Vous êtes sur la page 1sur 9

Comsip ITS Catex

TRANSMISSION DES SIGNAUX

1. Qu’est ce qu’un instrument?


C’est un appareil, qui est sensible à une grandeur physique: son entrée.
Suite à une variation de son entrée, il peut modifier sa sortie d’une manière prédéterminée et
mesurable.

ENTREES VARIABLES SORTIES VARIABLES

Pneumatique INSTRUMENT Pneumatique


Signal pneumatique standard : 200 – 1000 hPa Signal pneumatique standard : 200 – 1000 hPa
: 3 – 15 psi : 3 – 15 psi

ENTREE SORTIE
Electrique Electrique

Signal électrique standard 4 – 20 mA Signal standard 4 à 20 mA


Intensité d’un courant mA Intensité d’un courant mA
Tension, ddp, fem 1 à 5V, mV Tension, ddp, fem 1 à 5V, mV
Fréquence Hz Fréquence Hz
Résistance R ( ) ( L’alimentation est implicite ) Résistance R()
Inductance L(H) Inductance L(H)
Capacité C(F) Capacité C(F)
SORTIE

Mécanique
Process 100 %
Grandeurs mesurées P, L, T, F etc... Rotation aiguille Δθ
50 % Translation plume Δx
Translation tige clapet vanne Δy
0%

Process
Grandeur réglante Qv

0 0% 50 % 100 % ENTREE

Tous les instruments nécessite une alimentation en énergie, de même nature que leur
sortie (électrique, pneumatique).
Cette alimentation peut être fournie séparément ou à travers le signal de sortie.

L’étalonnage détermine la correspondance précise entre entrée et sortie à l’intérieur


d’une étendue de mesure donnée (EM):
Pour chaque valeur d’entrée existe une valeur correspondante de sortie (et vice-versa).
La courbe théorique représentative de cette relation est une droite.
Cette droite peut être modifiée, par les réglages de zéro et d’EM:
- réglages de zéro = décalage = translation de la droite.
- réglages de l’EM = gain = pente = rotation de la droite.

517175691.doc Page 1 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

Sortie
(ma)
TRANSMETTEUR DE TEMPERATURE : ETALONNAGE EXISTANT “A” EMA = 100 à 200 °C
NOUVEL ETALONNAGE “B” EM B = 150 à 300 °C

20
Transmetteur électronique de température Réduction du gain

ENTREE SORTIE Accroissement de IM à 150 °C


Temperature Courant

4 - 20 mA

EMA = ( 100, 200 °C )


EMB = ( 150, 300 °C )

Réduction de la pente

Pente = gain = tg ( angle )

Réduction du décalage de zéro

Entrée
Vm EMA = 100 Vm EMB = 150 VM EMA = 200 VM EMB = 300 ( °C )

A
B

En réalité, non-linéarité, hystérésis, dérive transforme cette droite en une surface plus ou moins
importante en fonction de leurs influences.

REPONSE THEORIQUE D’UN INSTRUMENT IDEAL REPONSE EFFECTIVE D’UN INSTRUMENT REEL

SORTIE SORTIE

100% 100%

Sortie donnée Utilisation


:

Utilisation
Sortie donnée
?

Etalonnage
0% 0%
Etalonnage

: Entrée donnée
VM EM ENTREE Vm EM Entrée donnée
? VM EM ENTREE
Vm EM

Intervalle de Mesure : IM Intervalle de Mesure : IM

La réponse d’un instrument peut être différente d’une droite: parabole, exponentielle...
Un élément supplémentaire doit être utilisé pour linéariser cette réponse.

517175691.doc Page 2 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

Les graphes suivants montrent comment le signal parabolique d’un transmetteur de P peut
être “linéarité” par l’addition d’un extracteur de racine carrée entre le transmetteur et le
récepteur (indicateur, enregistreur, régulateur...).

Perte de charge
ΔP
100 %
Débit Perte de charge

Q ΔP
Proportionnelle à Q2
Débit Q
0
ORGANE DEPRIMOGENE 100 %
Elément primaire Réponse non linéaire (quadratique)

Signal

100 %
Pression différentielle Signal instrument standard ( 0–100 % )

ΔP Proportionnel à ΔP = kQ2

ΔP
0
TRANSMETTEUR 100 %
Réponse linéaire

Signal instrument standard Signal


(0-100 % )
Signal instrument standard ( 0–100 % 100
) %

Proportionnel à ΔP = k1 Q2 Proportionnel à la racine carrée du signal entrée

k P  Q2  Q 0 Signal
100 %
EXTRACTEUR DE RACINE CARREE (.Relais de fonction ) Réponse quadratique, symétrique de celle de l’organe déprim

FE FT FY

Q ΔP Signal Signal vers - indicateur


- enregistreur
Q2 ΔP - intégrateur
- régulateur

ORGANE DEPRIMOGENE TRANSMETTEUR DE ΔP EXTRACTEUR DE RACINE CARREE


k P  Q2  Q

Q Signal

100 %

Q Débit
0% 100 %

Réponse linéaire de l’ensemble des 3 instruments

517175691.doc Page 3 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

517175691.doc Page 4 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

2. Qu’est ce qu’un signal instrument?


Un signal est une grandeur physique (courant, pression) qui circule entre les éléments d’une
boucle.
La valeur d’un signal permet de déterminer la valeur de la grandeur qui le produit, connaissant
son étendue de mesure (EM).
Pour un instrument donné:
Signal sortie = 0 %  entrée instrument = valeur minimum de L’EM (VmEM).
Signal sortie = 100%  entrée instrument = valeur maximum de L’EM (VMEM).
La relation essentielle qui permet une conversion simple est la proportionnalité
Généralement pour faire abstraction des unités, entrée et sortie sont exprimées en %.

ENTREE 0 1 bar
37 %
0% 100 %

Vm EM VM EM

200 hPa 1000 hPa

3 psi 15 psi
SORTIE
4mA 20mA

1V 5V
37 %
0% 100 %

3. Différents types de signaux


Les capteurs délivrent des signaux de mesure (mV, P, fréquences, R, etc.…) trop faibles
pour être exploitables.
Ces signaux sont amplifiés et transformés sous forme de signaux conventionnels (électriques
ou pneumatiques). proportionnels aux signaux de mesure

517175691.doc Page 5 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

3.1 Signaux pneumatiques


Représentés par une pression d’air ou de gaz comprise entre 3 et 15 psi, ou 200 et 1000 hPa.
Ces signaux nécessitent une alimentation en air ou en gaz:
 100 psi ou 7 bars au collecteur,
 20 psi ou 1,4 bars pour l’instrument.
La plupart des instruments pneumatiques sont devenues obsolètes car leur emploi est
contraignant:
 air ou gaz instrument propre, sec, déshuilé,
 distance entre instruments la plus courte possible ,
 tubes de transmission coûteux,
 problèmes de fuites...
Cependant, certains instruments sont difficiles à remplacer:
 convertisseurs I/P
 positionneurs pneumatiques ou électro-pneumatiques
 Systèmes pneumatiques de sécurité (WHSC)
 Systèmes électro-pneumatiques (SOV)

3.2 Signaux électriques


Représentés par un courant continu électrique basse tension, le courant offrant l’avantage de
rester le même en tout point d’une boucle de courant.
Ces signaux sont compris entre 4 et 20 mA.
L’alimentation peut être de
 24 Vdc, en transmission deux fils
 110 / 220 Vac, en transmission quatre fils

Les récepteurs sont connectés en série avec le transmetteur dans la boucle de courant,
généralement aux bornes d’une résistance étalon (250 )
Cette résistance permet de
 connecter en parallèle plusieurs récepteurs
 mesurer le signal et retirer chaque récepteur sans interrompre la boucle de courant.

La résistance totale (récepteurs + liaisons) doit toujours rester <= à la résistance de


charge du transmetteur (valeur donnée par le constructeur)

517175691.doc Page 6 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

Les avantages de ce type de signaux sont substantiels:


 permet de beaucoup plus longues distances qu’en pneumatique.
 pas de risque de fuite.
 pas de temps mort supplémentaire.
 maintenance moindre
En zones dangereuses, l’utilisation des appareils électriques impose des précautions
spéciales, protection par barrières de sécurité intrinsèque ou par enceinte antidéflagrante.

3.3.Signaux numériques
Se présentent sous forme de mots binaires
12
Ces mots comportent généralement 12 bits, soit 2 ou 4096 valeurs différentes, soit une
résolution de 1 / 4096 = 0,025 %
Ils présentent un certain nombre d’avantages:
 moins sensible aux perturbations externes que les signaux analogiques
 une seule ligne pour plusieurs transmetteurs (si réseau)
 peuvent transiter via de la fibre optique (insensible aux interférences externes)
 permettent une communication bidirectionnelle (lecture & configuration des paramètres) à
partir station Opérateur / micro-console
 peuvent être utilisés pour effectuer du diagnostique en ligne
Par contre, à l’heure actuelle, pas de protocole de communication normalisé
Le protocole le plus utilisé est le protocole HART de Fisher-Rosemount.

Dans certains cas, ils peuvent être superposés aux signaux analogiques:
 le signal analogique 4 à 20 mA pour la mesure
 le signal numérique pour la communication
Pour ne pas détériorer le signal analogique; le signal numérique, est codé en fréquence

517175691.doc Page 7 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

4. Conversion des signaux


Ces conversions doivent être effectuées, en préservant les relations de proportionnalité.
Par exemple:
5,6 mA = 10 % = 4,2 psi
11 psi = 66,7% = 10,67 mA = 3,67 V

Valeur d’un signal en %:


Y% = 3 + Y/100 x 12 psi
Y% = 200 + Y/100 x 800 hPa
Y% = 4 + Y/100 x 16 mA

D’une mesure en signal


Soit une mesure X, calculer le signal Y correspondant.
Rapport R = (X - VmEM) / (IM)
 Pour un transmetteur pneumatique:
Y = (3 + 12 x R) psi
Y = (200 + 800 x R ) hPa
 Pour un transmetteur électronique:
Y = (4 + 16 x R) mA

D’un signal en une mesure


Soit un signal Y, calculer la mesure X correspondante.
Rapport R = (YmA- 4) / 16
= (Ypsi - 3) / 12
= (YhPa - 200) / 800
X = VmEM + R (IM)

517175691.doc Page 8 of 8 C153 rev2


Comsip ITS Catex

5. Règles de transmission
5.1 Signaux électriques
Utiliser des paires torsadées blindées pour limiter:
 les inductions mutuelles entre conducteurs
 les interférences électromagnétiques (courants induits).
Les goulottes et supports de câbles doivent:
 inclure uniquement des câbles instrument (0,5 m entre haute et basse tension)
 éviter la proximité de moteurs électriques et d’appareils haute-tension (1,5 m)
Le blindage des câbles doit être mis à la terre d’un seul coté pour éviter les boucles de terre:
 pour les mesures de température de peau par TC ou RTD coté unité
 pour les autres coté salle technique
Des barrières de protection parafoudre doivent être installées à l’extrémité des câbles pour
protéger les instruments dans certaines régions

5.2 Signaux pneumatiques


Les connections doivent être vérifiées périodiquement pour détecter des fuites éventuelles.
- un bouchage des tubes ou une accumulation de liquide est possible en cas d’air ou de gaz
instrument hors spécification.
- lorsque la distance de ligne est supérieure à 100 m des relais (boosters) doivent être
employés pour minimiser les temps morts.

6. Calcul sur les signaux


Certains signaux peuvent être combinés de différentes façons, comme:
 Addition de signaux de débit, pour obtenir un signal de débit total.
 Signal de débit volumique de gaz, multiplié par signal de pression et divisé par signal de
température pour obtenir un signal de débit massique.

517175691.doc Page 9 of 8 C153 rev2