycolyse et de la néoglucogenèse est assurée par le taux de fructose-2,6-
bisP (F-2,6-bisP).
Il résulte, dans le foie, de la phosphorylation du fructose 6-phophate par la phosphofructokinase 2
(PFK2). Ce métabolite est un effecteur allostérique positif de la phosphofructokinase-1 et négatif de la
fructose-1,6-bisphosphatase 1 (FBP-1).
Le fructose-2,6-bisphosphate est synthétisé par la phosphofructokinase 2 (PFK2) et déphosphorylé en
fructose 6-phosphate par la fructose 2,6-bisphosphatase 2 (FBP2). Ces deux activités appartiennent à un
complexe enzymatique bis-fonctionnel. L’équilibre entre les deux activités du complexe (et par conséquent
le taux cellulaire de F-2,6-bisP) est assuré par le glucagon et l’insuline.

Figure 19: Régulation réciproque de la Glycolyse et la Néoglucogenèse

1ère Année médecine 2016 – 2017 33


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

9. Voie des pentoses phosphates

9.1. Rôle
Les glucides sont aussi à l'origine de réactions d'oxydoréduction dont les électrons et les protons libérés
sont stockés sous forme de NADPH, H+. Le pool de NADPH, H+ représente le pouvoir réducteur dont
la cellule a besoin dans les réactions de biosynthèse réductrices. La formation de NADPH, H+ a lieu,
dans les cellules, grâce à la voie des pentoses phosphates.
Cette voie des pentoses phosphates n'engendre pas seulement du NADPH, H+ mais aussi des pentoses,
en particulier du ribose 5-P, constituant essentiel des coenzymes pyridiniques et flaviniques, du coenzyme
A, de l'ATP et des acides nucléiques.
La voie des pentoses phosphates est nourri par le glucose 6-P.

9.2. Etapes Enzymatiques


9.2.1. Phase 1 : les réactions d’oxydo-réduction
Les réactions d’oxydation qui se produisent au cours de cette phase sont les lieux de formation du pouvoir
réducteur sous forme de NADPH, H+. Les électrons arrachés au glucose 6-P et au gluconate 6-P sont
transférés sur NADP+ au lieu de NAD+. Ils n’ont aucune valeur énergétique mais seront utilisés dans les
réactions d’oxydoréduction réductrices catalysées par des réductases.

Figure 20: Génération des NADPH, H+


9.2.2. Phase 2 : Isomérisations des pentoses phosphates
9.2.2.1. Epimerisation du ribulose 5-P en xylulose 5-P
La réaction est catalysée par une phosphopentose 3 épimérase. Deux des 3 Ribulose 5-P sont transformés
en xylulose 5-P.
9.2.2.2. Isomérisation du 3e ribulose 5-P en ribose 5-P
Elle se fait sous l'action de la ribose 5-phosphate isomérase.
9.2.3. Phase 3 : Interconversion des oses phosphates
A la fin de la phase 2 les 18 carbones, entrés dans la voie sous forme de 3 glucose 6-P sont répartis dans
3 CO2 dégagés après l’oxydation des gluconate 6-P, un ribose 5-P et 2 xylulose 5-P.
Dans la phase 3 se produisent 3 réactions, 2 de transcétolation et 1 de transaldolisation qui, par le jeu de
transfert de carbones terminaux, permettent la reformation du glucose 6-P via le fructose 6-P.

1ère Année médecine 2016 – 2017 34


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

9.2.3.1. Formation du sedoheptulose 7-P par transcétolation


La réaction est catalysée par la transcétolase et fait intervenir le ribose-5-P et l’un des xylulose 5-P. Deux
carbones terminaux du xylulose 5-P sont transférés à l’extrémité du ribose 5-P.
9.2.3.2. Formation du fructose 6-P par transaldolisation
Les produits de la réaction précédente deviennent les substrats de la transaldolase pour former un fructose
6-P et un érythrose 4-P. Trois carbones terminaux du sédoheptulose 7-P sont transférés sur le
glycéraldéhyde 3-P
9.2.3.3. Formation d'un second fructose 6-P par transcétolation
Les deux premiers carbones du xylulose 5-P restant sont transférés sur l'érythrose-4-P pour former un
deuxième fructose 6-P avec libération d'un glycéraldéhyde-3-P. La réaction est catalysée par la
transcétolase.
9.2.3.4. Isomérisation des fructose 6-P en glucose 6-P

9.3. Régulation
9.3.1. Production de NADPH, H+ : pouvoir réducteur
Dans ce cas de figure la cellule produit essentiellement du NADPH, H+ à partir du glucose. La séquence
des réactions enzymatiques est décrite en 3 phases.
9.3.2. Conversion du glucose en ribose
Lorsque les besoins cellulaires en ribose sont élevés, le glucose est transformé essentiellement en ribose.
Les substrats sont prélevés au niveau de la glycolyse sous forme de 2 fructose 6-P et de glycéraldéhyde 3-
P. Seules les phases 2 et 3 fonctionnent mais en sens inverse puisque toutes les réactions de cette phase
sont réversibles.
9.3.3. Conversion du glucose en ribose avec formation de NADPH, H+
Il y aura que les deux phases 1et 2.
9.4. Le NADPH, H+ : potentiel réducteur de la cellule
 NADPH, H+ : POUVOIR REDUCTEUR DANS LES BIOSYNTHESES.
 REDUCTION DU PEROXYDE D’HYDROGENE (H2O2) ET DES PEROXYDES
 SYSTEME CYTOSOLIQUE P-450 MONO-OXYGENASE DU FOIE
 LA PHAGOCYTOSE

1ère Année médecine 2016 – 2017 35


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

10. Métabolisme du glycogène


Le glucose sanguin provient de 3 origines :
 Glucose alimentaire ingéré au moment de la prise des repas,
 La néoglucogenèse,
 Le glycogène (polymère du glucose) du foie

L’organisme des animaux a développé dans le foie et dans les muscles striés un processus de mobilisation
rapide en réponse à une demande immédiate en l’absence du glucose alimentaire. Ce processus est la
glycogénolyse ou dégradation du glycogène.
Alors que le glycogène hépatique est mobilisé pour maintenir le taux du glucose sanguin et pour alimenter
les tissus périphériques, le glycogène stocké dans les muscles est mobilisé et consommé sur place pour leur
fonctionnement.
Les réserves en glycogène du foie augmentent quand les animaux sont bien nourris et peuvent diminuer
pendant le jeûne prolongé jusqu’à épuisement. Les réserves en glycogène des muscles sont peu affectées
par un jeûne prolongé, et elles peuvent être reconstituées après une activité qui en a consommé une partie.
Que ce soit dans le foie ou dans les muscles, le glycogène est synthétisé à partir de glucose 6-P comme
précurseur. La synthèse du glycogène est la glycogénogenèse.
10.1. Dégradation du glycogène
10.1.1. Etapes Enzymatiques
L’enzyme principale de la dégradation du glycogène endogène (hépatique et musculaire) est la glycogène
phosphorylase qui libère des glucose1-P et une dextrine limite.
Deux autres enzymes, une glycosyltransférase et une α (1-6) glucosidase et une Phosphoglucomutase
interviennent dans la conversion complète du glycogène en glucose 6-P. Seul le foie peut transformer le
glucose-6-P en glucose, excrété dans le sang.

Figure 21:Mécanisme de Dégradation du glycogène

1ère Année médecine 2016 – 2017 36


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

10.1.2. Régulation
10.1.2.1. Régulation hormonale
Le glucagon et l’adrénaline (épinéphrine) sont les deux principales hormones qui contrôlent la dégradation
ou la mobilisation du glycogène.
 Il existe deux glycogène phosphorylases, l'une musculaire et l'autre hépatique.
 Chacune existe sous deux formes, forme a
(active) et forme b (pratiquement inactive).
Les deux formes, que ce soit dans le muscle ou dans
le foie, s'inter convertissent l'une dans l'autre grâce
à l'action de deux enzymes : la phosphorylase kinase
(passage de la forme inactive à la forme active par
phosphorylation) et la phosphorylase phosphatase
(hydrolyse du groupement phosphate).
La phosphorylase kinase qui phosphoryle
la phosphorylase hépatique ou musculaire existe aussi
sous deux formes : l'une active (phosphorylée) et l'autre
inactive (déphosphorylée). L'inter conversion entre
la forme inactive et la forme active est assurée par une
protéine kinase.
Figure 22: Régulation de la Glycogène Phosphorylase

10.1.2.2. Régulation par le calcium


La glycogène phosphorylase kinase activée par phosphorylation est l’enzyme déterminante qui initie
le processus de la mobilisation du glycogène. Un autre processus, de moindre importance mais actif dans
les muscles striés, est déclenché par le relargage de grandes quantités d’ions Ca2+ par le réticulum
endoplasmique.
Le mécanisme fait intervenir une petite protéine, la calmoduline, qui fixe 4 ions Ca2+ pour former un
complexe calmoduline-Ca2+ actif. Ce dernier se comporte ensuite comme une sous-unité activatrice d’une
protéine kinase calmoduline dépendante

10.2. Synthèse du Glycogène


La synthèse du glycogène se déroule essentiellement dans le foie et dans le muscle. L’enzyme principale
est la glycogène synthase.
Le précurseur est le glucose 6-P.
10.2.1. Etapes enzymatiques
10.2.1.1. Isomérisation du glucose 6-P en glucose 1-P (Phosphoglucomutase)
10.2.1.2. Transfert du résidu glucosyle sur UTP (formation de l'UDPglucose).
Sa formation est assurée par l’UDPglucose pyrophosphorylase qui transfère le radical glucosyle sur l’UDP
avec libération du pyrophosphate (PPi).

1ère Année médecine 2016 – 2017 37


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

10.2.1.3. Synthèse d’un primer pour initier la synthèse du glycogène

La glycogène synthase qui assure la formation de la liaison α (1-4) est une enzyme d’élongation et ne peut
initier de novo la synthèse du glycogène à partir du glucose. Il faut un primer (ou une amorce) qui peut
être obtenu de différentes façons :
 Utilisation d’un fragment de glycogène sous forme de dextrine.
 En l’absence de ce fragment, intervention d’une protéine spécifique : la glycogénine.
Elle possède une chaîne latérale de tyrosine qui sert d’accepteur, grâce à sa fonction
-OH, au premier résidu glucosyle provenant de l’UDP glucose.
La formation de la première liaison osidique est catalysée par une glycogène synthase initiatrice. La
glycogénine, elle-même, peut rajouter quelques unités glucose liées par des liaisons a(1-4) pour terminer
le primer (8 unités ).
10.2.1.4. Elongation de la chaîne par la glycogène synthase
L’élongation de la chaîne est assurée par la glycogène synthase qui transfère le résidu glucosyle de
l’UDPglucose à l’extrémité non réductrice de la chaîne du primer ou du glycogène en élongation.
L’UDP est reconverti ensuite en UTP par une nucléoside diphosphate kinase en présence de l’ATP.
10.2.1.5. Formation des chaînes latérales
A tous les 8 résidus glucose sur la chaîne linéaire synthétisée par la glycogène synthase, se forme une
branche. Les ramifications sont assurées par une enzyme branchante : amylo (α-1,4 ® α -1,6)
transglycosylase ou glycosyl (4,6) transférase.
Elle prélève un oligoside de 5 à 8 résidus glucose de l’extrémité non réductrice de la chaîne en élongation
et l’attache sur un résidu glucosyle de la chaîne principale par une liaison α (1-6).

Figure 23: Synthèse de Glycogène

1ère Année médecine 2016 – 2017 38


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

10.2.2. Régulation
La régulation de la synthèse du glycogène est assurée par la possibilité pour la glycogène synthase d’exister
sous deux formes : forme active (déphosphorylée) et forme inactive (phosphorylée).
L’inter conversion entre les deux formes est sous le contrôle d’une protéine phosphatase insulino-
dépendante et de la protéine kinase A.

Figure 24: Régulation de synthèse de Glycogène


10.3. Régulation réciproque de la dégradation et de la synthèse du Glycogène
La régulation de la dégradation et celle de la synthèse du glycogène sont réciproquement coordonnées par
les hormones. Elles sont sous le contrôle de deux enzymes :
 Une protéine kinase A (AMPc dépendante) activée par le glucagon ou par l’adrénaline,
 Et une protéine phosphatase activée par l’insuline.

Figure 25 : Régulation réciproque de la dégradation et de la synthèse du Glycogène

1ère Année médecine 2016 – 2017 39


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

11. Conversion des Oses


11.1. Métabolisme du fructose
11.1.1. Source et rôle du fructose
La source majeure de fructose est le saccharose qui, après clivage, libère en quantité équimoléculaire du
fructose et du glucose.
Le fructose se trouve aussi sous forme libre dans beaucoup de fruits, légumes et dans le miel. L'entrée de
fructose dans les cellules n'est pas insulino-dépendante, différant ainsi du glucose. Elle est facilitée par des
transporteurs notamment les GLUT2 et GLUT5.
Contrairement au glucose, le fructose ne déclenche pas la sécrétion d'insuline.
11.1.2. Etapes enzymatiques
Comme pour tous les hexoses, la métabolisation du fructose débute par sa phosphorylation. L’affectation
d’un groupement phosphoryle peut être réalisée par l'hexokinase ou la fructokinase.
Si la concentration intracellulaire en fructose devient exceptionnellement élevée, une faible quantité est
convertie en fructose 6-P par l’hexokinase.
La fructokinase est l’enzyme principale de la phosphorylation du fructose. Elle se trouve dans le foie (qui
traite la majeure partie du fructose alimentaire), dans le rein et dans l’intestin grêle. Elle convertit le
fructose en fructose 1-P utilisant l’ATP comme donneur de phosphate.
Le fructose 1-P n’est ni isomérisé en fructose 6-P, ni phosphorylé en fructose-1,6-bisP. Il est clivé par
fructose 1-P aldolase (ou aldolase 2) en phosphodihydroxyacétone (PDHA) et D-glycéraldehyde. PDHA
peut entrer dans la glycolyse ou dans la néoglucogenèse après isomérisation en glycéraldéhyde 3-P.
Le D-glycéraldehyde peut être métabolisé, après phosphorylation en présence de l’ATP, par D
glycéraldehyde kinase.
La vitesse de métabolisation du fructose est supérieure à celle du glucose parce que le fructose 1–P
contourne la Phosphofructokinase 1, site de contrôle le plus important de la glycolyse. Les niveaux élevés
de fructose dans un régime augmentent considérablement la vitesse de production de l’acétyl-CoA et par
voie de conséquence celle de la lipogenèse dans le foie
11.1.3. Cas particulier : CONVERSION DU GLUCOSE EN FRUCTOSE VIA LE
SORBITOL
L’aldohexose réductase réduit le glucose en sorbitol. Cette enzyme se rencontre dans beaucoup de tissus
tels que le cristallin, la rétine, les cellules de Schwann, les nerfs périphériques, le rein, le placenta, les
globules rouges, les ovaires et les testicules.
Dans le foie, les ovaires et les testicules il y a une seconde enzyme, la sorbitol déshydrogénase, qui peut
oxyder le sorbitol en fructose.
La séquence des deux réactions transforme le glucose en fructose dans les cellules des testicules, pour
lesquelles le fructose constitue la source d’énergie préférentielle.

1ère Année médecine 2016 – 2017 40


Chapitre 2 : Métabolisme des Glucides Dr.S. Ali

11.2. Métabolisme du Galactoses


11.2.1. Source du galactose
La source majeure de galactose est le lactose contenu dans les produits lactés et le lait. L’hydrolyse du lactose
est assurée par la b-galactosidase (lactase) fixée sur la membrane externe des cellules muqueuses de l’intestin.

11.2.2. Etapes Enzymatiques


Comme les autres hexoses le galactose doit être phosphorylé avant d’être métabolisé.
La plupart des tissus ont l’enzyme spécifique dans ce but, la galactokinase. Le galactose qui arrive par le
flux sanguin est phosphorylé par la galactokinase hépatique en galactose 1-P. L’ATP est le donneur du
phosphate.
Le galactose1-P ne peut pas entrer dans la voie glycolytique. Pour ce faire il faut qu’il soit converti en
glucose 1-P. La conversion est obtenue à travers une séquence de réactions.
Elle conduit à la formation d’un intermédiaire très important, UDP galactose. Ce dernier est obtenu à
partir d’un transfert de l’UDP entre l’UDP-glucose et le galactose 1-P avec libération du glucose 1-P. La
réaction est catalysée par l’UDP-glucose galactose 1-P uridylyltransferase.

Figure 26: Métabolisme du Galactose

1ère Année médecine 2016 – 2017 41