Vous êtes sur la page 1sur 14
Le cancer du poumon Coupe d'Algérie (1/16 es de finale) Les facteurs de risque L’expérience
Le cancer du poumon
Coupe d'Algérie (1/16 es de finale)
Les facteurs de risque
L’expérience
a prévalu
PP. 16-17
P. 32
Le Pr Nefti :
“Le tabac tue plus que tout autre fléau dans le monde”
P. 15
SANTÉ
FOOTBALL

2 Rabi’El Thani 1432 - Lundi 7 Mars 2011 - N°14144 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

Météo MONNAIE L'euro PÉTROLE à 1,398 20° Le Brent dol lar à Alger à 116,45
Météo
MONNAIE
L'euro
PÉTROLE
à 1,398
20°
Le Brent
dol
lar
à Alger
à 116,45
dollars
24°
le baril
à Bechar

Le Président Bouteflika reçoit le vice-ministre chinois des Affaires étrangères

P. 7

Transport de mercenaires vers la Libye Le président du Conseil libyen de transition dément les
Transport de mercenaires
vers la Libye
Le président
du Conseil libyen
de transition
dément les
rumeurs sur
l'implication
de l'Algérie
DÉVELOPPEMENT
2011, l’année de toutes
les ambitions
P. 3
Nacer Mehal
Le président du Conseil libyen
de transition, Moustapha Abdel
Jalil a démenti hier les rumeurs
sur l'implication de l'Algérie
dans le transport de
mercenaires en direction de la
Libye. "Le Conseil n'a publié
aucun communiqué officiel
impliquant l'Algérie (dans le
transport de mercenaires vers
invité de la Radio
(Chaîne III)
La communication
la Libye) a indiqué l'ex-ministre
de la Justice, qui a été le
premier haut responsable
à avoir démissionné du
à la
“une”
gouvernement libyen,
dans un entretien accordé
au quotidien Echourouk.
"Nous sommes totalement
persuadés que l'Algérie est un
pays important" poursuit
M. Abdel Jalil, précisant que
"l'Algérie ne peut guère être
impliquée dans cette affaire".
Il a précisé que "le nombre des
mercenaires africains, qui
affluent toujours vers la Libye,
a dépassé les 5000", lançant un
appel urgent à la communauté
internationale "pour imposer un
embargo aérien sur la Libye et
barrer le passage à ces
mercenaires en provenance du
Ghana, du Kenya et d'autres
pays". L'Algérie avait
"catégoriquement" démenti les
allégations mensongères
colportées par certains sites
électroniques ainsi que par
certaines chaînes de télévision
satellitaires sur une prétendue
utilisation d'avions militaires
algériens pour transporter des
mercenaires en Libye, rappelle-
t-on. Le ministère des Affaires
étrangères avait précisé que
"ces allégations insidieuses
vont à l'encontre de la position
doctrinale de l'Algérie qui
récuse l'ingérence dans les
affaires intérieures des Etats".
Modernisation de la Radio et de la Télévision
Les nouveaux textes de lois
soumis au gouvernement
PP. 4-5
Algérie-Libye-Egypte
Le Japon qualifie la levée de l’état d’urgence
Un nouveau groupe
de 141 Egyptiens
regagne Le Caire
à partir d’In Amenas
en Algérie d’étape dans la voie de la stabilité
P. 7
30 e Conférence sur l’énergie CERA week 2011
Yousfi à Houston (USA)
P. 7
P. 7
Ph. : A. Yacef
2011 Yousfi à Houston (USA) P. 7 P. 7 Ph. : A. Yacef Quotidien national d’information
2 EL MOUDJAHID 1 9° à A 32° à Adra lg e r, r M
2 EL MOUDJAHID 1 9° à A 32° à Adra lg e r, r M

2

EL MOUDJAHID

2 EL MOUDJAHID 1 9° à A 32° à Adra lg e r, r M M

1 9° à A

32° à Adra

lg

e r,

r

MMééttééoo

Le temps sera partiellement voilé avec une possibilité de quelques pluies locales. Les températures maximales
Le temps sera partiellement voilé avec une possibilité de
quelques pluies locales. Les températures maximales se situe-
ront entre 18°c et 25°c sur les régions côtières et entre 14°c et
18°c vers celles de l'intérieur. Les vents seront en général
faibles à modérés. Au Sud, le temps sera généralement enso-
leillé et les températures maximales oscilleront entre 18°c et
26°c avec des pics de 32°c sur l’extrême Sud. Les vents seront
en général modérés avec localement des soulèvements de
sable.
Aujourd’hui, le mercure affichera 19° à Alger , à Tlemcen et
à Chlef 17° à Annaba, 20° à Oran, 16° à Batna, 15° à
Constantine, 13° à Sétif, 21° à Ghardaïa, , 31° à In Salah et 32°
à Adrar.

Alliance Assurances

, 31° à In Salah et 32° à Adrar. Alliance Assurances Amirouche, Alger Inauguration, ce matin,

Amirouche, Alger

Inauguration, ce matin, de la 1 re cotation du titre

Dans le cadre de l’introduction en Bourse du titre Capital Alliance Assurances, la 1 ère séance de cotation du titre aura lieu ce matin à 9 h 30 au siège social de la Société de gestion de la bourse des valeurs mobilières, sis au 27, Bd Colonel

Ce soir, à 19 h, au Sheraton Club des Pins

Nedjma rend hommage à la femme algérienne

Club des Pins Nedjma rend hommage à la femme algérienne Nedjma organise un hommage à la

Nedjma organise un hommage à la femme algérienne, ce soir à 19 h, à la salle Jupiter de l’hôtel Sheraton, Club des Pins. La rencontre sera placée sous le thème « la femme exer- çant en milieu rural ».

Fonds d’investissement de wilayas pour le soutien aux petites et moyennes entreprises créées par les jeunes entrepreneurs

La BEA entamera, demain, ses tournées d’information

Comme annoncé lors du point de presse organisé jeudi dernier, la Banque Extérieure d’Algérie entamera demain ses tournées d’infor- mation à travers les 10 wilayas qui lui sont confiées dans le cadre de la mise en place des fonds d’investissement de wilayas pour le soutien aux petites et moyennes entreprises créées par les jeunes entrepre- neurs. Les premières wilayas concernées par ces journées d’information sont les wilayas de Laghouat et Djelfa.

VIP Groupe

Sessions de formation sous le thème «les cahiers des charges dans le contexte des marchés publics»

VIP Groupe organisera du 12 au 15 mars et du 2 au 5 avril à l’es- planade Sofitel, Alger, deux sessions de formation sous le thème « les cahiers des charges dans le contexte des marchés publics ».

Chambre de commerce et d’industrie Béni Chougrane de Mascara

La 3 e rencontre nationale des bijoutiers, le 3 avril

La chambre de commerce et d’industrie Béni Chougrane de Mascara organise le 3 avril à la maison de la culture Abi Ras-Ennasri, la 3ème rencontre nationale des bijoutiers.

Ce matin, à 10 h Table ronde sur l’avenir des professions juridiques Une table ronde
Ce matin, à 10 h
Table ronde sur l’avenir
des professions juridiques
Une table ronde sera organisée par El Moudjahid au Centre de pres-
se de la publication, ce matin, à 10 h, portant sur le thème de l’avenir des
professions juridiques et l’apport de la réforme à l’évolution de celles-ci.
Participeront à cette table ronde, des professionnels et des spécialistes.
Mercredi à 10 h
Conférence-débat du Professeur
Rayane, président de la Société
Algérienne de Néphrologie
Le président de la la Société Algérienne de Néphrologie, le Professeur
Rayane, assurera le mercredi 9 mars à 10 h une conférence-débat au
centre de presse d’El Moudjahid, à l’occasion de la commémoration de la
6ème journée mondiale du rein. Le thème retenu pour cette rencontre
portera sur « comment protéger les reins pour sauver le cœur ».
Une importante délégation de femmes
et de jeunes membres de la résistance
populaire sahraouie à Alger
Point de presse, demain au
siège de l’APC d’Alger-Centre
Dans le cadre de la
commémoration de la
Journée mondiale de la
femme, une forte et
importante délégation de
femmes et de jeunes
membres de la résistan-
ce populaire des terri-
toires du Sahara occi-
dental occupés, sera
reçue par le président du
CNASPS et le maire
d’Alger Centre, demain,
mardi 8 mars à 11 h, au
salon d’honneur de l’APC
d’Alger Centre. Cette rencontre de solidarité coïncide avec la tenue
de la 6ème réunion informelle des négociations entre le Maroc et le
Front Polisario, sera suive par un point de presse animé par les
membres de la délégation des activistes des droits de l’homme des
territoires occupés du Sahara occidental.

Des milliers d’abeilles décimées par des étourneaux à Tébessa

Des milliers d’abeilles ont été décimées près de la localité de Bir Edhab (30 km au nord de Tébessa), par des nuées d’étourneaux, une espè- ce appelée localement "Zerzour", a-t-on appris hier, auprès d'une asso- ciation locale d’apicul- teurs. Les apiculteurs de cette localité réputée

pour la qualité du miel qui

y est produit, ont sollicité

la direction des services

agricoles pour une "aide et une assistance" pour

l’éradication de ces oiseaux prédateurs dont le nombre est particulièrement élevé en cette période de l’année, dans cette région. De leur côté, les services de l’agriculture qui assurent avoir pris en charge ce problème "avéré", ont informé les apiculteurs de la "prise de mesures adéquates" pour la protection des essaims d’abeilles menacés par ces étourneaux. Plus d’un quart des 25.000 ruches en production dans la wilaya de Tébessa sont implantées dans la localité de Bir Edhab. Elles produisent un miel très apprécié, avec un rendement global de 250 à 300 quintaux, en fonction des saisons. Le kilogramme de miel est cédé, au marché local, entre 1.500 et 2.000 dinars.

à 300 quintaux, en fonction des saisons. Le kilogramme de miel est cédé, au marché local,
Demain, à partir de 8 h 30 au Palais des nations “Journée sur l’entrepreneuriat féminin”
Demain, à partir de 8 h 30
au Palais des nations
“Journée sur
l’entrepreneuriat
féminin”
Sous le haut patronage du Président de la République,
Abdelaziz
Famille et
Bouteflika, le ministère délégué, chargé de la
de la Condition féminine, organise les festivités
de la célébration de la journée du 8 mars, dans l’enceinte
du Palais des nations - Club des Pins. Les activités porte-
ront sur l’entrepreneuriat féminin sous le signe du renfor-
cement des potentialités féminines dans le domaine de
l’entrepreneuriat.
Chérif Rahmani
à Bouira
M.
Chérif
Rahmani,
ministre de
l’Aménagement du territoire et de
l’Environnement, effectuera aujourd’hui une
visite de travail et d’inspection dans la wilaya de
Bouira.

Le 15 mars, au siège du COA

Journée d’information sur la formation de gestionnaires du sport

Le Comité olympique algérien organisera le 15 mars au niveau de son siège avec la partici- pation de M. Gérard Coudert, président de l’uni- versité de Limoges, spécialisée en droit et éco- nomie du sport, une journée d’information sur la formation de gestionnaires du sport. Dans ce cadre, les enseignants formateurs de l’universi- té de Limoges exposeront leurs compétences et expériences dans les domaines du droit, de l’économie et du management dans le domaine sportif.

de l’économie et du management dans le domaine sportif. Uneassembléeconstitutiveextraordinaire de la SSPA RC Kouba

Uneassembléeconstitutiveextraordinaire de la SSPA RC Kouba

Se tiendra le 19 mars à 14 h au siège du club sis au stade Benhaddad . Figurent à l’ordre du jour, la restructuration de la SSPA et l’ouverture du capital. Ce communiqué tient lieu de convocation.

Greffiers

Formation, le 12 mars, sur le langage des signes

L’institut national de développement et de promotion de la for- mation continue, sis à Rouiba, abritera le 12 mars une session de formation au profit des greffiers. La formation portera sur le lan- gage des signes.

Du 15 au 17 mars, au CRASC

Colloque international sur les espaces publics au Maghreb

Le CRASC organisera du 15 au 17 mars en son siège à Oran un colloque international sous le thème « les espaces publics au Maghreb. Au carrefour du politique, du religieux, de la société

civile, des médias et des NTIC ».

Du 11 au 14 avril, au Hilton

3 e édition du Salon EXPOSERVICES

CAPEDES organisera du 11 au 14 avril à l’hôtel Hilton, Pins maritimes, Alger, la 3ème édition du Salon Exposervices, sous le thème « Croissance et développement ». Exposervices regrou- pera un panel d’hommes d’affaires et mettre en évidence l’im- portance des secteurs des services, actuellement source de dynamisme et de croissance mondiale, créateurs de richesses et pourvoyeurs d’emplois.

L’hommage d’Horizons aux combattantes de l’ombre A l’occasion du 8 mars le quoti- dien national
L’hommage d’Horizons aux combattantes de l’ombre
A l’occasion du 8 mars le quoti-
dien national d’information «
Horizons » nous a fait parvenir un
nouveau numéro entièrement consa-
cré à la célébration de la journée de la
Femme sous l’intitulé « Les combat-
tantes de l’ombre » dédié au parcours
valeureux et bien méritoire des
Algériennes souvent restées dans
l’anonymat après l’indépendance et
qui ont fait de leur vie et destin hors
du commun, un combat pour la liber-
té et l’émancipation de leurs pays,
engagées corps et âme auprès de
leur frères de combat pour une lutte
qui fut décisive. Avec documents à
l’appuis et des photographies
inédites que détenaient ces mili-
tantes de l’ombre dans leurs tiroirs
secrets, ces femmes que les journa-
listes d’Horizons ont interviewées,
apparaissent dans cette revue, à visa-
ge découvert et témoignent devant la
presse de leurs actions et hauts fait
d’armes. La directrice du journal M me
Naama Abbas écrit dans son éditorial
Naâma Abbas, directrice générale
d’Horizons
à ce propos : “Elles n’avaient rien de
ces adolescentes insouciantes, plon-
gées dans leurs rêves (…) Loin de
ces chimères, à tout juste 16-17 ans,
elles portaient en elles un seul idéal.
Secrètement gardé au fond de leur
tete bien pleine; elles cares-
saient l’espoir d’une Algérie
libre. La patrie, la révolution, le
combat libérateur étaient pour
elles leur raison de vivre . »De
Malika Hadjadj, Yamina Chellali,
Rachida Miri, Aouli Ouici,
Khadidja Brikci-Sid, Farida
Kadiri à la jeune Aouicha Hadj
Slimane tombée au champ
d’honneur, elles racontent des
faits, le rôle stratégique
qu’elles ont joué au sein du
FLN, qu’elles aient été femmes
au foyer, paysannes ou infir-
mières, elles racontent et se
racontent leur fierté d’avoir
offert leur vie, d’avoir été partie
prenante pour pendant la lutte
de Libération nationale et s’ac-
cordent toutes à dire dans une
franche détermination la
nécessité de leur engage-
ment. Nos confrères Nora
Chergui, Rachid Hamoudi,
Farida Belkhiri, Leila
Nekachtali, Saliha Aouès sont
allés à leur rencontre pour les
écouter parler , évoquer des
souvenirs douloureux depuis
leurs actions armées à leurs
rôle dans les services de ren-
seignement à l’aube du 1er Novembre
54, toutes disent à travers un verbe
limpide et sans aucun regret le cou-
rage et leur volonté téméraire de faire
front contre l’ennemi. Elles qui, à
l’orée de ce 8 mars, toutes ces
Algériennes de l’ombre que ce pré-
sent numéro a le mérite de faire res-
susciter de l’oubli, sont entrées
comme le souligne l’édito «dans
l’Histoire par la grande porte», toutes
celles qui aujourd’hui grands-mères
qui ont su faire taire les tabous et qui
dans la liberté de conscience ont
décidé de rejoindre les maquis de
l’ALN. En dernière page de la revue,
on peut découvrir ce poème de
Boualem Bessaih qui chante la beau-
té d’un combat héroïque comme le
fut la destinée exemplaire, figure
aujourd’hui emblématique de la lutte
contre le colonialisme, de Fatma
N’Soumer dans ces vers : » Mille
lieues alentour, sa voix a retenti et les
hommes disaient quelle est donc
cette femme qui a dans la poitrine
allumé cette flamme pour délivrer du
joug un peuple assujetti (…) ». A lire
et à parcourir ce numéro inédit pour
les contributions et les éclairages
judicieux qu’il apporte pour la
mémoire, on aura particulièrement
apprécié les photographies d’époque
et les images resplendissantes des
visages qui s’ils ont pris quelques
rides, des combattantes auxquelles
les journalistes ont tendu leur micro,
n’en sont pas moins expressifs .
Nous y reviendrons…

Nation

3

N ation 3 EL MOUDJAHID Développement 2011, l’année de toutes les ambitions L’année 2011 est une
N ation 3 EL MOUDJAHID Développement 2011, l’année de toutes les ambitions L’année 2011 est une
N ation 3 EL MOUDJAHID Développement 2011, l’année de toutes les ambitions L’année 2011 est une

EL MOUDJAHID

Développement

2011, l’année de toutes les ambitions

L’année 2011 est une année charnière pour le développement économique social et culturel. C’est au cours de cette année qu’il atteindra sa vitesse de croisière et que d’importants projets seront achevés et d’autres lancés. D’abord, il faut souligner qu’elle repré- sente la deuxième année du programme 2010-2014. Un programme ambitieux qui prévoit des investissements publics de l’ordre de 289 milliards de dollars. Une somme colossale pour un pays de la taille de l’Algérie. D’ailleurs, sur ce plan, elle occupe une place enviable et singulière parmi les pays émergents. Des projets structurants et d’importance capitale seront lancés au cours de cette période, à titre d’exemple ‘on peut citer : 35 barrages, des dizaines de stations d’épuration d’eaux usées, des unités de dessalement d’eau de mer, 2 millions de logements, 6000 km de nouvelles voies ferrées, l’autoroute des

hauts-plateaux, l’élargissement de la

A leur

achèvement, à l’horizon 2014, l’Algérie aura un autre visage. En effet, même les villes algériennes vont connaître des chan- gements. A titre d’exemple, il est prévu la construction de 14 tramways une premiè- re dans l’histoire du pays. Ces projets pro- pulseront beaucoup de villes algériennes

modernisation du réseau routier

d’Alger et les raccordements routiers qui vont renforcer la fluidité et le désengorge- ment. Sur un autre plan, il faut souligner que 2011 verra le renforcement des capaci- tés productives, industrie et agriculture, grâce aux mesures de renforcement de ces deux secteurs. Des centaines d’entreprises vont bénéficier de programmes de mise à niveau et il est prévu la création de

Des moyens colossaux ont été dégagés pour enrayer le chômage. Une enveloppe de 183 milliards
Des moyens colossaux ont été dégagés pour enrayer le
chômage. Une enveloppe de 183 milliards de dinars a été
dégagée pour renforcer tous les mécanismes d’aide à la
création d’emplois.

dans la modernité et le développement durable. L’année 2011 verra également l’achèvement de projets grandioses à l’ins- tar de l’autoroute Est-Ouest, le métro

100.000 PME/PMI au cours de la période 2010-2014. Cette toile de fond permet de comprendre que ces projets vont générer trois millions d’emplois à l’horizon 2014.

La création d’emplois est au cœur de la politique de développement national. Elle vient d’être renforcée par les dernières mesures prises en Conseil des ministres. La première mesure vise à renforcer la croissance économique. La deuxième mesure a pour objectif de développer l’em- ploi des jeunes. Un coup de fouet a été donné à cet objectif. Des moyens colos- saux ont été dégagés pour enrayer le chô- mage de cette catégorie de la population. En effet, une enveloppe de 183 milliards de dinars a été dégagée pour renforcer tous les mécanismes d’aide à la création d’em- plois. Ainsi, grâce à toutes ces mesures, l’an- née 2011 peut être considérée, à juste titre, comme celle de toutes les ambitions. Nul doute que l’Algérie réalisera son pari, celui de franchir une étape décisive de son déve- loppement.

Mehdi C.

L’Algérie profonde, miroir du développement Est-ce un hasard si les reporters préfèrent effectuer leurs visites
L’Algérie profonde, miroir
du développement
Est-ce un hasard si les reporters préfèrent effectuer leurs visites dans
les villes et villages de l’intérieur du pays pour mesurer le développe-
ment du pays ?
Ces reporters savent que ces villes et villages sont l’écho naturel de
tout changement. On ne peut en parler à travers seulement la capitale.
Or pour le cas de notre pays, les mesures arrêtées par l’Etat visent à
instaurer le progrès à
travers tout le territoi-
re. Que ce soit pour
les logements avec le
programme d’un mil-
lion d’unités ou l’em-
ploi avec les prévi-
sions de 3 millions
d’emplois, ou les
routes qui connais-
sent une amélioration
certaine, ou encore
les structures de
santé, le plan de
développement
touche tout le pays.
La visite de
l’Algérie profonde
permet d’abord de se
rendre compte de
l’importance des pro-
grammes lancés. Les
milliards de dinars
qui sont débloquées
trouvent leur traduc-
tion sur le terrain.
Dans chaque ville et chaque village ce sont des cités entières qui sont
bâties. Parfois ce sont des villes nouvelles qui voient le jour.
Le changement qui est perçu ensuite est plus évident que dans la
capitale ou les grandes villes. Dans ces localités de l’Algérie profonde
le colonialisme n’a laissé qu’un spectacle de désolation. Il a fallu tout
refaire. De l’école au centre de santé en passant par les habitations qui
remplacent des gourbis de triste mémoire. Ces localités représentent on
ne peut mieux l’Algérie nouvelle.
Ces programmes constituent enfin une preuve que le principe de la
justice sociale et d’équilibre régional est effectif. Quand le Président de
la République inscrit dans son programme ce principe, il lui assure une
traduction sur le terrain. C’est sur ce terrain qu’il faut chercher ces enga-
gements. Ils sont variés, réels et surtout bénéfiques pour la population.
Mais l’Algérie profonde n’est pas seulement la traduction du déve-
loppement du pays, elle est surtout l’un de ses piliers. Elle participe acti-
vement à sa construction.
L’intérieur du pays contient tous ces champs qui permettent au pays
de satisfaire ses besoins pour les produits agricoles. Grâce à la popula-
tion de cette région, aidée il faut dire par l’Etat pour se stabiliser, ces
champs sont cultivées et leurs récoltes amenées dans les grandes villes.
Même l’industrie est de plus en plus concentrée dans ce coin du pays.
De grands pôles sont nés dans l’Algérie profonde pour fabriquer ce que
l’Algérie importait auparavant avec l’aide, là aussi, de l’Etat.
Le tourisme est une autre activité qui se développe dans ces localités
qui se distinguent par la beauté et l’originalité de leurs paysages.
Autant dire que l’Algérie profonde est loin d’être une consommatri-
ce de revenus. Elle est même une productrice essentielle. Ce n’est que
justice qu’elle bénéficie de la sollicitude de l’Etat. Le développement,
elle le crée. Elle en est aussi la meilleure émanation. Fouad Daoud

Dynamiques

Avant la fin de 2014, autrement dit avant la clôture du programme quinquennal en cours, la quasi-totalité des foyers en milieu rural seront raccordés au réseau d’électricité. Mentionné noir sur blanc dans la déclaration de politique générale du gouvernement, cet

objectif illustre à lui seul les défis et les chan- tiers ouverts sur le front du développement sur l’ensemble du territoire, y compris dans ces espaces dits de l’arrière pays généralement oubliés, ou pris en charge de façon “épiso- dique”. Il y a comme une frénésie ou une irré- sistible dynamique portée par les pouvoirs publics pour concrétiser et matérialiser sur le sol les promesses de développement et les décisions prises au sommet même de l’Etat. Le logement avec le travail représentent , tradition- nellement, chez la jeunesse et les parents sou- cieux de l’avenir de leur enfant, les deux sources d’angoisse que trahissent les sujets de discussion qui reviennent de façon récurente qu’on habite au sud ou au nord , en ville ou à la campagne. Qu’en est-il pour ces deux questions? On le sait, l’habitat a été doté d’une enve- loppe de plus de 51 milliards de dollars dans le cadre de ce programme quinquennal . Quelle est la commune, le village ou la périphérie de la ville qui n’est pas balisée par au moins une nou- velle cité ? Quel est l’établissement humain, la collectivité locale qui n’a pas bénéficié d’une enveloppe conséquente pour améliorer le cadre de vie, procéder à des extensions, construire et lancer des programmes socio-économiques. Des fois, le rythme s’emballe, et il faut bien l’admettre, il arrive que les élus locaux ou les

fonctionnaires dans les terminaux des structures étatiques ( mairies et daïras) se trouvent pris de court, dépassés par cette lame de fond qui part de la présidence et du gouvernement pour déferler sur les hameaux en passant par les grandes villes … Ils bitument presque à la hâte des routes, pour ensuite s’attaquer aux trottoirs dans un ordre dispersé! Quand le bâtiment va , tout va!!! Cette expression se vérifie sous différents angles… d’abord les chantiers de l’habitat sont de grands demandeurs de main d’œuvre. En 2004, on dénombrait 22.000 entreprises, aujourd’hui, plus de 30800 activent dans ce secteur. Près de 2,5 millions d'emplois seront créés dans le cadre des projets de construction de logements et d'équipements publics prévus par le programme quinquennal 2010-2014, a déclaré récemment un membre du gouverne- ment. Difficile de signaler la totalité des mesures prises par le gouvernement pour aug- menter les chances de tous, soit d’accéder à un travail, soit de saisir les innombrables opportu- nités d’affaires pour lancer une entreprise, récemment une nouvelle mesure est venue enri- chir un dispositif déjà dense : La facilitation de l'accès au foncier pour l'investissement à tra- vers la concession des terrains aux investisseurs ( une redevance locative minime et des réduc- tions sur le prix de cette redevance, à hauteur de 90% pendant la période de réalisation de l'in- vestissement et de 50% pendant la période de démarrage de l'exploitation de l'investisse- ment). Dans les hauts plateaux qui bénéficient d’une attention particulière, la redevance locati- ve sera de 1 DA symbolique par mètre carré pendant dix années, et au-delà, elle sera de 50% de sa valeur domaniale. Autant de mesures inci- tatives qui viennent s’ajouter à ce nouveau pro- gramme de réhabilitation de zones d’activités (un crédit à long terme à travers le Fonds natio- nal d'investissement pour la réalisation de tren- te nouvelles zones industrielles totalisant près de 4000 hectares à travers le pays va être d’ailleurs lancé incessamment) pour relancer l’emploi et la production hors hydrocarbures. A titre d’illustration le secteur agricole a arraché définitivement son statut de secteur générateur d’emplois avec la création de nou- velles exploitations agricoles de 10 hectares. L’agriculture est devenue le réceptacle d’une batterie de mesures notamment des prêts bonifiés à hauteur de 1 million de dinars par hectare pour la mise en valeur des terres et la création d'exploitations dans ce secteur straté- gique. Le patronat tire également son épingle du jeu avec des abattements substantiels de ses charges à la sécurité sociale( de 56% à 80% dans les wilayas du nord du pays, et de 72% à 90% dans les wilayas des hauts plateaux et du sud du pays).

M. Koursi

du nord du pays, et de 72% à 90% dans les wilayas des hauts plateaux et

Lundi 7 Mars 2011

Nation

4

EL MOUDJAHID

Le ministre de la Communication, M. Nacer Mehal, invité, hier, de la Chaîne III de la Radio nationale

Uneplate-formed’action pour améliorer la communication institutionnelle

pour améliorer la communication institutionnelle U ne plate-forme améliorer la com- d’action visant à

U ne plate-forme

améliorer la com-

d’action visant à

munication institutionnel-

le est en cours d’élabora-

tion, a indiqué le ministre

de la Communication, M.

Nacer Mehal. "Nous sommes prati- quement à la fin de l’éla- boration d’une plateforme

d’actions pour améliorer la communication institu- tionnelle", a précisé M. Mehal qui était l’invité de

la rédaction de la Chaîne

III de la Radio algérienne.

Il s’agit d’"organiser la communication institu- tionnelle et réfléchir aux

instruments qui permettent d’améliorer les relations entre l’Etat et les citoyens", a-t-il dit. Le ministre a relevé que

la communication institu-

tionnelle était "absolument inexistante, absente ou, en

tout cas, très peu perfor- mante, voire pas du tout adaptée au contexte".

"Par conséquent, a-t-il ajouté, il fallait procéder à des améliorations et je pense que, dans le contex-

te actuel, la communica-

tion est devenue une chose tout à fait primordiale et quotidienne". M. Mehal a expliqué que ce dossier concerne la manière de communiquer et chaque secteur, dans son domaine d’activité, devrait présenter des propositions. Il s’agit aussi de voir quels sont les canaux de communication à utiliser,

Ph. : A. Yacef
Ph. : A. Yacef

y

compris les réseaux

une mouture du code de

sociaux, a-t-il dit. Il a énuméré à ce pro- pos plusieurs formes de communication, notam-

l'information qui sera sou- mise à discussion avec l'ensemble des acteurs du secteur au deuxième tri-

ment la relation de l’admi- nistration avec le citoyen,

mestre 2011. "Nous allons soumettre

la

communication intra-

cette mouture probable-

gouvernementale et la relation de l’administra-

ment au deuxième tri- mestre de 2011 pour obte-

tion publique avec l’en-

nir le maximum de

semble des médias. Pour ce dernier palier, il

consensus autour du texte avant de la présenter au

indiqué que chaque département ministériel a

a

gouvernement et plus tard aux institutions législa-

le

devoir d’ouvrir ses

tives", a-t-il précisé.

portes aux journalistes, relevant l’existence de "blocages" en la matière qu’il qualifie de "tout à fait anormal". Par ailleurs, le ministre a annoncé qu'il y a déjà

"Personne" ne sera exclue des discussions, a-t- il assuré. Il a expliqué que ce code visera notamment à "renforcer la liberté d'ex- pression et à la baliser afin

qu'il n'y ait pas de dérives déontologiques". Interrogé sur la dépéna- lisation des délits de pres- se, il a déclaré que cette question "est en discussion actuellement", rappelant que la dépénalisation relè- ve des compétences du ministre de la Justice et que la décision finale appartient au Chef de l'Etat. S'agissant de la nouvel- le loi sur l'information et la publicité, il a expliqué que l'Etat "ne va pas monopoli- ser" le secteur de la publi- cité mais qu'il va "le contrôler et le réguler".

Modernisation de la Radio et de la Télévision

Les nouveaux textes de lois soumis au gouvernement

L es nouveaux textes

ganisation de la

radio et de la télévision ont

été soumis au gouverne- ment, qui les examinera dans deux ou trois semaines, a indiqué par ailleurs, M. Nacer Mehal. "Les nouveaux textes ont été soumis au gouverne- ment et seront étudiés dans deux à trois semaines", a précisé M. Mehal. Après adoption de ces textes, on entrera dans la phase appli- cation, a-t-il dit, considé- rant l’année 2011 comme une "année transitoire". Il a annoncé qu’en 2012, les trois principales chaînes de télévision auront leurs propres programmes et journaux. Par ailleurs, il a indiqué que les résultats des négociations concer- nant la rémunération des

de loi relatifs à l’or-

journalistes de la presse écrite (publique) gérée par la SGP communica- tion seront connus d'ici au 31 mars 2011. "Nous avons ouvert les négociations sur les conventions de branches. Elles sont en cours et les résultats seront connus d'ici au 31 mars", a-t-il précisé. Il s'agit de la rémunération des journalistes de la presse écrite qui relèvent de l'Etat, en l'occurrence ceux qui sont gérés par la SGP com- munication, a-t-il dit. Interrogé sur l'actuali- sation du statut du journa- liste, le ministre a indiqué qu'il restait "ouvert à toutes les discussions". "Je suis prêt à discuter avec un syndicat représen- tatif des journalistes", a-t-il insisté.

représen- tatif des journalistes", a-t-il insisté. Mutations qualitatives L e secteur de l’information

Mutations

qualitatives

L e secteur de l’information et de la com- munication se prépare à faire la mutation qualitative qui répond le mieux au

contexte dans lequel se trouve le pays. Les nou- veaux textes soumis par le département de Nacer Mehal au gouvernement pour adoption et les mesures arrêtées et devant prendre en charge l’amélioration de la communication institution- nelle, qui de l’avis même du ministre était "absolument inexistante, absente ou, en tout cas, très peu performante, voire pas du tout adaptée au contexte", participent de la volonté des pou- voirs publics d’accompagner le projet démocra- tique sur lequel planche sérieusement l’Algérie. Il s'agit d'“organiser la communication insti- tutionnelle et de réfléchir aux instruments qui permettent d'améliorer les relations entre l'Etat et les citoyens.” Cet éclairage émanant du ministre donne la mesure de la portée des chan- gements escomptés en cette étape décisive du développement national. Au-delà des impératifs organisationnels et de modernisation des médias liés au développement de la profession et impo- sés par l’évolution de la société et partant de ses besoins, ces instruments législatifs viennent à point nommé donner le top départ « d’une révo- lution » dans le secteur par qui passe incon- tournablement la concrétisation de l’ouverture

dans laquelle est pleinement engagée l’Algérie. C’est que conformément aux orientations du Président de la République, l’Etat s’emploie prendre en charge le développement d’un sec- teur, appelé à se mettre à niveau pour pouvoir assumer le rôle qui lui échoit dans l’accompa- gnent de l’exercice et de la pratique démocra- tiques. Et dans l’émergence d’une Algérie répu- blicaine et démocratique, ce rôle est éminem- ment stratégique et son efficacité reste au centre des préoccupations des pouvoirs publics déter- minés à enrayer les dysfonctionnements qui l’empêchent de rattraper les retards qu’il accuse. Les options stratégiques nationales ont érigé le développement d’un système de communication et d’une presse professionnelle, privilégiant l’activité liée à son métier de base, celui d’in- former, loin de toutes contraintes politiques, et libérée d’éventuelles pressions du pouvoir de l’argent, en passage obligé dans la démocratisa- tion tous azimuts de la vie nationale. Une autre manière de communiquer s’impose aujourd’hui plus que par le passé pour prétendre être en phase avec les aspirations nationales et être au rendez-vous de leur concrétisation. Cela est d’autant plus vrai qu’au moment où « la com- munication est devenue une chose tout à fait pri- mordiale et quotidienne », les différentes formes de communication, notamment la relation de l'administration avec le citoyen, la communica- tion intra-gouvernementale et la relation de l'ad- ministration publique avec l'ensemble des médias, comme relevé par le ministre qui déplo- re l'existence de "blocages" en la matière qu'il qualifie de "tout à fait anormal", se complaisent dans l’inefficacité, voire se confinent dans une certaine sclérose. C’est d’autant plus inadmis- sible que cela est à contre-courant du dévelop- pement du pays, qui a franchi une étape très importante dans l’édification de l’Etat de droit. En démocratie, l’opinion publique a le droit de savoir et la gouvernance, pour aller de l’avant, a besoin de la transparence. Le Chef de l’Etat n’occulte aucunement cette évidence dans son appréhension du rôle conféré à la communica- tion et la place qu’occupent les médias dans la société de l’information, lesquels incarnent les fondements mêmes de la démocratie. C’est pourquoi l’Algérie, confortée par une volonté politique avérée, œuvre sans cesse, à promou- voir une presse qui puisse contribuer effective- ment à la concrétisation d’une démocratie authentique et à l’Etat de droit. La transition du secteur est entamée. Le cap est mis sur une pres- tation qualitative. Les actions engagées durant ce quinquennat consacrent l’émergence d’un nouveau système de communication. S. Lamari

Nation

EL MOUDJAHID

5

En visite dans la capitale de la Saoura

M. Mehal souhaite voir démarrer dans quatre mois l'imprimerie de presse de Béchar

L e ministre de la Communication, M. Nacer Mehal, a sou-

haité, hier, voir démarrer dans quatre mois l'exploitation de l’imprimerie de presse de Béchar. Visitant d'anciens locaux de la wilaya affectés pour la concrétisation de ce projet, dont les travaux d'aménage- ment ont nécessité une enve- loppe financière de 394 mil- lions de dinars, le ministre a insisté sur la nécessité de "mettre les moyens néces- saires" pour que le projet puis- se être réceptionné avant quatre mois, au lieu des six prévus, et permettre le tirage des journaux dès le 5 juillet prochain. Cette imprimerie, qui s’étend sur une surface globale de 8.115 mètres carrés, aura une capacité de tirage de 50.000 exemplaires/ jours. Elle pourra ainsi assurer l'impression pour 20 quoti- diens et hebdomadaires natio- naux qui pourraient être distri- bués à travers l’ensemble de la région du Sud-Ouest du pays qui comprend les wilayas de Béchar, Adrar, Tindouf, Nâama et El-Bayadh, a-t-on expliqué. Selon M. Mehal, ce projet relève de "la stratégie natio- nale visant la consécration

du droit à l'information pour les régions du Sud du pays" à travers une amélioration de la distribution de la presse

nationale. "Il fait partie des préoccupations majeures du

la

Communication et du gouver- nement", a-t-il souligné à l’adresse des responsables de la société algérienne d’impres- sion. A la radio locale, qu'il a visitée en compagnie du direc- teur général de la Radio natio- nale, M. Tewfik Khelladi, le ministre s’est déclaré pour l’amélioration des conditions de travail des journalistes et techniciens de cette radio. M. Mehal, s'est enquis par ailleurs des conditions et de l'organisation de travail de l’unité régionale de la télévi- sion nationale, qui entamera dans les prochains jours la dif- fusion par satellite de ses pro- grammes en direction du siège central. Elle est dotée, à cet égard, d’un équipement numérique ultramoderne permettant d’of- frir des conditions techniques adéquates pour une prise en charge complète de la couver- ture de l’actualité et de la pro- duction artistique. Il a souligné, à ce propos, que la télévision "est un servi- ce public soucieux de

ministère

de

"est un servi- ce public soucieux de ministère de L’imprimerie de Ouargla - Ph. : Archives

L’imprimerie de Ouargla - Ph. : Archives

répondre aux préoccupations des citoyens en matière d’in- formation et de distraction", observant que "les actions entreprises depuis quelques mois pour la refonte des pro- grammes des différentes chaînes s’inscrivent dans cette logique''. Pour M. Mehal, les unités régionales de la télévision nationale doivent, entre autres, "transmettre les belles images

des régions où elles sont loca- lisées, et doivent refléter les efforts locaux de développe- ment dans les différents sec- teurs, en plus de constituer des forums de débats touchant les préoccupations des popula- tions locales, notamment des jeunes". Dans ce contexte, le ministre a déploré, au cours d'un entretien avec des jour- nalistes, les pratiques de

membres de certains partis politiques qui interdisent aux équipes de la télévision natio- nale de couvrir leurs activi- tés ou regroupements, comme cela avait été fait der- nièrement à la salle Atlas à Alger. ''Je regrette beaucoup qu’il y ait ce type de prati- ques'" a affirmé M. Mehal.

Consacrer le droit à l’information du citoyen

portements qui relèvent d’une autre époque et qu’il y a lieu de dépasser en faisant préva- loir le sens des responsabili- tés, au détriment de la culture de la peur d’être sanctionné pour avoir dit ceci ou cela. Face au constat de carence préjudiciable à tous points de vue, les administrations concernées se doivent de faire l’effort de se montrer ouvertes et disponibles en donnant toute son importance au volet communication. En d’autres termes, il s’agit pour elles d’adopter l’attitude offensive et non celle du repli sur soi, ce qui au final, ne fera que ren- forcer leur crédibilité. C’est là, en fait, un défi qui interpelle l’ensemble des acteurs de ce secteur stratégique qui est la communication à l’heure des satellites et de l’internet. Il s’agit de la capacité des professionnels à capter l’inté- rêt des citoyens et ceci passe évidemment par l’évocation des réalités du pays, de la dynamique de développement dans les différentes régions du territoire national, comme l’a souligné M. Mehal notant à cet égard que la télévision doit “transmettre les belles images des régions où elles sont loca- lisées et doivent refléter les efforts locaux de développe- ment dans les différents sec- teurs, en plus de constituer des formes de débats touchant les

Démocratie, Etat de droit, droits de l’homme et libertés

En phase avec les aspirations citoyennes

A une période cruciale de son histoire, l’Algérie a fait de son

engagement dans la voie du pluralisme et de la démocratie un

choix fondamental et irréversible. Le bilan de la jeune expé-

rience démocratique a été extrêmement positif, le nouvel environne-

ment apparu ayant progressivement secrété une logique de fonction- nement fertile en termes d’idées et de projets concrets dont la société ne pouvait que tirer le plus grand profit. Si l’objectivité commande de mentionner qu’il y a eu aussi par moment des dérives, des excès de la part d’acteurs qui ne sont pas encore parvenus à s’affranchir des réflexes d’une autre époque, la désapprobation que suscitent à chaque fois de tels comportements de la part d’une opinion publique vigilante, renseigne sur la volonté du corps social de faire le bon usage des libertés garanties par la norme suprême (la Constitution). L’attachement des plus hautes autorités du pays à promouvoir les droits de l’homme et les libertés s’est traduit par des facilités mais aussi des moyens importants (locaux, bâtiments pour les sièges des

associations, des nouveaux journaux

mettre l’exercice effectif des libertés qui ne sauraient être réduites à des règles théoriques sans lien avec la réalité. Le bouillonnement de la vie politique, sociale et économique avec les manifestations de conflits et tensions, reflets des antagonismes et aspirations du corps social, est une réalité. Une réalité faite aussi de la formidable énergie des citoyens mise au service de la bonne cause, c’est-à-dire l’édification d’une société qui a droit à la stabilité et à la prospérité. S’il y a une exi- gence mise en avant de façon unanime par l’ensemble des acteurs concernant le processus démocratique, c’est bien celle d’aller vers sa consolidation, son approfondissement. C’est dire qu’il ne saurait y avoir de retour en arrière maintenant que les citoyens ont goûté aux bienfaits du pluralisme, de la liberté d’expression, des pratiques qui encouragent le dialogue dans un esprit d’ouverture et de tolérance. Les dernières décisions relatives à la levée de l’état d’urgence, à l’ouverture des médias lourds au débat pluriel avec la participation des partis de l’opposition répondent parfaitement à l’exigence d’être en phase avec les aspirations de la société, une société qui veut aller de l’avant après avoir triomphé de tant d’épreuves. M. Brahim

offerts par l’Etat pour per-

)

A l’instar des autres sec- teurs de la vie écono- mique et sociale en

pleine mutation actuellement, le secteur de l’information vit des moments de grands chan- gements avec les nombreux chantiers en cours d’élabora- tion ou de mise en œuvre et dont le responsable du secteur, M. Nacer Mehal, a évoqué les grands axes. Les réformes concernant les médias audio- visuels (radio et télévision) et la presse écrite touchent plu- sieurs aspects qu’il s’agisse des textes régissant la profes- sion (code de l’information), le contenu des programmes qui renvoie à la production de films et documentaires et à ce qui est importé dans ce domai- ne, à la logistique en termes d’imprimeries, de moyens de distribution, aux rémunéra- tions et aux conditions de tra- vail, mais également à l’amé- lioration de l’environnement dans lequel les professionnels de la presse accomplissent leur travail qui est loin d’être une sinécure, on s’en doute. Sur ce plan-là, M. Nacer Mehal, en professionnel, n’a pas manqué de dresser en toute objectivité le constat négatif s’agissant de l’accès des journalistes à l’informa- tion auprès des institutions et administrations. Une situation tout à fait anormale faite de blocages, dira-t-il. Des com-

préoccupations des popula- tions locales, notamment des jeunes”. Répondre à l’exigence des citoyens pour une information de qualité centrée sur leur vécu et leurs préoccupations suppose de réunir toutes les conditions favorables et notamment la nécessité que les acteurs soient à la hauteur dans l’exercice de leur noble tâche. Une bonne formation et l’exigence d’être imprégné des règles de l’éthique et de la déontologie sont des facteurs essentiels. M. Mehal appelle les professionnels à participer au large débat qui va être pro- chainement lancé sur le nou- veau code de l’information dont une mouture est prête actuellement et qu’il y a lieu d’enrichir par des recomman- dations éventuelles. Pour M. Mehal, ils s’agit d’aller vers le renforcement de la liberté d’expression tout en évitant les dérives. Evoquant les négociations portant sur les conventions de branches et les rémunérations des journalistes de la presse publique, le ministre a indiqué que les résultats seront connus d’ici le 31 mars 2011. Il a éga- lement exprimé sa disponibili- té à discuter avec les représen- tants des journalistes sur les questions les concernant. M. Brahim

Lundi 7 Mars 2011

Coopération-Monde

7

EL MOUDJAHID

Algérie-Chine

Le Président Bouteflika reçoit le vice-ministre chinois des Affaires étrangères

APN

Ziari reçoit l’ambassadrice d’Indonésie

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), M. Abdelaziz Ziari, s'est entretenu hier avec l'ambassadrice d'Indonésie à Alger, Mme Yulu mumpuni Widarso, sur les moyens susceptibles de consolider les rela- tions bilatérales dans le domaine parlemen- taire. Les deux parties ont également évoqué la possibilité "d'élargir la coopération à d'autres domaines d'intérêt commun", a indi- qué un communiqué de l'APN.

Guenaïzia reçoit l’ambassadeur de Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord

M. Abdelmalek Guenaïzia, ministre délé- gué auprès du ministre de la Défense nationa- le, a reçu, hier, au siège du ministère de la Défense nationale, Son Excellence M. Martyn Keith Roper, ambassadeur du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord à Alger, qui lui a rendu une visite de courtoisie.

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a reçu hier, à Djenane el-Mefti (Alger) le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, M. Zhai Jun. Dans une déclaration au terme de l'audience, M. Zhai Jun a indiqué que l'entretien a porté sur "les voies et moyens de déve- lopper la coopération stratégique entre l'Algérie et la Chine notam- ment en cette conjoncture mar- quée par des changements pro- fonds dans la région et de par le monde". "Nous avons convenu de fournir un effort commun en vue de renforcer notre coopération dans les différents domaines au service des deux peuples et pays", a ajouté le vice-ministre chinois des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étran- gères, M. Mourad Medelci, s'est entretenu hier à Alger avec le vice-ministre des Affaires étrangères de la République de Chine, M. Zhai Jun. M. Jun a déclaré à la presse que la rencontre s'inscrivait dans le cadre de la concerta- tion politique continue entre

30 e Conférence sur l'énergie CERAweek 2011 Yousfi à Houston

sur l'énergie CERAweek 2011 Yousfi à Houston Le ministre de l'Energie et des Mines, M. Youcef

Le ministre de l'Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, pren- dra part à la 30ème édition de la Conférence sur l'énergie (CERA week 2011) qui entame ses tra- vaux aujourd’hui à Houston (Etats-Unis), a-t-on appris hier, auprès du ministère. Le ministre sera accompagné d'une délégation des cadres de son département lors de cette conférence, qui se poursuivra jusqu'à vendredi prochain, préci- se le ministère dans un commu- niqué. Le CERA week 2011 (Cambridge Energy Research Associates) est une conférence internationale, qui réunit chaque année plus de 200 personnalités entre dirigeants politiques, cadres de compagnies et de banques, ainsi que des experts et analystes du secteur de l'énergie. Le thème retenu pour cette 30ème édition portera sur "les stratégies énergétiques dans un monde en changement".

Ph. A. Yacef
Ph. A. Yacef

vis-à- vis des questions inter- nationales et régionales d'inté- rêt commun. Concernant la situation en Libye, M. Medelci a affirmé, Pour sa part, que les positions de l'Algérie et de la Chine sont "très claires" et fondées sur "le principe de non ingérence dans les affaires internes des pays".

Présidence-mesures-réactions

Le Japon qualifie la levée de l'état d'urgence en Algérie d'étape dans la voie de la stabilité

Le gouvernement japonais a affirmé que la décision de lever l'état d'urgence est une étape dans la voie de la stabi- lité et du développement de l'Algérie, indique hier un communiqué de l'ambassade du Japon à Alger. "Le gouvernement du Japon

considère la décision du gou- vernement algérien de lever l'état d'urgence, décrétée en 1992, comme une étape vers la stabilité et le développe- ment du pays et une réponse positive à l'opinion publique algérienne", souligne-t-on de même source.

Algérie - Libye

Départ hier d’un 2 ème convoi humanitaire algérien

Le Japon a fait part, d'autre part, de son souhait de voir ses relations amicales avec l'Algérie "se développent davantage", tout en réaffir- mant sa volonté de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

Un 2 ème convoi humanitaire algérien de solidarité avec les réfugiés, ayant fui les violences en Libye, a pris la route, hier en milieu de journée, à partir de Tébessa (700 km à l’est d’Alger) en direction de la fron- tière tuniso-libyenne. Le res- ponsable du bureau local du Croissant-Rouge algérien, M.

Tewfik Khamoudj, a indiqué à l'APS que cette deuxième cara- vane, organisée avec le soutien de plusieurs organisations humanitaires algériennes, se compose de cinq semi- remorques, transportant plus de 7.000 couvertures pour les réfu- giés de différentes nationalités installés dans un camp aménagé

Paris opposé à une intervention militaire étrangère

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a affirmé hier, au Caire que la France ainsi que plusieurs de ses partenaires étaient opposés à une intervention militaire étrangères en Libye, en proie à des troubles depuis près de trois semaines. "La France, mais aussi plusieurs de ses partenaires, ne sont pas favorables à une intervention militaire occidentale en Libye

qui aurait des effets tout à fait négatifs", a déclaré M. Juppé lors d'une conférence de presse au Caire. "Dans l'hypothèse où les combats deviendraient plus sanglants, nous devons nous préparer à réagir, et c'est la raison pour laquelle nous avons accepté la programmation d'une zone d'interdiction aérienne au- dessus de la Libye", a cependant ajouté le ministre français.

à Ras Jedir, à proximité de la frontière tuniso-libyenne. Une 3 ème caravane humanitai- re constituée de cinq autres semi-remorques, chargés de couvertures, de matelas et de médicaments, ainsi que d’une cuisine mobile, s’ébranlera aujourd’hui depuis Tébessa, a-t- il ajouté.

Lors d’une rencontre a -u siège de la CACI

L’ambassadrice d’Autriche souhaite le renforcement du partenariat entre les deux pays

L’ambassadrice d’Autriche à Alger, Mme Aloisia W. Worgetter, a plaidé, hier, à Annaba, pour le renforcement du partenariat écono- mique entre l'Algérie et son pays, au regard des liens historiques les unissant. La diplomate autrichienne a mis l’accent, à cet égard, sur la nécessité d’explorer toutes les opportunités en matière d’investissement, d’échanges économiques et de transfert de savoir- faire. Intervenant lors d’une ren- contre avec les opérateurs économiques locaux, à la chambre de commerce et d’indus- trie (CCI) ‘’Seybouse’’, Mme Worgetter a évoqué les liens historiques entre les deux pays et les deux peuples algérien et autri- chien, rappelant dans ce cadre le soutien des démocrates autrichiens à la cause algérienne durant la lutte de libération nationale. La conseillère commerciale auprès de l’ambassade d’Autriche à Alger, Mme Ulrike Straka, a appelé, pour sa part, au maintien de contacts avec les opérateurs de la région de Annaba en vue de mieux connaître les cré- neaux susceptibles de contribuer au renforce- ment de la coopération entre les deux pays pour l’établissement de projets de partenariat. Les échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Autriche, estimés en 2010 à 100 millions d’Euros, ont trait à divers créneaux, dont le BTPH (bâtiment-travaux publics-hydrau- lique), la machinerie industrielle, l’agricultu- re, l’environnement, les TIC (technologies de l’information et de la communication), les transports, les produits pharmaceutiques et l’aménagement du territoire, a-t-elle rappelé. Elle a soutenu, à cet effet, que de grandes possibilités pour développer ce partenariat existent entre les deux pays. Auparavant, la délégation autrichienne avait visité le com- plexe sidérurgique d’Arcelor Mittal d’El Hadjar où elle a pris connaissance des étapes de fabrication de l’acier liquide, avant d’être reçue dans la même journée par le wali de Annaba.

Entretien M. Medelci - Zhaï Jun

l'Algérie et la Chine "à la lumière notamment de la situa- tion qui prévaut actuellement dans la région". Le responsable chinois a indiqué à ce propos que des relations de coopération stra- tégiques existaient entre les deux pays dans tous les domaines dont les domaines politique et économique.

"Nous devons consolider les relations de coopération qui lient nos deux pays pour faire face aux nouveaux défis dans la région" a-t-il dit dans ce contexte ajoutant que les deux pays ont convenu de travailler davantage pour renforcer leur coopération bilatérale dans tous les domaines et coordon- ner leurs positions politiques

Algérie-Libye-Egypte

Un nouveau groupe de 141 Egyptiens regagne le Caire à partir d'In Amenas

Un nouveau groupe de 141 ressortissants égyptiens s'est envo- lé, dans la nuit de samedi à dimanche, à bord d'un vol spécial d'Egypte-Air, à partir de l'aéroport de In-Amenas, dans la wilaya d'Illizi, à destination du Caire, a indiqué, hier à Debdeb, le chargé de l'opération d'accueil et de rapatriement. 53 autres Egyptiens, qui étaient également arrivés à Debdeb après avoir fui les violences en Libye, se sont aussi envolés, dimanche, d'In-Amenas, en direction de l'aéroport d'Alger à bord d'un avion d'Air Algérie, d'où ils embar- queront pour le Caire, a ajouté la même source. Un total de 588 Egyptiens avait été accueilli au niveau des trois postes de contrôle frontalier de Tinalkoum, Tarat, et Debdeb, a-t-il précisé. Ils ont tous regagné leur pays à l'exception de dix (10) qui se trouvent encore à Debdeb, selon la même source.

Nation

EL MOUDJAHID

9

M. Belaïz présente un exposé sur trois projets de lois devant la commission juridique et administrative de l'APN

L e ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Belaiz a présen-

té hier, devant la commission des affaires juridiques, administra- tives et des libertés de l'Assemblée populaire nationale (APN), un exposé sur trois pro- jets de lois, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, M. Mahmoud Khedri. Les projets de lois concer- nent l'ordonnance n°11-01 du

23 février 2011 portant levée

de l'état d'urgence, l'ordon- nance n° 11-02 du 23 février

2011 portant code de procédu-

re pénale et l'ordonnance n°11-

03 du 23 février 2011 relative à

la participation de l'Armée nationale populaire (ANP) à des missions de sauvegarde de l'ordre public hors les situa- tions d'exception. Concernant l'ordonnance portant levée de l'état d'urgence, M. Belaiz a précisé que "l'ins- tauration de l'état d'urgence et sa prorogation étaient une réponse aux exigences de la lutte contre le terrorisme et s'inscrivaient dans le cadre des mesures prises pour faire face à ce phénomène dangereux, rétablir l'ordre public et assurer la sécurité des per- sonnes et des biens, ainsi que du bon fonctionnement du service public, dans le respect des prin- cipes fondamentaux relatifs aux droits et libertés individuelles et collectives". Après avoir rappelé que l'Algérie "dispose aujourd'hui d'un arsenal juridique efficace qui lui permet de mener efficace- ment la lutte contre le terrorisme sans le recours au régime déro- gatoire de l'état d'urgence", il a précisé que cette ordonnance

d'urgence", il a précisé que cette ordonnance "propose la levée de l'état d'ur- gence par

"propose la levée de l'état d'ur- gence par l'abrogation du décret législatif n° 93-02 portant proro- gation de l'état d'urgence". S'agissant de l'ordonnance portant code de procédure péna- le, M. Belaiz a indiqué que celle-ci "vise à compléter l'or- donnance n° 66-155 portant code de procédure pénale et à l'adapter aux exigences de la lutte contre le terrorisme, notamment par la mise en place d'un dispositif spé- cifique à une certaine catégorie d'inculpés dont la protection est requise, en raison des informa- tions qu'ils détiennent et qui sont de nature à aider la justice à approfondir ses investigations et à prévenir des actes terroristes". "Afin d'assurer l'équilibre entre l'efficacité de la lutte anti- terroriste et la préservation des droits de l'homme, la nouvelle mesure a été entourée de toutes les garanties légales prévues par la constitution et les instruments internationaux ratifiés par l'Algérie", a souligné le ministre.

Quant à l'ordonnance relative à la participation de l'ANP à des missions de sauvegarde de l'ordre public hors les situations d'exception, le représentant du gouvernement a souligné que la loi n° 91-23 "a autorisé le recours aux unités et formations de l'ANP pour les besoins de sau- vegarde de l'ordre public hors les situations d'exception pré- vues par la constitution". "Les situations justifiant le recours aux unités et formations de l'ANP sont limitativement fixées par la loi précisée et la mise en œuvre de celles-ci dans le cadre de la lutte contre le ter- rorisme et la subversion n'a pas été prévue", a estimé le ministre. "La présente ordonnance inclut la lutte contre le terrorisme et la subversion comme étant l'une des situations nécessitant la mise en oeuvre des unités et for- mations de l'ANP et prévoit que les dispositions de cette mise en oeuvre seront précisées par voie réglementaire", a-t-il conclu.

Industrie

Limogeage du DG de la Tuberie sans soudure, filiale d'ArcelorMittal Annaba

L e directeur général de la Tuberie sans

d'ArcelorMittal Annaba a été limogé,

a annonce hier soir l'entreprise sidérur-

gique, à l'issue de la tenue de son Conseil d'administration extraordinaire (CAE). Cette décision est motivée notamment par le "refus d'appliquer l'accord portant sur

le bénéfice de l'échelon de mérite des tra-

vailleurs", a-t-on expliqué au cours de cette réunion tenue à la demande du Groupe Sider, détenteur de 30% des actions

dÆArcelorMittal Annaba. Le directeur général de cette entreprise,

M.Vincent Le Gouic, a pour sa part, annon-

cé qu'un échantillon de 200 tonnes de tubes

produits par ArcelorMittal Ostrava (République Tchèque) va être soumis au contrôle et au traitement au niveau de la TSS en manque de plan de charge depuis plus d'une année. "Au cas où cette opéra- tion s'avérerait concluante, lÆunité de la TSS prendra en charge le traitement et le contrôle de toute la production de la

Tuberie dÆArcelorMittal Ostrava'', a préci-

sé M. Vincent Le Gouic.

400 travailleurs de la TSS sont entrés en grève illimitée depuis plus de deux semaines pour faire valoir des revendica- tions socioprofessionnelles. Le Conseil d'administration a également passé en revue les difficultés auxquelles se heurte le fonc- tionnement de lÆentreprise ArcelorMittal Annaba, a-t-on indiqué, sans plus de préci- sions. Le complexe ArcelorMittal Annaba emploie quelque 6.000 travailleurs pour une capacité théorique de production de deux millions de tonnes dÆacier liquide par an.

soudure (TSS), filiale

21 câbles de fibre optique sectionnés par une entre- prise sur le chantier du métro d’Alger

D es perturbations indépendantes de la volonté des services concernés d’Algérie Télécom ont affecté, le

dimanche 06 mars 2011 après-midi, les liai-

sons Internet. Selon des sources proches de l’opérateur historique, ces perturbations ont été occasionnées par une coupure de câbles de fibre optique. Ce sinistre, facilement assi-

milable à un acte de sabotage, est intime-

ment lié à l’intervention de l’une des entre- prises engagées à Mohammadia dans les tra- vaux de réalisation du tramway d’Alger. A noter qu’après que l’engin eut procédé à l’opération de terrassement, les ouvriers de l’entreprise incriminée n’avaient pas mieux

trouver qu’à sectionner carrément pas moins de 21 câbles de fibre optique. Les services compétents d’Algérie Télécom ont tout de suite réagi pour dépê- cher sur les lieux une équipe technique, rem- placer les câbles endommagé et rétablir toutes les connexions. Déjà largement éprouvée par des vols de câbles téléphoniques et compte tenu de la gravité de cet acte, Algérie Télécom se réser-

ve le droit de porter cette malencontreuse affaire au niveau des tribunaux. Enfin, Algérie Télécom tient à présenter ses excuses à sa clientèle, s’agissant des désa- gréments occasionnés par les perturbations liées à une telle situation tout en l’assurant de la mobilisation de tous ses moyens humains et techniques à l’effet de rétablir une connexion de qualité, fidèle en cela au mot d’ordre lancé par son Directeur Général, plaçant l’année 2011 sous le signe de l’amélioration de la qualité en matière de prestations de services.

Sessions de formation au profit des magistrats, du personnel du greffe, des ingénieurs et techniciens supérieurs en statistique

Le ministère de la Justice organise durant le mois en cours des sessions de formation au profit des magistrats, du personnel des corps du greffe et des ingénieurs et techniciens supérieurs en statistique, a indiqué hier un commu- niqué du ministère. Ces sessions dont la première, lancée hier au profit des magistrats sur le thème "Contentieux bancaire", s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme de soutien et de la réforme de la justice "Meda II". La session porte notamment sur les textes fondamentaux régissant le crédit et la monnaie, les institutions relatives aux systèmes et contentieux

bancaire et monétaire outre la relation entre le système financier national et le système financier international. Par ailleurs, une session de formation sera organisée au profit des ingénieurs et des techniciens supérieurs en statistique sur le thème "Statistiques judiciaires" au siège de la direction générale de la modernisation de la justice. Encadrée par des experts algériens, cette session

a pour objectif de développer les capacités scientifiques des participants en

matière de maîtrise des nouvelles technologies. La 3 e session de formation au profit du personnel des corps du greffe, sur le langage des signes, organisée à partir du 12 mars au Centre national pour le développement de la formation continue de Rouiba, s'inscrit dans le cadre de la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques .

Médéa

Installation, aujourd’hui du président du tribunal administratif et du commissaire d’Etat près le même tribunal

Le président du tribunal adminis- tratif de la wilaya de Médéa et le commissaire d’Etat près le tribunal administratif de la même wilaya, seront installés, aujourd’hui, dans l’après-midi. Pour rappel, notons qu’il a été pro- cédé jusqu’à présent à l’installation de tribunaux administratifs dans les

wilayas d’Alger, Constantine, Oran, Batna et Sidi Bel-Abbès. Dans un avenir très proche, quatre tribunaux administratifs seront installés, a indi- qué le communiqué de presse du ministère de la Justice. L’opération se poursuivra jusqu’à l’installation de tous les tribunaux prévus par la loi.

Constantine

CNAC : Les projets créés par des femmes loin des attentes

Le nombre de projets créés par des femmes, à Constantine, dans le cadre du dispositif de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), demeure "loin des attentes", a estimé une représentante de cette Caisse.

S’exprimant lors des travaux d’une conférence sur la promotion et l’inté- gration de la femme dans le monde de l’emploi, organisée me samedi par

l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), M

chargée d’études à la CNAC, a précisé dans ce contexte que 200 projets seu- lement ont été créés par des femmes à Constantine, depuis la mise en œuvrer de ce dispositif en 2005. Un chiffre qui reste "bien en deçà des prévisions", a-t-elle ajouté. Elle a souligné que sur 1.731 femmes ayant manifesté le sou- hait de créer une activité, 477 seulement ont déposé des dossiers. Le "manque d’esprit d’initiative" et une "appréhension vis-à-vis des banques", constituent les principaux facteurs entravant l’implication de la femme dans la vie socioéconomique, selon cette responsable. La mise en valeur du rôle de la femme algérienne dans le développement économique, la valorisation des efforts de l’Etat en faveur de la promotion de la femme à travers les différents dispositifs de formation, de soutien et d’ac- compagnement, afin de les intégrer dans les activités économiques locales et régionales, ainsi que l’écoute des préoccupations, des attentes et des contraintes des jeunes filles, notamment celles au foyer et en milieu rural, sont les objectifs de cette journée d’étude, tenue au centre culturel Ibn-Badis, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la Femme. M elle Nadia Loudjertni, secrétaire générale du bureau de Constantine de l’UNFA a souligné, de son côté, la nécessité de conjuguer les efforts de tous afin que la femme, notamment rurale, soit plus active et s’intègre dans la vie socioéco- nomique. "Les statistiques dont nous disposons attestent que 15%, soit 1,4 million, sur les 9 millions de travailleurs en Algérie, sont des femmes, ce qui est loin d’être négligeable" a-t-elle estimé. Des représentantes des différents dispositifs de soutien à l’emploi, présents à cette rencontre, ont rappelé les mécanismes mis en place par l’Etat en vue de permettre aux femmes de par- ticiper activement au développement et de créer leurs entreprises. Elles se sont notamment félicitées du fait que les lois du pays "consacrent l’égalité des chances entre hommes et femmes en ce qui concerne l’octroi des crédits". Lors de cette manifestation de sensibilisation sur l’emploi de la femme, le volet relatif à l’information et la communication n’a pas été omis, un accent particulier ayant été mis sur la nécessité de tirer profit des nouveaux supports, notamment l’internet et les radios locales, afin de sensibiliser d’avantage les femmes autour de la nécessité d’une implication plus marquée dans la vie socioéconomique.

Assia Boudraa,

Tizi-Ouzou

Le directeur des œuvres universitaires de Hasnaoua violemment agressé

Le directeur des œuvres universi- taires de Hasnaoua (DOUH), Tizi- Ouzou, M. Lamri Ali, a été victime d’une agression à l’arme blanche per- pétrée, dans la matinée d’hier, à quelques mètres de l’entrée principale de son lieu de travail, apprend-on de

source sécuritaire. L’auteur qui a réus-

si à prendre la fuite après son forfait

était hier activement recherché par les services de sécurité qui se sont dépla-

cés sur les lieux quelques instants après avoir été informés. Selon notre source, le directeur, victime de cette agression, était à l’intérieur de son véhicule de service garé à quelques mètres de l’entrée principale de la DOUH, quand il a été surpris par des coups de poignard donnés par cet individu. Grièvement blessé à la joue,

la victime a été évacuée en urgence au CHU Nedir Mohamed où la profonde plaie à la joue, a été suturée, selon une source hospitalière. La victime est, selon notre source, hors de danger. Une enquête a été ouverte par les ser- vices de police pour déterminer les causes et les circonstances exactes de

cet acte criminel qui interpelle encore une fois les autorités sur le grave phé- nomène de la propagation des actes de violence dans la ville de Tizi-Ouzou où des malfaiteurs ne cessent de com- mettre des agressions et des vols qua- lifiés, dont le dernier en date a été commis dans la nuit de mardi au CHU Nedir Mohamed où un groupe de mal- faiteurs agissant à visage découvert a subtilisé tous les objets contondant. B. A.

15 EL MOUDJAHID Forum
15
EL MOUDJAHID
Forum

Le professeur Salim Nefti, président de la Société algérienne de pneumophtisiologie, invité d’El Moudjahid

La consommation de tabac tueplusquetout autrefléaudanslemonde

Par Tahar Mohamed Al Anouar

En prévision de la tenue du XIV e congrès de la Fédération maghrébine des maladies respiratoires jumelé aux XX es journées natio- nales de pneumophtisiologie à l’hôtel Hilton d’Alger, les 12-13 et 14 mars 2011, c’est le Pr Salim Nefti, président de la Société algérien- ne de pneumophtisiologie, qui a assuré un point de presse au Centre de presse de notre publication. L’orateur a rappelé l’objet de la tenue du XIV e congrès, qui aura pour thème, la pathologie respiratoire au Maghreb et le lancement pour l’année 2011, de l’année du tabac avec comme slogan : “ Tous ensemble contre le tabac. ” Le professeur Salim Nefti, a rappelé que l’Algérie était initiatrice d’un plan d’action maghrébin. Le président de la Société algé- rienne de pneumophtisiologie, a souligné que les pays du Maghreb avaient énormément de similitudes en ce qui concerne les maladies respiratoires, ce qu’a démontré d’ailleurs une enquête menée en 2008, avec des chiffres pratiquement identiques, pour l’asthme, etc. L’éminent professeur intervenant relève alors la nécessité de fédérer les efforts au niveau de nos pays, à travers des achats grou- pés de médicaments, par exemple, et autres actions de prévention à mener. Pour les achats de médicaments, si on va ensemble, on pourra négocier les prix. C’est à une prise de conscience à l’échelle maghrébine qu’appelle alors le professeur Nefti, c’est ce que l’on prévoit de rappeler à l’occasion du congrès. Tous ensemble contre le tabagisme, est donc le slogan de ces jour- nées. Pour la seule Algérie, on compte 15.000 décès par an pour cause d’abus de tabac, soit 45 morts/jour. Aucune maladie ni les accidents de la route ne causent autant de dégâts, note le professeur Nefti. La préven- tion est donc la première action d’importance à mener. L’orateur fait remarquer que l’usage du tabac chez l’individu, est la cause de maladies multiples, cancers, infarctus, etc. La facture est très lourde sur chaque dinar encaissé par l’Etat sur la vente des cigarettes,

Ph. Nacéra I.
Ph. Nacéra I.

le même Etat débourse 4 ou 5 dinars pour les dépenses de santé. 30% de femmes meurent d’un cancer du poumon, 25% d’enfants. Conclusion, si on veut une politique de santé, il faut investir dans la prévention surtout, note l’orateur,

qu’il est heureux quand il parvient lors de ses consultations à convaincre un patient de ne plus fumer, et sa déception d’avoir à traiter une maladie du poumon. Le Pr Nefti insiste sur l’application des lois existantes en

matière de protection de la santé du citoyen, rappelant les méfaits de la

commercialisation du tabac et de son importation et les conséquence qui s’en suivent sur la santé citoyenne. Il y a une vaste action de sensibilisation à mener auprès de la population. 47% des Algériens de plus de 15 ans fument, 9% des femmes algériennes fument aussi selon les résultats d’une enquête menée sur Hussein Dey, dans les établisse- ments scolaires 3%

atteints de maladies respiratoires si l’on continue à ce rythme, note l’orateur, qui affir- me tirer la sonnette d’alarme. Il est temps de mener des politiques dans ce sens et ceci est valable pour l’ensemble des régions du pays. Rappelant la récente conférence nationale de la santé qui a eu lieu au Palais des nations, présidée par le ministre de la Santé, l’orateur

a

souligné qu’un plan d’action pour les tren-

te

prochaines années a été tracé.

sur les dangers du tabagisme et les moyens de le combattre l’OMS fait obligation pour les pays signataires de présenter un rapport tous les trois ans. 196 pays ont ratifié cette convention.

L’Algérie n’a pas présenté de rapport dans les délais prescrits et risque donc un blâme, selon le professeur Nefti. Certains cercles

font tout pour que cette convention ne puisse

s’appliquer ce qui laisse sous-entendre qu’il

y a beaucoup d’enjeux autour de ce

dossier, note l’orateur, en répondant aux questions des participants. La SNTA rappelle-t-il n’est productrice que de 20 % des besoins seulement. 80% relève de l’importation du tabac. C’est une manne financière importan- te. C’est un produit où n’existe pas de

pénuries. Tous les maillons de la chaî-

ne de distribution sont importants. Le

travail de mobilisation est un travail

permanent pour réduire la consomma- tion, à défaut de pouvoir l’éliminer. C’est dans l’application de ce qui existe comme textes juridiques sur la

question qu’il faut agir. On constate malheureusement que ceux qui, dans le quo- tidien sont chargés de l’application des lois, les enfreignent principalement. La société civile doit s’impliquer. C’est aujourd’hui cette société civile qui agit dans les pays développés. Ainsi on ne fabrique plus de cigarettes dans les pays occidentaux et il n’y a plus de publicité sur celles-ci dans les médias. La fabrication est délocalisée dans les pays asiatiques et ailleurs dans le monde, note l’orateur. S’agissant de nos frontières, si on arrive à sécuriser nos frontières à l’est et à l’ouest, s’agissant du trafic transfrontalier, on

aura neutralisé la moitié de la consommation de tabac ainsi introduite. C’est en mobilisant tout le monde qu’on arrivera à infléchir les pratiques. Sur une question concernant la tuberculose, le profes- seur Nefti relève que les chiffres sont aujour- d’hui en stagnation, alors que ceux-ci étaient en régression à un moment donné, il y a eu de nouvelles poussées, seule l’amélioration des conditions socio-économiques permet l’éra- dication du fléau. S’agissant du tabagisme, le professeur Salim Nefti, souligne en réponse aux questions, que ce n’est pas sans raison que l’on retrouve un plus grand nombre de déprimés chez les fumeurs que chez les non- fumeurs. Le problème est d’ordre pharmaco- logique mais aussi psychologique.

est d’ordre pharmaco- logique mais aussi psychologique. La politique de prévention a fait l’objet de travaux

La politique de prévention a fait l’objet de travaux lors de cette conférence, mais on regrette que les congressistes n’aient pas été dans le détail. Le professeur Nefti a fait le constat sui- vant, c’est que la moitié des congressistes étaient des fumeurs. Il affirme que son objec- tif, dont les jeunes qu’il faut sensibiliser et mobiliser ce qui effraie aussi l’éminent spé- cialiste, reste le nombre croissant de femmes qui fument. L’enquête menée dans les éta- blissements scolaires de Hussein Dey par le service du professeur donne, il faut le rappe- ler, 1.700 élèves dans le secondaire qui fument, 2.500 dans le cycle moyen, et plus de 2.200 pour le primaire. En 2002-2003, lors de la rentrée scolaire, il y a eu un arrêté ministériel interdisant à compter de sa paru- tion, de fumer dans les établissements sco- laires. Cette décision est restée sans effet parce que non appliquée, note l’orateur. Ce que l’on peut constater, c’est que durant ces années, on a basculé de la consommation de cigarettes à celle du tabac à priser (chamma) ce qui est encore plus désastreux. Le prix du tabac à priser étant plus accessible. La nicoti- ne est une drogue dure, en vente libre, note le professeur Nefti. C’est de la drogue qui tue un consommateur sur deux. Elle est donc très dangereuse. Il existe une convention cadre émanant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ratifiée par l’Algérie en 2006,

des enfants dans le primaire fument (3 à 4

cigarettes/jour). Dans le cycle moyen, ce sont 12% des enfants scolarisés qui fument (5 à 8 ciga- rettes/jour). Au lycée, ce sont 26% des lycéens qui fument. Il a été constaté que les filles fumaient plus que les garçons. Ce sont des chiffres qui donnent froid dans le dos consent à dire l’éminent spécialiste. Le combat à mener est un combat de tous et pas seule- ment celui des autorités sanitaires (familles, ensei- gnants, service de police, médias, etc.). Le professeur Nefti a lancé l’idée d’un marathon qui serait organisé à Alger dans le cadre de la sensibi- lisation à la lutte contre le tabagisme, mais aussi contre les effets de la pollu- tion, laquelle est source de maladies respiratoires graves (1 million de véhi- cules/jour) dont une bonne part circulant au gaz-oil, sillonnent Alger. Pour les 20 prochaines années, 80% de la popula- tion algérienne seront

T. M. A.

sillonnent Alger. Pour les 20 prochaines années, 80% de la popula- tion algérienne seront T. M.
sillonnent Alger. Pour les 20 prochaines années, 80% de la popula- tion algérienne seront T. M.

16 EL MOUDJAHID

TOUT SUR LES POUMONS
TOUT SUR LES POUMONS

La pneumonie affecte les poumons

TOUT SUR LES POUMONS La pneumonie affecte les poumons 1. La pneumonie re et les personnes

1.

La pneumonie

re et les personnes

lobaire affecte une partie d'un poumon : le lobe.

qui font une infec- tion virale sont davantage prédispo-

2.

La pneumonie

sés à la pneumonie.

les bactéries,

bronchique (ou bronchopneumonie) affecte les bron- chioles et les alvéoles pulmo- naires. Les personnes les plus vulnérables Les enfants, les per- sonnes âgées, les personnes souffrant d'une maladie chro- nique, les personnes

Les causes de la pneumonie La pneumonie est une maladie com- plexe qui peut être causée par plus de 30 facteurs diffé- rents. Il existe trois varié- tés de pneumonie infectieuse selon l'agent causal :

atteintes d'une

les virus,

affection respiratoi-

les mycoplasmes.

La pneumonie bactérienne

La pneumonie bactérienne peut affecter des personnes de tout âge.

bactérienne peut affecter des personnes de tout âge. L es sujets les plus vulnérables sont les

L es sujets les plus vulnérables sont les alcooliques,

les personnes très affai- blies, les opérés et les personnes souffrant de

maladies respiratoires ou d'infections virales. Le pneumocoque est la bactérie qui cause le plus fréquemment la pneumonie bactérienne. C'est la seule pneumo-

nie pour laquelle il existe un vaccin spéci- fique, le vaccin anti- pneumococcique. Les bactéries sont pré- sentes chez tous les individus. Lors d'une baisse de

Les symptômes Les premiers symp- tômes de la pneumonie bactérienne peuvent apparaître subitement ou graduellement. Parmi les symptômes, notons :

résistance de l'organis- me provoquée par cer- tains facteurs (maladie, vieillesse, malnutrition, faiblesse généralisée), ces bactéries se multi- plient, envahissent les poumons et provoquent l'inflammation des alvéoles. Des liquides s'accu- mulent alors dans les tissus d'une partie d'un lobe, d'un lobe entier ou de tous les lobes d'un poumon. L'infection se répand ensuite dans tout l'organisme par la voie sanguine.

La fièvre pouvant atteindre 40,5°C et des frissons. De fortes douleurs à la poitrine surtout à l'ins- piration et une toux accompagnée d'expec- torations (crachats) ver- dâtres et parfois rosées. Une transpiration abondante, la respira- tion et le pouls qui s'ac- célèrent. Les lèvres et les ongles peuvent par- fois devenir bleus à cause du manque d'oxy- gène dans le sang. Confusion et même délire dans certains cas.

La pneumonie virale

La moitié des pneumonies sont d'origine virale. Les virus causent souvent des infections respiratoires qui affectent surtout les voies respiratoires supérieures.

qui affectent surtout les voies respiratoires supérieures. C ertains virus peu- vent cependant affecter les pou-

C ertains virus peu- vent cependant affecter les pou-

mons et provoquer une pneumonie, surtout chez les enfants. La plupart des pneu- monies virales sont localisées et peu éten-

dues mais la forme de pneumonie pri- mitive virale causée par le virus influen- za (virus de la grip- pe) est grave et peut être fatale. Le virus envahit les poumons et se multiplie sans provoquer de symp- tômes observables. Les victimes de cette forme de pneu- monie se retrouvent surtout parmi les femmes enceintes et les personnes souf- frant d'affections cardio-vasculaires ou de maladies respiratoires. Les symptômes Les symptômes de la pneumonie virale sont semblables à ceux d'une grippe :

Fièvre, toux sèche,

maux de tête, courba- tures et affaissement. Douze à trente-six heures (12 à 36 heures) après l'apparition de ces symptômes, l'individu ressent une gêne respi- ratoire prononcée. La toux augmente mais les expectorations sont rares et peuvent être teintées de sang. L'individu malade est très fiévreux et peut même avoir les lèvres bleuâtres. Au stade final, il suf- foque et fait de prodi- gieux efforts pour respi- rer. Certaines pneumo- nies virales peuvent se compliquer d'une agres- sion bactérienne et pré- senter tous les symp- tômes de cette dernière.

Santé

Cancer du poumon

les facteurs de risq

L es facteurs de risques liés au

cancer du pou-

mon sont essentielle- ment le tabac, les expositions profes- sionnelles et les fac- teurs environnemen- taux.

Le tabac L'exposition à la fumée de tabac est res- ponsable de près de 90 % des cancers du pou- mon. Ce risque concerne non seulement les fumeurs, mais aussi ceux qu'ils côtoient. Les effets du tabagis- me passif sur la santé des non-fumeurs sont en effet désormais bien établis : le risque de cancer du poumon chez un non-fumeur exposé continuelle- ment à la fumée des autres est augmenté de 26 %. Les expositions pro-

des autres est augmenté de 26 %. Les expositions pro- fessionnelles Les travailleurs exposés à des

fessionnelles Les travailleurs exposés à des sub- stances cancérigènes telles que l'amiante présentent un risque accru de cancer du poumon. Ce risque est encore aggravé s'ils sont fumeurs ou exposés à la fumée de tabac de tiers. Les facteurs environ- nementaux Certains, tels que la

pollution

rique, pourr

être impliq

survenue

pulmonaire

preuve n'es

blie. Il n'y a teurs de ri

tiques

jour,

d'anomalie tiques prédi cancer bron pourraient mises des p enfants.

ide

c

d

La vitamine B6 et la m

Les patients ayant des niveaux élevés de vitam un cancer du poumon, selon l'étude EPIC m sur le Cancer

S elon les chercheurs, la méthionine et la vita- mine B6 pourraient ainsi réduire de plus de

élevée de vit risques de can

la moitié les risques de cancer du poumon,

A

noter, les

chez les fumeurs et les non fumeurs. Des chercheurs du CIRC et de l'Imperial College de Londres ont comparé près de 900 patients ayant développé un cancer du poumon et 1.770 personnes sans cancer. Résultat, les scienti- fiques ont découvert des taux de vitamine B6 et de méthionine significativement plus faibles chez

fumeurs, les n "On a toujou jouer un rôle du poumon, e Cette étude d'un lien ent mon", indiqu

les patients qui ont développé un cancer du pou-

de l'étude EPI

mon.

La

vitamine

En outre, l'étude révèle qu'une consommation

viande, les po

Les autres

formes

C ertaines pneumonies

causées par l'inhalation

d'aliments, de liquides, de gaz, de poussières, d'un corps étranger ou par une obstruction bronchique provoquée par une tumeur. Les " richettsies ", micro- organismes qui se situent entre les bactéries et les virus, causent la fièvre pourprée des Rocheuses, le typhus et la psittacose. Ces maladies affectent les poumons dans une proportion plus ou moins importante. Enfin, la pneumonie tuberculeuse peut provoquer des lésions pulmonaires très graves si elle n'est pas traitée rapidement.Examens réalisés lors d'un diagnostic possible de pneumonie Histoire médicale de la personne Examen physique Radiographie thoracique Analyses sanguines

spécifiques peuvent être

La pneumonie à mycoplasmes

La pneumonie à mycoplasmes était autrefois connue sous le nom de " pneumonie atypique primaire " parce qu'on la croyait causée par un ou plusieurs virus inconnus.

E lle est cau- sée par des micro- organismes pathogènes plus petits que les bactéries
E lle est cau-
sée par
des micro-
organismes
pathogènes plus
petits que les
bactéries et les
virus qui ont été
découverts et
identifiés pen-
dant la " deuxiè-
me guerre mon-
diale ".
La pneumonie à
mycoplasmes a
une évolution et
des symptômes
très différents de
ceux des pneu-
monies à pneu-
mocoques.
Cette pneumo-
nie diffuse et
bénigne s'attaque
surtout aux
enfants plus âgés
et aux adoles-
cents.
Les symptômes

La pneumonie à mycoplasmes est caractérisée par :

fortes

quintes de toux. des frissons et de la fièvre accompagnés ou non de nausées et de vomisse- ments. ralentissement du rythme car- diaque parfois observé.

de

La pneumonie est-elle contagieuse ?

La plupart des pneumonies sont transmises de la même façon que la grippe ou le rhume, c'est-à-dire par le contact des mains et par de fines gouttelettes projetées par la bouche et le nez.

E n fait, les

mêmes

virus qui

causent le rhume ou la grippe peu- vent causer la pneumonie. Si le virus atteint les voies respira- toires supé- rieures, la gorge ou les sinus, il s'agit d'un rhume ou une grippe. Si le virus atteint les poumons,

c'est la pneumo- nie. Certaines per- sonnes sont plus à risque de déve- lopper une
c'est la pneumo-
nie.
Certaines per-
sonnes sont plus
à risque de déve-
lopper une pneu-
monie comme
les personnes
âgées, les jeunes
enfants, les gens
atteints de mala-
dies chroniques
ou les personnes
ayant un système
immunitaire
affaibli.

Conseils à suivre si vous présentez des symptômes de pneumonie

1. Consultez un médecin sans tarder. Un diagnostic et un traitement précoces faci- litent la guérison. 2. Suivez scrupuleusement les conseils du médecin. Prenez du repos, c'est essentiel et

prenez tous vos médicaments tels que pres- crits pour favoriser la réussite du traitement. 3. Soyez patient, une pneumonie est une maladie grave, donnez-vous toutes les chances de guérison. Pour les personnes " à risque ",

la prévention est fondamentale. Nous recommandons la vaccination antigrip- pale annuellement ainsi que le vaccin anti- pneumococcique selon la recommandation du médecin.

Lundi 7 Mars 2011

Santé

Cancer du poumon : les facteurs de risque L es facteurs de risques liés au
Cancer du poumon :
les facteurs de risque
L es facteurs de
risques liés au
cancer du pou-
mon sont essentielle-
ment le tabac, les
expositions profes-
sionnelles et les fac-
teurs environnemen-
taux.
Le tabac
L'exposition à la
fumée de tabac est res-
ponsable de près de 90
% des cancers du pou-
mon.
Ce risque concerne
non seulement les
fumeurs, mais aussi
ceux qu'ils côtoient.
Les effets du tabagis-
me passif sur la santé
des non-fumeurs sont
en effet désormais
bien établis : le risque
de cancer du poumon
chez un non-fumeur
exposé continuelle-
ment à la fumée des
autres est augmenté de
26 %.
Les expositions pro-
fessionnelles
Les travailleurs
exposés à des sub-
stances cancérigènes
telles que l'amiante
présentent un risque
accru de cancer du
poumon.
Ce risque est encore
aggravé s'ils sont
fumeurs ou exposés à
la fumée de tabac de
tiers.
Les facteurs environ-
nementaux
Certains, tels que la
pollution atmosphé-
rique, pourraient aussi
être impliqués dans la
survenue de cancers
pulmonaires, mais la
preuve n'est pas éta-
blie. Il n'y a pas de fac-
teurs de risque géné-
tiques identifiés ce
jour, c'est-à-dire
d'anomalies géné-
tiques prédisposant au
cancer bronchique qui
pourraient être trans-
mises des parents aux
enfants.

EL MOUDJAHID 17

L'œdème pulmonaire : causes, symptômes et traitement

L 'œdème pulmonaire ou "eau dans les poumons" est une infection grave qui se manifeste par la pré-

sence de liquide dans les alvéoles pul- monaires. Les alvéoles pulmonaires sont de minuscules poches situées dans les poumons. C'est à leur niveau que s'effectuent les échanges gazeux indispensables au transport de l'oxygène dans le sang. Lorsque les alvéoles pulmonaires sont remplis de liquide, la vie du patient est menacée et seule une prise en charge médicale est envisageable.

Les causes possibles

- L'insuffisance cardiaque. Une pres-

sion trop importante dans le ventricule gauche du coeur ou un dysfonctionne- ment des valvules cardiaques peut abou- tir à un oedème pulmonaire. Cette trop forte pression peut avoir des origines diverses : hypertension grave, fièvre importante, embolie pulmonaire (caillot de sang dans le poumon), transfusion, grossesse, hyperthyroïdie "production anormale d'hormones thyroïdiennes".

- Les causes non liées à une déficience cardiaque, parmi lesquelles l'asphyxie, la noyade, l'irritation du système respi- ratoire par inhalation de gaz toxiques, un traumatisme crânien, l'overdose de drogue, un voyage en altitude, le cancer du poumon, une opération chirurgicale ayant exigé la déviation de la circulation

corporelle. Les symptômes On constate une importante détresse respiratoire accompagnée de crachats abondants ainsi qu'une grande fatigue.

de crachats abondants ainsi qu'une grande fatigue. Le patient ressent une vive douleur aux poumons, est

Le patient ressent une vive douleur aux poumons, est cyanosé (bleu-violet) et émet des râles sifflants. Une radiogra- phie du thorax montre des zones opaques sur les poumons. Le traitement Il faut mettre le patient en position assise en attendant les secours et, si le tableau clinique empire, placer des gar- rots à la base des membres. Parfois, une saignée s'avère indiquée. Tous ces actes doivent, bien entendu, être posés par des spécialistes de la santé avant une hospi- talisation d'urgence, durant laquelle des soins plus spécifiques seront prodigués.

Qu’est-ce qu’un pneumothorax ?

Un pneumothorax est une communication entre les poumons et la cage thoracique. À l’état normal, les

poumons sont entourés

de la plèvre qui les

recouvre entièrement et empêche toute communication avec la cage thoracique. En cas d’anomalie de cette plèvre (bulle, traumatisme…), une communication s’établit et les poumons ne peuvent plus fonctionner normalement.

plèvre (bulle, traumatisme…), une communication s’établit et les poumons ne peuvent plus fonctionner normalement.

La vitamine B6 et la méthionine pour réduire les risques

Les patients ayant des niveaux élevés de vitamine B6 et de méthionine auraient moins de risques de développer un cancer du poumon, selon l'étude EPIC menée par des chercheurs du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), publiée dans le JAMA.

S elon les chercheurs, la méthionine et la vita- mine B6 pourraient ainsi réduire de plus de la moitié les risques de cancer du poumon,

chez les fumeurs et les non fumeurs. Des chercheurs du CIRC et de l'Imperial College de Londres ont comparé près de 900 patients ayant développé un cancer du poumon et 1.770 personnes sans cancer. Résultat, les scienti- fiques ont découvert des taux de vitamine B6 et de méthionine significativement plus faibles chez les patients qui ont développé un cancer du pou-

mon. En outre, l'étude révèle qu'une consommation

élevée de vitamine B9 réduirait également les risques de cancer du poumon. A noter, les résultats sont identiques pour les fumeurs, les non fumeurs et les anciens fumeurs. "On a toujours pensé que l'alimentation pouvait jouer un rôle important dans le risque de cancer du poumon, en plus du tabagisme. Cette étude donne la meilleure preuve à ce jour d'un lien entre alimentation et cancer du pou- mon", indique le Dr Paolo Vineis, coordinateur de l'étude EPIC à l'Imperial College. La vitamine B6 est présente dans le poisson, la viande, les pommes de terre et les grains entiers,

alors que la méthionine est abondante dans la noix, les céréales, le poisson et certaines viandes. Les fruits et les légumes verts regorgent, quant à eux, de vitamine B9. L'étude EPIC a été menée auprès de 520.000 volontaires européens suivis pendant 5 ans en moyenne, dont 385.000 ont donné un échantillon de sang. La plupart des informations ont été recueillies par questionnaires. Pour ces données, les chercheurs ont comparé près de 900 patients ayant développé un cancer du poumon à plus de 1.770 personnes "saines".

du poumon à plus de 1.770 personnes "saines". nie est-elle contagieuse ? u monies sont transmises

nie est-elle contagieuse ?

umonies sont transmises de la même façon que la 'est-à-dire par le contact des mains et par de fines ttes projetées par la bouche et le nez.

eumo-

per-

t plus

déve-

pneu-

me

nes

jeunes

s gens

mala-

iques

onnes

ystème

re

me n e s j eunes s gens mala- iques onnes y stème re m es

mes de pneumonie

la prévention est fondamentale. Nous recommandons la vaccination antigrip- pale annuellement ainsi que le vaccin anti- pneumococcique selon la recommandation du médecin.

Des fruits et légumes contre le cancer du poumon

D’après une vaste étude européenne, la consommation de fruits et légumes variés réduirait le risque de cancer du poumon.

M anger 5 fruits et légumes par jour, c’est bien. Les varier, c’est mieux ! D’après une

étude publiée dans le journal Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, une alimentation variée diminuerait le risque de cancer du poumon, notamment chez les fumeurs. Les auteurs ont suivi 452187 dont 1613 souffrant de cancer du poumon durant près de 9 ans et ont évalué la variété des fruits et légumes consom- més par chaque participant. Résultat : plus la consommation de

fruits et légumes est variée, plus le risque de cancer épidermoïde du pou- mon (le plus répandu) est faible. En effet, les personnes qui mangent plus de huit «sous-groupes » de fruits et légumes ont 23 % de risques en moins de cancer du poumon que les per- sonnes qui mangent moins de quatre « sous-groupes». Parce que le cancer du poumon est un des cancers les plus répandus, les

cancer du poumon est un des cancers les plus répandus, les scientifiques rappellent que «le moyen

scientifiques rappellent que «le moyen le plus efficace de l'empêcher reste la réduction de la consommation de tabac.»

Le savais-tu ? Il existe des animaux sans poumon Par exemple, les poissons n'ont pas
Le
savais-tu ?
Il existe des
animaux sans poumon
Par exemple, les poissons n'ont pas de poumon mais
des branchies qui leur permettent de respirer sous l'eau.
Les insectes n'ont également pas de poumons. Leur
corps est percé de minuscules
trous se continuant en
tuyaux qui apportent
l'oxygène aux cel-
lules : ce sont des
trachées.
L'absence
de
poumons
chez
les
insectes
explique pour-
quoi il n'existe
pas
d'insectes
géants
(sauf
dans
les
films) :
un
insecte
trop
grand ne pourrait pas res-
pirer assez pour vivre !D'autres ani-
maux sans poumon respirent par
la peau, comme les vers de
terre.

Lundi 7 Mars 2011

18 EL MOUDJAHID Forum
18
EL MOUDJAHID
Forum

A l’initiative de l’Association Machaal chahid, en coordination avec El Moudjahid, célébration de la journée internationale de la Femme

Solidarité agissante et destin commun

M oment d’intense communion militante, de solidarité agissan- te entre les femmes palestiniennes, algériennes et sah- raouies. Le centre de presse Mohamed Abderrahmani a

réuni dans une fraternité de combat, de résistance des femmes qui ont eu à subir les affres de la colonisation et d’autres qui continuent encore à souffrir sans jamais se résigner, du joug de l’oppression et de l’injustice. La célébration de la journée mondiale de la Femme a été l’occa- sion pour l’Association Machaal Chahid avec la collaboration du journal El Moudjahid, de marquer cet événement en animant une conférence sur le thème “La femme et les mouvements de libéra- tion”. Cette rencontre qui s’était tenue hier, au Centre de presse d’El Moudjahid, a regroupé des moudjahidate, des moudjahidine, des militantes palestiniennes et sahraouies. Cette rencontre hautement symbolique a permis de renforcer les

manifestations et les témoignages de soutien indéfectible entre la femme algérienne, palestinienne et sahraouie. Cette communion plonge ses racines dans un parcours au servi- ce des causes justes. La présence de Son Excellence, l’ambassa- deur de l’Etat de Palestine à Alger, M. Hussein Abdelkhalek, du chargé d’affaires de la RASD à Alger, a conféré à cette cérémonie, tout le caractère de solennité et de fraternité, suffisamment fort qui perpétue une tradition de combat, de foi inextinguible en un destin commun. La représentante de l’Union nationale de la femme algérienne,

M me Fatiha Mouassa, secrétaire nationale a mis l’accent sur la contri-

bution de la femme durant les époques les plus sombres du colo- nialisme honni. La femme algérienne a-t-elle déclaré, a inscrit en lettres d’or et de sang des pages glorieuses de notre histoire, faites de sacrifices, de courage et de dévouement pour la patrie. La femme a porté les armes, soigné les combattants, subi les affres de l’emprisonnement et des sévices mais sa volonté n’a jamais faibli. Elle a démontré qu’elle a des potentialités qu’elle a su mettre au ser- vice de la nation. La prise de parole brève mais hautement significative de l’am- bassadeur de l’Etat de Palestine à Alger au-delà des liens de soli- darité irréversibles, pérennes qui se sont forgés entre le peuple de Palestine et d’Algérie depuis des décennies de combat, a permis au diplomate de rappeler combien l’apport de la femme palestinienne

est décisif pour la lutte du peuple palestinien pour sa liberté spoliée par le colonialisme sioniste. Le témoignage de reconnaissance qu’il

adressé à la femme algérienne et à toutes celles qui luttent contre l’oppression et l’occupation étrangère, se veut plein d’admiration, de respect et de consi- dération. La femme palestinienne, en dépit du combat acharné qu’elle mène inlassable- ment pour le recouvre- ment de la souveraineté spoliée, s’attelle à occu- per tous les domaines de l’activité sociale éco- nomique, politique qui lui permet de contribuer

à son émancipation et à

l’accès au savoir et la connaissance. Son combat aussi noble soit- il, ne l’exonère pas de s’octroyer une large place au sein de la société palestinienne. Nanna Errachid, femme sahraouie, a mis en exergue le combat de sa concitoyenne dans sa lutte contre l’occupation illégitime de son territoire par les forces marocaines. Elle a rappelé combien la lutte pour la liberté est exaltante. Le peuple du Sahara occidental oppose une résistance farouche aux colonisateurs qui ont annexé son territoire, mis en place une poli- tique de répression, de marginalisation qui tente vainement, de briser sa volonté et sa détermina- tion. Elle a rappelé la résistance héroïque du camp de Gdeim Izik qui reste un symbole. Gdeim Izik est une épopée forgée par le courage des femmes. La représentante de la femme sahraouie a mis en exergue le rôle de la femme algérienne qui reste un exemple, un modèle et un guide. Khadra Laidi, une Palestinienne, a brossé dans une contribution pleine d’humilité et de fermeté, la longue et héroïque lutte de la femme palestinien- ne depuis l’annexion de sa patrie par les colonisa- teurs de quelque bord qu’ils soient. La femme palestinienne s’est dressée contre le Traité de Balfour, le protectorat britannique, le colonisateur sioniste, porté les armes sans hésitation. Elle a payé et paie encore un lourd tribut pour la libéra- tion de sa patrie. Elle est de toutes les «intifadate» pour affirmer le droit du peuple palestinien à recon- quérir son Etat indépendant avec pour capitale El Qods et le retour de tous les réfugiés. Elle a stig- matisé et dénoncé avec force le blocus de Gaza, appelant à sa levée. La cérémonie s’est terminée par une distribu- tion symbolique de la «Une» historique du premier numéro du quotidien El Moudjahid, dans une ambiance chaleureuse de retrouvailles et de convi- vialité militante entre femmes du même bord.

a

M. B.

Unecommémoration placée sous le signe du droit des peuples à la liberté et à l’indépendance

Ph. A. Hamadi
Ph. A. Hamadi

Par Tahar Mohamed Al Anouar

A l’initiative de l’Association Machaal cha- hid en coordination avec El Moudjahid a eu lieu, hier, une rencontre commémorati-

ve réunissant femmes palestiniennes, sahraouies et algériennes dans une même communion à l’occa- sion de la célébration de la journée internationale de la Femme. La volonté des organisations a été de vouloir faire coïncider cette célé- bration avec la droit des peuples à la liberté et à l’indépendance. Force est de constater que la femme palestinienne et la femme sahraouie, sont sur le devant de la scène, avec pour symbole le com- bat de la femme algérienne durant la lutte de Libération nationale et la période où le terrorisme a ciblé notre pays. La femme est aujourd’hui pré- sente au Sahara occidental, comme en Palestine, sur le terrain de la lutte contre l’oppression coloniale, comme ont tenu à témoigner les repré- sentantes des Unions des femmes de ces pays, pré- sentes hier à El Moudjahid. Comme les femmes algériennes, devant la lutte, elles font preuve du même sacrifice, de la même volonté et de la même détermination à se libérer et libérer leur pays du

joug colonial. On les voit présentes en tant que combattantes, enrôlées dans les services médi- caux, enseignantes, etc. Le rôle de la femme vivant sous occupation coloniale est en soi un combat de tous les jours, c’est un rôle essentiel comme relaté par les différentes interventions. La commémoration de la journée internationale de la Femme est considérée à leurs yeux comme une étape importante et singulièrement pour la femme combattante. C’est la démonstration d’un rôle qui reste essentiel, capital, qui relève le courage, les sacrifices consentis. Ce sont des étapes que la femme algérienne a elle même traversées durant les années de la colonisation et celles où le terro- risme sévissait. Aujourd’hui, la femme algérienne est aux avant-postes dans le cadre de l’édification nationale, présente dans tous les secteurs de l’acti- vité nationale et notamment avec une prédominan- ce dans des secteurs clés de la médecine, de l’en- seignement, de l’éducation et de la justice. A l’uni- versité, la proportion de jeunes filles a atteint aujourd’hui des proportions importantes. Les dis- positifs en matière d’emploi des jeunes concernent tout aussi bien les jeunes files en quête d’insertion dans le marché du travail. C’est ainsi qu’est née une génération de femmes entrepreneurs. Dans la vie associative, voire politique, on ne peut que constater que la femme algérienne est aujourd’hui en bonne place, notamment dans le secteur asso- ciatif, alors que dans les assemblées élues, le com- bat demeure permanent au service d’une parité homme-femme, aujourd’hui ouverte- ment revendiquée. L’Association Machaal chahid en coordination avec El Moudjahid a tenu à rendre hommage à toutes ces femmes- courage qui portent la promotion de la femme dans leurs tripes, face à l’op- pression coloniale s’agissant des femmes palesti- niennes et sah- raouies. La femme algérienne de son côté montre au quo- tidien sa disponibili- té et sa capacité à répondre aux tâches du développement et de la promotion de la société algérienne.

T. M. A.

à répondre aux tâches du développement et de la promotion de la société algérienne. T. M.
à répondre aux tâches du développement et de la promotion de la société algérienne. T. M.

Lundi 7 Mars 2011

Vie Quotidienne

30

EL MOUDJAHID

V ie Q uotidienne 30 EL MOUDJAHID Vie religieuse Horaires des prières de la journée du
V ie Q uotidienne 30 EL MOUDJAHID Vie religieuse Horaires des prières de la journée du
Vie religieuse Horaires des prières de la journée du lundi 2 Rabi’ El Thani 1432
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du lundi
2 Rabi’ El Thani 1432 correspondant au 7 mars 2011 :
Dohr
12
h 59
— ‘Asr
16
h 16
— Maghreb
18 h 51
— ‘Icha
20 h 09
Mardi 3 Rabi’ El Thani 1432 correspondant
au 8 mars 2011 :
— Fedjr
05 h 44
— Chourouk
07 h 10
 

Décès

La famille LADJAL, parents et alliés ont la dou- leur de faire part du décès

La famille LADJAL, parents et alliés ont la dou- leur de faire part du décès

de LADJAL Ali

rappelé à Dieu à l’âge

de 69 ans. L’enterrement a eu lieu le 2 mars 2011

au

cimetière de Béni Messous. Qu’Allah le Tout-Puissant accorde au

défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille

en Son Vaste Paradis.

A Dieu nous appartenons et à Lui nous

retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 845182 du 07/03/2011

 

Condoléances

 

Le directeur général ainsi que l’ensemble du personnel du Fonds national d’investissement, Banque Algérienne de Développement, très affectés par le décès de l’épouse de Monsieur KHETTAB Hocine, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie.

Puisse

Dieu

le

Tout-Puissant

accueillir

la

défunte en Son Vaste Paradis.

 

A

Dieu

nous

appartenons

et

à

Lui

nous

retournons.

 

El Moudjahid/Pub

 

ANEP 845350 du 07/03/2011

 
 

Condoléances

Le directeur général, les cadres et l’ensemble des travailleurs de

Le directeur général, les cadres et l’ensemble des travailleurs de

l’Entreprise nationale de promotion immobilière ENPI-SPA, très affectés par le décès de leur collègue

 

RAHOU Bachir

(cadre supérieur de la direction régionale ENPI-Oran)

présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent, en cette douloureuse circonstance de toute leur sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant l’accueillir en Son Vaste Paradis.

A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 845459 du 07/03/2011

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE TLEMCEN : 12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 ANNABA :  

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66

ANNABA :

 

7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre :

Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est :

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL

EL MOUDJAHID

100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

 

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1 er Novembre Tél. : (041) 39.34.94

MASCARA : Maison de la Presse

Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Abdelmadjid CHERBAL

 
 

CENTRE AÏN-DEFLA :

Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest :

ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24

Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)

Tél/Fax: 027.60.69.22

ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial:

Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud :

BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63

 

Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02

Directeur de la rédaction

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”

Larbi TIMIZAR

 

20, rue de la Liberté, Alger.

SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17

ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

CONSTANTINE :

Route de Sétif 7 e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37

Agence BNA Liberté

France : IPS (International Presse Service)

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43

- Dinars : 605.300.004.413/14

Tél. 01-46-07-63-90

 

- Devises : 605.310.010078/57

Cptes BDL - Agence Port Saïd

 

TIZI OUZOU :

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

Les manuscrits, photographies ou tout autre document et

Internet : http://www.elmoudjahid.com

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28

- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas

rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

   

Nation

EL MOUDJAHID

31

Le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication à Sétif

A l’heure de l’économie numérique

50 000 accès multiservices et un CyberParc.

« Sur le plan de l'utilisation des technologies de l'information , je puis vous affirmer que Sétif est à l'avant-garde par rapport à beau- coup d'autres wilayas surtout par l'introduction de cette nouvelle technologie que nous appelons MSAN qui permet d'accéder à plu- sieurs services sur le même réseau et n'est pas sans susciter l'engoue- ment des jeunes universitaires et de la population; ce qui nous encoura- ge à développer cette technologie et faire en sorte que nous arrivions à créer ce que l'on appelle des villes intelligentes par l'introduction de cette technologie au moment même de la réalisation de nouvelles cités. Ceci est d'autant plus important que Sétif s'apprête à réaliser un nou- veau pôle urbain qui sera donc entièrement câblé et équipé de moyens modernes d'accès aux tech- nologies de l'information et de la communication. Pour ce qui est du réseau postal, comparée à d'autres wilaya, Sétif n'a également pas beaucoup de pro- blème, sinon la nécessité de densi- fier le tissu existant ,l'étendre et mieux l'équiper afin de lui per- mettre dc répondre au stand ard international. » Ces propos de M. Moussa Benhamadi, à l'issue d'une visite de travail et d'inspection qui lui a per- mis de se rendre dans de nom- breuses communes de la wilaya de Sétif durant deux jours, attestent si besoin est , des avancées enregis- trées ces dernières années au titre des programmes initiés par le Président de la République et des formidables perspectives ouvertes à ce secteur plus que jamais décidé à se hisser aux exigences d'un monde en profonde mutation, impliquant l'émergence d'une société de l'infor- mation et d'une économie numé- rique.

En se rendant, accompagné du wali de Sétif, M. Abdelkader Zoukh, dans les communes de Sétif, Aïn Oulmène, Ain Azel, El Eulma, Beni Ali et Amouchas, le ministre s'est enquis de visu de la situation qui prévaut dans plusieurs struc- tures de son secteur et consacré en homme de terrain averti, une place de choix à la proximité et au contact direct avec les agents oeuvrant au niveau de ces infrastructures et les citoyens qu'il entretenait sans cesse, à l'instar de ces nombreux jeunes internautes avec lesquels le ministre ne manquera pas de s'entretenir lon- guement. Que ce soit lors d'une visite ou l'inauguration d'un bureau de poste ou autre espace Internet, le ministre passait au crible la situation qui pré- valait, se penchant à chaque fois sur les ratios exigés, accordant une place particulière à la qualité de la prestation et décidant sur les lieux mêmes où il se rendait, aidé en cela par une grande disponibilité du wali, dc la solution qui s'imposait pour prendre en charge les préoccu- pations exposées et améliorer la situation qui prévalait. Autant de points forts mais aussi de préoccupations légitimes que le ministre ne manquera pas de reprendre à l'issue de la séance de travail qui regroupera des élus, les responsables de cette wilaya mais aussi les cadres de son secteur, qu'il ne cessera d'exhorter à œuvrer sans relache pour promouvoir à sa juste dimension ce secteur à la fois sen- sible et stratégique et répondre sans cesse aux attentes de la société par des innovations constantes ,mais aussi des solutions adaptées aux exigences du terrain et du standing d'une wilaya qu'il ne manquera pas de qualifier de grand pôle universi- taire et industriel. C'est à ce titre qu'il décidera de

Ph. Djamel K.
Ph. Djamel K.

la réalisation d'un nouveau bureau de poste à Aïn Azel, en plus près de l'ouverture de points de proximité dans cette vaste et populeuse com- mune du sud de la wilaya et d'autres communes après, dira-t'-il une éva- luation précise sur la situation qui prévaut et qui fera l'objet d'une réunion au niveau du ministère, évoquant la mise en place d'un observatoire de la poste et des TIC. Sur ce denier point et soucieux de rapprocher au plus la prestation des citoyens, le wali ne manquera pas d'abonder dans ce sens et pro- poser dans chaque commune des espaces qui pourraient accueillir ces points de proximité. Le citoyen s'ouvre sur la civili- sation, la modernité et la technolo- gie, soulignera le ministre, qui déci- dera aussi de l'implantation â Sétif d'un CyberParc dans cette wilaya dont l'université compte déjà quelque 54.000 étudiants et un important potentiel industriel et où cette nouvelle réalisation se voudra être un espace d'échanges et de communication entre le monde éco- nomique et le monde universitaire.

Il s'agira de faire émerger la qua- lité à tous les niveaux, dira le ministre, quand il reviendra sur la formation des ressources humaines et le règlement de tous les dysfonc- tionnements qui existent soit au niveau d'Algérie poste ou Actel, établissant par la même l'implica- tion de la société à tous les niveaux et reviendra sur quelques chiffres qui font qu'actuellement seules 41 communes sur les 60 sont dotées de la fibre optique, établissant de ce fait la nécessité de raccorder d'ici la prochaine rentrée, tous les établis- sements scolaires au réseau inter- net. Le wali intervenant dans ce contexte, a pris la décision de doter toutes les bibliothèques implantées dans les communes de réseau inter- net. Dans ce contexte pourtant, on ne pourra pas passer sous silence l'ef- fort extraordinaire qui a été fait en 2010 et qui a permis de réaliser 50.500 accès MSAN avec un objec- tif pour 2011 de 30.000 autres accès.

F.Z.

Le cyber espace de Sétif

“Une société fondée sur la connaissance et le savoir”

Parmi les grandes déci- sions prises par le ministre de la Poste et des Technologie, de l’in- formation et de la com- munication, à Sétif, figure indéniablement celle de l’implantation d’un Cyber parc à Sétif. “ Nous avons considéré la spécificité de Sétif comme un pôle universitaire et technolo- gique et partant de là nous avons donc décidé de lancer l’étude d’un Cyber parc à l’instar de ceux d’Alger, de Ouargla et de Annaba. De ce fait, Sétif, va en effet bénéficier d’un Cyber parc qui sera un élément pour accompa- gner les industriels, les universitaires, les inves- tisseurs, les jeunes sor- tant de l’université qui veulent créer leur propre entreprise dans le domai- ne des technologies de l’information et de la communication pour den- sifier la dynamique des acteurs et des opérateurs dans ce domaine et bien faire dans l’accompagne- ment et l’édification d’une société fondée sur la connaissance et le savoir”, précise le ministre à ce sujet. F. Z.

Rassemblement de protestation des étudiants devant le siège du ministère de l'Enseignement supérieur

Des centaines d'étudiants d'uni- versités et d'écoles supérieures de la wilaya d'Alger et d'autres wilayas se sont rassemblés, hier devant le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour reven- diquer la réhabilitation des diplômes du système classique de l'enseignement supérieur et l'amé- lioration de leur situation sociale et pédagogique. Samedi, les "comités indépendants" des étu- diants représentant les différentes universités et écoles supérieures ont créé la "coordination" des comités des universités pour uni- fier la plate-forme de revendica- tions relatives à la valorisation du diplôme d'ingénieur d'état et de la licence et autres revendications sociales et pédagogiques. Les étudiants rassemblés devant le ministère de tutelle ont revendiqué leur participation aux réunions les concernant et scandé des slogans dont "libérez la connaissance". Des étudiants des écoles prépara- toires des sciences et techniques, en grève depuis le 26 janvier der- nier, ont appelé à la réhabilitation du diplôme d'ingénieur d'état, dénonçant le décret exécutif pro- mulgué en 2007. Dans ce cadre, un membre du comité indépendant des étudiants de la faculté des sciences politiques et de l'informa- tion a appelé la tutelle à recon- naître "le droit de l'étudiant licen- cié du système classique de passer le concours du magister sans

conditions ni restrictions". Les étudiants de la faculté, en grève depuis près de deux semaines, ont exigé la reconnaissance du droit de l'étudiant qui poursuit ses études suivant le système classique de l'enseignement supérieur d'accéder au "master 2" sans passer par le "master 1" et formulé plusieurs autres revendications sociales et pédagogiques concernant l'amélio- ration des conditions des études et la garantie des moyens modernes de formation. Par ailleurs, quatre enseignants de la même faculté ont entamé une grève de la faim pour protester contre "leur non admis- sion aux inscriptions de la pre- mière année Doctorat au départe- ment de l'information bien qu'ils remplissent les conditions requises. Selon eux, le conseil scientifique n'a pas appliqué cor- rectement l'article 55 de la loi 1998 relative à la préparation du magister et du doctorat".

Conférence régionale le 27 mars En parallèle, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Harraoubia a tenu une réunion avec nombre de recteurs d'universités au niveau de la wilaya d'Alger au cours de laquel- le il a été convenu de la tenue d'une conférence régionale le 27 mars avec la participation des représentants des étudiants et d'une conférence nationale. A l'issue de cette réunion, le

recteur de l'université de Bouzareah, M. Abdelkader Henni

a indiqué, dans une déclaration à

l'APS que "des rencontres sont en cours au niveau des départements

et des facultés et d'autres sont pré-

vues au niveau des conseils scien- tifiques des universités pour sou-

mettre des propositions liées aux préoccupations des étudiants notamment en ce qui concerne l'équivalence des diplômes conformément à leurs revendica-

tions". Il a, à cette occasion, appelé tous les étudiants à "assister

à une réunion avec les recteurs à

l'amphithéâtre "Ben Batouche" à

la faculté centrale pour satisfaire à

leurs revendications" et "à reprendre les cours pour pouvoir passer les examens", affirmant que "les portes du dialogue restent ouvertes". Pour sa part, le recteur de l'université d'Alger 1 (faculté centrale), M. Tahar Hadjar a sou- ligné que "des discussions sont prévues avec la base avec la parti- cipation des médias "pour éclaircir tous les points ambigus". La promulgation du décret no 10-315 du 13 décembre 2010, a dit M. Hadjar, "était nécessaire", car visant "la régularisation d'un nou- veau diplôme institué par l'Algérie d'autant que les étudiants qui ont suivi des études selon le système "LMD" ont intégré la vie professionnelle, ce qui a exigé leur inscription à la fonction publique".

APS

Transports Les tractionnaires d'Alger en grève Les tractionnaires d'Alger ont entamé hier une grève avec
Transports
Les tractionnaires d'Alger
en grève
Les tractionnaires d'Alger ont entamé hier une grève avec une plate-
forme de revendications socioprofessionnelles, a constaté l'APS.
Le chargé d'information auprès du syndicat du dépôt d'Alger des trac-
tionnaires, Boulemia Haroun a indiqué que cette grève s'est imposée du
fait que "la plate forme de revendications de la Fédération nationale des
travailleurs du secteur ferroviaire ne comprennent pas celles des trac-
tionnaires". M. Boulemia a précisé que les revendications des traction-
naires consistaient en l'augmentation de la prime forfaitaire de traction
estimée actuellement à 750 DA et des salaires à raison de 30% pour les
mécaniciens de ligne et 10% pour les mécaniciens adjoints outre l'aug-
mentation de la prime kilométrique et du point indiciaire. Les grévistes
demandent également la révision de la loi relative aux tractionnaires
datant de 1948 et qui est, selon lui, désuète et constitue un danger direct
pour les citoyens vu que les trains fonctionnent au delà de leurs capaci-
tés". Il a précisé que les choses vont "aller crescendo" en cas de non
satisfaction des revendications et ce loin de toute surenchère. Il a ajouté
qu'"il est impossible pour un tractionnaire de percevoir 20 000 DA
comme salaire de base".
Le directeur des ressources humaines à la SNTF, M. Nordine Dakhli
a indiqué de son côté qu'un préavis de grève a été lancé il y a 15 jours,
rappelant à cet effet avoir tenu une réunion avec les partenaires sociaux
le 19 février. Il a été décidé, lors de cette rencontre, de poursuivre le tra-
vail en commun et d'examiner la plate-forme de revendications présen-
tée dans le cadre de la convention collective révisée chaque année, a-t-il
indiqué ajoutant que la date du 11 avril 2011 a été retenue pour en
débattre mais les tractionnaires ont entamé cette grève avant ce rendez-
vous.
Il a par ailleurs précisé que le dialogue restera ouvert affirmant
"nous oeuvrons à trouver des solutions selon les capacités financières de
l'entreprise".
Il a appelé les grévistes à "faire preuve de sagesse et de compréhen-
sion à l'égard des voyageurs".
Le secrétaire de la section syndicale de la station "Agha" Abdelhak
Boumansour et porte parole de la cellule de crise avait déclaré qu"'en cas
de non satisfaction des revendications lors de la réunion entre les repré-
sentants syndicaux des travailleurs du secteur ferroviaire et le ministre
des Transports prévue lundi, une grève générale sera observée".

Lundi 7 Mars 2011

Coupe d'Algérie (1/16 e s de finale) L’expérience a prévalu Le MC Mekhadma y a
Coupe d'Algérie (1/16 e s de finale) L’expérience a prévalu Le MC Mekhadma y a

Coupe d'Algérie (1/16 es de finale)

L’expérience a prévalu

Le MC Mekhadma y a cru jusqu'au bout

Le Mouloudia de Mekhadma s'est incliné face au Mouloudia d'Alger, aux tirs au but 4-2 (temps réglementaire et prolongations 0- 0), samedi au complexe 18 février de Rouissat, à Ouargla, dans le cadre des seizièmes de finale de la coupe d'Algérie. Les "Noir et Blanc" ont cru en leur étoile et ont tenu la dragée haute aux coéquipiers de Babouche, dans un match serré qui a failli, à l'issue de son temps réglementaire, sourire à leur joueurs, n'était-ce la précipitation et le manque d'efficacité qui tra- duisent un manque d'expérience, comparativement à leurs adver- saires du jour. Sans faiblir, ni se laisser impressionner par la répu- tation du Doyen, les Mekhadméens ont été éliminés à un stade assez honorable de la compétition, sans pour autant démériter, puisque l'issue de la rencontre ne se décidera qu'à la série de tirs au but. Et là, le MC Mekhadma rate l'occasion de pou- voir rééditer l'exploit de l'équipe voisine et rivale de Beni-Thour, qui avait marqué de son emprein- te la compétition de dame coupe depuis une dizaine d'années.

Football/Ligue1 (mise à jour) USMB- MC Alger n'est pas encore domicilié Demain mardi, il y
Football/Ligue1
(mise à jour)
USMB-
MC Alger
n'est pas
encore
domicilié
Demain mardi, il y aura
quatre matches en retard au
programme de cette mise à
jour de la Ligue1. Outre
ESS-USMAnnaba, il y aura
aussi USM Alger-ASO et
e
JSMB-CRB. Le 4
match au
programme, USMB-MCA a
été maintenu par la LFP à
demain mardi, mais on igno-
re encore où il sera domici-
lié. Comme le stade
Mustapha Tchaker est en tra-
vaux, les Blidéens rencon-
trent beaucoup de difficultés
pour domicilier cette ren-
contre comptant pour la 14 e
journée du championnat
national de Ligue1. Les
Blidéens sont les organisa-
teurs de cette empoignade et
il leur appartient de trouver
rapidement une domicilation
afin d'apurer les matches en
retard et ce pour entamer
officiellement la 1ère jour-
née de la phase retour pré-
vue le 18 mars courant.
H. G.

C es 1/16es de finale de la Coupe d'Algérie ont été favo- rables aux pensionnaires de

la Ligue1. Certes, ils ont rencontré

beaucoup de difficultés pour passer,

à l'image du CRB face à Robbah ou

l'USMH devant le NARB Réghaïa, un locataire du championnat natio- nal amateur, mais leur expérience a été déterminante. Il faut dire que les spécialistes de "dame Coupe" sont passés à l'image

de l'ESS, qui a pris le meilleur dans le temps réglementaire sur une équi- pe du NAHD (2 à 1) grâce à un dou- blé de sa vedette Djabou. Les Chélifiens ont éliminé une équipe de la Ligue1. Il s'agit du CABBA grâce à une réalisation de Soudani. La JSK a eu quelques difficultés, à Mostaganem, devant l'ESM (1 à 0). Néanmoins, l'expérience des "Canaris" a prévalu. Le but de Yahia-Chérif a été suffisant pour leur bonheur pour passer cet écueil. Le grand derby de ce tour a eu lieu,

à Oran, entre l'ASMO et le MC

Oran. Certes, il ne fut pas un mor- ceau d'anthologie, mais les cama- rades de Belaïli ont mérité de l'em-

mais les cama- rades de Belaïli ont mérité de l'em- porter. Belaïli, l'auteur de l'unique ouvrir

porter. Belaïli, l'auteur de l'unique

ouvrir la marque suite à un corner.

réalisation de ce match, a séduit tout

Les Harrachis n'égaliseront qu' à la

le

monde par son talent au-dessus

17 ème minute de la deuxième mi-

de

la moyenne. L'autre derby qui a eu pour cadre

temps par Baouche. Khalfouni du NARBR, à la 90 ème minute ratera la

le

stade d'El-Mohammadia a failli

balle de la qualification lorsque sa

précipiter le départ des Harrachis de

balle trouvera la transversale du

la

Coupe d'Algérie, surtout que dès

gardien Doukha. Dans le temps

la

4 ème minute de jeu, le jeune Noubli

additionnel, les Harrachis par

du NARBR parviendra joliment à

Legraâ marqueront le 2 ème but, celui

qui leur permettre de continuer leur aventure. Le CRB, qui jouait, à El- Oued, contre Robbah, une équipe d'El-Oued est passé à côté de la "trappe". Il avait souffert non seule- ment en cours du jeu, mais aussi dans les tirs au but. Finalement, la chance a été du côté des Belouizdadis. A Bejaia, les Béjaouis, sur des buts de Zerdab et Kaddour, ont pris leur revanche sur l'USM Blida qui demeure leur "bête noire". Les poulains de Menad ont mérité amplement de se qualifier. Le MC Alger, par contre, a souf- fert devant le MC Mekhadma. Les deux équipes ont été obligées d'aller jusqu'au prolongations et même aux tirs au but. Le dernier mot est reve- nu aux Mouloudéens aux penaltys (4 à 2). Les Ouarglis ont donné une leçon de football aux Mouloudéens qui n'étaient que l'ombre d'eux- mêmes au cours de cette empoigna- de entre un locataire de la Ligue1 et une équipe du championnat national amateur. Notons que le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe d'Algérie aura lieu ce mardi. H. Gharbi

Le 2 e meeting national militaire féminin d'athlétisme demain à Ben Aknoun
Le 2 e meeting national militaire féminin
d'athlétisme demain à Ben Aknoun

Championnat d’Afrique junior et garçons en Afrique du Sud

Trois médailles pour l’Algérie

Nos jeunes champions se sont comportés au championnat d’Afrique junior filles et garçons qui se sont déroulés à East London en Afrique du Sud du 26 février au 6 mars 2011 en remportant trois médailles (deux en argent et une en bronze) sur les trois

athlètes engagés (deux filles et un

garçon). Ainsi chez les filles et à l’is- sue des neuf rondes réglementaires Latrèche Sabrina s’est adjugée la seconde place avec 7 points derrière la sud-africaine Tshepang Tlate vain- queur avec 8,5 points alors que l’autre algérienne Hamza Amira a décroché une médaille de bronze avec 6,5 points. Chez les garçons, Mahfoud Oussedik s’est offert une médaille d’argent en occupant la seconde place avec 6,5 points derrière l’angolais Roberto Erikson vainqueur avec 7 points. Une performance qui donne au représentant algérien le titre de maitre de la Fédération internationale des échecs (FIDE). A noter que nos jeunes étaient drivés par l’entraîneur national Yahiaoui Abdelkrim qui s’est déclaré très content des résultats de ses poulains même si, a-t-il ajouté, avec un peu plus de chance, ils pou- vaient mieux faire.

Le 2e meeting national militaire féminin d'athlétisme aura lieu la mardi 8 demain au centre de regroupement et de préparation des équipes sportives militaires de Ben Aknoun (Alger), a-t-on appris dimanche auprès des services militaires concernés. Ce 2e meeting qui coïncide avec la

journée mondiale de la Femme, verra la participation des meilleures athlètes féminins issues des différents Commandements de Forces, des Régions Militaires et des Ecoles de formations de l'Armée Nationale Populaire, précise la même source. Lors de la 1ère édition de ce meeting, plusieurs concours et courses ont été programmés, notamment les

courses du 60m (4 groupes), 60m haies, 150m (3 groupes) 1500m (2 groupes), les relais (600m, 400m et 200m), ainsi que le saut en longueur et le saut en hauteur. Un match de football féminin été organisé en marge des compétitions d'athlétisme, entre le club de Tiaret et son homologue de Tizi-Ouzou, rappelle-t-on.

Volley-ball

Nouveau programme de fin de saison établi par la FAVB

La Fédération algérienne de volley-ball (FAVB) a établi un nouveau programme de fin de saison en

Championnat et en Coupe d'Algérie (seniors-mes-

sieurs), a-t-on appris hier, auprès de l'instance fédérale. En championnat d'Algérie, les quatre dernières journées auront lieu respectivement les 15 mars (15e journée), 19 mars (16), 1er avril (17e) et 15 avril (18e et derniè-

re journée) à l'issue de laquelle, sera connu le champion

d'Algérie de la saison 2010-2011. Le nouveau système de compétition pour la saison en cours ne prévoit pas, contrairement aux saisons précédentes, de phases "Play-off" (pour le titre) et "Play-Down" pour le main- tien. Le nouveau champion d'Algérie sera connu le 15 avril à l'issue de la dernière journée. A quatre journées de la fin, le NRBB Arréridj et le GS Pétroliers qui se partagent la 1re place sont bien placés pour succéder à l'ES Sétif au palmarès de l'épreuve. Les deux derniers du classement, seront en revanche automatiquement relégués au palier supérieur. Quatre équipes pour le moment sont en mauvaise posture : Il s'agit de Hamra

Annaba (15 pts), qui a un pied en Nationale B, alors que l'ES Sétif et l'O El-Kseur (19 pts), le PO Chlef et l'O Médéa (18 pts), luttent désespérément pour éviter le purgatoire. En Coupe d'Algérie, les clubs encore en lice joueront vendredi prochain (11 mars) les 1/4 de finale, avant d'aborder les demi-finales le 25 mars et enfin la finale le 9 avril prochain. Le détenteur du tro-

phée est le GSP vainqueur en 2010 du NRBBA (3-1).

Programme des compétitions:

Championnat d'Algérie 15e journée: 15 mars 2011 16e journée: 19 mars 2011 17e journée: 1er avril 2011 18e et dernière journée: 15 avril 2011 Coupe d'Algérie:

1/4 de finale: 11 mars 2011 1/2 finale: 25 mars 2011 Finale: 9 avril 2011.

La Radieuse et les anciens internationaux créent la joie des enfants cancéreux

Fidèle à sa tradition, l’Association Radieuse a créé l’évè- nement en rendant visite, accom- pagnés de grandes figures sportives et d’anciens internationaux, à leur tête le canonnier Adlane Guedioura, Lakhdar Belloumi, Cherif El Ouazzani Si Tahar et Foussi Tayeb, auprès des enfants cancéreux. Ce geste empreint d’une grande solidarité, s’est déroulé au centre des enfants cancéreux de l’hôpital Emir Abdelkader. La délégation, à laquelle faisaient partie les trois meilleurs joueurs actuels du MCO, en l’occurrence Seddik Berradja, Zoubir Ouasti, et Houari El Ghoul,

a été accueillie avec une grande joie et une émotion évidente par les 46 enfants pensionnaires de ce centre.

Des enfants qui vivent dans la souf- france et qui oublient celle-ci le temps d’une visite de ce genre. Les enfants qui avaient reconnu leurs vedettes sportives, ont laissé appa- raître leur joie et leur ont demandé de revenir les voir. La délégation de l’AS radieuse a ensuite procédé à la remise de cadeaux, un geste qui a été très apprécié par les jeunes malades. La délégation de la Radieuse a remis une contribution financière et maté- rielle. Cette dernière comprend des jouets, des cadeaux, deux télévi- seurs couleur et un démo numé- rique.

Le président de l’association, Chafi Kada a profité de l’occasion pour prononcer un petit discours

dans lequel il a, en outre, lancé un message aux clubs sportifs et aux associations pour qu’elles fassent un geste analogue envers les jeunes malades, en leur rendant visite et en leur prêtant aide, soutien et assis- tance. Pour sa part, l’ex-buteur de l’équipe nationale, Adlène Guedioura, les larmes aux yeux, a remercié le personnel médical, les paramédicaux, la direction du centre et les employés, pour la bonne manière dont est gérée la souffrance de ces jeunes garçons et filles. Devant tant de sollicitude à leur égard et malgré les accès de dou- leur, ils furent tous contents et l’un de leurs souhaits est que cette visite ne se termine pas.

Fédération algérienne des sports aériens

AG ordinaire samedi prochain

La Fédération algérienne des sports aériens (FASA) organisera son

Assemblée générale ordinaire le samedi12 mars 2011 à 9 h 30 au siège de la Fédération sis au 29 boulevard Zirout Youcef -Alger.

Ordre de jour:

- Présentation pour approbation du bilan moral 2010

- Présentation pour approbation du bilan financier 2010

- Présentation pour approbation du plan d’Actions 2011

Présentation rapport commissaire aux comptes Divers Sont conviés à y prendre part les membres de l’Assemblée générale, conformément aux statuts et au règlement intérieur de la FASA

Ce communiqué tient lieu de convocation.