Vous êtes sur la page 1sur 72

Mécanique des milieux continus

Chapitre 3
Critères de résistance
Résistance d’une pièce mécanique
Exemple d’un disque de turbine

quels essais pour évaluer


la résistance ?
−F F

S3 - Critères de résistance 2
Essais de caractérisation mécanique
Grande multitude

S3 - Critères de résistance 3
Plan de la séance
Essai de traction simple
état de contrainte associé
courbes de traction
ruptures

Critères de résistance
étude locale des contraintes
rupture par clivage
rupture par cisaillement

Concentrations de contraintes
influence d’un trou
influence de la géométrie
S3 - Critères de résistance 4
Essai de traction simple
Essai de traction simple
§3.1.1
Principe
essai « quasi-statique »

machine de traction

S3 - Critères de résistance 6
Essai de traction simple
§3.1.1
« Éprouvettes » de traction
géométrie typique

«Tête»

Congé

Zone

«utile»

Congé

«Tête»

justification à suivre !

S3 - Critères de résistance 7
Essai de traction simple

État de contrainte associé


Rappels
Tenseur des contraintes
3
(x,t) = ∑ T(x,t, ik ) ⊗ ik avec T
(x,t) = (x,t)
k=1
T(x,t, i3 )
i3
σ33
σ23
σ32
T(x,t, i1 ) σ13 σ31
i2 σ21 σ22
T(x,t, i2 ) σ12
i1 σ11
représentation sur un cube élémentaire centré en x
 
σ11 σ12 σ13 3 3
= σ12 σ22 σ23  = ∑ ∑ 2σmn im ⊗S in
σ13 σ23 σ33 (i m=1 n=1
1 ,i2 ,i3 ) n≥m
S3 - Critères de résistance 9
Rappels
Équation d’équilibre local
ρ(x,t)a(x,t)
! = fV (x,t) +div
divx (x,t), ∀x ∈ Ωt , ∀t
divergence d’un tenseur :
3
∂ ∂ ∂ i θ ∂
div! x = ∑ in divx = ir + + iz
n=1 ∂ xn ∂r ∂θ r ∂z
!
fS
k
Conditions aux limites Σi
l
(x,t)n(x) = fS (x,t), ∀x ∈ ∂ Ωt , ∀t
k l
(x,t)n(x) = (x,t)n(x), ∀x ∈ Σi , ∀t

S3 - Critères de résistance 10
Principe de l’essai
§3.1.1
État de contrainte uniaxial et homogène
on veut = σee e ⊗ e dans la zone utile
pour différentes « coupures » : n = σee n, e e
⌦ ↵

-F

n = σee e F n
n=e n // e
n = −e e
n = −σee e
n=0
n⊥e
S3 - Critères de résistance 11
Forces à exercer
§3.1.1 R L
Résultantes
équilibre de l’éprouvette e
0! L
R +R = 0 0
R
L
Détermination R
équilibre d’une demi-éprouvette
action de la machine : RL
A
action de l’autre moitié : R section d’aire A
Z Z
RL = −R = − (−e) dSx = σee e dSx = σee Ae
! Σ Σ
! L!
!R !
mesure : σee =
A
S3 - Critères de résistance 12
Application des efforts
§3.1.1
Modélisation « réaliste »
serrage des têtes de l’éprouvette

imposition de densités surfaciques d’efforts
tangentielles et homogènes, de résultantes R0 et RL
L
résultante R = σee Ae
σee
uniforme

0
résultante R = −σee Ae
Simulation numérique (éléments finis)
S3 - Critères de résistance 13
Application des efforts
§3.1.1
Influence des conditions aux limites imposées

σee σee σee

forces de serrage forces idéales forces ponctuelles


S3 - Critères de résistance 14
Principe de Saint-Venant
§3.1.1
Énoncé
``Si l’on remplace, sur une frontière de « petite » aire,
les conditions en efforts surfaciques connus par des
conditions localement différentes, mais ayant une
résultante et un moment identiques, les deux solutions
en contraintes diffèrent peu, « loin » de cette frontière.’’

n = fS (R,
R MxO )
Σ

S3 - Critères de résistance 15
Application des efforts
§3.1.1
Influence des conditions aux limites imposées

σee = σee = σee

si mêmes résultantes et moments


S3 - Critères de résistance 16
Essai de traction simple

Courbes de traction
Exemple
§3.1.1
Matériau métallique
tracé de la force en fonction de l’allongement

S3 - Critères de résistance 18
Courbes de traction
§3.1.1
Principe : « normalisation »
tracé de la contrainte de traction en fonction
de la déformation longitudinale
! L!
!R !
contrainte : σee =
A
!
1 (L0 + ∆L)2 − L02
déformation : Eee =
2 L02
!
si « petite » déformation : |∆L| ⌧ L

∆L
Eee ≈ = εee
L0
petite déformation longitudinale

S3 - Critères de résistance 19
Courbes de traction
§3.1.1
Matériau ductile : métaux
σee
début de la striction

rupture

DOMAINE
 DOMAINE

ÉLASTIQUE PLASTIQUE

εee

S3 - Critères de résistance 20
Courbes de traction
§3.1.1
Matériau fragile : céramiques et polymères
σee

Rm rupture

εee
A
S3 - Critères de résistance 21
Types de déformations
§3.1.1
Mécanismes microscopiques
déformations élastiques :
réversibles (les atomes quittent leurs positions
d’équilibre)

déformations plastiques :
irréversibles (ruptures de liaisons de proche en
proche, puis réassociation des atomes)

S3 - Critères de résistance 22
Déformations plastiques
§3.1.1
Mouvement des « dislocations »
défauts linéaires du réseau d’atomes

S3 - Critères de résistance 23
Déformations plastiques
§3.1.1
Mouvement des « dislocations »
défauts linéaires du réseau d’atomes

S3 - Critères de résistance 24
Déformations plastiques
§3.1.1
Mouvement des « dislocations »
apparition de « marches » à la surface

de l’éprouvette
échantillon monocristallin de nickel pur

[001]

microscopie optique microscopie électronique à balayage


S3 - Critères de résistance 25
Essai de traction simple

Ruptures
Rupture
§3.1.2
Différents types

« fragile » « ductile »

S3 - Critères de résistance 27
Rupture
§3.1.2
Rupture fragile
rupture brutale, par séparation des plans
atomiques dans le cas de matériaux cristallins
« clivage »
rupture d’une fonte

S3 - Critères de résistance 28
Rupture
§3.1.2
Rupture ductile
rupture progressive, par coalescence de
microcavités obtenues par déformation
plastique

rupture d’un acier

S3 - Critères de résistance 29
Rupture
§3.1.1
Ordres de grandeur des contraintes

MPa

influence de la température

S3 - Critères de résistance 30
Critères de résistance
§3.2
Résistance à la traction
résultat spécifique à l’essai pratiqué

Formulation plus générale ?


simplifier les critères pour l’ingénieur
tout en généralisant l’essai de traction
et en se basant sur les résultats de ce dernier

avoir une description locale plus physique,


même si le critère reste macroscopique
choix d’une « base » pertinente
choix de grandeurs invariantes

S3 - Critères de résistance 31
Critères de résistance
Étude locale des contraintes

(contraintes normales et tangentielles)
Grandeurs locales
§3.2.1
Base pertinente
liée à la facette de coupure « virtuelle »,

au point x, et de normale n
contrainte normale
contrainte tangentielle nx
cission τmn m
σnn n m τΣ
n n
x
τmn m σnn n
n
m τΣ n
x

τΣ
S3 - Critères de résistance 33
Grandeurs locales
§3.2.1
Base pertinente
contrainte normale
⌦ ↵
! σnn (x,t) = (x,t)n, n
contrainte tangentielle
! τ Σ (x,t) = (x,t)n − σnn (x,t)n
cission
⌦ ↵
τmn (x,t) = (x,t)n, m σnn n
↵ ⌦ ↵ n n
= τ Σ (x,t), m x
τmn m
m τΣ
S3 - Critères de résistance 34
Grandeurs locales
Ex. 3.1
Essai de traction simple = σee e ⊗ e
contrainte normale :
2 σee ! "
! σnn = σ ee cos α= 1 + cos(2α)
2
contrainte tangentielle :
σee
τ = σee cos α sin α = sin(2α)
2
⌦ ↵
n = σee n, e e = σee cos α e
α σnn n
n
e
x facette de normale n
τΣ
S3 - Critères de résistance 35
Représentation graphique
§3.2.1
Plan de Mohr
représentation 2D du vecteur contrainte 3D
caractérise l’état de contrainte local en x

τ = kττΣ k
σnn n
n n n
x

τΣ σnn

S3 - Critères de résistance 36
Représentation graphique
§3.2.1
« Tri-cercle » de Mohr
extrémité du vecteur contrainte dans l’espace
compris entre 3 (demi-)cercles tangents 2 à 2

τ = kττΣ k
σnn n
n n n
x

τΣ σnn

S3 - Critères de résistance 37
Critères de résistance
Étude locale des contraintes

(invariants)
Invariants
§3.2.1
Contraintes principales
est symétrique, donc diagonalisable (dans ℝ)
σ σ σ
! φk = λk φ k
σ
valeurs propres λk = « contraintes principales »
vecteurs propres k = « directions
φ σ
principales »
σ
λ3
État de contrainte associé
dans la base (φ σ
φ1 ,φ σ
φ3 ) des

φ2 ,φ σ

directions propres associées : σ


λ2
pas de composantes

de cisaillement σ
λ1
S3 - Critères de résistance 39
Invariants
§3.2.1
Calcul des contraintes principales σ
λk = σk
comme les racines du polynôme caractéristique
det(
! − σk I) = −σk3 + i1 ( )σk2 − i2 ( )σk + i3 ( ) = 0
« invariants » des contraintes
!i1 ( ) = tr = σ1 + σ2 + σ3
(tr )2 − tr( 2 )
!
i2 ( ) = = σ1 σ2 + σ2 σ3 + σ3 σ1
2
!
i3 ( ) = det = σ1 σ2 σ3
!
ces quantités ne dépendent pas du choix

d’une base d’expression des composantes de

S3 - Critères de résistance 40
Représentation graphique
§3.2.1
« Tri-cercle » de Mohr
extrémité du vecteur contrainte dans l’espace
compris entre 3 (demi-)cercles tangents 2 à 2
« position » des contraintes principales
τ = kττΣ k
σnn n
n n n
x σ2 σ1
τΣ σ3 σnn

S3 - Critères de résistance 41
Représentation graphique
§3.2.1
« Tri-cercle » de Mohr

S3 - Critères de résistance 42
Représentation graphique
Ex. 3.2
Essai de traction simple = σee e ⊗ e
contraintes principales
 
σee 0 0
σee associée à e = 0 0 0
0 et 0 associées à l ⊥ e et m ⊥ e 0 0 0 (e,l,m)

τ = kττΣ k
n

0 σee
σnn

S3 - Critères de résistance 43
Représentation graphique
Ex 3.1
Essai de traction simple = σee e ⊗ e
σee !
contrainte normale : σnn =
"
1 + cos(2α)
2 σee
contrainte tangentielle : τ = | sin(2α)|
2

τ n

0 2α σee
σnn n

S3 - Critères de résistance 44
Critères de résistance
Rupture par clivage
Clivage
§3.2.2
Origine microscopique
séparation
de deux plans atomiques
causée par une contrainte normale à ces plans
au-delà d’un seuil donné

À l’échelle macroscopique
pour un matériau polycristallin ou amorphe
orientations aléatoires des plans d’atomes

toutes les facettes jouent un rôle équivalent


vis-à-vis du clivage


S3 - Critères de résistance 46
Clivage
§3.2.2
Critère macroscopique associé
« contrainte normale maximale »
seuil σr
résistance si max σnn (x,t) < σr , 8x 2 Ωt , 8t
knk=1
!
rupture dès qu’il existe xO où
 max σnn (xO ,t) = σr

 knk=1
dans ce cas, la rupture se produit selon la facette
où se produit le maximum de contrainte normale

n
S3 - Critères de résistance 47
Clivage
§3.2.2
Critère macroscopique associé
« contrainte normale maximale »
résistance si max σnn (x,t) < σr , 8x 2 Ωt , 8t
knk=1
!
!
τ = kττΣ k σr
!
! n
!
σ2 σ1
!
σ3 σnn
!

critère équivalent : σ1 (x,t) < σr , ∀x ∈ Ωt , ∀t


contrainte principale majeure
S3 - Critères de résistance 48
Rupture par clivage
Ex. 3.4
Rupture du béton
matériau fragile
seuil de rupture par clivage très faible

(quelques MPa)

S3 - Critères de résistance 49
Rupture par clivage
Ex. 3.4
Rupture du béton
matériau fragile
seuil de rupture par clivage très faible

(quelques MPa)
essai brésilien

contrainte principale majeure


S3 - Critères de résistance 50
Critères de résistance
Rupture par cisaillement
Cisaillement et glissement
§3.2.3
Origine microscopique
glissement (déformation plastique)
selon certains plans caractéristiques
causé par une cission selon ces plans
au-delà d’un seuil donné « loi de Schmid »

traction d’un monocristal

S3 - Critères de résistance 52
Cisaillement et glissement
§3.2.3
Matériau polycristallin
«Grains» dans un acier inox 304L

«Joint de grain»

S3 - Critères de résistance 53
Cisaillement et glissement
§3.2.3
Critère macroscopique associé
« contrainte tangentielle maximale »
seuil d’élasticité τ0
le comportement reste élastique si

!
max kττΣ (x,t)k < τ0 , 8x 2 Ωt , 8t
knk=1
sortie du domaine élastique dès qu’il existe xO où

!
max kττΣ (xO ,t)k = τ0
knk=1

« critère de Tresca »

S3 - Critères de résistance 54
Critère de Tresca
§3.2.3
Formulation alternative
σ1 (x,t) − σ3 (x,t)
résistance si < τ0 , ∀x ∈ Ωt , ∀t
2
! τ = kττΣ k τ0
! σ1 − σ3
! 2
n
!
! σ2 σ1
! σ3 σnn
facettes correspondantes de normales
1 σ σ
n = √ (φφ1 ±φφ3 )
2
S3 - Critères de résistance 55
Critère de Tresca
Ex. 3.6
Essai de traction simple = σee e ⊗ e
seuil relié à la limite d’élasticité en traction
σ0
τ0 =
2
τ0
τ n

0 45° σee
σnn n

S3 - Critères de résistance 56
Cisaillement et glissement
§3.2.3
Critère macroscopique alternatif
relié à l’énergie potentielle de déformation

de distorsion élastique
basé sur la norme du « déviateur »
 D
des contraintes tr
! D = − σm I = − I
3
interprétation dans la base des directions principales
σ3 σm
σ3 − σm D

σ2 = σm + σ2 − σm
σm σ1 − σm
σ1
S3 - Critères de résistance 57
Cisaillement et glissement
§3.2.3
Critère macroscopique alternatif
q "
norme tensorielle : kAk = tr AAT
#

basé sur la norme du « déviateur » des


contraintes
le comportement reste élastique si
r
! 3 " #
2 < σ , ∀x ∈ Ω , ∀t
σeq (x,t) = tr D (x,t) 0 t
! 2
sortie du domaine élastique dès qu’il existe xO où
r
! 3 " #
2 =σ
σ! eq (xO ,t) = tr (x
D 0 ,t) 0
2

« critère de von Mises »


S3 - Critères de résistance 58
Critère de von Mises
Ex. 3.7
Essai de traction simple = σee e ⊗ e
r r
3 2 3 ⇣ # σee 2$ ⌘
!σeq = tr D = tr − I
2 2 3
s ✓ ◆
! 3 # σ ee 2σee $ 2
σeq = tr − (i1 ⊗ i1 + i2 ⊗ i2 ) + i 3 ⊗ i3 =
2 3 3
! s i3 = e
◆ ✓ 2 2 2

!=
3 σee σ ee 4σ ee
+ + = σee
2 9 9 9
2 2 2 2 2 2 2
tr(A
! ) = A11 + A22 + A33 + 2A12 + 2A13 + 2A 23 (A symétrique)

seuil identique au seuil d’élasticité en traction

S3 - Critères de résistance 59
Bilan
Critère de rupture par clivage
pas de rupture si σ1 = max σnn < σr contrainte

knk=1 de rupture

en traction
Critère de rupture par cisaillement
pas de plasticité selon le critère de Tresca si
σ1 − σ3 σ0
= max kττΣ k <
! 2 knk=1 2
pas de plasticité selon le critère de von Mises si
r
3 " 2#
σeq = tr D < σ0 limite d’élasticité

2 tr en traction
D= − I
critères très semblables 3
S3 - Critères de résistance 60
Concentrations

de contraintes
Visualisation des contraintes
Photoélasticité : lumière monochromatique
-F CCD

Polariseur -F
plan (1,2)

Analyseur

F d 0 1 2 3

λ N=
σ1 − σ2 = N
Cd
C: constante photoélastique du matériau F
S3 - Critères de résistance 62
Visualisation des contraintes
Photoélasticité : turbomoteurs (Snecma)

Rotor de compresseur Rotor de turbine BP


S3 - Critères de résistance 63
Visualisation des contraintes
Photoélasticité : lumière polychromatique

Feuillet central
 Feuillet central



d’un étage de compresseur d’un disque de rotor
S3 - Critères de résistance 64
Concentrations

de contraintes
Influence d’un trou
Plaque trouée en traction
§3.3.1 coefficient de concentration

Trou circulaire
de contrainte = 3
3σ∞

σ∞ −σ∞ σ∞

-1 σ22 σ11 0

S3 - Critères de résistance 66
Plaque trouée en traction
§3.3.1 coefficient de concentration

Trou elliptique de contrainte = 1+2a/b
(1+2a/b)σ∞

σ∞ −σ∞ σ∞

σ11
a 1

b 0
S3 - Critères de résistance 67
Plaque trouée en traction
§3.3.1
Fissure
(1+2(a/ρ)1/2)σ∞

σ∞ −σ∞ σ∞

σ11
ρ
1
0
S3 - Critères de résistance 68
Concentrations

de contraintes
Influence de la géométrie
Défauts locaux
§3.3.2
Influence de la présence de coins rentrants

S3 - Critères de résistance 70
Défauts locaux
§3.3.2
Influence de congés de raccordement
justification de la forme typique

d’une éprouvette de traction

S3 - Critères de résistance 71
Mécanique des milieux continus

Chapitre 3
Critères de résistance

Vous aimerez peut-être aussi