Vous êtes sur la page 1sur 2

Architecture gEnErale du rEseau tElEphonique

Le service offert par le Réseau Téléphonique Commuté (RTC) appelé en


anglais Public Switched Telephone Network (PSTN) est de mettre en
relation deux postes d'abonnés. L'échange d'informations nécessaires à
l'établissement, au maintien et à la rupture de la relation s'appelle la
signalisation. Le RTC est organisé en trois sous-parties : commutation,
transmission et distribution. La commutation est la partie centrale du
réseau. Elle permet de réaliser la mise en relation temporaire entre les
abonnés. Elle est constituée de commutateurs de circuits comme décrit
dans les chapitres suivants.

La transmission désigne l'ensemble des techniques mises en oeuvre pour


relier les commutateurs entre eux. Les supports utilisés peuvent être
divers : fibres optiques, faisceaux hertziens. câbles métalliques. Chaque
support peut transporter de multiples communications simultanément.
L'objectif recherché est de les dimensionner pour les utiliser au mieux tout
en offrant une qualité de service suffisante. L'ensemble des commutateurs
et des supports de transmissions entre commutateurs est appelé réseau de
transmission ou réseau de transport. Celui de France Télécom est
entièrement numérique depuis 1996.

La distribution désigne l'organisation technique mise en oeuvre pour relier


les abonnés au commutateur le plus proche (appelé commutateur de
rattachement). L'ensemble des dispositifs permettant cette liaison est le
réseau de distribution. Le réseau de distribution est encore en grande partie
analogique en 1998. Dans le Réseau Numérique à Intégration de Service
(RNIS), désigné sous le terme commercial de Numéris par France
Télécom, le réseau de distribution est entièrement numérique. L'usager
peut donc disposer d'une liaison complètement numérique entre deux
postes d'abonnés reliés au RNIS.