Vous êtes sur la page 1sur 48

La route reste le moyen le plus pratique pour le déplacement, elle constitue le support

essentiel des liaisons entre plusieurs points du territoire, elle doit permettre des relations
entre les agglomérations ou autres.

Les premières routes sont liées à l'invention de la roue et des charriots.

Parmi les plus anciens routes du monde en cite la route de soie en chine qui était
considéré comme étant un axe commercial très intéressant .

Au monde ancien les romains aussi ont développé le premier grand réseau routier pavé
par des esclaves dont existent certains routes de ceux-ci jusqu'au moment a Rome.
Une route est une voie de communication terrestre aménagée pour

permettre la circulation de moyens de transport (véhicules à roues)et des

piétons.

Le mot route désigne l‘ensemble des infrastructures routières ouvertes à

la circulation.
2. Caractéristiques des voies :

Les voies doivent supporter la circulation des véhicules lourds,


d’usage spéciaux, assurant l’accessibilité aux véhicules
d’embrèvement des ordures ménagères et des véhicules de lutte
contre l’incendie (Pompiers).
La route doit être réalisée sur une base qui vérifie les conditions
suivantes :
 Facilité de la circulation,
 Assurer la sécurité des conducteurs de véhicules ainsi que les
piétons.
Routes

Les routes
Les autoroutes
communales

Les routes Routes de


nationaux wilaya
Elles appartiennent aux communes, elle permettent la liaison des villages
au réseau principale de la route, entretenues par les collectivités
locales .

Elles sont reconnaissables à leurs bornes kilométriques rouges et leurs


nom commence par N . Elles constituent des itinéraires inter-wilaya
qui supportent un grand trafic, la construction, l’aménagement ,
l’entretien et la gestion de ces routes est faite par le budget de l’état .
les chemins de wilaya ou chemin départementaux relie le réseau des
routes communales aux réseaux nationaux. Ces routes peuvent desservir
uniquement la wilaya (département ) et sont à la charge de celle-ci
comme elles peuvent desservir deux wilaya.

les autoroutes sont des routes nationales d’une catégorie spéciale, elles
sont constituées de deux chaussées unidirectionnelles séparées par terre
plein central ne comportement aucun passage ou carrefour à niveau. Les
autoroutes réservé a la circulation rapide et ne sont accessible qu’a des
points spécialement aménagés.
les autoroutes sont réalisées, aménagées, entretenues et gérer le plus
souvent sur des capitaux privés ou groupe d’investissement.

Les autoroutes offre:

-une grande réserve de capacité.

-des conditions meilleurs de circulation

-une sécurité maximale pour les usagers.


• L'emprise
est la propriété foncière (cadastre) affectée par le gestionnaire à un
usage routier; il inclut la route elle-même et ses dépendances (aire de
stationnement).
• La plate-forme
elle réunit accotements, chaussées.
• Talus
un talus est un terrain en (forte) pente qui limite un espace plus plat,
une plaine, un plateau, un terrain, une route, un fossé, une tranchée. Le
talus est soit en déblai (terre retirée) ou en remblai (terre ajoutée).
• Faussé:
est une structure linéaire creusée pour drainer, collecter ou
faire circuler des eaux.
Accotement :

le terme accotement désigne la


partie d'une route située entre la
limite de la chaussée, au sens
géométrique, et le début du talus de
remblai ou de déblai, ou en d'autres
termes la zone s'étendant de la
limite de la chaussée à la limite de
la plate-forme de la route.
La largeur des accotements dépends de la largeur de la route.

Largeur de la route Largeur des


accotements

5M a 6M 0M

7M 0.5M
8M 1M
9M-10M 1.5M

11M 2M
•Un terre-plein central
est un séparateur central entre les voies de circulation généralement
de sens contraires.
Il peut-être constitué de glissières de sécurité, de murs en béton ou encore
terre végétale avec de la végétation.
•la chaussée
Elle est la partie revêtue qui est destinée à la circulation. Elle peut être
divisée en plusieurs voies de circulation et elle est composée de
plusieurs couches .
Les différents plans dans un projet routiers

Tracé en plan
Le tracé en plan est une pièce topographique résulte de la reproduction
à l’échelle réduit (1/500 à 1/2000) d’une projection de la route sur un plan
Horizontale. L’axe de la route est composé d’une série de droites (alignements)
raccordées par des arcs de cercle (les courbes)
Le tracé en plan est obtenu soit par un levé topographique de tracé implanté
« Piqueté » , soit par la reproduction de tracé par plan existant (sur une carte
topographique)
Profil en long
C’est une coupe longitudinale de la route suivant le plan verticale passant par
l’axe de tracé, ce document indiquera d’une part le profil longitudinale du
terrain naturel (le niveau actuel) et d’autre part le profil en long de projet
Etablissement de profil en long
D’après un plan « Carte », les points du profil en long sont choisis dans ce cas à
l’intersection de l’axe de tracé avec les courbes de niveau, dont le profil en
long comporte les nominations suivantes :
• Numéro de profils en travers ;
• Altitudes des points du terrain naturel ;
• Altitudes du projet de ce même point (ligne rouge) ;
• Distances partielles c.-à-d. entre deux points successifs ;
• Distance cumulées depuis d’origine de profil en long jusqu’à chaque points
• Déclivité du projet (pentes et rampes)
• Les longueurs des alignements droits et pour les courbes : rayon et longueur
Le profil en travers
Les profils en travers (sections transversales perpendiculaires à l’axe du projet)
permettent de calculer les paramètres suivants :
• la position des points théoriques d’entrée en terre des terrassements ;
• l’assiette du projet et son emprise sur le terrain naturel ;
• les cubatures (volumes de déblais et de remblais)
Il existe trois types de profils en travers les profils en remblai, en déblai ou
bien les profils mixtes.
Détermination des profils en travers :
Il faut faire apparaitre des profils en travers
• à chaque changement de déclivité (profil en long) ;
• à chaque changement de direction (tracé en plan) ;
• à chaque point caractéristique de la ligne rouge ;
• des profils complémentaire au moins chaque 50 m (pour assurer un bon compactage
Profil en travers type

Le profil en traves type est déterminé par le projeteur en fonctions des caractéristiques
de la route.
Les profils types ont pour but de définir avec précision les caractéristiques transversales
de la route ; il n’est besoin que d’un seul profil type si la route présente les mêmes
caractéristiques transversales sur toute sa longueur, s’il n’est pas le cas, on établira
autant des profils en travers type tant qu’il y a présence de tronçon de la route ayant des
différentes caractéristiques
Présentation
Sur les profils en travers types le terrain naturel n’est pas figurée que d’une façon
arbitraire et comme élément auxiliaire de rattachement
Le profil en travers définie :
• Les talus ;
• Les longueurs et les épaisseurs de chaque couche de chaussée ;
• La position des différents ouvrages d’assainissement et de drainage ;
• L’emplacement des plantations éventuelles, des glissières de sécurités
Au sens géométrique : la surface aménagée de la route sur laquelle
circulent les véhicules.
Au sens structurel : l’ensemble des couches des matériaux superposées
qui permettent la reprise des charges.

Les différents types de chaussée :


Du point de vue constructif les chaussées peuvent être groupées
en deux grandes catégories :
1-Les chaussées en produit bitumeux
Chaussées souples.

Chaussées semis - rigide.

2-Les chaussée en béton


Chaussées rigides.
Pourquoi une chaussée ?

Le poids du véhicule est transmis au sol, sous forme de pressions, par


l’intermédiaire des pneumatiques.
•Si le sol n’est pas assez portant, il se forme une ornière.
Répartir les pressions et les contraintes des véhicules de manière
à ce que la pression résultante sur le sol naturel soit inférieure à la
limite de portance du sol
Modélisation
La composition de la chaussée:
La chaussée est composée de plusieurs
couches tels que:
Couche de fondation
Couche de base
Couche de roulement
En ce qui concerne la couche de forme
fait partie du terrassement .
Les rôles des couches
Terrassement:

La couche de forme:
Couche sur laquelle est mise en œuvre la chaussée. Transition entre les terrassements
courant et la chaussée d’un point de vue des priorités mécaniques et de celui des
méthodes d’exécution. elle permet d’adapter les caractéristiques aléatoire et
dispersée des matériaux de remblai ou du terrain en place et de les rendre conforme
aux hypothèses du projet (mécaniques, géométriques, hydrauliques, thermique)
Le rôle de la couche de forme
Court terme:
•Assurer Traficabilité tout temps des engins approvisionnant la C.d.Fondation (P.L. 13T)
•Permettre le Compactage efficace de la couche de fondation
•Satisfaire les Exigences de Nivellement (garantir ep de la Cd Fondation)
•Assurer la protection de l’A.R. vis-à-vis des agents climatiques
Long terme:
•Homogénéiser la portance
•Maintien de la portance dans le temps vis-à-vis des sols sensibles a l’eau
•Améliorer la portance du sol support
•Economie de structure de chaussée
• Protection thermique des sols support gélifs
•Drainage de la chaussée
Structure d’une chaussée :La couche d’assise
Couche de fondations:
composée des matériaux compactés, sur laquelle repose la surface de roulement et
c'est un niveau inferieur dans la structure de la route ( de 20 cm a 30cm) selon le
dégrée d'utilisation de la route.
Couche de base : la construction de cette couche doit faire l’objet d’une attention
toute spéciale : le matériau utilisé dans cette couche doit pouvoir résister aux
contraintes résultant du trafic d'une route(de 10cm a 15cm).
Structure d’une chaussée: La couche de surface

Couche de roulement : Surface de la chaussée qui est lisse, offrant une bonne
adhérence aux véhicules (de 8cm a 12 cm).
Paramètre de Portance:
La portance d’un sol est sa capacité à résister au poinçonnement. Le pouvoir
portant peut être défini par la capacité d’un sol à supporter une charge sans se
déformer.
La portance peut se mesurer par le :
•CBR : valeur du poinçonnement CBR sur une éprouvette de sol compacté à
l’énergie proctor
•Essai à la dynaplaque : mesure de la déflexion et calcul de l’indice portant
immédiat
•Poutre de Benkelman : mesure de la déflexion
Méthode C.B.R.

Cet essai consiste à enfoncer un poinçon cylindrique normalisé, à


vitesse constante, dans un matériau compacté à diverses teneurs en
eau et à noter la force en kN (kilonewton) qu’il a fallu appliquer
pour produire un enfoncement précis.
Indice CBR = force à appliquer sur l’échantillon pour un
enfoncement de X mm / celle sur un matériau de référence.
Essai à la dynaplaque
Durée 2-3 min

Poutre de Benkelman, durée 15-30 min


Matériaux utilisés dans les assises de chaussées

On entend ici par assises de chaussées les couches de matériaux qui constituent le
corps de chaussée, en excluant donc les couches de surface. Les assises jouent un
rôle structurel. Elles réduisent les contraintes exercées sur le sol de fondation.

Graves non traitées :


Une grave non traitée est un mélange à granularité continue, de cailloux, de
graviers et de sable, avec généralement une certaine proportion de particules plus
fines.
Pour pouvoir être mise en œuvre dans de bonnes conditions et jouer correctement
son rôle dans la chaussée, la grave non traitée doit répondre à un certain nombre de
conditions.
Granularité :
Elle est caractérisée :par la dimension D des plus gros éléments. Une réduction de
D diminue la ségrégation à la mise en œuvre .
On admet généralement que D doit être limitée à 14 ou 20 mm pour les couches
de base et à 20 ou 31,5 mm pour la couche de fondation.
A titre indicatif, et suivant le trafic et la portance de plate –forme ,les
épaisseurs usuelles, pour assises GTLH , se situent dans les fourchettes
suivantes:

Couche de base Couche de fondation


Grave-ciment 15-28 cm 15-28 cm
Grave-Laitier 15-28 cm 15-28 cm
Grave-cendres volantes 18-25 cm 15-28 cm
Grave-pouzzolane 18-25 cm 15-25 cm
Matériaux utilisés dans les couches de roulement :
La couche de roulement est en contact direct avec les roues des véhicules, et ses
caractéristiques sont déterminantes pour le confort et la sécurité de la conduite. C’est
également la couche la plus sollicitée, qui doit résister à la fois aux intempéries et à
l’usure produite par le frottement des pneumatiques.
Qualités spécifiques des couches de roulement
•Confort (sonore, visuel)
•Adhérence (rugosité)
Couches épaisses (5 à 10cm)
BBSG : Béton Bitumineux Semi Grenu
BBME : Béton Bitumineux a Module Elevé
Remarque: Couche de Liaison = Transition entre la couche de Base et une couche
de roulement mince.
Couches mince (1,5 a 4cm)
BBTM : Béton Bitumineux Très Mince
BBUM : Béton Bitumineux Ultra Mince
BBDr : Béton Bitumineux Drainant
BBSG : Béton Bitumineux Semi Grenu

Granulométrie : 0/10 et 0/14


Dosage en Bitume:
•5,0 à 5,3% pours le BBSG 0/14
•5,2 à 5,5% pours le BBSG 0/10
Epaisseur de mise en œuvre:
•8 à 10 cm moyen et mini 6cm pour le BBSG 0/14
•6 à 8 cm moyen et mini 4cm pour la BBSG 0/10
BBME : Béton Bitumineux a Module Elevé
Granulométrie :
0/10 essentiellement (et 0/14) courbe discontinue
Dosage en Bitume:
5,6 % de Bitumes
Epaisseur de mise en œuvre: 4 cm
BBTM : Béton Bitumineux Très Mince
Granulométrie
0/10 0/6 avec une forte discontinuité
Dosage en Bitume :
5%, en général 5,6 %
Epaisseur de mise en œuvre: 2,5 cm

Les émulsions bitumes

Pour augmenter la fluidité des bitumes, on peut les mélanger à de l ’eau (31 à
40%) et à un savon émulsif. L ’eau s’évapore lorsque l ’émulsion est répandue,
c’est la rupture..
Structure la plus polyvalente et la
plus utilisée Granulat 4/6 ou 6/10

Adaptes aux trafics intenses,


rapides et lourds nécessite un bon
support dur
Granulat 6/10 puis 2/4
ou 10/14 puis 4/6

Trafics important avec support


hétérogènes (GNT )
Granulat 6/10 puis 2/4
ou 10/14 puis 4/6

support hétérogènes
(GNT ségrégée)
Granulat 6/10 puis 2/4
ou 10/14 puis 4/6
Compactage

Actions:
•Serrage des grains solides
•Expulsion de l’air

Augmentation
•Tassement
•Masse volumique
•Portance
Conclusion
Traitement du sol avec la chaux