Vous êtes sur la page 1sur 1

L’industrie aéronautique et spatiale se compose de 3 grands sous-ensembles au sens de la

nomenclature d’activité française (NAF) à son niveau le plus détaillé en 700 postes.
Cette décomposition est comparable en Europe à travers la nomenclature NACE.

On distingue :

Les constructeurs de moteurs pour aéronefs (NAF 35.3A). Ils regroupent les entreprises de
construction de moteurs destinés à l’aéronautique et au spatial, qu’ils soient civils ou
militaires (y compris la propulsion de missiles). Les moteurs sont de type piston,
turboréacteurs, turbopropulseurs…
Les fabrications de parties de moteurs, rotors et hélices.

Les constructeurs de cellules d’aéronefs (NAF 35.3B). Cette catégorie comprend les
constructeurs d’avions de tous types et d’hélicoptères, la construction et l’assemblage de
parties telles que cellule, fuselage, aile, train, gouverne…
La construction d’appareils de loisirs, planeurs, ballons, d’appareils de lancement et de
simulateurs de vols, l’implantation des armements des avions de combat.
Elle ne comprend pas la fabrication d’armement et l’électronique embarquée d’aide à la
navigation.

Les constructeurs de lanceurs et engins spatiaux (NAF 35.3C). La construction de


véhicules spatiaux et de leurs lanceurs, de satellites, de sondes, navettes et stations orbitales.
Elle exclue les missiles balistiques militaires, les lancements d’engins spatiaux, ainsi que
l’exploitation des satellites.

Du fait de la configuration de nombreuses sources statistiques, cette nomenclature sera à la


base de notre analyse, sauf mention contraire, même si celle-ci ne reflète que de manière
incomplète l’activité aéronautique, spatiale et de défense.
Nous parlerons alors de Construction aéronautique et spatiale (CAS) lorsque nous
évoquerons ces seules activités relevant des NAF 35.3 (A, B et C).

A ces activités il conviendrait d’ajouter une part importante des activités de fabrication
d’instruments et systèmes d’assistance à la navigation (NAF 33.2A) et une partie des activités
de fabrication d’armement (NAF 29.6A), plus précisément celle concernant les missiles
balistiques. Nous avons choisi d’écarter ces dernières et de ne conserver que la première dans
son intégralité lorsque cela était possible. Nous parlerons dans ce cas de systèmes d’aides
lorsque nous évoquerons les activités apparentées au code d’activité NAF 33.2A.

Ainsi, au cours de ce rapport et suivant la disponibilité des données nous utiliserons une autre
définition de la filière, afin de tenter de fournir une approche plus complète de la filière
aéronautique. Nous parlerons alors d’industries aérospatiales pour évoquer les activités