Vous êtes sur la page 1sur 6

pratique tECHNIQUES ET MATériaux

glossaire
Ce document est complémentaire des fiches "systèmes constructifs".

il précise la définition de certains termes techniques.

midi-pyrénées

A d'un linteau. La charge s'exerce non Banches : Eléments de coffrage.


plus sur le milieu du linteau mais sur
Adobe : brique de terre crue moulée, les extrémités de celui-ci, pour éviter Barbacane ou chantepleure :
séchée au soleil et utilisée comme le risque de rupture. ouverture étroite percée dans un
matériau de construction. mur de terrassement pour permettre
Arc segmentaire : arc surbaissé, en d’évacuer les eaux d’infiltrations, ou
Affaissement : accident d’une segment inférieur au demi-cercle. dans un mur de clôture construit près
construction dont les assises sont d’un cours d’eau. Elle permet aux
descendues au-dessous de leur Arêtier (de charpente) : pièce oblique eaux de crue d’entrer dans l’enclos
niveau normal sur une partie de leur formant l’arête saillante d’un toit. et d’en sortir librement évitant que le
longueur. mur ne soit renversé en s’opposant à
Arêtier (de couverture) : élément la crue.
A fresco : (terme italien) technique de couverture couvrant un angle
de coloration par un badigeon réalisé saillant. Il peut être formé de tuiles, Barbotine : liant (terre argileuse
sur un enduit frais. de bavettes. chaux ou ciment) dilué dans de l’eau
pour former une pâte très liquide.
Agulha : n.f. (terme pyrénéen) Arbalétrier : pièce oblique de ferme;
grosse aiguille en bois utilisée pour la les deux arbalétriers portent les Bardeau : courte planchette de bois
‘’couture du chaume’’. deux versants du toit. ils sont en posée à recouvrement assurant la
général assemblés à leur base dans couverture d’un édifice.
Anse de panier : courbe formée de un entrait et à leur sommet commun
trois arcs de cercle se raccordant dans un poinçon. Beurrage des joints : joint débordant
avec la même tangente (ou par deux largement sur la maçonnerie.
tangentes). Arc brisé : arc à deux branches
concaves se rejoignant en pointe de Blochet : pièce de bois courte placée
Aplomb : verticalité du mur faîte. horizontalement et formant une jambe
déterminée au fil à plomb. de force avec le pied d’un arbalétrier
Assise : rang horizontal composé ou un chevron.
Appareil : assemblage des éléments d'éléments de maçonnerie (briques,
de maçonnerie destiné à assurer à galets, pierres...) posés sur un joint Boulin : pièce d'échafaudage en
la fois la stabilité de l'édifice et son de lit. bois, désigne aussi le trou dans le
esthétique. mur supportant la traverse.
B A la fin des travaux les boulins sont
Les 8 CAUE de Midi-Pyrénées - www.caue-mp.fr

Appareillage : façon dont les retirés, les trous obturés par des
moellons, les pierres de taille ou Badigeon : enduit liquide ayant pierres non maçonnés. Sur les
les briques sont assemblés dans la l’aspect d’une peinture, à base de façades enduites un repère (croix)
maçonnerie. chaux aérienne, de pigment et d’eau,. tracé dans le mortier frais permet de
On en revêt les murs ou les plafonds signaler l'emplacement du trou en
Arc de décharge : assemblage à l’aide d’un pinceau ou d’une brosse. vue d'une réutilisation.
de pierres ou de briques en forme
de demi-cintre ayant pour but de Baie : ouverture pratiquée dans un Boutisse : pierre ou brique
soutenir la maçonnerie au-dessus mur servant de porte ou de fenêtre. de la largeur du mur, posée
techniques et matériaux glossaire P2

perpendiculairement au parement Cay : (terme pyrénéen) échelle ou Clue : (terme pyrénéen) gerbe de
d'un mur pour en liaisonner les deux étrier dont le crochet se plante dans chaume qu’on délie au moment de
faces. l’épaisseur du toit de chaume pour l’employer pour la couverture du toit.
soutenir l’ouvrier qui progresse sur le
Brisis : versant inférieur à forte pente toit. Coffrage : action de poser une forme
d'une toiture à combles brisés. pour maintenir des matériaux jusqu'à
Chaînage : partie rigidifiant leur prise.
BTC : (brique de terre compressée) horizontalement ou verticalement un
brique rectangulaire moulée et mur en appareil de brique, de pierre Colombage : charpente d'un mur
compactée. taillée ou de blocs en béton. dont les espaces vides sont remplis
d'une maçonnerie légère. Mode
C Chantourné : se dit d'une pièce de de construction des murs porteurs
bois ou de métal offrant un profil de constitué de pièces de bois assem-
courbes et contrecourbes. blées dont les vides font l’objet d’un
Cailloutis drainant : accumulation remplissage en torchis.
de cailloux permettant au mur ou au Chaume : tige sèche ou paille utilisée
sol de se débarrasser de son excès comme matériau de couverture. Compression : action de comprimer
d'eau par les techniques de drainage. quelque chose ; fait d'être comprimé.
Chaux : terme générique regroupant
Calade : sol de pierres ou de galets un grand nombre de produits, dont le Contrebuter : neutraliser la poussée
posés de chant (sur la tranche), seul point commun est d'être obtenu d'une voûte, d'un mur, en construisant
serrés les uns contre les autres pour par calcination, c’est-à-dire chauffage un organe qui lui oppose une poussée
se bloquer. à haute température de la pierre de sens contraire.
calcaire. La chaux vive est utilisée
Calage des moellons : moellons dans l’agriculture. En l’éteignant, Contrefiche : lien d’une ferme,
équilibrés à l’aide de cailloux, c'est-à-dire en y ajoutant de l’eau, on portant sur un poinçon et soulageant
morceaux de briques ou de bois, obtiendra de la chaux aérienne ou de un arbalétrier, avec lequel il est
pour former par la suite un rang de la chaux hydraulique utilisées dans le généralement en équerre.
pierres alignées. Il s'agit également domaine de la construction de pierre
de la pellicule se formant lors de la calcaire. Contreventement : dispositif
carbonatation du mortier de chaux (contrefiche, palée, paroi) s'opposant
qui, en séchant, produit une couche Cheviller : mettre en place une ou à tout effet de déformation ou de
protectrice transparente. Elle enrobe des chevilles pouvant être définies renversement d'une charpente ou
les pigments et les fixe définitivement. comme des clous en bois. d'un mur.

Calcin : couche de carbonate de Chèvre : appareil très rustique utilisé Contrefort : organe d’épaulement et
calcium qui se forme à la surface pour soulever de lourdes charges, de raidissement formé par un massif
des pierres calcaires et constitue une pièces de charpente, pierres... de maçonnerie en saillie du mur ou le
protection naturelle. support qu’il épaule.
Chevron (cf. charpente) : pièces
Calepinage : organisation d'éléments de bois équarries soutenues par Corniche : ornement couronnant
de formes définies pour composer un des pannes, supportant des liteaux, un édifice, composé de moulures en
assemblage ou un motif. lambourdes ou voliges. saillie.

Capalière : (terme aveyronnais) Cintre : ferme provisoire soutenant Coudée : unité de mesure ancienne,
collecteur principal et généralement les voussoirs pendant la construction ayant comme base la longueur entre
empierré ou maçonné dévalant la d’un arc ou d’une voûte. l’extrémité du coude et l’extrémité du
parcelle dans le sens de la pente, doigt majeur.
Les 8 CAUE de Midi-Pyrénées - www.caue-mp.fr

récupérant l’eau des capes (rigoles Ciseau : famille d'outils servant à


creusées le long des murs de couper nettement divers matériaux ou Coupole : voûte hémisphérique
soutènement bâtis en oblique de part à enlever de la matière. intérieure.
et d’autre sur le versant).
Clé de voûte : pierre taillée Coup de sabre : fissuration verticale
Capucine : (lucarne à la capucine), présentant des faces inclinées en maçonnerie.
lucarne dont le toit à deux versants convergentes et servant à bloquer le
est terminé par une croupe droite. sommet d'un arc ou d'une voûte. Coyau : petite pièce oblique d’un
versant de toit, portant sur le bas des
techniques et matériaux glossaire P3

chevrons et adoucissant la pente du aux pièces de menuiserie posées à sommet du toit par la jonction de 2
versant dans sa partie basse. cet endroit. L'ébrasement est le point pans de toiture.
de fixation du chambranle.
D Ferme : élément de charpente
Echarpe : pièce de bois oblique triangulé formé de plusieurs pièces
ayant la fonction de contreventement (arbalétrier, entrait, poinçon...),
Damer : compacter la terre à l’aide dans une ossature à pan de bois. qui franchit une portée et
d’une dame. supporte le poids de la couverture
Eclisse : pièce de bois de faible par l'intermédiaire d'éléments
Débords de chevrons en queue section insérée horizontalement secondaires (pannes, chevrons...).
de vache : extrémités des chevrons, ou de biais entre les montants
apparentes en débord du toit. d’une structure d’un pan de bois et Feuillure : entaille pratiquée dans
permettant la mise en oeuvre et la l’encadrement dans laquelle les
Délitage : action de diviser une stabilité du torchis. fenêtres et les portes s’engagent pour
pierre dans le sens des couches de fermer juste.
stratification. Egout : partie inférieure d’un versant
de toiture. Finition : exécution de la dernière
Denticule : petite saillie qui constitue tâche avec un soin minutieux.
l'ornement d'une corniche. Embarrure : garniture au mortier.
Fourrure : en maçonnerie, garniture
Diaphragme : mur intérieur Embrasure : ouverture réalisée mortier/tout-venant (pierre, galet..)
transversal, en général porté par un dans l'épaisseur d'un mur, avec une qui comble l’espace laissé entre les
arc (arc diaphragme), séparant deux feuillure pour poser une porte ou une deux faces extérieures montées en
travées. fenêtre. parement.

Doucine : moulure concave en haut Encorbellement : construction en Fruit : diminution de l'épaisseur du


et convexe en bas, formant un profil surplomb du plan d’un mur. mur au fur et à mesure qu’il s'élève,
en forme de « S ». permettant entre autres, de le
Enduit : mince couche de mortier rendre plus résistant aux forces qui
Drainage : ensemble des opérations appliqué en une ou plusieurs passes pourraient le pousser vers l'extérieur
ayant pour objectif la suppression sur les parements d'un ouvrage. tout en allégeant le poids.
des excès d'eau ou de sel dans des
terrains trop humides ou trop salés. Entrait : pièce maîtresse horizontale G
d’une ferme, dans laquelle sont
Dressage : action d'aplanir et de assemblés les pieds des arbalétriers, Gabarit : épure, patron en vraie
rendre droit un ouvrage. des chevrons-arbalétriers ou des grandeur d'un ouvrage, permettant
jambes-de-forces. d'en établir les éléments et de
Délit : une pierre en délit est posée contrôler leurs dimensions.
de manière que ses lits de carrière Epi de faîtage : ornement en métal
soient verticaux. ou en céramique, formé de plusieurs Génoise : fermeture d'avant-toit ou
éléments embrochés sur une tige corniche formée d'un ou plusieurs
DTU : textes réglementaires qui placée au sommet d’un toit, aux rangs de tuiles canal posées en
décrivent les différentes opérations extrémités d’un faîte. encorbellement.
à effectuer pour réaliser un ouvrage
donné. Ils sont devenus des normes. Equarri : taille à angle droit. Gobetis : première couche d’enduit
servant à homogénéiser le support et
E Étaiement : ouvrage provisoire en à accrocher la couche suivante.
charpente destiné à soutenir les
parties supérieures d’une construction
Les 8 CAUE de Midi-Pyrénées - www.caue-mp.fr

Eaux fortes : finition très diluée Gouttereau : mur de façade sur


appliquée sur des parements reprise en sous-œuvre, à épauler lequel s'écoule l'eau de pluie et
minéraux, obtenue par le mélange de une construction qui se déverse, à portant éventuellement une gouttière
chaux et d’eau. étrésillonner une construction qui se ou un chéneau.
déforme.
Ebrasement : partie droite ou de H
biais d'une baie de porte ou de F
fenêtre se trouvant dans l'épaisseur Herminette : hache à long manche et
du mur ou de la paroi. Se réfère aussi Faîtage : arête horizontale formée au à fer recourbé du charpentier.
techniques et matériaux glossaire P4

Hourdage : maçonnage grossier de Le bon sol : sol assez stable pouvant Moellon : pierre pour la construction,
moellons ou de plâtras. accueillir une fondation. taillée partiellement ou totalement,
avec des dimensions et une masse
Hourder : maçonner grossièrement, Lézarde : crevasse étroite et qui le rendent maniable par un
fortifier. irrégulière dans une maçonnerie. homme seul.

I Liant : matière qui assure la liaison Motte de terre : brique crue de


entre chaque composant du mortier. section carrée (15/15/30 cm) moulée
Inertie : capacité physique d'un maté- et séchée au soleil.
riau à conserver sa température. Lignolet : technique de faîtage d’un
toit où le côté exposé aux vents Mortaise : entaille réalisée dans une
Intrados : surface intérieure d'une dominants fait saillie sur le côté bien pièce de bois pour assembler une
voûte. exposé. autre pièce par son tenon.

J Linteau : pièce qui sert à soutenir la Mortier : mélange d'un liant (chaux)
maçonnerie ou les matériaux du mur et d'agrégats (sable) avec de l'eau.
Jambage : élément vertical situé au-dessus d'une baie, d'une porte, ou Il est utilisé en maçonnerie comme
de part et d’autre de l’ouverture, d'une fenêtre. élément de liaison, de scellement ou
ayant pour fonction de maintenir une comme enduit.
stabilité. Lit : plan sur lequel les pierres sont
posées pour former la maçonnerie. Mortier bâtard : mortier de chaux
Jambe-de-force : sorte de gros Lors de la construction, le lit inférieur coupé avec du ciment.
arbalétrier bas sur lequel porte une est le lit de pose, le lit supérieur est le
fermette. lit d'attente. Mortier de chaux à bain soufflant :
mortier qui reflue en surface à cause
Jambette : pièce de bois ou de fer Liteau : petit débit de sapin ou de d' une pose serrée des moellons.
servant de jambe de force. peuplier, de section carrée d'environ
(25 × 25 mm) ou rectangulaire (20 × Mur gouttereau : mur correspondant
Jasse : bergerie. 38 mm), fixés horizontalement sur les à l'égout du toit, en opposition au mur
chevrons pour supporter les tuiles. pignon.
Joint : intervalle entre différents
éléments de maçonnerie. Lucarne : ouverture de toit à l'aplomb N
de la façade. Elle permet d'éclairer et
Joint arasé ou en creux : joint au nu de ventiler le comble, d'accéder à la Noue (de charpente) : pièce
ou en retrait de la maçonnerie. couverture. oblique formant l’arête rentrante à la
rencontre de deux combles.
Joints croisés : joints décalés, non M
alignés. Noue (de couverture) : arête
rentrante formée par la rencontre des
L Maçonnerie : art de bâtir une versants de deux toits.
construction par l'assemblage de
matériaux élémentaires, liés de Nu du mur : surface plane d'un mur.
Lanterneau : construction basse manière non réversible.
surélevant le toit d'un bâtiment O
souvent ajourée sur les côtés et Madrier : pièce de bois souvent
couverte ou non d'un vitrage, servant d'essence résineuse, de forte section Ogive : arcs formés de deux portions
à la ventilation et/ou à l'éclairage. (75 × 200 mm, ou 75 × 225 mm, ou de cercle se croisant, donnant un
100 × 225 mm). angle curviligne plus ou moins aigu au
Les 8 CAUE de Midi-Pyrénées - www.caue-mp.fr

Larmier :élément en saillie au-dessus sommet, suivant que les centres sont
d'un mur permettant d'éloigner de Massette : outil de frappe en fer avec plus ou moins éloignés l'un de l'autre.
la façade l'écoulement des eaux de un manche en bois.
pluie. outeau : modeste ouverture de toiture
Modillon : élément d'architecture qui de forme triangulaire ou rectangulaire,
Lattis : ouvrage de lattes, sert à soutenir une corniche. Il se servant à l’aération des combles.
généralement espacées les unes des différencie du corbeau par le fait qu'il
autres. Il est le support du plâtre des est sculpté. On trouve de nombreux
plafonds et des cloisons. exemples, sur les églises romanes.
techniques et matériaux glossaire P5

P Pente : inclinaison, déclivité d'un toit, améliorer la condition d’un bâtiment


d'une surface par rapport à l'horizon. grâce à l'utilisation de matériaux
neufs en remplacement des parties
Paleto : (terme pyrénéen) planchette Perméabilité : capacité à laisser endommagées.
en bois à la surface grainée, munie passer l’eau.
d’une poignée utilisée pour niveler le Restauration : ensemble des
chaume des toits. Piédroit : partie verticale de porte, techniques employées pour remettre
de baie , de fenêtre ou de cheminée. à l’état d’origine un bâtiment
Panneresse : pierre ou brique placée Partie verticale de mur qui supporte (esthétique et usage), et en ralentir
dans un mur de manière à laisser la naissance d'une voûte ou d'une sa dégradation.
apparaître sa longueur et sa hauteur arcade.
(inverse du carreau). Rejointoyer : refaire soigneusement
Pierre gafonnière : (de l’occitan les joints d'une maçonnerie après les
Panne faîtière : pièce maîtresse gafon : gond) pierre d’un avoir dégarnis.
de charpente posée sous l’arête encadrement destinée à recevoir le
supérieure du toit. scellement de gonds. Rive : limite d’un versant couvrant les
rampants d’un pignon.
Panne de versant : pièce horizontale Pignon : partie supérieure,
d’un versant de toit posé sur les généralement triangulaire, d’un mur Rupture de joint (pose à) : pose où
arbalétriers et portant les chevrons. parallèle aux fermes et portant les les éléments maçonnés sont disposés
versants du toit. d’un rang à l’autre afin que les joints
Parement : face visible d'un mur, verticaux ne se correspondent pas.
améliorée par un élément ou un Pisoir : pilon de bois qui permet de
procédé quelconque. compacter la terre à l’intérieur des S
banches.
Paroir : petite bêche plate et affûtée, Sablière : poutre horizontale appuyée
utilisée pour retailler le parement d’un Platebande : pièce dont chaque sur les murs et sur laquelle repose la
mur en bauge. extrémité porte sur une colonne, un charpente.
pilier, un pied droit.
Parpaing : pierre qui traverse le mur Salpêtre : couche pulvérulente
de part en part et ressort parfois en Platelage : plancher de charpente blanchâtre due à la cristallisation du
saillie, assurant la cohésion des deux bien dressé. sel sur les vieux murs humides.
parements.
Plein cintre : arcade formant un Schiste : (du grec skistos, coupé,
Pathologie : réaction néfaste due demi-cercle. fendu) roche qui a pour particularité
à une mise en œuvre incohérente d’avoir un aspect feuilleté et de se
avec le support ou due à l’intervention Poinçon : pièce verticale d'une débiter en plaque.
d’éléments naturels extérieurs venant ferme, qui reçoit les deux arbalétriers
perturber la maçonnerie. et s'assemble au milieu de l'entrait. Solin : bande de joint réalisée
au mortier ou en zinc, assurant
Patine : teinte que le temps donne à Portée : dimension horizontale l'étanchéité entre un pan de
la pierre ou l’enduit par oxydation et mesurée entre les points d'appui couverture et un mur vertical.
usure. Elle peut être réalisée sur un d'une poutre, d'un arc, d'un plancher,
mortier neuf pour intégrer les reprises d'une voûte. Solin (de mur) : partie inférieure
à l’ancien mortier, ou pour diminuer formée d’une assise ou d’un petit
l’aspect neuf de l’intervention. La Pose à bain soufflant : pose directe nombre d’assises dans un matériau
démarche regroupe un ensemble sur le lit de mortier afin de remplir les ou dans un appareil différent du reste
de techniques artificielles comme joints. du mur, isolant celui-ci du sol.
Les 8 CAUE de Midi-Pyrénées - www.caue-mp.fr

le mélange de pigments et d’eau


appliqué au pinceau ou la dilution Potelet : petit poteau. Solin (de toit) : couvre-joint à la
de chaux aérienne dans un grand jonction d’un versant et du mur contre
volume d’eau. Pureau : partie d'une tuile ou d'une lequel il s’appuie.
ardoise non recouverte.
Penaùs : (terme pyrénéen) désignant T
le décrochement du pignon à redents, R
appelé aussi "pas de l'oiseau". Taillant : outil constitué de deux
Rénovation : opération visant à tranchants droits et parallèles au
techniques et matériaux glossaire P6

manche servant à la taille des pierres. Truelle : instrument de base du


maçon. Petite pelle qui se manie
Talus : face d'un mur ou d’un d'une main. Elle est composée d'une
contrefort à fruit accentué. lame mince, en forme de triangle,
d'acier plus ou moins flexible, et d'un
Tas de charge : assise de pierres manche de fer recourbé se terminant
horizontales sur laquelle s'appuie la par une poignée en bois.
naissance d'un arc ou d'une voûte.
Par extension, il s'agit d'un mode V
de construction par empilement de
matériaux. Volige : planche mince d’environ
20 cm de largeur et de 13 mm ou
Tenon : partie mâle créée dans 27 mm d’épaisseur, employée
une pièce de charpente, destinée particulièrement dans les couvertures
à assembler deux éléments par et dans les cloisons. Par extension,
emboîtement dans une mortaise. ensemble de planches fixées
perpendiculairement aux chevrons
Tenon et mortaise : principe pour supporter les tuiles.
d'assemblage entre deux pièces de
bois (le tenon et la mortaise).

Terrasson : versant supérieur à


faible pente sur une toiture à combles
brisés.

Toit à la mansart : toiture mise


au point par l'architecte François
Mansart (1598-1666). Elle est à pans
brisés composée d'une partie à faible
pente surmontant une partie à forte
pente (brisis) permettant des combles
"mansardés".

Torchis : mélange de terre humide et


de paille ou de foin qui vient combler
les vides d’une ossature à pan de
bois.

Traction : sollicitation qui consiste


à tirer sur une poutre droite en
résistance des matériaux.

Travertin ou tuf calcaire : formation


par dépôt de calcaire sur de la
végétation (telle que mousses
ou algues), aux émergences de
certaines sources ou cours d'eau
à petites cascades. Le carbonate
précipite à cause des turbulences de
l'eau. La végétation repousse ensuite
sur le nouveau bâti, et le procédé
recommence, en cycle.

Les 8 Conseils d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement de Midi-Pyrénées


Rédaction : les 8 CAUE de Midi-Pyrénées
Date : août 2012
Charte graphique : Pauline REDOULÈS